Contrôle Budgétaire

:

Introduction

Introduction
A- Définition
Le contrôle budgétaire :
« la comparaison permanente des résultats réels et
des prévissions chiffrées figurant aux budgets afin :
-de rechercher la ou les cause(s) des écarts;
-D’informer les différents niveaux hiérarchiques;
-De prendre des mesures correctives éventuellement
nécessaires;
-D’apprécier l’activité des responsables budgétaires.
»

Introduction
Deux logiques :
1-La budgétisation: élaborer tous les budgets
en partant des deux budgets déterminants
vente et production pour aboutir à l’articulation
complète dans le budget général.
2- le contrôle budgétaire : calculer les écarts
entre prévisions et réalisations partant du
budget général pour remonter aux différentes
composantes.

Introduction L’analyse part donc d’un écart global avant d’être décomposé selon les différents domaines: production. commercial et de services fonctionnels:  1.contrôle budgétaire de l’activité commerciale 3.contrôle budgétaire du résultat 2.contrôle budgétaire de l’activité productive .

Introduction B. et * organisation des entreprises en centre de responsabilité de nature différente.Responsabilité des acteurs: La mise en place de budgets s’accompagne très souvent d’une : * décentralisation des responsabilités . .

Introduction B. .Responsabilité des acteurs: Chaque responsable est alors jugé sur sa capacité par exemple à : **Respecter des consommations de ressources pour les responsables de centre de coûts. **dégager des surplus financiers pour les responsables de centre de profit.

.Responsabilité des acteurs: Elle permet : * d’évaluer leurs performances respectives et *de récompenser ou sanctionner celles-ci à travers un système de primes sur objectifs. Introduction B.

Introduction C.la localisation des performances: permet d’éviter les conflits sur la réalité de la performance mesurée. permet d’éviter le transfert des contre- performances de l’amont vers l’aval et vice versa. .

. Introduction D.Le principe du contrôle budgétaire: • une confrontation périodique entre des données préétablis (les budgets) et les réalisations •  mettre en évidence les écarts qui doivent appeler des actions correctrices.

Démarche: Budgets Réalisations Calcul des écarts Décomposition des écarts Si causes Analyse des écarts Si causes internes externes Modification de Actions la prévision correctrices . Introduction E.

• ce sont les éléments du budget qui servent de référence aux ajustements du pilotage. Introduction E.Démarche • La pertinence de la méthode repose sur la qualité des informations recensées dans les budgets et sur leur capacité à correctement anticiper le devenir de l’entreprise. .

• I.Standards et principes du contrôle budgétaire .

Règles de décomposition des écarts .Notion de standards qui reste la clé de voute des prévisions en matière productive . I.Standards et principes du contrôle budgétaire Deux aspects complémentaires de la gestion budgétaire : .

Standards • Un standard représente une norme de référence .Standards et principes du contrôle budgétaire A.I.

I- Standards et principes du contrôle budgétaire
A- Standards

Nature des standards:
Deux conceptions s’opposent quant à la
définition des normes :
• -Standards parfaits;
• -Standards accessibles.

I- Standards et principes du contrôle budgétaire
A- Standards
Nature des standards:
standard parfait:
les normes sont définies comme des rendements idéaux.
Toutes les pertes de rendement comme les rebuts, les
temps de pause , les temps de panne sont négligées
dans l’ établissement du standard (zéro panne, zéro
défaut,…).
Mais :
• Le standard parfait n’est jamais atteint Cette
approche est très démotivante.

• mais pousse à toujours faire mieux.

I- Standards et principes du contrôle budgétaire
A- Standards
Nature des standards:
Standard accessible:
• Le standard est conçu comme une référence
moyenne incluant des temps normaux de pause
ou de panne et tenant compte des possibilités
réelles des opérateurs…

• Le Standard accessible: joue pleinement son rôle
de contrôle de la consommation des inputs dans
les condition normales de fabrication.

I- Standards et principes du contrôle budgétaire
B- Principe d’ élaboration des écarts
**principe 1
• Un écart peut être de valeur ou de volume.

• Un écart est la différence entre la valeur/volume constaté(e) de la
donnée étudiée et la valeur/volume de référence de cette même
donnée.

• La valeur/volume constaté(e) : souvent apparait dans la comptabilité de
gestion.

• La valeur/volume de référence peut être :préétabli, standard ou
prévisionnel(autrement budgété).

NB:
• Dans le cas de comparaison de données entre deux exercices successifs,
La valeur/volume de référence est celle de l’exercice le plus ancien.

• calculé sur la base de l’activité normale de l’entreprise. I.Principe d’ élaboration des écarts **principe 1 La valeur/volume standard: • préétabli mais avec précision par une analyse à la fois technique et économique sert de référence.Standards et principes du contrôle budgétaire B. .

Principe d’ élaboration des écarts **principe 1 La valeur/volume prévisionnel(le).Standards et principes du contrôle budgétaire B. évalué à partir des données obtenues au cours des périodes comptables précédentes. à l’aide de méthodes statistiques. I. .

I. **soit pour permettre le contrôle de gestion et l’analyse des écarts. .Principe d’ élaboration des écarts **principe 1 La valeur/volume préétablie: préétabli= évalué à priori: **soit pour faciliter certains traitements analytiques.Standards et principes du contrôle budgétaire B.

Standards et principes du contrôle budgétaire B.Principe d’ élaboration des écarts **principe 1 Exemple: • Pour deux produits A et B nous disposons des informations suivantes: Q budgétée Coût budgété Coût total budgété A 10 000 25 250 000 B 20 000 45 900 000 . I.

I.Standards et principes du contrôle budgétaire B.Principe d’ élaboration des écarts **principe 1 Exemple(suite): • Les informations réelles sont les suivantes: Q réelle Coût réel/U Coût total réel A 12 000 24 288 000 B 17 000 50 850 000 .

Principe d’ élaboration des écarts **principe 1 • Pour le coût préétabli: (réel valorisé au prix budgété) Q réelle Prix budgété coût total préétabli A 12 000 25 300 000 B 17 000 45 765 000 • Combien le réel aurait dû coûter si le coût budgété a été respecté. I. .Standards et principes du contrôle budgétaire B.

I. • Un écart de même valeur algébrique n’a pas le même sens selon qu’il s’agit d’une charge ou d’un produit.Principe d’ élaboration des écarts **principe 2 • Un écart se définit par un signe + ou – (favorable ou défavorable). .Standards et principes du contrôle budgétaire B.

Standards et principes du contrôle budgétaire B. . A l’inverse un écart sur chiffre d’affaire de +14 000 traduit un chiffre d’affaire réel supérieur à celui budgété et donc son influence sur le résultat est favorable . I.Principe d’ élaboration des écarts **principe 2 Exemples: Un écart sur consommation de matière égal à +14 000 la consommation réelle a été supérieure à la consommation budgétée et donc son influence sur le résultat est défavorable.

Standards et principes du contrôle budgétaire B.Principe d’ élaboration des écarts **principe 3 La décomposition d’un écart cherche toujours à isoler l’influence d’une et d’une seule composante par sous écart calculé. I.  une donnée de n composantes oblige à la mise en ouvre de n sous écarts .

I. .un sous-écart sur coût de production (responsabilité mixte).un sous-écart sur chiffre d’affaires (responsabilité des services commerciaux).Standards et principes du contrôle budgétaire B.Principe d’ élaboration des écarts **principe 3 Exemple: un écart sur résultat peut être décomposé en : . .

.un sous-écart sur le volume de production (lié au volume des ventes. . I.Standards et principes du contrôle budgétaire B.Principe d’ élaboration des écarts **principe 3 Exemple: L’écart sur coût de production devra ensuite être décomposé en : . sous la responsabilité des services commerciaux).un sous-écart sur le coût de production unitaire (responsabilité des services de production et d’approvisionnement).

. . . .un sous-écart sur le coût de la main d’œuvre direct.un sous-écart sur le coût des matières premières.Standards et principes du contrôle budgétaire B.Principe d’ élaboration des écarts **principe 3 Exemple: L’écart sur coût de production unitaire pourra à son tour être décomposé en : .etc . I.un sous-écart sur les charges indirectes...

