Vous êtes sur la page 1sur 103

LES RENDEMENTS DES

INSTALLATIONS DE
CHAUFFAGE ET D’E.C.S.

2006
1
J-M R. D-BTP
Rendements des installations de chauffage

Rendements des installations d’E.C.S.

2
Rendements des installations de chauffage

Présentation générale
Présentation des rendements
Rendement de combustion sur PCI
Rendement de combustion sur PCS
Rendement de combustion des appareils à condensation
Rendement chaudière
Valeurs réglementaires minimales de rendement chaudière
Rendement de génération global annuel
Rendement de distribution
Rendement d’émission
Rendement de régulation
Rendement d’exploitation
Consommation de chauffage 3
Présentation générale 1/3

Où passe l’énergie consommée ?

?
4
Présentation générale 2/3

Dans la chaudière, pour assurer le chauffage

5
Présentation générale 3/3

Dans la chaudière, pour assurer le chauffage


en comblant les déperditions par les parois,
par le renouvellement d’air.

q q q

6
Présentation des rendements 1/30

ENERGIE UTILE
ENERGIE
CONSOMMEE

DEPERDITIONS SURFACIQUES + RENOUVELLEMENT D’AIR


7
Présentation des rendements 2/30

ENERGIE UTILE
ENERGIE
CONSOMMEE
PERTES

8
Présentation des rendements 3/30

PERTES DE COMBUSTION

• Une partie du combustible n ’est pas complètement brûlée dans le générateur !


• La vapeur d’eau produite par la combustion de l’hydrogène du combustible n’est pas
condensée ! 9
Présentation des rendements 4/30

PERTES PAR LES PAROIS DU GENERATEUR

• Le générateur sert de radiateur dans la chaufferie !


10
Présentation des rendements 5/30

PERTES PAR LES FUMEES

• Le volume de fumée chauffe la cheminée puis les oiseaux !


11
Présentation des rendements 6/30

PERTES DE DISTRIBUTION

• Les tuyauteries chauffent les espaces ou les locaux non chauffés qu’elles parcourent !
12
Présentation des rendements 7/30

PERTES D’EMISSION

• Une partie de la chaleur émise par le radiateur part vers l’extérieur au travers le mur !
13
Présentation des rendements 8/30

fumées 10 kWh
parois distribution émission
2 kWh 5 kWh 5 kWh

Énergie
fournie Énergie
utile

100 90 88 83 78
kWh kWh kWh kWh kWh

brûleur foyer brides émetteur local


14
Présentation des rendements 9/30

Energie fournie = 100 kWh

Energie perdue = 10 + 2 + 5 + 5 = 22 kWh

Energie utile = 100 – 22 = 78 kWh

Energie utile 78 kWh


Rendement global = = = 0,78 = 78 %
Energie fournie 100 kWh

Energie perdue 22 kWh


% de pertes = = = 0,22 = 22 %
Energie fournie 100 kWh
15
Présentation des rendements 10/30
fumées

