Vous êtes sur la page 1sur 62

L’IRRIGATION PAR ASPERSION

Celina Rothschild
Définition de l’asperseur
 Imite la pluie
 Il émet un courant d’eau pressurisé
par une ou plusieurs buses montées
sur la tige de l’émetteur, qui tourne
continuellement autour de celle si
couvrant lentement un cercle sur le
terrain
AVANTAGES
 Adapté a toutes topographies et
toutes dimensions de parcelle
 Intensité d’irrigation variable selon le
coefficient d’infiltration des différents
sols
 Uniformité de l’irrigation
 Application des fertilisants par le
système d’irrigation (Fertigation)
AVANTAGES (SUITE)
 Amovibilité permettant l’exploitation
d’un seul réseau.
 Fonctionnement simple et facile
 Automatisation
 Influence sur le microclimat
 L’espacement et la durée des
arrosages peuvent être adaptés a
l’évaporation, au type de sols et aux
besoin de la plante
INCONVENIENTS
 Nécessite de la pression Energie
 Grand investissement en canalisation
 Sensibilité au vent
 Interférence avec d’autres activités agro-
techniques
 Pertes en eau sur les parties marginales
 Possibilité d’augmenter les maladies des
feuilles (eaux marginales)
INCONVENIENTS (suite)
 Investissement initial
relativement élevé

 Si mauvaise planification
possibilité de formation de
croûtes
Aspersion Irrig de surf
Nivelage du sol Pas Nécessaire
nécessaire
Espacement des arrosages Toutes Long
possibilités
Uniformité de distribution Très bonne Pauvre

50% d’efficacité
Eau + fertilisants Economie
et lessivage des
fertilisants

Fertigation  
Application de produits  
chimiques
Main d’oeuvre minimal importante

Control du microclimat  
DEFINITIONS
Pression: Force agissant sur une
surface, unité: Kg/cm² =1 atm
Débit: Quantité d’eau passant par un
point donné par unité de temps, m³/h
ou l/h (1000l/h=1m³/h)
Diamètre mouillé: diamètre du cercle
mouillé par un émetteur, en m.
DEFINITIONS (suite)
Pluviométrie: quantité d’eau
répandue par un système d’irrigation pour
une surface donnée, à un temps donné en mm/h
Intensité d’irrigation: Force avec laquelle les
gouttes d’eau tombent sur le sol durant
l’arrosage. L’intensité dépend du nombre de
gouttes, de leur taille, de leur vitesse et de l’angle
d’impact au sol.
(Grande, moyenne, ou faible)
Calcul de la pluviométrie (P)

Q=debit de l’asperseur (l/h)


Ea= espace entre les asperseurs (m)
Er= espace entre les rampes (m)
P=Q/(EaxEr)
 Exemple: Q= 1560l/h
EaxEr= 12x18

P=1560/(12x18)=7.2 mm/h
Pluviometrie
1 mm = 1 lit/m² = 1000 litres/1000 m²
= 10.000 litres/ha
= 10 m³/ha
Intensité d’irrigation
Grande intensité: Faible intensité :
Grosses gouttes petites gouttes
DEFINITIONS (suite)
Rampe: Les émetteurs sont montés sur
ce conduit avec une arrivée et une
sortie unique
Espacement des asperseurs: distance
entre les asperseurs le long des rampes,
et entre les rampes ex: 12x18
Distance entre les asperseurs= 12m
Distance entre les rampes= 18m
DEFINITIONS (suite)
Angle de jet: l’angle horizontal avec la
buse qui détermine le diamètre mouillé,
L’uniformité de distribution, et la
sensibilité au vent.
Le diamètre mouillé augmente en
fonction de l’ouverture de l’angle de 0° a
45°
Angle de jets
DEFINITIONS (suite)
Impact par minute:Nombre de coups de
marteau/minute a partir d’un impact de
l’asperseur. Il est affecté par la pression
qui affecte elle même le diamètre
mouillé et la distribution de l’eau. 30 a
60 coups/minute sont requis pour un
cercle
DEFINITIONS (suite)
Intervalle d’irrigation: Intervalle de
temps entre deux applications d’eau =
la période entre le début d’un cycle d’irrigation
et le début du cycle suivant

Cycle d’irrigation: c’est le temps


nécessaire a parachever l’irrigation
d’une parcelle donnée
Classement des asperseurs
 Les asperseurs
sont classés selon
leur principe de
fonctionnement,
leur mode
d’opération, leur
pression de
service, leur débit
et les matériaux
avec lequel ils sont
fabriques.
DEFINITIONS
Pression nominale de l’émetteur: pression
optimale pour l’opération de l’émetteur
(déterminée par le fabriquant)
Emetteur normal: le débit dépend de la
pression
Emetteur autorégulant: le débit ne change
pas avec la pression (dans un intervalle
déterminé par le fabriquant)
Modèle de distribution: forme géométrique
de la surface mouillée
l/h Débit par rapport a la pression
COMPOSANTS
 Asperseurs – différents modèles
 Canalisation
 Vannes
 Filtres
 Connecteurs
 Régulateurs de pression
Réseau fixe ou mobile

