Vous êtes sur la page 1sur 24

•LES NOYADES

Introduction
• La noyade constitue un problème majeur de santé
public.

• Un demi million de personnes décèdent chaque année


de noyade et pour chaque mort, quatre victimes
nécessitent une hospitalisation.

• La conséquence majeure est l’ ANOXIE.

• De la durée de cette anoxie dépend le pronostic


immédiat de la noyade.
Définition actuelle de la Noyade

• C’est un état résultant d’une insuffisance

respiratoire provoquée par la submersion

ou l’immersion en milieu liquide.


L’ O.M.S estime :

• Que le nombre de décès chaque année est d’environ


450.000 morts, dans le monde.

• Ces décès touchent particulièrement l’enfant de sexe


masculin et constituent la première cause de décès à cet
age, en Europe.

• En France on compte plus de 500 décès par an.

• La consommation d’alcool est une cause favorisante chez


l’adulte, rencontrée dans plus de 70 % des cas.
Lieux de noyades
• La majorité a lieu en mer ( 59 %) dont la moitié chez
des personnes d’age mur.

• En piscine privée (12%) , près de la moitié chez des


enfants de moins de 6 ans.

• En cours d’eau ( 10 %) le plus souvent à la suite d’une


chute.

• En piscine publique surveillée, on note 5 % des noyades,


la moitié étant des enfants de moins de 13 ans … ne
sachant pas nager.
Circonstances de survenue:

• 1/ La personne est dans l’incapacité de maintenir ses voies


aériennes hors de l’eau : - Ne sait pas nager, incarcéré dans un
véhicule, crampe, épuisement musculaire.
• 2/ La noyade est liée a une affection médiale : Convulsions,
A.V.C.,trouble du rythme cardiaque qui entraînent une altération des
capacités physiques.
• 3/ La noyade est liée à une perte de connaissance : Trauma
crânien,hyperventilation volontaire avant l’immersion en apnée.
• 4/ La noyade est liée a un Arrêt Cardio-respiratoire : Infarctus,
fibrillation ventriculaire, Syndrome de QT long méconnu chez un
adulte jeune.
• 5/ L’hypothermie, la prise d’alcool ou de toxiques vont favoriser la
noyade.
Physiopathologie
L’élément déterminant dans le
devenir d’une victime noyée reste
la durée et l’importance de
l’hypoxie
Mécanisme de la noyade.
• La victime s’agite, fait le « bouchon « .

• La victime coule, apnée réflexe.

• Reprise de la respiration et … inhalation d’eau.

• Asphyxie avec convulsions et cyanose

• Puis arrêt respiratoire, arrêt cardiaque et mort.


Réaction à l’immersion
• La noyade est un processus continue qui débute dès que les voies
aériennes de la victime sont sous la surface de l’eau.
• La victime arrête de respirer et il s’en suit habituellement un
laryngo-spasme involontaire réactionnel aux premières gouttes de
liquide qui pénètrent dans le larynx.
• Ce dernier, persiste 1 à 2 minutes et les échanges gazeux sont
interrompus, ce qui entraîne un arrêt de l’apport d’O2 et une
accumulation de CO2.
• La victime devient hypoxique, hypercapnie avec acidose
métabolique et avale le plus souvent une grande quantité d’eau, le
laryngo-spasme se lève entraînant une irruption d’eau plus ou moins
importante dans les voies aériennes.
• Sans secours un arrêt cardiaque survient puis la mort par Anoxie, le
cœur et le cerveau y étant particulièrement sensible.
Au total :
• La détresse respiratoire depuis l’hypoxémie modérée
réagissant bien à l’administration d’oxygène, jusqu’au
syndrome de détresse respiratoire aigue domine le
tableau clinique.

• Elle est à l’origine au final de la survenue de l’arrêt


cardio-repiratoire chez le noyé.
TYPES DE NOYADE :

• Le noyé blanc est lié à un malaise ayant


provoqué un arrêt cardio-vasculaire.

• Le noyé bleu ( cyanosé) est lié à une


noyade vraie.
• Suivant le stade de la noyade, la victime
va se présenter sous forme de quatre
tableaux en fonction de la durée de
l’hypoxie .
L’Aquastress est le premier
stade.
• La victime est consciente et respire.
• Elle n’a pas encore inhalé d’eau.
• Elle est faible, angoissée et frileuse.
• Elle hyper-ventile.
• Son pouls est accéléré.
• Elle frissonne et tremble.
La petite noyade est le deuxième
stade
• Les voies aériennes sont encombrées.

