Vous êtes sur la page 1sur 25

Master spécialisé « Ingénierie financière et finance islamique »

LES INSTANCES DE CONFORMITE


DE L’ASSURANCE TAKAFUL
Realisé par :
OMDI Haytame Encadré par : Mme Fasly Aziza
ES-SALMY Hamza
BAZYANE Mohamed

2017-2018
Plan du travail: Introduction
Le conseil supérieur des
Oulémas
Les instances de conformité et de contrôle de
l’assurance TAKAFUL
L’ACAPS
Les constructions juridique de l’assurance
TAKAFUL
Modèle hybride
Les modèles économiques de l’assurance
TAKAFUL
Waqf
Conclusion
INTRODUCTION

Le Takaful est perçu comme une assurance coopérative, où ses membres versent
une somme dans un fond commun.
Le but de ce système n'est pas le bénéfice mais la garantie du principe de se
porter assistance l'un l'autre et de générer ainsi une protection mutuelle
(mutualité).
Pour exercer cette activité, l’assurance Takaful doit être suppervisé et controlée
par des instances de régulation.
QUELLES SONT LES INSTANCES DE CONFORMITE ET DE
CONTRÔLE DE L’ASSURANCE
TALAFUL ?
1. LE CONSEIL SUPERIEUR DES OULEMAS

• Le Maroc doit mettre en place un cadre juridique pour Takaful.

• Donc, il a choisi de confier cette mission au Conseil supérieur des oulémas. C’est ce
dernier qui statue aujourd’hui sur la compatibilité des produits avec les préceptes de la
Charia. Il a donc fallu adapter l’assurance Takaful au contexte religieux marocain
avant de lancer la machine.
• Le Conseil supérieur des oulémas est composé de 9 membres :

Tous les oulémas spécialisés dans la jurisprudence islamique et reconnus pour leur capacité de statuer dans les
questions qui leur seront présentées.

• La commission aura également recours à cinq experts permanents spécialisés dans le domaine des
assurances.

• IL se base sur l’aspect temporel de l’activité humaine qui est régi par les règles de la Charia et qui sont
tirées de cinq sources :

 Le Coran
 La Sunna
 Les Quyas
 L’Ijtihad
 L’Ijma
Le rôle des membres du conseil de la charia est :

• Examiner les opérations Takaful,

• Veiller au développement des produits d’assurance islamique

• Déterminer leur conformité à la charia

• Intervenir sur la conception des produits et certifier la légalité coranique


Le conseil supérieur des Oulémas:

• Dispose des pouvoirs et des


ressources financières nécessaires pour exercer ses
fonctions et ses pouvoirs ;

• Est indépendant et responsable dans l’accomplissement


de ses fonctions et de ses pouvoirs ;

• Dispose du pouvoir pour embaucher, former et maintenir


le personnel hautement qualifié.
2. ACAPS
L’Autorité de Contrôle des Assurances et de la Prévoyance Sociale (ACAPS), crée par la loi
n° 64-12 est dotée de la personnalité morale de droit public et jouit de l’autonomie
financière. Elle remplace la Direction des Assurances et de la Prévoyance Sociale (DAPS)
qui relevait du Ministère de l’Economie et des Finances.

L’ACAPS exerce son contrôle sur les personnes, soumises au droit public ou privé, à
l’exception de l’État, qui exercent ou gèrent des opérations d’assurance ou de réassurance
régies par le Code des Assurances, ainsi que les opérations de retraite, l’assurance maladie
obligatoire et les mutuelles.
CRÉATION DE L’ACAPS

l’Autorité de Contrôle des Assurances et de la Prévoyance Sociale (ACAPS) a été créée


par la loi n°64-12 promulguée en mars 2014, cette loi comporte :

• Les dispositions relatives à la création de l’ACAPS, fixe son statut, ses missions,
l’étendue de son contrôle et les modalités de son organisation et de son
fonctionnement, dont notamment ses organes (Président et Conseil) et les instances
consultatives.
MISSIONS

L’Autorité de Contrôle des Assurances et de la Prévoyance Sociale (ACAPS)

est chargée du:

• Contrôle du secteur des assurances, de celui de la retraite et des sociétés mutualistes.

• L’octroi et le retrait d’agrément, le contrôle de la solvabilité des entreprises d’assurance et de


réassurance.

• Mise en place des règles prudentielles et les règles de contrôle à travers l’élaboration des
circulaires qui sont homologuées par arrêté du Ministre chargé des Finances.

