Vous êtes sur la page 1sur 110

‫بسم هللا الرحمان الرحيم‬

‫‪1‬‬
M. BELLAHCENE

UFR: Gas, Refining &


Petrochemistry

2
Séances Régulières

-Lundi : 13:30 - 16:30


-Mardi : 13:30 - 16:30

Lieu : Amphi 5ème Etage

3
Contrôle

02 Examens:

01 mid term 40%


01 examen de synthèse 60%

4
Estimation
Des Propriétés Physiques
Des Hydrocarbures

5
Références

T. H. Ahmed, ‘Hydrocarbon Phase Behavior’ , Contribution in Petroleum Geology &


Engineering Vol. 7, Gulf Publishing Company, Huston, 1989.

T. H. Ahmed, ‘Hydrocarbon Phase Behavior’ , Contribution in Petroleum


Geology & Engineering Vol. 5, Gulf Publishing Company, Huston, 1989.

R. C. Reid, ‘The Properties of Gases and Liquids’ , Third Edition, McGraw Hill,
New York, 1977.

J. M. Smith, ‘Introduction to Chemical Engineering Thermodynamics’ , Third Edition,


McGraw Hill, New York, 1975.

D. L. Katz et al., ‘Handbook of Natural Gas Engineering’ , McGraw Hill, New York, 1959.

R. W. Gallant, C. L. Yaws, ‘Physical Properties of Hydrocarbons’ , V.1, Second Edition,


Gulf Publishing Company, 1992.

Gas Processors Suppliers Association, ‘Engineering Data Book’ , GPSA, 1974.

C. U. Ikoku, ‘Natural Gas Engineering’ , PennWell Books, 1980

6
Introduction
- Thermodynamique : systèmes fermés / ouverts.

- Evolution des Propriétés : due à l’échange avec l’environnement.

- Description d’Etat : en déterminant ses propriétés (T, P, V, yi)

- Compilation de données expérimentales de plusieurs espèces

-Valeurs de propriétés indisponibles : Théorie, méthode d’estimation


ou combination des deux
- Equations Empiriques

- Parfois inclure l’empiricisme dans des équations existantes telles

 a 
PV  nRT   P  2  V  b   RT
 V  7
Types de Méthodes d’Estimations

Une méthode d’estimation Idéal

1 – Donner des résultats physiques et thermodynamiques


acceptables pour substances pures et mélanges pour toutes
conditions
2 – Indiquer l’état
3 – Requiert peu d’information d’entrée
4 – Précise
5 – Temps de calcul court

Methodes d’estimation : pas idéales mais donnent des résulats acceptables.


Utiliser méthodes simples lorsque les valeurs approximatives sont acceptées.
Preférence de données expérimentales.

8
Loi des Etats Correspondants
D’aprés van der Waals

- Les propriétés dépendant des forces intermoléculaires sont liées aux


propriétés critiques de la même manière pour tous les composés (Not
perfect)

- Deux substances sont dites dans des états correspondants quand leurs
propriétées réduites sont les mêmes.s mêmes.

- La déviation d’un gaz réel par rapport à la loi des gaz parfaits est la même
pour différents gaz aux mêmes conditions correspondants de P et T .
r r

- C’est une base importante pour le développement de correlations et


méthodes d’estimation.

- Plus correcte/précise pour les substances physicochimiquement similaires.

9
AC : Liquide saturé
BC : Vapeur saturée

Critical Po int

Pr essure
Liquid
Liquid  Gas
Vapour
A T1
B
T2

Volume
Comportement volumétrique d’une substance pure
tel que prédit par l’Equation d’Etat (EE) de van der Waals

10
La loi des états correspondants telle qu’appliquée aux propriétés du méthane
et l’azote. Valeurs experimentales : ○ Méthane, ● Azote.
11
Courbes d’Equilibre Liquide-Vapeur

12
Propriétés Physiques de Substances Pures

13
Constante des Gaz Parfaits

R  8.314 J / ( g  mole) K  1.987 cal /( g  mole) K


 83.14 cm 3 . bar  / ( g  mole) K  82.05 (cm 3 . atm) /( g  mole) K
 0.7302 (atm . ft 3 ) /(lb  mole)  R  10.73 ( psia . ft 3 ) / lb  mole)  R
 1545 ( ft . lb f ) / (lb  mole)  R  1.987 Btu / (lb  mole)  R

14
Comportement de Gaz Parfaits
Volume des molécules négligeable devant le volume du milieu où elles sont
confinées, et pas de forces d’attraction ou de répulsion entre elles.

1. Gaz Purs

Loi des gaz parfaits PV  n R T

 m 
ou PV    RT
 MW 

m P MW
g  
V RT

15
2. Mélanges de gaz parfaits
Décrits par la loi des gaz parfaits Pm Vm  R Tm (m  mélange)
Le comportement des mélanges est plus intéressant que celui des corps purs puisque en
pratique les gaz existent et/ou sont utilisés le plus souvent sous forme de mélanges de
composants d’ydrocarbures.

ni ni
yi  
n
- fraction molaire
n i
i

mi mi wi 
yi MWi
yi 
wi / MWi 
- fraction massique
wi 
m

m i
ou  yi MWi
i
 (w / MW )
i i
i
i

Vi Vi
v 
- fraction volumique
V  Vi
i

16
Exercice 1
Déterminer la composition en fraction massique

Composant Fraction Molaire y i


C1 0.65
C2 0.10
C3 0.10
C4 0.10
C5 0.05

Exercice 2
Déterminer la composition en fraction molaire

Composant Fraction Massique wi


C1 0.40
C2 0.10
C3 0.20
C4 0.20
C5 0.10 17
Propriétés de Mélanges Gazeux Parfaits

Poids moléculaire Apparent MWa   yi MWi


i 1

(1) R Tsc
Volume Standard Vsc 
Psc
1 mole
PSC  14.7 psia (1 atm)
TSC  60  F (15.6 C )
R  10.73 psia . ft 3 . (lb  mole) 1 .  R 1

Vsc 
 
1 x 10.73 psia. ft 3 .(lb  mole) 1 .R 1 x (60  460) R
14.7  psia 

VSC  379.4 scf ( s tan dard cubic fet )  379.4 ft 3 /(lb  mole18)
P MWa
Masse Volumique g 
RT

V RT 1
Volume Spécifique    
m p MWa  g

densité du gaz à temperature T et pression P g


Densité (Specific gravity) g  
densité de l ' air à temperature T et pression P  air

