Vous êtes sur la page 1sur 137

I.

INTRODUCTION
La classe 6 est destinée à enregistrer les
charges liées à l’activité ordinaire de
l’entreprise. Ces charges entrent dans la
composition des coûts des produits de
l’entreprise. Les charges doivent être
comptabilisées dans l’exercice au cours
duquel elles ont pris naissance. Elles
donnent éventuellement lieu à abonnement
ou à régularisation à la clôture de l’exercice.
Les charges sont des emplois définitifs ou
consommables de valeurs décaissés ou à décaisser par
l'entreprise :

• soit en contrepartie de marchandises,


approvisionnements, travaux et services consommés
par l'entreprise, ainsi que des avantages qui leur ont
été consentis ;

• soit en vertu d'une obligation légale que l'entreprise


doit remplir ;
• soit exceptionnellement, sans contrepartie directe.
Les charges comprennent également pour la
détermination du résultat de l'exercice :

• les dotations aux amortissements et aux


provisions ;
• la valeur comptable des éléments d'actifs
cédés, détruits ou disparus.
Les charges sont distinguées, selon leur nature,
en charges d'exploitation et charges des activités
ordinaires.
Les Charges sont enregistrées hors taxes
récupérables.
LES ACTIVITÉS ORDINAIRES COMPRENNENT LES ACTIVITÉS
D’EXPLOITATION ET LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES.

Ainsi donc, les comptes de charges des activités ordinaires sont :

COMPTE 60. « ACHATS ET VARIATIONS DE STOCKS »


COMPTE 61. « TRANSPORTS»
COMPTE 62. « SERVICES EXTÉRIEURS A»
COMPTE 63. « SERVICES EXTÉRIEURS B »
COMPTE 64 « IMPOTS ET TAXES »
COMPTE 65. « AUTRES CHARGES »
COMPTE 66 « CHARGES DE PERSONNEL »
COMPTE 67. « FRAIS FINANCIERS ET CHARGES ASSIMILEES »
COMPTE 68. « DOTATIONS AUX AMORTISSEMENTS »
COMPTE 69. « DOTATIONS AUX PROVISIONS »
II.1.1. CONTENU

Ce compte (sauf 603) enregistre, le montant des factures d’achat et la valeur


des retours de matières, fournitures et marchandises aux fournisseurs ainsi
que les rabais, remises et ristournes hors factures obtenus des fournisseurs de
biens.

II.1.2. SUBDIVISIONS

601 ACHATS DE MARCHANDISES


602 ACHATS DE MATIERES PREMIERES ET FOURNITURES LIEES
604 ACHATS STOCKES DE MATIERES ET FOURNITURES CONSOMMABLES
605 AUTRES ACHATS
608 ACHATS D’EMBALLAGES
II.1.3. FONCTIONNEMENT.
Il est débité Par le crédit
du montant des factures d’achat du compte fournisseur ou d’un compte de trésorerie.
par le débit Il est crédité
1. En cours d’exercice, des retours de matières,
1. des comptes fournisseurs ou de tiers fournitures et marchandises aux fournisseurs ainsi que
intéressés. les rabais, remises, ristournes obtenus par facture
2. du compte 13 « Résultat net de d’avoir (après première facturation)
l’exercice ». 2. pour solde à la clôture de l’exercice

Commentaires.
Le montant des factures d’achat à inscrire au compte 60
s’entend, le cas échéant, net de taxes récupérables,
auquel s’ajoutent les droits de douane afférents aux biens
acquis (prix rendu frontière).
Les achats sont comptabilisés, déduction faite des rabais
et remises, imputés directement sur le montant de la
facture. Même lorsqu’ils sont déduits sur la facture
d’achat, les escomptes de règlement sont portés au
compte 773. Escomptes obtenus.
A la clôture de l’exercice, les biens reçus par
l’entreprise, avant réception de la facture
correspondante, sont néanmoins inscrits dans les
achats, par le crédit d’un compte divisionnaire de
fournisseurs (408. Factures non parvenues). Cette
précaution a pour but de ne pas fausser les
résultats.

Les remises, rabais et ristournes sur achats,


obtenus des fournisseurs et dont le montant, non
déduit des factures d’achats, n’est connu que
postérieurement à la comptabilisation de ces
factures, sont enregistrés aux comptes d’achats
concernés.
II.1.4. EXCLUSIONS.

Le compte 60. ACHATS ne doit Il convient dans les cas d’espèce


pas servir à enregistrer : d’utiliser les comptes ci-après :
 les frais accessoires d’achats  comptes de la classe 6
correspondant à leur nature
II.1.5. Applications.
Exercice n°1

L’entreprise BETOR distribue des articles électroménagers. Elle


vous communique la facture suivante:
Facture n°115 10/04/N

CARLOS DOIT BETOR

20 Congélateurs 21 450,00
Remise: 1% - 214,50
21 235,50
Rabais: 2% - 424,71

Net commercial 20 810,79


T.V.A : 16% + 3 329,73

Net dans 30 jours 24 140,52


Enregistrer la facture au journal de l’entreprise
BETOR.
Solution
10/04/N
601 Achats de Marchandises 20 810,79
4452 Etat, TVA récupérable sur Achats 3 329,73

401 à Fournisseurs 24 140,52


1
Exercice n°2.
L’entreprise SAMBA reçoit la factures d’avoir
suivante du fournisseur NTUMBA:
NTUMBA 28/09/N
Facture n°270

CARLOS DOIT BETOR

Retour de Marchandises 7 000,00


Rabais : 1% - 70,00
Net commercial 6 930,00
Escompte 2% - 138,60

Net Financier 6 791,40


T.V.A : 16% + 1 086,62

Net à vote crédit 7 878,02


Enregistrer au journal de l’entreprise SAMBA
SOLUTION
28/09/N
4011 Fournisseurs 7 878,02
773 Escomptes obtenus 138,60
601 à Achats de marchandises 6 930,00
4452 Etat, TVA récupérable sur 1 086,62
Achats
Facture d’avoir n° 270
Exercice n° 3 : Achats accompagnés des Frais accessoires
d’achat.

Le 10 mars N, l’entreprise NGAMIKA vous demande d’enregistrer les


opérations suivantes dans son journal :

- Achats de matières premières et fournitures liées : 1 730 400 FC ;


- Transports sur achats matières premières : 151 200 FC ;
- Assurances transports sur achats : 56 000 FC ;
- Commissions et courtages sur achats matières premières:
25 000 FC.
Règlement du fournisseur dans quatre mois. Les autres dépenses
relatives à l’achat sont effectuées au comptant par caisse.

T.V.A : 16 %
SOLUTION.

Calculs supplémentaires :

Brut Matières premières et fournitures liées : 1 730 400 FC


Transport sur achats + 151 200 FC
Assurances transport sur Achats + 56 000 FC
Commission et courtages sur achats + 25 000 FC

TOTAL 1 962 600 FC


T.V.A. : (16 % de 1 962 600) + 314 016 FC

Net à payer 2 276 616 FC

T.V.A. : 16% = 314 016 FC :


- TVA, Opérations à crédit :(1 730 400 x0, 16) = 276 864 FC
- TVA, opérations au comptant : (232 200 x0, 16) = 37 152 FC

Total Fournisseur : 1 730 400 + 276 864 = 2 007 264 FC


Total Caisse : 232 200 + 37 152 = 269 352 FC
2 276 616 FC
Journal

10/03/N
602 Achats matières premières et fournitures 1 730 400
liées
611 Transports sur achats 151 200
6256 Assurances transports sur achats 56 000
6321 Commissions et courtages sur achats 25 000
4452 Eta, TVA récupérable sur achats 314 016
4011 à Fournisseurs 2 007 264
57 Caisse 269 352
(Achat des matières premières et
fournitures liées)
II.2. COMPTE 603 VARIATIONS DES STOCKS DE BIENS
ACHETES
II.2.1. CONTENU

Ce compte enregistre les variations de stocks de biens et de


marchandises achetés en retraçant les opérations relatives
aux entrées en stocks, aux sorties de stocks, et aux
différences constatées entre l’inventaire comptable permanent
et l’inventaire physique.
Les variations de stocks sont évaluées différemment selon le
système d’inventaire utilisé.
II.2.2. SUBDIVISIONS

6031 Variations des stocks de marchandises


6032 Variations des stocks de matières
premières et fournitures liées
6033 Variations des stocks d’autres
approvisionnements
II.2.3. FONCTIONNEMENT.

II.2.3.1. EN CAS D’INVENTAIRE INTERMITTENT, A LA


CLOTURE DE L’EXERCICE :

Il est débité Par le crédit


de la valeur du stock initial des comptes de stocks concernés
(pour solde des stocks initiaux).

par le débit Il est crédité

des comptes de stocks concernés crédité de la valeur du stock final,


(constatation des stocks finals). pour sa valeur d’inventaire

Le compte 603. VARIATIONS DES STOCKS DE BIENS ACHETES est viré pour
solde, avec les charges, dans le compte 13. Résultat net de l’exercice
(montant débiteur ou montant créditeur, selon le cas).
II.2.3.2. EN CAS D’INVENTAIRE PERMANENT :
Il est débité Par le crédit

1. En cours d’exercice, des sorties de 1. des comptes de stocks concernés.


stocks
par le crédit des comptes de stocks
concernés.
2. A la clôture de l’exercice, des 2. des stocks concernés.
différences en moins constatées entre
l’inventaire comptable et l’inventaire
physique.

par le débit Il est crédité

1. des comptes de stocks concernés 1. En cours d’exercice, des entrées en


stocks
2. des comptes de stocks concernés. 2. A la clôture de l’exercice, des
différences en plus constatées entre
l’inventaire comptable et l’inventaire
physique

A la clôture de l’exercice, le compte 603 VARIATIONS DES STOCKS DE BIENS


ACHETES est viré (pour solde), avec les charges, dans le compte 13 . Résultat
net de l’exercice (montant débiteur ou montant créditeur, selon le cas).
Commentaires

Les comptes de variations de stocks peuvent avoir un solde


débiteur ou un solde créditeur.
Pour la détermination des soldes significatifs de gestion, les
variations de stocks sont calculées à partir du prix d’achat des
biens inscrits dans les stocks, tel qu’il est comptabilisé dans les
comptes d’achats.

