Vous êtes sur la page 1sur 38

LECON 2:LE PROJET D’UNE

EUROPE POLITIQUE DEPUIS LE


CONGRES DE LA HAYE EN 1948
POUR LE BAC

Ce thème peut faire l’objet:

- d’une composition

- d’une étude critique de


document(s) d’histoire
INTRODUCTION

ACCROCHE:
« UN JOUR VIENDRA OU VOUS, TOUTES
NATIONS DU CONTINENT, SANS PERDRE VOS
QUALITES DISTINCTIVES ET VOTRE
GLORIEUSE INDIVIDUALITE, VOUS VOUS
FONDREZ ETROITEMENT DANS UNE UNITE
SUPERIEURE, ET VOUS CONSTITUEREZ LA
FRATERNITE EUROPEENNE »

Victor Hugo, congrès de la Paix, Paris, 21 août 1849


DEFINITION DES TERMES
DU SUJET

GOUVERNANCE* p 302.

REGIONALISME* p 302.

L’essor du régionalisme après 1945:ligue arabe(


1945), l’OEA(1948), la CEE ( 1957), l’OUA (1963),
l’ASEAN ( 1967), l’ALENA ( 1992).
Repères p 302.
LE REGIONALISME

Le régionalisme suppose un abandon
plus ou moins important de la
souveraineté.

Son fonctionnement oscille entre :


- logique supranationale
- maintien de procédures
intergouvernementales.
LE PROJET D’UNE
EUROPE POLITIQUE

IDEE DE l’EUROPE EST ANCIENNE
(XIX eme) p 303.
REALISATION APRES LA 2 eme
GUERRE MONDIALE. frise p 305
1948: CONGRES DE LA HAYE: point
de départ.
PROBLEMATIQUE
 politique a-t-il
Comment le projet d’Europe
évolué depuis 1948?
La construction d’une Europe politique a-
t-elle conduit à la définition d’un modèle
politique européen?
La construction d’une Europe politique a-t-
elle fait de l’Europe une grande puissance
mondiale?
I – ESPOIRS ET DECEPTIONS D’UNE
EUROPE POLITIQUE ( 1948-1954)


A- LA RENAISSANCE DE L’IDEE EUROPEENNE
:AUX ORIGINES DE L’EUROPE POLITIQUE.
1 – Le traumatisme de la guerre.
Garantir une paix durable.
Permettre la réconciliation franco-allemande.
Assurer la reconstruction européenne et la
prospérité.
Enrayer le déclin de l’Europe dans un monde
dominé par les EU et l’URSS.
2- Une Europe unie contre la menace
communiste.

Contexte de guerre froide.
Les américains incitent les européens de
l’ouest à se rapprocher.
- juin 1947 plan Marshall
- 1948 OECE ( organisation de
coopération économique)
- 1949 traité de l’Atlantique Nord
B- L’EUROPE ENTRE CONSTRUCTION
ECONOMIQUE ET CONSTRUCTION
POLITIQUE ( 1948-1951).

 1- Du congrès de la Haye au conseil de l’Europe.
 7_10 mai 1948: date symbolique (18 pays, 800 participants)
 Mais des conceptions différentes:
 - les UNIONISTES ou confédéralistes *p 322.
 - les FEDERALISTES *p322
 - les FONCTIONNALISTES objectif une Europe fédérale
mais à partir d’une intégration économique préalable.

Le congrès propose la création d’un conseil de l’Europe


doc 3p306 pour promouvoir le rapprochement politique,
économique et culturel.
Mais seulement un lieu de dialogue et non de décision.
2- L’émergence des premières
institutions européennes.

