Vous êtes sur la page 1sur 67

REPUBLIQUE DU SENEGAL

Un Peuple – Un But – Une Foi

SOCIETE NATIONALE D'AMENAGEMENT ET D'EXPLOITATION


DES TERRES DU DELTA DU FLEUVE SENEGAL ET DES VALLEES
DU FLEUVE SENEGAL ET DE LA FALEME

ETUDES D'AVANT PROJET DETAILLE (APD) ET DE DOSSIER D'APPEL


D'OFFRES (DAO) POUR LES TRAVAUX DE REHABILITATION ET L'EXTENSION
DU PERIMETRE GRANDE DIGUE-TELLE (3600 HA) ET LES TRAVAUX DE
REHABILITATION DE LA STATION DE POMPAGE DE GRANDE DIGUE-TELLEL
(3600 HA)
ETUDES D’AVANT PROJET DETAILEE

GROUPEMENT
PLAN

1. INTRODUCTION
2. PRÉSENTATION DU PROJET
3. DIAGNOSTIC ET ORIENTATIONS
4. REHABILITATIONS ET RE-AMENAGEMENTS

5. MESURES D’ACCOMPAGNEMENT
CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Le Gouvernement du Sénégal, avec l’appui de la Banque mondiale


dans le cadre de PGIRE II, envisage de développer le périmètre
irrigué de Grande Digue-Tellel situé dans le Delta du fleuve Sénégal,
à une cinquantaine de kilomètres de la ville de Saint Louis. Il est
alimenté par le Lampsar qui est le prolongement de deux défluents
du fleuve Sénégal
;

Objectif global

Amélioration des La réalisation de


conditions l’objectif sénégalais
environnementales d’autosuffisance
alimentaire
Amélioration des Réduction de la
conditions de vie pauvreté chez les
des paysans paysans
;

Objectif spécifique

Réhabilitation et extension Réhabilitation de la


du périmètre GDT (3600 station de pompage
ha) (pour 3600 ha)
;

PRÉSENTATION DU PROJET
LOCALISATION

La zone du projet, périmètre Grande Digue-Tellel, est située dans le


delta du Fleuve Sénégal avec des frontières administratives dans la
Communauté Rurale de Ross-Béthio, Département de Dagana,
Région de Saint Louis. Au Nord, la limite est le marigot Kassack, à l'Est
et au Sud la zone est limitée par la route vers Saint-Louis et Ross-
Béthio et à l'Ouest par le marigot Lampsar.
HISTORIQUE DE En 1959, création d'une cuvette de 12 ha avec irrigation gravitaire par
L’AMENAGEMENT l’OAD, à l'époque la mise en valeur est faite par la coopérative 1 de
Ross-Béthio regroupant les villages de Ross-Béthio, Ndiorno et Tellel
En 1960, création de la 2éme coopérative regroupant les
HISTORIQUE DE
L’AMENAGEMENT
sections actuelles de Ross-Béthio 3 et 4, et augmentation de la
superficie qui passe à 700 ha,
HISTORIQUE DE En 1976, sous financement AFD la superficie aménagée est portée à
L’AMENAGEMENT 2077 ha avec une seule station de pompage située sur l’ancien
ouvrage gravitaire de grande digue
HISTORIQUE DE En 1983, date de l'électrification, la station était équipée de 2
L’AMENAGEMENT
générateurs de 150 KVA chacun
HISTORIQUE DE
L’AMENAGEMENT En 2006, une station d’exhaure a été réalisée afin d’améliorer le
système de drainage des eaux usées et des eaux excédentaires
HISTORIQUE DE
L’AMENAGEMENT En 2009, on été remplacés les groupes électropompes
;

DIAGNOSTIC ET ORIENTATIONS
DIAGNOSTIC ET
ORIENTATIONS

Diagnostic de mise Diagnostic des


en valeur agricole infrastructures
Diagnostic de mise en
valeur agricole

Superficie et extension Diagnostic hydro- Diagnostic agro-


de GDT agricole économique
La méthodologique adoptée a été conçue conformément aux
Méthodologique
termes de référence, elle se traduit par une démarche
de diagnostic
participative comprenant les étapes suivantes :

 Prise de contact avec les différents acteurs


 Compréhension commune des exigences des termes de référence,
 Elaboration d’outils et guides d’entretien, check listes,
 Réalisation d’un diagnostic participatif avec les usagers
 Visites de terrain en compagnie des membres de quelques usagers pour
visualiser, photographier les différents types de dégâts et défaillances et inventorier
les dysfonctionnements,
 Analyse des données issues des rencontres, réunions et visites de terrain,
 Détermination des travaux complémentaires à réaliser,
 Analyse de la documentation disponible en rapport avec le projet.
Superficie exploitée

Le site du projet couvre une superficie totale de 4218 ha, dont 2783 ha, soit près de
65%, sont actuellement irrigués par la station de pompage. Il est constitué des zones
de Grande Digue (1262 ha) et de Tellel (1521 ha), et des extensions (781ha)
composées des zones non aménagées situées à la périphérie du périmètre et qui
n’utilisent pas l’eau du canal pour l’irrigation, mais s’alimentent à partir du Lampsar
à l’aide de motopompes privées.

