Vous êtes sur la page 1sur 84

Cours management des

entreprises
2017/2018
Présenté par :
Mme Hayet JEMLI
Mme Nadia Labidi
1
Management ?

2
« Chaque fois que vous voyez une entreprise qui
réussit, dites-vous que c’est parce qu’un jour
quelqu’un a pris une décision courageuse».
PeterDrucker.

3
«les seuls facteurs qui font progresser une
entreprise sont les hommes, de l’ouvrier au
directeur, leur capacité d’innovation et la
façon dont ils organisent leurs relations de
travail».
PeterDrucker.

4
Objectif du cours
• Offrir une compétence managériale complémentaire à des futurs
ingénieurs. Cette compétence est particulièrement appréciée dans
les entreprises recherchant des cadres ayant une vision stratégique
et une connaissance dans leur cœur de métier.

• Vise d’une part, l’acquisition de techniques et, d’autre part, le


développement des capacités d’analyse qui sont confortées dans un
contexte professionnel.
5
Plan du cours
• Chapitre I : Introduction au management
• Chapitre II: Evolution de la pensée en gestion : de l’approche
atomistique à l’approche systémique.
• Chapitre III: Techniques de prise de décision en gestion.
• Chapitre IV : Le processus de gestion

6
Définition
• La gestion: Action de gérer les affaires d'autrui et, par extension,
ses propres affaires; manière dont on les gère. Gestion d'une
fortune, d'un immeuble, d'un patrimoine; gestion de portefeuille.

• Le management : il désigne l'ensemble des techniques


d'organisation et de gestion mises en œuvre pour administrer une
entité.

7
Le management repose sur l'organisation et la coordination de six
composantes de l'activité de l'entreprise :

 les clients
 les fournisseurs
 les investisseurs (actionnaires ou associés)
 les employés gérés
 les flux d'informations gérés informatiquement
 les flux physiques, les bâtiments, les outils, etc. gérés par la
logistique.

8
 Gérer consiste à commander, à contrôler, à provoquer, à
accomplir, à assumer des responsabilités.
 Manager (ou diriger) consiste à exercer une influence, à guider,
à orienter, à mobiliser, à fédérer.
 Les gestionnaires considèrent leurs employés comme une
source d’énergie et s’adressent avant tout à leurs bras, (ce
qu’on doit faire et comment?).
 Les managers considèrent les leurs comme une source
d’intelligence et s’adressent avant tout à leur imagination. ( ce
qu’il faut faire)
9
En résumé…
 Les gestionnaires orientent leurs activités vers les tâches, les managers
orientent les leurs vers les résultats.
 Les gestionnaires se contentent de résoudre les problèmes, les managers
s’évertuent à découvrir les vrais problèmes pour leur apporter, ensuite, des
solutions originales.
 Les gestionnaires se plaisent à «donner des ordres», les leaders se contentent
de «montrer la voie».
 Les activités des gestionnaires sont centrées sur la maîtrise des travaux
courants et visent avant tout l’efficience, celles des managers sont centrées sur
la vision et visent l’efficacité.
10
Chapitre I
 I- Introduction générale
 II- Conception de l’organisation
 II-1- Définition de l’entreprise
 II-2- Classification des entreprises.
 II.2.1. Classification sectorielle
 II.2.2. Classification selon la structure organisationnelle
 II.2.3. Classification juridique
 II.2.4 Classification selon la taille

 II-3- L’environnement de l’entreprise.


II.3.1.Définition de l’environnement
 II.3.2. Les composantes de l’environnement
 II.3.2.1. Le macro-environnement
 II.3.2.2. Le micro-environnement
II.3.2.3. Les relations entre l’entreprise et son environnement
 II.3.3. Le modèle de Michael Porter

 III- Le concept du management
 III-1- Définition et objet.
 III-2- Nature de la gestion.
11
I. Introduction Générale

12
Qu'est ce que le management d'entreprise ?
 Ensemble des lois permettant d'optimiser le rendement d'une
entreprise.
 Permet avant tout d'organiser les personnes.
 Permet de perfectionner les méthodes de travail donc d'améliorer le
rendement de la société et d'augmenter son chiffre d'affaire.