I.un sous-écart sur quantités consommées (responsabilité de la production). .Principe d’ élaboration des écarts **principe 3 Exemple: l’écart sur coût des matières premières pourra être décomposé en : .un sous-écart sur le coût d’achat des matières (responsabilité du service achats).Standards et principes du contrôle budgétaire B. .

Standards et principes du contrôle budgétaire B.élément monétaire budgété)x donnée volumique réelle Exemple: écart sur prix de vente: (Pr-Pb)Qr écart volumique= (élément volumique réel-élément volumique budgété) x élément monétaire budgété Exemple: Ecart sur quantité consommée (Qr-Qb)Pb .Principe d’ élaboration des écarts **Principe 4 Toute donnée constituée par le produit d’un élément monétaire et d’un élément volumique doit se décomposer en deux sous écarts définis comme suit(par convention): écart sur élément monétaire= (élément monétaire réel. I.

la charge réelle : 8075 dh pour 1900 unités consommées.Standards et principes du contrôle budgétaire B. .Décomposer l’écart global en E/P et E/Q/.Principe d’ élaboration des écarts **Principe 4 Exemple *Pour une production donnée: la charge budgétée : 2000 unités à 4dh l’unité. I. 1-Calculer l’écart global sur charge. 2.

Décomposition de L’ écart: **Écart sur élément monétaire: =(coût réel.Principe d’ élaboration des écarts **Principe 4 Exemple (suite): 1.Standards et principes du contrôle budgétaire B.coût budgété) x Qr =(4.Écart global sur charge=Charges réelles – charges Budgétées =8075-8000=+75(Def) 2. I.25-4) x 1900=+475(Def) **Écart sur élément volumique: =(QR-Qb) x Cb =(1900-2000) x 4=-400(Fav) Écart Global=+475-400==+75Def .

Ou – Réel(R) =8075 – Préétabli(P) = (1900*4)=7600 – Budgété(B) =8000 E/P=R-P =8075-7600=+475Def E/Q=P-B =7600-8000=-400Fav EG=+475Def+(-400Fav)=+75Def .

I- Standards et principes du contrôle budgétaire
C- Analyse des écarts

• Une fois calculés, les écarts doivent être
analysés.
• Les objectifs de cette analyse sont multiples:

I- Standards et principes du contrôle budgétaire
C- Analyse des écarts
Objectifs
1- permet de détecter des modifications dans l’environnement de
l’entreprise et de mettre en place les actions appropriées :

-soit pour en atténuer les effets dans le cas où la modification est
défavorable à l’entreprise (par exemple, l’augmentation du coût
d’une matière première peut être compensée par une vigilance
accrue sur les pertes et les rebuts);

- soit pour en amplifier les effets dans le cas où la modification est
favorable à l’entreprise (par exemple, la baisse du coût de production
d’un produit peut être répercutée sur son prix de vente afin de
gagner des parts de marché).

I- Standards et principes du contrôle budgétaire
C- Analyse des écarts
Objectifs

Exemple:
Si l’analyse des écarts met en évidence une
consommation anormalement élevée des matières
premières, il conviendra d’en trouver la cause :
- mauvais réglage des machines entraînant un taux de
perte supérieur aux prévisions,
- mauvaise qualité de la matière fournie (taux de perte
supérieur aux prévisions),
- existence de vols,
- erreur de prévision initiale,
- etc ….

I- Standards et principes du contrôle budgétaire
C- Analyse des écarts
Objectifs

2- l’analyse des écarts permet également
d’isoler et de chiffrer l’impact de chaque
élément ayant un impact sur le résultat de
l’entreprise, afin d’en trouver la cause et d’agir
en conséquence.
Condition:
L’analyse doit être suffisamment fine pour
pouvoir attribuer la cause de chaque écart à un
seul responsable.

Ecarts sur résultats .II.

. II.Ecarts sur résultats L’intérêt d’une telle analyse ne réside pas dans le calcul à proprement parler de l’écart sur résultat Mais:  dans la décomposition qui peut en être faite et qui doit permettre de piloter et de maîtriser le fonctionnement des trois grands pôles opérationnels d’un centre de profit.

.Ecarts sur résultats A. Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit Nous nous intéresserons successivement à : **la structure du budget **la nature des informations réelles nécessaires au contrôle budgétaire. II.

Il s’agit très souvent d’établissements autonomes mais à qui il n’est pas imposé un objectif de rentabilité des capitaux investis. Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit 1-Structure du budget général d’un centre de profit Un centre de profit est un centre de responsabilité dont la performance est mesurée par un résultat d’exploitation. II. .Ecarts sur résultats A.

Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit 1-Structure du budget général d’un centre de profit Pour respecter ses engagements. le centre de profit doit : coordonner l’activité de trois pôles principaux : *les services commerciaux. II. .Ecarts sur résultats A. *les services productifs. *les services fonctionnels.

Ecarts sur résultats A. . II. Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit 1-Structure du budget général d’un centre de profit La structure du budget d’un centre de profit : est celle d’un compte de résultat prévisionnel avec distinction fonctionnelle de la nature des charges(directes et indirectes).

II.2 TAF: Présenter le compte résultat budgété(par produit et global).7 1.8 B 1 400 20 16.0 C 1 200 29 24.Ecarts sur résultats A. Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit 1-Structure du budget général d’un centre de profit Exemple: Soit un centre de profit dont les informations budgétées sont les suivantes (à partir des différents budgets) concernant trois produis A . .8 1.B et C : Produits Quantités Prix de Coût de Autres vendues vente/U production/U charges/U A 1 000 15 10 0.

Ecarts sur résultats A. II. Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit 1-Structure du budget général d’un centre de profit Compte de résultat budgété (par produit et global) A B C Global Chiffre d’affaire Coût de production Autres charges Résultat budgété .

II. Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit 1-Structure du budget général d’un centre de profit • Exemple(suite 1): • Le compte de résultat budgété s’établit ainsi : Compte de résultat budgété par produit et global A B C Global Chiffre d’affaire 15 000 28 000 34 800 77 800 Coût de production – 10 000 – 23 380 – 29 760 – 63 140 Autres charges – 800 – 1 400 – 1 440 – 3 640 Résultat budgété 4 200 3 220 3 600 11 020 .Ecarts sur résultats A.

il faut que les comptabilités financière et analytique aient produit leurs données. II. En conséquence.Ecarts sur résultats A. Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit 2.Données réelles fournies par la comptabilité Les écarts du contrôle budgétaire étant essentiellement monétaires. . le contrôle budgétaire d’un mois m ne peut être établi au plus tôt que dans le courant du mois m+1 et il dépend des délais de production des services comptables.

contrainte par les délais de production des informations comptables. . Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit 2. ici. II.Ecarts sur résultats A. la capacité à réagir et à initier des actions correctives est fortement liée à la rapidité de la réaction des services producteurs de l’information . La pertinence des actions engagées est.Données réelles fournies par la comptabilité Or.

. II.Données réelles fournies par la comptabilité • Pour pouvoir obtenir une confrontation facile des réalisations avec les prévisions. Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit 2.Ecarts sur résultats A. il est nécessaire que les informations réelles aient la même structure que celles du budget.

calculer l’écart sur résultat (par produit et global). . 2. Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit 2.Données réelles fournies par la comptabilité Exemple(suite 2): Les services comptables ont fourni les Données réelles suivantes pour A.Ecarts sur résultats A. II.C: Q vendues CA CP AC A 1 050 16 800 11 220 850 B 1 300 27 300 24 530 1 420 C 1 350 35 100 32 214 1 600 TAF: 1-Etablir le compte résultat réel (par produit et global).B.

Données réelles fournies par la comptabilité Exemple(suite 2): Compte de résultat réel (par produit et global) A B C Global Chiffre d’affaire Coût de production Autres charges Résultat réel . Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit 2. II.Ecarts sur résultats A.

Ecarts sur résultats A. II. Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit 2.Données réelles fournies par la comptabilité Exemple(suite 2): Calcul Ecart/résultat(produit et global) A B C Global Résultat réel Résultat budgété Ecart sur résultat .

