Vous êtes sur la page 1sur 8

Ecole Nationale Supérieure d'Electricité et de Mécanique

Université Hassan II de Casablanca

L’ESSAI DE COMPRESSION
Yassir FATHI

Master 2eme année 1


L’essai de compression

• Essais de compression - Norme NF EN 12390-4

Le principe de l'essai est de soumettre une éprouvette cylindrique, cubique ou une


carotte à une force croissante et constante jusqu'à rupture de celle ci afin de
déterminer sa résistance à la compression.
L’essai de compression

 Principe

Pour diminuer l'influence des contraintes circonférentielles et radiales aux bases (ces forces
induisent un état de contrainte multiaxiale)l 'élancement de la carotte L/D doit être supérieur à 2

La dimension de l'éprouvette doit permettre une confection aisée et être considérée homogène.
Cette condition est réalisée si le rapport diamètre de l'éprouvette au diamètre du plus gros grain
de la roche est supérieur à10. Le diamètre usuel des carottes est de 2.47 cm.
L’essai de compression
1 Modes de Ruptures

Le mode de rupture dépend principalement de la composition minéralogique


et de la fabrique. Il existe 5 modes principaux de rupture:

 rupture A ou en diabolo
 rupture B ou décollement
 rupture C ou mixte
 rupture D ou par cisaillement
 rupture E

4
L’essai de compression

1-1 rupture A ou en diabolo

Ce mode de rupture est caractéristique des matériaux rocheux gréseux et grés schisteux à
texture réticulée ou quartzitique, et des matériaux rocheux cristallins. Les surfaces de
rupture sont des surfaces de cisaillement nettes, luisantes, striées.

2 rupture B ou décollement.

Ce mode de rupture découle d'effort de traction. Il affecte des matériaux rocheux


schisteux à texture empâtée. La rupture se propage à travers la matrice, sous l'action de
la traction parallèlement à la direction de compression

3 rupture C ou mixte

Il s'agit du mode de rupture le plus courant. C'est un mode intermédiaire entre le type A
et le type B.
L’essai de compression

1-4 rupture D ou par cisaillement.

Si le matériau présente une direction préférentielle telle que la stratification ou la


schistosité, plan micacé et si l'éprouvette est correctement orientée, la rupture aura lieu
par cisaillement le long de la discontinuité.

1-5 rupture E.

Si il y a une discontinuité nette telle que veine de calcite, fracture fermée... la rupture
empruntera cette surface de faiblesse. L’essai s’effectue sur un lot suffisant d’échantillon
afin de déterminer une valeur moyenne.
L’essai de compression
2- Classification de Deere & Miller

Cette classification repose sur 5 classes de résistance en compression simple et 3


classes de déformabilité à 50 % de la charge de rupture rapportée à cette même
résistance.

 Classification AFTES-ISRM de la matrice


rocheuse

 Classification basée sur les contraintes de rupture

 Les classes de rigidité des roches

7
L’essai de compression
2- Classification de Deere & Miller

 Classification basée sur le rapport Rc / Ed501


« Les classes de déformabilité à 50% de la charge derupture».

La déformabilité relative caractérise l’aptitude de la roche à se déformer sous contrainte. Si la


déformabilité relative est élevée, la roche est peu fragile ; dans le cas inverse, la roche est cassante
et fragile.