Vous êtes sur la page 1sur 498

LA PROTECTION DES CENTRALES ELECTRIQUES

1
 REPRESENTATION DE FRESNELS
 NOMBRES COMPLEXES
 LES COMPOSANTES SYMETRIQUES
 FORMULATION DES COURANTS DE DEFAUT
 LA PUISSANCE DE COURT-CIRCUIT
 REGIME DE NEUTRE
 PRINCIPES DE PROTECTION
 EXEMPLES DE CALCUL DES Icc
 SYNTHESE SUR LES Icc
 CHARGES PASSIVES
 LES REDUCTEURS DE MESURE
 LES GENERATEURS ELECTRIQUES
 LES TRANSFORMATEURS ELECTRIQUES
 LES MOTEURS ELECTRIQUES
 LE SOUTIRAGE
2
REPRESENTATION DE FRESNELS

3
Amplitude
90°

180° 0°
360° 0 5ms 10ms 15ms 20ms
t

270°

4
Amplitude
90°

180° 0°
360° 0 5ms 10ms 15ms 20ms
t

270°

5
Amplitude
90°

180° 0°
360° 0 5ms 10ms 15ms 20ms
t

270°

6
LES NOMBRES COMPLEXES

7
Pour éviter l’addition géométrique des vecteurs
par la solution graphique, on a recours pour
l’étude des problèmes d’électricité et de calcul de
courant de court-circuit notamment, à la
notation imaginaire « j », base du calcul par les

Nombres Complexes.

8
X (Inductance L)

Coordonnées cartésiennes

b Z Z = a + jb
j
-R j R
a

Coordonnées polaires

- X (Capacitance C) Z et j

9
Liaison = Câble + Ligne
X
X X

b Zc d d Zl
Zl
Ze
R R
a c
b Zc
Zc = a + jb Zl = c + jd
R
a c
Ze = (a + c)
+ j(b + d)
10
Liaison = Câble + Ligne
Ligne = Liaison - Câble
X X
X

-Zc
b d Zc
Ze R Ze
c Zl
Zc = c + jd
R R
a
Ze = (a - c) +
Ze = a + jb
j(b - d) 11
Sans équivalence physique mais nécessaire pour le
calcul: par exemple 2 liaisons en parallèle

Z1 Z2

Z1 * Z2
Ze =
Z1 + Z2

ou transposition étoile triangle


12
Les 3 notions fondamentales interviennent dans
les calculs électriques

 Résistance R
 Réactance L
 Capacitance 1/C

13
X (Inductance L)  L’expression de la Résistance R reste
inchangée et est égale à R en notation
complexe (partie réelle)

 L’expression de la Réactance L, est


modifiée pour tenir compte du déphasage du
courant de /2 arrière sur la tension, est
L j égale à j L en notation complexe (partie
Z
-R R imaginaire)

R  L’expression de la Capacitance 1/C, est


1/C modifiée pour tenir compte du déphasage du
courant de /2 avant sur la tension, est
égale à – j / C en notation complexe (partie
imaginaire)

- X (Capacitance C)

14
LES COMPOSANTES SYMETRIQUES

15
V3
V3

a
V1 V1

V2 V2

Réseau triphasé ou Réseau triphasé


EQUILIBRE DESEQUILIBRE
V1 = Vd + Vi + Vo
V2 = a²Vd + aVi + Vo
V3 = aVd + a²Vi + Vo 16
Un peu d'électrotechnique
 Les composantes symétriques sont utilisées pour le
calcul des grandeurs électriques en régime
déséquilibré.
 Elles sont utilisées sur les systèmes triphasés à
fréquence industrielle et en régime établi.

«On démontre qu'un système déséquilibré est la superposition


de trois systèmes équilibrés. »

17
aVd a²Vi
Vo Vo Vo
a
Vd Vi
a

a²Vd aVi
Système Système Système
DIRECT INVERSE HOMOPOLAIRE

3Vd = V1+aV2+a²V3 3Vi = V1+a²V2+aV3 3Vo = V1+V2+V3

18
V3
V3

a²V3
a²V2 aV2
3Vd

aV3 V1

3Vi aV3

V2 V2

3Vd = V1 + aV2 + a²V3 3Vi = V1 + a²V2 + aV3


19
Bien adaptées à la représentation des
grandeurs sinusoïdales

A éviter pour les transitoires oscillants ou


non.