II.Ecarts sur résultats A. Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit 2.Compte de résultat réel : A B C Global Chiffre d’affaire 16 800 27 300 35 100 79 200 Coût de production -11 220 -24 530 -32 214 -67 964 Autres charges -850 -1 420 -1 600 -3 870 Résultat réel 4 730 1 350 1 286 7 366 .Données réelles fournies par la comptabilité Exemple(suite 3): • 1.

Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit 2.Ecart sur résultat global: Résultat réel – résultat budgété . II.Ecarts sur résultats A.Données réelles fournies par la comptabilité Exemple(suite 4): • 2.

II.Ecarts sur résultats A. Les données du contrôle budgétaire d’un centre de profit 2.Données réelles fournies par la comptabilité Exemple(suite 5): A B C Global Résultat réel 4 730 1 350 1 286 7 366 Résultat budgété 4 200 3 220 3 600 11 020 Ecart sur résultat +530 -1870 -2314 -3 654 Fav Def Def Def .

– les frais généraux dont le suivi est de la responsabilité des services fonctionnels et administratifs.Ecart sur résultat global: L’écart de résultat est constitué de trois composantes associées chacune à une entité responsable : – les ventes dont la responsabilité incombe aux responsables commerciaux .Ecarts sur résultats B. C’est pourquoi la décomposition de l’écart de résultat doit faire apparaître les responsabilités budgétaires de chaque entité. – les coûts de production dont la maîtrise est prise en charge par les responsables des centres de coûts . II. .

trois sous-systèmes. par cette décomposition. . Car: une simple comparaison des chiffres d’affaires ne peut suffire à juger de la qualité des réalisations budgétaires de ces derniers. Mais une difficulté existe quant à la mise en évidence des responsabilités des services commerciaux.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Il s’agit d’arriver à contrôler. II.Ecarts sur résultats B.

*des prix moyens pour ces produits.Ecarts sur résultats B.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Dans le cadre du budget. . *une proportion précise entre les ventes des différents produits. ceux-ci s’engagent sur trois objectifs : *des quantités à vendre par produit. II.

réaliser un chiffre d’affaires prévu en privilégiant le développement des ventes d’un produit à faible marge unitaire. et ce.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat • En effet. entraîne un impact négatif sur le résultat. . sans préjuger de la qualité de la maîtrise des coûts de production.Ecarts sur résultats B. II.

plus spécifiquement.Ecarts sur résultats B. pour les commerciaux. .Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat • Il faut donc que la décomposition de l’écart sur résultat mette en évidence les responsabilités de chaque entité et. II. de juger du respect des trois objectifs précédemment définis. qu’elle permette.

II.Ecarts sur résultats B. .Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat • C’est pour respecter cette contrainte que les calculs suivants sont mis en œuvre sur la base des données globales.

Signification CAr Chiffre d’affaire réel CAb Chiffre d’affaire budgété CPr Coût de production CPb Coût de production réel budgété ACr Autres charges ACb Autres charges réelles budgétées CPp Coût de production préétabli . Signification Abrév.Ecarts sur résultats B.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat • Abréviations: Abrév. II.

Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat L’écart sur résultat (E/R) peut s’écrire : Résultat réel – Résultat budgété = (CAr – CPr – ACr) – (CAb – CPb – ACb) . II.Ecarts sur résultats B.

• (CAr-CAb)-(CPr-CPb)-(Acr-ACB) .

II.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Ajoutant à l’égalité précédente l’expression suivante: (CPp – CPp) On obtient: E/R= (CAr – CPr – ACr) – (CAb – CPb – ACb) On ajoute:((CPp – CPp) (CAr – CPr – ACr) – (CAb – CPb – ACb) +(CPp – CPp) .Ecarts sur résultats B.

Ecarts sur résultats B. II.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Et en regroupant les termes on obtiendra: E/R=(CAr – CPr – ACr) – (CAb – CPb – ACb) +(CPp – CPp) [(CAr – CPp) – (CAb – CPb)] – (CPr – CPp) – (ACr – ACb) .

Ecarts sur résultats B. II.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Quelle est l‘utilité de l’introduction des coûts préétablis dans le calcul de l’écart sur résultat? .

. II. structure des ventes. la marge réelle est donc la différence entre les réalisations réelles de l’entité commerciale (prix. ***Ce procédé évite de transférer aux services commerciaux l’efficience ou l’inefficience des services productifs. . ***Les produits sont transférés aux services commerciaux.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat permet le respect du principe de localisation des performances. valorisés au coût du budget. quantités) et un coût prévu. ce qui aurait été le cas si la marge réelle avait été calculée sur la base des coûts réels.Ecarts sur résultats B.

II.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat • L’écart sur résultat peut donc être décomposée en trois sous écarts : [(CAr – CPp) – (CAb – CPb)] – ((CPr – CPp)) – ((ACr – ACb)) Ecart sur charges de Ecart sur Ecart sur coût de structures (ou marges sur Cp production autres charges) .Ecarts sur résultats B.

II.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Eléments Signification (CAr – CPp) Marge dite « réelle » (CAb – CPb) Marge budgétée [(CAr – CPp) – (CAb – Écart de marge/coûts préétablis (responsabilité CPb)] des services commerciaux) CPr – CPp) Écart sur coût de production (responsabilité des services productifs) ACr – ACb) Écart sur charges de structure (responsabilité des services Fonctionnels et administratifs) .Ecarts sur résultats B.

calculer l’écart sur marge .Ecarts sur résultats B.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Reprenons l’exemple précédent : 1-en déduire e coût de production préétabli des trois produits (Cp): 2. II.

Coût de production préétabli Pdts Qr CP/U budgété Coût préétabli/produit(Cp) A B C Coût de production global préétabli .Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: 1.Ecarts sur résultats B. II.

II.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: 1.7 21 710 C 1 350 24.Ecarts sur résultats B.8 33 480 Coût de production global préétabli 65 690 .Coût de production préétabli Pdts Qr CP/U budgété Coût préétabli/produit(Cp) A 1 050 10 10 500 B 1 300 16.

Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Calcul des marges réelles et budgétées et des écarts sur marge sur Cp Marge réelle Mr Marge budgétée Mb Ecart/M/ CAr CPp Mr CAb CPb Mb Cp A B C Total Marge réelle (Mr) Total Marge budgétée (Mb) . II.Ecarts sur résultats B.

Ecarts sur résultats B.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple Calcul des marges réelles(Mr) et budgétées(Mb) et des écarts sur marge sur Cp Marge réelle Mr Marge budgétée Mb Ecart/M/Cp (Mr-Mb) CAr Cp Mr CAb Cb Mb A 16 800 10 500 6 300 15 000 10 000 5 000 1 300 Fav B 27 300 21 710 5 590 28 000 23 380 4 620 970 Fav C 35 100 33 480 1 620 34 800 29 760 5 040 -3 420 Def Total Marge réelle (Mr) 13 510 Total Marge 14 660 -1 150 Def budgétée (Mb) . II.

• Mr=(CAr-CPp) • =(Qr*PVr)-(Qr*CPb) • =Qr(PVr-CPb) .

Ecarts sur résultats B. II.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Calcul des marges réelles et budgétées et des écarts sur marge sur Cp Marge réelle Mr Marge budgétée Mb Ecart/M/Cp Qr PVr/U CPb/U Mr Qb PVb/U CPb/U Mb A B C Total Marge réelle (Mr) Total Marge budgétée (Mb) .

7 +5590 1400 20 16.8 5040 -3 420 Def Total Marge réelle (Mr) 13 510 Total Marge 14 660 -1 150 Def budgétée (Mb) .8 +1620 1200 29 24.7 4620 970 Fav C 1350 26 24. Calcul des marges réelles et budgétées et des écarts sur marge sur Cp Marge réelle Mr Marge budgétée Mb Ecart/M/Cp Qr PVr/U CPb/U Mr Qb PVb/U CPb/U Mb A 1050 16 10 +6 300 1000 15 10 5000 1 300 Fav B 1300 21 16.

II.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Calcul des marges réelles(Mr) et budgétées(Mb) et des écarts sur marge sur Cp Marge réelle Mr Marge budgétée Mb Ecart/M/ CAr Cp Mr CAb Cb Mb Cpn(Mr- Mb) A 16 800 10 500 6 300 15 000 10 000 5 000 1 300 Fav B 27 300 21 710 5 590 28 000 23 380 4 620 970 Fav C 35 100 33 480 1 620 34 800 29 760 5 040 -3 420 Def Total Marge réelle (Mr) 13 510 Total Marge 14 660 -1 150 budgétée (Mb) Def .Ecarts sur résultats B.

Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: on peut donc sur la base de ce calcul décomposer l’écart sur résultat.Ecarts sur résultats B. II. Écart de marge sur coûts préétablis =E/M/Cp Marge réelle – Marge budgétée avec : Marge réelle = CA réel – CP préétabli = 79 200 – 65 690 = 13 510 Marge budgétée = CA budgeté – CP budgeté = 77 800 – 63 140 = 14 660 et donc l’écart de marge sur coûts préétablis est égal à : E/MCp = 13 510 – 14 660 = – 1 150 Déf .

Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Ecart sur Coût de production Reprenons l’exemple précédent Calculer l’écart sur coût de production Écart sur coût de production = CP réel – CP préétabli .Ecarts sur résultats B. II.

Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Ecart sur Coût de production l’écart sur coût de production CPr /Pdt CPp/pdt Ecart sur Coût de production A B C Coût Global . II.Ecarts sur résultats B.

Ecarts sur résultats B. II.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Ecart sur Coût de production l’écart sur coût de production CPr /Pdt CPp/pdt Ecart sur Coût de production A 11 220 10 500 +720 Def B 24 530 21 710 +2 820 Def C 32 214 33 480 -1 266 Fav Coût Global 67 964 65 960 +2 274 Def .

Ecarts sur résultats B.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Ecart sur Coût de production l’écart sur coût de production C réel C Préétabli Ecart/Cp Qr Cr/U Cr/pdt Qr Cb/U Cp /pdt A B C C réel total 67 964 C préétabli total . II.

86 32 214 1 350 24. II.Ecarts sur résultats B.86 24 530 1 300 16.7 21 710 +2 820 Def C 1 350 23.68 11 220 1 050 10 10 500 +720 Def B 1 300 18.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Ecart sur Coût de production l’écart sur coût de production C réel C Préétabli Ecart/Cp Qr Cr/U Cr/pdt Qr Cb/U Cp /pdt A 1 050 10.8 33 480 -1 266 Fav C réel total C préétabli total 65960 67 964 +2 274 Def .

Ecarts sur résultats B.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: • E/CP = 67 964 – 65 690 = + 2 274 Déf . II.

Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Ecart sur autres charges • l’exemple précédent :calculer l’écart sur autres charges(charges de structure).Ecarts sur résultats B. Écart sur charges de structure Autres charges Autres charges Ecart sur réelles budgétées Autres ACr/pdt ACb/pdt charges A B c Global . II.

Écart sur charges de structure Autres charges Autres charges Ecart sur réelles budgétées Autres ACr/pdt ACb/pdt charges A 850 800 +50 Def B 1420 1400 +20 Def c 1600 1440 +160 Dev Global 3 870 3640 +230 Def . II.Ecarts sur résultats B.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Ecart sur autres charges A.

Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Ecart sur autres charges Autres charges réelles Autres charges budgétées Ecart sur Autres charges Qr ACr/U Acr/pdt Qb ACb/U Acb/pdt A B c Total A. Charges budgétées .Ecarts sur résultats B. II. charges réelles Total A.

2 1440 +160 Def Total A.8 800 +50 Def B 1 300 1.809 850 1000 0.Ecarts sur résultats B. II.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Ecart sur autres charges Autres charges réelles Autres charges Ecart sur budgétées Autres charges Qr ACr/U Acr/pdt Qb ACb/ Acb/pdt U A 1050 0. charges 3870 Total A. 3640 +230 Def réelles Charges budgétées .09 1 420 1400 1 1400 +20 def c 1 350 1.19 1 600 1200 1.

II.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Ecart sur autres charges • E/AC = 3 870 – 3 640 = + 230 Déf .Ecarts sur résultats B.

Ecarts sur résultats B. II.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Ecart sur autres charges • Tableau récapitulatif: Tableau récapitulatif Ecart sur marge -Ecart sur coût de production -Ecart sur charges de structure Total=Ecart global sur résultat .

Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Ecart sur autres charges Tableau récapitulatif Ecart sur marge -1 150 Def- -Ecart sur coût de production -(+2 274 Def) -Ecart sur charges de structure -(+230 Def) Total=Ecart global sur résultat -3 654 Def . II.Ecarts sur résultats B.

II.Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Il est nécessaire de vérifier la décomposition de l’écart global sur le résultat : E/R = (E/M/Cp) – (E/CP) – (E/AC) (– 3 654 Déf) =(– 1 150 Déf) – (+ 2 274Déf) – (+230 Déf) .Ecarts sur résultats B.

L’écart sur les coûts des services fonctionnels(+230 traduit des coûts en hausse par rapport au coût budgété.Ecarts sur résultats B. II. il est possible de dire que la baisse du résultat (– 3 654 Déf) par rapport au budget est imputable à tous les pôles de responsabilité même si les impacts ne sont pas identiques : l’écart des services commerciaux (– 1 150 Déf) traduit une marge inférieure à celle prévue L’écart des services productifs (+ 2 274 Déf) traduit des coûts de production en hausse par rapport au coût préétabli.  L’ensemble de ce centre de profit présente donc des performances dégradées. .Ecart sur résultat global: 1 -Décomposition de l’écart sur résultat Suite exemple: Conclusion: Dans cet exemple .

NB Soit une donnée R composée de quatre facteurs notés a . c . d avec: Valeur réelle : réel = a × b × c × d Valeur prévue : prévu = a ′ × b ′ × c ′ × d ′  décomposer l’ecart global en quatre sous- écarts pour isoler l’influence de chaque facteur: . b .

Donnée Calcul par différence R réel = a*b*c*d Écart/A = R réel – Borne 1 Borne 1 = a ′ *b*c*d Écart/B = Borne 1 – Borne 2 Borne2:a’*b’*c*d Écart/C = Borne 2 – Borne 3 Borne3:a’*b’*c’*d Écart/D = Borne 3 – R prévu R Prévu: a’*b’*c’*d’ Total= .

• Exemple: .

II.Application Application 1 Dans l’entreprise Pilot.Ecart sur résultat global: 2.Ecarts sur résultats B. B et C sont regroupées ci-après : Informations du Budget PV/U Q CP/U AC/U A 34 8540 25 3 B 32 9200 28 4 C 45 5500 35 5 Informations de la comptabilité analytique PV/U Q CP/ Total AC/ Total A 35 8 600 215 300 25 000 B 30 9 300 265 200 35 200 C 47 5 600 193 700 27 200 . les principales informations du budget concernant les ventes de trois produits A.

Application Application 1 TAF: 1. Sous une présentation similaire. Calculer l’écart sur résultat et mettre en évidence les responsabilités de chaque pôle (services fonctionnels. 3. 2. II. commerciaux et productifs). . 4. Présenter le budget de cette entité.Ecarts sur résultats B. mettre en évidence le résultat réel.Commenter les résultats obtenus.Ecart sur résultat global: 2.

.Application • Application2 Les données suivantes sont extraites du système d’information comptable d’un centre de profit A pour une période donnée.Ecart sur résultat global: 2.Ecarts sur résultats B. Ce centre commercialise 4 produits et a commencé son exploitation le 1er janvier de la période considérée. II.

Application Application 2 Informations relatives aux quantités vendues • Quantités vendues réelles : 8 525 • Quantités vendues budgétées : 8 750 • Chiffre d’affaires réel total : 175 700 • Chiffre d’affaires budgété total : 176 900 • Chiffre d’affaires préétabli total : 171 150 • Coût de production réel total : 138 700 • Coût de production budgété total : 134 800 • Coût de production préétabli total : 130 200 • Autres charges totales réelles : 16 800 • Autres charges totales budgétées : 17 500 • Autres charges totales préétablies : 17 050 Informations relatives aux quantités .Ecart sur résultat global: 2. II.Ecarts sur résultats B.

II.Application Application 2 • Quantités produites réelles : 8 525 • Quantités produites budgétées : 8 750 • Coût de production réel total : 138 700 • Coût de production budgété total : 134 800 • Coût de production préétabli total : 130 200 .Ecart sur résultat global: 2.Ecarts sur résultats B.