1. Le réseau mobile

 Très utile pour les petites parcelles


 Les canalisations légères en aluminium
sont déplacées facilement
 Utilise sur les surfaces pour les quelles
une irrigation supplémentaire est requise
 Inconvénients: nécessité d’une main
d’oeuvre importante
Asperseurs sur
les rampes

secondaire
direction
du
mouvement
principale
Réseau fixe ou mobile

2. Le réseau fixe
- Adapter pour le maraîchage et les vergers
- Les canalisations principales et secondaires
en acier inoxydable (les rampes le peuvent
être également)
- Les canalisations secondaires sont enterrées
- Chaque rampe a une vanne a l’entrée pour
contrôler le débit
- Coût initial plus élevé, mais moins de main
d’oeuvre
Réseau fixe
Types d’aperseurs
 Circulaire ou secteur

 Faible débit

 Mini

 Canon
ARROSEUR A IMPACT
 ARROSEUR A
MARTEAU

 ARROSEUR TURBO
ARROSEUR A IMPACT CIRCULAIRE
 Le plus répandu
 Buse simple ou double
 Large pression opérationnelle, débit,
espacement et taux de précipitation
 Utilisés dans tous les systèmes
 Fonctionne avec un bras “Marteau”
constitué, a la fin d’une tête mobile
ARROSEUR A IMPACT CIRCULAIRE
 Tête en plastique
 Tourne grâce a l’énergie de l’eau
 Le marteau est envoyé en direction
opposée par le jet d’eau qui sort de la
buse. Le ressort le ramène (la cuiller)
a sa position initiale (1 a 3 tours/min)
 Débit de 1/3 a 3 ou 4 m³/h
et pression de 20 a 45m
ARROSEUR A IMPACT CIRCULAIRE

Portée-diametre de
la surface
Diffuse l’eau mouillée
uniformité
Asperseurs a faible débit

 Débit de 120 a 350 l/h pour des


pressions de 15 a 25 m
 Utilisés dans les vergers en sous
frondaison
 Peuvent être auto - régulé
Mini - asperseurs

 Débit de 30 a 120 l/h


 Surface mouillée circulaire ayant un
peu près 5m de diamètre
 Economie d’eau
 Peuvent être autorégulé
CANONS
Asperseurs rotatifs avec un débit très
élevé, jusqu’a 60 m³/h, et avec des
pressions de plus de 60m
Un simple canon peut irriguer un
hectare entier
Peut être monté sur un attelage ou
une remorque
Sensible au vent
PRINCIPES D’OPERATION
 Réseau de canalisation et d’émetteurs
 L’eau part d’une buse à une certaine
vitesse initiale et se diffuse avec des
gouttes de diverses tailles
 La taille des surfaces mouillées ainsi
que la distribution de l’eau dépendent
de la pression, de l’angle de
l’aspersion et du (des) diamètre (s)
de la (les) buse (s)
PRINCIPES D’OPERATION
 A une pression donnée, la taille des
gouttes augmente avec le diamètre
de la buse

 A un diamètre donné de la buse, la


taille des gouttes augmente avec la
diminution de la pression
MODELE DE DISTRIBUTION

 C’est la représentation de la forme de


la chute de l’eau, mesurée a l’aide de
collecteur, espaces le long de
l’émetteur de la surface mouillée
 Mesures reportées sans vent
 Principaux modèles en triangle ou
trapèze (correspondent a la
caractéristique de la buse)
Modèle de distribution

La forme correspond a la
caractéristique de la buse
Les Buses
Leur forme et leur taille déterminent le
débit, la répartition et la taille des
gouttes
 Buse incorporée: courte portée
 Buse circulaire: longue portée
 30° optimale pour culture maraîchère
 4° optimale, sous frondaison
INTERVALLES ET RECOUVREMENT
 Pour obtenir une uniformité
acceptable, un recouvrement
suffisant doit être prévu entre les
émetteurs adjacents
 Le degré de recouvrement dépend
des caractéristiques de l’émetteur
 84% au moins de l’uniformité est
requise (Cu)
INTERVALLES ET RECOUVREMENT

 Disposition carré – distance égale


entre les rampes et les émetteurs
 Disposition triangulaire – Position
différente entre les 2 rampes
 Disposition rectangulaire – plus de
distance entre les rampes et moins
entre les émetteurs
INTERVALLES ET RECOUVREMENT