En pratique, à bannir pour t < 20 ms

Pour les alternateurs: approximation des


résultats avec cette méthode + tolérance sur
les données. Simplification par X’d correcte,
car phénomènes à étudier entre 80 et 100 ms.
20
Par analogie avec la loi d’Ohm

A un système de composantes directe inverse,


homopolaire correspond une impédance
directe Zd, inverse Zi, homopolaire Zo :

Zd = Vd / Id
Zi = Vi / Ii
Zo = Vo / Io

ATTENTION A L’INFLUENCE DES HARMONIQUES SUR LES COMPOSANTES


SYMETRIQUES, TOUT SIGNAL DOIT ETRE DECOMPOSE, ET CHAQUE
FREQUENCE HARMONIQUE ETUDIEE.

21
Composante homopolaire et
composante résiduelle
En un point du réseau, le courant résiduel
(Ir) est le triple du courant homopolaire (Io).
Ir = 3Io
De même Vr = 3 Vo
On en déduit Pr = 9 Po
Zr = 1/3 Zo
mais Zo = Vo/ Io = Vr/Ir

22
Les impédances dans les systèmes direct et
inverse produisent les chutes de tension et
interviennent dans la limitation des courants de
défaut.
Les impédances homopolaires participent au
déplacement de point neutre et influent sur la
valeur des courants de défaut à la terre.

23
CALCUL DES COURANTS DE DEFAUT

24
La connaissance du courant de
défaut est nécessaire pour définir
correctement les caractéristiques
des capteurs, des relais et des
disjoncteurs.

25
METHODOLOGIE DE CALCUL DES COURANTS DE DEFAUTS

L’impédance limitant le courant de défaut


Id est l’impédance totale AMONT. Elle devra
être calculée à une tension unique

Toutes les impédances sont ramenées à la


tension de calcul en multipliant les valeurs
d’impédances données sous le niveau
d’utilisation par
Zcalcul = Zutilisation * (Ucalcul/Uutilisation)²
26
METHODOLOGIE DE CALCUL DES COURANTS DE DEFAUTS

Un courant de défaut Id se calcule sous la forme

Id = U / Z
Id = force électromotrice / impédance limitant le courant de défaut

La tension U se choisit ARBITRAIREMENT


Le courant Id correspondra au niveau de tension choisi

Id pourra être ramené au niveau de tension ou le courant de défaut souhaite être


connu

Id (Udésirée) = Id (Ucalcul) x (Ucalcul / Udésirée)

27
METHODOLOGIE DE CALCUL DES COURANTS DE DEFAUTS

Id = 1 kA [60 kV] => Id [20 kV] =?


Id [20 kV] = 1 kA [60 kV] x (60 kV / 20 kV) = 3 kA [20kV]

Transfo. Sn = 5 MVA - Uutilisation = 20 kV - Zrelative =10


% Ucalcul = 60 kV => Z[60kV] = ?

Un²kV 
Z[60kV]Zrel 0.160² 72
Sn(MVA) 5
28
METHODOLOGIE DE CALCUL DES COURANTS DE DEFAUTS

 Liaison 20 kV => Zl = 3 + j 6 
U[calcul] = 60 kV => Zl[60kV] = ?

 
2
Z[60kv]Zl
U[calcul] 
 
2
  3 j 6  60 27 j54
 U[utilisatio n]  20

SE RAPPELER QUE LA SOMMATION DES IMPEDANCES


SE FAIT UNIQUEMENT POUR DES IMPEDANCES
CALCULEES POUR UN MEME NIVEAU DE TENSION ET
SOUS FORME DE NOMBRES COMPLEXES.
29
Défaut triphasé

Zdam

U
U Vn
Icctri =
V U Icc Zdam
Un
Icctri =
3*Zdam

30
Défaut monophasé

Zdam Ziam Zoam

V
Icc

3 * Vn 3 * Vn
Icc = =
Zdam+Ziam+Zoam 2 * Zdam + Zoam

31
Défaut biphasé (loin des sources)
Un
Iccbi =
Zdam+Ziam
Zdam Ziam
Loin des sources
U Zdam = Ziam
Icc
Un
Iccbi =
2 * Zdam