parois distribution émission

A B C D E

brûleur foyer brides émetteur local

Rendement de combustion = B / A
16
Présentation des rendements 11/30
fumées

parois distribution émission

100 90

brûleur foyer brides émetteur local

Rendement de combustion = 90 / 100 = 0,9


17
Présentation des rendements 12/30
fumées

parois distribution émission

A B C D E

brûleur foyer brides émetteur local

Pertes par combustion et fumées = A - B


18
Présentation des rendements 13/30
fumées

parois distribution émission

100 90

brûleur foyer brides émetteur local

Pertes par combustion et fumées = 100 - 90 = 10 kWh


19
Présentation des rendements 14/30
fumées

parois distribution émission

A B C D E

brûleur foyer brides émetteur local

Pertes par les parois du générateur = B - C


20
Présentation des rendements 15/30
fumées

parois distribution émission

90 88

brûleur foyer brides émetteur local

Pertes par parois du générateur = 90 - 88 = 2 kWh


21
Présentation des rendements 16/30
fumées

parois distribution émission

A B C D E

brûleur foyer brides émetteur local

Rendement de chaudière = C/A


22
Présentation des rendements 17/30
fumées

parois distribution émission

100 88

brûleur foyer brides émetteur local

Rendement de chaudière = 88 / 100 = 0,88


23
Présentation des rendements 18/30
fumées

parois distribution émission

A B C D E

brûleur foyer brides émetteur local

Pertes par distribution = C - D


24
Présentation des rendements 19/30
fumées

parois distribution émission

88 83

brûleur foyer brides émetteur local

Pertes de distribution = 88 - 83 = 5 kWh


25
Présentation des rendements 20/30
fumées

parois distribution émission

A B C D E

brûleur foyer brides émetteur local

Rendement de distribution = D / C
26
Présentation des rendements 21/30
fumées

parois distribution émission

88 83

brûleur foyer brides émetteur local

Rendement de distribution = 83 / 88 = 0,943


27
Présentation des rendements 22/30
fumées

parois distribution émission

A B C D E

brûleur foyer brides émetteur local

Pertes d’émission = D - E
28
Présentation des rendements 23/30
fumées

parois distribution émission

83 78

brûleur foyer brides émetteur local

Pertes d’émission = 83 - 78 = 5 kWh


29
Présentation des rendements 24/30
fumées

parois distribution émission

A B C D E

brûleur foyer brides émetteur local

Rendement d’émission = E / D
30
Présentation des rendements 25/30
fumées

parois distribution émission

83 78

brûleur foyer brides émetteur local

Rendement d’émission = 78 / 83 = 0,94


31
Présentation des rendements 26/30
fumées

parois distribution émission

A B C D E

brûleur foyer brides émetteur local

Rendement instantané de l’installation = E/A


32
Présentation des rendements 27/30
fumées

parois distribution émission

100 78

brûleur foyer brides émetteur local

Rendement instantané de l’installation = 78 / 100 = 0,78


33
Présentation des rendements 28/30
fumées

parois distribution émission

A B C D E

brûleur foyer brides émetteur local

E/A =(C/A)*(D/C)*(E/D)
E/A=(C*D*E)/(A*C*D) 34
Présentation des rendements 29/30
fumées

parois distribution émission

h ch. h dist. h émi.

brûleur foyer brides émetteur local

Rendement instantané de l’installation


=
h chaudière * h distribution * h émission 35
Présentation des rendements 30/30
fumées

parois distribution émission

0,88 0,943 0,94

brûleur foyer brides émetteur local

0,88 * 0,943 * 0,94 = 0, 78


36
Rendement de combustion sur PCI 1/8

Dans la profession, on détermine le rendement de combustion par une


méthode indirecte:

h comb PCI = 100 % - pourcentage des pertes par fumées*

* L’émission d’imbrûlés solides (suie) ou gazeux (CO) étant très


strictement réglementée, la combustion devra être complète en excès
d’air (oxydante). Les pertes par une combustion incomplète devront
donc être minimes et seront négligées dans les calculs professionnels.
Seules les pertes par fumées sont prises en compte.
37
Rendement de combustion sur PCI 2/8

Le pourcentage des pertes par fumées dépend :

- du combustible utilisé,

Le volume de fumée neutre diffère selon le combustible.

- du volume de fumée réellement produit,

L’excès d’air de combustion augmente le volume de fumée.

- de l’élévation de la température des fumées.


Les pertes sont proportionnelles à l’élévation de température
38
Rendement de combustion sur PCI 3/8

Pour effectuer le calcul du pourcentage de pertes par les fumées, il sera nécessaire :
- de mesurer :

- la température de l’air comburant au brûleur (temp air)


- la température des fumées à la buse sortie chaudière (temp fumées)
- le pourcentage de dioxyde de carbone des fumées sèches (% CO2)
- le pourcentage d’oxygène des fumées sèches ( % O2)

- de déterminer Xa ou X’a en fonction du combustible utilisé,

- d’utiliser les formules de Ser suivantes.

39
Rendement de combustion sur PCI 4/8

Formules de Ser

Si l’on a mesuré le taux de CO2:

( temp fumées – temp air )


Pertes fumées = Xa
% CO2

Si l’on a mesuré le taux d’O2:

( temp fumées – temp air )


Pertes fumées = X’a
21 - % O2

40
Rendement de combustion sur PCI 5/8

Valeurs usuelles de Xa et de X’a

combustible Xa X’a
fioul lourd 0,59 0,80
fioul domestique 0,57 0,78
gaz naturel 0,47 0,84
butane commercial 0,53 0,78
propane commercial 0,51 0,76
Ces valeurs dépendent de l’excès d’air, pour le fioul domestique par
exemple, Xa = ( 0,008 . CO2 ) + 0,48
41
Rendement de combustion sur PCI 6/8

