Vous êtes sur la page 1sur 35

Qui réalise les ouvrages

de Travaux Publics ?

1
 sommaire
Les 10 spécialités des Travaux Publics

Le terrassement
Il permet de modeler le terrain pour
l’adapter aux constructions à venir :
par exemple les stades, les
autoroutes, les pistes d’aéroports.

Le génie civil
Il concerne toutes les constructions
en béton armé ou à structure
métallique comme les ponts, les
barrages, les centrales nucléaires,
les réservoirs…
2
 sommaire
Les 10 spécialités des Travaux Publics

Les travaux souterrains


Ils permettent la circulation des
personnes ou des marchandises,
comme les tunnels, mais aussi le
transport des fluides, comme l’eau ou
la vapeur d’eau pour le chauffage.

Les fondations spéciales


Elles servent à asseoir un ouvrage
sur un terrain dont la constitution
oblige à réaliser au préalable des
sondages, des forages ou d’autres
moyens particuliers. 3
 sommaire
Les 10 spécialités des Travaux Publics

 La construction de routes
Il s’agit de réaliser les corps de
chaussées, les revêtements et les
ouvrages accessoires tels que les
bordures, les glissières de sécurité …

Les travaux maritimes, fluviaux


Vous entrez dans le monde de
l’aménagement et de l’entretien des
ports, des rivières, des canaux et des
plans d’eau.
4
 sommaire
Les 10 spécialités des Travaux Publics

Les voies ferrées


Autour du rail, il y a toute une vie :
installer, entretenir, renouveler les
voies et leurs équipements
complémentaires.

L’eau
Cette activité porte notamment sur
les stations de captage, de pompage,
de stockage d’eau, le traitement des
eaux usées, la réalisation des
réseaux de transport (eaux pluviales,
eau potable, assainissement).
5
 sommaire
Les 10 spécialités des Travaux Publics

Les aménagements urbains


C’est la construction des voies
piétonnes, des places, des parcs, des
stades et de tous les équipements qui
facilitent notre quotidien dans la ville.
Les travaux électriques
Il faut équiper des centrales de
production, installer des réseaux
électriques d’éclairage et de
télécommunication, ainsi que des
installations électriques industrielles.

6
 sommaire
Répartition de l’activité des Travaux Publics

Autres

9%
Ouvrages d’art 8%
34% Travaux routiers

Terrassement 17%

Eau 18% 14% Travaux électriques

7
 sommaire
L’organisation des Travaux Publics

Une activité sans routine


La différence est fondamentale  Alors qu’une entreprise
par rapport à une entreprise industrielle va être organisée
« classique », par exemple autour de fonctions (ventes,
industrielle. marketing, finance, achats,
 L’entreprise de Travaux Publics production….), l’entreprise de
travaille sur des projets, avec un Travaux Publics est organisée
début et une fin. Chaque projet autour des projets.
est différent, c’est une Chacun d’entre eux constitue, en
réalisation ou « pièce unique ». quelque sorte, une petite entreprise.

8
 sommaire
L’organisation des Travaux Publics

Des entreprises très décentralisées


Le conducteur de travaux qui est sur le
terrain, dispose, sous son autorité,
de tous les moyens pour mettre en œuvre
son projet.
 pour lui permettre
la plus grande efficacité
 pour générer
la plus forte implication des collaborateurs.
La décentralisation, les responsabilités assumées sur le terrain se traduisent
par une forte mobilisation et une véritable solidarité des équipes.

9
 sommaire
L’organisation des Travaux Publics

Les fonctions centrales


Elles se trouvent au siège de l’entreprise et comprennent :
 les équipes qui travaillent sur les études de prix et
répondent aux appels d’offres. Ils sont en amont des
affaires et sont les « technico-commerciaux » de
l’entreprise.
 les équipes fonctionnelles telles que la comptabilité,
les ressources humaines, le juridique, l’informatique
 enfin, certaines entreprises ont une organisation
centralisée du matériel. Les équipes ont pour mission
d’optimiser les coûts d’achat, et d’assurer la bonne mise à
disposition dans les chantiers.
10
 sommaire
L’organisation des Travaux Publics

Les fonctions sur les chantiers

Il s’agit notamment :
 des équipes de production :
les ouvriers et leur encadrement
 du bureau des méthodes
 des achats
 de la qualité, sécurité,
environnement
 de la gestion administrative.

11
 sommaire
La culture des Travaux Publics

Une culture de nomades et de sédentaires


L’essentiel des réalisations des Travaux Publics :
 des chantiers de taille petite et moyenne
 situés à proximité de l’entreprise
 permettant aux employés de rentrer chez eux
chaque soir.
Les grands chantiers :
 des moyens considérables
 parfois réalisés en dehors des zones urbanisées,
voire dans d’autres pays, sur d’autres continents.

12
 sommaire
La culture des Travaux Publics

Une culture de nomades et de sédentaires

Les Travaux Publics

 permettent à ceux qui veulent


connaître le monde
de réaliser leurs vœux
 répondent également aux aspirations
de ceux qui recherchent
une plus grande stabilité.

