Vous êtes sur la page 1sur 114

Licence de Libre Diffusion des Documents -- LLDD version 1

Ce document peut être librement lu, stocké, reproduit, diffusé, traduit et cité par tous moyens et sur tous
supports aux conditions suivantes:
tout lecteur ou utilisateur de ce document reconnaît avoir pris connaissance de ce qu'aucune garantie n'est
donnée quant à son contenu, à tout point de vue, notamment véracité, précision et adéquation pour toute
utilisation;
il n'est procédé à aucune modification autre que cosmétique, changement de format de représentation,
traduction, correction d'une erreur de syntaxe évidente, ou en accord avec les clauses ci-dessous;
des commentaires ou additions peuvent êtres insérés à condition d'apparaître clairement comme tels; les
traductions ou fragments doivent faire clairement référence à une copie originale complète, si possible à une
copie facilement accessible.
les traductions et les commentaires ou ajouts insérés doivent être datés et leur(s) auteur(s) doi(ven)t être
identifiable(s) (éventuellement au travers d'un alias);
cette licence est préservée et s'applique à l'ensemble du document et des modifications et ajouts éventuels
(sauf en cas de citation courte), quelqu'en soit le format de représentation;
quel que soit le mode de stockage, reproduction ou diffusion, toute personne ayant accès à une version
numérisée ce document doit pouvoir en faire une copie numérisée dans un format directement utilisable et si
possible éditable, suivant les standards publics, et publiquement documentés, en usage.
la transmission de ce document à un tiers se fait avec transmission de cette licence, sans modification, et en
particulier sans addition de clause ou contrainte nouvelle, explicite ou implicite, liée ou non à cette
transmission. En particulier, en cas d'inclusion dans une base de données ou une collection, le propriétaire
ou l'exploitant de la base ou de la collection s'interdit tout droit de regard lié à ce stockage et concernant
l'utilisation qui pourrait être faite du document après extraction de la base ou de la collection, seul ou en
relation avec d'autres documents.

Toute incompatibilité des clauses ci-dessus avec des dispositions ou contraintes légales,
contractuelles ou judiciaires implique une limitation correspondante du droit de lecture, utilisation
ou redistribution verbatim ou modifiée du document.
http://bat8.inria.fr/~lang/licence/
La machine à
courant continu
La machine à courant
continu
Principes de fonctionnement
Forces de Laplace

df = idlB
Lorsque i et B sont perpendiculaires, par
construction dans les machines électriques :

f=ixlxB
f.é.m. induite
Flux magnétique à travers une spire


N S
B

Flux maximum
 = 90° (par exemple)
B
B
B
Flux nul

 = 0°
Pour une spire :

 = max sin(t)

d
e=
dt

e = max  cos(t)
Pour chaque conducteur de la spire :

max  cos(t)
ec =
2

Disposons n conducteurs à la périphérie


de l’induit. Soit A le conducteur pris pour
origine et B un conducteur quelconque.
Pour le conducteur B :

max  cos(t + )
ec =
2
f.é.m. maximale


N S
d
max
dt
f.é.m. minimale
ligne neutre

d 
N min S
dt
Les conducteurs sont regroupés pour :

 Obtenir une f.é.m. plus importante


 Facile à recueillir par des contacts
glissants (balais)
On met les conducteurs en série.

Si le nombre de conducteurs est très grand :

dans un angle d

n d
dn =
2

f.é.m. induite dans ces conducteurs en série :

n n max  cos(t+) d
de = d X ec() =
2 2 2
f.é.m. totale :
+
n max  cos(t+) d
e=
2 2
-

n max  +
e= [ sin(t+) ]
2 2 -

 = 2N

e = n N max cos(t)
Pour recueillir la f.é.m., on dispose de deux solutions :

 Machines synchrones : 2 bagues


recueillent une tension alternative
 Machines à courant continu : un
collecteur recueille une tension continue
E = nN
Règle des trois doigts de la main gauche

déplacement

courant induit

champ
Règle des trois doigts de la main droite

force
courant
champ
Principes de fonctionnement
 Force de Laplace
 Le collecteur permet d’inverser la force
de Laplace à chaque demi tour.
 F.é.m. produite par la machine que l’on
entraîne.
Constitution
1
4’
2
3’
3
2’
1’ 4
Le rotor avec son collecteur
Le rotor
Le stator
Pôle inducteur
Pôle de commutation
Bobines de compensation
4 bobines de commutation 4 pôles inducteur

Bobines de compensation
Les portes balais
L’origine du mot ’’balais’’:
Machines complètes
Moteur cc de laminoir fourni en 1915, modernisé
en 1955 et toujours en service.
Moteur cc de laminoir couple max : 2500kNm à
50 tr/min, 1950
Moyeu soudé
de l’induit
Équations générales
f.é.m. à vide
1
4’
2
3’
N S
3
2’
1’ 4
Conducteur 2’

mouvement B
Règle des trois doigts de la main gauche

déplacement

courant induit

champ
Conducteur 2’

mouvement B
Conducteur 2’

