Vous êtes sur la page 1sur 20

EXPOSÉ SOUS LE THÉME :L’ENTREPRENEURIAT ET

L’ENVIRONNEMENT DE L’ENTREPRISE

Préparé par : EL ATTAR Fairouz
KACIMI belghit

Avec l’encadrement de Mr KAAOUAN Mourad

PLAN
SECTION I : INITIATION À L’ENTREPRENEURIAT.
CHAPITRE I : L’ENTREPRENEURIAT ET L’ENTREPRENEUR.
CHAPITRE II : INNOVATION ET OPPORTUNITÉ.
CHAPITRE III : L’INTRAPRENEURIAT.
CHAPITRE IV : LA CRÉATION D’ENTREPRISE.
SECTION II : L’ENVIRONNEMENT DE L’ENTREPRISE.
CHAPITRE I : PRÉSENTATION DE L’ENVIRONNEMENT DE
L’ENTREPRIS.
CHAPITRE II : L’ANALYSE DE L’ENVIRONNEMENT DE
L’ENTREPRISE PAR L’ENTREPRISE.
CHAPITRE III : LES CARACTÉRISTIQUES DE
L’ENVIRONNEMENT ACTUEL.

. SECTION I INITIATION À L’ENTREPRENEURIAT.

On ne peut en général saisir la notion d´entrepreneuriat qu´en faisant recours à une lecture multi- paradigmatique de ce phénomène. des psychologues. il peut aussi lier au domaine public ou au développement durable. INTRODUCTION Le phénomène de l´entrepreneuriat fait l´objet de nombreuses études et analyses. 2004). 2005et 2006). (Traduction libre . l´entrepreneur. << Le phénomène de l´entrepreneuriat peut changer nettement d´un contexte à l´autre. Il existe de ce fait une controverse quant à l´affiliation du phénomène de l´entrepreneuriat à l´une de ces disciplines. Nombre de chercheurs limitent l´idée de l´entrepreneuriat à la création d´entreprises (Gartner. . Il s´avère souvent que la recherche d´une seule définition simple d´un entrepreneur est futile. L´Entrepreneuriat est un champ diversifié. ses différentes composantes sont étudiées et analysées par des économistes. mais aussi il touche tous les types d´organisations répondant à un besoin de la société. Enfin de compte. Aussi il faut noter que l´entrepreneuriat n´est pas un phénomène qu´on peut limiter uniquement aux entreprises. Alvarez Bamey. la conception des différents courants de pensées et des différentes disciplines du phénomène de l´entrepreneuriat. à la culture. le phénomène de l´entrepreneuriat est considéré comme étant une sous- discipline naissante de sciences de gestion traitant les situations de création ou de reprise d´entreprises. D´autres s´arrêtent à divers aspects lies à la création d´entreprises. mais il reste difficile de lui donner une définition qui fait l´unanimité. L´entrepreneuriat n´est pas non plus réduit à l´idée de recherche du profit. Certains chercheurs par contre abordent la notion Entrepreneuriat à partir de l´acte d´entreprendre initié par un auteur principal. des spécialistes des sciences du comportement ou des sciences de gestion. 1989. Le développement et le management de projets d´entreprises (Lamy 2005 Page 206). mais aussi à leur évolution.1990). des historiens. C´est à dire voire le point de vue. et suivant un processus déposé. des sociologues. à l´art par le biais d´organisations à but non lucratif et caritatif (Paturel. hétérogène et complexe.

Définition du vocable « entrepreneur » Aujourd’hui. travail).  formateur d’un état d’esprit acteur et producteur de richesses économiques et sociales • 2. est entrepreneur « toute personne qui dirige une entreprise pour son propre compte. en vue de vendre des produits ou des services ». capital. et qui met en œuvre les divers facteurs de production (agents naturels. le Petit Robert donne trois définitions du mot « entrepreneur »:  La première définition fait référence à l’acte d’entreprendre: « est entrepreneur » celui qui entreprend quelque chose . Pourquoi enseigner l’entrepreneuriat? L’entrepreneuriat peut être valorisé comme:  apporteur de solutions alternatives aux problèmes de chômage.  La troisième. dans une perspective économique. Définition de l’entrepreneuriat L’entrepreneuriat est une dynamique de création et d’exploitation d’une opportunité d’affaires par un ou plusieurs individus via la création de nouvelles organisations à des fins de création de valeur.  La seconde voit dans l’entrepreneur «une personne qui se charge de l’exécution d’un travail ». .CHAPITERE I: L’ENTREPRENEURIAT ET L’ENTREPRENEUR • 1.  moteur de développement économique. • 3.

