Vous êtes sur la page 1sur 11

Anthropologie fondamentale :

LANTR 2100 - LAAP / UCL

Définitions, hypothèses et objectifs


1. Définitions,
hypothèses,
1. Qu’est ce que l’anthropologie fondamentale objectifs
 Anthropologie
 Lieux où l’homme devient humain fondamentale
 Objectifs généraux
 Trois champs distinctifs  Hypothèses du cours
2. Objectifs généraux 

Contexte
Object. particuliers
3. Hypothèses du cours 1. Intuition de départ
 Comparaisons
 Hiérarchie « beauté/laideur » 2.
 Kulkinka (Mossi)
Définition : beauté
 Régulation des émotions  Complexité
 Corps donné et
 Relation inversée : beauté/alliance 
construit
Définition
 Rôle de l’alliance 3. Risques (3)
Thèse défendue
4. Contexte 4.
 L’institution de
l’identité de
 Société coutumière : pas libre choix des conjoints 
l’identique
Processus de
et pas de sécurité sociale étatique régulation sociales de
la beauté
 Modernité transnationalisée : corps comme un 5.
 Rôle des alliances
L’unification
capital et corps comme un marché  C Lévi-Strauss

5. Objectifs particuliers 

M Godelier
C. Darwin
Pierre-Joseph Laurent / Laap / UCL  Articulation 2
1. Définitions,
1. Comparaisons et intuition hypothèses,
objectifs
 Anthropologie
fondamentale
KULKINKA (VILLAGE MOSSI DU NA DE CHINE : SOCIÉTÉ
 Objectifs généraux
BURKINA FASO) STRICTEMENT MATRILINÉAIRE  Hypothèses du cours
 Contexte
 Object. particuliers
2. Intuition de départ
 Comparaisons
 Kulkinka (Mossi)
3. Définition : beauté
 Complexité
 Corps donné et
construit
 Définition
4. Risques (3)
5. Thèse défendue
 L’institution de
2. Kulkinka : société en transformation l’identité de
l’identique
 Obsolescence des alliances coutumières  Processus de
régulation sociales de
 Importance désormais de « voir le corps » la beauté
 Rôle des alliances
 Emergences de nouvelles rivalités 6. L’unification
 C Lévi-Strauss
3. Cynisme de la conjoncture actuelle  M Godelier
4. Conclusion : mise en scène de l’image désirable de soi  C. Darwin
Pierre-Joseph Laurent / Laap / UCL  Articulation 3
1. Définitions,
1. Sortir du piège de l’esthétique pour traiter hypothèses,
objectifs
d’un principe d’ordre  Anthropologie
fondamentale

2. Articulation du « corps objet » et du « corps 



Objectifs généraux
Hypothèses du cours

sujet » 

Contexte
Object. particuliers
2. Intuition de départ
 Le corps objet est le corps donné  Comparaisons
 Kulkinka (Mossi)
 Le corps sujet est le corps réapproprié 3. Définition : beauté

3. Définition pragmatique et minimaliste de la 



Complexité
Corps donné et
beauté 
construit
Définition
 La beauté comme ce qui plait à l’œil et à l’esprit 4.
5.
Risques (3)
Thèse défendue
 Les deux opérateurs fondamentaux de la société  L’institution de
l’identité de

 L’ordre sensible : régule les émotions 


l’identique
Processus de
 L’ordre politique : produit de la différentiation sociale, régulation sociales
de la beauté
de la hiérarchie et de la soumission  Rôle des alliances
6. L’unification
 Régulation de l’ordre sensible : « la régulation  C Lévi-Strauss
 M Godelier
sociale de la beauté »  C. Darwin
Pierre-Joseph Laurent / Laap / UCL  Articulation
4
1. Définitions,
hypothèses,
1. Trois difficultés pour prendre en objectifs
 Anthropologie

considération les inégalités physiques 


fondamentale
Objectifs généraux
 Hypothèses du cours
entre les humains 

Contexte
Object. particuliers
2. Intuition de départ
 Les mouvements féministes et la catégorie  Comparaisons
 Kulkinka (Mossi)
identiquement dominée de femme 3. Définition : beauté
 Complexité

 Le vieux fond de misogynie grecque  Corps donné et


construit
 Définition
 La théorie de la sélection sexuelle du 4. Risques (3)
5. Thèse défendue
naturaliste anglais Charles Darwin  L’institution de
l’identité de
l’identique
2. Oser aborder la question de la singularité  Processus de
régulation sociales de

humaine comme un objet scientifique 6.



la beauté
Rôle des alliances
L’unification
 C Lévi-Strauss
 M Godelier
 C. Darwin
 Articulation
Pierre-Joseph Laurent / Laap / UCL 5
1. Résumé de la thèse 1. Définitions,
hypothèses,
 L’institution de « l’identité à l’identique » n’est pas une objectifs
 Anthropologie
condition naturelle fondamentale
 Objectifs généraux
 L’alliance participe à la régulation de l’inégale répartition  Hypothèses du cours
 Contexte
de la beauté (régule les émotions)  Object. particuliers

2. Schéma de démonstration de la thèse 2. Intuition de départ


 Comparaisons

 Quel est le processus institutionnel qui produit de 3.


