Vous êtes sur la page 1sur 30

ASPECT QUALITATIF ET QUANTITATIF DE

DEGRADATION ET DE REGENERATION DE
L’EAU

Planète bleue 4/5


d’eau sur sa
superficie

Océans et mers (eaux salées ) 97 % 1,3 . 109 km3


Glaciers et calottes glaciaires (piégées ) 2,1 % 29,5 . 106 km3
Eau douce et liquide 0,8 % 8,5 . 106 km3
Cycle naturel de l’eau
Au cours de son cycle , l’eau conserve les
« traces » de son cheminement) de sorte que le
liquide « eau » n’est plus la molécule « H2O »
mais elle se charge par des gaz en atmosphère
pluie acide , et par les produits de toutes sortes dès
son utilisation pour une consommation domestique
et industrielle.
UTILISATION DES EAUX Naturelleset eaux
superficielles et eaux souterraines

Eaux potables
Eaux industrielles

TRAITEMENT
Urbaines : Domestique
EAUX RESIDUAIRES
Industrielles: Usines

biologique
Épuration
chimique et physico-chimique

Auto-Epuration Rejet

…Début du cycle……
EAUX NATURELLES
CARACTERISTIQUES DES EAUX NATURELLES

I/ Les principaux contaminants de l’eau sont


de trois types :
• Matière en suspension (MES)
• Matière vivante(bacterie
• État Colloïdal,(fines particules chargées -)
• Matière en solution.(MD)
Matière État Matière décantable
dissoute colloïdal en suspension
Dimension
1nm 1 µm 1mm
Matière en suspension:MES:
Provient de la vase de ruissellement,débris de
canalisation ,particules d’argiles ,des déchets
végétaux ,et des colloïdes.
État colloïdal:
Dispersion stable de fines particules de faibles
tailles <0,1µm(contient de fer,Al,la silice SiO2 et
des composés organiques)
===Augmentation de la turbidité de l’eau
Comment interviennent ces MES)?
*Colmater les membranes d’osmose inverse,
* fausser les mesures d’analyse…..
Matière dissoutes:il existe 3 catégories:
-les gaz dissous de l’atmosphère(O2,N2 ,CO2)
-Matière organique dissoute MO: 2 types:
1/ MO naturelle:acide humique(………….)
2/MO provenant de l’homme:( insecticides :
organochloré(Lindane…
Organo –phosphoré: parathion…..
Et d’autre(herbicide,détergent,agent de surfaces….

Matière minérale dissoute:((inorganique)


Constitue la plus grande partie de la matière:
On en distingue:
Les anions et les cations des sels minéraux:
Les cations : Ca2+,Mg2+ ,Na+,NH4+
Les anions : SO42-,Cl- ,NO3- OH-, HCO3-
,CO32-
Les concentrations sont exprimées en eq/l
-On utilise aussi le degré Français:
1of=1/5 meq/l
-Ex: Une solution de CaCO3 (M=100g) contient 2
équivalents/l c’est à dire une solution contenant
1 equi/l pèse une masse m= 100/2=50g
On a donc 1meq/l pèse 50mg/l et donc en degré
français c’est: 1of = (1/5) * 50 =10 mg/l
II/Caractéristiques analytiques des eaux naturelles
généralement les éléments suivants ;pH; C; dureté ; mesure
alinités pour déterminer la qualité de l’eau….

Les cations: Ca2+,Mg2+ : (TH)


- Ces alcalino-terreux: Ca2+,Mg2+ qui donnent à l’eau
sa dureté ,leur c est exprimée en TH :titre
hydrotimétrique.
- La somme des alcalins: Na+, K+.
Les anions (bases) : OH-, HCO3- ,CO32- :(TA et TAC)
- Ces ions hydroxydes OH-,bicarbonates HCO3- et les
carbonates CO32- imposent à l’eau son alcalinité:
leurs concentrations s’expriment par: TA ou TAC :
titre alcalimétrique ou titre alcalimétrique complet.
Les anions forts(issus d’acides forts):(TAF,
pH<4,5)et le SAF) ou TSD( total des solides
dissouts )(minéralisation totale de l’eau )
. Ces ions sont :SO42-,Cl- , NO3- :leur concentrations
s’expriment par le titre acidimétrique TAci ou titre en
anion fort TAF ou salinité en ion fort:SAF.(TSD)
Remarque :
La salinité totale;ST d’une eau déterminée à partir des
cations doit être égale à celle déterminée à partir des
anions
-dans le cas d’une eau qui contient la majorité des ions
considérés. On a ST s’exprime par la relation
STcat= San= (SAF)+TAC=TH+alcalin
on distingue 5 types de dureté de l’eau:TH

