Vous êtes sur la page 1sur 47

‫المركــز التقنـي للصـنـاعــات الميكـانيكيـة والكهـربـائيـة‬

CENTRE TECHNIQUE DES INDUSTRIES MECANIQUES ET ELECTRIQUES

NOTIONS DE BASE EN
ÉLECTRONIQUE
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les résistances :
Une résistance est un dipôle passif, linéaire et symétrique, qui a
la propriété de s'opposer, plus ou moins, au passage du courant.
C'est sa valeur ohmique qui caractérise cette propriété.

Les résistances sont fabriquées à l'aide d'un fil d'alliage


possédant un fort coefficient de résistivité bobiné autour d'une
tige en céramique, ou de carbone graphité mélangé avec de
l'argile, ou encore par dépôt sur un fil métallique de couches
d'oxydes (résistances dites "à couche").
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les résistances :
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les résistances :
Symbole :

Trois critères sont à considérer dans le choix d'une résistance :


 Sa valeur ohmique ;
 Sa puissance ;
 Sa précision, ou tolérance.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les résistances :
Le code couleur :
15 

470 

1 K
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les résistances :
Puissance :
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les résistances de puissances :


NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les résistances ajustables :


On appelle ajustables ou potentiomètres ajustables des
résistances dont la valeur est variable et peut être ajustée par
l'utilisateur.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les résistances à CTN :


Une thermistance (résistance à Coefficient de Température Négatif),
possède une propriété intéressante : sa valeur ohmique diminue quand
la température augmente. Ce composant est donc sensible aux
variations de température dans son voisinage immédiat.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Condensateurs :
Un condensateur est un dipôle constitué de deux armatures
conductrices (plaques métalliques planes et parallèles), séparées par un
diélectrique, ou isolant (air, papier, mica...).

Symbole
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Condensateurs :
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Condensateurs :
Marquage des condensateurs non polarisés type MKT :
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Condensateurs :
Marquage des condensateurs non polarisés :

Remplacer le 3 éme chiffre


par autant de zéro et lire la
valeur en pF
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Condensateurs :
Marquage des condensateurs polarisés :
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les diodes :
Une diode est un dipôle à semi-conducteur qui laisse
passer le courant dans un seul sens (sens dit "passant") et
pas dans l'autre (sens dit "bloqué"). Pratiquement, le
courant circule de l'anode vers la cathode : dans le sens de
la flèche du symbole.

Anode Cathode
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les diodes :

Diode LED
Diode de redressement

Diodes de puissances Pont de diode


NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Transistors :
Inventé en 1948, le transistor est un composant à semi-conducteur qui
remplit deux fonctions vitales en électronique : celles d'amplificateur
(générateur de fort courant en sortie commandé par un faible courant
en entrée) et de commutateur (interrupteur marche/arrêt).
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Transistors :
Il existe plusieurs familles technologiques de transistors :

Transistors

Bipolaires Effet de champ Unijonctions

NPN FET Canal N

PNP MOS Canal P


NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Transistors bipolaires :


Un transistor à jonction bipolaire est un composant à semi-
conducteur constitué de 2 jonctions P-N (2 diodes), très proches l'une
de l'autre.
Le transistor bipolaire comporte 3 connexions : l’émetteur (E), la base
(B) et le collecteur (C ).
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Transistors bipolaires :


NPN PNP

Le courant de collecteur Ic est proportionnel au courant de base Ib, le facteur ß


étant le gain en courant. Cette relation est fondamentale : Ic = ß . Ib
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Transistors bipolaires :


Principaux paramètres des transistors bipolaires

 VCE max : Tension collecteur-émetteur maxi, ou tension de claquage ;

 IC max : Courant de collecteur maxi. A partir de cette valeur, le transistor


risque d'être détruit ;

 ß (hFE) : Gain en courant (paramètre essentiel en amplification) ;

 PTO max : Puissance maxi que le transistor pourra dissiper ;

 VCE sat : Tension de saturation (utile en commutation).


NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Transistors FET (TEC):


On connaît 2 types de transistors FET: FET canal N et FET canal P.

Le FET à canal N est constitué d'une mince plaquette de silicium N


qui va former le canal conducteur principal. Cette plaquette est
recouverte partiellement d'une couche de silicium P, de manière à
former une jonction PN latérale par rapport au canal.