Les soldes des sous-comptes du compte 603, Variations des


stocks de biens achetés donnent la mesure des différences entre
la valeur brute des stocks de biens achetés, telle qu’elle est
constatée à la clôture de l’exercice, et la valeur brute
correspondante à l’ouverture de l’exercice.
II.2.4. EXCLUSIONS.

Le compte 603. VARIATIONS DES STOCKS Il convient dans les cas d’espèce d’utiliser
DE BIENS ACHETES ne doit pas servir à le compte ci-après :
enregistrer :  73. Variations des stocks de biens et de
 les variations de stocks d’en-cours ou de services produits
produits fabriqués
II.2.5. Applications
Exercice n°1
Les opérations suivantes ont été réalisées au cours du mois de novembre N :
- au 01 novembre N, le stock matières premières de la société BAMBI est de
205 Tonnes pour 24 805 000 FC ;
- le 03 novembre N, retrait de 80 tonnes des matières par la société pour
l’usine ;
- le 5 novembre N, la société achète de matières premières : 60 tonnes à
195 000 FC la tonne, remise : 4%, escompte 2% par chèque BIAC
n°3600452789. la société paie 175 000 FC de transport, 151 600 FC
d’assurance à une compagnie d’assurance. Les droits de douane à payer
sont de 450 000 FC ;
- le 9 novembre N, sortie de 15 tonnes de matières premières pour
fabrication.
Journaliser ces opérations dans les livres de la société BAMBI.
Calculs supplémentaires :

S.I. au 1/11/N : 205 Tonnes…………………………………. 24 805 000 FC


1 Tonne : ( 24 805 000 / 205 ) = 121 000 FC/ Tonnes
5/11/N : Achats :

Brut : 60 tonnes x 195 000 = 11 700 000 FC


Remise :4% ( 11 700 000 x4/100) = - 468 000 FC

Net commercial 11 232 000 FC


Escompte :2% (11 232 000x2/100) = 224 640 FC

Net à payer 11 007 360 FC

Total Frais accessoires d’achats : 175 000 + 151 600 + 450 000 = 776 600 FC

9/11//N : Sorties Matières premières pour la Fabrication : 15 tonnes

Valeur : 15 Tonnes x 121 000 : 1 815 000 FC

Journal
3/11/N
6032 Variation de stock des matières premières 9 680 000
32 à Stocks de matières premières et F.L 9 680 000
Mise en œuvre des matières premières
5/11/N
602 Achats des matières premières et F. liées 11 232 000
611 Transports sur achats 175 000
6256 Assurance transports sur achats 151 600
645 Impôts et taxes indirects 450 000
4426 à Etat, droits de douane 450 000
773 Escomptes obtenus 224 640
521 Banques 11 333 960
Pour achats des matières premières et F.L
dito
32 Stocks de matières premières et F. liées 12 008 600
6032 à variations de stocks des matières 12 008 600
premières
Mise en stock des matières premières
3/11/N
6032 Variation de stock des matières premières 9 680 000
32 à Stocks de matières premières et F.L 9 680 000
Sortie des matières premières pour l’usine
Exercice n°2.
La Société GICODIS SPRL vous fournit les renseignements
suivants relatifs à ses marchandises :
stock début période : 20 unités à 400 FC l’unité ;
Achats de la période : 1 900 unités à 400 FC l’unité ;
Ventes de la période : 1 400 unités à 425 FC par unité.

Journaliser : a) En inventaire Permanent


b) En inventaire intermittent.

SOLUTION.
a) En Inventaire Permanent

601 Achats de marchandises 900 000


4452 Etat, TVA récupérable sur achats 144 000
4011 à Fournisseurs 1 044 000
Achat de marchandises

31 Marchandises 900 000


6031 à Variation de stocks marchandises 900 000
Mise en stock des marchandises achetées

411 Clients 690 200


701 à Ventes de marchandises 595 000
4431 Etat, TVA facturée sur ventes 95 200
Vente de marchandises

6031 Variation de stocks de marchandises 560 000


31 à Marchandises 560 000
Sorties des marchandises vendues au coût
d’achat
b) En inventaire Intermittent
601 Achats de marchandises 900 000
4452 Etat, TVA récupérable sur achats 144 000
4011 à Fournisseurs 1 044 000
Achat de marchandises

411 Clients 690 200


701 à Ventes de marchandises 595 000
4431 Etat, TVA facturée sur ventes 95 200
Vente de marchandises
Fin période
31 Marchandises 208 000
6031 à Variation de stock marchandises 208 000
Constatation du stock final
Fin période
6031 Variation de stock marchandises 8 000
31 à Marchandises 8 000
Annulation du stock initial

Stock final: (1 900 + 20)- 1 400 = 520 unités


: Valeur = 520 x 400 = 208 000 Fc
II.3. COMPTE 61. « TRANSPORTS»
II.3.1. CONTENU

Les frais de transport comprennent le montant des


charges de port ou transports engagés par l’entreprise, à
l’occasion des achats, des ventes, des déplacements de
son personnel ou de l’expédition de plis.

II.3.2. SUBDIVISIONS

611 TRANSPORTS SUR ACHATS


612 TRANSPORTS SUR VENTES
613 TRANSPORTS POUR LE COMPTE DE TIERS
614 TRANSPORTS DU PERSONNEL
616 TRANSPORT DE PLIS
II.3.3. FONCTIONNEMENT
Il est débité Par le crédit

des charges de port ou transports des comptes de tiers ou de trésorerie


engagées par l’entreprise concernés

par le débit Il est crédité

1. des comptes fournisseurs concernés. 1. En cours d’exercice, du montant des


factures d’avoir représentant des
réductions à caractère commercial ou
2. du compte 476. Charges constatées des annulations de factures
d’avance, pour régularisation ou par le la clôture de l’exercice
débit du compte 13. Résultat net de
l’exercice (pour solde). 2. A la clôture de l’exercice

Commentaires
Le compte 616. Transports de plis peut être débité soit à
l’occasion du paiement d’un affranchissement, soit à
l’occasion de l’achat à l’avance de figurines
d’affranchissement ou de bons de courses, représentatifs
de courses par coursier.
II.3.4. EXCLUSIONS.
Le compte 61. TRANSPORTS ne doit Il convient dans les cas d’espèce
pas d’utiliser les comptes ci-après :
servir à enregistrer :
 les consommations intermédiaires  comptes de charges appropriés
de biens et de services, lorsque
l’entreprise effectue des transports
pour son propre compte : carburants,
réparations de véhicules, etc.

II.3.5. Applications
•Une entreprise Commerciale a vendu des
marchandises pour 200 000USD T.V.A 16%. Le débours
de transport a été refacturé avec une marge à 10 000
USD T.V.A 16%. Comptabilisez le débours de transport
refacturé dans les livres comptables du vendeur ?
SOLUTION
41 Client 11 600
à 7071 Ports, emballages perdus et autres frais facturés 10 000
443 Etat, T.V.A facturée 1 600
Facture transports : Débours refacturé

Enregistrement des frais de transports dans les livres du client

611 transports sur achat 10 000


445 Etat, T.V.A récupérable 1 600
à
40 Fournisseurs et comptes rattachés 11 600
II.4. COMPTE 62 SERVICES EXTERIEURS A
COMPTE 63 SERVICES EXTERIEURS B

II.4.1. CONTENU

Ces deux comptes enregistrent le montant des


factures, paiements et rémunérations versés aux
prestataires extérieurs à l’entreprise et les
éventuels rabais, remises et ristournes obtenus
hors factures sur les services extérieurs
consommés.
II.4.2. SUBDIVISIONS
62 SERVICES EXTERIEURS A

621 SOUS-TRAITANCE GENERALE


622 LOCATIONS ET CHARGES LOCATIVES

623 REDEVANCES DE CREDIT-BAIL ET CONTRATS ASSIMILES

624 ENTRETIEN, REPARATIONS ET MAINTENANCE


625 PRIMES D’ASSURANCE

626 ETUDES, RECHERCHES ET DOCUMENTATION

627 PUBLICITE, PUBLICATIONS, RELATIONS PUBLIQUES

628 FRAIS DE TELECOMMUNICATIONS


63 SERVICES EXTERIEURS B

631 FRAIS BANCAIRES

632 REMUNERATIONS D’INTERMEDIAIRES ET DE CONSEILS

633 FRAIS DE FORMATION DU PERSONNEL


634 REDEVANCES POUR BREVETS, LICENCES, LOGICIELS ET DROITS
SIMILAIRES

635 COTISATIONS

637 REMUNERATIONS DE PERSONNEL EXTERIEUR A L’ENTREPRISE

638 AUTRES CHARGES EXTERNE


II.4.3. FONCTIONNEMENT

Les comptes 62 et 63. SERVICES EXTERIEURS Par le crédit d’un compte de tiers ou de
sont débités trésorerie

1. par le débit des comptes Fournisseurs Les comptes 62 et 63 . SERVICES


des rabais, remises et ristournes EXTERIEURS sont crédités
éventuellement obtenus hors factures.

2. soit par le débit du compte 476.


