Vous êtes sur la page 1sur 18

APPLICATION ECOLE MOHAMMADIA D’INGENIEURS

DEPARTEMENT GENIE MINERAL


DES SIG DANS
LA GESTION
DES RISQUES
NATURELS

Réalisé par : BOUGAZE Youssra & RAHMOUN Oumaima


Encadré par : Mme OUADIF Latifa
PLAN
❶ Introduction

❷ Généralités

❸ Le traitement des problématiques relatives aux


risques naturels

❹ L’apport des Systèmes d’Information Géographique

❺ Exemples

❻ Conclusion
❶ Introduction
Les systèmes d'information géographiques (SIG) ont apporté

une contribution particulière dans l'évolution des recherches sur

les risques naturels. Les SIG ont un rôle important à jouer, parce

que les risques naturels sont des phénomènes multidimensionnels,

présentant une composante spatiale, et dont la gestion relève de

plusieurs disciplines (urbanisme, géologie, etc.).


La plupart des développements qui ont intégré
les SIG dans les risques naturels ont eu lieu cette
dernière décennie. Les SIG y ont joué un rôle
précurseur, mais relativement primitif,
conduisant rarement à un produit commercial,
car souvent utilisés à des fins expérimentales
dans la recherche. Cette section revoit
l'utilisation des SIG dans le domaine de la gestion
de risques naturels, en mettant l'accent sur les
quatre phases de cette gestion : La prévention,
La préparation, la réponse, et le rétablissement
❷Généralités
• Système d’information géographique
Un système d’information géographique (SIG) est
un système informatique permettant de rassembler,
d’organiser et d’analyser des informations
géolocalisées contribuant à la diffusion des données
et la création d’autres nouvelles, et de superposer
divers informations géographiques qui concernent
un même périmètre et croiser des requêtes au fur
et à mesure du besoin d’utilisateur .
L'emploi du SIG permet d’acquérir puis de
mettre à jour de l’information, de gérer
l’information géographique (stockage,
structuration), de manipuler et analyser
l’information géographique (recherche
d’informations, analyse spatiale, analyse
topologique, croisement de couches
d’informations,… ) et de restituer l’information
géographique (cartes, fichiers, tableaux,
graphiques).
• Risque naturel
Les risques naturels, comme les autres risques, se définissent par le
croisement d’aléas et de la vulnérabilité des enjeux.
L’aléa est généralement identifié par la probabilité d’occurrence d’un
événement qui peut affecter un système (naturel ou technologique).
Les enjeux regroupent les personnes, les biens, les équipements et
l’environnement menacés par un aléa et susceptibles de subir des
préjudices ou des dommages.
Le concept de risque est un concept anthropique ; l’occurrence d’un aléa
seule sans enjeux ne constituant pas un risque.
❸Le traitement des problématiques
relatives aux risques naturels
Les problématiques relatives aux risques naturels peuvent revêtir trois principaux aspects :
La gestion des risques, la gestion des crises, la gestion de l’après crise. Ces trois grands
cadres d’utilisation de la cartographie pour la gestion des risques naturels mettent en évidence
un certain nombre de contraintes :

• Les données de base représentées sur la carte doivent être d’une grande précision et
d’une grande fraîcheur
• La quantité d’information à cartographier est importante pour pouvoir répondre aux
besoins
• Pour une information cartographiée, un certain nombre de caractéristiques descriptives
doivent être représentées.
Le modèle commun de traitement de risque est l'approche
(PPRR).
Il est constitue des quatre phases suivantes :

* La Prévention
* La Préparation
* La Réponse
* La Réhabilitation

Ces phases sont aussi reliées entre elles, et chacune


implique différents types de compétences.
1. La modélisation du risque
Un SIG est utilisé pour modéliser la présomption des glissements de terrains. Les

paramètres morphologiques, géologiques, et de végétations sont calculés à l'intérieur du

SIG, et les relations sont analysées dans un outil statistique externe. Cette étude s'est

limitée a la phase d'identification physique du risque. Cependant, elle illustre l'importance

du SIG dans des applications qui utilisent les paramètres du terrain pour la modélisation,

comme la longueur et la moyenne de la pente, la surface drainée et la pente des sous

bassins versants. Ces paramètres sont dérives des modèles numériques de terrains et des

réseaux hydrologiques
2. La cartographie du risque
La cartographie des risques permet d'analyser et
interroger les risques dans leurs caractéristiques
spatiales. Elle intervient à plusieurs échelles et peut
représenter soit la répartition spatiale des aléas, soit
celle des enjeux (ce qui est susceptible d'être
endommagé), soit celle des vulnérabilités, soit une
combinaison des trois facteurs.
❹ L’apport des SIG

L'apport du SIG est donc de première


importance non seulement pour la
localisation des événements porteurs de
risques, mais aussi pour la modélisation
des risques et pour l'organisation des
secours.
❺Exemples
Prévention du risque naturel d’inondation moyennant les
Systèmes d’Information Géographique
❻Conclusion
La menace engendrée par les risques naturels reste présenté
partout dans le monde, et est accentuée par la croissance
exponentielle de la vulnérabilité au niveau mondial. Le caractère
brusque de l'apparition des risques naturels rend leur gestion
relativement difficile. Cependant, avec l'apparition des nouvelles
technologies, et avec la disponibilité des moyens de stockage
performants, l'archivage des historiques des phénomènes, et la collecte
des informations en temps réel s'est trouvé facilité.

Les systèmes d'information peuvent jouer un rôle important dans


l'organisation, le traitement et la présentation de toutes ces données,
pour atténuer des effets des risques naturels sur la population et leur
environnement.
MERCI POUR VOTRE ATTENTION