Vous êtes sur la page 1sur 99

Mieux vivre

Loucif AMIROUCHE
Slides confectionnés à partir du livre de Mihaly CSIKSZENTMIHALYI

Loucif AMIROUCHE 2
« Si réellement nous voulons vivre, n’attendons pas pour
essayer. Si nous ne voulons pas tant pis, mais n’attendons pas
pour commencer à mourir »
W.H. AUDEN

Loucif AMIROUCHE 3
Prendre en main sa vie

Si nous ne prenons pas notre vie en main, des forces


inconsciente ou extérieures la contrôlent pour la mettre au
service de leurs propres intérêts.

Les autres s’efforcent de nous prendre le maximum d’énergie


possible afin de réaliser leurs ambitions personnelles. Tout cela
sans le moindre scrupule.

Loucif AMIROUCHE 4
Apprendre à vivre

Nous devons apprendre à vivre par nous même. Il n’y a pas


d’école pour cela.

Inutile d’espérer que quiconque nous apprenne à vivre, c’est


par nous même qu’il faut le découvrir.

Loucif AMIROUCHE 5
Que signifie vivre ?

Vivre pleinement sans perdre son temps ni son


potentiel
Que signifie
« vivre » ? Exprimer sa singularité propre tout en s’inscrivant
dans le mouvement complexe du cosmos

Les découvertes de la psychologie contemporaines


Sources
Sagesse des temps anciens

Loucif AMIROUCHE 6
Vivre c’est expérimenter

Les actions

Vivre c’est

expérimenter à Les sensations

travers
Les pensées

Loucif AMIROUCHE 7
Rôle du temps et de la culture

Rôle du temps Comment répartir nos actions dans le temps

On nous dicte ce que nous devons faire comme


Rôle de la culture membre de la société à laquelle on appartient

Loucif AMIROUCHE 8
Importance du temps

Gagner
Termes
Planifier
employés à Termes empruntés au vocabulaire
de la finance. (héritage capitaliste,).
Le temps c’est de l’argent
propos du Investir

temps
Gaspiller

Loucif AMIROUCHE 9
Temps et argent

L’argent est devenu l’étalon pour mesurer le temps.


L’argent Ainsi l’argent est apprécié, en partie parce qu’il libère
Des contraintes de l’existence

Est utilisé en fonction, de l’âge, du sexe, et du degré de


Le temps
richesse ou de pauvreté

Loucif AMIROUCHE 10
A quoi passe t-on notre temps

En 24 heures, l’ensemble de nos activités peut se subdiviser en


3 grandes catégories :

Activités productives

Activités d’entretien

Activités de loisirs

Loucif AMIROUCHE 11
Activités productives

Travail professionnel ou études

Activités

productives
Bavardage, rêverie pendant le travail

Loucif AMIROUCHE 12
Activités d’entretien

Travaux domestiques (cuisine, ménage, courses)

Activités
Nourriture

Hygiène, habillage

d’entretien
Transport

Loucif AMIROUCHE 13
Activités de loisirs

Médias (télévision, internet…….)

Sport, cinéma, restaurants ….


Activités de

Interactions sociales
loisirs

Repos, flânerie

Loucif AMIROUCHE 14
Temps et activités

Constat :
entre un quart et la moitié de notre énergie psychique est
consacrée aux activités productives (en moyenne 35 %).

Des études anthropologiques ont démontrées que dans les


sociétés les « moins développées » technologiquement (tribus de
la jungle brésilienne ou des déserts africains), les adultes
consacrent rarement plus de quatre heures par jour à se procurer
de la nourriture. Le reste de la journée, ils se reposent,
bavardent, chantent et dansent.

Loucif AMIROUCHE 15
Temps et activités

Les philosophes grecs affirmaient que c’est pendant nos loisirs


que nous devenons réellement humains, car nous employons
notre temps à développer nos facultés.