13
Définition du management

« Mise en œuvre et coordination des fonctions et


des personnes qui remplissent ces fonctions de
façon à atteindre un but donné ». T.T. Paterson

14
II. Conception de l’organisation

15
16
17
Entreprise ?
• Une entreprise est un « ensemble de personnes rassemblées dans un but
précis à travers une division du travail et des fonctions et qui ont des
modalités de coordination précises ».
• Une entreprise est une « unité économique, juridiquement autonome,
organisée pour produire des biens ou services destinés à son marché cible ».
• Une entreprise est un « système ouvert au sein duquel sont transformés
les inputs (ressources) en outputs (biens et services) afin de satisfaire une
demande sur le marché ».
18
L’entreprise
Inputs/intrants Outputs/extrants
(Ressources)
Entreprise
Ressources Produits (biens, services),
Naturelles (MP), Informations,
Machines, Profits,
capital financier, Salaires,
Savoir, savoir faire, Impôts,
Travail, informations Pollution, etc
Services divers
(entretien, transport,
Etc.)

Processus de
transformation

19
Classification des entreprise en fonction de
certains critères:

• Taille
• Statut juridique
• Domaine d’activités
• Entreprises publiques, privées
• A buts lucratifs ou non lucratifs…
20
La taille
Plusieurs critères :
 Le nombre de personnes employées
 Le capital investi
 Le chiffre d’affaires réalisé
 L’investissement nécessaire…
• Rq: le problème se pose au niveau des PME ET PMI
21
La classification des entreprises selon la taille permet de distinguer
entre:

 Les très petites entreprises (TPE),


 Les petites et moyennes entreprises (PME),
 Les grandes entreprises (GE).
Pour que cette classification ait un sens, il faut comparer les
entreprises qui agissent dans le même secteur et qui utilisent des
technologies comparables.

22
Exemples
• En Tunisie, la PME compte en moyenne entre 120 à 150 personnes
• une unité industrielle de 300 personnes considérées comme grande
dans l’industrie mécanique, peut être qualifiée de petite dans les
industries de l’automobile.
• Aux USA, une entreprise est considérée comme une PMI
lorsqu’elle a 500 emplois et réalise près de 100 millions de $ de CA
par an.

23
Selon le secteur d’activités(1)
Le secteur primaire: regroupe l’ensemble des entreprises ayant
une activité principale directement liée à l’exploitation des
ressources naturelles.
Exemples : agriculture, pêche, extraction minière, exploitation
forestière..
-Le secteur secondaire: regroupe l’ensemble des entreprises
produisant des biens, c’est-à-dire l’ensemble des entreprises
dont la production provient d’une activité de transformation.
Exemples: industrie, agroalimentaire, textile…
24
Selon le secteur d’activités(2)

-Le secteur tertiaire: regroupe l’ensemble des entreprises dont la fonction


est de fournir un service qu’ils soit marchand ou non marchand, à
destination des entreprises ou des particuliers.
Exemples: assurances, éducation, santé, tourisme, formation, études et
recherche, administration, sécurité…
-Le secteur quartenaire: regroupe l’ensemble des entreprises travaillant
dans le domaine de technologie de l’information et de communication.
Exemples: internet..

25
Exemples

SP/ SC/
Phosphate Renault
de Gafsa

ST/ SQ/
Sup’ Nessma
com TV

26
Classification selon la structure organisationnelle
• Privée

• Publique et semi publique

• Coopérative

• Secteur informel
27
Entreprise publique vs entreprise privée
• Le secteur privée : ce secteur rassemble les entreprises
individuelles et les entreprises sociétaires (sociétés de personnes et
les sociétés de capitaux).
Les artisans constituent un sous –groupe particuliers d’entreprises
individuelles.
• Le secteur public : ce secteur rassemble les entreprises publiques
et semi-publiques.

