Vous êtes sur la page 1sur 12

Regards croisés

2 - Travail, Emploi, Chômage

2 – 1 - Comment s'articulent marché du


travail et gestion de l'emploi ?

Thème 2111 - Le
fonctionnement du
marché du travail selon
l’analyse néo-classique
du marché du travail
Les indications du programme

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES :En


se limitant à une présentation graphique simple
et en insistant sur les déterminants de l'offre et
de la demande, on expliquera l'analyse néo-
classique du fonctionnement du marché du
travail.

Acquis de première : salaire, marché,


productivité, offre et demande, prix et quantité
d’équilibre,

NOTIONS : Taux de salaire réel, coût salarial


unitaire, salaire minimum,
I - Le marché du travail, un marché comme les
autres
A – Le travail, un bien comme un autre
Pour les néoclassiques, le travail est un bien/service comme un autre, qui s'échange sur un
marché contre un prix. Il existe donc bien un marché du travail, c'est-à-dire un lieu de rencontre
entre :
- Des offreurs de travail (les individus travaillant déjà et les chômeurs constituent la population
active) ;
- Des demandeurs de travail (les entreprises et les administrations) ;
Source : Gaëlle le Guirrec-Milner, L'essentiel des mécanismes de l'économie, Lextenso-éditions,
2013.
L’un des grands «trucs» (d’aucuns diront «traits de génie») de la doctrine néoclassique est de
considérer la main-d’œuvre comme un facteur de production au même titre que les autres. La
production y est formulée comme une fonction des intrants – acier, machines et travail. Cette
mathématique risque de faire naître l’illusion qu’elle est effectivement une marchandise comme
une autre, comme l’acier ou le plastique.
Source : Joseph E. Stiglitz,Emploi, justice sociale et bien-être, Revue internationale du Travail,
vol. 141 (2002), n o 1-2
Questions:
1. Comment les auteurs néo-classiques conçoivent-ils le travail? Pour quelles raisons?
2. Comment faut-il donc l’étudier?
3. Distinguez offre et demande de travail
B – Un mode de fonctionnement identique

le marché du travail doit répondre aux cinq conditions de la « concurrence pure


et parfaite » définies par les Néoclassiques.

1) Atomicité : pas de situation de force des salariés (monopole d'un métier ou de


l'embauche), ni des entreprises (monopole de recutement).
2) Homogénéité du « travail » : en réalité, le marché du travail est déclinable en
de multiples marchés sur lesquels le « produit » a une certaine unité. Ex :
informaticiens, secrétaires, commerciaux etc.

3) libre circulation du facteur « travail » : pas d'obstacles juridiques, humains


ou techniques à l'exercice d'une profession salariée, au recrutement ou au
licenciement.

4) parfaite mobilité du facteur « travail » : les salariés peuvent changer de


secteur professionnel ou géographique.
5) transparence du marché : information complète et efficace sur les offres et
les demandes, grâce à l'ANPE, Internet etc.
Source :Boris Adam, lycée Marcel Gambier
C – Un calcul similaire : les individus sont des
homo oeconomicus

A:
Dire que l'individu est rationnel, pour les économistes, c'est supposer qu'il utilise au mieux les ressources
dont il dispose pour atteindre les objectifs qu'il vise. Ou, en reprenant le langage néoclassique, qu'il
"maximise" son utilité compte tenu des ressources dont il dispose, s'il est consommateur, ou, s'il est chef
d'entreprise, qu'il "maximise" son profit compte tenu des technologies existantes(…)
Au prix d'une très sévère simplification! A la fois des objectifs, des capacités et de l'environnement des
agents économiques. Homo oeconomicus ne vise que des intérêts personnels matériels et ne fait que des
choix cohérents entre eux. Il ne connaît pas les achats d'impulsion que l'on regrette ensuite et n'hésitera pas
un instant entre un emploi intéressant, mais mal rémunéré, et un pensum bien payé.
Source: Sandra Moatti ,Humaniser l'homo oeconomicus ,Alternatives Economiques Hors-série n° 057 -
mai 2003
B:
Il faut cependant ajouter que dans la tradition classique et néo-classique, ce bien qu'est la
monnaie présente une particularité supplémentaire : il n'est pas désiré pour lui-même (…) ;la monnaie
n'est demandée par les agents économiques que dans la mesure où elle permet de se procurer d'autres
biens.
Source : G. Abraham-Frois ,Économie pol itique (1 988)
Questions:
1. Rappelez les caractéristiques de l’homo oeconomicus
2. Quelle conception de la monnaie développent les néo-classiques ?
3. L’homo oeconomicus raisonne-t-il en termes nominaux ou réels?
II– Un modèle théorique basé sur la concurrence
pure et parfaite qui assure un équilibre de plein-
emploi

A.C Pigou

A Marshall
A – L’offre de travail

Cliquer pour ouvrir l’animation de T.Larriibe

Questions:
1. Quelle variable détermine l’offre de travail ?
2. Quelles sont les deux effets contradictoires d’une
hausse de salaire?
3. Quel est celui qui l’emporte ? Pourquoi ?
B– La demande de travail
Cliquer pour ouvrir l’animation de T.Larriibe

Questions:
1. Quelle variable détermine la
demande de travail ?
2. Pourquoi la productivité
marginale diminue-t-elle ?
3. Comment l’entreprise détermine-
t-elle sa demande de travail
optimale ?

Les économistes de l’école de Chicago


C - L’équilibre du marché du travail
Cliquer pour ouvrir l’animation de T.Larriibe

Questions:
1. Que permet la confrontation
entre l’offre et la demande de
travail ?
D – Comment la flexibilité du salaire ramène
t’elle à le marché du travail à l’équilibre ?

Cliquer pour ouvrir l’animation de T.Larriibe

Les économistes de l’école de Chicago


Conclusion: un chômage volontaire

Le niveau de l'emploi est donc déterminé par le taux de salaire


réel , il appartient aux travailleurs d'accepter un niveau de salaire
réel suffisamment bas pour que tous ceux qui veulent travailler
trouvent une affectation :
 Le marché du travail fonctionne ainsi comme n'importe quel autre
marché : le marché s’autorégule grâce au mécanisme de la
flexibilité du salaire. Le marché reste donc en équilibre stable de
plein emploi
 Le chômage est donc:
 soit volontaire et d’origine micro-économique (décision
des salariés)
 Soit frictionnel («chômage de frottement »).