Depuis Aristote on sait que l’homme est un animal social. Nous


dépendons physiquement et psychologiquement de la compagnie
de nos semblables.

Loucif AMIROUCHE 16
Les contextes sociaux

Compagnie d’étrangers, de collègues (espace public)


3 contextes

sociaux Personnes de la famille

différents Absence des autres (solitude)

Loucif AMIROUCHE 17
Compagnie des étrangers

Espace public, nos actes sont évalués par les autres.


(compétition – collaboration)
Compagnie

des

étrangers Milieu de déploiement du potentiel individuel.


(occasions d’évoluer)

Loucif AMIROUCHE 18
Compagnie de la famille

Remise en cause (en occident)


Compagnie

de Sentiment de sécurité

la famille Sentiment de responsabilité

Loucif AMIROUCHE 19
La solitude

Absence des autres

On passe un tiers de la journée seul


Solitude

Dans les sociétés tribales, être seul est considéré


comme dangereux

Loucif AMIROUCHE 20
Les émotions

Éléments les plus subjectifs de la conscience.


(chacun a son ressenti).
Les

émotions Contenu le plus objectif du psyché.

Loucif AMIROUCHE 21
Le bonheur

Le bonheur dépend plus de la personne elle-


même que de sa situation.

Loucif AMIROUCHE 22
Le bonheur

La joie et le bonheur sont intimement liés au bonheur.

Les extravertis sont, en moyenne, plus heureux que les


introvertis.

Loucif AMIROUCHE 23
Le bonheur

Aux objectifs que l’on s’assigne.

Le bonheur
A l’utilisation de nos capacités intellectuelles

est lié
Sans rêve, sans risque, l’ennui nous guette

Loucif AMIROUCHE 24
Émotions négatives

Les émotions négatives,


(tristesse, peur, Produisent une « entropie psychique »
angoisse et ennui)

Loucif AMIROUCHE 25
Émotions négatives

Émotions Incapacité de nous occuper de tâches extérieures,


tant que nous n’avons pas trouvé une harmonie
négatives subjective interne.

Loucif AMIROUCHE 26
Objectifs et devenir de l’individu

Ce sont nos objectifs qui vont façonner et déterminer le type


d’individu que nous deviendrons.

Loucif AMIROUCHE 27
Buts et cohérence du moi

Pour élaborer un moi cohérent, il faut se proposer


des buts cohérents

Loucif AMIROUCHE 28
Objectifs et estime de soi

Les objectifs que l’on se propose déterminent aussi


l’estime de soi.

Loucif AMIROUCHE 29
Nature des objectifs et opinion de soi

Objectifs trop
élevés

Piètre opinion de soi

Fréquence
élevée d’échecs

Loucif AMIROUCHE 30
Gérer ses objectifs

Apprendre à gérer ses objectifs est une étape importante


pour l’amélioration de la vie quotidienne.

Loucif AMIROUCHE 31
Rôle de l’apprentissage

Pour transformer un talent inné en « intelligence », il faut


passer par l’apprentissage de l’attention.

Il faut de l’application pour acquérir les connaissances et


l’habileté nécessaire à la réalisation des opérations mentales
indispensable au travail de l’adulte.

Loucif AMIROUCHE 32
La sérénité

Cœur

Sérénité Harmonie entre Esprit

Volonté

Loucif AMIROUCHE 33
Notion de « flux »

Les moments privilégiés d’harmonie entre nos sensations,


nos désirs et nos pensées est appelées « flux ».

Loucif AMIROUCHE 34
Les activité « flux »

Les activités qui provoquent le « flux » peuvent être qualifiées


d’activités « flux » parce qu’elles permettent à l’expérience
optimale de se produire.

Ces activités favorisent la concentration sur des objectifs à la


fois clairs et compatibles.

Loucif AMIROUCHE 35
Aptitudes et flux

Le « flux » se produit lorsque les aptitudes d’une personne sont


pleinement mise à contribution par l’exécution d’une tâche
difficile mais réalisable.