Formules de Siegert

( temp fumées – temp air )


h comb PCI = 100 - Xa
% CO2

( temp fumées – temp air )


h comb PCI = 100 - X’a
21 - % O2

42
Rendement de combustion sur PCI 7/8

Exemples de détermination de rendements de combustion

Exemple 1 :
Combustion oxydante de fioul domestique.
CO2 = 12,5 %, temp air = 20 °C, temp fumées = 250 °C

( 250 – 20 )
h comb PCI = 100 – 0,57 = 89,5 %
12,5

Exemple 2 :
Combustion oxydante de gaz naturel.
O2 = 3,5 %, temp air = 22 °C, temp fumées = 210 °C

( 210 – 22 )
h comb PCI = 100 – 0,84 = 90,9 %
( 21 – 3,5 )
43
Rendement de combustion sur PCI 8/8

Remarques

- Le rendement de combustion sur PCI peut être déterminé en utilisant la


réglette de calculs fournie dans les coffrets d’analyseurs de combustion
« manuels ».

- Le rendement de combustion sur PCI peut être donné directement par les
analyseurs de combustion électroniques.

- Ne pas confondre rendement de combustion et rendement chaudière.

44
Rendement de combustion sur PCS 1/2

PCI
h comb PCS = h comb PCI .
PCS

combustible PCI / PCS

Gaz manufacturés 0,89

Gaz naturels L 0,89


Gaz naturels H 0,90
Butane - Propane 0,92
45
Rendement de combustion sur PCS 2/2

Remarques

-Le rendement sur PCS est toujours inférieur à 100 %.

-Le rendement sur PCS est toujours inférieur au rendement sur PCI.

-Seuls les appareils à condensation peuvent avoir un rendement de combustion


sur PCI supérieur à 100 %.

-Le rendement sur PCS est surtout utilisé pour les combustibles gazeux.

46
Rendement de combustion des appareils à condensation 1/9

1ére méthode :
-Calcul des pertes en chaleur sensible des fumées par mesure des températures et
du taux de CO2 ou de l’O2.
-Calcul du gain en chaleur latente par mesure des condensats.

h comb PCI = ( 100 – pertes fumées ) + gain

47
Rendement de combustion des appareils à condensation 2/9

Le calcul des pertes par fumées est celui utilisé pour les appareils classiques, la
température fumée étant prise après le condenseur.

Pour le calcul du gain, il y aura besoin de mesurer :


- le débit de condensats produits en kg/h (que nous appellerons « L »)
- le débit de combustible en kg/h ou en m3(n)/h (que nous appellerons « Q »)

Le rapport L / Q représente la masse réelle de condensats récupérée par kg ou


par m3(n) de combustible brûlé.
Si l’on récupère toute l’eau produite par la combustion, le gain en chaleur
latente est maximal.
Si l’on récupère x % de l’eau produite par la combustion, le gain est de x % du
gain maximal.

48
Rendement de combustion des appareils à condensation 3/9
Le pourcentage de gain maximal sur PCI est:

% gain max ( PCS – PCI )


= . 100
PCI

Le gain réalisé sur la chaleur latente dépend de L/Q réel, de L/Q max et du rapport
PCI/PCS du combustible.

PCS - 1
gain = 100 . . L/Q réel
PCI L/Q max

Les valeurs 100.((PCS/PCI)-1) et L/Q max dépendent de la teneur en hydrogène


du combustible.
49
Rendement de combustion des appareils à condensation 4/9

combustible 100.((PCS/PCI)-1) L/Q max

GN Algérie 11,11 1,73 kg/m3(n)

GN Russie 11,11 1,55 kg/m3(n)

GN mer du nord 11,11 1,71 kg/m3(n)

GN Groningue 12,36 1,40 kg/m3(n)


3,87 kg/m3(n)
Butane commercial 8,69
1,49 kg/kg
3,03 kg/m3(n)
Propane commercial 8,69
1,53 kg/kg

50
Rendement de combustion des appareils à condensation 5/9

Exercice :
Calculez le rendement de combustion PCS du cas suivant.
Une chaudière à condensation fonctionne au gaz d’Algérie.