– La victime est consciente, respire, mais est


épuisée.
– Les extrémités sont cyanosées.
– Il existe des signes de détresse ventilatoire.
– Le pouls est accéléré.
– L’hypothermie s’installe.
La grande noyade est le troisième
stade
• Elle associe :
- Une victime inconsciente mais qui respire
encore.
- Une détresse respiratoire aigue.
- Ventilation d’abord rapide puis de plus en plus
lente
- Pouls très accéléré.
- Hypothermie majeure.
L’Anoxie est le quatrième stade

• La victime est inconsciente


• Elle ne ventile pas
• Le pouls est très lent, voir absent
• L’hypothermie est sévère
• La R.C.P. s’impose
La RCP s’impose d’autant plus que

• L’immersion en eau froide peut permettre une survie


d’assez longue période par ralentissement de la
circulation associée à une diminution des besoins
d’oxygène.

• On a pu observer, surtout chez l’enfant, des survies de


plus de 60 minutes après une immersion prolongée en
eau froide.
Conséquences secondaires
• 1/ Lésions neurologiques qui conditionnent le pronostic.

• 2/ L’oedème pulmonaire quasi constant.

• 3/ Les troubles du rythme cardiaque liés à l’hypoxémie,


l’hypothermie et les nécroses myocardiques fréquentes.

• 4/ Les troubles hydro électrolytiques secondaires à la


résorption du liquide dégluti.
Conduite initiale

• Sortir la victime de l’eau le plus rapidement possible, en


la maintenant en position horizontale, autant que
possible, pour éviter le Drop syndrome.
• La probabilité d’une lésion médullaire est très faible, mis
à part les sports mécaniques en eau, il n’est donc pas
utile de s’encombrer de matériel d’immobilisation.
• Positionner la victime horizontalement à plat sur la
plage.
• Libérer les voies aériennes.
• Retirer tout vêtement mouillé.
• Réaliser le bilan.
BILAN VITAL
• 1/ Arrêt cardio-respiratoire :
– LVA – RCP en débutant par 5 insufflations. ( Si le
dégagement de la victime doit durer plus de 5 minutes,
réaliser 1 minute de ventilation avant de dégager la
victime ) Massages et ventilations poursuivis à 30/2
– O2 indispensable et D.A.E. si nécessaire.
– Alerter ou faire alerter le plus vite possible, si le
sauveteur est seul réaliser 5 cycles avant d’aller alerter.

• 2/ Inconscient qui ventile :


– PLS –LVA
– Sécher-O2- Surveillance

• 3/ Conscient qui ventile :


– Sécher et couvrir
– O2 et surveillance
BILAN CIRCONSTENTIEL
• Rechercher un choc éventuel ( plongeon, choc avec une
embarcation )

• Toujours sécher et couvrir la victime, si possible, a l’abris


du vent et utiliser une couverture isotherme..

• Ne jamais faire vomir ou tenter d’extraire l’eau intra


pulmonaire.
Pronostic d’une noyade.
• Il est basé sur cinq critères
- Age inférieur à 3 ans
– Coma à la prise en charge
– Temps de submersion supérieur à 5 minutes
– Début de RCP nécessaire.
– Ph sanguin inférieur à 7

• Moins de 2 critères : Chances sup. à 90% de survie


• Plus de 3 critères : chances inf à 5 % de survie.
CONCLUSION

• Une bonne connaissance des mécanismes


de la noyade.
• Une assistance précoce : oxygénation,
ventilation et circulation
• Une bonne organisation avec les secours
d’urgence : S.N.S.M.-Pompiers-S.A.M.U.-
Police.
• Permettra de traiter plus efficacement les
noyés.
Notre deuxième Conclusion :
C’est que la prévention.

• Apprentissage de la natation aux enfants.


• Bonne formation aux gestes de secours.
• Information du public sur les gestes de
sécurité.
• Surveillance active des lieux de baignade?

• devrait permettre de réduire le nombre


des noyés.

Vous aimerez peut-être aussi