Désignation Grande digue (ha) Tellel (ha) Total (ha)

Superficie de la zone 1806 2412 4218


Superficie infrastructure 40 45 84
Superficie de terrain inculte 135 283 418
Superficie de dépression 38 114 152
Superficie actuellement irriguée 1262 1521 2783
Superficie d'extension 331 450 781
Superficie projet 1593 1971 3564
Systèmes de culture et occupation des sols

A l’intérieur du périmètre de la GDT, la riziculture est la principale activité


agricole, au niveau de la périphérie on observe quelques parcelles maraichères.
En fonction de la disponibilité de l’eau ou de la topographie certaines parcelles
sont abandonnées.
Variétés de Riz

Le Sahel 108 est cultivé dans la majeure partie de la zone du projet. Le


cycle en saison des pluies est de 105 jours et en saison sèche est de
120 jours.

Le Sahel 201 est la deuxième variété dans la zone du projet, le cycle


de cette variété est de 127 à 142 jours en saison des pluies et en saison
sèche chaude
Le cycle cultural

A cause de la salinité importante du sol et de la dégradation avancée du


système de drainage et les gens ne font qu’une seule compagne en saison
sèche ( Mars-Juin)
Rendements des cultures

Le riz est la principale spéculation cultivée dans le périmètre GDT. On


remarque un inversement des campagnes principales dans les cinq
dernière années (2012-2017), la saison chèche devient la compagne
principale.

Les rendements et productions ont beaucoup évolué dans la zone. Pour


l’hivernage, la moyenne se trouve autour de 5 Tonnes à l’hectare. Tandis
que pour la campagne de saison sèche chaude la moyenne est autour
de 7 tonnes pendant ces 5 dernières années.
Intrants Agricoles

Les paysans de la zone du Projet préfèrent utiliser des semences certifiées HYV.
Mais, leur utilisation par l'agriculteur ordinaire est difficile du fait que le prix des
semences certifiées est le double de celui des semences localement produites.

La plupart des agriculteurs de la zone du Projet ont acheté les intrants agricoles
à Ross-Béthio et à Saint Louis.

Les paysans ont bien reconnu les avantages de l'utilisation des engrais, qui
augmentent la production. Le Gouvernement Sénégalais a subventionné 50
pour cent du prix de l'urée et des herbicides depuis 2008 l'application des
engrais et herbicides a augmenté ce qui a contribué à une augmentation de
la production d'environ 20 pour cent.
Paramètre d’irrigation

Besoin actuel en eau : 2.1 à 2.4 l/s/ha

Tour d’eau : de 7 à 15 jours

Main d’eau : de 15 à 40 l/s

Durée d’irrigation : de 1 à 2.5 h/ha


ORIENTATIONS

Itinéraires préparation du lit de semence/choix de bonne


techniques semence /Introduction de la mécanisation

Paramètre Respect du tour d'eau et des doses d'irrigation


d’irrigation

L’élevage Amélioration de l’élevage

Renforcement l'application des nouveautés techniques et


de capacité l'implication des aspects économiques dans le mode
de gestion
Diagnostic des
infrastructures

Diagnostic du réseau Diagnostic du réseau Diagnostic des stations


d’irrigation de drainage des pompages
Le diagnostic a intéressé toutes les composantes de
Méthodologique l’aménagement et l’examen de chaque composante a
de diagnostic intéressé son état physique ainsi que les paramètres et les
conditions de son exploitation et de son fonctionnement

 Etat physique des différentes composantes,


 Modes de fonctionnement actuel des infrastructures,
 Historique et causes des problèmes de fonctionnement et des interventions
engagées,
 Problèmes au niveau des réseaux et des différents ouvrages,
 Et les différents problèmes sociaux, de mise en valeur et de gestion.
Canaux d’irrigation

