Vous êtes sur la page 1sur 27

Les obligations juridiques

et comptables des
commerçants

Présenté par:

DOUIBI Souhaila Encadré par :


EL BEIDAQ Chourouk Mr ZERHOUNI
ESSAKHI Meryem
EL FADIL Anas
BENNIS FEDDOUL Mahdi
Introduction
Droit

Droit privé
Droit public

Droit civil Les droits annexes • Le droit constitutionnel


• Le droit administratif
• Le droit d’affiliation • Le droit social • Le droit fiscal
• Le droit des obligations • Le droit du travail • Le droit international public
• Le droit des contrats • Le droit de la sécurité sociale
• Le droit des régimes • Le droit des affaires
matrimoniaux • Le droit de l’environnement
• Le droit des biens
• Le droit de succession
Historique

" avec le protectorat , c'est le code de commerce


français de 1808 qui va influencer le code de commerce
marocain le 12.08.1913 qui sera abrogé en 1996 par la
loi 15-95 actuellement en vigueur "
Introduction

- Etymologie « obligation », « obliger »:


Du latin « obligare », composé de « ob » et « ligare » (lier)

-Etymologie de « juridique , justice »:


Emprunté du latin juridicus, dérivé de jus,juris « droit ,justice »
Intérêt
Problématique

• Pourquoi le législateur a mis en place ces obligations? Est-ce que ces


obligations sont applicables au Maroc ?
Plan:
Axe 1 : Les obligations des commerçants
I- Les obligations juridiques: La publicité au registre de commerce
1- Définition et organisation du registre de commerce
2- Les inscriptions au registre de commerce
II- Les obligations comptables: La tenue de la comptabilité
1- Les obligations comptables
2- La tenue et la finalité de la comptabilité

Axe 2: Les sanctions


I- Les sanctions sur défaut d’immatriculation
II- Les sanctions pour irrégularité

Conclusion
Axe 1 : Les obligations des commerçants

• I- Les obligations juridiques: La publicité au registre de


commerce
1- Définition et organisation du registre de
commerce
Définition :

C’est un support de publicité destiné à faire connaitre l’existence, les


caractéristiques des établissements de commerce, en fournissant tous
renseignements.
L’organisation du registre de commerce :

Article 27 du code de commerce : Le registre du


commerce est constitué par des registres locaux et un
registre central.
Le registre local:

Article 28 : Le registre local est tenu par le secrétariat-greffe du tribunal sous la


surveillance du président du tribunal ou par un juge certifié a cet effet

Les registres locaux de commerce reçoivent des demandes d’immatriculation et


inscrivent toutes les personnes physiques et morales, marocaines ou étrangères,
exerçant une activité commerciale au Royaume du Maroc
1-Lieu et contenu : 2-Tenue : 4-Délai :
Les inscriptions doivent Il est tenu par le secrétariat- Le délai d’inscription est 3 mois à
être requises au greffe du tribunal compétent. partir de l’ouverture d’un
secrétariat-greffe du établissement
tribunal du lieu de la Chaque registre Local se divise en
situation de deux parties :
l’établissement principal Le registre chronologique : Il
du commerçant .La recueille toutes les demandes et les
déclaration de l’inscription déclarations d’inscription faites par
doit contenir toutes les les responsables de l’entreprise.
indications sur : L’identité, 3 Rôle de la publicité : Le registre analytique : Il est
la nationalité, la Il délivre une copie ou un concerné par l’enregistrement des
capacité…et tout autre extrait certifié des inscriptions modifications et renseignements
renseignement nécessaire qui sont portées au registre du complémentaires et il est utilisé
pour les tiers. commerce à toute personne pendant la durée de l’exploitation
intéressée
Registre central :

Le registre central du commerce est un répertoire des personnes physiques et morales


ayant la qualité de commerçants. Il contient toutes les informations légales.

