Vous êtes sur la page 1sur 38

La technologie

du CESI
Circulation forcée sous pression

06-09-2013
Le Chauffe-eau solaire à circulation
forcée sous pression

Captage Transfert Stockage Appoint Distribution

R
Captage
Capteur solaire non vitré
Captage
Capteur plan vitré

Joint de vitre EPDM

Vitre 3,2 mm

Passage de tubes
EPDM avec trous de
ventilation

Rainure pour bride de maintien

Absorbeur
Laine de verre 40 mm
Captage
Capteur sous vide
Caractéristiques des capteurs solaires

Pertes Puissance utile


thermiques

Réflexion du vitrage

Irradiance

Pertes
thermiques
Bilan thermique

T2
 a1  T   a2  T 2

  0      
E
[W/m2
 H   H 
]
η0 : facteur optique, donnés par les avis techniques
H : irradiance solaire en W/m²
S : surface des absorbeurs en m²
T1
a1 et a2 : déperditions du capteur, donnés par les avis techniques
ΔT : Tm – Text
Tm : température moyenne du capteur = (T1 + T2 ) / 2
Les anciens Avis Techniques
donnent : a2 = 0 Text : température extérieure
Bilan thermique

 3.18  30   0.04  30 2 
  0.78        0.59
 700   700  413
W

η0 : 0.78
H : 700 W/m²
a1 : 3.18 700
W
a2 : 0.04

Tm : (T1 + T2 ) / 2 soit (40+50) / 2 = 45 °C


Text : 15 °C
ΔT : Tm – Text : 45 – 15 = 30 °C
Bilan thermique
Influence de la température extérieure
441 W 322 W

700 W 700 W

Température extérieure : 20°C Température extérieure : 0°C

Tm : (T1 + T2 ) / 2 soit (40+50) / 2 = 45 °C Tm : (T1 + T2 ) / 2 soit (40+50) / 2 = 45 °C


ΔT : Tm – Text : 45 – 20 = 25 °C ΔT : Tm – Text : 45 – 0 = 45 °C
 3.18  25   0.04  252   3.18  45   0.04  452 
  0.78        0.63   0.78        0.46
 700   700   700   700 
Bilan thermique
Rendement en fonction de l’irradiance
Bilan thermique
Rendement pour différents capteurs
Bilan thermique
Puissance pour différents capteurs par m²
Bilan thermique
Puissance pour différents capteurs
Choix de la technologie des capteurs
Courbes de rendement : permet de comparer la performance
entre 2 capteurs sur toute la plage d’utilisation
Utilisation piscine Courbes de rendement
Utilisation CESI & SSC de capteursUtilisation
solairesclimatisation
thermiques
100%
90%
80%
70%
Rendement

60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
0 20 40 60 80 100 120 140 160 180 200 220 240 260 280 300
Capteur sous vide Tm - Tex en °C
Capteur plan très performant.
Capteur moquette h0 = 0,74 a1 = 23,705 a2 =Capteur
0,235 plan moyennement performant
Capteur moquette Capteur plan peu performant
Capteur plan le moins performant h0 = 0,738 a1 = 4,468 a2 = 0,038

Capteur plan moyennement performant h0 = 0,799 a1 = 3,98 a2 = 0,0144


Température de stagnation
 Capteur souple, genre moquette 60°
 Capteur plan vitré caisson ventilé 170/180°C
 Capteur plan vitré caisson hermétique 200/230°C
 Capteur sous vide 250/300°CCourbes de rendement de capteurs solaires thermiques
100%
90%
80%
70%
Rendement

60%
50%
40%
30%
20%
10%
0%
0 20 40 60 80 100 120 140 160 180 200 220 240 260 280 300
Tm - Tex en °C

Ces températures très élevées sont Capteur


dangereuses :
moquette h0 = 0,74 a1 = 23,705 a2 = 0,235

Capteur plan le moins performant h0 = 0,738 a1 = 4,468 a2 = 0,038


 Lors du montage et au remplissageCapteur
de plan
l’installation
moyennement performant h0 = 0,799 a1 = 3,98 a2 = 0,0144

 couvrir les capteurs en cas d’ensoleillement


Capteur plan le plus performant h0 = 0,854 a1 = 3,37 a2 = 0,0104

 En fonctionnement Capteur sous vide h0 = 0,76 a1 =1,09 a2 = 0,0061

 utiliser les protections contre les surchauffes


Captage
Capteur solaire non vitré

Capteur non vitré :

Avantages Inconvénients
Simple à installer Besoin de beaucoup de surface
Robuste et peu d’entretien Pertes à l’ambiance élevées
Prix très attractif Obligation de vidanger en hiver
 adapté pour la piscine
Captage
Capteur solaire plan vitré

