Vous êtes sur la page 1sur 15

L'imagerie radar

• L'imagerie radar : vise à former une image d’une


zone d’intérêt, en mettant en correspondance les
réflectances électromagnétiques des cibles sur
un plan à deux dimensions. Plus une cible
possède un haut coefficient de réflexion plus la
valeur d’intensité du pixel correspondant est
importante.
Un pixel : représente alors une certaine surface
élémentaire de la scène réelle .
l’image : est divisée en un nombre fini de pixels en
largeur et en profondeur. Chaque pixel doit avoir
une taille prédéfinie. Il est identifié par ses
coordonnées(x,y).
les algorithmes

Plusieurs approches ont été développées pour


ce faire. On peut citer par exemple:

• la rétroprojection.
• le retournement temporel.
Algorithme de la rétroprojection

• La méthode la plus courante pour l'imagerie à


travers les milieux opaques est la collection
des données par un réseau d'antennes
distribuées, et leur traitement par l'algorithme
de rétroprojection conventionnelle.
Principe de base:

• son objectif est de fournir une image


permettant de visualiser les échos des cibles
présentes dans une scène
en calculant la réflectivité de chaque point de
la scène, et l’attribuer par la suite au pixel
correspondant dans l’image finale.
pour obtenir la réflectivité du pixel, en
utilisant la relation suivante :
Il est donc nécessaire de trouver ces ellipses par
rétroprojection et de détecter ensuite aux
intersections de ces ellipses les cibles.
Figure : image rétroprojectée simulée de deux cibles dernière un mur de
Placoplatre (Résolution 400x400, 1cm² par pixel, temps d’exécution : 47ms).
rétroprojection crosscorrélée

Une première version améliorée de cet algorithme


(appelée rétroprojection crosscorrélée) a été
développée. Elle améliore la résolution transversale
des images. Elle a pour objectif de diminuer les traces
des artefacts et d'augmenter la résolution des
signatures des cibles. L'idée est d'utiliser le résultat
de la corrélation entre les valeurs des signaux et ceux
d'une antenne dite "antenne de référence".
L'équation de rétroprojection cross-corrélée s'exprime
de la manière suivante :
Figure 1.28 : Image rétroprojectée simulée avec cross-corrélation de deux cibles
dernière un mur de Placoplatre (Image de résolution 400x400, 1cm² par pixel,
temps d’exécution : 35ms).
Une deuxième amélioration a été obtenue en
remplaçant la valeur du signal en un point par une
moyenne calculée autour de celui-ci sur une durée
d’impulsion Timp . On peut alors calculer un coefficient
de corrélation comme montré dans l’équation :

Cette corrélation est parfois dénommée intra-


impulsion. Cette version de la rétroprojection est
nommée rétroprojection bicross-corrélée.
L’amélioration de la qualité des images obtenues
est significative
Figure : image rétroprojectée bicross-corrélée simulée de deux cibles dernière un
mur de Placoplatre. (Image de résolution 400x400, 1cm² par pixel, temps d’exécution :
258ms1).