28
Classification selon la forme juridique
Le type de propriété des moyens de production: selon ce critère on
distingue:
Les entreprises publiques: le capital, et donc le pouvoir de décision,
est la propriété d’une collectivité publique : Etat (ou la collectivité
locale) est le principal actionnaire.
Les entreprises semi publiques: le capital est fourni par des
organismes publics et d’autres acteurs privés partageant la
responsabilité de gestion.
Les entreprises privées: le capital de ces entreprises provient
essentiellement des personnes physiques et morales privées.
29
 L'entreprise Publique : la recherche du profit n'est pas
systématique. Ce qui importe surtout, c'est la gestion d'un service
public dans un but d'intérêt général.

 L'entreprise privée : surtout soucieuse de réaliser un bénéfice

30
Entreprises privée
• Les entreprises individuelles (très nombreuses, mais de petites tailles)
• les entreprises sociétaires (sociétés de personnes et les sociétés de
capitaux).
• Leur objectif est le maximum de performance et de compétitivité

31
Entreprises publiques
Les capitaux sont entièrement fournis par l’Etat ou des collectivités publiques assumant
seuls la responsabilité de gestion. A titre d’exemple:

 Les régies directes : exploitation à caractère


économique gérée par l’Etat comportant
parfois un monopole

32
 Les établissements publics à caractère industriels et commercial (EPIC) :
offices jouissant d’une autonomie
financière et gérés suivant les méthodes
courantes de l’industrie et du commerce.

 Sociétés nationales : SA dont l’Etat est


le principal actionnaire.

33
Semi-publique

• Les capitaux sont fournis par des personnes publiques et d’autres privées et
partageant la responsabilité de la gestion

34
Coopératives
• Formées par plusieurs personnes qui veulent se procurer des biens et des services à
des prix avantageux.
• Leur but n’est pas de réaliser des bénéfices mais de garantir des prix avantageux
• Exp : la centrale laitière

35
Secteur informel
• Secteur non structuré, qui échappe presque totalement à l’analyse statistique

36
Selon le statut juridique

Selon la personnalité de l’entreprise

Personnalité
Personnalité morale physique

Société à Artisans
Société Société en nom
responsabilité Profession
anonyme (SA) collectif (SNC)
limité (SARL) libérale
37
Statut juridique

• Les sociétés individuelles : constituées par une seule personne.


• Les sociétés de personnes : sont fondées sur « l’intuitu personae » càd sur la
considération de la personne des associés. La société en nom collectif (SNC)
constituée par deux ou plusieurs personnes (appelées associées)
• Les sociétés de capitaux : sont fondées sur les capitaux apportés par les
actionnaires et non sur la personne des associés la société anonyme (SA) est
constituée entre sept personnes au moins (appelées actionnaires).
• Les sociétés à responsabilité limitée (SARL) constituent un type hybride de
société

38
Personne physique ou société individuelle
• Pas de personnalité juridique différente de son possesseur.
• Le propriétaire-fondateur est donc personnellement et indéfiniment responsable des
dettes de son entreprise.
• Responsabilité sans limite et engage même les biens personnels

39
Personne morale
• Le patrimoine, droits et obligations, distincts de celui du ou des propriétaires.
• Les associés constituent un capital par leurs apports respectifs:
 Apports en numéraire: des fonds
 Apports en nature : des biens meubles et immeubles

• Les sociétés de personnes: fondé sur « l’intuitu personae » càd la considération de la


personne des associés. Exemple: SNC

• Les sociétés de capitaux : des SARL (Sociétés à Responsabilité Limitée) et des SA


(Sociétés Anonymes)

40
Société anonyme
• Au moins 7 actionnaires.
• Seuls les capitaux apportés sont pris en compte (et non la personnalité).
• La responsabilité est limitée aux montants des apports.
• La cession des actions est totalement libre.
• Les SA ne peuvent diviser leur capital en actions de moins de 5 dinars.