9 mai 1950: déclaration de Schuman
propose de placer la production de
charbon et d’acier sous une haute
autorité commune.
18 avril 1951: création de la CECA
(France, RFA, Italie, Belgique, Pays Bas
et Luxembourg) ( refus du RU en
raison du caractère supranational)
C-DES DEBUTS DIFFICILES:L’ECHEC
D’UNE CONSTRUCTION MILITAIRE ET
POLITIQUE (1951-1954)*P 309

1_ Le projet d’une Europe militaire et politique.
Les EU veulent le réarmement allemand ce qui
inquiète les européens qui préfèrent l’encadrer:
-1952 traité de Paris création de la CED.
- émergence de l’idée de créer une autorité
politique européenne chapeautant les
organisations existantes et contrôlant la future
armée.
2 –L’échec de la CED*p309

1954 l’Assemblée Nationale rejette la
ratification du traité.
L’échec de la CED entraîne l’échec de la
CPE (communauté politique européenne)
et la fin durable de toute tentative
d’intégration supranationale dans le
domaine militaire et politique.
Coup d’arrêt au projet d’union politique
II CRISES,DIFFICULTES ET
AMBIGUÏTES DE L’EUROPE
POLITIQUE (1955_1992)

A – LA RELANCE DE L’EUROPE PAR
L’ECONOMIE (1955-1957).
1-Les traités de Rome: le choix d’une Europe
économique.25 mars 1957
La CEE (communauté économique européenne) vise
à réaliser en 12 ans un marché commun où
circuleraient librement les biens et services, les
hommes et les capitaux.
L’Euratom (communauté européenne de l’énergie
atomique) qui doit permettre le développement du
nucléaire civil.
2 Un compromis sur les
institutions

Le pouvoir est partagé entre:
- la commission.
- le conseil des ministres.
- le Parlement.
Mais la commission a moins de pouvoirs que la
haute autorité de la CECA donc les institutions sont
moins supranationales (nouveau recul du projet
fédéral); il y a un équilibre entre supranationalité et
inter gouvernementalité.
B- LA RELANCE DU DEBAT POLITIQUE ET
LE BLOCAGE FRANCAIS (1958-1969)

1-La conception gaullienne: le refus d’un projet
d’Europe confédérale.
1958: Retour de Gaulle au pouvoir
Il perçoit l’Europe comme un élément de sa
politique d’indépendance et de grandeur.
Il refuse en 1963 et en 1967 l’entrée de la GB dans la
CEE
Pour une Europe des Etats (une coopération
intergouvernementale)( plans Fouchet).
2- La « crise de la chaise
vide »

1965: le président de la commission réclame le vote à
la majorité qualifiée et non plus à l’unanimité.
Pour protester contre le risque de renforcement de la
supranationalité, la France ne participe plus aux
réunions européennes.

En janvier 1966, elle obtient que pour les questions


les plus importantes le vote à l’unanimité soit
maintenu. DG a donc durablement bloqué
l’évolution vers une structure supranationale
C-LES AVANCEES DE L’EUROPE
POLITIQUE:DE LENTS
APPROFONDISSEMENTS (1969-1992)

1- Les années 1970: l’Europe des 9, des progrès
politiques modestes.
1969: de Gaulle se retire du pouvoir, les 6 décident
de l’approfondissement de la CEE et son
élargissement à la GB, l’Irlande et au Danemark en
1973.
1974: le conseil européen est crée (centre
d’impulsion de la construction).
Les pouvoirs du parlement s’accroissent (contrôle
du budget mais toujours pas de compétences
législatives) et ses membres sont élus au SUD.
2- Les années 1980: l’Europe des
12, la relance de l’Acte Unique.

Elargissement: L’Europe s’élargit à la Grèce 1981,
l’Espagne et le Portugal en 1986.
Approfondissement: 1986: l’Acte unique européen
- programme la réalisation d’un grand marché
unique pour 1993.
- instaure la majorité qualifiée au conseil.
- renforce les pouvoirs du parlement européen.
- prévoit une coopération accrue en politique
étrangère.
Adoption de symboles

- un drapeau.
- un hymne « hymne à la
joie ».
-un jour de fête le 9 mai .
Les réserves anglaises

Mme Tchatcher :
- souhaite une Europe des Etats.
- refuse le principe de solidarité
financière (La contribution
britannique au budget européen
n’excède pas ce que le pays reçoit
en retour).
3- La naissance de l’UE: vers une union
politique et économique.

