Vous êtes sur la page 1sur 54

Cours : Atomistique

Filière : 1ère année Cycle Ingénieur


Enseignante : D. BENMOUSSA

1
Plan

1.1 STRUCTURE ÉLECTRONIQUE


1.1.1 PRINCIPALES PARTICULES CONSTITUANT L'ATOME.
1.1.2 REPRÉSENTATION D'UN ATOME OU D'UN ION
1.2 NOTIONS DE MOLE, MASSE MOLAIRE ET
CONCENTRATION
1.2.1 Mole et masse molaire
1.2.2 Formule empirique et formule moléculaire
1.2.3 Concentration molaire volumique
1.2.4 Dilution
1.3 STOECHIOMÉTRIE APPLIQUÉE AUX RÉACTIONS
FONDAMENTALES
1.3.1 ÉQUATION CHIMIQUE
1.3.2 STOECHIOMÉTRIE

2
1.1 STRUCTURE Électronique.

1.1.1 PRINCIPALES PARTICULES


CONSTITUANT L'ATOME.
Objectifs intermédiaires

Identifier les principales particules constituant


l'atome et donner leurs caractéristiques..

Décrire les modèles atomiques de Thomson et de


Rutherford

3
Electron

En 1897, J.J. Thomson, en étudiant le comportement


des rayons cathodiques en présence d'un champ
magnétique et d'un champ électrique, évalua le rapport
de la charge sur la masse.
Il trouva que : e/ m = 1,758 × 10 8 Coulomb/gramme

En 1909, en étudiant la vitesse de gouttelettes


d'huile chargées soumises à un champ électrique,
Millikan a pu mesurer la charge de l'électron .
e = -1,6 x 10 -19 coulomb

4
Proton
Le proton est une particule chargée positivement de
charge et de masse :
Charge : 1,6 x 10 -19 coulomb
Masse : 1,672 x 10 -27 kg

Thomson, proposa le modèle suivant : l'atome étant


électriquement neutre, on peut le représenter comme
une sphère à l'intérieur de laquelle les charges
positives sont réparties uniformément, les électrons
étant placés de façon à assurer le maximum de
stabilité du point de vue électrostatique.

5
Noyau atomique

En 1911, Ernest Rutherford, en bombardant une mince


feuille d'or par des particules alpha (He2+) remarqua
que l'ensemble de ces particules passaient au travers
sans être déviées d'une façon appréciable...

6
Le neutron

Le neutron fut découvert en 1932 par Chadwick.

En étudiant certaines réactions nucléaires, il


observa un rayonnement de particules neutres. Il
appela ces particules, neutrons.

Masse d'un neutron : 1,674 x 10-27 kg.

7
Le tableau 1.1 résume les principales
caractéristiques de ces particules.

Slide 11 8
1.1.2 REPRÉSENTATION D'UN ATOME
OU D'UN ION..

Objectifs intermédiaires

Représenter la structure générale d'un atome..

Définir numéro atomique, nombre de masse, charge


d'un ion, isotope..

Calculer le nombre de particules (électrons, protons


et neutrons) dans un atome..

9
On utilise le symbolisme suivant pour
représenter un atome ou un ion :

E : représente le symbole de l'élément.


A : représente le nombre de masse.
Z : représente le numéro atomique.
N : représente la charge de l'ion.

10
Symbole de l'élément (E)
Exemple : le fer a pour symbole Fe
l'hydrogène a pour symbole H
le potassium a pour symbole K (du nom latin
Kalium)
l'or a pour symbole Au (du nom latin Aurum).

Numéro atomique (Z)

Il représente le nombre de protons contenus dans le


noyau. Pour l'atome neutre il donne aussi le nombre
d'électrons (un atome étant électriquement neutre).

Exemple

11
Exercices voir : http://www.ifrance.com/scientix/patate/liaisonsc.htm

12
Nombre de masse (A)
Le nombre de masse représente le nombre de nucléons c'est-à-
dire le nombre total de protons et de neutrons contenus dans le
noyau de l'atome. Il nous permet de déterminer le nombre de
neutrons que possède un atome.
nombre de neutrons = A - Z

13
Charge de l'ion (N +/-)
La charge de l'ion représente le nombre d'électrons (N)
gagnés (-) ou perdus (+) par un atome. Un atome
ayant une charge positive est appelé ion positif ou
cation. Un atome ayant une charge négative est
appelé ion négatif ou anion.

tableau périodique

14
Isotope
On appelle isotope des atomes possédant le même
numéro atomique mais un nombrede masse différent.

Exercices

15
Isotope

Exercices voir : http://membres.lycos.fr/jjww/isotope.htm

16
1.2 NOTIONS DE MOLE, MASSE
MOLAIRE ETCONCENTRATION

1.2.1 Mole et masse molaire


Objectifs intermédiaires
- Expliquer l'importance du concept de mole..
- Apprendre à effectuer des conversions entre la masse et le nombre
de particules..
- Apprendre à calculer les masses molaires..
- Apprendre à effectuer les conversions entre la masse molaire, les
moles et le nombre de particules dans un échantillon..