Charges constatées d’avance
(régularisation), soit par le débit du
compte 13 Résultat net de l’exercice, pour
solde à la clôture de l’exercice.
Commentaires
Les services sont classés par nature ; leur importance et leur
diversité sont telles qu’il a été nécessaire d’utiliser deux comptes à
deux chiffres (62 et 63), dont le fonctionnement est
rigoureusement identique. La consommation de

services est rapportée à la période comptable par le jeu de


comptes d’abonnements ou de régularisation.
Ne sont pas considérés comme étant des services consommés et
sont en principe classés dans la même catégorie que les produits
dans la fabrication desquels ils sont incorporés :

 Les travaux à façon ;


 Les sous-traitances industrielles ;
 Les frais de réparation, lorsqu’ils sont effectués par le fabricant
du produit Lorsqu’ils le sont par un réparateur, ils sont inscrits
au compte 63.
II.4.4. EXCLUSIONS.
Les comptes 62 et 63. SERVICES Il convient dans les cas d’espèce
EXTERIEURS ne doivent pas servir à d’utiliser les comptes ci-après :
enregistrer :  comptes de la classe 2.
 les frais d’acquisition directement
rattachables aux immobilisations

Remarque: Les loyers versés d’avance et les loyers versé à titre de


garantie d’exécution, indisponibles jusqu’à la fin du bail ou à la
résiliation du contrat sont actés dans les comptes 2751 Dépôts
pour loyers d’avance et 2757 cautionnements sur autres
opérations.
II.4.5. APPLICATIONS

Exercice n° 1
Dans un tableau d’amortissement de l’emprunt
relatif au crédit-bail ; on lit pour l’année N :
Capital
Rembou Solde fin
Période début Intérêt Annuité
rsement période
période
N 310 476 42 952 40 570 89 522 267 524
Par ailleurs, on signale que le règlement de cette
redevance intervient le 31/07/N+1.
Enregistrer cette information dans les livres du
preneur :
a) au 31/07/N+1
b) au 31/12/N+1
SOLUTION
31/07/N+1
623 Redevances de crédit-bail 89 522
521 à Banques 89 522
Règlement du loyer de crédit-
bail
31/12/N+1
672 Intérêts dans loyers de crédit-bail 46 570
17 Dettes de crédit-bail 42 952
623 à Redevances de crédit-bail 89 522
Retraitement de la redevance
Exercice n°2

Pour faire face à l’indisponibilité de ses salariés et à une


surcharge ponctuelle de travail dans l’usine, l’entreprise
KAYOWA a signé, le 30/01/N, un contrat avec une
société de personnel intérimaire pour 40 agents
spécialisés en la conduite des machines industrielles.
La mission sera accomplie du 02 février N au 31 juillet N
pour un coût global de 30 000 000 FC payé par
virement bancaire à la signature du contrat.

Enregistrer cette opération dans le journal de


l’entreprise KAYOWA au 30/06/N et au 31/12/N
SOLUTION
30/01/N
6371 Personnel intérimaire 30 000 000
521 à Banques 30 000 000
Règlement facture
31/12/N
6671 Rémunération transférée de 30 000 000
personnel intérimaire
6371 à Personnel intérimaire 30 000 000
Virement pour solde de compte
crédité
II.5. COMPTE 64 IMPOTS ET TAXES.
II.5.1. CONTENU

Ce compte enregistre le montant des charges correspondant à des


versements obligatoires à l’Etat et aux collectivités publiques pour
subvenir à des dépenses publiques, ou encore des versements
institués par les autorités pour le financement d’actions d’intérêt
général.

II.5.2. SUBDIVISIONS

641 IMPÔTS ET TAXES DIRECTS


645 IMPÔTS ET TAXES INDIRECTS
646 DROITS D’ENREGISTREMENT
647 PENALITES ET AMENDES FISCALES
648 AUTRES IMPÔTS ET TAXES
II.5.3. FONCTIONNEMENT
Il est débité Par le crédit

du montant de l’impôt dû du compte 44 « Etat et Collectivités


publiques » ou par le crédit des comptes
de trésorerie.

par le débit Il est crédité


pour solde à la clôture de l’exercice
du compte 13. Résultat net de l’exercice.

Commentaires
Le compte 64 enregistre tous les impôts et taxes à la charge de
l’entreprise, à l’exception de ceux dont l’assiette est établie sur les
résultats qui sont inscrits au débit du compte 89. Impôts sur le
résultat.
Les impôts, qui, payés par l’entreprise, doivent être récupérés sur des
tiers ou sur le Trésor public, sont enregistrés aux comptes de la classe
4.
Le compte 647. Pénalités et amendes fiscales enregistre les
versements obligatoires à l’Etat dont l’entreprise est redevable en
raison de l’inobservation de dispositions fiscales telles que :
 Les pénalités d’assiette consistant en intérêts ou
indemnités de retard exigibles en cas d’inexactitude
dans les déclarations, manœuvres frauduleuses,
défaut de production ou production tardive de
documents ;
 Les pénalités de recouvrement sanctionnant le
versement tardif des impôts et taxes qui sont
déductibles.

Le compte 648. Autres impôts et taxes enregistre les


autres versements obligatoires à l’Etat et aux
collectivités locales dont l’entreprise est redevable, en
raison des activités exercées, et qui ne peuvent pas être
imputées aux comptes ci-dessus définis.
II.5.4. EXCLUSIONS.

Le compte 64. IMPÔTS ET TAXES ne Il convient dans les cas d’espèce


doit d’utiliser les comptes ci-après :
pas servir à enregistrer :
 les annuités de remboursement  16. Emprunts et dettes
d’emprunts contractés ou assimilées
d’avances  de la classe 2.
consenties par l’Etat  60. Achats et variations de
 les droits de douane relatifs aux stocks
acquisitions d’immobilisations  89. Impôts sur le résultat
 les droits de douane relatifs à
des achats
de biens importés incorporés au
prix
d’achat (prix rendu frontière)
 l’impôt sur les bénéfices
II.6. COMPTE 65 AUTRES CHARGES

II.6.1. CONTENU

Ce compte (sauf compte 659) enregistre le montant des charges, de caractère


souvent accessoire, qui entrent dans les consommations de l’exercice en
provenance de tiers pour le calcul de la valeur ajoutée de gestion, dans le
cadre des choix opérés par le Système Comptable OHADA.

II.6.2. SUBDIVISIONS

651 PERTES SUR CREANCES CLIENTS ET AUTRES DEBITEURS

652 QUOTE-PART DE RESULTAT SUR OPERATIONS FAITES EN COMMUN

654 VALEURS COMPTABLES DES CESSIONS COURANTES D’IMMOBILISATIONS


658 CHARGES DIVERSES
II.6.3. FONCTIONNEMENT
Les comptes 651 à 658. AUTRES par le crédit
CHARGES sont débités d’un compte de tiers ou de trésorerie
du montant de la charge ou
d’un compte d’immobilisations pour le
compte 654.

par le débit Les comptes 651 à 658. AUTRES


du compte 13. Résultat net de CHARGES sont crédités
l’exercice. pour solde à la clôture de l’exercice

II.6.4. Exclusions.

Le compte 65. AUTRES CHARGES ne Il convient dans les cas d’espèce


doit d’utiliser le compte ci-après :
pas servir à enregistrer :
 les charges H.A.O. constatées  831. Charges H.A.O. constatées
II.7. COMPTE 659. CHARGES PROVISIONNEES
D’EXPLOITATION
II.7.1. CONTENU
Ce compte enregistre les dotations pour dépréciation
des éléments de l’actif circulant ainsi que les dotations
aux provisions pour risques à court terme.

II.7.2. SUBDIVISIONS
659 CHARGES PROVISIONNEES D’EXPLOITATION
6591 sur risques à court terme
6593 sur stocks
6594 sur créances
6598 Autres charges provisionnées
II.7.3. FONCTIONNEMENT

Le compte 659. CHARGES PROVISIONNEES Par le crédit :


D’EXPLOITATION est débité : 1. des comptes de dépréciation de l’actif
1. du montant de la dotation pour circulant, comptes 39 et 49, sauf 499
dépréciation des éléments de l’actif (actifs soustractifs).
circulant ; 2. du compte 499. Risques provisionnés
2. du montant de la dotation aux (passif).
provisions pour risques à court terme.

par le débit Le compte 659. CHARGES PROVISIONNEES


du compte 13. Résultat net de l’exercice. D’EXPLOITATION est crédité
pour solde à la clôture de l’exercice.

II.7.4. Exclusions.
Le compte 659. CHARGES Il convient dans les cas d’espèce
PROVISIONNEES D’EXPLOITATION d’utiliser le compte ci-après :
ne doit pas servir à enregistrer :
les charges provisionnées H.A.O.  839. Charges H.A.O.
provisionnées
II.8. COMPTE 66 CHARGES DE PERSONNEL

II.8.1. CONTENU
Ce compte enregistre l’ensemble des rémunérations du
personnel de l’entreprise, qu’il s’agisse d’appointements
et salaires, de commissions, de congés payés, de primes,
de gratifications, d’indemnités de logement ou
d’indemnités diverses, et, le cas échéant, les
rémunérations de l’exploitant individuel, en contrepartie
du travail fourni. Il enregistre aussi les charges sociales
payées par l’entreprise au titre des salaires, ainsi que les
avantages en nature. Par ailleurs il est débité en fin
d’exercice des montants facturés à l’entreprise au titre du
"Personnel" extérieur, intérimaire, détaché ou prêté.
II.8.2. SUBDIVISIONS

661 REMUNERATIONS DIRECTES VERSEES AU PERSONNEL


NATIONAL
662 REMUNERATIONS DIRECTES VERSEES AU PERSONNEL NON
NATIONAL

663 INDEMNITES FORFAITAIRES VERSEES AU PERSONNEL

664 CHARGES SOCIALES


666 REMUNERATION ET CHARGES SOCIALES DE L’EXPLOITANT
INDIVIDUEL

667 REMUNERATION TRANSFEREE DE PERSONNEL EXTERIEUR


668 AUTRES CHARGES SOCIALES
II.8.3. FONCTIONNEMENT

Le compte 66. CHARGES DE par le crédit :


PERSONNEL est débité :
1. du compte 422 « Personnel,
1. des rémunérations directes rémunérations dues » ; ou du
versées au personnel ; compte 781 « Transferts de
2. des charges afférentes à ces charges » ;
rémunérations ; 2. du compte 43 « Organismes
3. des charges de personnel sociaux », ou du compte 44. Etat
extérieur et Collectivités publiques ;
3. par le crédit du compte 637
Rémunérations de personnel
extérieur à l’entreprise (transfert en
fin d’exercice).

par le débit : Le compte 66. CHARGES DE


du compte 13. Résultat net de PERSONNEL est crédité :
l’exercice. pour solde à la clôture de l’exercice
.
Commentaires
Les charges de personnel comprennent toutes les charges supportées
par l’entreprise, à titre obligatoire ou bénévole, qui prennent leur source
dans les contrats de travail qu’elle a conclus et qui bénéficient
directement ou indirectement aux salariés.

Le compte 66 (sauf 667) est débité de la rémunération brute versée au


personnel, les cotisations sociales mises à la charge des salariés étant
débitées au compte 42. Personnel par le crédit du compte 43.
Organismes sociaux.
Les avantages en nature dont bénéficie le personnel sont enregistrés par
l’entreprise dans les différents comptes de charges par nature
concernés. Ces avantages en nature sont ensuite transférés dans les
frais de personnel. Les entreprises débitent le compte 66. Charges de
personnel par le crédit du compte 78. Transferts de charges.