3 Icctri
Iccbi = = 0.866Icctri
2
32
Défaut biphasé (proche des sources)
Un
Iccbi =
Zdam+Ziam
Zdam Ziam
Zdam = Ziam
U
Zdam=k* Ziam
Icc
Un
Iccbi =
(k+1) * Ziam

k3 Icctri
Iccbi =
k+1
33
Evolution du courant Icctri et Iccbi en sortie
d’alternateur
Icc
1,4
1,2
U/Ziam
1
0,8 Iccbi
0,6
Icctri
0,4
0,2
0
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
K

34
Composantes symétriques et défauts
Direct Inverse Homopolaire
Défaut mono *** ** ****
Défaut bi **** ***

Défaut bi à la terre **** *** **


Défaut tri **** *
Défaut tri à la terre **** * *
Déséquilibre de charge * ***
Rupture de phase * ***

35
Composante symétrique et
qualité de la tension
 La présence d’une composante inverse de
tension est le symptôme d’une déformation du
triangle des tensions (déséquilibre des tensions
composées).

 L’existence d’une composante homopolaire


de tension caractérise un déplacement de point
neutre et le déséquilibre des tensions simples.
36
Protections et composantes
symétriques
• On détecte les court-circuits par la mesure
des composantes dans les systèmes direct
et homopolaire.
• Les composantes dans le système inverse
permettent de détecter les déséquilibres de
charge, les ruptures de phases ou les
fusions fusibles.
37
Mesure des composantes symétriques
 En pratique, on mesure la composante résiduelle (Ir,
Ur, Pr,etc..) pour les défauts à la terre et le module
des grandeurs électriques (I, U etc..) pour détecter
les défauts polyphasés.

 La mesure des composantes directes et inverses sont


sont surtout utilisées dans l’environnement des
machines tournantes.

38
PUISSANCE DE COURT-CIRCUIT

39
La Puissance de court-circuit

C'est un paramètre important du réseau


qui n'a pas de sens physique.

40
La puissance de court-circuit

Icc= 0 Icc

E Z E Z
Vn = E Vn = 0

E
Z=
Icc

41
La Pécécé

Icc et Vn n'existent pas


simultanément

Scc = 3. Vn. Icc

42
La puissance de court-circuit
 Elle représente l'impédance du réseau amont en
un point du réseau.
 Cette valeur est déterminante pour l'étude des
courants de court-circuit.
 Sa valeur est indépendante de la tension

43
La puissance de court-circuit

en kV

Zcc =
Scc
en  en MVA

44
La puissance de court-circuit
• Scc = 200 MVA
j2 

Réseau 20 kV
E Vn = 20 kV

Par défaut, on considère que


l'impédance de court-circuit
est inductive j18 

Réseau 60 kV E Vn = 60 kV

45
Puissance de court-circuit
• Profil

46
Puissance de court-circuit
• Profil ucc=18%
36

Scc Infini
Scct = 0,18 = 200MVA

S= 36 MVA

400 x 200 = 133 MVA


400 MVA

Scc =
400 + 200

Scct= 200 MVA 47


La puissance de court-circuit
Une bonne puissance de court circuit participe
à la qualité du produit électricité.
 Atténuation des tensions harmoniques,
 Réduction des creux de tension sur défaut
polyphasé,
 Réduction des effets des déséquilibres de
charge.

48
Les valeurs de PCC

 En l'absence de précision, on indique


toujours la puissance de court-circuit triphasé
maximale. Cette valeur permet de déterminer
la tenue des matériels.
 Lorsqu’il s’agit de définir un plan de
protection, il convient d’utiliser la puissance
de court-circuit minimale probable.
49
La puissance de court-circuit

La tenue des matériels aux défauts


polyphasés doit être coordonnée avec la
puissance de court circuit maximale du
réseau.

50
Les courants de court-circuit
polyphasés

Définition du plan Iccmini


de protection (valeur efficace)

Définition des TC Iccmaxi


(valeur crête+apériodique)

51
REGIME DE NEUTRE

52
 Le choix d’un régime de neutre repose sur des
considérations techniques et économiques.

 Il doit apporter des réponses aux exigences de


qualité et de sécurité.