B D

A C

A=B C<D
Quand presence de vent, en disposant en
diagonale on peut espacer d’avantage les
asperseurs
Conditions atmosphériques - Vent
 0 – 1.0m/s Vent nul
 1.0 – 2.5m/s Vent moyen
 2.5 – 4.0m/s Vent fort
 > 4m/s Vent tres fort.
l’irrigation par
aspersion n’est
pas recommandée
Effet de la vitesse du vent sur
l’uniformité de la distribution
Sans vent
Distribution Uniforme

Avec Vent
Mauvaise distribution
Coefficient d’uniformité de distribution

Christiansen – Cu
Calcul basé sur la détermination de la
quantité moyenne d’eau accumulée
dans le récipient et sur les déviations
par rapport a cette quantité.
Plus l’uniformité est grande plus la
valeur de Cu se rapproche de 100%
Valeur minimale acceptée 84%
Christiansen - Cu
Cu (%)= Coefficient d’uniformité de répartition
Σ = somme
Xi = Relevés des collecteurs (individuels) en cm³
X = Moyennes des relevés en cm³
n = Nombre de récipients (relevés)
Cu (%) = 100 [1- Σ lXi-Xl/X.n]
Ou
Total des écarts
Cu(%)= 100 [1- ]
Total des relevés
L’influence de la taille de la buse
et du type d’émetteur sur le Cu

ASPERSEUR 3/16” 11/64” 5/32”

“C” 88 85 89

“D” 90 89 91
EFFET DU VENT SUR LE Cu
TEST Nº VIT. MOY (Km/H) Cu (%)
3 2.09 86.8
6 2.09 82.1
5 2.9 82.1
8 2.9 79.2
9 3.06 74.0
10 3.06 79.3
Autre méthode pour le calcul de
l’uniformité de distribution
 “Scheduling Coefficient: Sc’
Le coefficient de planification

X total
 Sc = q min

 Sc = Relation entre la moyenne et le minimum


 X: Moyenne de précipitation par aspersion sur tout le
terrain
 q: Moyenne de précipitation de la zone la moins bien
irriguée, par définition doit représentée 40% de la surface
RESULTATS DE Sc

 Bons résultats 1 – 1.14

 Résultats normaux 1.4 – 1.8

 Mauvais résultats > 1.8


Les principaux facteurs qui influent
sur l’uniformité de distribution

 Pression de travail (min, max)


 Vent (vitesse, direction, durée)
 Culture, végétation
 Installation sur le terrain (hauteur de
la tige…)
 Maintenance
CHOIX DU BON ASPERSEUR

Culture
Sol
Qualité de l’eau
Régime d’irrigation
Condition d’approvisionnement
(pression, débit…)
Main d’oeuvre
Cu
Questionnaire de planification d’un
système d’irrigation
1. Information générale
2. Cartographie du terrain
(carte de la surface à irriguer, avec
précision sur les chemins, les canaux et
les drainages existants ou planifiés). Les
courbes topographiques, la localisation
de la source d’eau, le type de culture désiré et
d’autres informations qui peuvent être utiles
Questionnaire de planification d’un
système d’irrigation
3. Données sur la culture
Type de culture -----variété ----surface (hect) –
Age de la plantation--- distance entre les
rangées(m)----distance entre les plantes (m)----
4. Analyses du sol
a. Texture du sol (léger, lourd...)
b. Taux d’infiltration mm/h
c. Profondeur du sol
d. pH du sol
e. Salinité (EC de l’échantillon du sol,mmhos/cm)
f. observations
Questionnaire de planification d’un
système d’irrigation
5. Besoin en eau
J F M A M Juin J A S O N D Total
a e a v a u o e c o e an
n v r r i i u p t v c (mm)

ETP
mm/mois
Coeff. de
culture Kc
ET
mm/mois
Précipitation
mm/mois
Questionnaire de planification d’un
système d’irrigation
6. Climat
Vitesse max quotidienne du vent (m/s)
Durée ----- Direction -----
Nombres d’heures de soleil/jour
Temp. max pendant la saison----(mois de
----)
Temp. min pendant la saison ----(mois de
----)
Observations
Questionnaire de planification d’un
système d’irrigation
7. Source d’eau
a) Type de source d’eau
(puit,fleuve,canal....)
b) Débit disponible (m³/h)
c) Salinité
d) Disponibilité de l’eau(a flot, par rotation
chaque jour--)
e) observations
Questionnaire de planification d’un
système d’irrigation
8. Détails sur la pompe
a. Quantité d’énergie disponible
(électrique,diesel..)
b. Courant électrique ----volt
c. Coût de l’énergie: Tarif de jour en $/Kw
Tarif de nuit ($/Kw)
d. Informations sur la pompe si elle existe
e. Informations sur le puit
i. Profondeur m

Vous aimerez peut-être aussi