Le compte 667 est débité, en fin d’exercice, du montant des


rémunérations du personnel extérieur enregistrées au compte 637
durant l’exercice ; ce virement solde le compte 637.
II.8.4. EXCLUSIONS.
Le compte 66. CHARGES DE Il convient dans les cas d’espèce
PERSONNEL d’utiliser les comptes ci-après :
ne doit pas servir à enregistrer :
6413. Taxes sur appointements et
 les impôts dont l’assiette repose sur salaires
la rémunération comptes appropriés de la classe 6
 les charges considérées comme  comptes appropriés de la classe 6
des consommations intermédiaires 632. Rémunérations d’intermédiaires
(dépenses exposées par les salariés et de conseils
pour le compte de l’entreprise,
notamment)
 les rémunérations de toutes natures
attribuées à des tiers
 les indemnités versées à des tierces
personnes qui ne sont pas membres
de l’entreprise (honoraires)
II.9. COMPTE 67 FRAIS FINANCIERS ET
CHARGES ASSIMILEES

II.9.1. CONTENU

Ce compte enregistre l’ensemble des charges


financières dues à différents tiers intervenant dans le
financement de l’entreprise (à l’exclusion de la
rémunération des capitaux propres et à celle des
services bancaires).
II.9.2. SUBDIVISIONS

671 INTERÊTS DES EMPRUNTS

672 INTERÊTS DANS LOYERS DE CREDIT-BAIL ET CONTRATS ASSIMILES

673 ESCOMPTES ACCORDES

674 AUTRES INTERÊTS

675 ESCOMPTES DES EFFETS DE COMMERCE


676 PERTES DE CHANGE
677 PERTES SUR CESSIONS DE TITRES DE PLACEMENT

678 PERTES SUR RISQUES FINANCIERS

679 CHARGES PROVISIONNEES FINANCIERES


II.9.3. FONCTIONNEMENT
Il est débité Par le crédit
1. des frais dus et des pertes financières
constatées ; 1. des comptes de tiers concernés ou
2. des dépréciations à court terme des des comptes de trésorerie ;
titres de placement. 2. du compte 59. Dépréciations et risques
provisionnés (Trésorerie).

par le débit Il est crédité


pour solde à la clôture de l’exercice
du compte 13. Résultat net de l’exercice.

Commentaires
Lorsque l’entreprise considère comme frais à immobiliser les intérêts
intercalaires dus sur la période de construction d’une immobilisation, ces
intérêts sont d’abord comptabilisés au débit du compte 67. Frais financiers,
puis transférés au débit du compte d’immobilisation concerné par le crédit du
compte 72. Production immobilisée.
Le compte 673. Escomptes accordés enregistre le montant des réductions
que l’entreprise consent sous forme d’escompte de règlement aux clients qui
s’acquittent de leurs factures ou règlent leurs créances avant le terme normal
d’exigibilité.
Le compte 674. Autres intérêts enregistre les charges financières
versées aux associés et à divers tiers.

Le compte 676. Pertes de change enregistre à son débit les pertes


de change supportées par l’entreprise au cours de l’exercice. Les
écarts de conversion négatifs constatés à la clôture de l’exercice
sur les disponibilités en devises sont considérés comme étant des
pertes de change supportées. Le compte 676. Pertes de change ne
doit pas être confondu avec le compte 478. Ecarts de conversion-
Actif qui n’enregistre que les pertes probables de change. Le
compte 677. Pertes sur cessions de titres de placement enregistre
les charges nettes effectivement supportées par l’entreprise
lorsque cette dernière réalise des pertes sur titres dont le prix de
cession se trouverait inférieur au prix d’acquisition. Dans le cas
d’espèce, la perte subie, à savoir la différence entre la valeur
d’entrée et le prix de cession, net toutefois des frais de cession, est
portée au débit du compte 677. Pertes sur cessions de titres de
placement.
Dans le cas où les frais de cession sont enregistrés
distinctement (décalage de facturations), ils sont
également portés au débit du compte 677.

Le compte 678. Pertes sur risques financiers enregistre


les pertes subies sur des opérations financières
comportant un risque autre que le risque de perte de
change. Exemples : rentes viagères, instruments de
trésorerie, primes, options...

Le compte 679. Charges provisionnées financières


enregistre le montant des charges financières
potentielles évaluées à l’arrêté des comptes, nettement
précisées quant à leur objet, mais dont l’échéance ou le
montant est incertain.
II.9.4. EXCLUSIONS.

Le compte 67. FRAIS FINANCIERS ET Il convient dans les cas d’espèce


CHARGES ASSIMILEES ne doit pas d’utiliser les comptes ci-après :
servir à
enregistrer :

 les remboursements d’emprunts 16. Emprunts et dettes assimilées


contractés ou d’avances reçues
 les intérêts intercalaires d’emprunts  comptes de la classe 2 concernés
dus au titre de la période de
construction et de mise en route des
immobilisations
 les commissions et courtages  631. Frais bancaires
bancaires,
rémunérations de services
 les primes de remboursement  206. Primes de remboursement des
afférentes aux obligations amorties Obligations
au cours de la période
II.10. COMPTE 68 DOTATIONS AUX AMORTISSEMENTS

II.10.1. CONTENU

Ce compte enregistre, au titre de l’exercice, les dotations aux


amortissements, d’exploitation et à caractère financier, dans leur
conception économique et comptable (et non pas fiscale).

II.10.2. SUBDIVISIONS

681 DOTATIONS AUX AMORTISSEMENTS D’EXPLOITATION

687 DOTATIONS AUX AMORTISSEMENTS A CARACTERE FINANCIER


II.10.3. FONCTIONNEMENT

Il est débité Par le crédit


du montant des dotations de la période des comptes d’amortissements pour le
montant de la dépréciation économique
de la période ou pour le montant de la
répartition de charges immobilisées.

par le débit Il est crédité


du compte 13. Résultat net de l’exercice. pour solde à la clôture de l’exercice
.

Commentaires

Le compte 68 est destiné à enregistrer, à la clôture de l’exercice, les


charges "calculées" de la période. Le compte 68 enregistre notamment
les dotations aux amortissements des charges immobilisées, le
complément éventuel
d’amortissement relatif aux immobilisations cédées, mises hors service
ou au rebut.
Les dotations aux amortissements des charges
immobilisées sont imputées directement au crédit
des comptes concernés sans transiter par un
compte "Amortissements". Lorsque les dispositions
fiscales en vigueur autorisent des méthodes
d’amortissements accélérés (amortissement
dégressif, etc.) et imposent la comptabilisation
effective des amortissements fiscaux pratiqués, il
importe de faire
apparaître distinctement l’amortissement technique
et économique normal au compte 68. Le
complément d’amortissement fiscal autorisé figure
au débit du compte 85. Dotations H.A.O., par le
crédit du compte 151. Amortissements dérogatoires.
II.10.4. EXCLUSIONS.

Le compte 68. DOTATIONS AUX Il convient dans les cas d’espèce


AMORTISSEMENTS ne doit pas servir à d’utiliser les comptes ci-après :
enregistrer :

 les dotations aux provisions 69. Dotations aux provisions


les charges provisionnées  659. Charges provisionnées
d’exploitation
 les dotations aux amortissements  852. Dotations aux amortissements
H.A.O. H.A.O.
II.11. COMPTE 69 DOTATIONS AUX PROVISIONS.
II.11.1. CONTENU

Ce compte enregistre, au titre de l’exercice, les dotations aux


provisions d’exploitation et à caractère financier, en couverture de
dépréciations, risques, charges ou pertes à prévoir.

II.11.2. SUBDIVISIONS

691 DOTATIONS AUX PROVISIONS D’EXPLOITATION


697 DOTATIONS AUX PROVISIONS FINANCIERES
II.11.3. FONCTIONNEMENT
Il est débité Par le crédit
du montant des dotations de l’exercice des comptes de provisions (19 et 29).

par le débit Il est crédité


du compte 13. Résultat net de pour solde à la clôture de l’exercice.
l’exercice.

Commentaires
La comptabilisation des provisions se fait selon les règles suivantes :
 les provisions sont créées ou ajustées en hausse en débitant le compte
69 Dotations aux provisions par le crédit du compte de provision concerné (19
ou 29) ;
 les provisions sont ajustées en baisse ou annulées en débitant le compte de
provision (19 ou 29) par le crédit du compte 79. Reprises de provisions ;
 lorsqu’un risque ou une charge provisionnée se réalise, il est régulièrement
comptabilisé dans un compte approprié de la classe 6 ou 8. En conséquence,
la provision est reprise intégralement (débit : compte 19 ou 29 ; crédit :
compte 79).
II.11.4. EXCLUSIONS.