Capteur plan vitré :

Avantages Inconvénients
Longévité du matériel Encombrement ( 2,5 m2)
Pertes à l’ambiance maîtrisées Poids (  40 kg)
Rapport qualité prix avantageux Pas d’applications hautes températures
 adapté pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire
Captage
Capteur solaire sous vide

Capteur tubulaire :

Avantages Inconvénients
Encombrement minimum Prix élevé
Pertes à l’ambiance minimales Température de stagnation très élevée
(>300°C)
Poids réduit ( 20 kg) Procédure de mise en route
contraignante
 adapté pour la très haute température (climatisation solaire) et le
chauffage et l’eau chaude sanitaire si les surchauffes estivales sont
correctement gérées (ballon additionnel + station de transfert, piscine..).
La boucle de transfert
Boucle de transfert

 Soupape de sécurité
 Manomètre
 Clapet anti retour
 Circulateur
 Vase d’expansion
 Système de remplissage et de vidange
 Dégazeur / purgeur d’air manuel
 Indicateur de débit

13.08.2012
La station de transfert
Les conduites de liaisons : différents types

• Canalisations en cuivre ou en inox


Ne jamais utiliser du tube
PER ou multicouche.
Risque de dégradation
rapide avec les
températures !

Flexibles inox, doubles, isolés, avec câble


pour la sonde capteurs. DN 12, 16, 20, 25,
32, 40. Au détail ou en couronne de 15, 20,
25 ou 30 mètres …
Les conduites de liaisons : l’isolation

• Réduire les pertes de transfert


– Epaisseur 19mm
– Résistant aux UV en extérieur
– Protection mécanique si nécessaire
– Isolant haute température

Emission des canalisations en W/m


Diamètr ECS à 55°C – air ambiant à 15°C
e Non Mal Bien
calorifugées calorifugées calorifugées
DN15 36 16 8
DN20 46 17 9
DN25 57 19 10
DN32 72 23 11
Protection contre le gel

• Comme pour tous les circuits de fluide en plein air, il faut


prévoir une protection contre le gel, pour éviter de faire
éclater le capteur et les conduites en hiver.
• Raccordement sur le réseau d’eau interdit.
• Il est important d’utiliser un antigel de qualité alimentaire
(exemple : mélange à base de mono propylène glycol : MPG)
destiné aux installations de chauffage (et non à base
d’éthylène). L’antigel est fourni par le fabricant de CESI et -50
ne doit être en aucun cas rejeté à l’égout -40 -40

• Dans tous les cas, le mélange eau-antigel doit être aussi - -30

homogène que possible, sinon l’antigel risquera de 1.3 + -


30
s’accumuler dans certains endroits : bien brasser l’eau et 0
1.2
-
20
-
40
l’antigel avant de faire le plein
5
-
1.2 20 -30
0
1.1 -10
5 -20
-10

-10
PROPYLENE
ETHYLEN
GLYCOL
E GLYCOL
Le réfractomètre et les différentes échelles 0 0 0
WATERLINE
de mesures existantes dans l’appareil
Protection contre le gel

 Produit concentré antigel et anticorrosion pour


installations d’énergie solaire.
 Liquide Caloporteur
 Vieillissement précoce du produit au dessus de
170°C ou 280°C.
 Antigel différent suivant capteur plan ou sous vide.

Protection des installations solaires minimum -25°C (à voir suivant la zone


.
géographique)

Contrôle régulier du produit : limpidité, protection au froid et pH.


Le stockage
Avec appoint électrique intégré
Le stockage
Avec appoint électrique intégré (été) et ballon existant (hiver)
Le stockage
Avec appoint hydraulique intégré
Le stockage
Système monobloc à appoint hydraulique
Le stockage
Système monobloc à appoint hydraulique

L’échangeur à plaques permet de réduire le volume d’appoint


Le stockage
Appoint externe par chaudière mixte ou BIC

La chaudière doit pouvoir


supporter une
température d’entrée
sanitaire > 60°C
Protection contre les corrosions

• Protection cathodique contre la corrosion


– Anode au magnésium sacrificielle
• L'anode devra être remplacée lorsque son usure dépasse 60
%.
• Un contrôle de l’anode est obligatoire tous les 2 ans.

– Anode électronique en titane (ACI)


• Fonctionne avec une alimentation électrique qu’il ne faut, en
principe, jamais remplacer
La distribution
La distribution
La distribution
La régulation
Fonctionnement normal
La régulation
Fonctionnement en surchauffe
La régulation : optimiser la performance
Régulation SOL AEL