Si l’air et un autre gaz se comportement idéalement, la densité du gaz est

 p MWa 
 
g     MWa  MWa
R T
 p MWair  MWair 28.96
 
 R T 

19
Exercice

Considérer un mélange gazeux idéal avec la composition suivante, à 1000


psia et 100 °F.
Calculer a) le poids moléculaire apparent, b) la densité, c) la masse
volumique, et d) le volume spécifique

Composant yi
C1 0.75
C2 0.07
C3 0.05
C4 0.04
C5 0.04
C6 0.03
a. 26.14 lbm/lb-mole C7 0.02
b. γ = (26.14/28.96) = 0.903
c. ρ = [(1000x26.14)/(10.73x460)] = 4.35 lbm/ft3 20
Comportement de Gaz Réels
Composants Purs
Ce qui a été considéré pour les gaz parfaits (volume négligeable des molécules et
pas d’attraction ou repulsion entre elles) n’est pas vrai pour les gaz réels, et c’est ce
qui les fait dévier de la loi des gaz parfaits.

Plusieurs équations d’états (EDE) ont été développées afin de corréler les
variables P, V , T avec les mesures expérimentales, et d’exprimer une
meilleure relation entre ces variables. P, V , T
Un facteur de correction appelé Facteur de Compressibilité ou Facteur Z a
été introduit dans l’équation des gaz parfaits

PV  ZnRT

Va actual gas volume


Compressibility factor Z  
Vi ideal gas volume

Gaz Parfait : Z 1; Z peut être sup érieur ou égale à 1 pour les gaz réels , dependant de T 21
, P , yi
Z Peut être déterminé expérimentallement :
- Measurer volume à T et P
- Résoudre l’EDE pour Z

PV  ZnRT Z
Beaucoup de travaux expérimentaux ont conduit à l'établissement d'un
rapport entre le facteur de compressibilité et la pression et température
(voir figures ci dessous). Donc, actuellement, y a aucun besoin de travail
expérimental puisque beaucoup d'information existent sur le changement de
Z avec P, et T pour des corrélations basées sur la loi des états
correspondants.
La loi des états correspondants propose que tous les gaz auront le même
comportement quand ils sont analysés en termes de pression réduite, volume
réduit, et température réduite, ou autrement dit la déviation par rapport à la loi
idéale de n'importe quel gaz réel est proportionnellement la même pour
différents gaz quand ils sont dans les mêmes conditions correspondantes
(conditions réduites).
Propriétés réduites

P T V
Pr  Tr  Vr 
PC TC VC 22
Méthane Ethane

Diagramme de facteur de compressibilité


23
Propane

Diagramme de facteur de compressibilité 24


Exercice
Calculer le facteur de compressibilité du Méthane, Ethane, et Propane, à
pression et température réduites de 2 , et 1.6 respectivement.

Solution
Utiliser les tables de propriétés physiques pour trouver tout d’abord les
propriétés critiques des gaz pour ensuite déterminer les pression et
température absolues.
Méthane
P  Pr .  PC  (2)(667.8)  1335.6 psia A l’aide de P, T
et la figure appropriée Z  0.88
T  Tr  TC  (1.6)(116.63  460)  549.392 R

Ethane Propane
P  Pr .  PC  (2)(707.8)  1415.6 psia P  Pr .  PC  (2)(616.3)  1232.6 psia
T  Tr  TC  (1.6)(90.09  460)  880.166 R T  Tr  TC  (1.6)(206.01  460)  1065.616 R

Z  0.882 Z  0.886

Noter la similarité des facteurs Z Efficacité du principe des états correspondants


25
Mélanges de gaz
L’application du principe des états correspondants est basée sur l’observation stipulant que la
compressibilité est une fonction universelle des pression et températures réduites.

Pour les mélanges de gaz, Kay a introduit le concept de pseudo propriétés critiques à la place des
propriétés critiques réelles.

Règle de mélange de Kay

PPC  y
i
i PC i TPC  
i
yi TC i

And the reduced properties are called pseudo reduced properties

P P T T
PP r   TP r  
  yi PCi  PPC   yi TCi  TPC
i i

26
Le facteur de compressibilité peut être
généralisée avec suffisament d’exactitudes
pour la plus part des besoins en intrduisant
le concept des pseudo pression et
temperatures réduites.
Standing et Katz ont presenté en 1942 un
facteur de compressibilité généralisé comme
montré sur la figure.

- Fiable pour les gaz naturels doux ayant


une teneur faible de composants
non hydrocarbonés (CNH).

- Corrélations les plus largement admises

- Bon pour des mélanges de gaz de MW < 40

- Ne peut pas être appliqué pour des gaz


ou des vapeurs avec plus de 2% d'H2S
et/ou CO2 ou plus de 20 % de N2

(d'autres méthodes sont employées)

Diagramme de Standing et Katz 27


Facteur de compressibilité des gaz naturels
Si la composition n’est pas connue : PPC , TPC peuvent être prédits à l’aide

Brown et al. ont d éveloppée une méthode
graphique donnant une approximation
satisfaisante des pseudo pression et
température critiques de gas quand
uniquement la densité du gaz est connue

Mathematical correlation

Mélanges de gaz naturels

TPC R  168  325  g  12.5  g2

PPC  psia   677 15.0  g  37.5  g2

Mélanges de condensats (liquide)

TPC R  187  330  g  71.5  g2

PPC  psia   706  51.7  g  11.1 g2

Corrélation graphique des pseudo propriétés critiques


28
des gaz naturels
Exercice

Déterminer la masse volumique du mélange gazeux suivant.


Considérer le mélange parfait at 1000 psia et 100 °F.

Composant yi
C1 0.75
C2 0.07
C3 0.05
C4 0.04
C5 0.04
C6 0.03
C7 0.02

29
Solution
Composant yi MWi y i MWi TC i  R  y i TC i PC i  psia  y i PCi
C1 0.75 16.04 12.030 343.5 257.6 673 504.7
C2 0.07 30.07 2.105 550.1 38.5 708 49.6
C3 0.05 44.10 2.205 666.2 33.3 617 30.9
C4 0.04 58.12 2.325 765.6 30.6 551 22.0
C5 0.04 72.15 2.886 847.0 33.9 485 19.4
C6 0.03 86.18 2.585 914.6 27.4 434 13.0
C7 0.02 100.21 2.004 972.8 19.5 397 7 .9
MWa  26.14 TPC  440.8 PPC  647.5

 m  V ZRT 1 P MWa
PV  ZnRT  Z   RT    g  
 MWa 
m P MWa  ZRT

P 1000 T (100  460)


Ensuite, calculer PPr    1.54 et TPr    1.27
PPC 647.5 TPC 440.8

Figure ci dessus : Z = f(propriétés réduites) Z  0.725

1000 x 26.14
Finalement : g   6.00 lb / ft 3 30
0.725 x 10.73 x 560
Exercice
Recalculer la masse volumique, de l’exercice précédent, en estimant les pseudo
propriétés réduites.