Température de l’air comburant 20 °C

Température des fumées 60 °C

Teneur en O2 des fumées sèches 4%

Volume de gaz lu au compteur en 2 minutes 1,5 m3

Température du gaz au compteur 15 °C

Pression du gaz au compteur 300 mbar

Pression atmosphérique 1 010 mbar

Volume de condensats récupérés en 5 minutes 4 litres


51
Rendement de combustion des appareils à condensation 6/9
Pertes en chaleur sensible par les fumées:
0,84 (( 60 – 20 ) / ( 21 – 4 )) = 1,97 %
Débit de condensats récupérés:
L = ( 4 kg . 60 min/h ) / 5 min = 48 kg/h
Débit de gaz lu au compteur:
( 1,5 m3. 60 min/h ) / 2 min = 45 m3/h
Débit normal de gaz:
Q = (45 . 1310 . 273 ) / ( 1013 . 288 ) = 55,16 m3(n)/h
Rapport L/Q réel:
48 kg/h / 55,16 m3(n)/h = 0,87 kg/ m3(n)
Gain sur chaleur latente:
Gain = 11,11 % . ( 0,87 kg/ m3(n) / 1,73 kg/ m3(n) ) = 5,59 %
Rendement de combustion sur PCI:
( 100 – 1,97 ) + 5,59 = 103,62 %
Rendement de combustion sur PCS:
103,62 % . 0,9 = 93,26 %
52
Rendement de combustion des appareils à condensation 7/9

2éme méthode :
Lecture directe sur un diagramme défini pour le combustible utilisé, des
rendements de combustion sur PCI et sur PCS à partir des données suivantes:
- température des fumées
- excès d’air par mesure du pourcentage de CO2 ou de l’O2.

Remarque:
L’abaque utilisé pages suivantes ne sert qu’à la démonstration.

53
Rendement de combustion des appareils à condensation 8/9

100 - 111

95 - 105

Rendement Rendement
90 - 100
En % En %
Sur PCS Sur PCI
- 95
85
12 %
8%
- 90
80

% CO2 2% 4% 6%
- 85
75
50 100 150 200

Température des produits de combustion


54
Rendement de combustion des appareils à condensation 9/9

Température fumée 40 °C, teneur en CO2 10 %


100 - 111

95 - 105

92 % 102 %
10 %

Rendement Rendement
- 95
En % 85 En %
12 %
Sur PCS 8% Sur PCI
- 90
80

% CO2 2% 4% 6%
- 85
75
40 50 100 150 200

Température des produits de combustion


55
Rendement chaudière 1/8

1ére méthode : rendement direct


Méthode précise et simple, si l’on connaît le débit massique de fluide traversant
le générateur (Dm), qui consiste à mesurer la puissance utile (Pu) fournie au
fluide, et la puissance absorbée (Pa), fournie par le combustible, puis de
déterminer le rendement par le calcul du rapport Pu / Pa.

Puissance utile aux brides de la chaudière


h ch PCI =
Puissance fournie par le combustible

56
Rendement chaudière 2/8

Formule applicable aux générateurs d’eau chaude

Puissance utile aux brides de la chaudière


h ch PCI =
Puissance fournie par le combustible

Dm . Cm . ( temp sortie – temp entrée )


h ch PCI =
Débit combustible . PCI

57
Rendement chaudière 3/8

Formule applicable aux générateurs d’eau chaude


et aux générateurs de vapeur

Puissance utile aux brides de la chaudière


h ch PCI =
Puissance fournie par le combustible

Dm . (enthalpie massique sortie – enthalpie massique entrée)


h ch PCI =
Débit combustible . PCI

58
Rendement chaudière 4/8

2éme méthode : rendement indirect


Méthode de détermination du rendement par comptabilisation des pertes.

h ch PCI = 100 - somme des pertes

Les pertes prises en compte sont:


- les pertes par fumées et combustion,
- les pertes par convection et rayonnement des parois du générateur.

h ch PCI = 100 - ( pertes fumées + pertes parois )

59
Rendement chaudière 5/8

Ceci revient à ôter le pourcentage des pertes par parois du rendement de


combustion calculé selon les formules de Siegert.

h ch PCI = h comb PCI - % pertes parois

60
Rendement chaudière 6/8

Estimation des pertes par rayonnement et convection des parois.


(température moyenne de l’eau 80 °C, température ambiance 20 °C)

année de construction de la
Pertes par parois
chaudière

avant 1985 2%

de 1985 à 1994 1%

après 1994 0,5 %

61
Rendement chaudière 7/8

Calcul des pertes par rayonnement et convection des parois.

Deux méthodes sont indiquées mais ne seront que très


exceptionnellement utilisées lors d’opérations de maintenance.

1 ère méthode :

Mesure de la température moyenne de chaque paroi.


Calcul du « K » de chaque paroi.
Calcul des déperditions surfaciques de la chaudière.
Détermination du pourcentage de pertes par parois. (déperditions/puissance
fournie)

62
Rendement chaudière 8/8

Calcul des pertes par rayonnement et convection des parois.