 Il conditionne pour de nombreuses années, le


fonctionnement du système électrique.

53
Réseaux à neutre isolé
Réseaux à neutre direct à la terre
Réseaux à neutre impédant
Réseaux à neutre compensé

54
Défaut monophasé

Zn
In 3ico
ico ico ico
Rm
55
Schéma équivalent d’un
court-circuit monophasé (cas général)

3 Vn
Jdéfaut =
Zd + Zi + Zo + 3Rm
3Vo
Zd Zi Zo

3 Vn
Jd = 3Id =3Ii=3Io
3Rm
56
Le facteur de mise à la terre

Zo
F=
Zd

Cet indicateur conditionne le comportement du


réseau pour un défaut à la terre.

 Il permet de déterminer les règles de coordination


d'isolement en mode commun à 50Hz.

57
Le facteur de mise à la terre et les
courants de défaut à la terre

Si Zo / Zd < 1
• le courant de défaut à la terre sera le plus important
sur un défaut biphasé à la terre.
– Pour Zo / Zd = 0,2 , Icc Tdéfaut bi= 1,5 Icc T défaut mono

Si Zo / Zd = 20
•IccT défaut bi = 0,537 IccTdéfaut mono

58
Le facteur de mise à la terre et les
courants de défaut à la terre
A
20000
18000 Neutre direct à la terre Neutre impédant
16000
14000 Court-circuit biphasé
12000 avec la terre

10000
8000
Court-circuit
6000 monophasé
4000
2000
0
0 1 3 10 20 50 100
Facteur de mise à la terre
59
Le facteur de mise à la terre et
les surtensions dynamiques

60
Le facteur de mise à la terre et
les surtensions dynamiques
V
20000
18000
Tensions phases-terre

16000
14000 V3

12000 V2
10000
V1
8000
6000
4000
2000
0
0 0,25 0,5 1 1,5 2 3 4 5 10 40 80 300 600 900
Impédance du neutre  61
Le facteur de mise à la terre et
les surtensions dynamiques
SiZo / Zd < 1 le matériel peut être isolé en mode
commun pour la tension simple.
Si Zo / Zd < 3 la surtension dynamique phase
terre n'excédera pas 1,386Vn. L'isolement du
matériel pourra être réduit.
Si Zo / Zd > 3 Le matériel devra isolé pour la
tension composée.

62
Le neutre isolé

Xco Xco Xco

3ico
ico ico ico
Rm
63
Le neutre isolé
Zo > 1000
Zd

3Vo

Zd Zi
Xco
3 Vn
Jd = 3Id =3Ii=3Io
3Rm

64
Le neutre isolé
Schéma simplifié

3Vo

Xco
3 Vn
Jd = 3Id =3Ii=3Io
3Rm

65
Le neutre isolé
 Utilisation: Recherche d’une bonne qualité de
service
 Avantages
• le réseau peut être exploité à défaut maintenu sous
certaines conditions.

• Maîtrise des montées en potentiel des prises de terre.


 Inconvénients Zo / Zd >>3
• Les surtensions dynamiques sont maximales .

• Ce type de réseau est le siège de défauts doubles.

• Mauvaise sélectivité du plan de protection. 66


Le neutre direct à la terre

In 3ico
ico ico ico
Rm
67
Le neutre direct à la terre
Zo < 3
Zd

Zd Zi

3 Vn Vo Zot

Jd = 3Id =3Ii=3Io
3Rm
68
Le neutre direct à la terre
Schéma simplifié pour Zo << Zd

Zd Zi

3 Vn

Jd = 3Id =3Ii=3Io
3Rm

69
Le neutre direct à la terre
 Utilisation:
• Réseaux rustiques.

• Alimentation des charges monophasées.


Avantages Zo / Zd < 3
• L’isolement en mode commun peut être réduit.

• Plan de protection trés sélectif pour les défauts francs.


 Inconvénients
• Courants de défaut très importants et difficiles à maîtriser.

