Vous êtes sur la page 1sur 15

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique


Centre Universitaire de Tissemsilt
Institut : des Sciences et Technologies
Département : Sciences de la matière

Super réseaux
Réalisé par:
* Chaalal Abdelkadir
* Chahed Faiza
Encadré par:
* M.Walid Charef

2017/2018
Sommaire:
 Introduction
 Définition
 Historique
 Caractéristique
 Les types des super réseaux
◦ Super réseau de type 1
◦ Super réseau de type 2
 Les applications des super réseaux
◦ Fabriquer des lasers
◦ L’oscillateur de Bloch
 Conclusion
Introduction:
 La physique des semi-conducteurs est
une branche de la physique des solides
qui est étudiée depuis plusieurs dizaines
d’années,ce qui a permis de comprendre
les propriétés de nombreux matériaux
dont certains sont maintenant
technologiquement importants .
Définition:
 Les super réseaux sont des structures
artificielles obtenues par empilement de
couches dont les épaisseurs peuvent être
aussi faibles qu’une dizaine
d’Angströms, l’existence de ces très
faibles dimensions a des conséquences
sur la quantification du mouvement
électronique et mène à l’observation des
propriétés inhabituelles et originales.
Historique:
 Ce sont les progrès effectués dans le
domaine des techniques de fabrication par
épitaxie des matériaux s qui ont permis
d’élaborer et de développer de nouvelles
microstructures proposées en 1970 par
Esaki et Tsu. il s’agit des super réseaux qui
sont ;comme le montre schématiquement la
figure (a).Il faut s’attendre à l’apparition de
nouveaux éffets quantiques qui vont
transformer la structure électronique des
matériaux sc utilisés.
Caractéristique:
 Tout semi-conducteur possède une bande d’énergie interdite
Eg ,séparant la bande de conduction de la bande de
valence ;respectivement vide et pleine d’électrons au zéro
absolu,chacun des deux matériaux semi-conducteurs utilisés dans
un super réseau a une bande interdite de largeur différente ;ce qui
produit dans une telle structure un potentiel périodiques à une
dimension à la direction z perpendiculaire au plan des couches,
comme on peut le voir sur la figure (b).il y a par conséquent,
création d’une périodicité artificielle(d=da+db) nettement
supérieur au dimension atomiques. La zone de Brioullin associée
à cette nouvelle périodicité(d’où le nom de super réseau donné à
ces structures)est donc plus petite que dans un cristal a trois
dimensions
Les types des super réseaux:
 Il existe à l’heure actuelle
essentiellement deux types de super
réseaux, I et II,généralement fabriqués
par épitaxie par jets moléculaires ;cette
technique permet d’obtenir une très
bonne qualité cristalline et une
remarquable raideur d’interface puisque
il est possible de passer à un matériau à
l’autre sur une épaisseur d’une couche
atomique.
Le super réseau de type I :
 Le représentant le plus ancien et le plus connu
est constitué par des couches minces alternées
de GaAs et d’une alliage semi-conducteur
AlxGa1-xAs1
Le super réseau de type II :
 L’exemple le plus caractéristique et ici le
systeme formé de deux couches alternées
d’InAs et de GaSb
Les application des super réseaux:
 Ces application sont nombreuses, on en
cite les deux fameuses suivantes:

 fabriquer des lasers .


 l’oscillateur de Bloch.
fabriquer des lasers:
 On sait fabriquer des lasers à semi-
conducteurs dont la région active
comporte une série de puits quantiques et
qui ont un seuil d’émission plus faible
que celui des lasers a double
hétérostructure.
l’oscillateur de Bloch:
 La réflexion des électrons au bord de la
zone de Brillouin des super réseau .lors
que les électrons se propagent
perpendiculairement aux couches sous
l’influence d’un champ électrique
statique devrait en effet créer .dans
certaines conditions,des oscillateurs de
très haute fréquence arrive à mettre cet
éffet
Conclusion:

 Les super réseaux est une technologie


récente qui n’a pas été trop étudiée Mais
qui a du potentiel, et ceci est justifié par
l’impact de ses éventuelles applications