Les activités « flux » produisent des « rétroactions immédiates »

Loucif AMIROUCHE 36
Défis et capacités

Maximum
Excitation Flux
Angoisse

Inquiétude Contrôle
DEFIS

Apathie Ennui Détente

Minimum Maximum
CAPACITES

Loucif AMIROUCHE 37
Flux et bonheur

Pendant un expérience « flux », le bonheur n’existe pas. C’est


rétrospectivement que l’on se sent heureux.

Loucif AMIROUCHE 38
L’expérience optimale

L’expérience optimale agit comme une incitation au


dépassement de soi en relevant sans cesse le niveau des défis
et des capacités.

Loucif AMIROUCHE 39
Qualité de vie

1. Le « flux » ne s’accommode pas d’activités passives.

2. La qualité de notre vie dépend de ce que nous faisons.

Les enquêtes ont démontré que les gens dépriment


3. quand ils sont seuls et revivent dès qu’ils se retrouvent
avec leurs semblables.

Loucif AMIROUCHE 40
Solitude

Pas heureuse

Pas ou peu motivée


Personne
Peu concentrée

seule Apathique

Isolée et dévalorisée

Loucif AMIROUCHE 41
Rôle du lieu

Influence de l’environnement sur l’état mental.

 Les moines bouddhistes s’installent aux sources du


Gange,

 Les mystiques choisissent des lieux favorisant la sérénité,

En Amérique les instituts de recherche sont situés sur des


collines verdoyantes

Loucif AMIROUCHE 42
Rôle du lieu

Un environnement agréable est souvent source d’inspiration.

« Je sens que les diverses beautés qui m’entourent


provoquent au plus profond de mon âme, une émotion que
je m’efforce de transcrire en musique »
Franz Liszt

Loucif AMIROUCHE 43
Changements créatifs

Innover dans le domaines des activités


Changements

Innover dans le domaines des relations


créatifs dans

l’existence Innover par rapport à son cadre de vie

Loucif AMIROUCHE 44
Réorganiser sa vie

Exemples
Les vacances qui peuvent aider à éclairer les
d’activités idées, découvrir de nouvelles perspectives.

qui peuvent
aider à S’occuper de son intérieur (re décorer, créer une
réorganiser ambiance personnelle et psychologiquement
confortable).
sa vie

Loucif AMIROUCHE 45
Rôle des « biorythmes »

Biorythme :
L’homme est influencé par la nature (rythme circadien – 24h,
jour - nuit).
Les biorythme permettraient de comprendre les changements
d’humeur.

Loucif AMIROUCHE 46
Rôle des biorythmes

Par exemple :
Les émotions positives sont plus rares en début et en fin de
journée et plus fréquentes à l’heure des repas.

Loucif AMIROUCHE 47
Qualité de nos journées et de notre vie

Ce ne sont pas les conditions extérieures qui comptent le plus,


c’est ce que nous en faisons.

La qualité de nos journées dépend moins de nos occupations


que de la façon dont nous les vivons.

Loucif AMIROUCHE 48
Conscience et qualité de vie

C’est en élevant notre niveau de conscience que nous pouvons


modifier directement la qualité de notre expérience.

Loucif AMIROUCHE 49
Influence de notre environnement

Il est important de nous interroger sur l’influence que notre


environnement au quotidien exerce sur nous.

Les lieux,

Les gens,

Les occupations.

En fait nous sommes sensibles aux situations dans lesquelles


nous nous trouvons.

Loucif AMIROUCHE 50
Sensibilité aux situations

Ce que nous faisons chaque jour

État intérieur que provoque :


Chaque activité
Chaque lieu
Chaque moment de la journée
Chaque personne

Découvrir ce qui nous convient le mieux.


Vivre pleinement toutes les facettes de son existence.

