Vous êtes sur la page 1sur 16

Économie des TIC

Yamina Mathlouthi
Objectifs du cours

• Une connaissance générale sur les impacts économiques de la diffusion


des Technologies de l'Information et de la Communication (les TIC).
• Étudier l'impact de l'utilisation de ces technologies par les entreprises
(productivité , croissance, stratégies de localisation, de partenariat et
d'innovation, de tarification., etc.).
• Donner une connaissance générale sur le secteur des entreprises
«productrices de TIC » 2 questions :
1. l'utilisation des TIC par les entreprises les rend-elle plus "efficaces" et
engendre-t-elle une modification de leur activité?
2. Les TIC facilitent-elles l'accès, la diffusion et le partage de connaissance et
par conséquent favorisent- elles l'innovation?
• Quels sont les modèles économiques des entreprises numériques
aujourd’hui ?
Plan
Introduction : Définitions et mesure des TIC
Partie 1 : économie des réseaux et services en réseaux
– Les réseaux
– La diffusion des effets de réseau
– Les stratégies d’interconnexion et de compatibilité dans
l’économie des TIC

Partie 2 : les modèles économiques dans le numérique et


leurs caractéristiques
– Les Modèles économiques d’Internet
– Les modèles économiques du logiciel libre
Définition (s)
• Sur base de la définition de l’OCDE, le secteur économique
des TIC regroupe l’ensemble des branches de l’économie :
– la fabrication de produits informatiques, électroniques et
optiques ;
– le commerce de gros d’équipements de l’information et de la
communication ;
– l’édition de logiciels ;
– les télécommunications ;
– la programmation, le conseil et autres activités informatiques ;
– le traitement de données, l’hébergement et activités connexes,
les portails internet ;
– la réparation d’ordinateurs et d’équipements de communication.
Définition (s)

• Les difficultés d’évaluation des répercussions des TIC


au début des années 90 ont conduit les économistes à
modifier leurs outils statistiques pour mesurer les
performances économiques de la technologie.
• Les institutions nationales et internationales
(ONU,OCDE, BM, …) ont alors entrepris de développer
de nouvelles définitions et nomenclatures adaptées
aux caractéristiques de ces technologies.
• Ces révisions ont abouti, en 2007, à la création au
niveau international d’un secteur appelé l’économie de
l’information.
Une définition globale
:
« SECTEUR DE L’INFORMATION »
• Nouvelles définitions des activités TIC ne rendent cependant
pas compte du fait que beaucoup de produits et de services
TIC sont incorporés dans des industries traditionnelles.
• Frontières de ce secteur approximatives : les pays de l’ALENA
(Accord de libre-échange nord-américain, ou le North
American Free Trade Agreement, NAFTA) et le Japon ont créé
un secteur regroupant l’économie de l’information.
– Le secteur de l’économie de l’information est distinct de l’industrie
manufacturière et des services.
• Constat : il existe des « produits d’information ou culturels »
dont la valeur marchande et la valeur d’usage repose non pas
sur des qualités physiques tangibles mais essentiellement sur
leur contenu informatif, culturel, éducatif ou récréatif.
Les indicateurs de mesure des TIC (OCDE)
• Objectif de définition commune : aider les pays qui préparent
des enquêtes sur les TIC ou qui incluent dans leur processus
de collecte de données des questions sur les TIC à obtenir
des statistiques fiables et comparables au niveau
international.

• La liste des indicateurs fondamentaux TIC :


1. Infrastructure et accès aux TIC,
2. Accès aux TIC et leur utilisation par les ménages et les
particuliers,
3. Utilisation des TIC par les entreprises, et
4. Secteur des TIC et commerce des biens TIC.
Infrastructure et accès aux TIC