Le courant entre par une première électrode (Drain), circule dans le


canal, et sort par une deuxième électrode (Source). L'électrode
connectée à la couche de silicium P (Grille), sert à commander la
conduction du courant dans le canal.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Transistors FET (TEC):


NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Transistors FET (TEC):


Le FET à jonction n'est pas adapté aux forts courants. Son
domaine d'application se limite à l'amplification des petits
signaux. On l'utilise notamment dans des montages à haute
impédance d'entrée et faible bruit, tels que les
préamplificateurs pour signaux de faible niveau. En
revanche, les FET sont souvent intégrés dans des circuits
comme les amplificateurs opérationnels (AOP).
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Transistors MOS :


Les transistors MOS (Metal Oxyde Semi-conducteur) sont
des transistors à effet de champs à grille isolée.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Transistors MOS :


On utilise souvent les transistors MOS de puissance pour
l'alimentation des moteurs à courant continu.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Désignation des Transistors :


Il existe au moins trois normes de codage : la norme américaine
JEDEC (Joint Electron Device Engineering Council), la norme
européenne Pro Electron et la norme japonaise JIS (Japanese
Industrial Standards).

Préfixes courants (codage "maison"):


 MJ : Motorola, puissance, boîtier métallique ;
 MJE : Motorola, puissance, boîtier plastique (exemple: MJE3055) ;
 MPS : Motorola, faible puissance, boîtier plastique ;
 TIP : Texas Instruments, puissance, (exemple: TIP35C).
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Désignation des Transistors :


La norme JEDEC :
La norme JEDEC affecte le préfixe 1N aux diodes, le préfixe 2N aux
transistors, thyristors et triacs. Vient ensuite un numéro de série à
quatre chiffres, puis éventuellement un suffixe, facultatif. Le suffixe A
signifie "faible gain", B signifie "gain moyen", C signifie "gain élevé".

Exemples :
 1N4148 est une diode,
 2N2222A est un transistor à faible gain.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Désignation des Semi-conducteurs :


La norme PRO Electron :

A : didoe de signal
100 à 999
C : transistor faible puissance , audio
D : transistor de puissance , audio Ou
B
F : transistor faible puissance
Silicium
R : transistor de puissance 10 à 99 +
une lettre
U : diode de puissance
Y : diode de puissance
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Désignation des Semi-conducteurs :


La norme PRO Electron :

Exemples:
 BA159 est un diode de signal ;
 BC547 est un transistor faible puissance ;
 BD135 est un transistor de puissance.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Forme des boîtiers des Transistors :


NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les thyristors :
Le thyristor est un élément semi-conducteur assez similaire à la
diode à jonction, utilisée pour le redressement du courant
alternatif. Comme la diode, il laisse passer le courant électrique
dans un seul sens, de l’anode (A) à la cathode (K). Cependant, le
thyristor possède une troisième électrode : la gâchette (G).

Le thyristor ne conduira que si un courant minimum et positif


est fourni à la gâchette
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les thyristors :
Le thyristor est une diode commandée.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les thyristors :
Condition d’amorçage :
 Le thyristor ne conduit, que lorsqu'il est "amorcé". L’amorçage, peut se faire
en courant continu. Il suffit d’envoyer une impulsion de courant sur la
gâchette.
 Il reste amorcé, même après annulation du courant de gâchette.

Condition de désamorçage :
 On désamorce le thyristor en faisant chuter la tension anode-cathode : dès que
le courant descend en dessous du courant de maintien, le thyristor ne conduit
plus.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les thyristors :
Test des thyristors :
 Si on ferme l'interrupteur K1, il ne se passe rien!
 Pour amorcer le thyristor, il faut fermer
l'interrupteur K2: la lampe L s'allume ;
 Si on ouvre K2, la lampe continue de briller ;
 Pour l'éteindre, c'est-à-dire bloquer la
conduction, il faut ouvrir K1.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Le DIAC :
Le DIAC (DIode for Alternative Current) est une diode bidirectionnelle: elle
peut être bloquée ou passante dans les deux sens, selon le sens du courant
alternatif. Son rôle essentiel est de servir au déclenchement d'un triac.

Comme son symbole le laisse voir, il s'agit de deux


diodes montées tête- bêche. Les diodes se
comportent comme des diodes zener.