sociales (semaine de 35heures). une obligation. qualité totale…). quelque chose de nouveau. Téléphone portable…). au niveau des produits (ordinateur.  Les innovations s’installent dans les organisations (groupe autonome. d’encore inconnu. Source: Le petit Robert  Une innovation peut partir d’un existant et s’efforcer d’apporter des améliorations possibles. automatisation…) et dans la distribution (ventre par Internet…) . dans une chose établie. au niveau des processus (lignes de fabrication.  Une innovation peut être dans la continuité d’un produit ou d’un processus: innovation incrémentale  L’innovation peut introduire une rupture majeure: innovation radicale  L’innovation peut être la conséquence d’une initiative ou perçue comme une nécessité.  Les innovations peuvent être technologiques (fusée Ariane). CHAPITRE II: INNOVATION ET OPPORTUNITÉ 1. Les formes d’innovation L’innovation consiste à introduire.

ambitieux. pragmatique cherche son propre emploi avec management centralisé et simple • Projets à fort potentiel de développement: – Peu de risques/ fort potentiel de valeurs – Entrepreneur innovant. – Droit à l’erreur moins toléré .Typologie des projets • Projets à faible potentiel de développement: – peu de risques et peu de valeurs – Entrepreneur connaît son métier et le secteur d’activité.2. leader et un bon manager – Projet ne nécessitant pas beaucoup de capitaux mais nécessité de protection et d’évolution rapide dans le marché • Projets de type grand jeu: • Haut niveau de risques et haut potentiel de valeurs • Entrepreneur est un très bon professionnel reconnu par ses compétences dans une activité et mobilisent des capitaux importants et des RH compétentes • Pas/ peu d’erreurs • Projets de type impasse: – Risques élevés et peu de valeur – Bon Entrepreneur à des motivations sociales et politiques plutôt que financières possédant un réseau personnel important.

Dalloz. Théorie de l’évolution économique.3. De l’idée à l’opportunité d’affaires  Par opportunité.  Pour Schumpeter. 1935 . l’opportunité entrepreneuriale est la résultante « d’une nouvelle combinaison des facteurs de production qui se manifeste dans l’introduction d’un nouveau produit. Paris. de la conquête d’une nouvelle source d’approvisionnement et. on peut entendre une opportunité de création d’entreprise (ou d’activité). de reprise d’entreprise (ou d’activité) ou de développement d’une innovation dans une entreprise existante. d’une nouvelle méthode de production. finalement d’une nouvelle forme d’organisation industrielle » Schumpeter. lors de l’exploitation d’un nouveau marché.