Solution
1. Calculer la densité du mélange gazeux
MWa 26.14
g    0.903
29.96 29.96

2. Déterminer les pseudo propriétés critiques

 
TPC  168  325 x 0.903  12.5 x 0.9032  451  R

 
PPC  677  15.0 x 0.903  37.5 x 0.903 2  660 psia

3. Trouver les propriétés pseudo réduites


560 1000
TPr   1.24 PPr   1.52
451 660

4. Déterminer Z à partir de la figure utilisée précédement Z  0.69

5. Finalement, calculer la masse volumique


1000 x 26.14
g   6.30 lb / ft 3 31
0.69 x10.73 x 560
Effet de composants non hydrocarbonés (CNH) sur Z

Les gaz naturels contiennent souvent des CNH notamment:


CO2 , N2 , et H2S.

Les gaz hydrocarbonéssont classés comme suit:


- doux : pas de sulphide d’hydrogène
- acides : si [H2S] = 1 grain / 100 ft3

[NHC] ≤ 5% : la précision n’est pas sérieusement affectée

[NHC] > 5% : jusqu’à 10 % Z peut être érroné, donc des corrections


sont obligatoires.

32
Correction pour CNH
Les CNH ont un net effet sur les propriétés des gaz puisque leur facteur de
compressibilité a un comportement différent de celui des gaz doux.
D’après Wichert et Aziz
Ont développé une méthode précise pour le calcul de Z des gaz acides
contenant jusqu’à 85% de composants acidiques, et ceci à l’aide de
diagrammes standard du facteur de compressibilité des gaz.

Ont défini un pseudo facteur d’ajustement de température critique  pour


ajuster (corriger) les pseudo propriétés critiques du mélange gazeux acide.

PPC TPC'
  f ( CO2 , H 2 S )  TPC   PPC' 
' and
TPC TPC  B(1 B) 

  120 ( A0.9  A1.6 )  15 ( B 0.5  B 4.0 ) [R]

A  yH 2 S  yCO 2 A : sum of mole fractions of CO2 and H2S in mixture


33
B : mole fraction of H2S
Les étapes de calcul et d’introduction de  dans les calcul du facteur Z

Etape 1:
Calculer les pseudo propriétés critiques du mélange de gaz

Etape 2:
Déterminer le facteur de correction  (à partir du diagramme ci dessous
ou le calculer à l’aide des équations ci dessus)

Etape 3:
Corriger PPC et TPC (calculés à l’étape 1)

Etape 4:
Calculer les pseudo propriétés réduites

Etape 5:
Lire le facteur de compressibilité à partir de la figure de Standing et Katz.

34

Facteur de correction de la pseudo température critique, in °R. 35
Exercice
Déterminer la masse volumique d’un mélange gazeux acide, à 1000 psia
et 110 °F , ayant la composition ci dessous et considéré idéal.

a. Sans correction due à la présence des CNH

b. En utilisant la méthode de correction de Wichert-Aziz

c. Que concluez-vous?

Composant yi
CO2 0.10
H2 S 0.20
N2 0.05
C1 0.63
C2 0.02
36
Solution

Composant yi MWi yi MWi PC i  psia  yi PC i TC i  R  yi TC i


CO2 0.10 44.01 4.401 1071 107.1 547.57 54.757
H2 S 0.20 34.08 6.816 1306 261.2 672 .37 134 .474
N2 0.05 28.01 1.401 493 24.65 227.29 11.365
C1 0.63 16.04 10.105 667 420 .714 343.06 216 .128
C2 0.02 30.07 0.601 707.8 14.156 549.78 11.00
MWa  23.324 827.82 427.72

Calculer la densité

23.324
g   0.8054
28.96

Ensuite, déterminer à partir de la table ci dessus

PPC  827.82 psia

TPC  427.72 R
37
1. La masse volumique sans corrections

1000 570
PPr   1.208 TPr   1.333
827.82 427.72

A l’aide des pseudo propriétés réduites ci-dessus et la figure de Standing-Katz, le facteur Z est Z  0.820

Ensuite, calculer la masse volumique à l’aide de l’équation


1000 x 23.324
g   4.651 lb / ft 3
0.82 x10.73 x 570

1. La masse volumique avec corrections

B  yH 2 S  0.2 A  yCO2  yH 2 S  0.1  0.20  0.30

Déterminer le facteur de correction

  120 ( 0.30 0.9  0.301.6 )  15 ( 0.20 0.5  0.20 4.0 )  29.86R


ensuite, corriger la pseudo température critique

TPC'  427.72  29.86  397.86  R


Après cela, calculer la pseudo pression critique corrigée
827.82 x 397.86
PPC'   727.07 psia
427.72  0.2 x (1 02) x 29.86 38
la pseudo pression reduite est alors égale à
P 1000
PPr  '
  1.375
PPC 727.07

Et la pseudo température reduite

T 570
TPr    1.433
TPC' 397.86

finalement, à l’aide des pseudo properties reduites ci-dessus et la figure de Standing-Katz,


Le nouveau facteur de compressibilité est
Z  0.837

Et la masse volumique correspondante est


1000 x 23.324
g   4.56 lb / ft 3
0.837 x10.73 x 570

Il y a environ 2 % d’erreur entre les valeurs corrigée et non corrigée.

39
-Carr, Kobayashi, et Burrows ont proposé une procédure simplifiée pour corriger les
pseudo propriétés critiques des gaz naturels contenants des CNH.

-La méthode est avantageuse lorsque la composition du mélange de gaz est inconnue.

-Connaissant la densité du mélange gazeux, déterminer les pseudo température et


pression critiques à l’aide de la dernière figure. Ensuite, ajuster, à l’aide des équations
suivantes, les pseudo propriétés critiques estimées.

TPC' R  TPC  80 yCO2  130 y H 2S  250 y N2

PPC'  psia   PPC  440 yCO2  600 y H 2S  170 y N2

40
Correction pour les gaz à MW élevé

Aucun mélange de MW > 40 n’a été considéré dans


la réalisation du diagramme, donc la figure ne peut
être applicable aux mélange gazeux de MW > 40 .

