Vous êtes sur la page 1sur 41

Bienvenue

à Toutes & Tous


Prof Patrick DAUBY, C.C.

pdauby@ulg.ac.be

Institut de Chimie B6c (2e étage- 2/14)

04-366.33.22
Dr Célia JOAQUIM-JUSTO
celia.joaquim-justo@ulg.ac.be
04-366.51.40

Dr Alain HAMBUCKERS
alain.hambuckers@ulg.ac.be
04-366.50.72
www.biosyst.ulg.ac.be/pdf.htm

 Présentations ppt des cours théoriques


(validité: 2 semaines)

 Horaires et sujets des TP

 Errata des notes de cours

 Informations ponctuelles diverses


IV. GENÈSE, ÉVOLUTION
& DIVERSITÉ

BASES DE LA CLASSIFICATION
DES ÊTRES VIVANTS
Classification du vivant

• Biosphère: ~ 1.750.000 espèces


mais: bcp non décrites (plusieurs 106 ??)

• Regroupement  utilité
 milieu occupé
 ressemblance

Aristote (-384/-312) reconnaît:


 des plans d’organisation communs
 des catégories de + en + restrictives
« L’espèce » – un peu d’historique

- J. Ray (1628-1704): terme « espèce »: ensemble d’êtres


semblables et capables de se reproduire entre eux

- Buffon en 1743: les animaux appartenant à la même espèce


sont interféconds, tandis qu’il n’y a pas interfécondabilité
entre individus d’espèces différente, ou alors, leur
croisement ne produit que des hybrides stériles

- Cuvier (1769-1832): une collection de tous les corps


organisés, nés les uns des autres, ou de parents communs
et de ceux qui leurs ressemblent, autant qu’ils se
ressemblent entre eux
Le système binominal

• percoit affinités
• définit ordre hiérarchisé

• invente notation binominale :


Genre espèce Descripteur

Karl von Linné


(1717-1778) + problématique
Systema Naturae des sous-espèces,
races, tribus,....
La
classification

•exemple 1
•exemple 2

Latin >< vernaculaire


« L’espèce »
Problème de la fécondabilité interspécifique chez Vég.
« L’espèce »
Plasticité phénotypique stabilisée ∞ génotypique
« L’espèce »
Définition actuelle possible

Un ensemble isolé de gènes circulant dans le temps


et l’espace, s’adaptant continuellement aux
variations de l’environnement ainsi qu’aux nouvelles
conditions qu’il est susceptible de rencontrer lors de
son extension dans de nouvelles régions
géographiques

voir fin du cours


Facteurs de spéciation

• REPRODUCTION SEXUEE & DIPLOÏDIE

• Isolement génétique

• Disponibilité de nouvelle niche « écologique »

• Temps

Combinaison...
La spéciation – isolement génétique

insularité cours d’eau

relief accentué discontinuité du milieu


Voyage du
Beagle

Charles Darwin
(1809-1882)

Iles isolées ~ 1O6 Yr


les pinsons des Galapagos

1 couple

5 genres
14 espèces
les Drepanididae des îles Hawaii

1 couple ?

22 espèces
45 sous-sp

+ morphologies
« adaptatées »
à # milieux
les salamandres
de Californie

ou

les lézards
de Dalmatie
La spéciation – disponibilité des niches

exemple des Marsupiaux


La spéciation – facteur « temps »

temps nécessaire: > 100.000 ans ??


voir fin du cours

Mais, chez végétaux, (auto)-polyploïdie


(rapide, cfr métaphase méiose)

ex: Oenothera
•hybrides 4n féconds
•hybrides 3n stériles
IV. GENÈSE, ÉVOLUTION
& DIVERSITÉ

ARGUMENTS CONDUISANT
à la NOTION de l’ÉVOLUTION
Créationisme (Fixisme)

Linné: l’être suprème a créé d’un geste unique toutes


les espèces, ce qui fait qu’elles sont fixes

Georges Cuvier (1769-1832): soutient la thèse


et développe la théorie des alternances
cataclysme-création pour expliquer la
stratification des fossiles

Le créationisme refait dangereusement surface


dans certains Etats où tout enseignement non
fondé sur l’ Ecriture est banni !
EVOLUTION:
Fait qu’il apparaît de nouvelles espèces, et que celles-ci
dérivent d’autres espèces

arguments:

• paléontologiques
• anatomiques
• embryologiques
• physiologiques
Charles Darwin Alfred Wallace • biochimiques
(1809-1882) (1823-1913) • génétiques
• .....
Arguments paléontologiques
Iguanodon bernissartensis

1878
crétacé
Hainaut
Arguments paléontologiques
« + la forme est ancienne, - elle est spécialisée, + elle est proche du type ancestral »

formes synthétiques

Ichthyostega : « poisson – amphibien »

Eusthenopteron : «poisson - vertébré »


Arguments paléontologiques
formes synthétiques

Archaeopteryx :

reptile – oiseau

+ os pleins
Arguments paléontologiques
fossiles vivants

forme fossile

Coelacanthe (Latimeria chalumnae)

(à voir au Musée, Quai Van Beneden, cfr TP)


Arguments paléontologiques
fossiles vivants

anthérozoïde flagellé caduques

Ginkgo biloba
(Gymnosperme)
Arguments paléontologiques
fossiles vivants

anthérozoïde flagellé

Cycas sp.
(Gymnosperme)
Arguments paléontologiques
lignées évolutives (ex: chevaux)

face spécialisation
allongementallongement membremol + prémol
disparition monodactylie
développement
cubitus cerv + cereb
onguligrade taille 
Amérique

C. Colomb

?
Equus caballus caballus

Equus caballus przewalskii

Arguments
paléontologiques

lignées évolutives
(ex: chevaux-2)
IV. GENÈSE, ÉVOLUTION
& DIVERSITÉ

“MÉCANISMES“ de l’ ÉVOLUTION
ÉVOLUTION - historique

• Linné : fixisme

• Buffon : soupçonne l’évolution Buffon


Georges-Louis Leclerc

qqs « familles » conçues (1707-1788)


par la Nature et le Temps (dégénération)

• E. Darwin (aïeul de Charles) : postule l’importance


du milieu sur le développement des espèces

• G. Cuvier : nie l’évolution. Théorie du


catastrophisme et des recolonisations
ÉVOLUTION - historique

Jean-Baptiste
de Lamarck
(1744-1829)
><
ÉVOLUTION - Lamarckisme

• formes complexes dérivées de


formes simples – progression

• Animal adapté au milieu

• Si milieu se modifie,
>acquérir nouvelles fonctions

• Hérédité des caractères acquis

La fonction crée l’organe et le fortifie


Le défaut d’usage entraîne régression & disparition
ÉVOLUTION - Darwinisme

• Influence de
Malthus & Comte

• Les espèces se
succèdent dans
le temps et l’espace

• Sélection naturelle responsable,


en maintenant les formes + adaptées

• Causes des variation inconnues mais internes


à l’organisme
ÉVOLUTION – Théorie synthétique
ÉVOLUTION – Théorie des
équilibres ponctués

isolats

(bottleneck) (ponctualisme)
in memoriam....

Ernst Mayr Stephen Jay Gould


(1905-2005) (1941-2002)