Vous êtes sur la page 1sur 25

232- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


II.11.a. Condition d’adaptation
i
En BF :

Zg
v Zr
e(t)

e(t) = E cos wt
P  Re v .i *
1
On a la puissance absorbée par la charge :
2 2
1 E
Pmax 
8 Re Zg 
pour Zr = Zg*

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


233- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


En HF :
Zg
Zc Zr
ei

P  Re ve .ie *  Re.ie


Ze 1 1 2

2 2
E E
ie  
Zg  Ze Rg  Re   j  Xg  Xe
or

2
1 E
P  Re
2 Rg  Re    Xg  Xe
2 2

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


234- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


2
1 E
P  Re
2 Rg  Re    Xg  Xe
2 2

Pour une puissance max il faut :


Xg  Xe  0  Xe   Xg
et Rg  Re


Il faut donc : Ze  Zg

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


235- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation

Zg
Zc Zr
ei

Au niveau du récepteur : adaptation lorsque le


coefficient de réflexion au niveau de la charge est nul

Zr  Zc

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


236- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


II.11.b. Synthèse

Z1 Z2

Zg
Q1 Zc Q2 Zr
ei

Z3

Dans un système complet générateur-ligne-récepteur


il faut donc deux dispositifs d’adaptation

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


237- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


Z1 Z2

Zg
Q1 Zc Q2 Zr
ei

Z3
Q1 : quadripôle d’adaptation du générateur qui
transforme Ze en Zg*

Q2 : quadripôle d’adaptation de la ligne à la charge


qui doit transformer Zr en Zc

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


238- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


Z1 Z2

Zg
Q1 Zc Q2 Zr
ei

Z3
Z2=Zc Z1=Zc Z3=Zc

Ze=Zc=Zr=Zg*

Dans la plupart des cas Zg est réelle, donc il suffit que Ze=Zg

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


239- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


II.11.c. Adaptation quart d’onde

Ze Zs

Zc Zc’ Zr

Un tronçon de ligne quart d’onde permet une


transformation d’impédance :

Zc'  Zc.Zr
Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes
240- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


Cas d’une impédance complexe Zr :
Ze Zs

Zc Zc’ Zr

Si Zr est complexe, l’impédance caractéristique de la


ligne quart d’onde doit l’être aussi.
Pour revenir à une impédance réelle, il faut placer la
sortie de la ligne sur un ventre ou un nœud de
tension (l’impédance est alors purement réelle).

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


241- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


Adaptation large bande passante :

Zc Zc’ Zc’’ Zc’’’ Zr

Une ligne quart d’onde ne fonctionne qu’autour de la


fréquence correspondante.

Utilisation de plusieurs tronçons d’impédances


progressives.

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


242- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


II.11.d. Adaptation par stub

Zg
Zc Zr
ei

Un stub est un tronçon de ligne de longueur s que l’on branche en


dérivation sur la ligne principale à une distance d de la charge
Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes
243- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


Objectif du stub : placer en un point de la ligne
d’impédance réelle adaptée une impédance purement
imaginaire compensant celle de la charge
z r  jzc  tan  l
zo  zc
zc  jzr  tan  l

stub en court-circuit
stub en série zocc  jzc  tan l
stub en circuit ouvert zc
zoco 
j tan  l
stub en court-circuit
stub en parallèle
stub en circuit ouvert

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


244- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


Exemple d’adaptation par stub en série

On veut alimenter par une


ligne 75 ohms un amplificateur. 170 MHz

160 MHz
La mesure de l’impédance
d’entrée de cet amplificateur, 150 MHz

une fois normalisée à 75 ohms 140 MHz

montre les variations en 130 MHz


fréquence suivante. 120 MHz
Or on veut travailler à 120 MHz
et non 150 MHz.

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


245- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


Emplacement du stub

On sait que quand on


connecte une ligne 75 ohms à
cet amplificateur, les lieux de
l’impédance le long de cette
ligne sont donnés par le cercle
passant par le point
d’impédance de la charge. 120 MHz

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


246- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation

Pour trouver un point où la


partie réelle de l’impédance est
égale à celle de la ligne, on
cherche les intersections avec
le cercle r=1
La distance parcourue vers le
générateur à partir de la
charge jusqu’à la première 120 MHz

intersection est l’emplacement


idéal du stub.

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


247- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


Taille du stub donne la valeur de u

Au point trouvé, on sait que


l’impédance normalisée de la
ligne est 1+ju

120 MHz

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


248- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation

Un stub étant d’impédance


purement réactive ses lieux
décrivent le cercle extérieur
de l’abaque. CC CO

Il faut alors trouver la -u


longueur nécessaire de stub
pour compenser la partie 120 MHz

imaginaire de la ligne.

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


249- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation

On peut alors utiliser soit un


stub en court-circuit
(longueur donnée par la
courbe verte) ou en circuit
ouvert (courbe rouge).
On a donc maintenant une
impédance d’entrée égale à -u
la somme des deux
120 MHz
impédances soit z=1
(impédance de la ligne)

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


250- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


Adaptation double stubs en parallèle court-circuités
d

d2 Zr
Zg
Zc
ei

d1

s2 s1

Zr, Zc, d1 et d2 connus

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


251- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation

Comme on est en stub z charge

parallèle, il faut raisonner en


admittance. On place alors
l’impédance réduite de la
charge dont on déduit
y charge
directement l’admittance.

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


252- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation

z charge
De la charge on se déplace
vers le générateur de d1. On
trouve alors le cercle des
admittances cste+jb1
y charge

y3

d1/l

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


253- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


d2/l

On sait aussi qu’on veut


arriver à une admittance
réelle de 1 au final.
On prend le cercle 1+jb que
l’on fait tourner de d2 vers la
charge.

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


254- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


On trouve deux solutions B2
pour l’admittance du premier y4b
stub :
B1
y(s1) = y4 – y3
y’(s1) = y4b – y3
CC
admittances purement
imaginaires que l’on reporte y4
sur le pourtour de l’abaque
y3
pour trouver la longueur du
premier stub.
s1/l

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


255- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


y4b C2
Les admittances y5 et y5b
sont trouvées par rotation de d2/l
d2 des précédentes. y5
On compense ces parties CC
imaginaires par les points
C1 ou C2 ce qui donne la y4
longueur de s2
y5b
C1 s2/l

Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes


256- Adaptation

II.11. Dispositifs d’adaptation


II.11.e. Adaptation par réseau d’impédances
ZA

ZG
YB ZR
e
l
ZA : impédance imaginaire pure pour compenser la partie
imaginaire de ZG . ZA= -XG .
YB : admittance imaginaire pure pour ramener à ses bornes
une impédance réelle égale à RG .
Guillaume VILLEMAUD - Cours de Propagation et Lignes

Vous aimerez peut-être aussi