Sutton à observé que les déviations sont associés


aux mélanges ayant des concentrations élevées
d’ heptanes-plus (C7+) , et proposa que les
déviations peuvent être minimisées en utilisant
les règles de mélange développées par Stuart
et al., et des facteurs empiriques de correction
liés à la présence de concentration d’heptanes-plus
dans le mélange gazeux.

41
Diagramme de Standing-Katz
facteur de compressibilité
Approche de correction proposée
1. Calculer les paramètres

  TC  
2
1  TC   2   TC  
0.5

J   yi      yi    K    yi  0.5  
3  i  PC  i  3  i  PC  i  i 
  PC i 
Paramètre de corrélation de Stewart-Burkhardt-Voo Paramètre de corrélation de Stewart-Burkhardt-Voo

 R / psia R / psia  0.5


2. Déterminer les paramètres de correction

 J  0.6081FJ  1.1325 FJ 2  14.004 FJ yC  64.434 FJ yC2


7 7

2
1   TC  2   TC  
0.5
 T 
FJ   y     y     K   C0.5  (0.3129 yC  4.8156 yC2  27.3751 yC3 )
3   PC  C 3   PC    PC C
7 7 7

7   C7  7

Température en [° R] , et Pression en [psia]

3. Corriger les paramètres J and K

K  K  K
'
J '  J  J
42
4. Déterminer les pseudo température et pression critiques ajustées

TPC 
K  ' 2
PPC
TPC
 '
'
J J
T P
5. Utiliser PC et PC calculées et suivre la procédure normale de Standing et Katz
pour déterminer le facteur de compressibilité.

43
Analyse Mathématique du Diagramme de
Standing-Katz du Facteur de Compressibilité
Parfois il est plus pratique d’utiliser des équations mathématiques simples
pour des calculs directs du facteur de compressibilité.

Méthode de Papay
- empirique
- 4.8 % erreur

P   PPr 
Z  1  Pr  0.36748758  0.04188423  
TPr   TPr 

Il existe d’autres méthodes plus compliquées nécissitant des solutions numériques.

44
La Compressibilité des gaz naturels
- Indispensable dans les problèmes de reservoir engineering
- Plus importante que celle des liquides
- Pour un liquide elle est suffisament faible pour être négligée.

La compressibilité isotherme d’un gaz est le changement de volume par unité de volume
par unité de changement de la pression

1  V 
Cg     in 1/ unit pressure 
V  P T

n RT Z  V  1  Z  Z 
V  Differentiating    nRT     2
P  P T P  P  P 

1 1  Z 
Cg    
P Z  P T

Gasz Idéal Z = 1 :

1
Cg  45
P
En termes de pseudo propriétés

1 1 Z 
Cg    
PPr PPC Z   PPr PPC  T
Pr

Multiplier l’équation par


PPC

1 1  Z 
C g PPC  Cr    
PPr Z   PPr  T
Pr

Qui est la pseudo compressibilité reduite isotherme et définie comme

Cr  C g PPC

Les valeurs de
(Z / PPr )TPr peuvent être calculées à partir de la pente de l’isotherme TPr
du diagramme de Standing-Katz du facteur de compressibilité à la valeur d’intérêt.

46
Exercice

Déterminer la compressibilité isotherme d’un mélange gazeux (composition ci dessous)


à 1000 psia et 100°F, en considérant
a. Un comportement idéal (parfait)
b. Un comportement de gaz réel

Composant yi
C1 0.75
C2 0.07
C3 0.05
n  C4 0.04
n  C5 0.04
C6 0.03
C7 0.02

47
Solution
1. Comportement idéal
1 1
Utiliser dirctement l’équation de Cg Cg    10 3 psia 1
P 1000
2. Gaz réel

a. Calculer PPC  647.5 psia TPC  440.8 R

1000 (100  460)


b. Ensuite PPr   1.54 TPr   1.27
647.5 440.8

c. A l’aide de la figure de Standing-Katz on obtient Z  0.725 et la pente

 Z 
   0.17
   P 
Pr TPr 1.27

d. Déterminer la pseudo compressibilité reduite isotherme


1  1 
Cr    ( 0.17)  0.8808
1.54  0.725 

e. Finallement, calculater la compressibilité du gaz


Cr 0.8808
Cg    1.361 x10 3 psia 1 48
PPC 647.5
L’exemple peut être résolu à l’aide du diagramme de Trube

Cr  0.90

Cr 0.90
Cg    1.390 x10 3 psia 1
PPC 647.5

Il existe d’autres méthode plus


compliquée telle que la méthode
de Mattar-Brar-Aziz
(n’est pas donnée ici)

Pseudo compressibilité reduite des gaz naturels


Diagramme de Trube 49
Facteur Acentrique
Un troisième paramètre  , le facteur acentrique développé par K. S. Pitzer en 1955, comme
paramètre de corrélation pour caractériser la non sphéricité d'une molécule. Il a été largement
accepté et considéré afin de surmonter certaine limites du principe des états correspondant.

Définition du facteur acentrique

   log 10 Prsat T r  0.7 1


Pv
Prsat 
PC

 est zéro pour l’argon, krypton, et xenon

D’après la théorie de Pitzer (états


correspondants basés sur les 3 paramètres)
tous les fluides ayant la même valeur 
ont la même valeur du facteur Z une
fois comparés aux mêmes Pr et Tr .
Dépendence approximative de T = f(pression de vapeur)

Facteur acentrique moyen d’un mélange m   yi i


50
Pression de vapeur (sera discutée en détails)

La pression de vapeur d’une substance est la pression exercée par sa phase


vapeur en equilibre avec sa phase liquide ou solide à une température donnée.

Po int Critique

C
P
Pr ession
P Liquide
Liquide  Gas
Vapeur
A T1
B
T2

Volume
T

 T  T 
Correlation ln PV  19 1  b   8.5 ln  b 
 T T  51
52
Pression de vapeur à basse température d’hydrocarbures légers
Pr ession
de Vapeur
[ psia ]

Temperature 53
F 
Pression de vapeur de composants d’hydrcarbures
Viscosité
Résistance à l’écouement, égale au rapport de la contrainte de cisaillemnt (force
tangentielle/unité de surface) sur le taux de cisaillement (gradient de vitesse local):


 


Fonction de la forme  g   g ( P, T , yi )
Procédure de calcul
Carr, Kobayashi, et Burrows ont développé des corrélations graphiques pour estimer
la viscosité des gazs naturels en fonction de la pression, temperature et densité du gaz.