Loucif AMIROUCHE 51
Origine de notre santé physique et mentale

La santé mentale et physique s’améliore dès que la personne


est tendue vers un but.

Sans but, sans la présence de ses semblables, l’individu perd


motivation et concentration (entropie psychique, chaos de la
conscience).

Loucif AMIROUCHE 52
Difficulté à apprendre par soi même

Au cours de l’histoire, peu de gens ont appris à


structurer leur énergie psychique par eux mêmes, de
l’intérieur.

Loucif AMIROUCHE 53
Rôle des défis

Relever un défi
On se sent
mieux Résoudre un problème
lorsqu’on
doit Découvrir quelque chose de nouveau

Loucif AMIROUCHE 54
Activités liées au « flux »

Un but clair
Activités qui
Des règles précises
produisent le

« flux » Une rétroaction immédiate

Loucif AMIROUCHE 55
Entropie psychique

Entropie Procure un sentiment


d’indifférence et d’apathie.

psychique

Loucif AMIROUCHE 56
Les loisirs passifs

L’histoire montre qu’une société commence à dépendre


fortement des loisirs (loisirs passifs), lorsqu’elle est devenue
incapable d’offrir à ses membres des occupations productives
signifiantes.

Donner « du pain et des jeux » est donc un dernier recours,


pour retarder momentanément, la dissolution du corps social.

Loucif AMIROUCHE 57
Donner un sens à sa vie

Les loisirs prennent souvent la relève d’activités productives


trop routinières et dénuées de sens. Mais également :

Travail ennuyeux
Distractions répétitives

Les plus jeunes ont besoin d’artifices et de risques pour


s’amuser.

Loucif AMIROUCHE 58
Loisirs positifs

Loisirs qui

Exigent de l’attention
contribuent au

développement
Exigent de l’ingéniosité.
(Savoir faire, connaissances, émotion…)

personnel

C’est toute la différence avec les loisirs passifs

Loucif AMIROUCHE 59
Loisirs et énergie psychique

Si une société est trop dépendante de ses distractions, on


peut prévoir qu’elle n’aura plus assez d’énergie psychique
pour relever les défis technologiques et économiques qui ne
manquerons pas de se présenter à elle.

L’idéal est de faire du travail, un loisir productif.

Loucif AMIROUCHE 60
Bonheur et relation aux autres

Le bonheur est étroitement lié à la relation aux autres.

Loucif AMIROUCHE 61
Bien être et relation aux autres

Les cliniciens ont mis au point des formes de psychothérapie


fondées sur la maximisation des rencontres agréables. Notre
bien être est intimement lié à autrui et la rétroaction qui en
découle résonne dans notre conscience.

Loucif AMIROUCHE 62
La socialisation façonne notre conduite

La socialisation façonne notre conduite, mais elle modèle


également notre conscience aux attentes et aux aspirations de
notre culture.

La dépendance du moi par rapport aux attentes sociales


intériorisées varie énormément d’une culture à une autre.

Loucif AMIROUCHE 63
Rôle du groupe

Permet la sécurité (appartenance)

Le groupe

Permet l’apprentissage des choses essentielles

Les interactions humaines sont importantes pour l’équilibre de la conscience.

Loucif AMIROUCHE 64
Relation réussie

Relation « réussie » Compatibilité entre nos objectifs


qui introduit de et ceux des autres
Conditions
l’ordre et non de
l’entropie dans la Être prêt à s’investir dans les
conscience objectifs de l’autre (ou des autres)

L’amitié est une source de stimulation émotionnelle et intellectuelle.