• L’ACAPS assure également le contrôle et la supervision des organismes de droit privé gérant
les opérations de retraite.
Cadre juridique de l’assurance Takaful
LA LOI N° 59.13 FORMANT CODE DES ASSURANCES ET DE
L’ASSURANCE TAKAFUL
Suite à son adoption par le parlement, la loi N° 59.13 modifiant et complétant la loi N° 17.99

portant Code des Assurances a été publiée au Bulletin Officiel 19 septembre 2016. Le texte établit

notamment les dispositions réglementaires relatives à l’assurance Takaful, dont :

• La conformité à la Charia est attestée par le Conseil Supérieur des Oulémas, et dont les opérations sont

notamment exemptes de tout versement ou perception d’intérêts.

• L’agrément pour les opérations d’assurances Takaful ne pourra être accordé à une entreprise agréée

pour d’autres opérations d’assurances, ce qui exclut la possibilité de créer des guichets Takaful au sein

d’assurances conventionnelles. Les compagnies existantes désirant aborder le marché Takaful devront

créer des entités juridiques distinctes.


 Le texte précise qu’une assurance Takaful, le risque est supporté par la collectivité des
participants, l’entreprise d’assurances et de réassurance percevant une rémunération au titre de la
gestion de l’assurance Takaful.

 En outre, le contrat d’assurance Takaful doit indiquer :

• les modes de rémunération de l’entreprise d’assurances et de réassurance au titre de la


gestion de l’assurance Takaful et le montant de cette rémunération.

• les modalités de répartition des excédents entre les participants.

• les conditions relatives aux placements de l’entreprise d’assurances et de réassurance.


L’introduction d’exigences supplémentaires concernant le système de gouvernance de
l’entreprise d’assurances et de réassurance Takaful, notamment par l’obligation d’intégrer
dans le système de contrôle interne la surveillance du risque de non-conformité aux avis
conformes du Conseil supérieur des Ouléma et l’établissement, par la structure d’audit
interne, d’un rapport spécifique sur la conformité des opérations d’assurance et des activités
de l’entreprise et sa communication à l’ACAPS.
CONTRAINTES JURIDIQUES À RESPECTER

 La compagnie Takaful doit avoir obligatoirement un


comité religieux composé de trois membre minimum
« Un conseil religieux et propose des conseil conforme
à Chari ’a».
CONTRAINTES JURIDIQUES À RESPECTER

 Une séparation des fonds des actionnaire et des fonds des


sociétaires.

 L’ engagement pour la distribution du profit technique au


sociétaire .

 L ’investissement doit se faire conformément à Charia.


LES MODÈLES DE GESTION DU TAKAFUL

Il existe trois modèles juridiques de Takaful qui gouvernent les relations entre les
participants et les opérateurs, ainsi que plusieurs variations de la mise en pratique du
TAKAFUL.

 La principale différence entre les différents modèles étant le mode de détermination


de la rémunération de l’opérateur Takaful.

La plupart des sociétés d'assurance Takaful s'organisent selon quatre modèles :
Wakala, Moudharaba, le contrat combinant entre les deux (Hybride) et le Waqf
LE MODÈLE HYBRIDE:
La majorité des récentes compagnies d’assurance Takaful au moyen orient et en
Malaisie, ont adopté un modèle dit hybride. Ce modèle est une combinaison des modèles
Al Moudharaba et Al Wakala

Dans ce modèle, le contrat WAKALA est adopté pour la souscription et le contrat


MUDHARABA est utilisé pour les placements du fond takaful

Selon ce modèle, l’opérateur reçoit une part fixée à l’avance des contributions versées
par les participants, puis une part des plus-values générées par les activités de
placements
LE WAQF

• C’est un contrat dont lequel une personne consiste à transféré la propriété d’un bien
« un dons » dans un contexte de charité au fonds mutuel géré par un opérateur contre
une commission afin de bénéficier de droit de l’usufruit d’après l’exploitation de ce
bien et d’accorder une forme d’assurance « des indemnités d’après le fond » pour le
membre qui vas subir un dommage.
Participants

Donation / Tabarru’

Fonds Takaful

Gestion

Opérateur Takaful

Investissement Paiement en cas de


Sinistre
LES OBJECTIFS DU FOND WAQF

• L’apport d’une aide financière à ses participants en cas de sinistre;

• L’extension des avantages aux participants dans le respect du principe Waqf;

• L’octroi des dons aux organismes de bienfaisance approuvés par le conseil de la Charia.
CONCLUSION
Merci de votre attention