13
 sommaire
La culture des Travaux Publics

Une culture de partenariat

Un chantier n’est pas comme une usine :


 ce n’est pas une boîte fermée,
c’est un lieu ouvert.

Sur un chantier, le client est représenté par


le maître d’œuvre.
 Il est amené à prendre des décisions
au jour le jour, en concertation avec le
conducteur de travaux, pour faire face aux
nombreux imprévus.
14
 sommaire
La culture des Travaux Publics

Une culture de partenariat

Sur un chantier, plusieurs entreprises peuvent intervenir :


 De nombreux chantiers sont réalisés en groupements composés
de différentes entreprises de Travaux Publics, qui sont solidaires
pour la réussite du projet. Cette habitude de travailler en
groupement fait que tout le monde se connaît, créant des liens
forts.

Sur un chantier, les sous-traitants peuvent être nombreux.


 Il peut y avoir davantage de personnes venant de sociétés de
sous-traitance que de personnes de l’entreprise principale.
La rigueur et le respect de l’autre sont les maîtres mots.
15
 sommaire
La culture des Travaux Publics

Une culture d’innovation


Les hommes et les femmes des Travaux Publics, depuis des siècles,
ont mené l’innovation dans le monde.
Quelques exemples :
 l’invention du ciment, du béton,
du béton armé, du béton précontraint
 le développement de la technique
des tunneliers
 les revêtements de routes qui accroissent
significativement la sécurité
 la construction de ponts en zone sismique …
16
 sommaire
La culture des Travaux Publics

Une culture d’innovation

 Les technologies ne sont pas en reste. Les calculs


nécessaires à la construction sont réalisés par
ordinateur.
 Les matériaux évoluent, permettant par exemple de
construire des murs antibruit dépollueurs.
 Les matériels sont parfois équipés d’ordinateurs de bord,
de radars, de caméras. Le guidage des engins de
terrassement est réalisé par GPS.

Séquence D
17
 sommaire
La culture des Travaux Publics

Une culture de
constructeurs
Construire un pont, une route,
c’est passionnant, et c’est
pour des dizaines ou
centaines d’années.
Participer à une œuvre
durable, grandiose et utile à la
société est vécu comme
très exaltant par ceux qui
œuvrent dans les Travaux
Publics.
Séquence E
18
 sommaire
Comment se déroule un chantier
de Travaux Publics ?

19
 sommaire
La réalisation d’un projet

 Lorsque les budgets sont peu importants, la


procédure est relativement simple.
 Lorsqu’ils sont conséquents, par exemple pour
des grands travaux de route, la procédure est
très élaborée, en 5 étapes :
 la concertation
 l’étude
 l’attribution du marché
 la commande
 et enfin, les travaux.

20
 sommaire
 La concertation

Qu’il soit local ou national, le projet fait l’objet d’une enquête d’utilité
publique. Le principe de cette enquête est :
 de permettre à chacun de s’exprimer
 que l’implantation de l’ouvrage se fasse à un endroit le moins
perturbant possible.
Les élus et la population sont invités à prendre connaissance du projet.
 Il s’agit de trouver un juste milieu entre l’intérêt du projet pour le
plus grand nombre, et les nuisances que cela peut occasionner
pour certains. Ces enquêtes peuvent durer plusieurs mois, voire
plusieurs années.
Lorsque la concertation aboutit à un accord,
la décision de réaliser l’ouvrage peut être prise. Séquence F
21
 sommaire
 L’étude du projet

Les services techniques de l’État, de la région, de la commune, vont


étudier sa réalisation sur un plan technique.
 Pour construire un pont sur une
rivière, ils vont évaluer les
contraintes : zone sismique,
passage de bateaux, force des
courants, nature du sol …
Ils vont déduire la solution
technique la plus adaptée : pont
suspendu, viaduc, autre type de
pont.

22
 sommaire
 L’étude du projet

Ils vont également travailler sur des considérations d’ordre architectural.


 Lorsque les aspects de design sont
importants, le projet peut donner lieu
à un concours d’architectes.

Une fois les spécifications techniques


de l’ouvrage définies, un cahier
des charges est rédigé.
 Il s’agit de décrire les composantes
du projet de manière très détaillée.

23
 sommaire
 La procédure d’attribution du marché

Les commandes émanant de l’Etat et des collectivités font (à partir d’un


certain montant minimum) l’objet d’une mise en en concurrence des
entreprises susceptibles de réaliser le projet. Les étapes :
a. Annonce
La collectivité va faire une publicité
(dans un journal spécialisé
tel que le Moniteur des
Travaux Publics ou sur son site
Internet), pour faire connaître
le projet, en précisant ses
principales caractéristiques.