2 éme méthode :
La chaudière en température, on arrête le débit d’eau.
L’énergie fournie ne servira plus qu’à compenser les pertes par les
parois et par le balayage du foyer et des carneaux de la chaudière lors
des arrêts du brûleur.
On comptabilise l’énergie fournie à la chaudière et le temps de
l’expérience.
On calcule la « puissance » de toutes ces pertes.
On détermine le pourcentage de pertes par parois et par balayage. (P
pertes / P fournie)

63
Valeurs réglementaires minimales de rendement chaudière
Chaudières mises en service avant le 13 mars 2000 :
0,4 à 2 MW 2 à 10 MW 10 à 50 MW
Fioul domestique 85 86 87
Fioul lourd 84 85 86
Combustible gazeux 86 87 88
Combustible minéral solide 83 84 85
Chaudières mises en service après le 13 mars 2000 :
Puissance inférieure à 50 MW*
Fioul domestique 89
Fioul lourd 88
Combustible gazeux 90
Combustible minéral solide 86
* Aucun seuil de performance est imposé aux installations supérieures à 50 MW, les
exploitants étant considérés avertis et soucieux de l’utilisation rationnelle de l’énergie.
64
Rendement de génération global annuel 1/3

Ce rendement détermine, pour un temps de fonctionnement donné, le rapport


entre l’énergie utile aux brides de la chaudière et l’énergie fournie au brûleur. Ce
rendement, calculé par la formule de Dittrich, prend en compte :
- le rendement moyen annuel de la chaudière, (h ch moy)
- le temps de fonctionnement du brûleur, (tfb)
- le temps de fonctionnement de la chaudière, (tfch)
- les pertes par parois et balayage lorsque le brûleur est à l’arrêt. (p)

h ch moy
h gga =
tfch
1 .p + 1
tfb

65
Rendement de génération global annuel 2/3

h ch moy
h gga =
tfch
1 .p + 1
tfb

Le rendement moyen annuel de la chaudière est pris égal au rendement


déterminé en début de saison moins 1 %. (on considère que le rendement de
combustion chute en moyenne de 2 % lors de la saison de chauffe du fait de
l’encrassement de la chaudière qui fait augmenter la température des fumées)
Le temps de fonctionnement de la chaudière est au temps où celle-ci est irriguée.
Le temps de fonctionnement du brûleur peut être mesuré par un compteur horaire
ou calculé à partir de la consommation et du débit moyen de combustible du
brûleur.
(p), pertes par parois et balayage lorsque le brûleur est à l’arrêt doit être pris en
décimale. ( si pertes = 2 % , prendre p = 0,02 ) 66
Rendement de génération global annuel 3/3
Remarques
Le rendement de génération global annuel est toujours inférieur au rendement
chaudière instantané, et ce d’autant plus que:
- la chaudière est mal isolée,
- la chaudière est placée dans un local froid,
- le balayage du circuit feu de la chaudière est important lors des arrêts du brûleur,
- la chaudière est surpuissante par rapport aux besoins de l’installation.
Pour déterminer le rendement de génération annuel d’un groupe de chaudières, il
faudra:
- déterminer le rendement de génération annuel de chaque chaudière,
- calculer les énergies absorbées et fournies aux brides de chaque chaudière,
- totaliser les énergies absorbées et les énergies fournies aux brides,
- faire le rapport des énergies absorbées et les énergies fournies aux brides.
67
Rendement de distribution 1/7

Ce rendement prend en compte les pertes thermiques de toutes les


tuyauteries (et accessoires) reliant la production (chaudière) à l’utilisation
(émetteurs).
Ces pertes dépendent principalement:
- du diamètre extérieur des tuyauteries,
- de la longueur des tuyauteries,
- de l’isolation thermique des tuyauteries,
- des ponts thermiques au niveau des fixations
- de l’écart de températures entre le fluide véhiculé et l’ambiance.

68
Rendement de distribution 2/7

Ces pertes peuvent être :

Calculées :
il faut connaître le diamètre, la longueur, le coefficient « K » et l’écart de
températures de chaque tuyauterie.
Pertes distribution = somme des ( K . S . Dq ) de toutes les tuyauteries

Mesurées :
Il faut mesurer le débit et la chute de températures du fluide véhiculé de
chaque tuyauterie.
Pertes distribution = somme des (Dm . Cm . Dq ) de toutes les tuyauteries

69
Rendement de distribution 3/7

Connaissant la puissance utile aux brides de la chaudière (Pu ch.) et la


« puissance » des pertes de distribution (p distr.), le rendement de
distribution peut être calculé en utilisant les formules suivantes :

Pu ch. - p distr.
h distr. =
Pu ch.

ou

p distr.
h distr. = 1 -
Pu ch.