TH total= (Ca2+,Mg2+)
TH calcique: concentration en Ca2+
TH Magnésien: C en Mg2+
TH permanent: C des de Ca et de Mg lié aux
anions
TH temporaire:TH lié+ HCO3-.
Le titre: TH total= (Ca2+,Mg2+ ) se détermine par
dosage complexometrique de l’eau avec L’EDTA
(sel disodique de l’éthylène diamine tetracétique) de
formule:
CH2CO2H CH2CO2Na
NCH 2CH 2 -NCH 2CH 2
CH2CO2Na CH2CO2H
b/Titre acidimétrique: TAci,(TAF ,SAF)
On mesure la concentrations(salinité) totale des
anions forts SO42-,Cl- , NO3-,en faisant
percoler(passer)l’eau sur une résine échangeuse de
cations (résine sulfonique)de type:R-SO3H
( faire le dessin au tableau) .

Cette salinité est libéré par l’eau sous forme d’ions


d’acides forts lors de son passage dans la résine On
récupère la solution d’acide forts que l’on dose en
présence d’un indicateur coloré .
Soit R-SO3H, Les réactions d’échange dans la résine
sont:
R-SO3H +NaCl -----→ R-SO3H+HCl
R-SO3H + Ca SO4 -----→ R-SO3Ca+H2SO4
R-SO3H+Mg( NO3)2 -----→ R-(SO3)2Mg+2HNO3
La résine cationique forte n’est pas sélective et libère
aussi les acides faibles; l’acide carbonique:
R-SO3H+Ca( HCO3)2 -----→ R-(SO3)2Ca+2H2CO3
= L’utilisation d’un indicateur ayant une zone
de virage peu élevée (Hélianthine ;pKa=3,6) permet
de doser aussi l’acide faible.
c/Titre alcalimétrique:TA,TAC(OH-, HCO3- ,CO32-)
Le dosage alcalimétrique de l’eau par un acide fort en
présence de l’hélianthine(pk=3,6) ou méthylorange
(pHvirage3,2 à4)(ou phénophtaléine (pk=9,7).permet de
déterminer le TA et le TAC
Rappelons que : TA= teneur en (OH-+ HCO3-)
et TAC=TA+ CO32-
Les pk de l’acide carbonique H2CO3 relatifs à ses
deux dissociations sont:

*H2CO3 + H2O ↔ HCO3- +H3O+, pk1=6,5 salinité moyenne


* HCO3- +H2O, ↔ CO32- +H3O+, pk1=10,2
On fait un dosage alcalimétrique par un acide fort:
On dose d’abord les ions OH- et la première acidité de
carbonate en présence de phénophtaléine car le pH
est imposé par l’ampohpthère HCO3- soit
pH=1/2(pK1+pk2)=1/2(10,2+6,5)=8,35
on aura les réactions:
*OH- + H2O ↔ 2H2O
* CO32- +H3O+ ↔ HCO3- +H2O
La concentration déterminée est Le TA
- Si on continue le dosage cette fois en présence de
méthylorange pHvir(3,2.)(pH=1/2(pK1-logc) (acide
faible)on dosera la totalité des ions selon la
réaction : HCO3- +H3O+ ↔ CO32- +H2 CO3
Il y a virage de méthylorange dès que les ions H3O+
sont en excès . la concentration donne le TAC
En réalité on n’ jamais à la fois les trois ions (OH-,
HCO3- ,CO32-) car HCO3- est un amphotère
HCO3- +OH- ↔ CO32- +H2O
On distingue cinq possibilités des constituants de l’eau:
OH- , HCO3- , CO32-, CO32- +OH- , HCO3- + CO32- ,
L’examen de ces compositions permet de déterminer la
concentration de chaque ion en fonction de TA et TAC
1er cas : eau contenant les OH-
TA=TAC=[OH-]
2ème cas :eau contenant les bicarbonates ;HCO-3
TA=0 et TAC= [ HCO3-] c’est le cas des eaux dont le
pH<8,35
3ème cas : eau contenant CO32-
TA=[CO32-]/2 et TAC=[CO32-] et donc TA=TAC/2
4ème cas :eau contenant : CO32- + OH-
TA=[OH-]+[CO32-]/2 et TAC= [OH-]+[CO32-]
Or [CO32-]=2TA+2 [OH-]---> TAC=2TA-[OH]
d’où TA>TAC/2
5ème cas :eau contenant : HCO3- + CO32-
TA=[CO32-]/2 et TAC= [HCO3-] +[CO32-]
→TAC=2TA+ [HCO3-]
ici aussi on a TA<TAC on a toujours une eau qui
contient HCO3-
En conclusion :la détermination des TA et TAC donne la
composition de l’eau

