Vous êtes sur la page 1sur 18

Comptabilité selon les normes

IAS/IFRS

M O.HNICHE
2011-2012
PLAN
CHAPITRE IV : Les immeubles de placement
(IAS 40) :
I. Définition;
II. Traitement comptable;
1. Evaluation initiale : entrée dans le patrimoine;
2. Evaluation postérieure :
Chapitre V : La comptabilisation des subventions
publiques (IAS 20).
CHAPITRE IV : Les immeubles de
placement (IAS 40)

L’objectif de la norme IAS 40 est de définir la


notion d’immeuble de placement et de
présenter ses méthodes de comptabilisation
(évaluation initiale et évaluation postérieure),
ainsi que les informations à fournir en annexe.
I. Définition
Un immeuble de placement est un bien
immobilier (terrain ou bâtiment) détenu en pleine
propriété ou dans le cadre d’un contrat de location
financement, dans le seul but de réaliser un
placement financier, c'est-à-dire de percevoir des
loyers (c'est-à-dire louer à un tiers dans le cadre
d’une location simple) et/ou de valoriser le capital
(réaliser une plus value lors de la revente).
I. Définition
 Remarque 1:
Un bien immobilier en cours de construction est
traité comme une immobilisation corporelle
(IAS16), quelle que soit sa destination ultérieure.

 Remarque 2 :
Dans les comptes consolidés, un immeuble
détenu par la société mère et loué à une filiale (ou
l’inverse) est considéré comme appartenant au
patrimoine du groupe et non pas loué à un tiers.
C’est donc une immobilisation corporelle (IAS16).
II. Traitement comptable

Un immeuble de placement est comptabilisé


à l’actif dès lors que les deux conditions
suivantes sont réunies :

Il est probable que les avantages économiques


futurs associés à l’actif iront à l’entreprise,
Le coût de l’actif peut être évalué de façon fiable.
II. Traitement comptable

1. Evaluation initiale : entrée dans le


patrimoine:

Un immeuble de placement doit être évalué


initialement à son coût. Les coûts de transaction
sont inclus dans l’évaluation initiale.
Dans le cas d’un paiement différé, le coût
d’entrée est comptabilisé au prix d’acquisition
actualisé.
1. Evaluation initiale : entrée
dans le patrimoine:

L’évaluation initiale d’un bien immobilier


détenu dans le cadre d’un contrat de location
financement (et classé en tant qu’immeuble de
placement) doit être comptabilisé au montant le
plus faible entre la juste valeur du bien et la
valeur actuelle des paiements minimaux (voir
IAS 17). Un montant équivalent doit par ailleurs
être constaté en dette de financement.
2. Evaluation postérieure :

Il existe deux méthodes pour évaluer un


immeuble de placement à la clôture du bilan. Le
coût ou la juste valeur.
La méthode adoptée doit être retenue pour tous
les immeubles de placement.
2. Evaluation postérieure :
Remarques :
 Aucun amortissement n’est pratiqué si on applique
le modèle de la juste valeur.
 Les variations de la juste valeur constatées d’un
exercice à l’autre sont enregistrées directement
dans le compte de résultat et non pas dans les
capitaux propres.
 Le principe de non compensation s’applique ; non
compensation entre profits et pertes sur deux
immeubles de placement.
2. Evaluation postérieure :
Remarques :
 Le transfert d’un bien immobilier d’une catégorie à
une autre est très réglementé et ne peut intervenir
que lors d’un changement d’utilisation.
Exemple :
• Le détenteur cesse d’occuper le bien immobilier
(l’immobilisation corporelle est reclassée en
tant qu’immeuble de placement).
• Le détenteur commence à occuper le bien
(reclassement d’un immeuble de placement en
immobilisation corporelle).
2. Evaluation postérieure :
Exemple :
 Les cas de sortie du bilan d’un immeuble de
placement sont :
 La cession du bien.
 La mise en place d’un contrat de location
financement dans lequel l’entreprise est le
bailleur.
 Les profits et les pertes consécutifs à la sortie d’un
immeuble de placement sont enregistrés en résultat.
Ils correspondent à la différence entre le produit
net de la sortie et la valeur comptable de l’actif.
Chapitre V : La comptabilisation
des subventions publiques (IAS 20).
Chapitre V : La comptabilisation des
subventions publiques (IAS 20):

La norme IAS 20 traite de la comptabilisation des


subventions publiques. On appelle subvention
publique l’aide publique prenant la forme de
transfert de ressources à une entreprise, en échange
du fait que celle-ci s’est conformée ou se
conformera à certaines conditions liées à ses
activités opérationnelles.
Chapitre V : La comptabilisation des
subventions publiques (IAS 20):
On distingue 2 types de subventions publiques :
• Les subventions liées à des actifs (subventions
d’investissement) : subventions dont la condition
principale est qu’une entreprise, répondant aux
conditions d’obtention, doit acheter ou construire
des actifs à long terme.
• Les subventions liées au résultat : subventions
publiques autres que les subventions liées à des
actifs (subventions d’exploitation, subventions
d’équilibre).
Chapitre V : La comptabilisation des
subventions publiques (IAS 20):
Concernant le traitement comptable, il diffère selon les 2
types de subventions :
Pour les subventions liées à des actifs :
Deux méthodes de comptabilisation sont possibles :

 Subvention constatée au Passif du bilan et reprise en


produits sur une base systématique et rationnelle sur la
durée d’utilité de l’actif. En général, la reprise s’effectue
au rythme d’amortissement des actifs.
 Subvention déduite de la valeur d’origine de l’Actif. La
subvention affecte indirectement le résultat, par
l’intermédiaire d’une réduction de la charge
d’amortissement.
Chapitre V : La comptabilisation des
subventions publiques (IAS 20):
Pour les subventions liées à des actifs :

REMARQUE :

S’il s’agit d’un actif non amortissable, le


2ème schéma de comptabilisation est le
plus adéquat.
Chapitre V : La comptabilisation des
subventions publiques (IAS 20):
Pour les subventions liées au résultat :

Elles sont comptabilisées selon l’un des 2 schémas


suivants :
 Soit au crédit d’un compte de produits ;
 Soit en déduction des charges auxquelles
elles sont liées.