1. Chercher PPC et MWa , et corriger les si [NHC] > 5 moles pour cent
2. Utiliser la figure ci dessous pour déterminer la viscosité du gaz naturel à 1 atm et
temperature d’intérêt. Cette viscosité, nommée  1 , doit être corrigée à cause de la présence
des CNH (à l’aide des médaillons des figures).

Les fractions des CNH tendent à augmenter la viscosité de la phase gazeuze, mathématiquement

 1   1 u   CO   H S   N


2 2 2

3. Déterminer les pseudo pression et temperature reduites 54


4. Déterminer  g /  1 à l’aide des pseudo propriétés reduites
 g = viscosité du gaz aux conditions désirées.

Corrélation de rapport de viscosité de Carr

5. Finalement, calculater  g à l’aide de

g
g  1
1
55
Corrélation de viscosité atmosphérique du gaz de Carr
56
.

G: specific gravity

Correction de viscosité due à la présence de H2S 57


Correction de viscosité due à la présence de CO2 58
59
Correction de viscosité due à la présence de N2
60
Viscosité de gaz en fonction de différentes variables
61
Viscosité de gaz en fonction de différentes variables
Herning et Zipperer ont proposé l’équation ci dessous pour estimer la viscosité
de mélanges gazeux


i 1
i yi MWi
m  n

y
i 1
i MWi

62
Exercice

Déterminer la viscosité du mélange gazeux à 3500 psia et 200 °F.

Composant yi
N2 0.05
CO2 0.05
H2S 0.02
C1 0.80
C2 0.05
C3 0.03

63
Solution
Dans ce cas il y a une correction à effectuer due à la présence des CNH.

1. Calculer : MWa g PPC TPC

MWa   y MW
i
i i  19.97

density of gas at temperature T and pressure P g 19.97


g     0.689
density of air at temperature T and pressure P  air 28.96

TPC  168  325  g  12.5  g2  380.43 R

PPC  677 15.0  g  37.5  g2  665.11 psia

2. Corriger les pseudo propriétés critiques calculer en 1. (à cause de la présence des CNH)

TPC'  TPC  80 yCO2  130 y H 2S  250 y N2 

TPC'  380.43  80 x 0.05  130 x 0.02  250 x 0.05  366.53  R

PPC'  PPC  440 yCO2  600 yH 2 S  170 yN 2

PPC'  665.11  440 x 0.05  600 x 0.02  170 x 0.05  690.61 64


psia
3. A l’aide de la dernière figure de Carr, estimer la viscosité non corrigée à 1 atm et 200 °R

 
1 u  0.0123 cp

4. Utiliser les figures médaillons (Carr) pour estimer

  N 2
 0.00042 cp   CO 2
 0.00026 cp   H S  0.00005 cp
2

5. Déterminer la viscosité corrigée du gaz à pression atmospherique température du système

 1  0.0123  0.00042  0.00025  0.00005  0.01303 cp

6. Déterminer
660 3500
TPr   1.80 PPr   5.07
366.53 690.61

7. A l’aide de la correlation graphique du rapport des viscosités de Carr estimer

g
 1.52
1

Finalement, déterminer la viscosité du mélange gazeux

g 
g   1  1.52 x 0.01303  0.01981 cp
  65
 1 
Exercice

Calculer la viscosité d’un gaz naturel de densité 0.702 à


195 ° F et 1815 psia

66
Solution
1. Estimer les propriétés pseudo critiques à l’aide de la densité  g

2. Chercher les propriétés réduites

PR = (1815 / 669) = 2.72 ; TR = (195 + 460) / 390 = 1.68

3. Lire à partir des figures ci-dessus

g
 1.28
1

 1  0.012 cp

Finalement

g 
g     1  1.28 x 0.012  0.0154 cp
 1 
 

67
Exercice
Déterminer le facteur de compressibilité du mélange gazeux acide ci dessous,
à 2000 psia et 150 °F.

a. Sans correction due aux CNH Composant fraction molaire


b. Avec correction due aux CNH N2 0.0345
Que concluez vous? Expliquer. CO2 0.0130
H2S 0.0000
Méthane 0.8470
Ethane 0.0586
Pr opane 0.0220
i  bu tan e 0.0035
n  bu tan e 0.0058
i  pen tan e 0.0027
n  pen tan e 0.0025
n  hexane 0.0028
n  hep tan e 0.0028
n  oc tan e 0.0015
n  nonane 0.0018
n  décane 0.0015

68
Solution
Sans correction
19.91
MWa  19.91 ;  m   0.686
29

PPC  663.3 psia TPC  374.1  R

2000 (150  460) 610


PPr   3.02 TTr    1.63
663.3 374.1 374.1

Z  0.83

Avec correction
Trouver le factor d ' ajustement de la T   120( A 0.9  A1.6 )  15( B 0.5  B 4.0 )

120 0.0130  0.0000 0. 9

 0.0130  0.0000 1. 6  0  2.29  R

TPC'  TPC    374.1  2.29  371.81  R

PPC TPC' 663.3 x 371.81


PPC'    659.24 psia
TPC  B(1  B) 374.1  0

PPr 
2000
 3.03 TPr 
150  460  1.64
659.24 371.81
69
Donc , Z  0.84
Standing a proposé une autre méthode mathématique pour estimer la viscosité à pression
atmosphérique et température du système :

 1   1 u   CO   H S   N


2 2 2

 
1 u  [1.709 x105  2.062 x106  g ] ( T  460 )  8.188 x103  6.15 x103 log  g
    cp
1 u T = température du système en °R

  N 2

 y N 2 8.48 x10  3 log (  g )  9.59 x10  3 
 CO 2
 yCO2 9.08 x103
log (  g )  6.24 x10 3

  H S  y H S
2 2
8.49 x10 3
log (  g )  3.73 x10  3 
Lee, Gonzalez, et Eakin ont proposé une expression semi empirique en termes de  ,
température du système et Mwa pour estimer la viscosité du gaz
  g  Y 
 g  10 K exp  X 
4
  X  3.5 
986
 0.01 MWa
  62.4   T
9.4  0.02 MWa  T 1. 5
 g : en lb / ft à P et T du système
3
K 
209  19 MWa  T
T : température du système 70
MWa : MW apparent du mélange gazeux Y  2.4  0.2 X
Dean et Stiel ont proposé une autre méthode mathématique pour estimer la viscosité du gaz naturel à
pression atmosphérique et température du réservoir.

