Vous êtes sur la page 1sur 39

PRESENTATION DU GROUPE

KOUAKOU JULES
 ANOMAN MARCELLE BODOU AUBIN
AIMEE GBELIA ARNAUD
KOUAKOU JORDY

THEME

LES PROPRIETES CHIMIQUES
ET PHYSIQUES DU CHARBON

PLAN DE L’EXPOSE
 AVANT PROPOS
 I.INTRODUCTION
 I.1.DEFINTION
 I.2.HISTORIQUE
 II.PROPRIETES CHIMIQUES ET PHYSIQUES DU
CHARBON
 II.1.PROPRIETES CHIMIQUES
 II.2.PROPRIETES PHYSIQUES
 III.LES DIFFERENTS TYPES DE CHARBONS ACTIF ET
LEUR CLASSIFICATION
 IV.IMPACTS DU CHARBON ACTIF
 V.LE CHARBON DE BOIS
 VI.CONCLUSION

.LE CHARBON DE BOIS. NEE DE PROCESSUS GEOLOGIQUE .LE CHARBON ACTIF. ISSUS DE LA CARBONISATION DU BOIS NOUS ALLONS DONC EN TANT QUE GEOLOGUE PLUS PORTER NOTRE ATTENTION SUR LE PREMIER TYPE DE CHARBON. . AVANT-PROPOS LE THEME SOUMIS A NOTRE ETUDE NOUS DONNE LA POSSIBILITES D ETUDIER LES PROPRIETES PHYSIQUES ET CHIMIQUES DE DEUX TYPES DE CHARBON QUI SONT : .

Il se forme sur plusieurs millions d'années à partir de l'accumulation de débris végétaux qui vont sédimenter et carboniser progressivement à la suite d'une modification graduelle des conditions de température et de pression.DEFINITION DU CHARBON ACTIF Le charbon est une roche sédimentaire combustible composée essentiellement de carbone d'hydrogène et d'oxygène. Le charbon est une roche sédimentaire exploitée en tant que combustible et formée à partir de la dégradation partielle de la matière organique des végétaux. Couvrant en 2010.1.INTRODUCTION I. le charbon est actuellement une des principales ressources énergétiques de l'humanité. I. . 27 % des besoins énergétiques mondiaux .

2. Pour que le charbon se forme. Une très grande quantité de débris végétaux doit s'accumuler dans une couche d'eau peu profonde et faible en dioxygène (environnement de type tourbière). environ de -360 à -295 Ma.HISTORIQUE La formation des plus importants gisements de charbon commença au Carbonifère.. .. I.) mort en anthracite (le charbon ayant le plus grand pourcentage de carbone). il faut des conditions géologiques particulières. Le processus de transformation du charbon se nomme «carbonification» ou «houillification» et prend environ 300 à 500 millions d’années pour transformer un végétal (arbre. ce qui permet à une partie de la matière organique d'échapper à l'action des décomposeurs.

à la formation de composés de plus en plus riche en carbone : la tourbe (50 à 55 %). appelée « maturité organique ». dépend donc des conditions physico-chimiques. ainsi que de la durée de sa formation. . par carbonisation. La qualité du charbon. la houille (75 à 90 %) et l'anthracite (> 90 %). l'accumulation et la sédimentation de ces débris végétaux provoque une modification graduelle des conditions de température.Au cours de plusieurs millions d'années. de pression et d'oxydo-réduction dans la couche de charbon qui conduit. le lignite (55 à 75 %).

« pourriture blanche ». cet arrêt de formation du charbon semble pourvoir être expliqué par l'apparition de nouvelles espèces de champignons capables de dégrader la totalité de la lignine grâce à des enzymes (les lignine-peroxydases). Selon une étude ayant comparé l'horloge moléculaire et le génome de 31 espèces de basidiomycètes (Agaricomycete . groupe qui contient aussi des champignons ne dégradant pas la lignine (pourriture brune) et des espèces ectomycorrhiziennes).Le charbon a arrêté de se former il y a près de 290 millions d'années (fin du carbonifère). .