17
Mole
Étant donné qu'un échantillon normal de matière
contient un très grand nombre d'atomes, on a recours
à une unité de mesure, la mole. Une mole contient
6,022 × 1023 unités, soit le nombre d'Avogadro.

Exemple 1 : Déterminer le nombre d'atomes dans


une molécule d'acide phosphorique, H3PO4.

Solution : Il y a 3 atomes d'hydrogène, 1 atome de


phosphore et 4 atomes d'oxygène,
soit un total de 8 atomes dans la molécule.

Exercices

18
Mole
Exemple 2 : Déterminer le nombre de moles d'atomes
dans une mole de molécules d'acide phosphorique,
H3PO4.

Exemple 3 : Déterminer le nombre d'atomes dans


une mole de molécules de H3PO4.

Exercices voir :http://www.cdrummond.qc.ca/cegep/scnature/Chimie/Mole/Mole.htm

Stop 8/10/03
19
La masse molaire
La masse molaire d’un élément est la masse en gramme de
6,022 × 1023 atomes.
C’est la masse qui apparaît sur le tableau périodique.

La masse molaire d’un composé est la masse de 6,022 × 1023


molécules. On la calcule à partir de la formule moléculaire
comme le montre les exemples suivants :

Exemple 1 : Déterminer la masse molaire de H3PO4.

Exercices

20
Slide12
21
La masse molaire

Exemple 2 : Déterminer le nombre de moles présent dans 10 g de


H3PO4.

Méthodes de détermination de la masse molaire

Voir pages : 43 à 54
22
1.2.2 Formule empirique et formule
moléculaire
La formule empirique d’un composé représente la proportion
relative de chacun de ses éléments en nombres entiers les plus
simples. On détermine la formule empirique d’un composé de façon
expérimentale. Cette formule permet ensuite d’évaluer la formule
moléculaire si on connaît la masse molaire du composé.

La formule moléculaire d’un composé ( formule brute) est


un multiple de sa formule empirique et donne le nombre exact
des atomes qui composent la formule de la substance.
Formule moléculaire = n (Formule empirique)
ou formule brute

23
Exemple : On veut évaluer la formule moléculaire d’un composé
contenant du carbone et de l’hydrogène. Par expérience au labo on
trouve la formule empirique du composé :
formule empirique = CH
On détermine expérimentalement la masse molaire du composé et on
trouve une valeur de 78 g. Cette valeur nous permets de trouver n.

24
1.2.3 Concentration molaire volumique

Objectifs intermédiaires
- Définir la concentration molaire volumique et apprendre à calculer la
composition des solutions..
- On définit la concentration molaire volumique, c, comme étant le
rapport entre le nombre de moles de soluté, n, et le volume de la
solution, V (L).

Exercice

25
1.2.3 Concentration molaire volumique
Exemple 1: Calculer la concentration molaire volumique d'une
solution préparée en dissolvant 15 g de NaOH dans suffisamment
d'eau pour faire 250 mL de solution.

26
Autres expressions de la concentration

i) La molarité
ii) La molalité
iii) La normalité
iv) Le pourcentage
v) La fraction molaire

27
Les expressions de concentration

i) La molarité exprime la quantité de soluté contenue dans un volume


donné de solution.
ii) La molalité exprime la quantité de soluté contenue dans 1000g de
solvant .
iii) La normalité N exprime le nombre d‘équivalents grammes
de soluté par litre de solution.
L‘équivalent-gramme est la quantité de substance comprenant une
mole des particules considérées (H+, e-,etc.)
iv) Le pourcentage % d‘une solution indique la masse de substance
pour 100g de solution. Il s‘agit d‘une comparaison poids–poids
iv) La fraction molaire x indique le rapport entre le nombre de moles du
soluté et le nombre total de mole de la solution

28
Les unités des expressions de
concentration

i) La molarité [ ] : mol·L–1 ou M
ii) La molalité : mol·kg–1
iii) La normalité : (éq. g.L-1) ou N
iv) Le pourcentage : % pourcent (V/V ou m/m)
v) La fraction molaire x sans unité