II.Application Application 2 QUESTIONS 1.Ecart sur résultat global: 2. Mettre en évidence l’écart sur résultat en retrouvant le résultat budgété et le résultat réel. 2.Ecarts sur résultats B. Analyser l’écart de résultat en fonction des pôles de responsabilité 3-Commenter les éléments obtenus. .

III.Ecarts sur marges sur Cp ÉCART DE MARGE SUR COÛTS PRÉÉTABLIS .

présence sur un créneau. III. gamme de produits). l’objectif de chiffre d’affaire peut être atteint mais avec des marges réduites . Les marges commerciales diminuent et la rentabilité de l’entreprise baisse.Ecarts sur marges sur Cp A.Généralités Augmenter les quantités de biens vendus peut conduire les commerciaux à baisser les prix de vente par l’octroi de remises élevées aux clients. Il est possible aussi de constater des ventes concentrées sur des produits à faible marge (produits d’appel.

.Généralités • Il est donc nécessaire d’orienter les ventes vers des produits plus rentables en encourageant la force de vente et les commerciaux par des taux de commissions attractifs ou par les techniques publicitaires et promotionnelles. II.Ecarts sur marges sur Cp A. • Pour cela contrôler leur activité commerciale le calcul des marges sur coûts préétablis et leur décomposition en est un des moyens.

le nombre et la définition des écarts mis en évidence vont différer en fonction de l’étendue de la gamme.Généralités Le contrôle budgétaire de l’activité commerciale doit faire apparaître le respect des objectifs assignés aux commerciaux à savoir : – des objectifs de quantités.Ecarts sur marges sur Cp A. – des objectifs de prix. II. Cependant. – et des objectifs de structure entre les différentes ventes. .

II.Généralités • L’écart sur marge est égal à : E/MCp = Marge réelle/Cp – Marge budgétée Avec : • pr : prix de vente unitaire réel E/MCp = ((CAr – CPp) – (CAb – CPb)) • pb : prix de vente unitaire budgété • cb : coût de production unitaire budgété E/MCP=((Qr×pr)-(Qr-cb))-((Qb×pb)-(Qb-cb) •Qr et Qb les quantités réelles et budgétées.Ecarts sur marges sur Cp A. E/MCP = [(pr – cb)Qr] – [(pb – cb)Qb] .

Les coûts de production pris en référence dans les deux membres de la différence sont des coûts unitaires budgétés cb En effet. et. . il est important que le transfert des produits de la production aux services commerciaux s’effectue sur la base des coûts inscrits au budget. dans un souci de localisation des responsabilités. il apparaît que l’écart de marge sur coûts préétablis est la différence entre une marge dite « réelle » et une marge budgétée. II. la maîtrise des coûts de production n’est pas du ressort des services commerciaux.Généralités Sous cette forme.Ecarts sur marges sur Cp A.

III.Décomposition de l’écart La décomposition de l'écart sur marge de chiffre d'affaires a pour objectif d'isoler les différents facteurs de nature commerciale susceptibles d'influer sur le résultat. .Ecarts sur marges sur Cp B.

Décomposition de l’écart Dans la décomposition de l'écart. Il faut cependant envisager deux cas de figure :  soit l'écart est mesuré sur un produit unique (ou des produits indépendants) ou une entité à gamme réduite:  soit il est mesuré sur plusieurs produits liés les uns aux autres (gamme étendue).Ecarts sur marges sur Cp B. à savoir les facteurs prix et quantité. III. . on retrouve naturellement les deux éléments qui composent le chiffre d'affaires.

III. dans ce cas. . l’autre est de volume ou écart sur quantité.Décomposition de l’écart 1.Ecarts sur marges sur Cp B. peut suivre chaque produit ou famille de produit.Gamme réduite 1. Elle se contentera d’une décomposition en deux sous-écarts : l’un est monétaire ou écart sur prix. Suivi de l’activité commerciale pour une entité à gamme réduite (décomposition en deux sous-écarts): L’entité.

Ecarts sur marges sur Cp B.Décomposition de l’écart 1. III.Gamme réduite • il est calculé comme suit Écart sur prix = (Marge réelle unitaire – Marge budgétée unitaire) × Quantité réelle .

III.Gamme réduite Écart sur prix = Reprenons l’exemple précédent : Calculer les marges unitaires réelle et budgétée 1. Marges unitaires réelle (mr) et budgétée (mb) par produit Réelle budgétée Qr Mr mr Qb Mb mb A B C .Décomposition de l’écart 1.Ecarts sur marges sur Cp B.

3 1400 4620 3.Ecarts sur marges sur Cp B. Marges unitaires réelle (mr) et budgétée (mb) par produit Réelle budgétée Qr Mr mr Qb Mb mb A 1050 6300 6 1000 5000 5 B 1300 5590 4.Gamme réduite Écart sur prix = • Écart sur prix = 1.Décomposition de l’écart 1.20 1200 5040 4. III.2 .3 C 1350 1620 1.

Gamme réduite Écart sur prix = • Ou Calcul des marges unitaires réelle (mr) et budgétée (mb) Réelle Budgétée pr cb mr pb cb mb A B C .Ecarts sur marges sur Cp B. III.Décomposition de l’écart 1.

8 4.8 1.Gamme réduite Écart sur prix = Calcul des marges unitaires réelle (mr) et budgétée (mb) Réelle Budgétée pr cb mr pb cb mb A 16 10 6 15 10 5 B 21 16.7 3.3 C 26 24.7 4.Ecarts sur marges sur Cp B.3 20 16.2 .Décomposition de l’écart 1.2 29 24. III.

Gamme réduite Écart sur prix = Dans les deux cas: E/prix=((mr-mb)*Qr) Calcul écart sur prix mr mb Qr E/prix A B C Global . III.Décomposition de l’écart 1.Ecarts sur marges sur Cp B.

III.3 1300 +1300 Fav C 1.Ecarts sur marges sur Cp B.Décomposition de l’écart 1.2 1350 -4050 Def Global -1 700 Def .2 4.3 3.Gamme réduite Écart sur prix = Calcul écart sur prix mr mb Qr E/prix A 6 5 1050 +1050 Fav B 4.

Décomposition de l’écart 1. E/P= Qr × pr – Qr × cb – Qr × pb + Qr × cb E/P = (Qr × pr ) – (Qr × pb ) E/P = CA réel – CA préétabli  CAp: exprime le chiffre d’affaires attendu pour les quantités réelles mais valorisé aux prix du budget.Ecarts sur marges sur Cp B. on obtient une définition plus opératoire pour les calculs.Gamme réduite Écart sur prix = les écarts se définissent de la façon suivante : • Écart sur prix = (Marge réelle unitaire – Marge budgétée unitaire) × Quantité réelle = [(pr – cb) Qr] – [(pb – cb) Qr] En simplifiant. III. .

Ecarts sur marges sur Cp B. Calcul écart sur prix sur la base de Car et CAb CA réel CA préétabli Ecart/prix Qr pr CAr Qr pb CAp A B C Global Global . III.Gamme réduite Écart sur prix = • Reprenons le même exemple: calculer l’écart sur prix sur la base du Car et du Cab.Décomposition de l’écart 1.

Ecarts sur marges sur Cp B. III.Gamme réduite Écart sur prix = Calcul écart sur prix sur la base de Car et CAb CA réel CA préétabli Ecart/prix Qr pr CAr Qr pb CAp A 1 050 16 16 800 1 050 15 15 750 +1 050 Fav B 1 300 21 27 300 1 300 20 26 000 +1300 Fav C 1 350 26 35 100 1 350 29 39 150 -4 050 Def Global 79200 Global 80 900 -1 700 Def .Décomposition de l’écart 1.

III.Décomposition de l’écart 1.Ecarts sur marges sur Cp B.Gamme réduite Écart sur quantité = • Il est calculé comme suit: Écart quantité = (Qr – Qb) × marge budgétée sur .

Décomposition de l’écart 1.Gamme réduite Écart sur quantité = • Reprenons l’exemple précédent • Calculer pour la marge l’écart sur quantité. III. Ecart sur quantité Qr Qb mb Ecart/Q A B C Global .Ecarts sur marges sur Cp B.