B
I induit
+
Conducteur 2’

+
Conducteur 2

B
I induit

mouvement
Conducteur 2
Ligne neutre

4’ 1
2
3’
N S
3
2’ 4
1’
B +
B

4’ 1 4’ 1

3’
2 3’ 2
2’ t 3
2’ 3
1’ 4
1’
4

B’
B’ -
B +
B

3’ 4’ 3’ 4’

2’
1 2’ 1
1’ t+t 2
1’ 2
4 3
4
3

B’
B’ -
B +
B

2’ 3’ 2’ 3’
4’ 1’ 4’
1’ t+2t
4 1
4 1
3 2
3
2

B’
B’ -
B +
B

1’ 2’ 1’ 2’
3’ 4 3’
4 t+3t
3 4’
3 4’ 1
2
2
1

B’
B’ -
B +
B

4 1’ 4 1’
2’ 3 2’
3 t+4t
2 3’
2 3’ 4’
1
1
4’

B’
B’ -
B +
B

3 4 3 4
1’ 2 1’
2 t+5t
1 2’
1 2’ 4’ 3’
4’
3’

B’
B’ -
E
t

0 t
Représentation plane « développée » du rotor

2’ 3’
4’
1’
1
4
3 2
2

4 1
3’ 2’
1 2 3 4 1’ 2’ 3’ 4’ 2 t 3
1’ 4’

B’
B + - B’
Connexions à l’avant du rotor

1
4’
2
3’
N S
3
2’
4
1’
Connexions à l’arrière du rotor

1
4’
2
3’
N S
3
2’
4
1’
Induit = rotor

collecteur
1
2

4
Formule générale de la f.é.m.

E=nN
Si l’inducteur comporte 2p pôles :
NpN

Si il y a 2.a voies pour le courant entre


les balais :

n n
a
D’où la formule générale :

n N (Ie)
p
E=
a
p, n, a, sont des paramètres fixés par
construction.
On pourra écrire :

E = k N (Ie)
Caractéristiques à vide

A V

Ie
N0
moteur
Caractéristiques à vide
E
saturation
E(N0,Ie)

Fonction linéaire E = k’.N0.Ie


Er
Ie
Étude en charge
Couple électromagnétique
+ I

Fe
N
N S
Ce= Fe x r
Fe

-
Modèle de la machine en régime permanent
I

E
U
R

Ie

L’inductance des enroulements n’a pas d’effet :


lorsque I = cte, e = d dt = 0
P = U.I = (E + R.I).I = E.I + R.I2

I Pe = E.I = Ce. = Ce.2.N

E E.I
Ce =
2.N
U
R
k I.(I )
Ce = e
2
La machine à courant continu est soit :
une f.é.m. = génératrice

+
+
récepteur

I
moteur entraînant la mcc
soit une f.c.é.m. = moteur

+ I
+
générateur
Réaction magnétique de
l’induit
Lignes de champ dues à l’inducteur
+

N S

-
+

N Courant dans les spires S

-
Lignes de champ dues au rotor
+

N S

-
Lignes de champ dues au rotor
+

N Brotor S

-
Déformation du champ résultant
+

N S

-
Déformation du champ résultant,
donc :
 Décalage de la ligne neutre
 Saturation de certaines cornes de
l’inducteur  réduction du flux par pôle

 Au total : réduction du flux embrassé


par le bobinage.
Comment vaincre la réaction
magnétique d’induit
 Il faut compenser la
machine.
+

N S

-
+

N S

-
Les différents modes
d’excitation de la machine à
courant continu
Machine à excitation séparée :

Ie
Machine à excitation dérivée :

Iinduit

Ie
Machine à excitation série :
Ie = Iinduit

U
Machine à excitation composée :

Inducteur série

Inducteur parallèle
Ie
Rendement de la machine à
courant continu
U.Ie PFER
induit

E.I
U.(I+Ie) U.I CU.
Ce.

R.I2 Pméca
Les quadrants de
fonctionnement
N

2 1
vitesse
couple vitesse
moteur AV couple
freinage marche AV
moteur AR freinage marche AR C

3 4
vitesse vitesse
couple couple
Exemple :
Montée = marche AV

vitesse
couple

Quadrant 1
Descente = marche AR

vitesse
couple

Quadrant 4
Mise en œuvre des moteurs
Caractéristique mécanique
C’est la courbe C = f(N)
C

excitation séparée

Nvide N
C

excitation séparée

treuil ou grue

Nvide N
C
point de fonctionnement

Nvide N
C

N N
Caractéristique mécanique de pompe

Nvide N
Caractéristique mécanique de ventilateur

Nvide N
Caractéristique mécanique de concasseur

Nvide N
That’s all folks !