41
Société à responsabilité limitée
• SARL: Société à Responsabilité Limitée
• Pas plus de 50 actionnaires.
• Type hybride de société à mi chemin entre les sociétés de capitaux et les sociétés
de personnes : aucun des associés n’est tenu au-delà de sa mise et l’interdiction
de créer des titres négociables
• Elles peuvent avoir un objet quelconque à l’exception de certaines activités :
assurances, secteur bancaire et crédit

42
En résumé
• L'entreprise est une organisation : formation stable, durable, structurée en
vue de réaliser une suite d'opérations. On ne crée pas une entreprise pour
effectuer un acte isolé.
• L'entreprise est financièrement autonome : Elle organise son financement
de départ et sa vie financière. L'autonomie peut être relative (subventions,
cartels, réglementations, …)

43
En résumé
• L'entreprise travaille pour le marché : une clientèle à trouver et à
satisfaire, l'entrepreneur est l'agent économique qui assume les risques
techniques et commerciaux.

• L'entreprise produit des biens et des services : biens de consommation,


de production, biens durables … et des services : banques, assurances,
transport, tourisme, spectacle, …

44
L’environnement de l’entreprise
• Concept très large qui englobe tous les éléments externes en rapport
directs ou indirects avec l’entreprise.
• Son analyse est une phase essentielle de la démarche générale de
diagnostic d’entreprises et auquel elle doit s’adapter

45
Environnement ?
• L’environnement général de l’entreprise est le contexte global dans lequel
elle exerce son activité
• Ensemble de personnes, organisations et forces externes ayant un effet
réel ou potentiel sur les activités de l’entreprise.
• Milieu social, économique, politique, juridique et culturel dans lequel
l’entreprise évolue
• Ensemble de caractéristiques propres à un milieu.

46
1. Définition et composantes de l’environnement
1.1. Définition
 L’environnement de l’entreprise réfère à tout ce qui l’entoure. Il englobe
tous les éléments externes à l’entreprise qui sont en rapport direct ou
indirect avec elle et qui exercent une influence sur ses décisions.
 L’environnement de l’entreprise est constitué de l’ensemble des personnes,
organisations et forces extérieures qui peuvent avoir un effet réel ou
potentiel sur ses activités.

L’entreprise en tant que système ouvert est conditionnée par le milieu


dans lequel elle exerce son activité. Elle est en interaction perpétuelle avec
lui. 47
1. Définition et composantes de l’environnement

1.2. Composantes de l’environnement


Deux composantes :
Micro environnement: L’environnement immédiat ou
spécifique de l’entreprise
Méso environnement: Intermédiaire entre le macro et le micro
Macro environnement: l’environnement général de l’entreprise
48
macro

méso

micro

49
Micro-environnement

• Ensemble d’acteurs qui interviennent dans l’entourage immédiat


spécifique, ceux avec lesquels l’entreprise entretient des relations directes

• Acteurs internes: Le personnel de l’entreprise


• Acteurs externes: Les clients fournisseurs, concurrents

50
1. Définition et composantes de l’environnement
• L’environnement micro économique comporte l’ensemble des
acteurs avec lesquels l’entreprise est en rapport direct ( clients,
fournisseurs, concurrents, Etat, actionnaires, banques…).
 Les actionnaires: ce sont ceux qui participent au capital de
l’entreprise. Leurs apports peuvent être en nature (machines,
matériel de transport, etc.) ou en numéraire (argent). Ils ont le
pouvoir de nommer les membres de la direction et d’imposer la
poursuite de certains objectifs;

51
1. Définition et composantes de l’environnement
Les clients: les acheteurs des biens et des services offerts par
l’entreprise.
Les fournisseurs: ils procurent à l’entreprise demandeur l’ensemble des
inputs nécessaires à son activité.
Les concurrents: les entreprises qui fabriquent le même produit ou un
produit de substitution.