T
 1  34 x 10  5 Pr
 8/9

for TPr 1.5


m

166.8 x10  5 ( 0.1338 TPr  0.0932) 5 / 9


1  for TPr  1.5
m

m Est une paramètre de viscosité défini comme suit:

1/ 6
TPC
 m  5.4402
MWa0. 5 PPC
2/3

Ils ont aussi préconisé

 g  1 
 
10.8 x10 5 exp  1.439  r   exp  1.111 r1.888 
m

0.27 PPr
r   g : en cp à P et T du système
Z TPr
1 : en cp à 1 atm et T du système
 r : masse volumique réduite du gaz
71
Viscosité de différents gaz à 1 atm 72
Densité

D D
e e
n n
s s
i i
t t
é é

73
Viscosité de gaz d’hydrocarbures
Conductivité Thermique
 dT 
Flux de chaleur du à la conduction q  k   [ BTU / hr ft 2 ]
 dx 

La conductivité thermique, pour des mélanges de gaz naturels à pression élevée,


peut être estimée à partir d'une valeur atmosphérique et d'une correction de pression.

Example
Déterminer la conductivité thermique d’un gaz naturel de MW = 25 à
700 psia et 300 °F.

Solution
1. Chercher les propriétés critiques

TC  440 R PC  660 psia

2. Calculer les propriétés réduites

(300  460) 700


Tr  1.73 Pr   1.06
440 660
74
3. A l’aide de la figure ci-dessous déterminer la conductivité thermique kA à 1 atm

Conductivité thermique de gaz naturels et d'hydrocarbures at 1atm

k A  0.0248 Btu /[( hr . ft 2 .F ) / ft] or 0.0248 Btu . hr  1. ft  1.F  1 75


4. Déterminer le rapport

k
 1.15
kA

5. Finalement, déterminer la k du gaz

k 
k    k A  1.15 x 0.0248  0.0285 Btu hr  1 ft  1 F  1
 kA 

MELANGES

Méthode de Stiel et Thodos :


Lire, à partir des diagrammes, k de chaque
composant à la T désirée.
km est estimée à l’aide de la Règle Racine Cubique
applicable aux mélanges se composant de gaz
simples et pas de CO2.


  yk 3 MWi 
 y 
i i
km
i
3 MWi Rapport de conductivité thermiques de gaz
76
k
Rapport de conductivité thermique
kA 77
Exercice 12.1

A l’aide de la méthode Stiel-Thodos, chercher la conductivité thermique


du mélange gazeux à 200 °F et 1 atm.

Composant yi
N2 0.05

CH 4 0.80
C2 H 6 0.15

78
Propriétés
Thermodynamiques
- Enthalpie
• gaz parfaits
• gaz réels

- Entropie
- Chaleur spécifique

79
Correlation Enthalpique
Définition H  U  PV
Forme différentielle dH  dU  d (PV ) H  U  (PV )
U, P, et V sont des fonctions d’états H : fonction d’état
-Apparait fréquement dans les écoulements
-Le changement de l’enthalpie avec T et P est complexe
-La procédure de prédiction de ΔH de substances pures ou de mélanges est basée uniquement sur
des données expérimentales, donc, les diagrammes P- H sont très recommandés et utilisés.

80

Effet de pression sur l’enthalpie d’écoulement de gaz naturels


Gaz Réels
L’enthalpie de mélanges de gaz réels et des liquides peut être estimée à l’aide de calculs manuels.
Ceux recommandés pour l'usage sont basés sur une extension du principe des états correspondants
et sont donnés dans les figures ci-dessous.

La correlation applicable aux


mélanges gazeux et liquides se
compose de deux parties:

Changement d’enthalpie avec la


pression pour un fluide simple
(fluide avec facteur acentrique zéro),

Correction pour la déviation


d'un fluide réel par rapport
au changement enthalpique
avec la pression d'un fluide
idéal.

81
Effet de pression sur l’enthalpie Effet de pression sur l’enthalpie
(fluide Simple) (Correction pour fluides réels)
Enthalpies d’états idéaux (parfaits)
Les enthalpies de beaucoup de substances gazeuzes pures sont aisément corrélées en série de
puissance de la température.
Les figures ci-dessous montrent des valeurs typiques d’enthalpie de composants de gaz naturel.

82

Enthalpie idéale (correspondant à l’état idéal) de composants purs


Mélanges
La référence d’enthalpie choisie est l’enthalpie zéro à pression et température absolues nulles,
c’est la même référence utilisée dans API Project 44.1. Le choix de la référence est arbitraire et
représente un moyen de convenance.

La valeur absolue de l’enthalpie ne présente pas d’intérêt ; seules, ses variations entre deux états
sont recherchées, puisqu’elles fournissent la quantité de chaleur à fournir ou à extraire.

Les différences d’enthalpie qui sont les valeurs d’intérêt, ne sont pas altérées par le choix de la
référence. Cependant, la même enthalpie de référence doit être utilisée pour tous les composants
dans tous les calculs.
La variation d'enthalpie de mélanges de gaz réels est calculé à l'aide d'une corrélation préparée à
partir de mesures expérimentales d'enthalpie d'une variété de mélanges.


H TP  H 00  H T0  H 00  H T0  H TP    BTU / lb  mole

H TP : l’enthalpie à pression et température d’intérêt

H 0
T  H 00  : l’enthalpie idéale au dessus de la référence H 0
, à la température d’intérêt

H 0
T  H TP  :etChangement de l’enthalpie avec la pression, donné par la différence d’enthalpie entre l’enthalpie idéale
l’enthalpie à la pression désirée; les deux quantitée sont à la température.

H 00  0 à la référence choisie, température absolute zéro 


HTP  HT0  HT0  HTP 
ou HH  H H 0
 0
 H : enthalpie à T d ' int érêt
0
H : enthalpie idéale
83
Méthode de Calcul

H 0
H  calculée à partir de

 

 
H  H  R TC  
0 H 0
 
H 
0

 

 H 0
 H 
(')


   


R TC   R TC   

H 0

 H / R TC  0 Variation d’enthalpie avec la pression d’un fluide simple (donné par fig. ci-
dessus)

H 0

 H / R TC  ( ') Correction due à la déviation d'un fluide réel par rapport à la variation de
l'enthalpie idéale avec la pression, donnée par les figures ci-dessus.