plus sa teneur en eau est faible et sa teneur en carbone est forte. plus son pouvoir calorifique est important. Plus le rang est élevé. plus durs et plus résistants. . plus ternes et plus friables tandis que les charbons de rang supérieur sont plus noirs. II.PROPRIETES CHIMIQUES ET PHYSIQUES DU CHARBON DU CHARBON ACTIF Les propriétés physiques et chimiques du charbon dépendent donc essentiellement du « lithotype». qui reflète le degré de carbonisation du charbon (le « rang » du charbon). Les charbons de rang inférieur sont plus brunâtres. Les charbons de rang supérieur sont donc des combustibles de meilleure qualité.

son extraction dans les mines a rendu possible la révolution industrielle au XIXe siècle. soufre (S). vers 1840. Utilisé comme combustible dès le XIe siècle . oxygène (O). hydrogène (H). azote (N).Ce sont les observations au microscope d'Hutton et de Link. L'analyse élémentaire donne la composition chimique du charbon en carbone (C). L'analyse immédiate détermine la composition du charbon selon les 4 composants :  L'humidité totale  La teneur en cendres  La teneur en matières volatiles  La teneur en carbone fixe (par différence) . qui ont permis la découverte de la composition du charbon.

ces cendres emportées dans les fumées de combustion auront tendance à se coller sur les parois des fours ou chaudières et les colmater.1.LES PROPRIETES CHIMIQUES Certains charbons (par exemple. dont le point de fusion est assez bas . D'autres charbons (par exemple.II. . charbons indonésiens) ont des cendres majoritairement composées d'oxydes de calcium ou de sodium. charbons australiens) ont des cendres très abrasives composées essentiellement de silice et d'alumine . la conception des fours ou chaudières où seront brûlés ces charbons devra donc être adaptée.

mais plutôt secs et quasiment constitués de carbone presque pur.2. c'est-à-dire pour la partie réellement combustible du charbon. c'est-à-dire pour un charbon préalablement séché. . soit sur "pur". Pour classifier les charbons. on doit en faire l'analyse. soit sur "sec". ils ont un fort pouvoir calorifique. L'analyse immédiate est par définition donnée sur "brut" et l'analyse élémentaire généralement donnée sur "pur". Les propriétés des charbons (analyse. tandis que les plus vieux (anthracites) se sont naturellement dégazés au cours du temps . ils sont difficiles à enflammer. pouvoir calorifique…) sont donnés soit sur " brut" c'est-à-dire pour le charbon tel qu'il sera brûlé. hors cendres et humidité.LES PROPRIETES PHYSIQUES La plupart de ces critères sont corrélés avec l'âge du charbon : les charbons les plus "récents" (lignite) sont assez humides et contiennent relativement beaucoup de matières volatiles inflammables.II.

que l'on distingue selon plusieurs critères dont les principaux sont :  l'humidité  la teneur en matières minérales non combustibles (cendres)  le pouvoir calorifique. III.DIFFERENTS TYPES DE CHARBONS ET LEURS CLASSIFICATIONS Il existe de nombreuses variétés de charbon. liée à la teneur en matières volatiles. .  l'inflammabilité.

Les principales catégories de charbon reposent sur la teneur en carbone. milieux humides et pauvres en oxygène  Lignite (55 à 75 %). correspondant à l'évolution du charbon au fil du temps :  Tourbe (50 à 55 %) : produit de la fossilisation des débris végétaux par les micro-organismes dans les tourbières. plutôt tendre  Charbon Sub-bitumineux. ou lignite noire  Houille (75 à 90 %) : le charbon proprement dit Houille grasse. ou charbon . ou charbon brun : brunâtre.

Les principaux types de charbons .

 bitumineux : le type de charbon le plus courant -Houille demi-grasse -Houille maigre. ont développé leur propre classification. peu utilisé comme combustible La plupart des pays exploitant (ou ayant exploité) des mines de charbon. ou houille sèche  Anthracite (90 à 95 %) : le plus haut rang  Graphite : la plus pure variété de charbon. . c'est la classification américaine (ASTM) qui fait référence. Au plan international. .

catégorie Sous catégorie Matières PCS volatiles anthracite Meta- anthracite <2% anthracite anthracite 2a8% anthracite Semi-anthracite 8 a 14 % . elle est basée sur la teneur en matières volatiles pour les charbons de plus haute qualité et sur le pouvoir calorifique supérieur (PCS) pour les autres. Classification américaine.