Le compte 69 . DOTATIONS AUX Il convient dans les cas d’espèce


PROVISIONS ne doit pas servir à d’utiliser les comptes ci-après :
enregistrer :
 les dotations aux provisions  85 . Dotations H.A.O.
H.A.O.
 les charges provisionnées à la  659 . Charges provisionnées
clôture de l’exercice d’exploitation
correspondant à la dépréciation
probable constatée sur les
éléments de l’actif circulant
(stocks, clients)
 les charges correspondant à la  679. Charges provisionnées
dépréciation probable constatée financières
sur les éléments de trésorerie
ANALYSE ET TRAITEMENT COMPTABLE
DES COMPTES DE PRODUITS DES
ACTIVITES ORDINAIRES EN
SYSCOHADA
I. INTRODUCTION

Les comptes de la classe 7 enregistrent les produits liés


à l’activité ordinaire de l’entreprise. Ils résultent en
principe de la vente de biens ou de services, de la
production de biens ou de services non encore vendus
ou livrés à soi-même. Doivent être rattachés à l’exercice,
tous les produits le concernant effectivement et ceux-là
seulement. A la clôture de l’exercice, ces produits
donnent éventuellement lieu à régularisation dans le
respect du principe de séparation des exercices.
Les produits comprennent les sommes ou valeurs reçues ou à
recevoir :
• soit en contrepartie de la fourniture par l'entreprise de biens,
travaux, services, ainsi que des avantages qu'elle a consentis ;
• soit en vertu d'une obligation légale existant à la charge d'un tiers ;
• soit exceptionnellement sans contrepartie.
Les produits comprennent également pour la détermination du
résultat de l'exercice :

• la production stockée au cours de l'exercice ;


• la production immobilisée ;
• les reprises sur amortissements et provisions ;
• le prix de cession d'éléments d'actifs cédés, détruits ou disparus ;
• le transfert de charges.
Les produits découlent d’opérations qui accroissent l’actif net de l’entreprise.
Un produit est considéré comme acquis dès que l’opération qui l’a engendré
est définitive, même si son montant n’est pas encore perçu.
Les produits sont comptabilisés hors taxes collectées. La TVA sur les ventes
est à enregistrer dans les subdivisions appropriées du compte 44 « Etat et
collectivités publiques ». Les comptes de produits des activités ordinaires
sont :

COMPTE 70. « VENTES »


COMPTE 71. « SUBVENTIONS D’EXPLOITATION »
COMPTE 72. « PRODUCTION IMMOBILISEE »
COMPTE 73. « VARIATIONS DES STOCKS DE BIENS ET SERVICES PRODUITS »
COMPTE 75. « AUTRES PRODUITS »
COMPTE 77. « REVENUS FINANCIERS ET PRODUITS ASSIMILES »
COMPTE 78. « TRANSFERTS DE CHARGES »
COMPTE 79. « REPRISES DE PROVISIONS »
II. ANALYSE, CONTENU ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES.

II.1. COMPTE 70. « VENTES »


II.1.1. CONTENU
Ce compte enregistre les ressources de l’entreprise provenant de la
vente des marchandises, des travaux effectués et des services
rendus à des tiers.
II.1.2. SUBDIVISIONS
701 VENTES DE MARCHANDISES
702 VENTES DE PRODUITS FINIS
703 VENTES DE PRODUITS INTERMEDIAIRES
704 VENTES DE PRODUITS RESIDUELS
705 TRAVAUX FACTURES
706 SERVICES VENDUS
707 PRODUITS ACCESSOIRES
II.1.3. FONCTIONNEMENT.
par le débit Il est crédité
du compte " Clients et comptes du montant des facturations
rattachés" (41) ou par le débit d’un
compte de trésorerie.
Il est débité : Par le crédit :

1. des retours sur ventes et des rabais, 1. du compte " Clients et comptes
remises et ristournes accordés hors rattachés " (41) ;
factures aux clients ; 2. du compte " Résultat net de l’exercice
2. pour solde du compte " Ventes " à la "
clôture de l’exercice.
Commentaires.
- Le compte 701 est ouvert par les entreprises à activité
commerciale.
- Les entreprises qui ont seulement une activité
industrielle utilisent les comptes 702 à 705.
- Le prix de vente s’entend du prix facturé, le cas échéant,
net de taxes collectées, déductions faites des rabais et
remises lorsqu’ils sont déduits sur la facture elle-même.
Même lorsqu’ils sont déduits sur la facture de vente, les
escomptes de règlement sont comptabilisés au débit du
compte 673 « Escomptes accordés ».

II.1.4. Exclusions.
Le compte 70 « VENTES » ne doit pas Il convient dans le cas d’espèce
servir à enregistrer : d’utiliser le compte ci-après :
 les subventions d’exploitation  71 - Subventions d’exploitation
compensatrices d’insuffisances de
tarifs
II.2. COMPTE 71. SUBVENTIONS D’EXPLOITATION
II.2.1. CONTENU

Ce sont des aides financières accordées par l’Etat, des


collectivités publiques ou des tiers, qui ne sont ni des fonds de
dotation, ni des subventions d’investissement. Elles sont
destinées à compenser l’insuffisance du prix de vente administré
(imposé), ou à faire face à des charges d’exploitation.

II.2.2. SUBDIVISIONS

711 SUR PRODUITS A L’EXPORTATION


712 SUR PRODUITS A L’IMPORTATION
713 SUR PRODUITS DE PEREQUATION
718 AUTRES SUBVENTIONS D’EXPLOITATION
II.2.3. FONCTIONNEMENT.
Par le débit Il est crédité
du compte " Etat, subventions des subventions acquises
d’exploitation à recevoir " (4495), du
compte "Organismes internationaux,
subventions à recevoir " (4582) ou des
comptes de trésorerie concernés à la
date de l’encaissement.
Il est débité Par le crédit
pour solde à la clôture de l’exercice du compte "Résultat net de
l’exercice"(13)

Commentaires.

Les subventions d’exploitation ne doivent pas être confondues avec


les subventions d’investissement ou d’équilibre.
Elles peuvent être accordées sous des formes variées : primes
d’embauche, primes de création d’emplois. Les abandons de créances
à caractère commercial consentis en faveur de l’entreprise sont
assimilés à des subventions d’exploitation (c’est-à-dire les avances
reçues de l’Etat prennent le caractère de subventions d’exploitation en
cas d’abandon de créances par l’Etat).
II.2.4. EXCLUSIONS.

Le compte 71 « SUBVENTIONS Il convient dans le cas d’espèce


D’EXPLOITATION » ne doit pas servir à d’utiliser les comptes ci-après :
enregistrer :
 les aides accordées par les 102 « Capital par dotation »
collectivités publiques et organismes
internationaux ayant le caractère de
fonds de dotation
 les subventions accordées en vue  14 « Subventions d’investissement »
d’acquérir, de créer, de remplacer et
de mettre en l’état des
immobilisations
II.3. COMPTE 72. PRODUCTION IMMOBILISEE

II.3.1. Contenu

Ce compte enregistre le coût de production des


travaux faits par l’entreprise pour elle même.

II.3.2. SUBDIVISIONS

721 Immobilisations incorporelles


722 Immobilisations corporelles
726 Immobilisations financières
II.3.3. FONCTIONNEMENT.
Par le débit Il est crédité
des comptes " Immobilisations du montant des travaux réalisés par
incorporelles" (21) ou " Bâtiments, l’entreprise pour elle-même
installations techniques et
agencements"(23) ou "Matériel" (24)
Il est débité Par le crédit
pour solde à la clôture de l’exercice du compte "Résultat net de
l’exercice"(13)
Commentaires.

Le compte 72 « Production immobilisée » enregistre les


travaux effectués par l’entreprise pour elle - même au coût
de production déterminé par la comptabilité analytique de
gestion ou à défaut par des calculs extracomptables. Les
calculs extracomptables doivent néanmoins cerner le coût
de production des biens concernés en intégrant tous les
intrants, notamment:

 le coût d’acquisition des matériaux consommés pour la


production des biens ;
 les autres coûts engagés sous forme de charges directes
de production et des charges indirectes rattachables ;
 les frais financiers supportés sur les emprunts
exclusivement affectés au financement de la fabrication
des biens concernant la période de fabrication.
II.3.4. EXCLUSIONS.

Le compte 72 « PRODUCTION Il convient dans le cas d’espèce


IMMOBILISEE » ne doit pas servir à d’utiliser les comptes ci-après :
enregistrer :
 les frais d’établissement et les  comptes 78 ou 848
charges à répartir.
II.4. COMPTE 73. VARIATIONS DES STOCKS DE BIENS ET
SERVICES PRODUITS
II.4.1. Contenu.

Ce compte enregistre les variations de stocks de biens et de services produits


en retraçant les opérations relatives aux entrées en stocks, aux sorties de
stocks et aux différences constatées à la clôture de l’exercice entre l’inventaire
comptable permanent et l’inventaire physique et, dans le cas de l’inventaire
intermittent, le stock initial et le stock final, ou leur différence.

II.4.2. SUBDIVISIONS

734 VARIATIONS DES STOCKS DE PRODUITS EN COURS


735 VARIATIONS DES ENCOURS DE SERVICES
736 VARIATIONS DES STOCKS DE PRODUITS FINIS
737 VARIATIONS DES STOCKS DE PRODUITS INTERMEDIAIRES ET RESIDUELS
II.4.3. Fonctionnement.
II.4.3.1. En cas de tenue d’inventaire intermittent :
Par le débit : A la clôture de l’exercice, il est crédité :
1. des comptes de stocks concernés ; 1. de la valeur du stock final ;
2. du compte 13. « Résultat net de 2. pour solde du compte " variations des
l’exercice ». stocks de biens et services produits " s’il
est débiteur
A la clôture de l’exercice, il est débitéPar le crédit
1. de la valeur du stock initial pour 1. des comptes de stocks concernés
solde ;
2. pour solde du compte " variations des 2. du compte 13. « Résultat net de
stocks de biens et services produits " l’exercice »
s’il est créditeur.
II.4.3.1. EN CAS D’INVENTAIRE PERMANENT :

Par le débit En cours d’exercice, il est crédité


des comptes de stocks concernés des entrées en stocks (en-cours, produits
fabriqués)
En cours d’exercice, il est débité des Par le crédit
sorties de stocks (virements d’en-cours en des comptes de stocks concernés.
produits fabriqués ou du fait de ventes)
par le débit A la clôture de l’exercice, il est crédité :
1. des comptes de stocks ; 1. des différences en plus constatées entre
l’inventaire comptable et l’inventaire physique ;
2. du compte 13. « Résultat net de l’exercice » 2. pour solde du compte " variations des stocks
de biens et services produits " s’il est débiteur
A la clôture de l’exercice, il est débité par le crédit
1. des différences en moins constatées entre 1. des comptes de stocks
l’inventaire comptable et l’inventaire physique
2. pour solde du compte " variations des stocks 2. du compte13. « Résultat net de l’exercice »
de biens et services produits " s’il est créditeur.

Commentaires.
Le compte 73 donne par son solde la variation des stocks de produits
fabriqués, pour l’exercice considéré. Créditeur, il représente l’augmentation
globale de ces stocks du début à la fin de l’exercice ; débiteur, il représente la
diminution de ces stocks (déstockage) ; production de l’entreprise, stockée
au cours de la période. Dans ce cas, il est porté en négatif du côté des
produits dans le Compte de résultat.
II.4.4. EXCLUSIONS.