• Investissements importants dans les circuits de terre. 70


Le neutre direct à la terre
Charges déséquilibrées

71
Le neutre direct à la terre
Le déplacement de point neutre
V3
In

A
,7
60
399
V

240
251

V
V
382 V

T V1
239 V

16,2 V 245 V
N

V
396
7V
A

18
,3
62

72
I2 V2
Le neutre direct à la terre
Le déplacement de point neutre
V3-N
250
V1-N

240

230

220

210

200

190 Mesures effectuées le 8 Janvier 1995 au point P


V2-N

180 73
0h

2h

4h

8h

10h

12h

16h

18h

20h

22h
6h

14h
Le neutre impédant

Zn
In 3ico
ico ico ico
Rm
74
Le neutre impédant
3 < Zo < 1000
Zd

Zd Zi

Zot
3 Vn Vo Xco

3Zn
Jd = 3Id =3Ii=3Io
3Rm
75
Le neutre impédant
Schéma simplifié

Zot
3 Vn Vo Xco

3Zn
Jd = 3Id =3Ii=3Io
3Rm

76
Le neutre impédant
 Utilisation
• Choisi pour maîtriser les courants de défauts à la terre.
 Avantages
• Qualité de service moyenne.

• Montées en potentiel des prises de terre maîtrisées.


 Inconvénient 3 < Zo / Zd < 1000
• Les surtensions dynamiques peuvent être importantes.

• Ce type de réseau est le siège de défauts doubles.

• Sélectivité du plan de protection assez complexe. 77


Variations de Zdam et de Zoam

Valeur relative Zo - Zd Zo = 0.5 Zd Zo = Zd Zo = 3Zd

Défaut triphasé Icctri Icctri Icctri

Défaut biphasé isolé 0,866 Icctri 0,866 Icctri 0,866 Icctri


(loin des sources)

Défaut monophasé 1,2 Icctri Icctri 0,6 Icctri

Défaut biphasé terre 1,15 Icctri Icctri 0,89 Icctri

78
Les matériels

R L

Réservé aux réseaux aériens


ou faiblement impédant
Les transformateurs de point neutre
A a
B b
225 kV 90 kV
C c
BPN
10kV
Zigzag
a' b' c'

Transformateur de mise à la terre

protection tertiaire

Auxiliaires
400 V
Les transformateurs de point neutre

V1
In

U2
9U2²
R= In.V
1
R

Le générateur homopolaire
La bobine de compensation

600 

R
x
PRINCIPES DE PROTECTION

83
Disjoncteur Capteur

Ligne

Déclenchement
RELAIS

Les réseaux électriques font l’objet d’incidents de causes diverses qui risquent,
s’ils ne sont pas éliminés rapidement, d’être préjudiciables aux personnes et aux
matériels
Le rôle des protections sera de limiter les conséquences du défaut.
Il faut donc connaître l’ordre de grandeur des courants de défaut pour pouvoir
définir l’environnement des protections.
Le relais de protection étant un maillon de la protection composée de capteur
(TC,TP), relais et du disjoncteur
84
Qualités des relais de protection

SELECTIF
RAPIDE
FIABLE
FIDELE
PRECIS
INDEPENDANT DU RESEAU
STABLE
SENSIBLE
PEU CONSOMMATEUR

85
Les protections
Une protection est un automate chargé
de détecter, à partir d'un critère objectif,
l'apparition d'une anomalie affectant les
équipements du réseau considéré.

86
Les critères de détection

Grandeurs électriques dont les variations sont


directement mesurables (I; DI; U; F; j ...)
Apparition d’un phénomène physique ou
physico-chimique:
• apparition d’un gaz,
• montée en pression
• élévation de température.
87
Optimisation d’un plan de protection

COÛT DU PLAN DE PROTECTION

VALEUR DES OUVRAGES QUALITE DE SERVICE


A PROTEGER

88
Le plan élémentaire de protection
C’est l'association d’automates dont les
rôles sont définis par les obligations
contractuelles et réglementaires (normes).
Un plan de protection élémentaire est
défini pour un équipement ou une zone
d'exploitation spécifiée.

89
Les plans de protection
Concevoir un plan de protection c’est
rechercher un compromis entre:

• La sélectivité *****
• La sensibilité *****
• La simplicité ***

90
Les obligations d’un plan de
protection

La sécurité des personnes

La pérennité des équipements

La continuité de la fourniture


91
Principes généraux

 Tout défaut apparaissant sur un élément


du réseau ou raccordé à celui-ci doit être
détecté rapidement et éliminé par le plan
de protection.
sensibilité

92
Principes généraux
Les processus d'élimination des défauts
doivent répondre aux obligations de
qualité de service.

Sélectivité

93
Principes généraux
 Les processus de reprise de service
doivent être conformes aux obligations
contractuelles et réglementaires.