Loucif AMIROUCHE 65
Rôle du groupe « famille »

Famille
Contribution au bien être et à
l’évolution de ses membres
réussie

Loucif AMIROUCHE 66
Famille «réussie »

Discipline et spontanéité
Famille
Combinaisons de tendances
Contraintes et liberté
presque contradictoires

« réussie » Exigences et amour


inconditionnel

Loucif AMIROUCHE 67
Famille « optimale »

Famille Favorise le développement individuel de chacun

Unie ses membres dans un réseau de liens affectifs


« optimale »

Loucif AMIROUCHE 68
Personne seule

Est vulnérable
Personne

seule
Se laisse envahir par des fantasmes
(isolée) ou des peurs irrationnelles

Loucif AMIROUCHE 69
Écouter les gens parler des autres

On apprend souvent plus sur les préférences des gens quand


ils parlent des autres que lorsqu’ils expriment leurs propres
choix.

Loucif AMIROUCHE 70
Les différences culturelles

Les différences culturelles ont toujours servi à nous isoler les


uns des autres.

Il est très difficile d’être à la fois dans l’action et dans le


recueillement.

Loucif AMIROUCHE 71
Ouverture et bien être

Sont plus heureux


Les gens
Moins stressés, plus calme

ouverts Plus en paix avec eux-mêmes que


les introvertis

Loucif AMIROUCHE 72
Ouverture et bien être

Personne ne peut devenir quelqu’un, sans


quelqu’un d’autre à ses côtés.

Loucif AMIROUCHE 73
Rapport au travail

Inutile (ne rend de service à personne)

Principaux
Routinier, ennuyeux (absence de variété et de
reproches difficultés à surmonter)

faits au travail
Travail, source de stress
(relations difficiles)

Loucif AMIROUCHE 74
Rôle de la communication dans un ménage

La famille :

Dans un ménage la conversation compte plus que la sexualité.

Loucif AMIROUCHE 75
Couple « réussie »

Se prêter mutuellement attention


Famille ou

couple Investir dans des activités communes

Loucif AMIROUCHE 76
Hypertrophie du moi, source de conflits

A la racine des conflits, il y a souvent une hypertrophie du moi


et l’incapacité de prêter attention aux besoins des autres.

Reconnaitre que l’on peut mieux servir ses propres intérêts en


aidant les autres à réaliser les leurs.

Loucif AMIROUCHE 77
Conversation enrichissante

Quels sont les objectifs de l’autre ?


Conversation (Quels sont ses intérêts, ses activités ?)

enrichissante Utiliser sa propre expérience pour enrichir


l’échange. (sans dominer la conversation)

Loucif AMIROUCHE 78
Activité autotélique
«autotélique » du grec
Autos (soi même)
Telos (but)

Faire des choses pour le plaisir de faire

« Activité autotélique » est une activité sans autre but qu’elle-


même. Exemple jouer aux échecs pour le simple plaisir de
jouer. Si on le fait dans un autre but, par exemple celui de
gagner de l’argent elle est « exotelique »

Loucif AMIROUCHE 79
L’individu autotelique

L’individu autotelique n’a pas grand besoin de possessions,


de confort, de pouvoir ou de célébrité, car tout ce qu’il fait
l’enrichi intérieurement.

Faire des choses pour le plaisir de les faire sans dépendre de


récompenses extérieures.

Loucif AMIROUCHE 80
L’individu autotelique

Est plus autonome, plus indépendant

Moins manipulable (récompenses, menaces)


autotelique

Est plus impliqué parce qu’il est pleinement


investi dans le courant de la vie

Loucif AMIROUCHE 81
Apprendre à vivre le « flux »

En s’investissant dans des activités plus exigeantes.


(travail intellectuel)
On apprend à

vivre le

« flux »
En se consacrant à des loisirs actifs

Loucif AMIROUCHE 82
Anventage d’être autotelique

Une meilleure concentration

Être
Du plaisir, du bonheur

autotelique D’améliorer « l’estime de soi »

D’avoir une énergie psychique importante


permet
D’être plus créatif (volonté de comprendre)

Loucif AMIROUCHE 83
L’autotelique et la famille

Les autoteliques passent nettement plus de temps en famille.

Transcender c’est aussi dépasser les limites imposés par nos


peur et nos préjugés.