52
1. Définition et composantes de l’environnement
• Le macro environnement ou l’environnement général est le contexte général dans
lequel l’entreprise exerce son activité, sur lequel elle a des moyens d’actions limités et
auquel elle doit s’adapter.
• L’environnement général de l’entreprise est multidimensionnel.
• Le modèle PESTEL précise les éléments de cet environnement:
 Dimension politique et légale
 Dimension économique
 Dimension socioculturel
 Dimension technologique
 Dimension écologique 53
1. Définition et composantes de l’environnement
Politique Économique
Stabilité gouvernementale Cycles économiques
Politique fiscale Évolution du PNB
Légal
Lois sur les monopoles
Commerce extérieur Taux d’intérêt
Protection sociale Politique monétaire
Droit du travail
Législation sur la santé Inflation
Normes de sécurité Chômage
Revenu disponible

L’organisation

Socioculturel
Démographie
Écologique
Distribution des revenus
Lois sur la protection de
Mobilité sociale
l’environnement
Changements de modes
Retraitements des déchets
Technologique de vie
Consommation d’énergie
Dépenses publiques de R&D Attitude par rapport au loisir et au
Investissement privés et publics sur la travail
technologie Consumérisme
Nouvelles découvertes , nouveaux Niveau d’éducation
développements
Vitesse des transferts technologiques 54
Taux d’obsolescence
1. Définition et composantes de l’environnement
A- l’environnement politique et légal : il est formé par l’ensemble des organismes
qui émettent des lois et des réglementations, pour renforcer l’efficacité
économique et poursuivre des objectifs sociaux (sécurité de travail, anti
pollution…). Ces lois peuvent avoir un impact sur les entreprises, et peuvent être:
Avantageuses. Exemple: la décision d’alléger l’impôt sur les bénéfices
Contraignantes. Exemple: limiter les importations de certaines MP ou des produits
intermédiaires.

55
1. Définition et composantes de l’environnement

B- L’environnement économique: il renvoie à la conjoncture


économique dans laquelle l’entreprise se trouve. Il comporte des
contraintes qui conditionnent le chiffre d’affaires, la productivité et
les bénéfices.
Exemple: prix des MP, taux d’intérêt, niveaux de salaires,
disponibilité de la main d’œuvre, qualification de la main d’œuvre.

56
1. Définition et composantes de l’environnement
C- L ’environnement socioculturel: il est formé des attitudes, des désirs, des
attentes, du niveau d’éducation, des convictions et des habitudes des individus. Il
influence l’entreprise à travers l’évolution du comportement de consommation,
la croissance démographique, les groupes d’âge de la population, les classes
sociales, etc.
D- l’environnement technologique: il concerne les techniques et les procédés de
transformation mais aussi les technologies de l’information et de la
communication (l’informatique, la bureautique, internet). Il influe sur la
conception des produits, sur la manière de les développer, de les produire et de
les distribuer. Il influe aussi sur la structure des entreprises et les pratiques de
gestion.
57
1. Définition et composantes de
l’environnement
E- l’environnement Ecologique: les entreprises doivent respecter les nouvelles
lois sur la protection de l’environnement, du retraitement des déchets, de la
consommation de l’énergie. Elles doivent investir pour s’équiper de nouveaux
matériaux de production, de techniques de recyclage, etc. Elles doivent
respecter certaines normes écologiques dans l’exercice de leurs activités
(production d’articles non polluants).

58
Le méso-env: acteurs frontaliers
• Intermédiaire : entre le macro et le micro.
• une notion issue de l’économie industrielle permettant de mieux
comprendre comment l’unité économique (entreprise) s’intègre dans
l’économie en général, en tenant compte de l’existence de relations
techniques, économiques ou organisationnelles entre différents
groupes d’acteurs.
• Exemple: Distributeurs, établissements financiers, associations,
syndicats, organismes fiscaux ….