2 à 32.catégorie Sous catégorie Matières volatiles PCS Bitumineux Faible teneur volatile 14 à 22 % Bitumineux Moyenne teneur volatile 22 à 31 % Bitumineux Haute teneur > 32.6 MJ/kg volatile B .6 MJ/kg volatile A > 31 % Bitumineux Haute teneur 30.

ou de son utilisation pratique. .catégorie Sous catégorie Matières PCS volatiles Sub-bitumineux Sub-bitumineux A 24. qui peuvent dépendre de sa composition chimique.7 MJ/kg Il existe plusieurs classifications du charbon. de la nature des débris végétaux.4 à 26.

Classification française Elle est basée sur la teneur en matières volatiles et sur l'indice de gonflement . dont la teneur en MV est de 8 à 14 %  les quart-gras. elle comprend :  les anthracites. (12 % > MV > 16 %)  les demi-gras (13 % > MV > 22 %)  les gras à courte flamme (18 % > MV > 27 %)  les gras (27 % > MV > 40 %)  les flambants gras (MV > 30 %)  les flambants secs (MV > 34 %) . dont la teneur en matières volatiles est inférieure ou égale à 8 %  les maigres et anthraciteux.

La pyrolyse du charbon permet donc d’obtenir un gaz brut riche en hydrogène (H2). méthane(CH4). IV. monoxyde de carbone (CO) et aussi du carbone impur tels le coke et le sulfure d’hydrogène. . la sidérurgie. la Chine (77 %) et l'Australie (76 typo %). Le charbon est le combustible fossile le plus utilisé dans le monde pour la production d'électricité : il produit plus de 40 % de l'électricité mondiale et de nombreux pays l'utilisent encore comme source d'énergie principale comme la Pologne (94 %). l'Afrique du Sud (92 %). IMPACTS DU CHARBON ACTIF vue les propriétés chimiques et physiques la préparation du charbon est sa transformation en un produit concentré qui sera utilisé pour la production de l'électricité. le chauffage et divers applications industrielles tel la métallurgie.

métaux lourds. et particules fines). outre du CO2.. . Impact environnemental En brûlant.. soufre. le charbon libère dans l'air de nombreux polluants (NOx. HAPs.

de polluants gazeux (dont gaz à effet de serre) De premiers impacts directs et indirects existent à ce stade : Les chantiers produisent des poussières susceptibles de causer la silicose quand elles sont inhalées durant une longue période (cause fréquente de mortalité des mineurs).La production d'électricité par les Centrale au charbon est une source importante de particules. .

ainsi que des suies et d'autres éléments toxiques comme le cadmium.  Au cours de la pyrolyse. goudrons. le charbon émet de nombreux gaz et particules volatiles toxiques et polluantes : HAP. l'arsenic ou le mercure. dont benzène et ses dérivés aromatiques (notamment le benzo[a]pyrène). plus que pour d'autres énergies fossiles en raison de la quantité de produits indésirables que contient le charbon. dérivés du phénol comme les dioxines… Lorsque le charbon se met à brûler. il émet des oxydes de soufre et d'azote qui acidifie l'air. La combustion du charbon est également une activités particulièrement polluante. .

herbacés. qui contribue au phénomène de pluies acides et avec le CO2 (transformé en acide carbonique dans l'eau aux phénomènes d'acidification des eaux de surface et des mers. bouses séchées et charbon. La combustion du charbon libère dans l'air des quantités importantes de soufre. en produisant une fumée nuisible à la santé : L'OMS estime que plus de 1. tourbe.3 million de personnes meurent chaque année des suites de problèmes respiratoires causés par des combustibles solides (bois. .  De nombreux foyers utilisent le charbon pour le chauffage et/ou pour la cuisine.

.LE CHARBON DE BOIS Le processus de fabrication du charbon de bois.V. c'est en notant ces différences que l'on pourra apprécier l'importance relative de chacune d'elles. comporte un certain nombre de phases qui sont toutes importantes et doivent être exécutées dans un ordre déterminé. Elles ont une incidence diverse sur les coûts de production. et concentrer son attention sur les maillons les plus coûteux de la chaîne de production. jusqu'au moment où il arrive au consommateur.

