Vous êtes sur la page 1sur 35

Master : Banque et Marché Financier

Les Concepts Normatifs : Surplus


Et Optimalité de Pareto

Encadré par : Mr M. EL HASSANI


Présenté par :
* Mohammed RHORBA
* Ahmed ER-RIFI
* Wafae BITITI
* Hanae ABOUSOUKAR
VILFREDO PARETO

Economiste et
sociologue italien
15/08/1848 à Paris
19/08/1923 en suisse

* ETUDE DE LA DISTRIBUTION DES


REVENUS .
* L’ANALYSE DES CHOIX INDIVIDUELS.

COURBE D’INDIFFERENCE
OPTIMUM DE PARETO
INTRODUCTION

• CHAPITRE 1 : EFFICACITE DU MARCHE CONCURRENTIEL.


1- Efficacité du Marché Concurrentiel : Surplus.
a- Surplus de consommateur.
b- Surplus de producteur.
c- Surplus Collectif à l’équilibre.
2- Efficacité du Marché concurrentiel : Fixation des prix.
a- Prix minimum
b- Prix maximum
• CHAPITRE 2 : OPTIMUM DE PARETO.
1- Efficacité au sens de Pareto.
2- Les critères d’Optimum de Pareto.
3- Les limites d’Optimum de Pareto.

CONCLUSION
Efficacité du Marché Concurrentiel :
Surplus
Le Surplus
• Surplus de l’acheteur:
– Différence entre son utilité marginale et prix de la
transaction.
• Utilité marginale = prix maximum prêt à débourser = prix de
réserve.
• Donc surplus = prix de réserve – prix payé
• Surplus du vendeur:
– Différence entre le prix de marché et son propre prix de
réserve (prix minimum qu’il est prêt à consentir).
• Prix de réserve = coût marginal de production.
• Surplus = prix payé – prix de réserve.
Le surplus d’un consommateur
• Surplus total d’un consommateur = surface triangulaire
entre prix de marché et courbe de demande
individuelle.
Prix Figure 1
Surplus du
60 Dhs consommateur
Si le prix baisse, ce
40 Dhs surplus augmente.
Si p=37

0 7 Demande

6
Le surplus de tous les consommateurs
• Surplus total des consommateurs = surface triangulaire
entre prix de marché et courbe de demande agrégée.

Prix Figure 2

60 dhs

40 dhs
Si p=37

0 70 Demande
7
Le surplus d’un producteur
• Surplus total d’un producteur = surface triangulaire entre
prix de marché et courbe d’offre (coût marginal).

Prix Figure 3

Si p=50 dhs
40 Dhs Si le prix augmente, ce
surplus augmente.
Surplus du
producteur
10 Dhs

7 Offre

8
Le surplus des producteurs
• Surplus total des producteurs = surface triangulaire entre
prix de marché et courbe d’offre agrégée.

Prix Figure 4

Si p=50 dhs
40 dhs

10 dhs

70 Offre

9
Surplus collectif à l’équilibre
Offre
Prix agrégrée
Surplus des
consommateurs
P1
Figure 5

p*

P2 Demande
agrégée
Surplus des
producteurs Q1 Q* Quantités

10
Efficacité du marché concurrentiel :
fixation des prix
Fixation d’un prix minimum
• Protéger les vendeurs (producteurs).

– On impose un prix minimum au-dessus du prix


d’équilibre p*.

• Excès d’offre?

12
Prix minimum
Prix Surplus des
O
consommateurs
p minimum A B
imposé Figure 6
p*

D
Surplus des
producteurs Quantités

13
Le Prix Minimum: Perte de Surplus
prix
Perte O

p minimum Figure 7
imposé
p*
D

Quantités

14
Fixation d’un prix maximum
• On veut protéger les consommateurs.

– On impose un prix maximum en-dessous du prix


d’équilibre p*.

• Excès de demande?

15
Prix maximum
Prix Surplus des
O
consommateurs

Figure 8
p*
p maximum B
imposé A D
Surplus des
producteurs Quantités
Excès de demande

16
Le prix maximum: perte de surplus
prix
Perte O

Figure 9
p*
p maximum
imposé D

Quantités

17
Résultat
– Si p>p*: perte de surplus.
– Si p<p*: perte de surplus.

• Résultat nouveau
– Le surplus total est maximisé lorsque p = p*.

• Efficacité du marché selon ce critère du


surplus collectif.

18
Morale de l’histoire
• Surplus total maximal au prix d’équilibre.
– Intervention sur les prix contre-productive.

• Rôle des prix:


– Maximiser le surplus
– Transmettre de l’information.
– Aspects distributifs ignorés dans l’analyse.

19
Chapitre II :
Optimum de Pareto
Efficacité au sens de
Pareto
L’efficacité au sens de Pareto

• Il y a « Pareto-amélioration » si on
augmente le bien-être de certains
individus sans diminuer celui
d’aucun autre.
– Situation est dite « efficace au sens
de Pareto » s’il n’existe pas de
mécanisme Pareto-améliorant.

• Nouveau critère d’efficacité.