2 +630 Fav Global +550 fav .Ecarts sur marges sur Cp B.Décomposition de l’écart 1. III.3 -330 Def C 1350 1200 4.Gamme réduite Écart sur quantité = Ecart sur quantité Qr Qb mb Ecart/Q A 1050 1000 5 +250 Fav B 1300 1400 3.

III.Ecarts sur marges sur Cp B.Décomposition de l’écart 1.Gamme réduite Tableau récapitulatif: Tableau récapitulatif Ecart/prix -1700 Def Ecart sur Q +550 Fav Ecart global/marge -1150 def .

Décomposition de l’écart 1.Gamme réduite Il vient aisément que : E/Prix (– 1 700) + E/Quantité (+ 550) = E/Marge (– 1 150) De cette décomposition.Ecarts sur marges sur Cp B. III. il est possible de suivre les produits de manière individualisée : .

III.Décomposition de l’écart 1.Gamme réduite – les prestations sur le produit A sont satisfaisantes : malgré une hausse des prix (écart favorable de 1 050) les ventes ont progressé en volume (écart favorable de 250) . .Ecarts sur marges sur Cp B.

III.Gamme réduite – le produit B dégage un écart total positif mais des réalisations très contrastées : les prix n’ont pu être maintenus (écart favorable de 1 300) qu’en acceptant une baisse des quantités (écart défavorable de 330) . .Décomposition de l’écart 1.Ecarts sur marges sur Cp B.

III. cela n’a entraîné qu’un accroissement des quantités vendues faible (écart favorable de 630). .Gamme réduite – pour le produit C.Ecarts sur marges sur Cp B.Décomposition de l’écart 1. les services commerciaux n’ont pu réaliser les objectifs fixés (écart de marge défavorable de 3 420) et bien que les prix aient été fortement plus faibles que ceux prévus (écart défavorable de 4 050).

Décomposition de l’écart 1. .Ecarts sur marges sur Cp B. III.Gamme réduite • Si chaque famille de produit est suivie par un chef de produit. il est facile de voir que la qualité du pilotage des différents responsables n’est pas identique.

.Ecarts sur marges sur Cp B.Gamme réduite • Ce type de décomposition en deux sous- écarts. III. • Dans le cas contraire. il est préférable de faire une décomposition différente. n’est possible que si la gamme des produits suivis par le centre de profit est peu étendue.Décomposition de l’écart 1. analysé produit par produit.

Décomposition de l’écart 2. . III.Gamme étendue Pour la gamme étendue (large): *on suppose que les quantités vendues sont suffisamment homogènes pour pouvoir être additionnées.Ecarts sur marges sur Cp B.

Ecart global Ecart sur Ecart sur prix quantité Ecart sur Ecart sur volume compostions des global des ventes ventes .Ecarts sur marges sur Cp B.Gamme étendue Décomposition de l’écart global en trois sous-écarts. III.Décomposition de l’écart 2.

.Décomposition de l’écart 2. -un écart sur volume globale des ventes  il s’agit de vérifier l’accroissement du volume global des ventes. l'écart sur quantités sera subdivisé en deux sous-écarts:. -un écart sur compostions des ventes Il s’agit de vérifier le respect de la composition des ventes prévues .Ecarts sur marges sur Cp B. III.Gamme étendue Dans ce contexte.

III.Décomposition de l’écart 2.Gamme étendue Il est important:  de suivre la qualité des ventes faites par les services concernés: de ne pas se contenter d’assimiler croissance en volume de chiffre d’affaires et influence favorable sur le résultat : Car: développer les ventes de produits générant de faibles marges au détriment de produits à marges élevées peut entraîner une croissance des ventes en volume mais une dégradation du résultat attendu car la structure des ventes réelles sera beaucoup moins favorable que la structure prévue. .Ecarts sur marges sur Cp B.

.Gamme étendue Les calculs se feront par rapport à des : Quantités totales(Qr et Qb) Moyennes pour les marges:( marge moyenne réelle(mr).Décomposition de l’écart 2. III. budgétée(mb) et préétablie(mp)).Ecarts sur marges sur Cp B.

III. Quantités totales réelle et budgétée Qr Qb A B C Q globale .Ecarts sur marges sur Cp B.Gamme étendue Exemple: Reprenons l’exemple précédent: Calculer les quantités totales réelle et budgétée.Décomposition de l’écart 2.

Ecarts sur marges sur Cp B. III.Gamme étendue Quantités totales réelle et budgétée Qr Qb A 1 050 1 000 B 1 300 1 400 C 1 350 1 200 Q globale 3 700 3 600 .Décomposition de l’écart 2.

budgétée(Mb) et préétablie(Mp) et en déduire les marges moyennes réelle(mr). Mb et Mp Réelle Budgétée Préétablie Qr mr Mr Qb mb Mb Qr mb Mp A B C . III. Calcul des marges globales  Mr. budgétée(mb) et préétablie(mp).Gamme étendue Exemple: Reprenons l’exemple précédent : Calculer les marges globales réelle(Mr).Décomposition de l’écart 2.Ecarts sur marges sur Cp B.

III.Ecarts sur marges sur Cp B.3 4620 1300 3.Gamme étendue Calcul des marges globales  Mr.3 4290 C 1350 1.2 5670 Total 3700 13510 3600 14660 3700 15210 .Décomposition de l’écart 2. Mb et Mp Réelle Budgétée Préétablie Qr mr Mr Qb mb Mb Qr mb Mp A 1050 6 6300 1000 5 5000 1050 5 5250 B 1300 4.2 1620 1200 4.2 5040 1350 4.3 5590 1400 3.

Gamme étendue Calcul des marges moyennes( mr.0722 Préétablie (mp) 15 210 3700 4.6514 Budgétée (mb) 14 660 3600 4.Ecarts sur marges sur Cp B.Décomposition de l’écart 2. III. mb et mp) Globale Quantité totale Marge moyenne Réelle (mr) 13 510 3700 3.1108 .

Ecarts sur marges sur Cp B.Gamme étendue La structure des marges globales calculées (budgétée.Décomposition de l’écart 2. préétablie et réelle) est alors constituée de : Marge unitaire moyenne × Quantités totales mr mb mp Qr ou Qb . III.

III.Décomposition de l’écart 2.Ecarts sur marges sur Cp B.Gamme étendue Ecart sur prix Il est calculé comme suit: Ecart sur prix= (marge moyenne réelle-marge moyenne préétabli)*Quantité totale) Les calculs doivent se faire sur la base: des marges moyennes des quantités totales .

Gamme étendue Ecart sur prix Exemple • Calculer pour l’exemple précédent l’écart sur prix: Calcul de l’écart sur prix mr mb Qr Ecart/prix .Ecarts sur marges sur Cp B.Décomposition de l’écart 2. III.

III.6514 4.Décomposition de l’écart 2.1108 3700 -1700 Def •  Il est le même que l’écart sur prix précédent gamme réduite) .Gamme étendue Ecart sur prix Calcul de l’écart sur prix mr mb Qr Ecart/prix 3.Ecarts sur marges sur Cp B.

Ecarts sur marges sur Cp B. .Décomposition de l’écart 2.Gamme étendue Écart sur composition des ventes Il est calculé comme suit: Écart sur composition des ventes =Marge moyenne préétablie – Marge moyenne budgétée) × Quantité totales réelles Les calculs doivent se faire sur la base: des marges moyennes des quantités totales. III.

Ecarts sur marges sur Cp B.Gamme étendue Écart sur composition des ventes Exemple: Pour l’exemple précédent calculer l’écart sur composition des ventes. Calcul E/CV mp mb Qr E/CV .Décomposition de l’écart 2. III.

1108 4.Décomposition de l’écart 2.0722 3700 +143 fav . III.Gamme étendue Écart sur composition des ventes Calcul E/CV mp mb Qr E/CV 4.Ecarts sur marges sur Cp B.

Décomposition de l’écart 2.Ecarts sur marges sur Cp B. . III.Gamme étendue Écart sur volume global des ventes Il est calculé comme suit: Écart sur volume global des ventes= (Quantités totales réelles – Quantités totales budgétées) × Marge moyenne budgétée Les calculs doivent se faire sur la base: des marges moyennes des quantités totales.

