Vous êtes sur la page 1sur 1

PALM JUMEIRAH

En Quelque chiffre : Description du projet :


5 km de diamètre pour une superficie de 560 Début des travaux : 2001
hectares Achèvement : 2006
Peut accueillir jusqu'à 70000 personnes Conception: Owen Williams Group (ponts)
Plusieurs ports d’une capacité totale de 1500 yachts Développement du projet : Nakheel
150 millions de tonnes de sable utilisé Consultant hydraulique: Svašek Hydraulics
Métro automatique qui transporte jusqu'à 3000
personnes à l'heure

Pourquoi construire une telle île ?


Ile intérieur :
La décision de créer l'île artificielle dans le littoral de Ile extérieure : Un Tronc et 16
Dubaï a été prise par le cheik de Dubaï en 2001. le Croissant palmes
L'objectif principal était d'augmenter le flux
touristique en élargissant le littoral et en créant de
nouvelles infrastructures de villégiature.

Comment construire une telle île ?


Dubaï est entouré par le désert mais le sable de celui-ci est rond, fin et lisse et
donc impropre à la construction. La solution trouvée a donc été de récupérer le
sables des fonds marin a l’aide de drague pour ensuite aller le déverser au
endroit voulu tout cela avec l’aide de GPS pour obtenir la forme de palmier.

Début de création de l’île intérieure


l’aide d’une drague

Constitution du croissant extérieure :

L’ile périphérique est construite différemment


de l’ile intérieur car celle-ci doit résister à l’érosion
des vagues. C’est pour cela quel est construite en
roche de plus ou moins grosse taille provenant de
toutes les carrières du pays.
Construction du futur tunnel qui passera sous
L’ile intérieure elle est constituée dans ca globalisée l’eau pour permettre un accès à l’ile extérieure
de sable marin prélevé tout autour du projet à l’aide
de drague.

Impacts environnementaux ?
Toutes les eaux usées (l'eau potable venant d'une usine de dessalement) sont recyclées à des
fins d'irrigation, un nouvel écosystème s'est créé autour des grandes digues de Palm Jumeirah :
une cinquantaine d'espèces de poissons, douze types de coraux, requins, dauphins, raies etc...

Cependant, les écologistes s'interrogent sur les espèces indigènes de cette partie du golfe
Persique et qui pourrait être détruites par l'introduction de nouvelles espèces.

De plus, les dragages intempestifs de sable entraînent un fort troublement de l'eau de mer.

Vous aimerez peut-être aussi