L’intrapreneur doit déployer des ressources. Etape 5: Sortir Cette dernière étape n’est pas obligatoire car le projet intrapreneurial devient une activité que son initiateur va tout naturellement continuer à gérer et à développer au cours du temps. • Sert de plan stratégique dans la phase successive de concrétisation du projet Etape4: Concrétiser le projet Cette étape revêt un caractère d’irréversibilité: pour l’entreprise. d’élaboration d’un premier prototype et de rédaction d’un plan d’affaires. . génératrice de nouveaux revenus. cette étape peut marquer le passage d’une configuration en solo à une configuration en équipe. sa productivité. 2. Pour que l’aventure intrapreneuriale se conclue à son plus grand avantage. respecter des délais et atteindre des résultats. ses délais de mise en marché. CHAPITRE III : L’INTRAPRENEURIAT 1. Il doit également rédiger un plan d’affaires. en raison de l’engagement total qui doit désormais être le sien. etc. Le plan d’affaires remplit les fonctions suivantes: • Clarifier. • Convaincre les décideurs d’investir dans le projet. améliorer et vérifier la validité de son concept. en raison de l’investissement qu’elle doit consentir et pour l’intrapreneur. diriger une équipe. Le projet intrapreneurial peut ne pas requérir de suivi. Selon la taille et la complexité du projet.Définition L’intrapreneuriat est un processus par lequel un individu (ou un groupe d’individus). Etape2: 2:Obtenir un soutien initial L’obtention du soutien de l’entreprise peut prendre des formes différentes: Les activités de raffinement du concept. ses coûts. crée une nouvelle organisation ou provoque le renouvellement ou l’innovation au sein de cette organisation. en association avec une organisation existante.Le processus intrapreneurial Etape1: détecter une opportunité L’opportunité intrapreneuriale ne se limite pas à une opportunité d’affaires. l’intrapreneur doit mettre au point un prototype convaincant et réaliser des tests. son climat interne. sa réputation au sein de la communauté. Elle inclut toute action ou projet susceptible d’améliorer la performance de l’entreprise en termes de son avantage concurrentiel. Etape3: Obtenir l’accord officiel Au cours de cette étape. ou l’intrapreneur peut désirer passer le relais ou être contraint de le faire. l’intrapreneur doit envisager et discuter l’ensemble des scénarios de sortie.

 le montage juridique et financement du projet . une bonne opportunité de création. CHAPITRE IV : LA CRÉATION D’ENTREPRISE I. Conception et formulation du projet de création • Dans cette étape. il faut:  Ne pas perdre du temps. A ce stade. le plan d’affaires et de positionner le projet. Lancement des activités Pour réussir le lancement des activités. • Les points clés de la conception d’un projet de création d’entreprise sont:  Rechercher la meilleure adéquation possible créateur/projet de création. 4. 3. à partir d’une idée initiale.  Aller droit à l’essentiel: obtenir des clients et des commandes. fournisseurs et sous-traitants) et maîtriser les techniques de protection et de valorisation négociation de l’innovation et des savoir-faire immatériels lorsqu’il s’agit de la création d’entreprise innovante.  Être réaliste et pragmatique. partenaires. Montage juridique et financement du projet • Le montage juridique consiste à choisir une structure juridique. il va falloir rechercher des informations. étude juridique et étude financière. Ces étapes sont:  l’évaluation de l’opportunité .  le lancement des activités.  Maîtriser quelques concepts et outils marketing pour réussir le passage d’une bonne idée à un produit ou un service intégré dans une offre gagnante. . • Le business plan permet d’engager le dialogue avec les banquiers et les investisseurs.  Savoir sélectionner les opportunités qui seront résister à l’usure du temps et à la compétition. investisseurs. il faut:  Avoir un minimum de créativité pour identifier. recueillir l’avis et le conseil d’experts et de spécialistes. le créateur doit maîtriser son projet pour pouvoir répondre à toutes les questions posées par les partenaires financiers.  Être clair sur la stratégie. différentes études doivent être conduites: étude du marché. Pour bien évaluer une opportunité de création d’entreprise. à sécuriser les relations avec les tiers (salariés. la stratégie. A ce stade. 2. tester l’idée auprès de personnes extérieures et analyser les contraintes inhérentes au projet. Ces études permettent d’élaborer l’offre.  Rechercher des avantages concurrentiels durables. Les étapes de la création d’entreprise Le processus de création d’entreprise se caractérise par le fait qu’il est organisé en étapes qui sont au nombre de 4. 1.  la conception et la formulation du projet .  Suivre son business plan. le projet doit passer vers la position du réalisable. L’évaluation de l’opportunité de création d’entreprise Transformer une idée en opportunité de création réaliste nécessite de définir l’idée initiale de manière précise: Que veut-on vendre? A qui veut-on vendre? Quelle valeur cela peut-il apporter? Pour y répondre.