Gamme étendue Écart sur volume global des ventes Exemple: Calculer pour l’exemple précédent l’écart sur volume global des ventes. Calcul E/VGV Qr Qb mb E/VGV .Décomposition de l’écart 2. III.Ecarts sur marges sur Cp B.

Ecarts sur marges sur Cp B.Décomposition de l’écart 2.0722 +407 Fav . III.Gamme étendue Écart sur volume global des ventes Calcul E/VGV Qr Qb mb E/VGV 3700 3600 4.

Décomposition de l’écart 2.Ecarts sur marges sur Cp B.Gamme étendue Vérification (TR) Tableau récapitulatif(TR) Ecart sur prix -1700 E/CV +143 E/VGV +407 Ecart global -1 150 . III.

.

• Il peut se faire que.Ecarts sur marges sur Cp • Les calculs effectués ont tous eu pour cadre une entité commerciale dont la responsabilité était analysée en termes d’objectifs de marge. III. dans le cadre d’une activité commerciale érigée en simple centre de recettes. . les objectifs soient exprimés uniquement en termes de chiffre d’affaires.

IV.Contrôle budgétaire d’un centre de recettes : écart sur chiffre d’affaire .

IV. . Mais : il peut apporter quelque intérêt sur le plan de la performance commerciale.Ecart sur chiffre d’affaire l'écart sur chiffre d'affaires ne constitue pas un élément fondamental dans l'analyse des écarts.

Ecart sur chiffre d’affaire L'écart de chiffre d'affaires représente la différence entre le chiffre d'affaires réel et le chiffre d'affaires budgété. IV. soit: EICA = (CAr – CAb) .

Qb pb CAb A 2000 150 B 4200 100 C 700 250 D 500 400 Total TAF: calculer le Chiffre d’affaire budgété(CAb) .Ecart sur chiffre d’affaire A.calcul de l’écart Exemple: Soit le budget des ventes suivant d’une entreprise qui commercialise quatre familles de produits pour le mois m. IV.

Ecart sur chiffre d’affaire A.IV.calcul de l’écart Calcul du CAb Qb pb CAb A 2000 150 300 000 B 4200 100 420 000 C 700 250 175 000 D 500 400 200 000 Total 1 095 000 .

calcul de l’écart • Exemple (suite): les données réelles pour la même période sont les suivantes: Calcul du CAr Qr pr CAr A 2500 140 B 5000 100 C 800 270 D 200 300 Total .Ecart sur chiffre d’affaire A. IV.

IV.calcul de l’écart Calcul du CAr Qr pr CAr A 2500 140 350 000 B 5000 100 500 000 C 800 270 216 000 D 200 300 60 000 Total 1 126 000 .Ecart sur chiffre d’affaire A.

IV.Ecart sur chiffre d’affaire A.calcul de l’écart • Exemple(suite) : déduire l’écart global sur CA Calcul Ecart/CA CAr CAb Ecart/CA A B C D Total .

IV.Ecart sur chiffre d’affaire A.calcul de l’écart Calcul Ecart/CA CAr CAb Ecart/CA A 350 000 300 000 +50 000 B 500 000 420 000 +80 000 C 216 000 175 000 +41 000 D 60 000 200 000 -140 000 Total 1 126 000 1 095 000 +31 000 .

IV.Ecart sur chiffre d’affaire A.calcul de l’écart • Commentaire: .

*Ecart sur quantité.Décomposition de l’écart Les deux composantes principales de l'écart sur chiffre d'affaires : *Ecarts sur prix.Ecart sur chiffre d’affaire B. IV. .

Prix budgété) x Q réelle. E/volume = (Q réelle .Q budgétée) x Prix budgété. .Décomposition de l’écart L'écart global sur chiffre d’affaire sera décomposé en E/Prix = (Prix réel . IV.Ecart sur chiffre d’affaire B.

Décomposition de l’écart Une distinction doit être faite entre: le cas de la gamme réduite le cas de la gamme large .Ecart sur chiffre d’affaire B. IV.

gamme réduite On calculera ainsi un écart sur prix et un écart sur quantité. . IV.Décomposition de l’écart 1.Ecart sur chiffre d’affaire B.

Ecart sur prix • Il est calculé comme suit: E/Prix = (Prix réel .Ecart sur chiffre d’affaire B.gamme réduite a.Décomposition de l’écart 1.Prix budgété) x Quantité réelle. . IV.

gamme réduite a.Ecart sur prix • Exemple: à partir du même exemple déduire l’écart sur prix Calcul de l’écart sur prix Qr pr pb Ecart/prix A B C D Total . IV.Décomposition de l’écart 1.Ecart sur chiffre d’affaire B.

gamme réduite a.Ecart sur prix Calcul de l’écart sur prix Qr pr pb Ecart/prix A 2 500 140 150 -25 000 Def B 5 000 100 100 0 C 800 270 250 +16 000 Fav D 200 300 400 -20 000 Fav Total -29 000 Def .Décomposition de l’écart 1. IV.Ecart sur chiffre d’affaire B.

IV.Décomposition de l’écart 1.Ecart sur chiffre d’affaire B.gamme réduite a.Ecart sur prix • commentaire .

IV.gamme réduite b.Décomposition de l’écart 1.Ecart sur quantité • Il est calculé comme suit: E/volume = (Quantité réelle .Ecart sur chiffre d’affaire B.Quantité budgétée) x Prix budgété .

Calcul de l’écart sur quantité Qr Qb pb Ecart/Q A B C D Total .gamme réduite b.Décomposition de l’écart 1.Ecart sur quantité • Exemple: calculer pour le même exemple l’écart sur volume (quantité). IV.Ecart sur chiffre d’affaire B.

IV.Ecart sur quantité Calcul de l’écart sur quantité(volume) Qr Qb pb Ecart/Q A 2 500 2 000 150 +75 000 Fav B 5 000 4 200 100 +8 000 Fav C 800 700 250 +25 000FAV D 200 500 400 -120 000 Def Total +60 000 Fav .gamme réduite b.Décomposition de l’écart 1.Ecart sur chiffre d’affaire B.

Décomposition de l’écart 1.gamme réduite Vérification • Tableau récapitulatif: Ecart prix -29 000 Def Ecart sur Q +60 000 Fav Ecart global sur CA +31 000 Fav . IV.Ecart sur chiffre d’affaire B.

Ecart sur chiffre d’affaire B. IV.gamme réduite • Commentaire: .Décomposition de l’écart 1.

On observe que les écarts. On doit notamment être extrêmement attentifs aux baisses de prix qui peuvent être accordées aux clients par les commerciaux . pris individuellement. sont finalement assez importants même s'ils se compensent.

.• Quant aux variations des quantités. comme leur éventuelle augmentation. il convient de se pencher sur les raisons qui peuvent expliquer leur diminution.

Ainsi les écarts se définissent de la façon suivante : .Ecart sur chiffre d’affaire B. IV.gamme large Il s’agit de juger du respect de la composition des ventes prévues par le calcul de l’écart sur composition des ventes et de mettre en évidence l’augmentation globale des quantités vendues par celui de l’écart de volume global.Décomposition de l’écart 2.

Ecart sur chiffre d’affaire B. budgété(pb) et préétabli (pp)).Décomposition de l’écart 2. IV.gamme large Il faut procéder par: les quantités totales et les prix de vente moyens (réel (pr). .

IV.gamme large Calcul des quantités totales(Qr et Qb) • Exemple: pour le même exemple calculer les quantités totales réelle et budgétée: Calcul des quantités totales réels et budgétée Qr Qb A B C D Total .Ecart sur chiffre d’affaire B.Décomposition de l’écart 2.

gamme large Calcul des quantités totales(Qr et Qb) Calcul des quantités totales réels et budgétée Qr Qb A 2 500 2 000 B 5 000 4 200 C 800 700 D 200 500 Total 8500 7400 . IV.Décomposition de l’écart 2.Ecart sur chiffre d’affaire B.

pb et pp) • Pour le même exemple calculer les chiffres d’affaire globaux et déduire les prix moyens réel.Ecart sur chiffre d’affaire B.Décomposition de l’écart 2. IV. budgété et préétabli: CAr CAb CAp Qr pr CAr Qb pb CAb Qr pb CAp A B C D TOTAL .gamme large Calcul par les prix moyens (pr.