Le compte 73. « VARIATION DE Il convient dans le cas d’espèce


STOCKS d’utiliser les comptes ci-après :
DE BIENS ET SERVICES PRODUITS « ne
doit pas servir à enregistrer :
 la variation de la période, afférente  comptes 603 « Variations des
aux stocks de marchandises, de stocks » de biens achetés
matières, de fournitures et
d’emballages commerciaux
II.5. COMPTE 75. AUTRES PRODUITS
II.5.1. Contenu (sauf compte 759)

Ce sont tous les produits divers qui ne proviennent pas directement de


l’activité productrice ou commerciale, de l’entreprise, ni de son activité
financière ou de ses relations avec l’Etat (subventions) mais qui
relèvent néanmoins de ses activités ordinaires.

II.5.2. SUBDIVISIONS

752 QUOTE-PART DE RESULTAT SUR OPERATIONS FAITES EN COMMUN


753 QUOTE-PART DE RESULTAT SUR EXECUTION PARTIELLE DE
CONTRATS PLURI-EXERCICES
754 PRODUITS DES CESSIONS COURANTES D’IMMOBILISATIONS
758 PRODUITS DIVERS
II.5.3. FONCTIONNEMENT.
Par le débit Il est crédité
des comptes de tiers concernés ou du montant des produits
des comptes de trésorerie
Il est débité Par le crédit
pour solde à la clôture de l’exercice du compte "Résultat net de
l’exercice"(13)

Commentaires.

La quote-part de résultat sur opérations faites en commun est la


reprise dans la comptabilité de l’entreprise du résultat obtenu
dans le cadre d’une autre structure (société en participation ...) à
laquelle l’entreprise est associée, mais qui est juridiquement
transparente.
Le compte 752 - Quote-part de résultats sur opérations faites en
commun enregistre :
 pour l’entreprise non gérante, sa participation aux bénéfices ;
 pour l’entreprise gérante, le montant des pertes mises à la
charge des associés non gérants.
Le compte 753 - Quote-part de résultat sur exécution
partielle de contrats pluri-exercices enregistre à la
clôture de chaque exercice de la période d’exécution du
contrat, lorsque l’entreprise remplit les conditions
d’application d’une telle méthode, le montant du produit
net déterminé selon les méthodes précisées dans le
Système Comptable OHADA.

Le compte 754 - Produits des cessions courantes


d’immobilisations enregistre le prix de cession des
immobilisations lorsque ces cessions présentent un
caractère ordinaire en raison des politiques de
désinvestissement et de renouvellement des
immobilisations.
II.5.4. EXCLUSIONS.
Le compte 75 « AUTRES PRODUITS Il convient dans le cas d’espèce
« (sauf 759) ne doit pas servir à d’utiliser les comptes ci-après :
enregistrer :
 les rabais, remises et ristournes  compte 70 - Ventes
accordés, hors factures, aux
clients
II.5.6. COMPTE 759. « REPRISES DE CHARGES PROVISIONNEES
D’EXPLOITATION »

II.5.6.1. Contenu.

Ce compte enregistre les annulations ou les régularisations en


baisse des provisions à court terme sur éléments de l’actif
circulant et des risques provisionnés.

II.5.6.2. Subdivisions.

759 REPRISES DE CHARGES PROVISIONNEES D’EXPLOITATION


7591 sur risques à court terme
7593 sur les stocks
7594 sur les créances
7598 sur les autres charges provisionnées
II.5.6.3. FONCTIONNEMENT.
Par le débit Il est crédité
des comptes "Dépréciations desdu montant des dépréciations
stocks et en cours " (39) ou d’actif circulant et des risques
"Dépréciations et provisionnés
risques
provisionnés (Tiers)" (49). existant à l’ouverture de
l’exercice.
Il est débité pour solde à la Par le crédit du compte "Résultat
clôture de l’exercice net de l’exercice"(13)

Commentaires.
Le compte 759 reprend en fin d’exercice tout ou partie des
provisions à court terme devenues sans objet ou pour toute
autre cause justifiant la régularisation en baisse.
Symétriquement aux charges provisionnées correspondant à
des décaissements probables à brève échéance, les reprises
doivent être traitées comme des encaissements probables.
II.5.6.4. EXCLUSIONS.
Le compte 759 « REPRISES DE Il convient dans le cas d’espèce
CHARGES PROVISIONNEES d’utiliser les comptes ci-après :
D’EXPLOITATION » ne doit pas servir à
enregistrer :
 les reprises de provisions pour  791 Reprises de provisions
dépréciation d’éléments de l’actif d’exploitation
immobilisé
 les reprises de provisions pour  797 Reprises de provisions
dépréciation d’éléments à caractère financières
financier
II.6. COMPTE 77 « REVENUS FINANCIERS ET
PRODUITS ASSIMILES ».
II.6.1. Contenu

Ce sont les ressources que tire l’entreprise de ses activités


financières.
II.6.2. Subdivisions
771 INTERETS DE PRÊTS
772 REVENUS DE PARTICIPATIONS
773 ESCOMPTES OBTENUS
774 REVENUS DE TITRES DE PLACEMENT
776 GAINS DE CHANGE
777 GAINS SUR CESSIONS DE TITRES DE PLACEMENT
778 GAINS SUR RISQUES FINANCIERS
779 REPRISES DE CHARGES PROVISIONNEES FINANCIERES
II.6.3. FONCTIONNEMENT.
Par le débit Il est crédité
1. des comptes de tiers concernés ou des 1. du montant des produits financiers
comptes de trésorerie acquis
2. du compte « Dépréciations et risques 2. de la reprise des dépréciations des
provisionnés (Trésorerie) »(59), pour solde comptes de trésorerie et des risques
ou pour rajustement. provisionnés à caractère financier
existant au début de l’exercice
Il est débité Par le crédit
pour solde du compte « Revenus du compte « Résultat net de
financiers et produits assimilés « en fin l’exercice. »(13)
d’exercice

Commentaires.
Les intérêts et dividendes reçus de l’étranger sont
comptabilisés distinctement de ceux acquis dans l’Etat.
La subdivision utilisée par l’entreprise doit permettre de
raccorder les revenus financiers et produits assimilés
aux prêts ou avances et titres auxquels ils se rapportent.
II.6.4. EXCLUSIONS.
Le compte 77 « REVENUS FINANCIERS Il convient dans le cas d’espèce
ET PRODUITS ASSIMILES » ne doit pas d’utiliser les comptes ci-après :
servir à enregistrer :
 les récupérations de prêts ou  27 « Autres immobilisations
d’avances consenties financières »
II.7. COMPTE 78 « TRANSFERTS DE CHARGES »
II.7.1. Contenu.

Ce compte sert à l’imputation de charges d’exploitation ou


financières qui doivent être, en raison de leur nature, affectées à
un compte de bilan, à l’exception des immobilisations pour
lesquelles le compte 72 « Production immobilisée» est utilisé.
Le transfert peut concerner les charges immobilisées, les stocks,
les comptes de tiers. Il sert aussi, exceptionnellement, à des
transferts de charges à charges (exemple : avantages en nature).

II.7.2. Subdivisions.

781 TRANSFERTS DE CHARGES D’EXPLOITATION


787 TRANSFERTS DE CHARGES FINANCIERES
II.7.3. FONCTIONNEMENT.
Par le débit Il est crédité
des comptes de bilan concernés (autre du montant des charges d’exploitation ou
que les comptes d’immobilisation) ou des financières à transférer
comptes de charges concernés (en cas
de
transfert de charges à charges)
Il est débité Par le crédit
Pour solde à la clôture de l’exercice du compte « Résultat net de
l’exercice. »(13)
Commentaires.

Les transferts de charges en charges immobilisées concernent les frais


d’établissement compte 201 et plus généralement toutes les charges à
répartir sur plusieurs exercices compte 202. Les transferts de charges
concernent les dépenses de l’entreprise mises à la charge de tiers
(remboursement de débours et frais divers) et pouvant aussi le cas
échéant être opérés vers d’autres comptes de charges (exemple :
avantages en nature accordés au personnel). Les transferts de charges
sont à mentionner dans l’Etat annexé.
II.7.4 EXCLUSIONS
Le compte 78 « TRANSFERTS DE Il convient dans le cas d’espèce
CHARGES » ne doit pas servir à d’utiliser les comptes ci-après :
enregistrer :
 les transferts de charges en actif  72 Production immobilisée
immobilisé autres qu’en charges
immobilisées
 les transferts de charges H.A.O  848 Transferts de charges
H.A.O.
II.8. COMPTE 79 « REPRISES DE PROVISIONS »

II.8.1. Contenu.

Ce compte enregistre les annulations et les rajustements


en baisse des provisions financières pour risques et
charges, ainsi que des provisions pour dépréciation des
éléments de l’actif immobilisé.

II.8.2. Subdivisions.

791 REPRISES DE PROVISIONS D’EXPLOITATION


797 REPRISES DE PROVISIONS A CARACTERE FINANCIER
798 REPRISES D’AMORTISSEMENTS
II.8.3. FONCTIONNEMENT.
Par le débit Il est crédité
des comptes " provisions financières pour le montant des diminutions des
pour risques et charges "(19) ou provisions, par suite d’annulation ou
"provisions pour dépréciation " (29) de réduction.
Il est débité Par le crédit
Pour solde à la clôture de l’exercice du compte "Résultat net de
l’exercice."(13)

Commentaires

Les reprises de provisions constatent soit la diminution de la provision


ramenée à un montant inférieur, soit l’intégration dans les résultats de
l’entreprise de la provision existante par suite de la réalisation ou de
l’annulation de la charge ou de la disparition du risque. Dans le cas
exceptionnel d.une révision rétroactive du plan d’amortissement initial,
la réduction du cumul des amortissements est opérée par le crédit du
compte 798 « Reprises d’amortissements ».
II.8.4. EXCLUSIONS

Le compte 79 « REPRISES DE Il convient dans le cas


PROVISIONS » d’espèce d’utiliser les
ne doit pas servir à comptes ci-après :
enregistrer :
 les reprises HAO  86 Reprises HAO
 les reprises de charges 759 Reprises de charges
provisionnées provisionnées d’exploitation
779 Reprises de charges
provisionnées financières
849 Reprises de charges
provisionnées HAO
APPLICATIONS
I. CHARGES DES ACTIVITES ORDINAIRES
Exercice n°1
Les opérations suivantes ont été réalisées au cours du mois de
novembre N :
au 01 novembre N, le stock matières premières de la société BAMBI
est de 205 Tonnes pour 24 805 000 FC ;
le 03 novembre N, retrait de 80 tonnes des matières par la société
pour l’usine ;
le 5 novembre N, la société achète de matières premières : 60
tonnes à 195 000 FC la tonne, remise : 4%, escompte 2% par
chèque BIAC n°3600452789. la société paie 175 000b FC de
transport, 151 600 FC d’assurance à une compagnie d’assurance.
Les droits de douane à payer sont de 450 000 FC ;
le 9 novembre N, sortie de 15 tonnes de matières premières pour
fabrication.
Journaliser ces opérations dans les livres de la société
BAMBI.

