Vous êtes sur la page 1sur 19

Introduction FEM

INTRODUCTION :

Les principes de base de la méthode des éléments finis


Consiste à découper en éléments

• Ces éléments sont définis par des nœuds

• prendre en compte la géométrie exacte de la pièce

• prise en compte des conditions aux limites

• résoudre les problèmes d'équations différentielles


Les étapes essentielles de la méthode des éléments
finis :

 Discrétisation du domaine a étudié (maillage)

 Formulation des propriétés (matrice K et m…) de chaque


élément

 Assemblage des propriétés élémentaires dans la matrice


globale et le vecteur de chargement global

 Spécification des conditions aux limites et génération des


équations à résoudre

 Résolution du système d’équations

 Manipulation et interprétation des résultats.


Discrétisation d’un milieu continu

 La discrétisation du modèle en éléments simples est appelé


maillage.

 Les points de connections entre éléments sont appelés


nœuds.

 Données numériques:

 Les coordonnées de chaque nœud

 Les numéros des nœuds composants l’élément

 Les propriétés matérielles chaque élément.


Rappel de l’algèbre matricielle

x1, x2,..,xn sont des inconnues

Ax=b
Somme et soustractions des matrices

Pour deux matrices A (m x n) et B (m x n),

Le produit AB est défini par

Ou i = 1,2,...., n ; j = 1, 2,..., n.
Différents types d’éléments finis

1Elément unidirectionnel
• Champ de déplacement linéaire

• Champ de déplacement quadratique

• Champ de déplacement cubique


A section constante ou variable
Section circulaire : arbre cylindrique ou conique
Section prismatique : barreaux de section carrée,
H, I, T
On distingue :
Eléments barres : rigidité axiale (traction ou
compression)
Eléments poutres : flexion
L’élément poutre peut être généralisé en incluant les
sollicitations de traction/compression + flexion + la torsion.
2. Éléments bidimensionnels

• Les éléments d’ordre supérieur (quadratique, cubique)

• Les nœuds sont disposés aux coins avec un nœud central.

• Rigidité axiale : élément membranaire (quadrilatérale,


triangulaire)

• Flexion : Plaques en flexion

• Flexion (Plaque) associé à la rigidité axiale (Membrane) :


Coque
3. Éléments tridimensionnels (solide volumique) :

• Les éléments solide sont constitués de faces qui peuvent


être linéaires ou curvilignes

• Les nœuds sont disposés sur les sommets et (ou) sur les
faces, cotés, au centre.

Un cas particulier: les pièces de révolutions


la simplification du modèle : un élément bidimensionnel
( problème d’axisymétrie)
Elément ressort comme élément fini :
• Le système de ressort est un mécanisme mécanique

• Supporte un changement axial.

• La dilatation ou la contraction (proportionnelle à la charge


appliquée)

• La constante de cette proportion (raideur) K

Linéaire

Non Linéaire
Les deux extrémités du ressort sont appelés nœuds et leurs déplacements
nodaux ui u j

•Deux nœuds i,j

•Déplacement nodal ui, uj (m, mm)

•Forces nodales fi (Newton)

•Raideur (Rigidité) K(N/m, N/mm)

Relation force déplacement

F k   u j ui k  F  ( 0)
Considérant l’équilibre des forces sur le ressort

Au nœud i :

fi   F  k (u j  ui )  kui  ku j
Au nœud j :

f j  F  k (u j  u i )  ku i  ku j
La forme matricielle :

k k  
u i  f i 
 k     KU  F
 k  u j f j 
Système à deux ressorts

 k1 k 1  u1  f 11   k2 k 2  u 2  f 12 
 k      1  k      2
 1 k 1  u 2  f 2   2 k 2  u 3  f 2 
forces aux noeud1 F1  f 11

Au nœud 2 : 2
F  f 2
1
 f 1
2

Au nœud 3 : F3  f 2
2

F1  k 1u1  k 1u 2  k1 k 1 0  u1   F1 
 k k  k     
F2  k 1u1  (k 1  k 2 )u 2  k 2u 3  1 1 2 k 2  u 2   F2 
 0 k 2 k 2  u 3   F3 
F3  k 2u 2  k 2u 3
Conditions aux limites et charges :

u1  0 et F2 =F3 =P
 k1 k 1 0   0  F1 
 k k  k    
 1 1 2 k 2  u 2    P 
 0 k 2 k 2  u 3   P 

k 1  k 2 k 2  u 2  P 
 k    
 2 k 2  u 3  P 

F1  k 1u 2 u 2 
U    et la réaction F1
u 3 

u2   2 P k1 
   F1  2P
u3  2 P k1  p k2 
On peut conclure la procédure générale est la suivante

1. Formulation individuelle de la matrice de rigidité

2. Ecrire le déplacement global de l’élément

3. Assemblage des matrices

4. Réduire la matrice selon les conditions aux limites

5. Résoudre le système pour trouver les déplacements


inconnus

6. Trouver les réactions aux appuis.


Exemple

Données : k1  100  N mm k2  200  N mm


k3  100  N mm
P = 500 N , u1 = u4 = 0
Déterminer :
• La matrice de rigidité globale
• Les déplacements aux nœuds 2 et 3
• Les réactions aux nœuds 1 et 4
• La force dans le ressort