70
Rendement de distribution 4/7

Le rendement de distribution d’un circuit peut être calculé en utilisant la


formule suivante :

P aux émetteurs Dm . Cm . D q aux émetteurs


h distr. = =
P au « départ » du circuit Dm . Cm . D q au « départ » du circuit

ou

D q aux émetteurs
h distr. =
D q au « départ » du circuit

71
Rendement de distribution 5/7

Faute de pouvoir faire ces calculs, on adoptera les valeurs forfaitaires


suivantes :
CHAUFFAGE CENTRAL INDIVIDUEL AU FIOUL OU AU GAZ
Température de départ d’eau 80 ou 90 °C

Chaudière et réseau dans le volume habitable 0,90


Chaudière hors Vh, réseau dans Vh

raccordement chaudière-réseau isolé* 0,85

raccordement chaudière-réseau non isolé 0,80


Chaudière et réseau hors volume habitable
réseau de distribution isolé 0,75
réseau de distribution non isolé 0,5

*le réseau est dit isolé lorsque l’épaisseur de l’isolant est au moins égale à 25 mm.

72
Rendement de distribution 6/7

CHAUFFAGE CENTRAL INDIVIDUEL AU FIOUL OU AU GAZ


Température de départ d’eau 60 ou 70 °C

Chaudière et réseau dans le volume habitable 0,93


Chaudière hors Vh, réseau dans Vh

raccordement chaudière-réseau isolé* 0,88

raccordement chaudière-réseau non isolé 0,83


Chaudière et réseau hors volume habitable
réseau de distribution isolé 0,79
réseau de distribution non isolé 0,55

*le réseau est dit isolé lorsque l’épaisseur de l’isolant est au moins égale à 25 mm.

73
Rendement de distribution 7/7

CHAUFFAGE CENTRAL COLLECTIF AU FIOUL OU AU GAZ


Température de départ d’eau 80 ou 90 °C

Ensemble des réseaux hors Vh isolé

chauffage d’îlot 0,77

chauffage d’immeuble 0,82


Réseaux hors Vh non totalement isolés 0,50

74
Rendement d’émission 1/1

Une partie de la chaleur fournie par un émetteur n’est pas utilisée pour le
chauffage du logement. C’est en particulier le cas des radiateurs placés le
long des murs extérieurs.
Le rendement d’émission est le rapport de la puissance utile à chauffer la
pièce sur la puissance délivrée par l’émetteur.
Les valeurs utilisées pour le rendement d’émission sont les suivantes :

émetteur h émission
Radiateurs et convecteurs 0,95

Air chaud 0,95

Sol 1,00
Plafond 0,95

Sol et plafond 0,95

75
Rendement de régulation 1/3

Lorsque, du fait de la régulation, la température du local dépasse la


température désirée, la consommation d’énergie augmente.
Cette « surconsommation » due à la régulation devra être prise en compte
au niveau, entre autres, des calculs de consommation.
Les valeurs du rendement dépendent du type de chauffage et du type de
régulation.

CHAUFFAGE ELECTRIQUE

Type de régulation h régul.


Thermostats possédant un différentiel ou une bande
0,99
proportionnelle inférieur à 0,5 K
Thermostats conformes aux normes 0,96

Autres cas 0,93

76
Rendement de régulation 2/3
CHAUFFAGE INDIVIDUEL AU FIOUL OU AU GAZ
Avec régulation centrale en fonction de la température extérieure ou régulation centrale
fonction de la température intérieure avec un thermostat possédant un différentiel ou une
bande proportionnelle inférieur à 0,5 K

Type de régulation h régul.


Robinets thermostatiques conformes à la norme NF_P 52-002 0,98

Pas de robinets thermostatiques conformes à la norme NF_P 52-002 0,96

CHAUFFAGE INDIVIDUEL AU FIOUL OU AU GAZ


Avec régulation centrale fonction de la température intérieure avec un thermostat possédant
un différentiel ou une bande proportionnelle supérieur à 0,5 K

Type de régulation h régul.