1.QU'EST-CE QUE LE CHARBON DE BOIS?  Le charbon de bois est le résidu solide qui reste lorsque le bois a été "carbonisé" ou "pyrolyse" dans des conditions contrôlées. dans un espace fermé tel qu'un four à charbon. On contrôle l'entrée de l'air au cours du processus de pyrolyse ou carbonisation.V. mais se décompose chimiquement pour donner du charbon de bois. . de telle sorte que le bois ne soit pas réduit en cendres comme dans un feu normal.

L'énergie nécessaire pour ces deux étapes provient de la combustion d'une partie du bois empilé dans la charbonnière ou le four.Production du bois . V. c'est une réaction endothermique.2. La première étape de la carbonisation est le séchage du bois à 100 C ou moins jusqu'à l'état anhydre. . La température du bois sec est ensuite élevée jusqu'à environ 280 C.Carbonisation proprement dite . qui sont: .Séchage et conditionnement du bois en vue de la carbonisation . entreposage et transport du charbon de bois vers un dépôt ou un point de distribution.Récolte du bois .Opérations élémentaires de la carbonisation  La fabrication du charbon de bois peut se diviser en plusieurs phases ou opérations élémentaires.Criplage.

plus certaines autres substances. Le bois "sec à l'air" contient encore 12-18% d'eau absorbée. sont fortement liées entre elles pour constituer la matière que nous appelons bois. Le bois fraîchement coupé ou "vert" contient en outre de l'eau sous forme liquide. lignine et eau. exprimée en pourcentage du poids de bois anhydre. V. . La cellulose et la lignine.3. c'est-à-dire retenue sous forme de molécules à la surface du complexe cellulose/lignine. L'eau est absorbée. ce qui donne une teneur en humidité totale de 40 à 100%.COMPOSITION DU CHARBON DE BOIS Le bois est formé de trois constituants principaux: cellulose.

tandis que l'oxygène sert à la combustion. du méthanol. et l'azote contenu dans cet air se retrouvera également dans ces gaz. principalement sous forme de goudrons et de gaz non condensables formés surtout d'hydrogène. il compense à se décomposer spontanément pour donner du charbon de bois. monoxyde de carbone et dioxyde de carbone. . De l'air est admis dans le four ou la charbonnière pour permettre la combustion d'une partie du bois. plus de la vapeur d'eau. Lorsque le bois est sec et porté à 280°C environ. de l'acide acétique et d'autres composés chimiques plus complexes.

 . le reste étant constitué de carbone pur. soit environ 65-70%. la proportion de résidus goudronneux peut être d'environ 30% en poids. La teneur en cendres du charbon de bois est d'environ 3-5%.  Tableau : Influence de la température de carbonisation sur le rendement en charbon de bois et sur sa composition .

Température de Composition chimique Rendement en charbon du charbon de bois de bois par rapport au carbonisation °C poids de bois an hydre (0% d'humidité) % de % de carbone matières pur volatiles 300° 68 13 42 500° 86 31 33 700° 92 7 30 .

ne sont pas moins importantes. C'est surtout dans la sidérurgie au charbon de bois qu'elles ont une grande importance. et avec la composition de la fonte ou de l'acier obtenus. PROPRIÉTÉS PHYSIQUES  Les caractéristiques décrites jusqu'ici se rapportent aux propriétés chimiques.V. Le charbon de bois est la plus coûteuse des matières premières qui entrent dans la charge des hauts-fourneaux. mais les caractéristiques physiques. . Ses propriétés physiques influent le rendement du haut-fourneau. tandis que la composition chimique est plus en relation avec la quantité de charbon nécessaire pour produire une tonne de fer ("mise au mille").4. notamment pour le charbon de bois industriel.