22
Exemple de frontière d'efficacité de Pareto

Figure 10
Pareto-efficacité 2
 Premier théorème du bien-être.
– Equilibre en concurrence pure et parfaite est toujours
Pareto-optimal.
– On ne peut pas améliorer la situation au sens de Pareto
à partir de l’équilibre de marché.

• Question inverse: en dehors de cet équilibre (par


exemple avec un prix minimum), peut-on améliorer
au sens de Pareto?

24
Prix minimum
Ex 1: certains voudraient vendre en-dessous
du prix minimum.
Prix
O
D
A B
Figure 11
p minimum
p*
C
D

Quantités

25
Pareto-efficacité 3
• Par contre : permettre la vente sous le prix
minimum à titre exceptionnel est Pareto-
améliorant.
• Différent de baisser le prix minimum pour tous.
– L’exception serait au sens de Pareto préférable à la
règle.
• Autres exemples similaires:
– Exceptions au salaire minimum.
– « Petite corruption ».
– -> Limites au concept normatif.

26
Pareto-efficacité 4

• Concept relatif à une situation d’origine.


– Exemple : suppression prix minimum n’est pas un
mécanisme Pareto-améliorant
– Son instauration ne l’est pas non plus (premier
théorème du bien-être).
• Conclusion: concept riche mais critère faible.
– Illustre la tension entre efficacité et redistribution des
gains d’efficacité.

27
Concepts clés du chapitre

• Surplus

• Efficacité au sens de Pareto

• Pareto-amélioration, optimum de Pareto

• Théorèmes du bien-être
Un optimum de Pareto, est une allocation des ressources
pour laquelle il n'existe pas une alternative dans laquelle
tous les acteurs seraient dans une meilleure position. Le
concept porte le nom de l'économiste italien Vilfredo
Pareto, qui l'a utilisé pour décrire un état de la société dans
lequel on ne peut pas améliorer le bien-être d’un individu
sans détériorer celui d’un autre.
La notion d'optimum de Pareto permet de diviser en
deux l'ensemble des états possibles de la société. On peut
ainsi distinguer :
▪ceux qui est uniformément améliorables : il est possible
d'augmenter le bien-être de certains individus sans réduire
celui des autres.
▪ceux qui n’est pas uniformément améliorables :
l'augmentation du bien-être de certains individus implique
la réduction du bien-être d'au moins un autre individu.
2- Le critère de Pareto
Le critère de Pareto est une collectivité d'efficience qui permet de déterminer une
situation économique caractérisée par l'absence de gaspillage. A l'équilibre défini
par l'optimum, la collectivité a épuisé toutes les possibilités de satisfaire les besoins
des individus qui la composent.
Il repose sur série de postulats simplificateurs dont les principales sont les
suivantes :
1. L'intérêt est porté sur le bien-être des individus composant une collectivité, et non
sur celle-ci ou sur des entités intermédiaires. La fonction de bien-être sociale est
W=W (U1,…Un) avec n : le nombre d'individus composant la collectivité.
2. L'individu est supposé optimisateur et souverain quant à ses choix économiques
(consommation ou production). Le corrélat est qu'aucun individu ne peut imposer
ses choix à autrui.
3. L'économie est supposée stationnaire : elle est atemporelle, les décisions sont
prises à un moment donné et appliquée instantanément et sans coût. Le progrès
technique est absent.
4. Les courbes de préférences sont supposées toujours convexes et les fonctions de
production ne présentent pas de rendements à l'échelle.
Le critère de Pareto est un critère d'optimalité
collective “individualiste” au sens où le bien-être
de la collectivité est exclusivement défini à partir
des utilités individuelles. Il exclut toute entité
collective aux objectifs et au comportement qui
seraient indépendants de ceux de ses composantes
individuelles. En retenant ce concept d'optimalité
collective, l'économie du bien-être s'appuie ainsi
sur le principe de souveraineté du consommateur
(appelé également principe de neutralité, selon
lequel l'État en charge du bien-être social est
neutre et donc n'a pas de préférence indépendante
des préférences individuelles). Il conduit à
accorder à chaque membre de la collectivité un
droit de veto.
3- Les limites du critère de Pareto
Le critère de Pareto est conservateur. Il
interdit les comparaisons interpersonnelles
d'utilité (il repose en effet sur une conception
ordinale de l'utilité). Cette impossibilité
d'effectuer des comparaisons interpersonnelles
d'utilité se traduit par l'impossibilité de juger
une réallocation qui améliorerait l'utilité d'au
moins un individu en détériorant celle d'au
moins un autre
Or, certaines distributions des richesses peuvent être
particulièrement injustes en termes d'équité.
1) Le critère de Pareto est basé sur les fonctions
individuelles d’utilité, il n’est qu’ordinal !
2) Pour la même raison, c’est un critère faible, qui
ne définit qu’un pré ordre partiel sur l’ensemble des
états réalisables de l’économie :
3) Il ne définit qu’une forme particulière
d’optimalité, et d’autres critères peuvent être
proposées qui ne conduisent pas forcément aux
mêmes résultats ; en référence au critère d’ordre
utilisé, on parle ainsi d’état Pareto-préférable ou
Pareto-optimal.
CONCLUSION
Merci de votre
attention