 Avoir un tableau de bord avec quelques indicateurs et piloter réellement sa jeune entreprise . décès. hostilité de l’environnement). . II. . fournisseurs. . .L’absence d’efforts commerciaux. III. et remettre en cause ses motivations et/ou ressources (un équipier ou un partenaire se retire.Le projet peut être abandonné parce que son initiateur vient de découvrir une opportunité qui lui apparaît meilleure. .Un mauvais positionnement marketing ou une mauvaise politique de communication.Le marché n’existe pas ou est plus long à démarrer que prévu. . La connaissance du métier permet d’avancer rapidement et sûrement • L’accompagnement: être entouré de professionnels. banquiers…) car on a déjà fait ses preuves. .  Bien utiliser ses ressources. • Une localisation proche: Ne pas s’éloigner de ses bases et ne pas se couper de ses réseaux de proximité. . financiers et commerciaux nécessaires. • L’expérience du métier et du management est un facteur de succès: L’expérience permet d’obtenir facilement la confiance des partenaires indispensables (clients.La compétitivité du produit proposé est médiocre ou mauvaise.L’insuffisance des fonds propres.Le potentiel du marché a été surestimé.Le délai de pénétration des nouveaux produits sur le marché a mal été évalué. .La difficulté d’accès aux circuits de distribution. pouvoir bénéficier de leurs conseils et de leurs aides et se former au contact de spécialistes de la création d’entreprise sont autant de conditions permettant au créateur de bien préparer et lancer son projet dans les meilleures conditions. .Facteurs de réussite des projets de création d’entreprise Les facteurs qui prédisent le succès futur de l’entreprise sont: • Une proximité entre le profil du créateur et l’entreprise créée: Trouver le projet qui convient à son profil et à ses capacités d’évolution est une bonne façon d’appréhender une situation de création d’entreprise. ou car il est incapable de trouver une idée rentable ou les moyens techniques. maladie. disparition d’un être cher.Principales causes de défaillance des jeunes entreprises en création -Les événements accidentels pouvant affecter l’individu: accident. etc.

SECTION II L’ENVIRONNEMENT DE L’ENTREPRISE .

s’adaptent aux types et aux conditions de l’environnement. Elle n’est donc pas indépendante et ne suffit pas à elle même. les activités de l’entreprise se développent en interdépendance étroite avec l’environnement qui lui impose des contraintes. ni homogène. Par ailleurs. en vue de faire face aux incertitudes. qui n’est ni statique. . Les structures internes de l’entreprise. INTRODUCTION L’entreprise existe dans un environnement dont elle fait partie intégrante.

par conséquent. P. « Son objectif est de réduire cette incertitude . hautement complexe qui fait appel à des entreprises de niveau de complexité analogue. elle se doit d’analyser et de comprendre son environnement » (J. Environnement stable et structuré qui fait appel aux grandes entreprises .Certains auteurs ont défini l’environnement comme l’ensemble de facteurs physiques et sociaux potentiellement pertinents pour l’établissement de la réalisation des objectifs de l’entreprise DESREUMEAUX (1992. EMERY et E. PORTER (1985). EDIGHOFFER 1998. L’entreprise est soumise à de nombreuses contraintes provenant de son milieu qu’elle ne maîtrise pas. Dans ce cas l’environnement « spécifique » représente l’environnement pertinent. etc ». Environnement instable qui fait appel à des entreprises flexibles et décentralisées . .R. Finalement l’environnement est un ensemble des actions que les entreprises doivent mettre en œuvre afin de réduire les menaces. Pour eux.26). A. 22). Ceci ne peut se faire sans la connaissance de l’environnement « spécifique » de l’entreprise. DE BRUECKER (1995. les autres organisations. « l’environnement de l’entreprise est défini par rapport à tout ce qui est situé en dehors : la technologie. Environnement turbulent. le plus complexe est l’environnement turbulent où seule une politique d’institutionnalisation peut permettre l’émergence d’une solution. entrants potentiels et les substituts possibles pour l’activité de l’entreprise) ». P. Bien avant. « l’entreprise est au centre des forces concurrentielles (clients. Selon M. L’environnement « spécifique » diffère de l’environnement général. . P.115-116) a procédé à une typologie de l’environnement de l’entreprise en citant quatre variantes : Environnement stable et aléatoire qui fait appel aux petites entreprises . L. Il est constitué des éléments en réelle interaction avec l’entreprise. TRIST1 (1965) ont distingué des types d’environnements allant de très calmes à très perturbés. le climat politique et économique. les clients et les concurrents. fournisseurs. CHAPIRE I : PRÉSENTATION DE L’ENVIRONNEMENT DE L’ENTREPRISE A – Notion de l’environnement et ses variantes Selon R. la nature des produits. E.

