Vous êtes sur la page 1sur 34

Introduction,

Caractères généraux et
Classification Histologique
des Tumeurs
I- Introduction :
L’organisme humain est un
système pluri-cellulaire organisé en
tissus, en organes et en appareils
ou systèmes.
Le développement et la croissance
sont conditionnés par des
processus complexes de régulation
de la prolifération, la différenciation
et la mort cellulaire programmée.
Des anomalies moléculaires de cette
régulation sont à l’origine de
proliférations incontrôlées des cellules
aboutissant à la formation de tumeurs
ou néoplasmes ou néoplasies.

Une tumeur se doit d’être différenciée


d’autres lésions de nature non tumorale
telles que les pseudo-tumeurs
inflammatoires, hyperplasies et
hypertrophies.
2
1

1 malin sur 4 ? 4
3
II- Bénignité et Malignité d’une Tumeur :

Les caractères macroscopiques des


différentes tumeurs peuvent être résumés
comme suit :
• Formations saillantes : sessiles ou
pédiculées
• Ou bien d’aspect de masses bosselées ou
polylobées, unique ou multiples, plus ou
moins régulières, de taille, de couleur et de
consistance variables.
Certains critères distinguent
classiquement les tumeurs bénignes des
tumeurs malignes.
1- Comparaison entre tumeurs bénignes et
malignes :
Tumeur bénigne Tumeur maligne
- Bien limitée - Mal limitée
- Encapsulée - Non encapsulée
- Ressemble au tissu d’origine - Ressemble +ou- au tissu d’origine
- Atypies cellulaires absentes - Présence d’atypies cellulaires
- Croissance est lente - Croissance est rapide
- Refoulent les tissus voisins sans - Envahissent les tissus voisins
les envahir
- Pas de récidive après exérèse - Récidives possibles même après exérèse
complète supposée complète
- Pas de métastase à distance - Métastases à distance
Il existe un continuum entre certaines tumeurs
bénignes et malignes

Ex : Transformation d’un adénome colique en


adénocarcinome).

Certaines tumeurs malignes ont une évolution locale et


ne donnent jamais de métastase

Ex : carcinome basocellulaire de la peau.


2- Notion de clonalité :
(Polyclonale  bénigne ; monoclonale  maligne)
Un clone est un ensemble de cellules dérivées d’une
seule cellule initiale.
Une tumeur se développant à partir d’un groupe de
cellules est dite « polyclonale », alors qu’une tumeur se
développant à partir d’un seul groupe de cellules est dite
« monoclonale ».
Les tumeurs malignes sont souvent monoclonales (la
monoclonalité peut être considérée comme un critère de
malignité).

NB : l’étude de la clonalité fait appel à des études de


biologie molédulaire.
3- Différenciation et anaplasie :
Les cellules tumorales expriment le plus souvent
les caractères phénotypiques rappelant les cellules
normales de l’organisme.

Les tumeurs bien différenciées rappellent souvent


leur tissu d’origine.
En général, les tumeurs bénignes sont bien
différenciées, alors que la différenciation ses
tumeurs malignes est variable.
Lorsqu’aucun caractère phénotypique n’est
présent, on parle d’anaplasie (ne concerne que les
tumeurs malignes).
III- Classification et terminologie des
tumeurs :

Les tumeurs sont classées selon leur


localisation et leur aspect microscopique.
La classification histologique des tumeurs est
fondée sur la différenciation.
Cette classification s’aide maintenant des
techniques d’immuno-histochimie, de
cytogénétique et de biologie moléculaire.
Elle s’appuie sur une terminologie précise :
Un nom de tumeur est fait d’une racine et
d’un suffixe :

suffixe « ome » : tumeur bénigne (à l’exception du


mélanome, lymphome)
suffixe « carcinome » : tumeur épithéliale maligne
suffixe « sarcome » : tumeur conjonctive maligne
suffixe blastome : tumeur d’origine embryonaire
suffixe matose tumeurs multiples ou diffuses

Ex : adénocarcinome  tumeur épithéliale maligne


d’origine glandulaire.
IV- Classification histogénétique des tumeurs :
1- Les tumeurs épithéliales :

Bénin Malin

Tissu épithélial Papillome carcinome


malpighien
(végétations épidermoïde
= épidermoïde,
squameux vénériennes)
Condylome
C.E

Verrue
papillome
Tissu épithélial
Adénome Adénocarcinome
glandulaire
ADK sur polypose
Tissu adipeux Lipome Liposarcome
Tissu musculaire Léiomyome Léiomyosarcome

lisse (utérus+++)
Rhabdomyosarcome
Tissu Rhabdomyome
musculaire (langue +++)
strié
Vaisseaux Angiome, Angiosarcome
sanguins Hémangiome

Vaisseaux Lymphangiome Lymphangiosarcome

lymphatiques
Cartilage Chondrome Chondrosarcome
(doigts, orteils)
Chondrome
Os Ostéome Ostéosarcome
Ostéome ostéoïde (adolescents : épaules,
genoux)
Nerfs Schwanome Schwanome malin
périphériques Neurofibrome Neurosarcome
V- Histopronostic des tumeurs malignes :
L’anatomopathologie permet d’apprécier et
de prévoir le pronostic d’une tumeur maligne
en précisant son grade et son stade :

1- Grade :
C'est le degré de malignité de la tumeur. Il est
précisé en fonction du degré de différenciation,
de l’importance des atypies cyto-nucléaires, le
nombre de mitoses par champ
microscopique…
2° Stade tumoral : (degré d’extension de la
tumeur)

Chaque organe a son propre système


d’évaluation de grade selon le système TNM
(T :Tumor, N : Node, M : Metastasis)
La classification TNM tient compte de la
taille (T), de l’existence éventuelle de
métastases ganglionnaires (N) ou de
métastases à distance (M).
Elle peut être établie sur les données
cliniques ou d’imagerie (cTNM) ou bien sur la
base de l’examen de la pièce opératoire
(pTNM).