Le diac ne conduit pas le courant tant que sa tension nominale n'est pas
atteinte. Cette tension se situe, suivant le modèle, vers 32 ou 40 V.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Le TRIAC :
Le TRIAC (TRIode for Alternative Current) est un dispositif semi-
conducteur à trois électrodes qui autorise la mise en conduction et le
blocage des deux alternances d'une tension alternative.

Le triac est constitué de deux thyristors montés "tête-bêche", en anti-parallèle.


NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Le TRIAC :
Exemple d’utilisation des triacs :
Le triac est destiné pour piloter des charges raccordées au secteur 230
V, par exemple une ampoule (charge non-inductive) ou un moteur
électrique (charge inductive). Il permet de réaliser des gradateurs
(variateurs) de lumière ou des variateurs de vitesse pour les moteurs
des appareils électro-ménagers ; il permet aussi, associé à un capteur
(photorésistance...) de commander un dispositif de commutation ou de
régulation (chauffage, électrovanne...) par ouverture ou fermeture du
circuit.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les régulateurs de tensions :


Un régulateur de tension intégré est un composant à semi-conducteur
dont le rôle consiste à rendre continue une tension qui présente une
ondulation (issue d'un pont redresseur, par exemple) et à stabiliser sa
valeur.

Il existe pour deux grandes familles de régulateurs de tension :


 Les régulateurs à tension de sortie Vout fixe
 Les régulateurs à tension de sortie Vout variable.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les régulateurs fixes :

XX = 05, 06, 08, 09, 10, 12, 15, 18, 24 V


NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les régulateurs variables :


L'un des plus célèbres régulateurs variables est sans doute le LM317, le
LM317T, est conditionné en boîtier TO-220. Il ne nécessite que deux
composants périphériques: une résistance et un potentiomètre. C'est
grâce à ce dernier, que l'on fera varier la tension de sortie.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Circuits intégrés :


Un circuit intégré (Integrated Circuit ou IC) est un composant qui
renferme (qui "intègre") dans un unique petit boîtier, un nombre
important de composants, notamment des transistors.
L'avantage de cette intégration poussée est : gain de place sur la carte,
gain de temps lors du montage, et surtout, performances optimisées.
Un circuit intégré, en effet, est destiné à remplir de manière optimale,
et au meilleur coût, une ou plusieurs fonctions génériques
(amplification, comptage, codage/décodage, conversion ...).
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Circuits intégrés :


NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les Circuits intégrés :


On distingue deux grandes familles technologiques des CI :
TTL : (Transistor-Transistor Logic), l'une des plus anciennes, réclame
une tension d'alimentation de 5 volts exactement. Son temps de
réponse est bon,sa consommation est importante (10 mW) et sa
fréquence d'utilisation ne dépasse pas 25 MHz environ. Les modèles
sont numérotés à partir de 7400.

CMOS : (Complementary Metal-Oxid-Semiconductor) présente des


caractéristiques plus flatteuses: une tension d'alimentation
généralement comprise entre 3 et 18 volts et une consommation bien
moindre, de l'ordre de 0,1 mW. Les modèles sont numérotés à partir de
4000.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Marquage des CI :
En règle générale, on trouvera un marquage du style : PPXXXXSS, où
le PP représente le préfixe, qui peut désigner le fabricant (son logo est
souvent imprimé) ou permettre d'identifier une version, XXXX est la
référence du CI , SS est un suffixe relatif au boîtier ou à une version
particulière du modèle.

Préfixes de fabricants :
ST (STMicroelectronics), NE (Philips) , LM (National Semiconductors),
SN (Texas Instruments) et HA (Harris).
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les CI logiques :
On appelle « CI logique » un circuit intégré spécialisé,
destiné à réaliser une opération booléenne.

Le fonctionnement des CI logiques, est d'une grande


simplicité. Il suffit d'alimenter le CI sous une tension
positive adéquate, puis d'appliquer deux signaux sur les
deux entrées d'une même porte. On obtient en sortie soit un
état haut, soit un état bas.
NOTION DE BASE EN ÉLECTRONIQUE

Les CI logiques :
7420 7408

4 portes 4 portes 2 portes 4 portes


NOR NAND NAND AND
(NON-OU) (NON-ET) (NON-ET) (ET)
à 2 entrées à 2 entrées à 4 entrées à 2 entrées