B – Le niveau d’étude de l’environnement L’environnement de l’entreprise est abordé à trois niveaux : . Le macro-environnement s’impose à l’entreprise et détermine le cadre de son activité. Ces facteurs environnementaux conditionnent le niveau macro et le niveau méso. . le cadre international et les évolutions techniques. Il concerne généralement les aspects suivants : politique. on désigne ainsi les personnes. D.Le macro – environnement représente le cadre juridique. nous assistons à des profondes mutations du système industriel et de nouveaux paradigmes se révèlent : montée des services. depuis quelques décennies. La notion de l’environnement spécifique fait souvent intervenir la notion des parties intéressées ou prenantes .environnement. les groupes et institutions sur qui les résultats obtenus par l’entreprise auront des répercussions directes ou indirectes En effet. Un secteur d’activité ne se trouve pas dans le même état selon les pays où l’on peut observer des différences au niveau de l’intensité de la demande4. information en réseaux. THOMPSON. . le contexte sociologique. des concurrents.Le méso–environnement représente les caractéristiques du jeu concurrentiel dans le secteur. Il constitue un moyen d’action sur lequel l’entreprise peut agir par sa stratégie. dans une perspective d’internationalisation de son activité. l’entreprise ne peut se soustraire à l’analyse du méso – environnement caractéristique du pays dans lequel elle envisage d’étendre son activité. des fournisseurs et des partenaires (parties prenantes). complexification des processus technologiques. la conjoncture économique.environnement. . Certains auteurs appellent ce niveau ’environnement général et le définissent comme un ensemble de facteurs externes à la firme qui ont une influence sur ses opérations mais sur lesquels la firme exerce un faible contrôle (J. 1967). mondialisation de l’industrie. Il est composé des clients. des réseaux de distribution. économique et socio- culturelle. Ces évolutions ont fait naître une nouvelle approche : le méso.Le micro – environnement ( ou l’environnement spécifique) est constitué de catégories d’acheteurs avec lesquelles l’entreprise entretient des relations directes. De ce point de vue. juridique.

A . si vous voulez avoir une idée claire de l’environnement dans lequel évolue votre entreprise et y trouver votre place. B . . Ils peuvent être des opportunités ou des menaces. il faut en analyser toutes les facettes.L’environnement interne touche des éléments sur lesquels l’entreprise possède un certain niveau de contrôle.CHAPITRE II : L’ANALYSE DE L’ENVIRONNEMENT DE L’ENTREPRISE PAR L’ENTREPRISE Les éléments qui affectent l’entreprise sont à la fois de nature interne et externe.L’environnement externe est composé de facteurs qui sont hors du contrôle de l’entreprise. Ils peuvent être des forces ou des limites. Ainsi.

expertise . Management (direction) Structure de l’entreprise . . Système de gestion planification. Production et R&D et Management. Sous. Interrelation entre les fonctions. Climat interne : syndicat. Voici à titre d’exemples quelques éléments que vous pouvez étudier dans les deux fonctions suivantes représentant des Variables de l’environnement interne : Ressources humaines Qualité du personnel : formation.traitante.L’environnement interne L’analyse de l’environnement interne doit vous permettre de faire ressortir les forces et faiblesses de l’entreprise. Accès à la main-d'œuvre qualifiée et adéquate et Répartition des tâches. Marketing . délégation des responsabilités. Ressources humaines . évaluation . L’exercice consiste donc à faire une analyse approfondie des forces et faiblesses de différentes fonctions de l’entreprise en tenant compte des ressources de chacune : Finances et comptabilité . contrôle.A . Elle met en évidence les compétences dont vous pouvez tirer parti et les faiblesses que vous chercherez à pallier. entente collective . Compétence des cadres de l’entreprise .

