Vous êtes sur la page 1sur 35

LES METHODES ANTISISMIQUE

ABDELLAOUI Yahya | AMMARI Fatima Zohra | HMINE Asma | December 2016

1
PLAN

Introduction

Conception parasismique

Méthodes antisismique

Renforcement parasismique
Qu’est-ce qu’une construction
parasismique ?

3
Introduction

Une construction parasismique est une construction qui est capable de résister à un niveau
d’agression sismique défini réglementairement pour chaque zone de sismicité.
Pour ce niveau elle peut alors subir des dommages irréparables mais elle ne doit pas s’effondrer sur
ses occupants.
L’objectif principal des règles de construction parasismique est la sauvegarde du maximum de
vies humaines.
En cas de secousse plus modérée, l’application des règles parasismiques doit aussi permettre de
limiter les pertes économiques.

4
Conception parasismique

5
Conception parasismique

Le principe de la conception parasismique repose sur cinq piliers indissociables :

Le respect des
La conception La qualité de
Le choix du site règles La maintenance
architecturale l’exécution
parasismiques

Le site d’implantation est


primordial : il faut
notamment proscrire les
terrains situés sur les reliefs
et en haut des ruptures de
pente. La zone de limite
entre les sols rocheux et les
sols mous est également à
éviter.

6
Conception parasismique

Le principe de la conception parasismique repose sur cinq piliers indissociables :

Le respect des
La conception La qualité de
Le choix du site règles La maintenance
architecturale l’exécution
parasismiques

Elle doit également être parasismique, non seulement


en terme d’implantation judicieuse du bâtiment sur le
site, mais également en terme de type d’architecture,
qui doit favoriser un comportement adapté
au séisme (forme, hauteur et élancement du
bâtiment).

7
Conception parasismique

Le principe de la conception parasismique repose sur cinq piliers indissociables :

Le respect des
La conception La qualité de
Le choix du site règles La maintenance
architecturale l’exécution
parasismiques

constitue une nécessité. Pour la construction neuve, elles fixent les


niveaux de protection requis par région et par type de bâtiment. Ces règles
définissent également les modalités de calcul et de dimensionnement des
différents organes de structure des constructions.

8
Conception parasismique

Le principe de la conception parasismique repose sur cinq piliers indissociables :

Le respect des
La conception La qualité de
Le choix du site règles La maintenance
architecturale l’exécution
parasismiques

concerne non seulement les matériaux et éléments non structuraux


(couplages et joints), mais également le respect des règles de l’art. La
protection contre le feu est un point important de la construction
parasismique, tout comme l’entretien. Toute modification ultérieure de la
construction devra être conçue selon les mêmes exigences qualitatives.

9
Conception parasismique

Le principe de la conception parasismique repose sur cinq piliers indissociables :

Le respect des
La conception La qualité de
Le choix du site règles La maintenance
architecturale l’exécution
parasismiques

des bâtiments permet de


garantir l’efficacité de la
construction parasismique
sur le long terme.

10
Conception parasismique

Il est essentiel d’insister sur le fait que le non-respect de l’une de ces cinq démarches peut être
à l’origine de l’effondrement du bâtiment lors d’un tremblement de terre. Pour les bâtiments et
infrastructures particulières, dits à risque spécial tels que barrages, centrales nucléaires ou
industries à risques, des règles particulières sont appliquées. Elles permettent de garantir la
sécurité de la population pour des séismes de magnitude beaucoup plus forte que pour les
bâtiments dits à risque normal.

11
Méthodes antisismique

12
Des tissus composites

Ils sont collés pour diffuser les efforts sismiques.


A cause des secousses sismiques, le risque d’ouverture de
larges fissures est élevé sur les bâtiments anciens
constitués d’assemblages de briques ou de moellons de
petite dimension.
D’où la nécessité de renforcer les « panneaux » de
maçonnerie par des tissus qui font un effet « sandwich
parasismique » sur les maçonneries.
De la même manière pour des structures en béton armé
ce sont surtout les nœuds de la structure qui risquent être
insuffisamment ferraillés. Dans ce cas on place des tissus
collés assurant des compléments de connexion
parasismique entre les poteaux et les poutres de l’édifice.
13
Les bénéfices de cette technique de renforcement sont
multiples :
1. L’augmentation de la ductilité
2. L’augmentation de la résistance
3. L’application aux colonnes circulaires et carrées
(grâce à la flexibilité)
4. La légèreté
5. L’esthétique
6. La durabilité

14
Méthodes de prédiction
1. Méthode de la dilatance

Dès les années 1960, des scientifiques soviétiques ont remarqué que la vitesse des ondes P
diminuait de 10% environs avant un séisme alors que celle des ondes S était constante. Ils
remarquèrent ensuite que la vitesse des ondes P redevenait « normale » juste avant le
séisme.