• Une infrastructure TIC et l’accès à cette infrastructure sont les


conditions préalables pour tirer parti des TIC.
– Important pour les pays de collecter les indicateurs statistiques qui
renseignent sur le degré de développement de cette infrastructure et
de cet accès (Cf. World Telecommunication Indicators database de
l’UIT)
– Dans un certain nombre de pays, assurer un service universel et un
accès universel aux technologies de l’information et de la
communication est l’un des principaux objectifs nationaux, souvent
inscrit dans les lois qui régissent ce secteur (en Tunisie : Code des
télécommunications)
Infrastructure et accès aux TIC
La Liste restreinte d'indicateurs fondamentaux
1. Lignes téléphoniques fixes par 100 habitants
2. Abonnés à des services de téléphonie mobile cellulaire par 100 habitants
3. Ordinateurs par 100 habitants
4. Abonnés Internet par 100 habitants
5. Abonnés à une desserte Internet à large bande par 100 habitants
6. Largeur de bande Internet internationale par habitant
7. Pourcentage de la population couverte par la téléphonie mobile cellulaire
8. Tarifs d’accès à l’Internet (20 heures par mois), en USD, en pourcentage du revenu
par personne
9. Tarifs de la téléphonie mobile cellulaire (100 min d’utilisation par mois), en USD, en
10. Pourcentage du revenu par personne
11. Pourcentage de localités (rurales/urbaines) disposant de centres publics d’accès à
l’Internet, par nombre d'habitants
Accès aux TIC et leur utilisation par les
ménages et les particuliers
Dans une société, les principaux acteurs sont
– les personnes,
– les entreprises
– et les autorités gouvernementales
Aussi, dans l’idéal, une liste devra comporter des
indicateurs de l’accès aux TIC et de leur utilisation
par ces acteurs. Pour ce qui concerne les individus
ou les ménages et les entreprises, il existe des
normes internationales.
Accès aux TIC et leur utilisation par les ménages et les
particuliers

Liste restreinte d'indicateurs fondamentaux :


– Proportion des ménages disposant d’un poste de radio
– Proportion des ménages disposant d’un poste de télévision
– Proportion des ménages disposant d’une ligne téléphonique fixe
– Proportion des ménages disposant d’un téléphone mobile
cellulaire
– Proportion des ménages disposant d’un ordinateur
– Proportion des personnes ayant utilisé un ordinateur (tous lieux
de connexion confondus) au cours des 12 derniers mois
– Proportion des ménages disposant d’un accès à l’Internet à
domicile
– Proportion des personnes ayant utilisé l’Internet (tous lieux de
connexion confondus) au cours des 12 derniers mois
– Lieu d’utilisation de l’Internet par personne
Indicateurs fondamentaux sur l’accès et l'utilisation
des TIC par les entreprises

Liste restreinte d'indicateurs fondamentaux


– Proportion des entreprises utilisant des ordinateurs
– Proportion des employés utilisant des ordinateurs
– Proportion des entreprises utilisant l’Internet
– Proportion des employés utilisant l’Internet
– Proportion des entreprises présentes sur le Web
– Proportion des entreprises ayant un Intranet
– Proportion des entreprises recevant des commandes
par l’Internet
– Proportion des entreprises passant des commandes
par l’Internet
Secteur des TIC et commerce des biens TIC

• La liste comporte aussi des indicateurs


fondamentaux relatifs au secteur des TIC et au
commerce des biens des TIC.
• Pour ces indicateurs, il existe aussi des normes
internationales sous forme de définitions et
de classifications.
Indicateurs fondamentaux pour le secteur
des TIC
• Liste restreinte d'indicateurs fondamentaux
– Proportion de la population active du secteur des
entreprises présente dans le secteur des TIC
– Valeur ajoutée dans le secteur des TIC (exprimée
en pourcentage de la valeur ajoutée totale du
secteur des entreprises)
– Importations de biens TIC exprimées en
pourcentage des importations totales
– Exportations de biens TIC exprimées en
pourcentage des exportations totales
Conclusion

• Le secteur des TIC :


– stratégique et important : les chiffres d’affaires en hausse ,
détermine le classement des pays « IT industry
competitiveness index», les investissements dans les
infrastructures de réseaux, la couverture sur le territoire,
le nombre des lignes fixes, couverture de réseau
2G/3G/4G/5G, etc.
– Mais impact difficile à évaluer : le paradoxe de R. SOLOW
selon lequel « on voit des ordinateurs partout sauf dans les
statistiques de productivité ». Cet apparent paradoxe est
issu du fait que l’émergence et la diffusion des TIC dans
l’économie US ne semble pas se traduire par des gains de
productivité et de croissance significatifs.
• Travail personnalisés (exposés)