III/ Équilibre calcocarbonique


La composition de l’eau en sels minéraux dépend
essentiellement des terrains traversés par cette eau. IL existe
2 types de ces éléments minéraux :
* les éléments fondamentaux
et *les éléments caractéristiques .
Il existe 6 éléments fondamentaux de l’eau :
Ca2+, H3O+ et OH- ,HCO3- , , CO32- .(H20,CO2)
Ils proviennent des équilibres suivants :
2H2O ↔ H3O+ + OH- pk’e
H2 CO3 +H2O↔ HCO3- + H3O+ pk’1
HCO3- +H2O ↔ CO32- +H3O+ pK’2
CaCO3 ↔ CO32- +Ca2+ pks

pK’e,pk’s; pK’1;pk’2, sont des constantes qui dépendent


de la température et de la force ionique de la solution
.(voir TD)
Différentes formes du carbone minéral. (voir TD)
Le bicarbonates HCO-3 est à l’état instable dans l’eau.
Son évolution dépend de caractère agressif ou
incrustant de l’eau . Les différentes possibilités de
son évolution sont:
1. La tendance à perdre de l’acide carbonique H2CO3
en formant le carbonate de calcium CaCO3 est la
plus prioritaire:
Ca(HCO3)2 ↔ CaCO3+H2CO3ou ( CO2+ H2O)
Cet équilibre se maintient si l’eau contient une
quantité de CO2 libre dit :CO2 équilibrant
2 .En fait dans Les eaux naturelles le CO2 libre existe
en quantité supérieure à celle du CO2 équilibrant
(c’est Le CO2 agressif) qui attaque le CaCO3 pour
donner du nouveau du bicarbonate selon :
CaCO3 + CO2 agressif →Ca(HCO3)2
3.Si le CO2 agressif < CO2 équilibrant ,
L’eau est dite entartrante (formation de tartre)
(Chauffage,dégazage)(départ du CO2)
4.Si les 2 quantités :CO2 agressif = CO2 équilibrant ,
l’eau est à l’équilibre:calcocarbonique et le pH est
dit pH de saturation (pHs) (formation de CaCO3).
La distribution du carbone minéral appelé aussi le
CO2 total dans l’eau se schématise selon:
CO2 total

CO2 libre CO2 lié aux bicarbonates


et carbonates

CO2 agressif CO2 équilibrant


Tracé de l’équilibre calcocarbonique exercice(TD)
à partir des réactions suivantes on détermine les
concentrations des espèces :
Ca2+, et OH- ,HCO3- , CO32- . H2 CO3

- 2H2O ↔ H3O+ + OH- pk’e


- H2 CO3 +H2O↔ HCO3- + H3O+ pk’1
-HCO3- +H2O ↔ CO32- +H3O+ pK’2
-CaCO3 ↔ CO32- +Ca2+ pks

On a : k’1= [HCO3-][ H3O+] / [H2 CO3]


k’2= [CO32-][ H3O+] / [H CO3-]
L’équation du bilan du carbone total CO2 T:
CO2T = [CO32-]+[ HCO3-] + [H2 CO3]
On en déduit les concentrations Ci des 3 ions :
[HCO3-] = [H3O+][H2CO3]/k’1
= [CO32-][H3O+]/k’2
[CO32-] = [HCO3-]k’2/[H3O+]
= [H2CO3]k’1k’2/[H3O+]2
[H2CO3] = [HCO3-][H3O+]/k’1
= [CO32-][H3O+]2/k’1k’2
Soit en utilisant l’équation CO2T du bilan :
CO2 T = [CO32-]+[ HCO3-] + [H2CO3] :
Les concentrations Ci deviennent :
[H2CO3] = ([1+ k’1/[H3O+] +k’1k’2/[H3O+]2)/CO2T
[HCO3-] = (1+ [H3O+]/k’1+ k’2/[H3O+])/CO2T
[CO32-] = (1+ [H3O+]/k’2+[H3O+]2 /k’1k’2) /CO2T
et en exprimant les pourcentages des
concentrations par : pi=100Ci/CO2T ou ٪
p [H2CO3] =100 [H2CO3] /CO2T
=100/ ([1+ k’1/[H3O+] k’1k’2/[H3O+]2)
p[HCO3-] =100 [HCO3-] /CO2T
=100/(1+ [H3O+]/k’1+ k’2/[H3O+])/CO2T
p[CO32-] = 100[CO32-]/ CO2T
=100/([1+ [H3O+]/k’2+[H3O+]2 /k’1k’2)
le tracé du graphe des pi = f(pH) rend compte de
domaine d’existence des trois ions dans différentes
zones de pH.Pour les conditions (pk’1=6,3 et
pk’2=10,3) et à temperature et force ionique
données on a l’allure:
p
H2CO3 HCO3- CO2-3