Pour pouvoir utiliser les figures de gaz réels ci-dessus :


- La composition du mélange doit être connue
- Les pseudo T et P critiques du mélange sont calculées à l’aide de la règle de Kay
- L’enthalpie moyenne du mélange

H m0   yi Hi0

H i0   enthalpie idéale de composant pur i  x MWi 


84
Enthalpie de formation de différents gaz

85
Exemple

Calculer l’enthalpie du mélange gazeux à 1010 psia et 120 °F.

Composant yi
Méthane 0.9010
CO2 0.0106
Ethane 0.0449
Pr opane 0.0187
i  Bu tan e 0.0065
n  Bu tan e 0.0045
i  Pen tan e 0.0017
n  Pen tan e 0.0019
Hexane 0.0052

86
Solution.

Composant yi MWi TC  R  PC  psia  i H i0 BTU / lb 

Méthane 0.9010 16.04 343.0 667.8 0.0108 292


CO2 0.0106 44.01 547.5 1071.0 0.2667 100
Ethane 0.0449 30.07 549.8 707.8 0.0972 189
Pr opane 0.0187 44.10 665.7 616.3 0.1515 162
i  Bu tan e 0.0065 58.12 734.6 529.1 0.1852 151
n  Bu tan e 0.0045 58.12 765.3 550.7 0.1981 162
i  Pen tan e 0.0017 72.15 828.7 490.4 0.2286 151
n  Pen tan e 0.0019 72.15 845.3 488.6 0.2510 158
Hexane 0.0052 86.18 912.0 470.0 0.2990 139
 m  0.0243 H 0  4857.31
BTU / lb  mole

H i0  enthalpie idéale du composant i ( figure : ideal enthalpy of pure components)

87
1. Déterminer les pseudo température et pression critiques du mélange

PPC  666.47 psia TPC  367.96 R

Présence de CNH (CO2 ), donc correction des pseudo paramètres critiques


(c< 5% donc on peut ignorer la correction)

  120 (0.01060.9  0.01061.6 )  1.92

TPC'  367.96  1.92  366.04  R

666.47 x 366.04
PPC'   662.99 psia
367.96

2. Déterminer les paramètres réduits

1010
PPr   1.52
662.99
(120  460)
TPr   1.59
366.04

88
3. Calculer

 
 H0  H 
0

 H0  H  ( ')

 0.015
   0.68  
 R TC   R TC 
et

  0.0243

 

 
H  H m  R TC  
0 H 0
H 
0



 H 0
 H 
( ')


   


R TC   R TC   
 1.987 x 366.04 x 0.68  (0.0243 x 0.015)  494.87 BTU / lb  mole 

4. Finalement, l’enthalpie du mélange est égale à l’enthalpie idéale moins l’enthalpie


correspondant à la déviation par rapport à l’état idéal

H 0  H m  494.87 BTU / lb  mole


 H m  H 0  494.87
H m  4857.31  494.87  4362.44 BTU / lb  mole
89
Correlation d’Entropie
- Dépend des états initial et final, donc fonction d’état.

- D’un point de vue microscopique: une augmentation d’entropie est associée à une augmentation de
désordre (ou réduction d ‘ordre) au niveau moléculaire.

- L'entropie est plus employée comme guide pour interpréter le comportement des gaz et des
liquides dans les procédés de compression et d'expansion

- Le changement de l'entropie de n'importe quel système subissant un processus réversible est égal à

dQR dQR
dS 
T
or S   T
dQ : var iation d ' energie int erne

L’entropie d’un mélange à multicomposants peut être évaluée en combinant l’entropie idéale
(correspondant à l’état idéal) de API 44 avec les valeurs de variation de l’entropie avec la pression
données par les tables de Curl et Pitzer.

Il n’existe pas d’équations d’entropie pour les mélanges indéfinis (pseudo composants) mais, pour
la plus part des cas où les pseudo composants sont présents en petite concentration, ils peuvent
être approximés d'une manière satisfaisante par la paraffine hydrocarbonnée ayant le poids
moléculaire le plus proche.

90
Méthode de calcul
Similaire à celle de la correlation d’enthalpie

1. Calculer l’entropie idéale pour une phase fluide (gaz ou liquide) à une température donnée

Sm0   yi Si 0  R  yi ln yi S i 0 : entropie idéale de i donnée par la figure

91
Entropie idéale de composants purs
2. L’effet de la pression (pour une T donnée) est calculée à l’aide dela correlation de Pitzer:

  S 0  S 0 S0 S
( ')

S 
0
S 0 S
( ')
S 0 S
0
S m  R         Ln P [atm]    
  R   R    R   R 

92

Effet de pression sur l’entropie pour un fluide simple Effet de pression sur l’entropie (Correction pour fluide réel)
Example

Calculer l’entropie du mélange gazeux 1010 psia et 120 °F,


(exemple précédent)

Component yi MWi TC  R  PC  psia  i S i 0 BTU / lb  R 

Methane 0.9010 16.04 343.0 667.8 0.0108 3.150


CO2 0.0106 44.01 547.5 1071.0 0.2667 1.176
Ethane 0.0449 30.07 549.8 707.8 0.0972 2.036
Pr opana 0.0187 44.10 665.7 616.3 0.1515 1.624
i  Bu tan e 0.0065 58.12 734.6 529.1 0.1852 1.400
n  Bu tan e 0.0045 58.12 765.3 550.7 0.1981 1.338
i  Pen tan e 0.0017 72.15 828.7 490.4 0.2286 1.260
n  Pen tan e 0.0019 72.15 845.3 488.6 0.2510 1.245
Hexane 0.0052 86.18 912.0 470.0 0.2990 1.198
 m  0.0243 S 0  51.9016
BTU / lb  mole  R

S i0  Entropie idéale de i ( figure ideal entropy of pure components)


93
1. Determiner les pseudo temperature et pression critiques du mélange

PPC  666.47 psia TPC  367.96 R

Presence de NHCs (CO2 ), donc correction


(c< 5% donc on peut ignorer la correction)

  120 (0.0106 0.9  0.01061.6 )  1.92R

TPC'  367.96  1.92  366.04  R

666.47 x 366.04
PPC'   662.99 psia
367.96

2. Déterminer les paramètres réduits

1010
PPr   1.52
662.99
(120  460)
TPr   1.59
366.04

94
3. A l’aide des deux dernières figures

 S0  S   0

 S0  S   ( ')

 0.065
   0.345  
 R   R 

4. Facteur acentrique apparent du mélange


  0.0243
5. Déterminer la différence d’entropie entre les états idéal et reel

  S 0  S 0 S 0 S
( ')