Plusieurs facteurs extérieurs sur lesquels vous n’avez aucun contrôle influencent aussi l’orientation de l’entreprise.B . .L’environnement externe et ses variables L’analyse de l’environnement par l’entreprise répond à un double objectif :  L’évaluation des différents éléments susceptibles d’affecter son activité.  L’identification des opportunités ou des menaces environnementales. L’analyse de l’environnement externe vous conduira à identifier les opportunités externes démarché ainsi que les menaces externes pouvant affecter les opérations de l’ entreprise à court. . moyen ou long terme. Vous devez donc analyser sommairement les facteurs externes de l’environnement qui ont ou pourraient avoir une influence sur les perspectives de croissance et de rentabilité de l’ entreprise ainsi que sur sa situation dans le marché.

Est. par exemple la multiplication des restaurants à cuisine exotique et une homogénéisation des modes de vie avec l’émergence de marques mondiales (Coca. L’impact des évolutions sociologiques : on constate une évolution des mentalités et des demandes des clients des consommateurs et plus largement des citoyens vers la qualité et vers un comportement plus individualiste. L’image actuelle de l’économie mondiale se fonde sur les trois pôles : la zone Europe de l’Ouest. Toutes les régions du monde sont touchées par la mondialisation. l’augmentation des niveaux de vie avec une exacerbation des activités de consommation par rapport aux autres activités sociales. la zone Amérique du Nord et la zone Asie du Sud. Les entreprises doivent réagir vite et bien pour faire les choix techniques qui leur permettront. CHAPITRE III : LES CARACTÉRISTIQUES DE L’ENVIRONNEMENT ACTUEL Pour comprendre l’évolution des théories et des pratiques de gestion. durant un temps. Microsoft.) . L’imbrication des cultures qui provoque simultanément une diversité des produits disponibles .mondialisation. etc. il faut d’abord comprendre les nouvelles caractéristiques qui caractérisent l’environnement actuel. Les transferts de technologie sont nombreux entre entreprises de tous les pays.Cola. etc. Sony. . d’exploiter un avantage concurrentiel. La conception du travail a changé (émergence du télétravail. A . technologie et évolutions sociologiques La mondialisation : elle correspond à une extension du champ d’action géographique des entreprises ou organisation. La technologie : l’accumulation des connaissances et l’interdépendance des domaines ont permis de progresser rapidement dans les techniques et la technologie.).

les effets néfastes des activités productives sur l’environnement naturel sont apparus de manière irréfutable pour le présent et le futur de la planète en 1989 le Premier ministre norvégien a défini le développement durable. d’eau ou émissions de gaz à effet de serre . _ Deuxième étape : définir des orientations et fixer des objectifs d’amélioration et. Les entreprises affrontent.discrimination. de piloter et cela tout en sachant qu’aucun risque ne peut être géré complètement et parfaitement. Face à cette nouvelle dimension à prendre en compte. . La notion de responsabilité sociale des entreprises (RSE) devient un axe stratégique de l’entreprise. Cela s’est fait progressives : _ Première étape : faire un diagnostic social et environnemental par rapport aux conditions de travail. d’anticiper. d’évaluer. _ Troisième étape : mettre en œuvre des programmes d’action pour modifier les pratiques. technologiques. les entreprises s’arment de plus en plus d’outils. Ainsi. stratégique et économique. les entreprises doivent tenir compte de ces nouvelles contraintes et doivent devenir responsable socialement. consommation d’énergie. de modes de gestion pour essayer de prévoir. anti. aujourd’hui de nouveaux risques dans de nombreux domaines : réglementaires. les entreprises mettent en place la gestion des risques . de procédures.B . humains et environnementaux. le cas échéant. organisationnel. de système d’information. s’engager dans des démarches volontaires collectives .Le développement durable et nouveaux risques Dans la décennie 70. qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des génération futures de répondre aux leurs.