15
Méthodes antisismique

1. Méthodes de prédiction

2. Méthode VAN

Méthode de détection des secousses


sismiques.
Elle consiste à enregistrer les courants
électriques naturels circulant dans le
sous sol et à détecter leurs anomalies,
qui sont souvent des signes
précurseurs de séismes.

16
Elle consiste alors à déterminer :
le lieu (en utilisant les enregistrements des stations
réparties sur le territoire).
L’heure (quelques heures après l’enregistrement de la
SES).
La magnitude du séisme à venir ( qui est
proportionnelle à l’amplitude de la SES).

17
3. Méthode chinoise
Le gouvernement chinois décida d’impliquer la population
en enseignant à plus de 100000 chinois des rudiments de
sismologie.
Les physiciens chinois surveillent les signes comme le
comportement des animaux ou la formation de bulles
dans les puits.
Cette méthode connut un succès retentissant avec la
prédiction du séisme du 4 février 1975 à Haicheng de
magnitude 7,3

18
Des tiges composites inoxydables

Chaîner les structures béton et maçonnées en préventif


contre le séisme.
En cas de secousse sismique, de nombreux bâtis
anciens souffrent d’un manque de liaisons mécaniques
assurant la continuité entre leurs différents murs et
niveaux.
Il est donc nécessaire d’introduire le concept de
chaînage pour consolider leur structure.

19
Des vérins parasismiques accumulateurs d’énergie

Pour des structures engageant des inerties


élevées, il est utile de freiner les mises en
mouvement de leur masse par l’intermédiaire de
vérins qui agissent comme de véritables
amortisseurs.
Ces dispositifs encaissent les efforts
d’accélération principalement dus aux séismes
qui génèrent des déplacements horizontaux.

20
Isolation parasismique
1. Les systèmes à base d’élastomère

Les appuis sont constitués de matériaux


légèrement déformables appelés élastomères,
naturels tels que le caoutchouc ou synthétiques
comme le néoprène.
Ils permettent une flexibilité horizontale et
ainsi un déplacement de la superstructure en
bloc dans le sens contraire au déplacement du
sol.
De ce fait il réduit considérablement le
déplacement relatif des étages.

21
Plus les élastomères sont élastiques/flexibles, moins
les charges sismiques ressenties par le bâtiment
sont importantes.
Cependant une trop grande flexibilité des appuis
diminue considérablement la stabilité de l'ouvrage
en temps normal.

22
2. Les systèmes à base de glissement:
Les appuis à glissement se concentrent sur les forces
horizontales.
L’interface de glissement permet de dissiper
l’énergie sismique par frictions (frottements).
Le glissement permis par celle-ci ne doit néanmoins
pas être trop important sous peine de mouvements
trop brusques.

23
Amortisseurs antisismiques
1. Amortisseurs visqueux
Ces systèmes sont constitués de tiges solidaires à la structure, plongeant dans un matériau
très dense mais déformable, comme le bitume de grande viscosité, le plomb (qui a la
propriété de se recristalliser resolidifier en reformant des cristaux après déformation) ou
l'huile de grande densité.

24
2. Amortisseurs à ressort précontraint

Ils se caractérisent par :


• Déclenchement au delà d’une valeur seuil
• Blocage des mouvements en service
• Amortissement sous séisme
• Repositionnement de l’ouvrage après séisme

25
3. Les amortisseurs à frottement

Ces amortisseurs reposent sur le même principe que les appuis (isolateurs) à base de
glissement.
A la différence qu’ils sont disposés à divers endroits stratégiques de la superstructure et
dissipent l'énergie par un frottement sec.
Lors d'un tremblement de terre, ils permettent la déformation du bâtiment tout en la
maîtrisant : son système mécanique coulissant fait qu'il reste toujours porteur. Ces
amortisseurs se révèlent être les plus efficaces et les plus durables, puisqu'ils reprennent
leur position initiale sans dommages.

26
27
Renforcement parasismique

28
Renforcement parasismique

Le renforcement est une opération qui consiste à augmenter le niveau de service et en


particulier l'augmentation de la ductilité et de la résistance d'un élément de structure pour en
permettre l'utilisation dans des conditions non prévues à l'avance pendant la phase de calcul
et de conception.

29
Renforcement parasismique

30
Renforcement parasismique

31
Renforcement parasismique

32
Renforcement parasismique

33
Renforcement parasismique

34
35

Vous aimerez peut-être aussi