Vous êtes sur la page 1sur 21

UNIVERSITÉ D’ ORAN

FACULTÉ DE MÉDECINE
DÉPARTEMENT DE MÉDECINE
I. GENERALITES
Plan de la question
1. Définition
2. Bases physique de la formation de l’image radiante
II. CONSTITUTION D’UN SCANOGRAPHE : TDD hélicoïdal multicoupes multi détecteurs
1.Système d’acquisition :
 A- statif :
 B- chaines radiologique
 C- paramètres d’acquisition
2- Système de traitement et de post traitement
 A- électronique d’acquisition
 B- le calculateur
C-système de visualisation
 D- archivage
 E- paramètres de reconstruction
III. ANALYSE DES PERFORMANCES
A- qualité de l’image
 1- la résolution spatiale
2- la résolution en contraste
3- la résolution temporelle
B-facteurs limitant la qualité de l’image
 1- le bruit quantique
 2- imprécision morphologique
 3- poly chromatisme des rayons incidents
 4- mouvement du patient
 5- les artéfacts
IV-AVANTAGES ET INCONVENIENTS
V- INDICATIONS
VI CONCLUSION
I. GENERALITES :

1- définition :
Technique de tomographie axiale utilisant les RX, se
basant sur la mesure très précise de l’absorption
tissulaire du RX abordant le sujet sur le plan axial
selon des angles différents ; ce qui permet la
reconstruction en une image en coupes transversale
du corps humain.

 2- bases physique de la formation de l’image :


a. atténuation : un fx de RX traversant un objet
homogène d’épaisseur X subit une atténuation en
fonction de la densité de l’objet.
2- bases physique de la formation de l’image :

 b. projection : transformation des photons X en signal


électrique par les détecteurs.

 c. rétroprojection :
les projections sont échantillonnées et numérisées puis
converties en données brutes avec une adresse spatiale,
puis retro projetées sur une matrice de reconstruction.

 d. de la matrice à l’image :
la matrice est un tableau composé de n lignes et n colonnes
définissant un nombre de carrés élémentaires ou pixels
correspondant à des valeurs d’atténuation représentées sur
l’image par une certaine valeur dans l’échelle des gris
exprimés en UH.
II. CONSTITUTION D’UN SCANOGRAPHE
 TDD hélicoïdal multi coupes multi détecteurs
1. Système d’acquisition :
A- statif :
Pour les scanner de 4eme génération : détecteurs
fixes disposés en couronnes.
Les RX effectuent des mvt de rotation : le tube en
rotation continue autour de la table en
déplacement pendant l’acquisition figure
géométrique à type d’hélice.
II. CONSTITUTION D’UN SCANOGRAPHE
B- chaines radiologique :
- Le scanner est une chaine radiologique avec un tube à RX et un ensemble de détecteurs
disposés en couronne.
a. générateur : alimente le tube à RX.
b. tube à rayon X :(émetteur) :
-anode tournante à double foyer.
-capacité thermique et de dissipation thermique élevées.
-rayonnement stable continu pendant la duré de l’acquisition.

c. filtrage et collimation (mise en forme du fx à RX).


*filtrage : lame métallique de faible épaisseur permet d’obtenir un spectre étroit.
*collimation :
-primaire : Entre le sujet et le tube.
Calibre le fx de RX et l’épaisseur de la coupe .Limite l’irradiation inutile.
-secondaire : entre le sujet et le détecteur. Limite le rayonnement diffusé.

d. système de détection : transformation des photons X en signal électrique.


-scintillateur : transformation des photons X en photons lumineux.
-photodiode : transformation des photons lumineux en un signal électrique.
-photo-amplificateur : amplifie le signal.
II. CONSTITUTION D’UN SCANOGRAPHE

 C- paramètres d’acquisition :
a. collimation primaire : c’est la largeur de
collimation du fx de RX à la sortie du tube.
b. temps de rotation : conditionne la résolution
temporelle.
c. pitch : définie par le rapport entre le pas de
l’hélice (distance parcourue par la table pdt une
rotation de 360°) et la collimation du fx.
II. CONSTITUTION D’UN SCANOGRAPHE
2- Système de traitement et de post traitement :
a- électronique d’acquisition : par convertisseur analogique digital,
transforme le signal en information numérique
b- le calculateur .
C-système de visualisation :
- Permet de visualiser l’image sur un écran et la reconstituer sur une
matrice.
- les différentes densités sont représentées par différents points de
gris disposants de valeurs numériques de chaque pixel.
- deux paramètres modulables définissent la fenêtre utile de
densité :
Le niveau (level) et la largeur de la fenêtre (wide).
d- archivage : permet de conserver les données de chaque examen.
III. ANALYSE DE PERFORMANCES

A- qualité de l’image
1- la résolution spatiale :
exprime la plus petite structure décelable en coupe fine
conditionnée par les dimensions des pixels et des voxels.

2- la résolution en contraste :
c’est la possibilité de différencier des structures de faibles
différences de densités.

3- la résolution temporelle :
le scanner multi coupe permet un temps d’acquisition plus
court que le scanner mono coupe.
III. ANALYSE DE PERFORMANCES

 B-facteurs limitant la qualité de l’image


1- le bruit quantique :

2- imprécision morphologique :
réduction de l’épaisseur de coupe
↓ de photons X ↑du bruit quantique
↓de la précision de mesure  émoussement des
contours.
3- mouvement du patient :
4- les artéfacts de : volume partiel, sous
échantillonnage, hélice, durcissement du fx,
obliquité du fx, présence d’objet métallique.
IV. Avantages et inconvénients
 AVANTAGE
La scannographie avec des rayons X est très rapide, elle
ne prend que quelques secondes.
La résolution spatiale est d'excellente qualité, elle est de
l'ordre des millimètres.
Le prix d'un scanner X n'est pas excessif.
 INCOVENIENTS
Le principal inconvénient de cet appareil est l'utilisation
des rayons X.
V. INDICATIONS
 Le scanner reste très utilisé pour les pathologies du crâne : traumatisme
crânien afin de détecter d’éventuelles hémorragies ou un oedème.
 Le scanner est l’examen indispensable chez le polytraumatisé car il
permet de faire un bilan osseux et tissulaire en un temps très limité.
 maladies du thorax, de l’abdomen ou du pelvis : le bilan et le suivi des
traitements de nombreux cancers, pathologie infectieuse.
 Il fait souvent partie du bilan préopératoire en chirurgie viscérale,
thoracique ou orthopédique complexe car les images en trois
dimensions qu’il permet d’obtenir vont guider le chirurgien au cours de
l’intervention.
 Contrôle post operatoire
 De nouvelles indications du scanner sont actuellement réalisées :
coloscopie virtuelle, scanner des artères coronaires, aide au drainage
d’abcès…
VI CONCLUSION
la TDM est une technique de tomographie axiale
utilisant les RX, se basant sur la mesure très précise
de l’absorption tissulaire du RX
En offrant de très bonnes résolution spatiale,
temporelle, et en contraste ; la TDM permet une
étude morphologique satisfaisante grâce Grace au
progrès en matière de logiciels informatiques .
Les indications du scanner sont multiples: analyse de
lésions tumorales et infectieuses, bilan pré
opératoire, contrôle post opératoire.