Robinets thermostatiques conformes à la norme NF_P 52-002 0,94
Pas de robinets thermostatiques conformes à la norme NF_P 52-002 0,92

77
Rendement de régulation 3/3

CHAUFFAGE COLLECTIF AU FIOUL OU AU GAZ


Avec régulation centrale en fonction de la température extérieure et de l’ensoleillement

Type de régulation h régul.


Régulation par pièce assurée par des robinets thermostatiques
0,90
conformes à la norme NF_P 52-002
Régulation par pièce non assurée par robinets thermostatiques
0,88
conformes à la norme NF_P 52-002

CHAUFFAGE COLLECTIF AU FIOUL OU AU GAZ


Avec régulation centrale en fonction de la température extérieure

Type de régulation h régul.


Régulation par pièce assurée par des robinets thermostatiques
0,84
conformes à la norme NF_P 52-002
Régulation par pièce non assurée par robinets thermostatiques
0,82
conformes à la norme NF_P 52-002

78
Rendement d’exploitation 1/1

Le rendement d’exploitation est le rapport de l’énergie utilisée pour le chauffage


des locaux sur l’énergie consommée.
Le rendement d’exploitation est le produit des autres rendements.

h expl. = h gga . h distr . h émi . h régul.

Il est, mathématiquement, inférieur au rendement le plus bas !

79
Consommation de chauffage 1/3

La consommation de chauffage se calcule au moyen de la formule suivante :

24 . BV . dj . i
C =
h expl.

C consommation en Wh
24 conversion de temps en h/j
BV besoins de chauffage en W/K
dj degrés-jours en Kj
i intermittence sans unité
h expl. rendement d’exploitation sans unité

80
Consommation de chauffage 2/3

La consommation en kWh se calcule au moyen de la formule suivante :

24 . BV . dj . i
C =
h expl. . 1000

La consommation en masse ou en volume de combustible se calcule au


moyen de la formule suivante :

24 . BV . dj . i
C =
h expl. . 1000 . PCI

81
Consommation de chauffage 3/3

Le rendement d’exploitation pourrait donc aussi être déterminé au moyen de la


formule suivante :

24 . BV . dj . i
h expl. =
C . 1000

Les valeurs 24, BV, i et 1000 restant constantes, la consommation C n’est fonction
que du nombre de degrés-jours dj et du rendement d’exploitation.
Le suivi des consommations et des degrés-jours permet donc de repérer facilement
une dérive du rendement d’exploitation.

82
Rendements des installations d’E.C.S.

Présentation générale
Présentation des rendements E.C.S.
Rendement de combustion sur PCI
Rendement de combustion sur PCS
Rendement de combustion des appareils à condensation
Rendement chaudière
Rendement de génération global annuel
Rendement de distribution primaire E.C.S.
Rendement de stockage E.C.S.
Rendement de distribution secondaire E.C.S.
Rendement global d’E.C.S.
Consommation d’énergie pour l’ E.C.S.
83
Présentation générale 1/2

Où passe l’énergie consommée ?

?
84
Présentation générale 2/2

Dans la chaudière, pour produire l’eau chaude sanitaire


en « chauffant » l’eau froide…

q
T
q

85
Présentation des rendements E.C.S. 1/10

ENERGIE UTILE
ENERGIE
CONSOMMEE

86
Présentation des rendements E.C.S. 2/10

ENERGIE UTILE
ENERGIE
CONSOMMEE
PERTES

87
Présentation des rendements E.C.S. 3/10

PERTES DE COMBUSTION

• Une partie du combustible n ’est pas complètement brûlée dans le générateur !


• La vapeur d’eau produite par la combustion de l’hydrogène du combustible n’est pas
condensée ! 88
Présentation des rendements E.C.S. 4/10

PERTES PAR LES PAROIS DU GENERATEUR

• Le générateur sert de radiateur dans la chaufferie !


89
Présentation des rendements E.C.S. 5/10

PERTES PAR LES FUMEES

• Le volume de fumée chauffe la cheminée puis les oiseaux !


90
Présentation des rendements E.C.S. 6/10

PERTES DE DISTRIBUTION PRIMAIRE

• Les tuyauteries chauffent les espaces ou les locaux non chauffés qu’elles parcourent !
91
Présentation des rendements E.C.S. 7/10

PERTES DE STOCKAGE

• Le stockage chauffe le local où il est placé !


