Vous êtes sur la page 1sur 8

Micro-swimmer

Robot
LE ROBOT QUI CIRCULE DANS LES VEINES
MINI ROBOT NAUGER
 Primé par l'Observatoire Netexploen qui dévoile le meilleur des
innovations numériques le "Micro-swimmer Robot" est un mini-robot
capable de déboucher les artères ou même de livrer un
médicament dans un endroit précis du corps d'un patient. Une
invention révolutionnaire pour la chirurgie de demain.
 Ces appareils ont été développé par des chercheurs de l'université
américaine de Drexel à Philadelphie. Ces mini-robots sont
composés de nanoparticules magnétiques. Ils ressemblent à des
bactéries en forme de tire-bouchon et se déplace en « vrillant » .

 https://www.youtube.com/watch?v=VYDTO7EgBIw
 En contrôlant le champ magnétique, la vitesse et la direction du
mini-robot peuvent être choisies. Une utilisation à grande échelle
dans la chirurgie notamment est envisagée dans les quatre années
à venir.
 DESIGN. Ces poissons n'ont pas vocation à atterrir dans votre
assiette... mais plutôt dans votre circulation sanguine. De l'épaisseur
d'un cheveu, ces robots nageurs microscopiques ont été
conçus par des ingénieurs de l'université de Californie (Etats-Unis).
Leur design élaboré tranche avec celui des micro-machines
existantes, dont la forme généralement sommaire (souvent
sphérique ou cylindrique) limite le champ d'action. Pour produire
cette nouvelle génération de robots miniatures, les scientifiques ont
utilisé une technique d'impression 3D ultra-sophistiquée. D'une
grande précision, cette méthode leur permet d'adapter à loisir la
forme des micro-machines et de les équiper d'outils sur-mesure
(micro-foreuse, micro-missile...) afin qu'ils puissent effectuer des
taches complexes.
 Poisson ou oiseau, on peut choisir la forme des machines
 D'une épaisseur de 30 microns et d'une longueur de 120 microns, le
modèle de poisson-robot présenté par les chercheurs dans la
revue Advanced Chemistry contient dans sa queue des
nanoparticules de platine. Lorsqu'il est immergé dans un bain de
peroxyde d'hydrogène, la présence de ces nanoparticules induit un
dégagement gazeux qui permet au robot de se propulser. Le micro-
robot peut ensuite être orienté à l'aide d'aimants grâce aux
nanoparticules d'oxyde de fer logées au niveau de sa tête.

 Des nanoparticules de platine sont imprimées sur la queue du poisson-


robot pour assurer sa propulsion et des nanoparticules d'oxyde de fer
sont positionnées sur sa tête pour qu'il puisse être orienté à l'aide
d'aimants
 Deux millions de micro-miroirs
 Plusieurs centaines de ces micro-poissons peuvent être fabriqués en
seulement quelques secondes grâce à une toute nouvelle technique
d'impression rapide et haute-résolution appelée "micro-impression
optique continue" (μCOP) et développée à l'université de Californie. Sa
grande précision est due à ses deux millions de micro-miroirs
actionnables individuellement qui permettent de projeter très finement
un rayonnement ultra-violet sur une surface. Lorsqu'ils viennent frapper
un matériau photosensible, ces rayons UV solidifient ce dernier couche
par couche. Au fur et à mesure de l'impression, il est possible d'ajouter
des nanoparticules à l'endroit souhaité. "Grâce à notre méthode
d'impression 3D, nous ne sommes pas limités à des formes de poisson.
Nous pourrons rapidement fabriquer des micro-robots inspirés par
d'autres organismes biologiques comme des oiseaux", affirme Wei
Zhu, doctorant et co-auteur de la publication.
À QUOI SERT?

 Encapsuler des médicaments à l'intérieur des micro-poissons et de


les utiliser pour transporter les principes actifs jusqu'à leur cible

 Au futur: faire des micro-chirurgies en surpassant la précision de


l’homme