Ecart sur chiffre d’affaire B.gamme large Calcul par les prix moyens (pr. budgété et préétabli) CA global Quantité global Prix moyens Réel CAr= Qr= pr= Budgété CAb= Qb= pb= préétabli CAp= Qp= pp= .Décomposition de l’écart 2. pb et pp) Calcul des prix moyens(réel. IV.

IV.gamme large Calcul par les prix moyens (pr. pb et pp) Calcul des chiffres d’affaires globaux (réel. budgété et préétabli) CAr CAb CAp Qr pr CAr Qb pb CAb Qr pb CAp A 2 500 140 350000 2000 150 300000 2 500 150 375000 B 5 000 100 500000 4200 100 420000 5 000 100 500000 C 800 270 216000 700 250 175000 800 250 200000 D 200 300 60000 500 400 200000 200 400 80000 TOTAL 8500 1126000 7400 1095000 8500 115500 .Décomposition de l’écart 2.Ecart sur chiffre d’affaire B.

pb et pp) Calcul des prix moyens(réel.4705 Budgété CAb=1095000 Qb=7400 pb=147. IV. budgété et préétabli) CA global Quantité global Prix moyens Réel CAr=1126000 Qr=8500 pr=132.88 .Décomposition de l’écart 2.gamme large Calcul par les prix moyens (pr.Ecart sur chiffre d’affaire B.9729 préétabli CAp=1155000 Qp=8500 pp=135.

Décomposition de l’écart 2.Ecart sur chiffre d’affaire B.gamme large Ecart sur prix w Il est calculé comme suit: Ecart/prix=(pr-pb)Qr Les calculs doivent se faire sur la base: des prix moyens des quantités totales. IV. .

IV.gamme large Ecart sur prix • Exemple: pour l’exemple précédent déduire l’écart sur prix de vente(moyens): Calcul de l’écart sur prix de vente pr pb Qr Ecart/prix 132.Ecart sur chiffre d’affaire B.Décomposition de l’écart 2.88 8 500 -29 000 .4705 135.

Ecart sur chiffre d’affaire B. IV.4705 .Décomposition de l’écart 2.gamme large Ecart sur prix Calcul de l’écart sur prix de vente pr pp Qr Ecart/prix 132.

Ecart sur chiffre d’affaire B.Décomposition de l’écart 2.gamme large Ecart sur prix • Commentaire: . IV.

gamme large Ecart sur volume global des ventes(E/VGV) • Il est calculé comme suit E/VGV=(Qr-Qb) P moyen budgété Les calculs doivent se faire sur la base: des prix moyens des quantités totales. IV.Ecart sur chiffre d’affaire B.Décomposition de l’écart 2. .

IV- Ecart sur chiffre d’affaire
B- Décomposition de l’écart
2- gamme large
Ecart sur volume global des ventes(E/VGV)

• Exemple: pour le même exemple calculer
l’écart sur volume global des ventes(E/VGV)

L’écart sur volume global des ventes(E/VGV)

Qr totales Qb totales Pb(moyen) E/VGV
8 500 7 400 147,9729 +162 770,2

IV- Ecart sur chiffre d’affaire
B- Décomposition de l’écart
2- gamme large
Ecart sur volume global des ventes E/VGV

l’écart sur volume global des ventes(E/VGV)

Qr totales Qb totales Pb(moyen) E/VGV

8500 7400 147,9729 +162 770,2

IV- Ecart sur chiffre d’affaire
B- Décomposition de l’écart
2- gamme large
Ecart sur volume global des ventes(E/VGV)

• Commentaire

IV- Ecart sur chiffre d’affaire
B- Décomposition de l’écart
2- gamme large
Ecart sur la composition des ventes(structure des ventes)(E/CV)

• Il est calculé comme suit:

E/CV = (Prix moyen préétabli - Prix moyen budgété) x Quantité totale réelle

Les calculs doivent se faire sur la base:
des prix moyens
des quantités totales.

IV.Ecart sur chiffre d’affaire B.gamme large Ecart sur la composition des ventes(structure des ventes)(E/CV) • Exemple: pour l’exemple précédent calculer l’écart sur la composition des ventes(E/CV) l’écart sur la composition des ventes(E/CV) Qr totales Pp moyen Pb(moyen) E/CV .Décomposition de l’écart 2.

65 .gamme large Ecart sur la composition des ventes(structure des ventes)(E/CV) l’écart sur la composition des ventes(E/CV) Qr totales Pp (moyen) Pb(moyen) E/CV 8500 135. IV.9729 -102 789.Ecart sur chiffre d’affaire B.Décomposition de l’écart 2.88 147.

• Commentaire .

Décomposition de l’écart 2. IV.65 Ecart global sur CA .gamme large Vérification • Tableau récapitulatif Tableau récapitulatif Ecart/prix ???????? Ecart/VGV +162 770.2 Ecart/CV -102 789.Ecart sur chiffre d’affaire B.

lorsque l'on calcule un écart sur chiffre d'affaires pour plusieurs produits et que l'on constate une variation par rapport au budgété. cette dernière peut ne correspondre qu'en apparence à la réalisation d'un objectif prévu. .

• De fait. . qui améliore globalement le chiffre d'affaires. • En définitive l'écart sur chiffre d'affaires se décompose ainsi. tandis que les autres produits ont stagné. • Il faut donc préciser la quote-part de variation imputable due à la composition des ventes. l'augmentation peut très bien résulter de la bonne performance d'un produit en particulier.

IV- Ecart sur chiffre d’affaire
B- Décomposition de l’écart
2- gamme large
Calcul par les prix moyens (pr; pb et pp)

E/Composition des ventes (ou écart de mix)=

(Prix moyen préétabli – Prix moyen
budgété) Quantité totale

E: volume global des ventes:

=(Qr-Qb) P moyen budgété

la quantité réelle représente le volume total des
ventes.
la quantité budgétée représente le volume total
budgété des ventes.
Le prix moyen budgété représente le montant
du chiffre d'affaires budgété, divisé par la
quantité totale budgétée.

Suite application

soit: . l'écart est établi en faisant la différence entre le prix moyen préétabli et le prix moyen budgété.• l'écart sur composition des ventes (appelé également «écart de mix») est calculé sur la base de la quantité totale réelle vendue. • mais pour permettre d'isoler l'effet prix.

• E/CV = (Prix moyen préétabli - Prix moyen budgété) x Quantité totale réelle .

. lui-même calculé en multipliant les quantités réelles vendues par le prix de vente prévu dans le cadre du budget.• Le prix moyen préétabli est obtenu à partir du chiffre d'affaires préétabli.

comme nous l'avons souligné. . Ilfaut cependant que les produits aient des caractéristiques proches pour que la décomposition de l'écart sur volume ait réellement un sens et.l'intérêt de ces différents calculs réside essentiellement dans la rapidité: ils sont a priori disponibles avant d'autres chiffres. ils ne renseignent pas réellement sur la rentabilité des produits.

.

.Intérêt de ces calculs La possibilité d’un calcul précoce par rapport aux réalisations permet d’avoir une vision partielle de la qualité de gestion des services commerciaux et peut autoriser des actions correctives très rapides surtout en cas de dérapages sur les prix ou de non-respect des compositions des ventes prévues.

Toutefois. il faut se garder d’un optimisme facile dans le cas d’écarts favorables. En effet accroître le chiffre d’affaires ne signifie nullement accroître le résultat si parallèlement cette augmentation des ventes s’obtient en développant des produits à faible marge au détriment de produits plus rémunérateurs pour la firme. . C’est pourquoi l’action des services commerciaux ne peut être jugée au vu du calcul de ces seuls écarts sur chiffre d’affaires mais doit intégrer des calculs d’écarts incorporant les notions de marges.

. la décomposition par rapport aux marges nous semble plus pertinente pour évaluer valablement les prestations d’une entité à responsabilités de nature commerciale.Dans le cadre d’un pilotage par les budgets.