29
RELATION ENTRE NORMALITÉ ET
MOLARITÉ

Un équivalent-gramme d'acide est la fraction de mole qui correspond à


un proton (H+ ou H3O+) (une mole pour HCl, une demi-mole pour
H2SO4). Un équivalent-gramme de base est la fraction de mole qui
correspond à un ion hydroxyde OH-) [une mole pour NaOH, une demi-
mole pour Ca(OH)2]. Une solution décinormale d'acide chlorhydrique
(0,1 N)) contient 3,65 g de chlorure d'hydrogène par litre de solution.
Pour les monoacides et les monobases on a N = C ou N = M. Pour les
diacides (dibases), les triacides (tribases) on a: N=2M; N=3M.
Cas général : N=αM avec α nombre d’équivalent gramme

30
1 . 2 . 4 Dilution

3L
2L

1L

4 mol/L 2mol/L 1,33mol/L

31
1 . 2 . 4 Dilution
Par addition de solvant on parvient à diminuer une concentration Ci
(initiale) à une concentration plus petite Cf (finale). Ce procédé simple
demande cependant une bonne précision.

Pour se servir des dilutions il est nécessaire de savoir comment


faire passer la concentration d’une solution d’une valeur initiale Ci à
la valeur désirée Cf. Supposons que l’on prélève un volume Vi de la
solution initiale que l’on verse dans un ballon volumétrique. Le
nombre de moles de soluté prélevées est :
Moles de substance = Ci x Vi
Ajoutons maintenant assez de solvant pour obtenir un volume Vf.
La nouvelle concentration molaire est le même nombre divisé par
le nouveau volume :

32
1 . 2 . 4 Dilution
Exemple 1: Quel volume de solution de KMnO4 0,038 mol/L faut-il utiliser
pour préparer 250 mL d’une solution de KMnO4 2,5 x 10-3 mol/L?

33
Préparation d'une solution par dilution
On désire préparer 100mL d'une solution aqueuse de permanganate
de potassium de concentration C1=20.10-4mol.L-1.
1. Volume Vo à prélever de la solution mère à C0= 20.10-3mol.L-1
Co.Vo = C1.V1<=> V0 =C1.V1/C0
<=> VO =20.10-4.100.10-3/20.10-3
<=> Vo = 10.10-3L (Vo = 10mL)
2. Manipulation
On prélève le volume V0 à l'aide de la pipette jaugée de 10mL et d'une
propipette. On verse ce volume dans la fiole jaugée de 100mL et on
complète avec de l'eau distillée.

34
1.3 STOECHIOMÉTRIE APPLIQUÉE AUX
RÉACTIONS FONDAMENTALES
1.3.1 ÉQUATION CHIMIQUE

Objectifs intermédiaires

- Définir réaction chimique..

- Expliquer ce que représente une équation chimique..

- Expliquer chacun des symboles pouvant apparaître dans une


équation chimique..

- Distinguer réactifs de produits..

35
1.3.1 ÉQUATION CHIMIQUE
On appelle réaction chimique un processus par lequel des
atomes, molécules ou ions d'une substance sont transformés en
atomes, molécules ou ions d'une autre substance chimiquement
différente.

On représente une réaction chimique par une équation. Cette


dernière représente, par des symboles ou des formules, les
transformations globales qui ont lieu pendant une réaction
chimique.

36
On appelle réactifs les substances qui sont transformées et
produits les nouvelles substances formées par la réaction. De
plus, une équation peut contenir d'autres renseignements comme
par exemple l'état physique des réactifs ou des produits.

37
1.3.2 STOECHIOMÉTRIE

Objectifs intermédiaires

Définir le terme coefficient stoechiométrique..

Interpréter une réaction en terme de molécule, de mole, de


masse et de volume..

Résoudre un certain nombre de problèmes de stoechiométrie..

38
1.3.2 STOECHIOMÉTRIE

39
Interpréter une réaction en terme de molécule,
de mole, de masse et de volume

40
Exemple 1 : Combien de moles d'oxygène sont nécessaires pour
brûler 100,0g d'essence si on considère que l'essence est de
l'isooctane de formule C8H18?