pH
pK’1 ½(pK1+pK2)
pK’2
Lecture du diagramme
 La courbe : pi ou %de HCO-3 =f(pH) admet un axe
de symétrie correspondant au pH=½(pK’1+pK’2)
 Pour pH≤4 Le carbone minéral est sous forme
d’acide H2CO3
 Pour 4<pH<8 on a le couple: H2CO3-/[HCO3-

et au pH= pk’1=6,3 on a [H2CO3-] =[HCO3-]


 Pour pH ≥8 on a le couple: HCO3-/CO32-
avec au pH =pk’2 =10,3 on a [HCO3-]=[CO32- ]
Le domaine des eaux naturelles se situe dans la
zone des pH: 6,5<pH<8,5
au delà on est dans le domaine des eaux corrigées
(cas des eaux industrielles)
Agressivité de l’eau,Relation de Langelier
Pour évaluer le caractère agressif ou incrustant de l’eau
on détermine l’indice de Langelier qui consiste à
comparer le pH de saturation: pHs de l’eau par le
carbonate de calcium CaCO3et le pH mesuré .
On utilise alors les équilibres suivants:
HCO3- +H2O ↔ CO32- +H3O+ pK’2
CaCO3 ↔ CO32- +Ca2+ pks
On sait que; k’2= [CO32-][ H3O+] / [H CO3-]
et k’s= [CO32-][Ca2+]
→ [CO32-] = k’s/ [Ca2+]
et k’2 = k’s[H3O+]/ [Ca2+] [H CO3-]
soit [H3O+] =k’2= k’s/ [Ca2+]. H3O+] / [H CO3-]
et [H3O+]=k’2/k’s[Ca2+] [H CO3-]
En portant le(-log )des deux membres de l’égalité on
aura:-log[H3O+]=-log(k’2/(k’s[Ca2+] [H CO3-])
pH=-log k’2-(-logk’s )-log[Ca2+] -log[H CO3-]
pH=pk’2-pk’s -log[Ca2+] -log[H CO3-]
c’est la relation de Langelier.
-- à temperature et force ionique données et
connaissant les concentrations en ions Ca2+ et
HCO3- ;on peut calculer le pHs dit pH de saturation
qui correspond au pH que doit avoir l’eau pour que le
bicarbonate et le calcium restent en équilibre .On
doit mesurer le pH de cette eau et le comparer au
pHs (calculé).
La difference pH-pHs =ILg est appelée indice de
Langelier
Alors : -si pH=pHs (Ilg=0) : l’eau est en équilibre.
-si pH>pHs (Ilg>0) : l’eau est agressive (excès
de CO2 libre et attaque de carbonate de calcium).
-si pH<pHs (Ilg<0) l’eau est calcifiante
(formation de calcaire)(déficit de CO2)
Il existe plusieurs graphiques pour étudier les
caractères agressif et entartrant de l’eau :
Hoover et Langelier,Tilmans et Hallopeau et celui
de Legrand et Poirier .Ils ne permettent pas de
determiner la quantité exacte des réactifs à ajouter
pour corriger des eaux .
Correction des eau rétablir l’équilibre
Pour corriger une eau agressif on y ajoute des
quantités précises de chaux ou de CaCO3..
3. Rectification du PH :
 si la température augmente l’activité ionique
augmente, donc la pH diminue, il est impératif
de le maintenir à des valeurs supérieures à
PH=7.(CO2 )
 Pour se faire on utilise des produits chimiques
alcalins qui sont :
 - Na OH soude caustique

 - CO3 Na2 carbonate de sodium qui précipite la


dureté
 - Na2 PO4 phosphate trisodiques Polyphosphates

 - NH4 OH ammoniaque et - KOH potasse


caustique
 a- Pour remonter un pH :
 Pour les chaudières B.P : - Na3 PO4
 - CO3 Na2
 - Poly phosphates
 Pour les chaudières H.P : - NH4 OH Ammoniaque
 b- Pour abaisser un PH :
 - Ouvrir les purges
 - Diminuer le dosage des produits de traitement
dans les bâches alimentaires.
 On peut également corriger avec des phosphates
acides.
 Na2 H PO4:- Phosphate disodique:Na H2 PO4;-
Phosphate monosodique;Mais le pH doit être
surveillé fréquement.