Les canaux d’irrigation existants du projet sont en terre avec une section trapézoïdale et
ses sections ont été maintenues sans entretien approprié, ils sont déformés par la
sédimentation sur le fond des canaux, l’érosion des talus, la couverture de la section du
canal par les herbes et spécialement la détérioration des ouvrages sur réseau et ont
besoin d’une réhabilitation ou d’une nouvelle construction.
Ouvrage d’irrigation

Les canaux d’irrigation sont équipés d’ouvrages de contrôle des débits (modules à
masques, prises modulées), de contrôle du plan d’eau (vanne de contrôle), des partiteurs,
des franchissements et d’autres infrastructures (ouvrage de traversée de pistes, passages
inférieurs de colature).
Station de pompage

Elle assure actuellement le


refoulement d’un débit
global Q = 6000 l/s, et
dispose de 04 groupes de
pompage de type axe
vertical de débit unitaire
de Q = 1500l/s – HMT = 2, 38
Mce, de Marque
KIRLOSKAR
;
Drains principaux et secondaires

Les drains principaux et


secondaires sont dans un état
médiocre. En effet, les
sections de ces drain sont
envasées et occupées par la
végétation dont la densité
empêche l’écoulement et
crée des zones de stagnation
d’eau qui débordent parfois
sur les parcelles limitrophes et
sur les pistes et posent des
problèmes de circulation,
Pistes principales et secondaires

Les pistes à l'intérieur du


projet ne sont pas revêtues
mais le réseau de ces
pistes s’est bien organisé le
long des canaux
principaux d'irrigation et de
drainage.
ORIENTATIONS DU PROJET

Réseau d’irrigation

L'établissement d'un système de régulation de fonctionnement du


réseau d'irrigation

Calage et reprofilage de tous les canaux d’irrigation

Revêtement d’une partie du canal principal CP-1

Renouvellement de tous les ouvrages de distribution et de contrôle

Création de nouveaux ouvrages de traversées et de passage


inférieur
ORIENTATIONS DU PROJET

Réseau de drainage

Le calage et le reprofilage de tous les drains

Le renouvellement de tous les passages busés et passages inférieurs


pour améliorer les conditions d’écoulement des eaux vers l’exutoire

Création de nouveaux ouvrages de rejet des eaux de drainage


ORIENTATIONS DU PROJET

Station de pompage

Les groupes de pompage existant sont en parfaits état de


fonctionnement, mais pour les besoins en eau croissants
correspondants à la demande des périmètres, les groupes de
pompage seront redimensionnés et remplacés par des
électropompes plus adaptés à la nouvelle configuration des
périmètres.

Le renforcement et l’amélioration de la qualité de pompage


passent donc obligatoirement par le renouvellement des
équipements électriques et hydromécanique de la station.
ORIENTATIONS DU PROJET

Réseau de piste

La reprise des tronçons de pistes dégradés par des opérations de


surfaçage et d’apport de remblai ;

Le nettoyage des pistes par l’abattage et l’élimination d’arbres et


d’arbustes ;

Le revêtement de toutes les pistes principales par une couche


latéritique
ORIENTATIONS DU PROJET

Au niveau de parcelles

Nivellement et planage des parcelles mal irriguées


;

REHABILITATIONS ET RE-AMENAGEMENTS
Les objectifs de
réhabilitation

Le processus de réhabilitation consiste en la rénovation ou la


réparation des aménagements existants en mauvais état et de ceux
dont les performances ne répondent plus aux critères et besoins
d'origine du projet. Il inclut la modification des procédures opératoires,
de la gestion et des aspects institutionnels.
;

Les objectifs de
réhabilitation

Améliorer la situation Les actions à mettre en


économique et sociale œuvre pour une
des usagers meilleure exploitation
des infrastructures
Définir les dispositions techniques
à apporter aux infrastructures
existantes
Le projet de
réhabilitation vise
essentiellement :

L’amélioration de la mise en valeur agricole

La remise en état de l’infrastructure hydraulique

La projection des nouveaux ouvrages de régulation

L’amélioration du réseau de pistes

Le nivellement et planage des parcelles hautes

Le renforcement des structures existantes de gestion et


d’exploitation du périmètre
Les spécificités socio-économiques et techniques militent en faveur du choix des
scénarios les plus adaptés au contexte du périmètre et qui défavorisent toute
solution hasardeuse pouvant induire des effets négatifs.