Solution : Selon l'équation :


2 moles de C8H18 réagiront avec 25 moles O2.
On peut donc ici déterminer le nombre de moles de C8H18 que
représente 100,0g. M.M. de C8H18 = 114,3g/mole

Selon l'équation :
2 moles de C8H18 réagissent avec 25 moles de O2
0,875 mole de C8H18 réagira avec x moles de O2

41
Exemple 2 : Quel volume d'hydrogène à T.P.N. est requis pour
obtenir 100,0g de fer selon la réaction :

Selon l'équation :
4 moles de H2 donnent 3 moles de Fe
x moles en donneront 1,79 moles
x = 2,39 moles de H2
On cherche le volume à T.P.N.
à TPN. occupe 1 mole de H2 → 22,4 litres Voir exercices
2,39 moles de H2→ x litres supplémentaire
x = 53,5 litres
Remarque :Il existe plusieurs façons de résoudre ces
problèmes. La meilleure est celle que vous comprenez.
42
Quelques méthodes utilisées pour
déterminer la masse molaires d’un soluté

Élévation du point d’ébullition : Ebullioscopie


Abaissement du point de congélation/fusion : Cryoscopie
Application de la pression osmotique résultant de l’osmose :
Osmométrie
Autres méthodes voir : http://membres.lycos.fr/coursbio/chimiemw/

43
Rappel sur la préparation d’une solution

44
Ebullioscopie
L’élévation du point d’ébullition (Téb) est directement proportionnelle à
la concentration du soluté dans la solution:
 Téb =Téb -To = Kéb × b
où :
To = point d’ébullition du solvant pur
Téb = point d’ébullition de la solution
Kéb = constante ébullioscopique du solvant (Kéb = 0.51 K mol-1 kg
pour H2O)
b = molalité de la solution (nb. de moles de soluté / kg de solvant)

où : Mw est la masse moléculaire du solvant


en kg mol-1
 vapH est l’enthalpie molaire de
vaporisation du solvant pur
Téb est le point d’ébullition du solvant pur

45
Cryoscopie
L’abaissement du point de fusion ( Tf) est directement proportionnel à
la concentration du soluté dans la solution:
 Tf =Tf -To = Kf ×b
où To = point de fusion du solvant pur
Tf = point de fusion de la solution
Kf = constante cryoscopique du solvant (Kf = 1,86 K mol-1 kg pour H2O)
b = molalité de la solution (nb. de moles de soluté / kg de solvant)

où  fusH est l’enthalpie molaire de


fusion du solvant pur

Applications:
Connaissant Kf d’un solvant, on peut utiliser l’abaissement
du point décongélation pour déterminer la masse molaire
d’un soluté (protéines et polymères) par la méthode de
cryoscopie 46
Exercice : Masse molaire et point de fusion

L’addition de 100 g d’un certain composé à 750 g de CCl4 a provoqué


un abaissement de10,5 K du point de fusion du solvant. Calculer la
masse molaire du composé.
Solution:
• Kf de CCl4 = 30 K·kg·mol-1
• Tf = Kf × b

47
L’osmométrie et la masse molaire de
macromolécules
L’influence de la pression osmotique étant grande et facilement
mesurable, l’une des applications les plus courantes de
l’osmométrie est la mesure des masses molaires
(100 000 g/mol) de macromolécules (protéines et polymères
synthétiques) (voir Figure).
• Ces énormes molécules donnant des solutions loin d’être idéales, on
suppose que l’équation de van’t Hoff est seulement le 1er terme du
développement d’une équation du viriel:
P = [B]RT {1+B[B] + ...}
où la constante empirique B est le coefficient osmotique du viriel.
• En divisant les 2 côtés de cette équation par [B], on obtient l’équation
d’une droite:

On détermine la masse molaire


d’un soluté B en mesurant la
pression osmotique d’une
série de solutions de différentes
concentrations massiques (voir
Figure courbe). 48
49
Graphique utilisé dans la
détermination de la
masse molaire par
osmométrie

50
Exercice :Utilisation de l’osmométrie pour
déterminer la masse molaire d’une macromolécule
La pression osmotique de solutions d’un polymère dans l’eau à 298 K est
donnée ci-dessous.
La pression est exprimée en termes de hauteur de solution (de masse
volumique r =0,9998 g/cm3) qui contrebalance la pression osmotique.
Déterminer la masse molaire du polymère ?

51
Solution:
L’équation de van’t Hoff pour solutions non-idéales:
P/[B]= RT +BRT[B] + ...
Ph
[B] (mol·L-1)  c (g·L-1)
P = rgh où r= masse volumique
g= 9.81 ms-2
h= hauteur de la solution
[B] =nB/V = (masse du polymère/Mw)/V = c/Mw

Stop
9/10/003
52
Porter en graphique h/c (y) en fonction de c (x).

53
54