Vous êtes sur la page 1sur 19

Spécialité: systèmes des télécommunication

Niveaux : Master 2

Exposé sur:

présenté par: Dirigé par:


Mahmoudi Imane
M.benkrinah sabra
Mosbah Kaoutar

Année universitaire : 2017-2018


Plan de travail
1 Introduction

2 Généralités sur les systèmes Radar

3 Principes du Radar

4 Théorie de la décision

5 La surface équivalente radar

6 Modèles statistiques des cibles

7 Conclusion
Introduction

 Le radar est un système électromagnétique utilisé pour


détecter la présence d’objets mobiles et déterminer leur
trajectoire, leur vitesse, leur point de contact le plus proche,
et d'autres données, en transmettant des ondes
radioélectriques. Il en extrait alors l'information
nécessaire sur la cible à partir du signal échoïque.
L’objectif principal dans la détection du signal radar est donc
la conception d’une structure optimale du récepteur selon
certains critères qui sont déterminés par le type
d’environnement de détection de la cible
Généralités sur les systèmes Radar

Comme son nom l’indique, un radar (Radio Détection And


Ranging) est un système utilisant des ondes
électromagnétiques (Radio) pour détecter la présence de
cibles (Détection) et les localiser en distance, vitesse, angles
(Ranging) .
Les systèmes radar sont couramment utilisés pour la
surveillance de domaines, aérien, terrestre, ou maritime, car
ils sont opérationnels tout temps, et insensibles à la
luminosité
Principes de RADAR

Le principe de base des systèmes radars peut être résume en quatre étapes :
émission et propagation d’une onde électromagnétique, rétrodiffusion de cette onde
par une cible sous forme d’écho de l’onde, réception et analyse du signal reçu par le
radar.

Fig.1 : Principe d’un système RADAR


Mesure de distance

L’onde émise par le radar parcourt la distance radar/cible R0 à la


Célérité de la lumière c. Elle est rétrodiffusée par la cible dans
tout l’espace. L’onde rétrodiffusée parcourt une nouvelle fois la
distance R0 et une partie de l’onde est recueillie par le radar. La
détection de l’´echo reçu et la mesure du temps de
propagation de l’onde nous informe sur la présence et la
distance de la cible. L’onde reçue par le radar est une version
atténuée et retardée de l’onde émise d’un retard:

τ =2R0/C

 La mesure de ce retard τ permet alors de déterminer la


distance R0 de la cible .
L’effet Doppler

 Lorsque la cible est mobile par rapport au radar, son


retard évolue au cours du temps

τ =2R(t)/c = 2(R0+Vradt)/C

la vitesse est de rapprochement par rapport au radar


 L’onde reçue par le radar et issue d’une cible
mobile comme illustrée sur la figure1 arrive en
avance ou en retard par rapport `a celle d’une cible
fixe.
 Lorsque V rad est très petit devant c, ce décalage de
temps d’arrivée se traduit sur l’onde reçue par un
décalage sur la fréquence porteuse de l’onde .

 Ce phénomène porte le nom d’effet Doppler.

 fréquence Doppler, s’écrit :

f D = 2Vrad /
Théorie de la décision

La détection est l’opération qui consiste à


prendre une décision sur la présence ou
l’absence d’une cible en comparant le signal
reçu à un certain seuil dépendant de la fausse
alarme désirée .
 Si le signal utile dépasse le seuil, la cible est
détectée.
 Si le bruit dépasse le seuil en absence du
signal écho, on dit que c’est une fausse
alarme.
Fig.2 : Détection d’une cible.
La forme et la capacité de rétrodiffusion d’un signal
radar par une cible est appelé sa surface équivalent
radar σ ,il a pour unité les mètres carrés.
la SER est difficile à estimer , il dépond de la forme de
l’objet , sa taille , la nature de son matériau , de la
longueur d’onde ainsi que des angles d’incidence.
La notation usuelle de la SER est σ définie par :

D’où :
* Ps: est la puissance réfléchie par la cible.
* Pi: est la puissance illuminée par le radar.
Les modèles de Swerling ont été développés par le
mathématicien américain Peter Swerling et publiés en 1954.
Il s’agit de formules mathématiques pour décrire les
propriétés statistiques de la surface efficace de formes
complexes.
La modélisation des cibles dépend du calcul du RCS de l'objet.
Le moindre changement d'orientation de la cible et les
vibrations qu'elle subisse provoque le phénomène des
variations du RCS appelées fluctuations.
Généralement, la majorité des cibles radar sont fluctuantes
car leurs dimensions sont plus importantes que la
longueur d’onde.
 considère que la SER de la cible ne fluctue pas (modèle
théorique) et que par conséquent l’amplitude du signal
réfléchi par la cible est inconnue et non-fluctuante.

 Dans ce cas , la puissance du signal retournée par impulsion


sur n’importe quel scan est supposée être constante, mais
ces d’impulsion sont indépendant (non –corrélés ) d’un scan à
un autre . Le signal retourné pour ce modèle est une simple
variable aléatoire indépendante, de distribution Rayleigh
donnée par :

 Ou est la moyenne arithmétique des values de σ de la


cible.
Fig .3 : Le modèle Swerling 1

Ici, les fluctuations sont plus rapides que dans le cas 1, et sont
supposées être indépendantes d’une impulsion à une autre. C’est une
fluctuation d’une impulsion à impulsion, où la fonction densité de
probabilité est la même que le modèle Swerling 1.
Fig.4 : Le modèle Swerling 2.

Les fluctuations sont indépendantes d’un scan à un scan


comme pour le cas 1, [5] mais la fonction densité de probabilité
est donnée par :
Fig.5 : Le modèle Swerling 3

est similaire à Swerling III mais σ varie d’une impulsion à l’autre plutôt
que d’un balayage au suivant. On utilise toujours l’équation de modèle 3 .
Fig.6 : Le modèle Swerling 4.

Dans le cas 1 et 2 on suppose que les cibles se composent de plusieurs


réflecteurs élémentaires indépendants. En théorie, ce nombre tend vers
l’infinie . Ce modèle est utilisé pour représenter les fluctuations des échos
d’avions et la réflexion sur la plupart des terrains.
Par contre les densités de probabilité des cas 3 et 4 sont utilisées pour
modéliser des cibles composées d’un réflecteur dominant constant et des
petits réflecteurs indépendants à cette
situation.
 L’acronyme RADAR (Radio Détection And
Ranging) résume ainsi merveilleusement bien
leur rôle premier. Les systèmes radar
peuvent également mesurer les vitesses
radiales des réflecteurs en exploitant l’effet
Doppler, ou encore leurs directions d’arrivée.
Les systèmes radar sont développes pour de
nombreuses applications : cartographie du
sol (imagerie SAR), détection d’obstacles,
détection paramétrique d’intrus, aide au
stationnement (automobile), etc. . .