59
Les entreprises participant à la distribution, la vente, le transport du
produit de l’entreprise (grossistes, détaillants, grandes surfaces,
transporteurs…).
Les établissements financiers: il s’agit des organismes de crédit qui
fournissent des moyens de financement à l’entreprises (crédits à court,
moyen, long terme).
L’Etat agit directement sur l’entreprise à travers divers organismes
et institutions publics: l’administration fiscale (impôts sur les sociétés,
TVA, etc.), la douane, CNSS, CNRPS, etc.

60
Le réseau social: il s’agit des organismes professionnels, des
syndicats des salariés, des associations de défense des
consommateurs, etc.
 les autres intervenants: comme les consultants, les experts
comptables, les huissiers notaires, etc

61
2. Caractéristiques de l’environnement
• L’environnement de l’entreprise se caractérise par:
1. La complexité,
2. la turbulence,
3. l’incertitude.

62
2. Caractéristiques de l’environnement
2.1 la complexité
• le degré de complexité de l’environnement est mesuré par:
 le nombre d’éléments constituant l’environnement
 le degré d’hétérogénéité de ces éléments
• Un environnement est dit fortement complexe si le nombre d’éléments qui le
composent est très important, et si ces éléments sont hétérogènes.
• Exemple: le marché mondial des voitures se caractérise par la présence de plusieurs
concurrents qui adoptent des techniques de publicité différentes. C’est donc un
environnement très complexe.
63
2. Caractéristiques de l’environnement
2.2 Le dynamisme
• le degré de dynamisme (turbulence) de l’environnement est mesuré par:
 la nouveauté des éléments constituant l’environnement
 la rapidité des changements
• la turbulence (le dynamisme) est liée aux changements, aux instabilités de l’environnement.
Plus ces changements sont rapides, plus l’environnement sera qualifié de turbulent.
• la turbulence peut résulter de changements économiques, sociaux, technologiques, ou
d’instabilités politique, etc.
• Exemple: l’environnement technologique est très dynamique.

64
2. Caractéristiques de l’environnement
2.3 L’incertitude
• l’incertitude est une situation caractérisé par une information incomplète, ambiguë, peu
fiable dans laquelle les entreprises peuvent être surprises par des évènements imprévus.
• l’entreprise ne peut pas connaître parfaitement son environnement. Quelque soient les
recherches et les efforts qu’elle entreprend en vue de le prévoir, un certain degré
d’incertitude le caractérisera toujours.
• Le degré d’incertitude est mesuré par:
 le degré de complexité,
 Le degré de dynamisme.
65
2. Caractéristiques de l’environnement
Degré de complexité

Élevé Faible

élevé Très incertain Peu incertain


Degré de dynamisme
faible Peu incertain Très incertain

66
2. Caractéristiques de l’environnement
Exemple :
Le marché des ordinateurs portables se caractérise par une grande complexité
(plusieurs concurrents, plusieurs technique de production) et il est aussi très
dynamique (toujours des nouveautés, et des changements). C’est un marché
très incertain.

67
3. Actions de l’entreprise face à
l’environnement
• En vue de survivre et de se développer, l’entreprise est appelée à
étudier/prospecter son environnement et surveiller son évolution.
• trois étapes sont à suivre:
 exploration de l’environnement
 analyse de l’environnement
 prise de décisions.