Le projet de réhabilitation vise à


maîtriser les coûts d’investissement
d’une part et de réduire les pertes
en eaux, sécuriser le système et
améliorer le contrôle et
l’exploitation du réseau d’autre
part.
La vocation culturale
du périmètre

Le mode d’irrigation
L’intégration des
parcelles initialement
hors aménagements
(781 ha) la réhabilitation
sera conçue en
respectant

Le type de réseau Le schéma hydraulique


d’irrigation et de actuel
drainage,
Etudes Etudes
Pédologiques Agro-économiques

Etudes Réhabilitation du Etudes


Topographiques périmètre GDT environnementales

Etudes hydro- Etudes


électromécanique géotechniques
Résultat de l’étude
environnementale

Conformément à la nature des travaux et à la problématique environnementale et


sociale dans le Delta du fleuve du Sénégal le projet de réhabilitation et d’extension de
périmètre irriguée de GDT, présente des impacts spécifiques particulièrement au cours
des travaux. En phase d’exploitation, les impacts sont identiques et se cumulent à ceux
observés dans l’ensemble de la zone. Au détail, le projet de réhabilitation et d’extension
est une initiative louable car en dehors de l’objectif principal, qui est la mise en place
d’un projet qui contribue à l’augmentation de la production et à l’amélioration de la
sécurité alimentaire, il permet par son volet d’assurer l’approvisionnement en intrants et
la commercialisation des productions et par conséquent de lutter contre la pauvreté.
En définitif, les impacts négatifs qui pour la plupart, peuvent être atténués,
n’engendrent pas de risques majeurs en mesure de compromettre la réalisation
du projet. Quant aux impacts positifs, ils sont nombreux et présentent beaucoup
d’opportunités de bonification. L’atténuation et la bonification de l’ensemble de
ces impacts contribueront à atteindre les objectifs du projet dans les délais requis.
Les mesures d’atténuation, de bonification, de compensation, de suivi et de
surveillance environnementale font l’objet du présent Plan de Gestion
Environnementale et Sociale (PGES).
Résultat de l’étude
Pédologique

La prospection pédologique est réalisée au cours des mois de Mai 2017, et elle s’est basée
principalement sur les observations du terrain et les analyses physico-chimique des sols. On a
effectué les observations pédologiques avec une densité d’un profil pédologique tous les 100
ha, complété par des trous de tarières. Pour couvrir l’ensemble de la zone d’étude, on a
creusé 37 profils complétés par 40 trous de tarière.

Compte tenus de l’objectif de la présente étude pour création d’un périmètre irrigué pour la
production du riz et des polycultures annuelles, on a classé les différentes unités pédologiques
en fonction des critères d’évaluation en classe d’aptitude culturales pour la rizicultures (R1
pour les sols qui plaide pour la riziculture, R2 pour les sols convenant moyennement pour la
riziculture er R3 pour les sols médiocres pour la riziculture) et pour les polycultures annuelles
(Pc1, Pc2 et Pc3).
Résultat de l’étude
Pédologique

Zone D’étude
Classe d’aptitude Type de sol Caractéristiques
- Profond

sols peu évolués profonds à texture argileuse, - Bonne épaisseur de la couche argileuse
R1 Pc2
à caractère hydromorphe - Texture argileuse
- Faible perméabilité
- Profond
- Bonne épaisseur de la couche argileuse
sols peu évolués profonds à texture argileuse,
R2 Pc3 - Texture argileuse
à caractère hydromorphe, salé en profondeur
- Faible perméabilité
- Salé en profondeur
- Peu Profond
Grand Digue faible épaisseur de la couche argileuse
sols peu évolués peu profonds à texture -
de Tellel R2 Pc2
argileuse, à caractère hydromorphe - Texture argileuse en surface
- Faible perméabilité
- Absence de la couche argileuse de
surface
Sols peu évolués peu profonds à texture
Pc1 R2
équilibrée - Texture équilibrée en surface
- Perméabilité modéré
- Absence de la couche argileuse de
surface
Sols peu évolués peu profonds à texture Texture équilibrée en surface
Pc2 R3 -
équilibrée, salé en profondeur
- Perméabilité modéré
- Salé en profondeur
- Absence de la couche argileuse de
surface
Sols peu évolués peu profonds à texture Texture sableuse
Pc3 R3 -
grossière
- Forte perméabilité
- Parfois Salé en profondeur
Résultat de l’étude
Agro-économique

Superficie future du
périmètre

Grande digue
Désignation Tellel (ha) Total (ha)
(ha)
Superficie de la zone 1806 2412 4218
Superficie de terrain inculte 135 283 418
Superficie actuellement irriguée 1262 1521 2783
Superficie d'extension 331 450 781
Superficie projet 1593 1971 3564
Résultat de l’étude
Agro-économique

Système de desserte

Chaque quartier hydraulique sera alimenté par une main d’eau qui
dessert les différentes parcelles. Un tour d’eau sera pratiqué entre
les différentes parcelles du même quartier hydraulique.

