Vous êtes sur la page 1sur 25

Les mortifications pulpaires

Terminologie
• Mortification pulpaire (Nécrose pulpaire)
- C’est une mortification du tissu pulpaire
s’accompagnant de sa destruction.
- Elle peut être :
* partielle .
* totale .
Septique
*Nécrose
Aseptique

• Nécrobiose de la pulpe (Nécrose ischémique)

- C’est une nécrose totale stérile, aseptique


provoquée par un arrêt de l’irrigation sanguine sans
infection associée.
- D’origine ischémique et/ou toxique.
• Gangrène pulpaire (Nécrose totale septique)
- Peut être :
 Primaire si l’infection est à l’origine d’une
inflammation du tissu.
 Secondaire suite à une inoculation septique
d’une nécrobiose.
 Fermée (sèche), ouverte (humide) ou
intermédiaire (indirectement ouverte) .
La Nécrobiose Pulpaire
* Définition
Mortification pulpaire sans participation de
germes, elle fait suite à une agression chimique,
physique, traumatique .
* Etiologies
 Causes locales
 Traumatiques
- Un traumatisme sévère est susceptible
de léser le paquet vasculo-nerveux.
-Traumatismes faibles mais répétés.
- Les traitements orthodontiques.
 Thermiques
-Une température qui dépasse les limites de
tolérance tissulaire provoque toujours des
dommages au niveau de l’ensemble pulpodentinaire.

 Chimiques
* Médicaments dentaires
-Tel que le phénol, alcool, l’acétone provoquent des
irritations tolérables ou graves sur l’ensemble
pulpodentinaire selon leurs compositions et leurs
concentrations .
* Produits dentaires
Composition chimique (acidité) ex : Silicate.
• Symptomatologie et signes cliniques

 Phase de début ou d’installation : Douloureuse ou non


* Avec douleurs :
- La circulation sanguine est interrompue.
- Le tissu pulpaire se nécrose lentement mais pas
en totalité.
- Histologiquement
Les fibres nerveuses se nécrosent en dernier d’où
les phénomènes douloureux.
* Sans douleurs
- Section du paquet vasculo-nerveux d’un seul coup .
 Phase d’état
* perte totale de la sensibilité pulpaire.
* On peut noter le changement de coloration de la
dent mortifiée.
* La trépanation exploratrice de la dent ne révèle
aucune sensibilité ni odeur nauséabonde .
*L’extirpation de la pulpe ne provoque aucune
hémorragie et l’architecture pulpaire est plus ou
moins conservée.
* La radiographie
- Ne révèle rien.
- Parfois on peut constater un épaississement
desmodontal.
Diagnostic
Diagnostic différentiel : Se fait avec
* Hypoesthésie post-traumatique.
* Dentinite profonde .
* Pulpite asymptomatique .
* Dégénérescence pulpaire.
* Gangrène pulpaire .
 Diagnostic positif :Basé sur
* L’histoire de la maladie
* Les signes cliniques .
* La radio.
Evolution
- Sans traitement, elle évolue vers la gangrène
pulpaire après une colonisation septique
La Gangrène Pulpaire
 Définition
- C’est une mortification du parenchyme pulpaire
avec participation de germes entraînant une
dégradation et une putréfaction des différents
éléments constitutionnels de ce tissu.
- C’est une nécrose totale et septique.
- Peut être :
 Primaire
L’infection est à l’origine d’une inflammation du
tissu
 Secondaire
Résulte de l’inoculation septique d’une nécrobiose.
 Etiologies

 Causes infectieuses

* L’inoculation septique locale de la pulpe à


une double origine :
- Coronaire .
- Radiculaire .
• Coronaire
- Exposition dentinaire par abrasions,
fêlures et fractures.
- L’exposition dentinaire par la carie
constitue le facteur étiologique le plus
fréquent.
- Le manque d’étanchéité des obturations coronaires

• Radiculaires (Apicale ou latéro- radiculaire )