Le registre central de commerce est habilité à délivrer à toute personne intéressée des
copies, extraits ou certificats des documents déposés auprès de ce registre
Rôle de la publicité :
La tenue : Délai :
Le registre central :
Il est tenu à l’office 1) Centralise les
Dans la première
de la propriété semaine de
renseignements
industrielle de chaque mois un
mentionnés dans les
Casablanca par exemplaire de
divers registres locaux.
les soins de l’inscription au
2) Délivre des certificats
l’administration relatifs aux inscriptions.
registre du
commerce local
3) Publie un recueil
sera transmis par
annuel sur les noms, les
le secrétariat-
dénominations
greffe au registre
commerciales et les
du commerce
enseignes qui lui sont
central.
transmis.
2- Les inscriptions au registre de commerce
• A- Les immatriculations:
Les immatriculations
L’immatriculation
Les inscriptions secondaires
principale
complémentaires Si le nouvel établissement se
Tout commerçant,
En cas d’ouverture d’un nouvel situe dans le ressort d’un autre
personne physique ou
établissement se trouvant dans tribunal que celui de
morale, doit se faire
le ressort du tribunal l’immatriculation principale
immatriculer au RC
B- Les inscriptions modificatives
• Tout changement ou modification concernant les mentions qui figurent
sur le R.C. doit faire l’objet d’une demande d’inscription modificative
dans le mois suivant le changement (articles 50 du Code de
Commerce).
C- Les radiations
La radiation peut être requise de deux
façons :

B- Par l’ordonnance du
A- Par le commerçant lui-même : président du tribunal :
• II- Les obligations comptables: La tenue
de la comptabilité
1- Les obligations comptables

Les exigences comptables :


La loi 9-88 sur les obligations comptables des commerçants énonce un certain nombre de principes et
de
règles de la tenue d’une comptabilité tel que :
• L’obligation d’établir en • L’obligation de faire un
monnaie nationale les • L’obligation de tenir
inventaire des éléments
documents comptables chronologiquement le LJ et
actifs et passif au moins
le GL sans blanc ni rature ;
tous les 12 mois et d’en
porter la transcription dans
le LI;

• L’obligation de présenter les


états de synthèse dans les trois • L’obligation de conserver
mois qui suivent la clôture de les documents comptables
l’exercice ; ainsi que les pièces
justificatifs pendant dix ans
2- La tenue et la finalité de la comptabilité

La tenue de la comptabilité :
Au moment de l’ouverture de l’entreprise le livre journal et le livre
d’inventaire doivent être présentés au tribunal, qui doit compter les
feuilles, ensuite les parapher.
En cas d’erreur, le commerçant doit corriger par des écritures nouvelles.
La finalité de la comptabilité :
L’art 19, alinéa 2 du C.C prévoit que si la comptabilité est régulièrement
tenue elle est admise par le juge pour faire preuve entre commerçants .
L’art 22 ajoute : « au cours d’une instance judiciaire, le tribunal peut
ordonner la représentation ou la communication des documents
comptables ».
Axe 2: Les sanctions
I- Les sanctions sur défaut d’immatriculation

Une amende de 1.000dhs à 5.000dhs :


s’ils ne remettent pas la déclaration d’immatriculation, d’inscription
complémentaire ou modificative ou de radiation, à l’expiration du délai d’un
mois à compter de la mise en demeure adressée par l’administration (article
62 Code de Commerce) ; s’ils sont immatriculés à titre principal dans
plusieurs registres locaux ou dans un même registre local sous plusieurs
numéros (article 64 du Cod de Commerce); s’ils ne mentionnent pas sur les
papiers commerciaux le numéro et le lieu d’immatriculation de commerce
(article 65 du Code de Commerce) ;
Une amende de 1.000dhs à 5.000dhs et une peine
d’emprisonnement d’un mois à un an :
Si l’indication inexacte en vue de l’immatriculation ou de l’inscription au
registre du commerce est donnée de mauvaise foi (article 64 du Code
de Commerce) ;
Si les indications fausses sont insérées dans les papiers de commerce
de mauvaise fois (article 66 du Code de Commerce)
II- Les sanctions pour irrégularité

les sanctions de ces irrégularités sont d'ordre fiscal et pénal


• sanctions fiscales : des sanctions pécuniaires ( majorations ,
indemnités de retard .... )
• sanctions pénales :par des amendes et l 'emprisonnement
Conclusion