Calculs supplémentaires :

S.I. au 1/11/N : 205 Tonnes………………. 24 805 000 FC


1 Tonne : (24 805 000 / 205 ) = 121 000 FC/ Tonne

3/11/N : Sorties des MP= 80 Tonnes x 121 000 FC


= 9 680 000 FC
5/11/N : Achats :

Brut : 60 tonnes x 195 000 = 11 700 000 FC


Remise : 4% (11 700 000 x4/100) = - 468 000 FC

Net commercial 11 232 000 FC


Escompte :2% (11 232 000x2/100) = - 224 640 FC

Net à payer 11 007 360 FC

Total Frais accessoires d’achats : 175 000 + 151 600 + 450 000 =
776 600 FC

9/11//N : Sorties Matières premières pour la Fabrication : 15 tonnes


Valeur : 15 Tonnes x 121 000 : 1 815 000 FC
 Journal
3/11/N
6032 Variation de stock des matières premières 9 680 000
32 à Stocks de matières premières et F.L 9 680 000
Mise en œuvre des matières premières
5/11/N
602 Achats des matières premières et F. liées 11 232 000
611 Transports sur achats 175 000
6256 Assurance transports sur achats 151 600
645 Impôts et taxes indirects 450 000
4426 à Etat, droits de douane 450 000
773 Escomptes obtenus 224 640
521 Banques 11 333 960
Pour achats des matières premières et F.L
dito
32 Stocks de matières premières et F. liées 12 008 600
6032 à variations de stocks des matières premières 12 008 600
Mise en stock des matières premières
3/11/N
6032 Variation de stock des matières premières 1 815 000
32 à Stocks de matières premières et F.L 1 815 000
Sortie des matières premières pour l’usine
Exercice n° 2

Dans un tableau d’amortissement de l’emprunt


relatif au crédit-bail ; on lit pour l’année N :

Capital
Rembou Solde fin
Période début Intérêt Annuité
rsement période
période
N 310 476 42 952 46 570 89 522 267 524

Par ailleurs, on signale que le règlement de cette redevance intervienne le


31/07/N+1.
Enregistrer cette information dans les livres du preneur :
•au 31/07/N+1
•au 31/12/N+1
SOLUTION

31/07/N+1
623 Redevances de crédit-bail 89 522
521 à Banques 89 522
Règlement du loyer de crédit-bail
31/12/N+1
672 Intérêts dans loyers de crédit-bail 46 570
17 Dettes de crédit-bail 42 952
623 à Redevances de crédit-bail 89 522
Retraitement de la redevance
Exercice n°3

Par suite d’un affaissement de terrain, les murs d’un


important bâtiment commercial se fissurent et devront
être reconstruits dans les deux ou trois années à venir.
La dépense liée à la réfection du bâtiment est estimée
approximativement à 15.000.000 FC. Il est décidé
d’étaler la charge future sur les trois prochaines années
à raison de 5.000.000 FC par an.
Au cours de l’année n +3, les travaux sont effectués et
le 18 juillet la facture définitive est reçue et s’élève à
18.000.000 FC. HT.

Travail à faire : Enregistrement comptable


SOLUTION.

69 Dotations aux provisions 5 000 000


1971 à Provisions pour grosses réparations 5 000 000
Dotations aux prov. au 31/12/N ;N+1 et N+2
18/07/N+3
624 Entretien, réparation et maintenance 18 000 000
445 Etat, TVA récupérable 2 880 000
401 à fournisseurs 20 880 000
Enregistrement de la facture

1971 Provisions pour grosses réparations 15 000 000


79 à Reprises des provisions 15 000 000
Annulation des provisions
Exercice n°4

Pour faire face à l’indisponibilité de ses salariés et à une


surcharge ponctuelle de travail dans l’usine, l’entreprise
KAYOWA a signé, le 30/06/N, un contrat
avec une société de personnel intérimaire pour 40 agents
spécialisés en la conduite des machines industrielles. La
mission sera accomplie du 02 février N au 31 juillet N
pour un coût global de 30 000 000 FC payé par virement
bancaire à la signature du contrat.

Enregistrer cette opération dans le journal de l’entreprise


KAYOWA au 30/06/N et au 31/12/N
SOLUTION

30/06/N
6371 Personnel intérimaire 30 000 000
521 à Banques 30 000 000
Règlement facture
31/12/N
6671 Rémunération transférée de personnel 30 000 000
intérimaire
6371 à Personnel intérimaire 30 000 000
Virement pour solde de compte crédité
PRODUITS DES ACTIVITES ORDINAIRES

Exercice n°1.

La société M.K.K.K. fabrique des lubrifiants.


La facture de vente n°115 adressée au client LONGO en date du 11 mai N
relative aux produits finis présentent les éléments suivants : Brut : 250 000
FC pour 50 bidons de 5 litres de SAE 40, remise 10% et 5% ; rabais : 4% ;
escompte de 3%. Coût de production des produits vendus : 3/4 du montant
brut des ventes des produits finis.

La transaction s’effectue à crédit et la livraison au client interviendra dans


48 heures.

a). Présenter le détail de la facture et passez les écritures comptables


relatives à ces opérations.

b) le 22 mai N, l’entreprise M.K.K.K. reçoit du client LONGO, des produits finis


pour un brut de 65 000 FC jugés non-conforme à la vente du 11 dernier ;
l’entreprise transmet à cet effet une facture d’avoir au client.
Journaliser
SOLUTION :
1. Calculs supplémentaires.

Montant Brut : ………………………………………… 250 000 FC


Remise (10%) : (250 000x10)/ 100 ………………. – 25 000 FC
225 000 FC

Remise ( 5%) : ( 225 000 x5)/ 100 ………………….. -11 250 FC


213 750 FC
Rabais ( 4%) : ( 213 750 x4) / 100 …………………. – 8 550 FC

Net Commercial………………………………… 205 200 FC


Escompte ( 3 %) : ( 205 200 x3) / 100 ………… - 6 156 FC

Net financier ……………………………………… 199 044 FC


TVA 16 % ……………………………………………. + 31 847 FC

Net à payer ………………………………………… 230 891 FC


2. Calculs supplémentaires relatifs au retour marchandises.

Montant Brut : ……………………………………………………….. 65 000 FC


Remise ( 10%) : (65 000 x10)/ 100 ……………………...– 6 500 FC
58 500 FC
Remise ( 5%) : ( 58 500 x5)/ 100 …………………………. - 2 925 FC
55 575 FC
Rabais ( 4%) : ( 55 575 x4) / 100 …………………………. – 2 223 FC
Net Commercial……………………………………………….. 53 352 FC
Escompte ( 3 %) : ( 53 352 x3) / 100 …………….. - 1 600,56 FC

Net financier …………………………………………………. 51 751,44FC


TVA 16%.................................................................. + 8 280,23 FC

Net à payer………………………………………………………… 60 031,67 FC


3. ECRITURES COMPTABLES.

411 Clients 230 891


67 3 702 Escomptes accordés 6 156
44731 à Ventes des produits finis 205 200
Etat, TVA facturée 31 847
(sorties au prix de vente)
736 Variations des stocks produits finis 187 500
36 à Stocks de produits finis 187 500
(sorties au coût de production)
702 Ventes des produits finis 53 352
4431 Etat, TVA facturée 8 280,23
411 à Clients 60 031,67
673 Escomptes accordés 1 600,56
(retour des produits finis)
36 Stocks de produits finis 48 750
736 à Variations des stocks produits finis 48 750
(entrée en stocks des produits finis)
Exercice n°2.

L’entreprise BONDO acquiert début janvier N un bâtiment affecté au


logement du personnel. Les frais supportés par banque du fait de
cette acquisition sont les suivants :

- droits de mutation : 15 000 FC;


- honoraires de notaire : 18 700 FC ;
- frais d’actes : 10 000 Fc;
- Commissions payées : 16 300 FC.

L’entreprise décide d’étaler ces frais sur trois exercices comptables.


Enregistrer :

a) les frais inhérents à cette acquisition


b) A la clôture de l’exercice N, l’immobilisation de ces charges
et l’étalement pour le 1er exercice
SOLUTION :

1. Lors de l’acquisition.

6324 Honoraires 18 700


6325 Frais d’actes 10 000
6321 Commissions sur achat 16 300
6461 Droits de mutation 15 000
445 Etat, TVA récupérable 9 600
52 à Banque 69 600
2. A la clôture.