- Dans une poche parodontale .
- L’inoculation septique d’une pulpe
préalablement nécrosée (nécrobiose) .
Les différents types de gangrènes
pulpaires
 La gangrène ouverte (pH=6,6 à 6,8)
– Solution de continuité entre la chambre pulpaire
et le milieu buccal.
– Évolue dans un milieu d’aérobie ( acide ) .
– Elle est nécessairement humide.
 La gangrène fermée ( 8,2 à 8,4 )
- Pas de communication entre la chambre pulpaire
et le milieu buccal.
- Elle évolue dans un milieu d’anaérobie ( alcalin) .
 Forme intermédiaire
• Cliniquement
L’orifice de trépanation de la chambre
pulpaire est fermé par un opercule de
dentine décalcifiée .
• Bactériologiquement
Elle est « ouverte », car la structure
canaliculaire de la dentine décalcifiée permet
l’imprégnation salivaire de la pulpe.
Biochimie de la gangrène pulpaire

• Les enzymes entraînent la destruction de

la pulpe par le biais de deux phénomènes :

* glycolyse.
* protéolyse.
 La glycolyse

* C’est la fermentation des hydrates de carbone.


* Les produits de catabolisme des hydrates de
carbone en aérobie ou en anaérobie sont
essentiellement :

-Acides (lactiques, acétiques).


- Alcool.
- CO2, H2O .
 La protéolyse
- Il y a libération d’acides aminés qui seront
catabolisés par deux voies différentes :
* Désamination en milieu alcalin .
* Décarboxylation en milieu acide .
- les déchets sont :
* aminoacides.
* amines basiques volatils.
* ammoniac (NH3) et CO2
- Les produits intermédiaires :
la putrescine, la cadavérine .
Métabolismes accessoires

* Nitrification
Conversion de l’ammoniac en nitrite et du
nitrite en nitrate.
* Métabolisme du souffre
La protéolyse libère le souffre sous forme
de H2S qui est acide.
* Métabolisme des lipides
Les graisses semblent demeurer intactes au
cours de la putréfaction et la fermentation.
Chimie de la gangrène pulpaire
* Selon Victor et Coll.
 Gangrène ouverte
- Le PH est entre 6,6 et 6,8  acide
- Tous les composants basiques volatils vont
s’échapper hors du canal et on parlera d’acidose.
 Gangrène fermée
- Le PH est entre 8,2 et 8,4( alcalin).
- Le contenu pulpaire sera essentiellement basique
et on parlera d’alcalose.
Symptomatologie et signes cliniques

 Douleur
– Pas de douleur.
– Toute douleur associée à une telle dent provient
des tissus péri apicaux.
 La coloration
– Le changement de teinte de la dent est
caractéristique mais pas systématique .
– L’examen de la coloration de la dent se fait par
rapport à celle des dents voisines.
 L’odeur
• La gangrène ouverte :
L’odeur nauséabonde est évidente .
• La gangrène fermée :
Elle n’apparaît qu’après trépanation de la
chambre pulpaire.
 La radio
• Ne donne pas de renseignements sur l’état
pulpaire
• On peut noter un élargissement de l’espace
desmodontal et une cavité de carie
volumineuse.
Diagnostic

 Diagnostic différentiel : Se fait avec


* Hypoesthésie post-traumatique .
* Dentinite .
* Nécrobiose .
*Pulpite asymptomatique .
 Diagnostic positif

• Inspection : montre
* Le plus souvent une cavité de carie.
* Une fracture coronaire.
* souvent une modification de la teinte de
la dent.

• Les tests de vitalité :


* La pulpe ne répond pas.
• Les percussions : négatives.
• La présence d’odeur nauséabonde.
Evolution
• L’état gangréneux ne reste pas localisé à
la dent.
• Le processus pathologique peut diffuser
par les canaux et les orifices qui relient
la cavité pulpaire au desmodonte, le plus
souvent par le foramen apical (Hess).
• Le pronostic est favorable si le
traitement est entrepris à temps.
Conclusion
• La nécrose pulpaire ne peut être considérée
comme une forme particuliére de la pathologie
pulpaire , mais comme l’ aboutissement logique
des cycles inflammatoires .
• Elle constitue un foyer infectiex suite à
l’ inoculation septique de l’ organisme .
• Pour cette raison le traitement doit permettre
la disparition des germes et la fin du processus
catabolique .Ceci est possible par le parage et la
désinfection canalaire suivis par une obturation
hérmétique .