Le cycle cultural

Le cycle cultural future de périmètre GDT sera de double


compagne (saison sèche : Fév-juin et saison humide : Aout- Nov)
avec un allongement de la période de mise en boue afin de
réduire le besoin de pointe
Résultat de l’étude
Agro-économique

Besoins futur en eau

 2.8 l/s/h au mois de mars au cours de la mise en boue


 2.1 l/s/ha au mois de mai au cours de la conduite culturale

Débit d’équipement

La superficie future du projet est 3564 ha, avec un débit spécifique


de 2.1 l/s/ha, le débit nécessaire en tête du réseau serait de 7500 l/s
Résultat de l’étude
hydraulique

Réhabilitation du réseau d’irrigation

 Conservation du tracé des canaux d’ordre primaire et secondaires


 Calage des canaux d’irrigation en respectant les contraintes du projet : topographie,
lame d’eau, perte de charge régime d’écoulement, débit d’équipement et étude
géotechnique,
 Création des nouveaux canaux d’ordre secondaire,
 Renouvellement de tous les ouvrages sur le réseau,
 Création des nouveaux ouvrages de régulation et de gestion du périmètre,
 L'établissement d'un système de régulation de fonctionnement du réseau d'irrigation,
 Revêtement d’une partie du canal principal C-1,
 Création de nouveaux ouvrages de traversées et de passage inférieur.
Résultat de l’étude
hydraulique

Réhabilitation du réseau de drainage

 Calage et reprofilage des drains d’ordre primaire, secondaire et tertiaire


 Création des ouvrages de rejet vers les drains de manière à permettre une
évacuation rapide des eaux et faciliter l’entretien des ouvrages
 Renouvellement des tous les ouvrages de traversée
 Renouvellement des tous les ouvrages de traversée
 Implantation des ouvrages de rejet
Résultat de l’étude
hydraulique

Réhabilitation de la station de pompage

 Le remplacement des pompes existante


 le renouvellement des équipements électriques et hydromécanique de la station
Résultat de l’étude
électromécanique

Réhabilitation du réseau de piste

 La reprise des tronçons de pistes dégradés par des opérations de surfaçage et


d’apport de remblai
 Le nettoyage des pistes par l’abattage et l’élimination d’arbres et d’arbustes
 Le revêtement de toutes les pistes principales par une couche latéritique
;

MESURES D’ACCOMPAGNEMENT
L’essentiel des actions
portera sur :

L’amélioration des conditions de vie des femmes

Le renforcement de capacité des producteurs

L’amélioration de l’intégration de la recherche-développement

Le renforcement du système de suivi et d’évaluation du projet

La contribution à la promotion de la commercialisation des


produits agricoles
L’aménagement de
périmètres maraichers
La formation en des femmes au
maraîchage, élevage, voisinage des villages
crédit, organisation et
gestion ;

La sensibilisation sur
AMELIORATION DES leur rôle d’acteurs
CONDITIONS DE VIE économiques
DES FEMMES importants

La création de
fermes avicoles L’attribution de
parcelles destinées au
maraîchage dans les
zones d’extension pour
les femmes
Apurement et
Formation du sécurisation fonciers des
personnel technique terres
en gestion et en Organisation des exploitants
exploitation des
équipements et
matériels agricoles

Constitution de
groupements d’intérêt
économique (GIE)
reconnus à la place des
Recrutement de groupements existants
personnel technique
compétent (pompistes et Constitution d’unions de
aide- gardiens) GIE, avec une union par
secteur hydraulique
Intégration des
activités agricoles et
d’élevage ;

Organisation de la
commercialisation des
Programmation, choix produits agricoles ;
et emploi des outils et
machines agricoles
Dirigeants des
organisations
paysannes

Organisation des
Gestion des crédits approvisionnements en
agricoles intrants
Amélioration des
L’introduction de la itinéraires techniques
technique rizicole SRI

La lutte contre
l’adventice typha qui
Renforcement de la envahit les canaux
recherche- d’irrigation et de
développement drainage.
Amélioration du
drainage et promotion
de la campagne
d’hivernage
Reprise du repiquage
L’attribution de en remplacement au
parcelles destinées au semis direct à la volée
maraîchage dans les
zones d’extension pour
les femmes
Désignation COUT EN FCFA
Réhabilitation de grande Digue 6 458 482 876
Réhabilitation de Tellel 4 550 026 917
Réhabilitation de la station de
568 702 500
pompage
Cout Total 11 577 212 293
Cout en ha 3 248 376