2022 Frais d’acquisition d’immobilisation. 60 000


781 à Transfert de charges 60 000
d’exploitation
6811 Dot aux amort des charges 20 000
immobilisées
2022 à Frais d’acquisit 20 000
d’immobilisation
9.2 COMPTES DE RESULTAT

CLASSE 6 : COMPTES DE CHARGES SELON LE GUIDE


COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS DE CREDIT
Les comptes de la classe 6 enregistrent les charges
et les pertes de l’Etablissement de Crédit en fonction
de leur nature et de la contrepartie avec laquelle
elles ont été réalisées. Les charges résultent de
l’exploitation courante de l’Etablissement de Crédit
au cours d’une période donnée tandis que les pertes
correspondent à des opérations qui ne se rapportent
pas à l’exploitation courante ou qui se rapportent à
des exercices antérieurs. Les pertes doivent être
comptabilisées distinctement des charges
d’exploitation.
Les charges doivent être enregistrées dans la
période où elles ont effectivement pris naissance.
Elles donnent éventuellement lieu à la
régularisation.
Elles sont comptabilisées hors taxes lorsque lesdites
taxes sont déductibles et toutes taxes comprises
dans le cas contraire.
Les commissions rémunérant un risque afférent à
des capitaux effectivement empruntés, considérées
comme des compléments de charges et calculées
prorata temporis ou comportant un montant fixe,
sont directement intégrées au compte de charges
correspondant. Celles rémunérant une prestation de
service sont comptabilisées dans le comptes des
opérations diverses.
Les charges d’intérêt et commissions à caractère exceptionnel
ou relevant des exercices antérieurs, les rappels, les amendes
et pénalités fiscales, les créances abandonnées et
irrécouvrables sir la clientèle et les correspondants, les déficits
de caisse et les manquants sur stocks de fournitures ainsi que
les moins-values sur cession d’éléments d’actifs et les pertes
éventuelles sur les valeurs immobilisées mises au

rebut sont à comptabiliser distinctement des charges


correspondantes à l’exploitation courante.
Les avantages en nature qui représente des consommations
de fournitures et de services doivent être comptabilisés sous
les comptes appropriés des charges générales d’exploitation.
Aucune compensation ne doit être opérée entre les intérêts
perçus au titre des différentes avances consenties à un client
et les charges d’intérêt supportées sur les dépôts dont il serait
détenteur dans les livres de l’Etablissement de Crédit.
SUBDIVISION DE COMPTES DE CHARGES
Compte 60 : Charges sur opérations de trésorerie et opérations
interbancaires
600 : Intérêts sur opérations du marché monétaire :
6000 : Intérêts sur les opérations avec la BCC ;
6001 : Intérêts sur les opérations interbancaires.
601 : Intérêts sur autres valeurs données en pension ;
602 : Intérêts sur emprunts et comptes à terme ;
603 : Intérêts sur emprunts au jour le jour ;
604 : Intérêts sur comptes à vue (LORI) ;
605 : Commissions sur opérations avec la BCC et interbancaires ;
6050 : Commissions sur opérations avec la BCC et interbancaires ;
6051 : Commissions sur autres valeurs données en pension ;
6052 : Commissions sur emprunts et comptes à terme ;
6053 : Commissions sur emprunts au jour le jour ;
6054 : Commissions sur comptes à vue.
606 : Charges sur exercices antérieurs.
Compte 61 : Charges sur opérations avec la clientèle

610 : Intérêts sur dépôts ordinaires ;


611 : Intérêts sur comptes sur livrets ;
612 : Intérêts sur dépôts à terme :
6120 : Intérêts sur dépôts à terme à 3 mois au plus ;
6121 : Intérêts sur dépôts à terme à 6 mois au plus ;
6122 : Intérêts sur dépôts à terme à 9 mois au plus ;
6123 : Intérêts sur dépôts à terme à 12 mois au plus ;
6124 : Intérêts sur dépôts à terme à plus de 12 mois.
613 : Intérêts sur dépôts à régime spécial :
6130 : Intérêts sur bons de caisse ;
6131 : Intérêts sur certificats de dépôts et billets de trésorerie ;
6132 : Intérêts sur comptes et plans d’épargne – logement ;
6133 : Intérêts sur comptes et plans d’épargne – retraite ;
6134 : Intérêts sur autres comptes d’épargnes à régime spécial.
614 : Intérêts sur autres comptes à vue ;
615 : Intérêts sur autres comptes de la clientèle ;
616 : Charges sur opérations de crédit – bail ou de location avec option d’achat :
6160 : Dotations aux amortissements des immobilisations ;
6161 : Dotations aux provisions pour dépréciation des
immobilisations ;
6162 : Dotations aux provisions pour pertes latentes ;
6163 : Dotations aux provisions pour risques de non
perception de loyers ;
6164 : Moins – values de cession sur immobilisations ;
6165 : Dépréciation sur immobilisations données en crédit
– bail ;
6166 : Autres charges sur opérations de crédit – bail.
617 : Charges sur opérations de location simple ;
618 : Charges sur exercices antérieurs.
Compte 62 : Charges sur opérations bancaires diverses
620 : Frais engagés et commissions sur chèques et effets :
6200 : Frais engagés et commissions sur chèques ;
6201 : Frais engagés et commissions sur effets.
621 : Commissions et frais sur titres ;
622 : Commissions, frais et pertes sur opérations de change :
6220 : Commissions et frais sur opérations de change au comptant ;
6221 : Commissions et frais sur opérations de change à terme ;
6223 : Pertes de change.
623 : Commissions sur engagements par signature :
6230 : Commissions et frais sur engagements donnés en faveur des
Etablissements de Crédit ;
6231 : Commissions et frais sur engagements donnés en faveur de la
clientèle.
624 : Autres commissions et frais bancaires ;

625 : Pertes sur titres de transaction ;


626 : Charges sur exercices antérieurs.
Compte 63 : Autres charges bancaires
630 : Intérêts sur emprunt et dettes à moyen et long termes :
6300 : Intérêts sur emprunts obligataires ;
6301 : Intérêts sur emprunt participatifs ;
6302 : Intérêts sur emprunt subordonnés ;
6303 : Intérêts sur comptes bloqués des actionnaires ;
6304 : Intérêts sur autres comptes bloqués ;
6305 : Intérêts sur titres de créances négociables ;
6306 : Intérêts sur autres emprunts à moyen et long terme.
631 : Commissions :
6310 : Commissions sur emprunts obligataires ;
6311 : Commissions sur emprunts participatifs ;
6312 : Commissions sur emprunts subordonnés ;
6313 : Commissions sur comptes bloqués des actionnaires ;
6314 : Commissions sur autres comptes bloqués ;

6315 : Commissions sur titres de créances négociables ;


6316 : Commissions sur autres emprunts à moyen et long termes.

632 : Autres charges d’exploitation bancaire ;


6320 : Moins-values sur cession des titres.

633 : Charge sur exercices antérieurs.


Compte 64 : Charges générales d’exploitation
640 : Fournitures consommées :
6400 : Eau, électricités, gaz et carburants ;
6401 : Petit matériel et outillage ;
6402 : Fournitures de bureau et documentation générale ;
6403 : Fournitures informatiques ;
6404 : Fournitures d’entretien ;
6405 : Autres fournitures.
641 : Transports et déplacements ;
642 : Autres services consommés ;
6420 : Affranchissement, téléphone, télex, fax, … ;
6421 : Frais de mission ;
6422 : Frais de publicité ;
6423 : Frais de réception et représentation ;
6424 : Frais de loyers et charges locatives ;
6425 : Honoraires et frais de contentieux ;
6426 : Entretiens et réparations ;
6247 : Frais informatiques (location de matériel et assistance) ;
6249 : Autres services.
643 : Assistance technique et frais d’inspection :
6430 : Assistance technique ;
6431 : Inspection.
644 : Charges diverses d’exploitation :
6440 : Conseil d’administration, jetons de présences ;
6441 : Assurances ;
6442 : Frais divers de gestion ;
6443 : Cotisations professionnelles ;
6444 : Formation du personnel ;
6449 : Charges diverses.
646 : Charges sur exercices antérieurs.
Comptes 65 : Charges du personnel
650 : Rémunérations :
6500 : Rémunérations des cadres non conventionnés ;
6501 : Rémunérations des cadres conventionnés ;
6502 : Rémunérations des agents de catégories.

651 : Charges sociales :


6510 : Charges sociales des cadres non conventionnés ;
6511 : Charges sociales des cadres conventionnés ;
6512 : Charges sociales des agents de catégories.
652 : Indemnités diverses et assimilées
6520 : Indemnités diverses et assimilées des cadres non
conventionnés ;
6521 : Indemnités diverses et assimilées des cadres conventionnés ;
6522 : Indemnités diverses et assimilées des agents de catégories ;
653 : Avantages en nature ;
654 : Charges sur exercices antérieurs.
Comptes 66 : Impôts et taxes
660 : Impôts directs (impôts réels) ;
6600 : Impôts fonciers ;
6601 : Impôts sur les véhicules ;
6602 : Impôts sur la superficie des concessions minières et
d’hydrocarbures ;
6603 : Impôts exceptionnels sur les rémunérations des expatriés ;
6604 : Impôts professionnels sur les revenus occasionnels :
661 : Impôts indirects
6610 : Divers Impôts sur les Chiffres d’Affaires ;
6611 : Autres droits et taxes indirects ;
6612 : Impôts sur les rémunérations versées au personnel (IPR).

662 : Taxes perçues par les villes et collectivités locales ;


663 : Impôts et taxes sur exercices antérieurs.
Compte 67 : Pertes exceptionnelles
670 : Amendes et pénalités fiscales ;
671 : Déficit de caisse non récupérés ;
672 : Manquants sur stocks de fournitures ;
673 : Mise au rebut d’immobilisation ;
674 : Moins-values sur cession d’actifs immobilisés ;
679 : Autres pertes exceptionnelles.
Compte 68 : Dotations aux amortissements
680 : Dotations aux amortissements des valeurs incorporelles immobilisées ;
6800 : Dotations amortissements des valeurs incorporelles immobilisés d’exploitation ;
6801 : Dotations aux amortissements des valeurs incorporelles immobilisées hors
exploitation.
681 : Dotations aux amortissements des immobilisations corporelles :
6810 : Dotations aux amortissements des immeubles d’exploitation ;
6811 : Dotations aux amortissements des immeubles hors exploitations ;

6812 : Dotations aux amortissements des immeubles à réaliser ;


6813 : Dotations aux amortissements du matériel et mobilier hors exploitation ;
6814 : Dotations aux amortissements du matériel et du mobilier hors exploitation ;
6819 : Dotations exceptionnelles aux amortissements.
Comptes 69 : Dotations aux provisions et pertes sur créances
irrécouvrables
690 : Dotations aux provisions :
6900 : Dotations aux provisions pour risques et charges ;
6901 : Dotations aux provisions pour dépréciation des valeurs
immobilisés ;
6902 : Dotations aux provisions pour dépréciation des autres
comptes de la clientèle ;
6903 : Dotations aux provisions pour dépréciations des autres
comptes de tiers ;
6904 : Dotations aux provisions pour dépréciation des comptes
de trésorerie ;
691 : Pertes sur créances irrécouvrables :
6910 : Pertes sur créances irrécouvrables couvertes par des
provisions ;
6911 : Pertes sur créances irrécouvrables non couvertes par
des provisions.