Vous êtes sur la page 1sur 8

En absence du patient :

1-La maquette maxillaire :

On examine L'épaisseur et la forme de


la voûte palatine B- Dysharmonie entre la voûte palatine et la maquette.

-L'épaisseur ne doit pas dépasser 1,5


mm dans sa partie centrale ,et la
forme de l'extrados doit être en
harmonie avec celle de la voûte
palatine
Au niveau des collets palatins, pour
des raisons phonétiques :
la cire doit procurer un appui
satisfaisant à la langue
Au niveau vestibulaire, l'examen porte
sur la finition des collets, leurs formes,
leurs niveaux, leur alignement.
A-Harmonie entre la voûte palatine et l'extrados de la maquette.
La maquette mandibulaire
Les critères de contrôle sont comparables à ceux appliqués pour la prothèse
maxillaire.

Du côté vestibulaire, le profil des extrados doit respecter:


• Au niveau antérieur, le sillon labio-mentonnier permettant le libre jeu de
l'orbiculaire et des commissures.
• Au niveau latéral, le jeu du modiolus, tout en assurant l'herméticité entre les
vestibules jugaux et labiaux.
• Au niveau latéral postérieur, le jeu des insertions du buccinateur et
postérieurement des insertions basses du masséter.

Du côté lingual, l'extrados présente:


• -Une concavité antérieure qui respecte le joint sublingual et offre un berceau à la
langue.
• Latéralement, une limite des collets ne favorisent pas la rétention des aliments.
ll.En Présence du patient :
À la mandibule :

1/Le plan d'occlusion et le


couloir prothétique :
L'évaluation de l'orientation et du Absence de contact entre la lèvre et les dents supprimant
niveau du plan occlusal est Capitale le joint labial.

Le couloir prothétique :
il doit exister un contact harmonieux
entre les dent et les parties molles

Contact harmonieux des lévres et les dents


2/La stabilité de la maquette :

repos Pression
Mouvements
Le praticien insére la prothése
de manière à
et recherche les éventuels le praticien recherche tester l'incidence
déplacements de la d'éventuels déplacements des pressions
maquette de la prothèse provoqués occlusales sur la
lors stabilité
des mouvements de la maquette, le
fonctionnels par des praticien exerce des
bords trop longs, pressions digitales
trop épais, des extrados au niveau des
mal conçus, trop secteurs exposés (
volumineux incisives , molaire ,
prémolaires )
La maquette maxillaire
Le plan d'occlusion et le couloir prothétique
Le premier contrôle porte sur l'orientation sagittale et frontale
du plan occlusal. Le parallélisme avec la ligne bi pupillaire doit
notamment être parfaitement respecté , l’extrados doit épouser la
forme des joue et les lèvres

La stabilité de la maquette
Le praticien évalue à nouveau la stabilité de la maquette au
repos lors des déplacements musculaires et lors de l'application
de pressions fonctionnelles. Les critères d'analyse,
comparables à ceux de la maquette mandibulaire
3/VÉRIFICATION DE LA RELATION INTER-ARCADE

Le contact est unilatéral et il conviendra


d'ajouter de la cire très molle à
droite dans la région 2.
Control phonétique de notre restauration prothétique

labio-dentales Dento dentales

La position du bord libre des


incisives centrales supérieures sera La position relative des dents
mise a l’épreuve phonétiquement antérieures supérieures et
lors de l’émission de Fe et Ve , inférieures est ensuite vérifiée au
celui-ci doit se faire sans cours des émissions Je et Che , les
étouffement , on sent alors que le dents antérieures doivent
bord muqueux de la lévre s’affronter sans se heurter , sans
inférieure affleure le bord libre des claquer et sans siffler
incisives centrales supérieures
L’emission du S Stomiales

Un zézaiment peut intervenir L’émission de Be et Pe permet de


si une surépaisseur de la base vérifier la dimension verticale
existe sur toute la longueur de donc si elle est sur évaluée , il y a
la ligne médiane de l’extrados un claquement des dents
de la prothése dans la région
palatine