La résistance à la fragmentation au cours des manipulations est importante pour maintenir une perméabilité constante de la charge au "vent chaud". le coke métallurgique produit à partir de la houille. . qui est toujours moindre pour le charbon de bois que pour son rival. indispensable pour garantir le rendement et la régularité de marche du haut-fourneau. détermine la hauteur pratique et par suite la capacité de production et le rendement du haut-fourneau. Cette résistance à la compression. Le charbon de bois sidérurgique doit avoir une bonne résistance à la compression pour résister à l'effort d'écrasement dans la charge du haut-fourneau.

en laissant tomber un échantillon d'une certaine hauteur sur une plaque métallique. du fait qu'il contrarie le courant d'air ascendant. propriété malaisée à définir de manière objective. Un charbon fragile peut aussi s'écraser sous le poids de la charge. ou en le secouant dans un tambour pour déterminer la diminution de taille des morceaux après un temps donné. et provoquer des obstructions. Le résultat est exprimé en pourcentage de morceaux passant ou non à travers des tamis de différentes mailles. Un charbon peu résistant à la fragmentation donnera aux essais un plus fort pourcentage de poussier. Celui-ci est indésirable dans les hauts-fourneaux. . Ces essais reposent sur la mesure de la résistance du charbon de bois à la rupture ou à la fragmentation. Différents essais ont été mis au point pour mesurer la résistance à la fragmentation.

22% 10% 15% 10%max 6.35 mm) à la réception Teneur en humidité a 25% 5% 10% 10%max la réception .Tableau : Caractéristiques de charbons de bois destinés à la sidérurgie Composition Extrêmes Moyenne Charbon de bois physique et chimique considéré comme du charbon (par "bon à excellent" max min rapport au poids sec carbone 80% 60% 70% 75-80% cendre 10% 3% 5% 3-4% Matières volatiles 26% 15% 25% 20-25% Densité apparente à 330 200 260 250-300 la réception (kg/m3) Densité apparente 270 180 235 230-270 (charbon sec) Taille moyenne 60 10 35 20-50 (mm) à la réception Teneur en poussier (.

il faut prendre soin d'assurer une ventilation convenable pour permettre au monoxyde de carbone. qui se produit également lors du défournage par inflammation spontanée du charbon chaud. qui est toxique lorsqu'on le respire. de se disperser. et ne pas être trop près des batteries de fours. lorsqu'on travaille autour du four ou de la charbonnière au cours de la carbonisation. Les logements du personnel doivent si possible être situés de telle sorte que les vents dominants emportent la fumée dans la direction opposée. et des précautions simples s'imposent pour réduire les risques.  Les gaz produits par la carbonisation ont une teneur élevée en monoxyde de carbone. peuvent avoir à la longue des effets nocifs sur le système respiratoire.  Les goudrons et fumées provenant de la carbonisation.5. V. . bien que n'étant pas directement toxiques. et lorsqu'on ouvre le four pour le décharger.HYGIÈNE ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL DE CARBONISATION  La carbonisation produit des substances qui peuvent s'avérer nocives. C'est pourquoi.

ne produisent normalement pas d'affluents liquides. Les affluents liquides et eaux usées provenant d'installations de carbonisation à moyenne et grande échelle doivent être recueillies dans de grands bassins de décantation où ils s'évaporeront. de sorte qu'ils ne risquent pas de contaminer les eaux souterraines et les cours d'eau. Les poissons peuvent également être affectés. Les précautions à prendre contre la contamination de l'environnement par l'atmosphère ont dans ce cas une plus grande importance. Les goudrons et l'acide pyroligneux peuvent être irritants pour la peau. les sous-produits sont pour la plus grande part dispersés dans l'atmosphère sous forme de vapeurs. grâce à des vêtements protecteurs et à des méthodes de travail qui réduisent l'exposition.  Heureusement les charbonnières et les fours transportables. à la différence des fours cornues et autres systèmes perfectionnées.  Les goudrons et jus pyroligneux peuvent aussi contaminer sérieusement les cours d'eau et les ressources d'eau potable pour les humains et les animaux. . et il faut prendre soin d'éviter un contact prolongé.

6%)  États-Unis (23. CONCLUSION Au terme de cette étude nous pouvons dire qu’effectivement le charbon joue un rôle opportun dans la société moderne tant dans la production d’ énergie que dans le commerce international mais cependant sa production est le facteur le plus important de pollution dans le monde et donc responsable de nombreux problèmes environnent aux.  La production de charbon actif en 2002.6%) .  Chine (34.2%)  Autres pays (25. VI.7%)  Australie (7.9%)  Inde (8.