24
 sommaire
 La procédure d’attribution du marché

b. Pré-qualification
Les entreprises intéressées fournissent un dossier
 décrivant leur entreprise
 leurs références en matière de construction d’ouvrages analogues
 leurs qualifications (certifications)
 les informations justifiant leur solidité financière.
Dans de nombreux cas, des entreprises s’associent en groupement pour
répondre ensemble.
c. Présélection
Parmi les dossiers, la collectivité va sélectionner les entreprises capables
de réaliser l’ouvrage.
25
 sommaire
 La procédure d’attribution du marché

d. Analyse des offres


Les offres des entreprises sont alors
présélectionnées sur des critères de
 prix
 délais de réalisation
 propositions techniques.
e. Sélection
Une commission, composée notamment du
Maître d’œuvre et du Maître d’ouvrage,
va passer en revue les différentes propositions et
sélectionner l’entreprise qui se verra confier
la réalisation du projet. 26
 sommaire
 La commande

La commande va reprendre les différents éléments du cahier des charges :


 spécifications
 prix
 planning
 …
Elle va intégrer des éléments permettant de régler les imprévus, tels que :
 le retard, l’arrêt du chantier, des modifications, des intempéries …

L’entreprise désigne alors le conducteur de travaux, encore appelé


directeur de projet, véritable patron de l’équipe de chantier, qui va
prendre les commandes des étapes suivantes.
27
 sommaire
 Les travaux

a. La préparation

Elle définit en tâches élémentaires tout ce qu’il va falloir faire sur le chantier
et détermine :
 les moyens en hommes : quelles équipes, quelles
qualifications, combien de personnes, pendant combien de
temps…
 les moyens en matériel : combien d’engins, de quels
types, comment concevoir leur implantation sur le chantier
 le cas échéant, les parties confiées à des sous-traitants
 les plannings : qui intervient à quel moment, et comment
les différentes tâches s’organisent les unes par rapport aux
autres.
28
 sommaire
 Les travaux

b. La mobilisation, l’installation

Il s’agit de constituer les équipes, et de nommer les responsables et les


collaborateurs. Derrière les titres, des noms.
Chacun va prendre sa mission.

Parallèlement, sont implantés


les matériels …
sans oublier le coin café.
La complexité de cette étape
est liée au caractère urbanisé
et dense de la localisation du
chantier.
29
 sommaire
 Les travaux

c. La phase de travaux

Le chantier va être découpé en phases.


Les phases sont très différentes d’un ouvrage à l’autre.

 s’il s’agit d’un pont, l’équipe va commencer


par les ancrages sur les deux rives, puis implanter
les pylônes, puis le tablier du pont…
 s’il s’agit d’une route, l’équipe va commencer
par le terrassement, puis construire les fondations,
déposer la couche de revêtement, réaliser les
ouvrages annexes…

30
 sommaire
 Les travaux

c. La phase de travaux

Une préoccupation constante du conducteur de travaux est la fluidité du


chantier.
 Que les équipes puissent travailler dans les meilleures conditions,
sans se gêner les unes les autres, sans blocages, en toute
sécurité.

Tout au long du chantier, le conducteur de travaux veille à ce que les


rotations entre les équipes soient réalisées, et le planning tenu au
mieux.

31
 sommaire
 Les travaux : organisation ou souplesse ?

Les équipes doivent gérer un paradoxe :


 Il faut beaucoup d’organisation
faire ce que l’on a prévu de faire, quand on a prévu de le faire,que
chacun sache bien ce qu’il doit faire.

 Il faut en même temps démontrer


une grande souplesse pour faire
face aux imprévus :
- le sol, la nature
- la météo
- l’histoire, avec de possibles
découvertes archéologiques …
32
 sommaire
 Les travaux

d) La fin de chantier

En termes de métier, cela s’appelle la réception de l’ouvrage.


 Pour que l’ouvrage puisse être considéré comme terminé, il faut que
le Maître d’ouvrage en « prenne réception », c'est-à-dire qu’il juge le
travail conforme au contrat.
La réception va être précédée par une inspection très détaillée.
 Le Maître d’ouvrage est susceptible de formuler des « réserves », et
de demander à l’entreprise de Travaux Publics de parfaire son œuvre.
La réception définitive a lieu lorsque les réserves sont levées.
 Les équipes quittent alors le chantier.
33
 sommaire
 Les travaux

Vivre un chantier : une tranche de vie

Chaque chantier est une nouvelle


aventure, un challenge, un projet qui
va prendre vie grâce à l’équipe, dont on
va légitimement être fier, longtemps.

 Cette fierté n’est pas vécue de


manière personnelle, elle est
ressentie comme le résultat du
travail d’une équipe.

34
 sommaire
 Les travaux

Vivre un chantier : une tranche de vie

Cette culture propre aux Travaux Publics se traduit par


des festivités, par exemple le traditionnel « gigot bitume», le jour
de la Saint-Barbe.
 Ces jours-là, nul ne manque à
l’appel, qu’il soit issu du client ou de l’entreprise,
quel que soit son niveau hiérarchique,
tous ont plaisir à se retrouver à la même table.

Exercice 4
35
 sommaire