Loucif AMIROUCHE 84
Les autoteliques réduisent l’entropie

Les autoteliques contribuent à réduire l’entropie dans la


conscience des gens qu’ils côtoient. Ceux qui consacrent
toute leur énergie à la compétition pour des ressources et à
l’hypertrophie de leur moi, accroissent l’entropie générale.

Loucif AMIROUCHE 85
Les danger de « ne rien faire »

Un adolescent content de ne rien faire a peu de chance de


devenir un adulte heureux.

Loucif AMIROUCHE 86
Le pouvoir de l’attention

L’information ne parvient à la conscience que si nous


sommes attentifs. L’attention joue le rôle de filtre entre les
événements extérieurs et notre ressenti.

Loucif AMIROUCHE 87
L’extérieur et la « vie intérieure »

Dans des conditions extrêmes, l’environnement extérieur


« réel » est assez stérile et déshumanisant. Ceux qui y survivent
sont souvent ceux qui réussissent à diriger leur attention vers
une « vie intérieure » qui n’est réelle que pour eux.

Loucif AMIROUCHE 88
Biologie, culture et intentions personnelles

Au fil des années, nous vivons que les expériences


programmées pour nous par la biologie et la culture. Reprendre
possession de notre vie consiste à apprendre à diriger notre
énergie psychique pour servir nos intentions personnelles.

Loucif AMIROUCHE 89
Nous et l’univers

Que cela nous plaise ou non, notre vie imprime sa marque


sur l’univers.

Notre responsabilité ne se limite pas à notre personne.


Nous avons une responsabilité sociale.

Loucif AMIROUCHE 90
Prendre conscience

Prendre conscience d’appartenir à une dimension plus vaste


et plus permanente que soi-même pour optimiser sa vie.

Les progrès de la science et de la technologie nous ont fait oublié cela

Loucif AMIROUCHE 91
Faire les choses sérieusement, sans se prendre
au sérieux

« Agis toujours comme si l’avenir de l’univers dépendait de


tes actes, sans oublier de rire à l’idée que tes actes puissent
avoir la moindre importance ».
formule Bouddhiste

Loucif AMIROUCHE 92
Leçons de la formule Bouddhiste

D’être sérieux et espiègle

La formule
De combiner responsabilité et humilité
Bouddhiste

permet à la fois D’être en même temps engagé et libre

Loucif AMIROUCHE 93
Gain et bonheur

Il n’est pas nécessaire de gagner pour être heureux.

« le monde des gagneurs est lugubre »


Hervé Serieyx

Loucif AMIROUCHE 94
Sortir de l’impasse

Mieux connaître son « moi ». Il arrive souvent que


Sortir de le « moi » contrôle l’ensemble de la conscience

l’impasse
Mieux maîtriser son « ego ». L’ego est responsable
du malheur des hommes
consiste

Loucif AMIROUCHE 95
L’obstacle du « moi »

Le principal obstacle, c’est toujours « soi-même ».

L’obstacle majeur à la qualité de la vie, c’est l’ego.

Une fois démasqués, nos démons cessent de nous


faire peur.

Loucif AMIROUCHE 96
Rôle des objectifs

Se fixer des


objectifs
Amélioration de notre qualité de vie en
créant un sentiment d’harmonie intérieure
Être en accord avec
ses objectifs

Loucif AMIROUCHE 97
Cohérence avec « soi », avec son environnement

Entre « moi » et l’environnement


Réaliser la

cohérence Entre « je veux » et « je dois »

Loucif AMIROUCHE 98
Flux et bien être

Le flux est à l’origine de de sensation de bien


être intérieur sans que nous l’ayons recherché.

Loucif AMIROUCHE 99
Tout ce qui existe fait partie d’un système interconnecté.

Ce ne sont pas les événements qui déterminent la qualité de


notre vie, mais ce qu’on en fait.

Loucif AMIROUCHE 100

Vous aimerez peut-être aussi