Vous êtes sur la page 1sur 15

Théâtre de l'absurde

Jean Genet

Étudiants:

Andreea Danaila
Table des matières
1. L’univers poetique, dramatique et
thematique
2. Chef d’oeuvre: Les Nègres
3. Le Balcon;
4. Citations; Mots-clés
Oeuvres principals

Le Condamné à mort Pompes funèbres


(poésie, 1942) (roman, 1947)
Notre Dame des Fleurs Journal du voleur
(roman, 1944) (autobiographie, 1949)
Miracle de la rose
(roman, 1946) Le Balcon, 1956.
Les Bonnes (théâtre, Les Nègres,1958
1947). Les Paravents, 1961
Querelle de Brest
(roman, 1947)
Les Nègres
La pièce des Nègres,
est une «clownerie»,
destinée à montrer sur le
mode ludique du théâtre
dans et sur le théâtre, que
le nègre n’est rien d’autre
qu’un Noir vu dans le
prisme du Blanc.
Nouveauté , innovation et modernité

 il s’agit des concepts du jeu et du rituel; les femmes se


comportent-elles comme si elles étaient des hommes, les
esclaves font les rois, les maîtres jouent aux subalternes
 le rapport entre les Noirs et les Blancs; La Cour ( les
blancs) est représentée par les faux blancs ( les noirs
déguisés).
 l’esprit du carnaval
 Il n’y a pas de la meurtre, de cadavre . Le crime soit
cantonné en dehors de la réalité, Genet recourt à la
technique de l’alternance
 mélange des tons (comique, absurde, burlesque,
tragique) ; une mise en abyme à l’infini
Le Balcon
Résumé
« Le Balcon» de Jean Genet est une histoire sur une maison
d'illusions. Genet utilise le cadre d'un bordel, un endroit qui s'adresse
aux clients masculins en fournissant des fantasmes de leur choix. Par
exemple, un client dans l'histoire s'habille comme un évêque; tandis
que la femme lui confesse ses péchés. Le personnage principal est
Irma, qui est la propriétaire .
Une révolution progresse à l'extérieur de la ville et les
occupants du bordel attendent avec impatience l'arrivée du chef de la
police. Chantal, l'une des prostituées, a quitté le bordel pour devenir
l'incarnation de l'esprit de la révolution. Un envoyé de la reine arrive
et révèle que les piliers de la société (le juge en chef, l'évêque, le
général, etc.) ont tous été tués. Utilisant les costumes et les
accessoires de la «maison des illusions», Irma et ses compatriotes se
déguisent en figures d'autorité dans un effort contre-révolutionnaire
pour restaurer l'ordre et le statut.
Thématique
Illusion et réalité
Le thème principal est la tension entre les
illusions, qui règnent à l'intérieur du bordel et
l'intrusion de la réalité, qui gouverne à l'extérieur.
Les hommes ordinaires paient de l'argent pour
vivre leurs fantasmes dans le Balcon. Ils choisissent
principalement d'être des hommes au pouvoir (un
juge, un évêque, un général), bien que certains qui
sont riches choisissent d'être pauvres (un vagabond).
L’ exclusion du monde extérieur est renforcée
par le nombre de miroirs et d'écrans qui soulignent
l'illusion créée pour les clients. Finalement, la réalité de
la révolution entre dans le bordel. Lorsque la reine et le
palais royal sont pris en charge, certains des clients
d'Irma sont contraints de se déguiser , elle joue le rôle
de la reine.
La mort
Seulement deux personnages mineurs (Chantal et
Arthur) meurent réellement au cours de la pièce. La mort
est utilisée comme un symbole d'immortalité. La mort est
utilisée un peu différemment dans «Le Balcon» pour le
chef de la police, George.
George descend dans le mausolée qui lui a été
construit par Irma. Il a l'intention d'y passer 2 000 ans. Le
mausolée et le fait que les clients paieront pour le jouer
sont des symboles de sa grandeur dans la vie et la mort.
Citations
«Ecrire c'est lever toutes les censures.»
Le Condamné à mort (1948)

«Voici en quoi on reconnaît son amour pour un être:


Monsieur n'est pas coupable, mais s'il l'était, je
deviendrais sa complice.»
Les bonnes (1947)

«S’aimer dans le dégoût, ce n’est pas s’aimer.»


Les bonnes ( 1947)
«Le jardinier est la plus belle rose de son
jardin.»
Pompes funèbres, 1947

«Le talent c'est la politesse à l'égard de la


matière, il consiste à donner un chant à ce qui
était muet.»
Journal du voleur (1949)

La solitude ne m'est pas donnée, je la gagne. Je suis


conduit vers elle par un souci de beauté. J'y veux me
définir, délimiter mes contours, sortir de la confusion,
m'ordonner.
Journal du voleur (1949)
J'apprécie le plus « Le Balcon» qui est la preuve d’un
génie de la drame. Ici, Genet connecte deux mondes: le monde
extérieur à la réalité «intérieure».
Je pense que dans «Le Balcon» toutes les valeurs sont
renversées. Les acteurs réalisent qu'ils appartiennent à leurs
fantasmes, et non l'inverse.
Les hommes ordinaires qui viennent au bordel
prétendent d’être en position de pouvoir. Le bordel leur offre
une existence d’emprunt. Les gens au pouvoir en prétendent
aussi, car leur pouvoir ne vienne que des leurs mesures
autoritaires.
Déguisement