S 0
S 
m  R         Ln P 
  R   R  
  1010 
 1.987 0.345  0.0243 0.065  ln  
  14.7 
 9.093 BTU / lb  mole  R
6. Trouver l’entropie idéale pour le mélange
Sm0   yi Si 0  R  yi ln yi (Note the Napierian logarithm)

S m0  51.9016  ( 0.920)  52.8216 BTU / lb  mole  R

7. Finalement, l’entropie du mélange est égale à l’entropie idéale moins l’entropie


correspondant à la déviation de l’état idéal , ou bien utiliser l’équation


S m at P , T  S m0  S 0  S m  S m  52.8216  9.093
95
 43.7286 BTU / lb  mole R
Chaleur Spécifique
Quantité de chaleur nécessaire pour augmenter la température de un degré
d’une masse donnée d’un matériau.

dQ  n C dT or dQ  m C dT

Chaleur spécifique molaire Chaleur spécifique massique, Chaleur Spécifique

Définie pour seulement deux chemins différents : pression constante et volume constant :

CP mesurée à pression constante

CV mesurée à volume constant

96
- Substance Homogène : Chaleur spécifique = f ( P,T )

-Chaleurs spécifiques idéales sont de bonnes approximations pour les chaleurs


-spécifiques de gaz réels à faibles pressions.

-Chaleurs spécifiques idéales sont fonction de la température seulement


-(indépendentes de la pression)

CP'     T   T 2 (A)

( ' ) : idéal
2
CP'  a  b T  c T (B)

C C R
' ' Connaissant la dépendence de la température de l’une
P V on trouvera celle de l’autre

97
Relation CP - CV

dH  dU  R dT 

dU  CV dT at cst V   C P  CV  R
dH  C p dT at cst P 

98
Equation (A)

BTU /lb  mole F  or  cal /g  mole C 99

Constants for the molar heat capacity equation of organic gases in the ideal gas state
Equation (B)

BTU /lb  mole F  or  cal /g  mole C 100

Constants for the molar heat capacity equationof inorganic gases in the ideal gas state
Frequently asked to evaluate
T

 P  P mean T  T0 
' '
C dT C
T0

 P dT
'
C
C P' mean 
T0

T  T0 
The base temperature is taken at a constant value such as 25°C and CP mean is determined as
a function of the upper limit of integration .

CP' mean is on next figures

e.g. :
for CO2 : 12.1 BTU/lb-mole °F read at 2000 °F
is the mean value between 77 and 2000 °F.

Gas Mixtures
C P' , m  i
yi C P' , i
101
Mean molar heat capacities of gases in the ideal gas state
Base temperature = 77 °F 102
103
Mean molar heat capacities of gases in the ideal gas state
Base temperature = 77 °F
104
Specific heat of hydrocarbon gases
Specific heat of hydrocarbon liquids 105
Exercise 15.1

Write the methane equation given below in terms of the following


temperature units: a. °C, b. °R, c. °F.

The molar heat capacity of methane in the zero-pressure state is given by


the equation

CP'  3.381  18.044 x10 3 T  4.300 x10 6 T 2

Hint :
T ( K ) = T( °R ) / 1.8
T ( K ) = [T( °F ) + 460] / 1.8
T ( K ) = T ( °C ) + 273

Answer
a. C P'  7.99  15.70 x 10  3 T  4.300 x 10  6 T 2
b . C P'  3.381  10.03 x 10 3 T  1.327 x 10 6 T 2
c . C P'  7.79  8.81 x 10 3 T  1.327 x 10 6 T 2 106
Mid Term Exam
Ex. 01
a. Expliquer brièvement et clairement ce qu’un point critique d’un gaz.
b. When can it be said that two systems are in corresponding states. Explain using an example.
c. Expliquer brièvement l’importance du facteur acentrique par rapport au principe des états
correspondants..
Ex.02
Calculate the density of the following gas mixture at 1000 psia and 120 °F

Component yi
CO2 0.10
H2S 0.15
C1 0.63
C2 0.02
C3 0.05
C4 0.05

Ex.03
Use the equations given below to calculate the heat required in to raise the temperature of ethane
from 500 to 1000 °F in a flow process at a pressure of approximately 1 atm.
T2

Q  H   P dT
'
C 107
T1
Mid Term Exam Correction
Ex.01
Component yi MWi yi MWi TCi  R  yi TC i PC i  psia  yi PC i
CO2 0.10 44.01 4.401 547.91 54.791 1071 107.100
H 2S 0.15 34.08 5.112 672.45 100.868 1300 195.000
C1 0.63 16.043 10.107 343.33 216.298 666.4 419.832
C2 0.02 30.07 0.601 549.92 10.998 706.5 14.130
C3 0.05 44.097 2.205 666.06 33.303 616.0 30.800
n  C4 0.05 58.123 2.906 765.62 38.281 550.6 27.530
MWa  25.336 TPC  454.539  R PPC  794.392 psia

B  yH 2 S  0.15
A  yH 2 S  yCO2  0.15  0.1  0.25

1. Adjustment factor

  120 ( A0.9  A1.6 )  15 ( B 0.5  B 4.0 )


  120 ( 0.250.9  0.251.6 )  15 ( 0.150.5  0.15 4.0 )  27.205 R

2. Corrected pseudo critical properties


TPC'  454.539  27.205  427.334 R
PPC TPC' 794.392 x 427.334
P '
   741.190 psia
 B (1  B )  454.539  0.15 (1  0.15 ) x 27.205
PC
TPC 108
3. Reduced properties

1000 (120  460)


PPr   1.349 ; TPr   1.357
741.190 427.334
4. Find compressibility factor fro Standing-Katz chart
Z  0.81

5. Finally calculate the density


P MWa 1000 x 25.336
g    5.026 lb / ft 3
Z RT 0.81 x10.73 x (120  460)

with

psia . ft 3
R  10.73
lb  mole.R

109
Ex.02
ETHANE
C P'  2.247  38.201 x10  3 T  11.049 x10  6 T 2
T  K
The required heat to raise temperature from T1 to T2

T2

Q  H   P dT
'
C
T1

T2

Q  H  
T1
(2.247  38.201 x 10 3 T 11.049 x 10 6 T 2 ) dT

811
 3 T
2
6 T 
3
Q  H  2.247 T  38.201 x 10 11.049 x 10 
 2 3  533

Q  H  6354.35 cal /  g  mole 


110