68
3. Actions de l’entreprise face à
l’environnement
 l’exploration de l’environnement: afin de pouvoir agir sur son
environnement, l’entreprise doit constituer une idée sur les acteurs qui
peuvent avoir une influence sur ses activités ainsi que leurs relations. Mais, du
fait de l’incertitude de l’environnement, l’entreprise ne peut pas connaître
parfaitement tous ses aspects quels que soient les moyens mis en œuvre.
 l’analyse de l’environnement: elle permet de traiter les informations
collectées dans l’étape de l’exploration pour mieux comprendre et anticiper
le comportement des différents acteurs de l’environnement.
69
3. Actions de l’entreprise face à
l’environnement
• cette étape aboutit à l’identification des caractéristiques de l’environnement en
termes de complexité, de dynamisme, et d’incertitude.
• cette étape permet de reconnaître les opportunités et les menaces et les éléments
neutres de l’environnement.
• une opportunité: c’est un évènement favorable ou un ensemble de circonstances
présentes ou futures susceptibles d’avoir des effets favorables sur la réalisation des
objectifs d’une entreprise.
Ex: les encouragements de l’Etat accordés aux entreprises (exonération de la TVA à
l’export, les subventions, etc.)
70
3. Actions de l’entreprise face à
l’environnement
• Une menace: une transformation de l’environnement susceptible de mettre
en cause la réalisation des objectifs de l’entreprise, de perturber son activité
ou de réduire ses performances.
Ex : montée excessive du prix de l’énergie, de MP, etc
• éléments neutres: facteurs qui n’ont pas un impact immédiat sur l’activité de
l’entreprise mais qui peuvent en avoir dans le futur en se transformant en une
menace ou une opportunité.

71
3. Actions de l’entreprise face à
l’environnement
 décisions de l’entreprise face à son environnement:
 les décisions que l’entreprise doit prendre face à son environnement peuvent
consister à:
 exploiter les opportunités avant qu’elles se transforment en éléments neutres ou
menaces et
 éviter les menaces ou essayer de les transformer en éléments neutres ou en
opportunités
 observer l’évolution des éléments neutres.
72
Conclusion
• l’environnement représente donc un ensemble de contraintes mais aussi
d’opportunités pouvant influencer l’activité de l’entreprise.
• dans un environnement en pleine mutation, l’entreprise ne peut plus se
contenter de maintenir la situation. Elle doit être capable de s’adapter
rapidement et de suivre son évolution, car de nouveaux produits sont
constamment offerts sur les marchés, les goûts des consommateurs évoluent
et les avancées technologiques se multiplient.

73
Le modèle de Michael Porter (1979)
• Représentation schématique de l’environnement
concurrentiel de l’entreprise.
• Met en évidence les menaces concurrentielles qui
pèsent sur la firme

74
75
Modèle de Porter
• Intensité concurrentielle: Compétition au sein même du secteur pour accroître ou
maintenir sa position
• Pouvoir négociation des clients/des fournisseurs : Capacité à influencer le prix et les
conditions de vente/achat : délais, conditions et services associés.
• Menace de nouveaux entrants: L’arrivée de nouveaux concurrents
• Les produits de substitutions: Alternative à l’offre / Produits différents répondant au
mêmes besoins
Exemple: Écouter de la musique: CD ou MP3.

76
Management
Définition:
« Une série d’activités destinées à combiner des
moyens financiers, humains et techniques afin de
générer une production -de biens ou services-
économiquement et socialement utiles, rentables et
permettant d’atteindre un objectif social ».

77
Ressources ;
moyens

Gestion :processus
décisionnel, série
d’activités
Environnement Objectif production

78
Il faut distinguer entre
• Le management stratégique: la gestion du marché par la stratégie.
• Le management opérationnel: la gestion des processus propres à
l'entreprise.
• Le contrôle de gestion : tend à faire le lien entre ces deux types de
management du fait de son positionnement au sein de l'entité.

79
Nature de la gestion

….. Art

……Science

80
Art….
• La notion d’Art s’oppose au caractère scientifique quantifiable
• L’art de diriger est une qualité, un savoir faire non codifiable.
• Le gestionnaire doit avant tout développer des qualités personnelles sans
lesquelles les outils de gestion ne donnent aucun résultat.

Il s’agit de certaines aptitudes à saisir les opportunités, à faire le bon


choix et à évaluer les situations.

81
Science….

• Utilisation des moyens techniques et mathématiques : comptabilité,


finance…

• Application des sciences exactes et humaines à la prise de décisions.

82
• La gestion touche à l’humain, Pas une science exacte /domaine du
probable
• Faisant appel à des qualités innées, intuitives, et à un ensemble de
connaissances théoriques et techniques.
La gestion est tout autant un art qu’une science

83
Merci!

84