92
Présentation des rendements E.C.S. 8/10

PERTES DE DISTRIBUTION SECONDAIRE

• Les tuyauteries chauffent les espaces ou les locaux non chauffés qu’elles parcourent !
93
Présentation des rendements E.C.S. 9/10

fumées
10 kWh
parois distribution
2 kWh 2primaire
kWh stockage distribution
2 kWh secondaire
2 kWh
Énergie
fournie Énergie
utile

100 90 88 86 84 82
kWh kWh kWh kWh kWh kWh

brûleur foyer brides échangeur sortie puisage


94
Présentation des rendements E.C.S. 10/10

Energie fournie = 100 kWh

Energie perdue = 10 + 2 + 2 + 2 + 2 = 18 kWh

Energie utile = 100 – 18 = 82 kWh

Energie utile 82 kWh


Rendement global = = = 0,82 = 82 %
Energie fournie 100 kWh

Energie perdue 18 kWh


% de pertes = = = 0,18 = 18 %
Energie fournie 100 kWh
95
Rendement de distribution primaire E.C.S. 1/5

Ce rendement prend en compte les pertes thermiques de toutes les


tuyauteries (et accessoires) reliant la production (chaudière) à l’utilisation
(échangeur du ballon E.C.S.).
Ces pertes dépendent principalement:
- du diamètre extérieur des tuyauteries,
- de la longueur des tuyauteries,
- de l’isolation thermique des tuyauteries,
- de l’écart de température entre le fluide véhiculé et l’ambiance.

96
Rendement de distribution primaire E.C.S. 2/5

Ces pertes peuvent être:

Calculées :
il faut connaître le diamètre, la longueur, le coefficient « K » et l’écart de
température de chaque tuyauterie.
Pertes distribution = somme des ( K . S . Dq ) de toutes les tuyauteries

Mesurées :
Il faut mesurer le débit et la chute de température du fluide véhiculé de
chaque tuyauterie.
Pertes distribution = somme des (Dm . Cm . Dq ) de toutes les tuyauteries

97
Rendement de distribution primaire E.C.S. 3/5

Connaissant la puissance utile aux brides de la chaudière (Pu ch.) et la


« puissance » des pertes de distribution (p distr.), le rendement de
distribution peut être calculé en utilisant les formules suivantes:

Pu ch. - p distr.
h distr. =
Pu ch.

ou

p distr.
h distr. = 1 -
Pu ch.

98
Rendement de distribution primaire E.C.S. 4/5

Le rendement de distribution d’un circuit peut être calculé en utilisant la


formule suivante :

P à l’échangeur Dm . Cm . D q à l’échangeur
h distr. = =
P au « départ » du circuit Dm . Cm . D q au « départ » du circuit

ou

D q à l’échangeur
h distr. =
D q au « départ » du circuit

99
Rendement de distribution primaire E.C.S. 5/5

Faute de pouvoir faire ces calculs, on adoptera les valeurs forfaitaires


suivantes :
Température de départ d’eau 80 ou 90 °C

Chaudière et préparateur dans le volume habitable 0,90


Chaudière hors Vh, préparateur dans Vh

raccordement chaudière- préparateur isolé* 0,85

raccordement chaudière- préparateur non isolé 0,80


Chaudière et préparateur hors volume habitable
raccordement chaudière- préparateur isolé* 0,75
raccordement chaudière- préparateur non isolé 0,5

*le raccordement est dit isolé lorsque l’épaisseur de l’isolant est au moins égale à 25 mm.

100
Rendement de stockage E.C.S.

Le rendement de stockage ECS correspond aux pertes thermiques des


accumulateurs. Celles-ci dépendent :
- Du coefficient de transmission surfacique de la paroi de
l’accumulateur,
- De la surface de l’enveloppe de l’accumulateur,
- De l’écart de température entre l’eau de l’accumulateur et
l’ambiance.

101
Rendement de distribution secondaire E.C.S.

Le rendement de distribution secondaire est fonction de la chute de


température entre le départ eau chaude et le retour de la boucle.
Il dépend de la longueur de distribution, de la section des tuyauteries, de
l’isolation des tuyauteries et de l’écart de températures entre l’eau
chaude véhiculée et de la température ambiante des espaces traversés.

102
Rendement global d’E.C.S.

Ce rendement représente le rapport entre l’énergie utile au puisage


d’ECS (Dm.Cm.Dq) par rapport à l’énergie consommée (Dm.PCI).
Le rendement global ECS est le produit de tous les rendements soit :
Le rendement de production,
Le rendement de distribution primaire,
Le rendement de stockage,
Le rendement de distribution secondaire.
Le rendement global est mathématiquement plus faible que le plus
faible de ces rendements.

103