 Kulkinka (Mossi)
Définition : beauté
l’équivalence ? 

Complexité
Corps donné et
 La substituabilité est la condition préalable à l’échange construit
 Définition
(l’alliance) 4. Risques (3)
3. A quoi servent les alliances dans une société 5. Thèse défendue
 L’institution de
coutumière ? Elles servent à articuler l’identité de
l’identique

 l’opérateur sensible lequel possède deux rôles : Processus de
régulation sociales
• par les catégories d’équivalence celui de réguler la jalousie et les 
de la beauté
Rôle des alliances
rivalités 6. L’unification
• celui d’assurer la sécurité des plus faibles d’un groupe donné  C Lévi-Strauss
 M Godelier
 l’opérateur politique  C. Darwin
Pierre-Joseph Laurent / Laap / UCL  Articulation 6
Thèse du cours : dans une société coutumière
les alliances articulent deux ordres complémentaires

L’alliance
articule :
Opérateur sensible
L
qui produit des
catégories d’équivalence, c’est-à-dire
Opérateur politique
de la qui produit de la
substituabilité différenciation, du classement,
de la hiérarchie

La reproduction de la société = Alliance ( Opérateur sensible x Opérateur politique )


Pierre-Joseph Laurent / Laap / UCL 7
1. Définitions,
1. Trois théories fondamentales non articulées hypothèses,
objectifs
 Anthropologie
Claude Lévi-Strauss Maurice Godelier Charles Darwin fondamentale
 Objectifs généraux
 Hypothèses du cours
 Contexte
 Object. particuliers
2. Intuition de départ
 Comparaisons
 Kulkinka (Mossi)
3. Définition : beauté
On sait désormais que Il libère l’alliance du poids Par ses institutions les  Complexité
l’espèce humaine est une du fondement de la sociétés humaines  Corps donné et
construit
espèce sociale parmi société humaine mais s’émancipent de la
 Définition
d’autre , il y a dès lors la l’alliance a-t-elle un rôle sélection sexuelle et
4. Risques (3)
nécessité de revoir sa propre en dehors du fait naturelle mais quid des 5. Thèse défendue
théorie générale qui relie de reproduire l’ordre plus faibles qui peuvent  L’institution de
de manière causale : politique de génération en ainsi s’accrocher à la l’identité de
l’identique
alliance, famille et société génération ? société ?  Processus de
régulation sociales de
la beauté
2. Pour articuler la théorie de l’évolution à l’anthropologie  Rôle des alliances
6. L’unification
sociale et culturelle  C Lévi-Strauss
 Reconnaissance de l’opérateur sensible  M Godelier

 Catégories d’équivalence et la substituabilité comme pré requis à  C. Darwin


 Articulation
l’alliance Pierre-Joseph Laurent / Laap / UCL 8
L’OBJECTIF THÉORIQUE DU COURS
CONSISTE À RENDRE COMPATIBLE TROIS THÉORIES PORTANT
SUR LES FONDEMENTS DES SOCIÉTÉS HUMAINES

POUR CELA, IL EST QUESTION D’ARTICULER


LES THÉORIES DE L’ÉVOLUTION AVEC
LES ACQUIS DE L’ANTHROPOLOGIE SOCIALE ET CULTURELLE

Thèse : dans une société coutumière à mariage,


les alliances articulent deux ordres complémentaires :
La reproduction de la société = Alliance ( Opérateur sensible x Opérateur politique )
autrement dit :
La reproduction de la société = Claude Lévi-Strauss (Charles Darwin x Maurice Godelier)

Pierre-Joseph Laurent / Laap : UCL 9


Thèse du cours : dans une société coutumière
les alliances articulent deux ordres indispensables et complémentaires

Principes
de fonctionnement des alliances
Claude Lévi-Strauss

Opérateur sensible L
Charles Darwin
Opérateur politique
Théories de l’évolution Maurice Godelier
Théorie de la transmission
Les
alliances
équivalent
à une machinerie
qui articulent
l’opérateur sensible
(qui produit à la substituabilité)
avec opérateur politique (qui produit un ordre hiérarchique)
Pierre-Joseph Laurent / Laap / UCL 10
 http://laurentbarry.hautetfort.com/files/Glossaire_de_la_parente.pdf

http://www.ehess.fr/fr/

 http://www.ird.fr/
 http://www.anthroblogs.org/anthroblogblog/
 http://www.ethno-web.com/
 http://www.ethnographiques.org/
 http://classiques.uqac.ca/index.html
 http://wiki.henryfarrell.net/wiki/index.php/Anthropology
 http://catalog.loc.gov/
 http://bmleth.canalblog.com/

Pierre-Joseph Laurent / Laap : UCL 11