Février 1992: traité de Maastricht (vers une
logique supranationale) a trois piliers:
- processus d’union économique et
monétaire (établissement d’un Marché
unique et création d’une monnaie unique).
- une PESC (politique étrangère et de
sécurité commune)doc 1 p 316.
-une coopération politique et judiciaire.
III – UNE EUROPE POLITIQUE
TOUJOURS EN CHANTIER DEPUIS
1992

A-UN ELARGISSEMENT SANS PRECEDENT ET
SES ENJEUX.
1- De l’Europe des 12 à l’Europe des 28
1995: Autriche, Suède, Finlande.
2004: Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Hongrie,
République Tchèque, Slovaquie, Slovénie, Chypre et
Malte.
2007: Roumanie, Bulgarie
2013: Croatie.
2 – La question des
frontières de l’Europe

Problème des limites de l’Europe
qui ne sont pas définies.
Problème de l’identité européenne.
L’UE doit repenser son
fonctionnement institutionnel sous
peine de Paralysie.
B – DES REFORMES
INSTITUTIONNELLES
NECESSAIRES.

1 LA NECESSAIRE ADAPTATION DES
INSTITUTIONS.
LE TRAITE D’AMSTERDAM 1997.

LE TRAITE DE NICE 2001.

ECHEC DU TRAITE CONSTITUTIONNEL


(2005)
2 LES AVANCEES DU
TRAITE DE LISBONNE.
Processus
de décision facilité car le vote à
la majorité qualifiée au sein du conseil est
étendu à de nouveaux domaines.
Renforcement des pouvoirs législatifs du
parlement.
Création d’un droit d’initiative des
citoyens qui peuvent faire des propositions
législatives via la commission.
Création :
- d’un président du conseil européen
- D’un haut représentant de l’Union pour
les affaires étrangères et la politique de
sécurité.
C – UN PROCESSUS
POLITIQUE INACHEVE.

1- UN NAIN DIPLOMATIQUE ET POLITIQUE.
Absence d’unité politique sur la scène internationale
( ex guerre en Irak en 2003) malgré la PESC.

L’UE n’est pas une puissance militaire ( sous


parapluie nucléaire américain, britannique et
français, elle dépend de l’OTAN pour sa défense).

L’UE n’est pas une puissance diplomatique.


2- Une Europe à la carte et
toujours en débat.

 Les hésitations demeurent entre fédération et simple
coopération intergouvernementale.

 La GB est hors de la zone européenne et de l’espace Schengen


alors d’autres pays ont adopté une coopération renforcée.
 En 2011, la crise de l’euro pose la question de la question de la
cohérence des politiques économiques des pays de la zone
euro.
 Les fédéralistes veulent renforcer les liens alors que les
souverainistes imaginent un retour aux monnaies nationales.
3-un sentiment européen faible

Le traité de Maastricht a institué une
citoyenneté européenne.

Les citoyens européens ont des droits


garantis (circulation, de travailler,
d’étudier dans les états membres et le
traité de Lisbonne a renforcé leur poids
en tant que citoyens)
Mais
 est encore
L’identité européenne
balbutiante, les populations européennes
semblent peu concernées et plus
préoccupées des problèmes nationaux.
Les partis souverainistes et
antieuropéens progressent.
La crise des migrants divise les pays
européens
MAIS

LE BREXIT EST AUJOURD’HUI
ACTIVE ET ON IGNORE ENCORE
TOUTES CES REPERCUSSIONS.
CONCLUSION
entre pays voisins, la
Pour préserve la paix sur le continent et développer
les échanges économiques
construction européenne est lancée à partir de 1948.
Le projet d’union économique, vite privilégié, a
alors bien avancé.
En revanche, la construction politique est plus
difficile est toujours confrontée à des limites et des
difficultés
La construction européenne est toujours tiraillée
entre partisans d’une « UE puissance( union
politique) et les partisans d’une « Europe marché »
fondée sur l’intégration économique.