Plan de tension
Régime de neutre

94
Le plan de protection coordonné

Le plan de protection coordonné est


constitué de la juxtaposition des plans
élémentaires de protection.

95
Plan de protection coordonné

96
Le plan de protection
• Il est suffisamment sensible pour détecter
les défauts affectant le fonctionnement du
réseau.
• Il est sélectif de manière à ne pas dégrader
outre mesure la qualité de service attendue.

97
Sensibilité d'une protection
Pour les défauts polyphasés,
elle représente la zone d’action de la protection.

Elle dépend:

• de la puissance de court-circuit,
• du réglage de la protection.

98
Sensibilité d'une protection
Pour les défauts à la terre,
 c'est la valeur maximale de la résistance du
défaut qui peut être détectée.

Elle dépend:
• du régime de neutre,
• du critère de détection
• du réglage de la protection.
99
Sélectivité d'une protection
Elle dépend:

 du type de défaut,

 de la sensibilité de la protection,

 de l’environnement du défaut
100
Les zones de détection
La zone de détection des défauts à la terre est
délimitée par les transformateurs.

La zone de détection des défauts polyphasés


dépend du réglage de la protection et des
impédances longitudinales du réseau.

101
Règles de sélectivité

La protection doit assurer la détection


des défauts situés en aval du point de
mesure.
Le jeu de barres est toujours considéré
comme générateur.
Le « P1 » des TC est raccordé coté jeu
de barres.

102
Sélectivité
Le plan de protection doit assurer la mise
hors tension du tronçon de réseau en défaut
et uniquement celui-ci.
• Sélectivité longitudinale
• Sélectivité transversale

103
Sélectivité longitudinale

« B » assure la mise hors tension du tronçon en


défaut »
« A » assure en principe le secours en cas de
défaillance de « B ».
104
Sélectivité transversale

« B » assure la mise hors tension du tronçon


en défaut.
« C » ne doit pas intervenir. 105
Sélectivité
• Sélectivité Ampèremétrique
• Sélectivité Wattmétrique
• Sélectivité chronométrique
• Sélectivité mixte
• Sélectivité logique
• Sélectivité différentielle
106
Sélectivité longitudinale
Dans un réseau industriel, on utilise souvent:

 la sélectivité chronométrique

 la sélectivité différentielle

 La sélectivité logique

107
Sélectivité transversale
Dans un réseau industriel, on privilégie:

la sélectivité Ampèremétrique

la sélectivité Wattmétrique.

108
Sélectivité chronométrique
Elle est assurée par un dispositif
auxiliaire de temporisation associé à un
relais de démarrage sensible au critère de
défaut.
Lorsqu'il s'agit de réaliser une sélectivité
longitudinale, le seuil de réglage du relais
de démarrage est moins déterminant.
109
Sélectivité différentielle
 C'est une sélectivité réalisée par une
protection de zone basée sur la conservation
du courant de transit à travers un élément du
réseau.
 Ce principe s'applique bien à des zones
limitées dans l'espace telles que machine,
tronçon de câbles, jeux de barres, etc...
110
Sélectivité différentielle
Comme pour toute sélectivité, elle peut
être longitudinale ou transversale.

Elle est généralement installée pour


protéger les équipements coûteux et
stratégiques.

111
La puissance de court circuit
 De sa valeur dépend le bon niveau de qualité offert par
le réseau électrique.

 En tout point du réseau, un plan de protection a besoin


d'une bonne puissance de court-circuit.

 La puissance de court-circuit doit cependant être


coordonnée avec la tenue des matériels définie par
Icc/t(par exemple12,5 kA/2s).

112
CALCUL DES COURANTS DE DEFAUT

113
 EXEMPLE 1 : Influence de la tension de calcul

 EXEMPLE 2 : Courant de CC selon configuration


de l’installation

 EXEMPLE 3 : Contribution au courant de CC

 SYNTHESE DES COURANTS DE DEFAUT

114
EXEMPLE 1 D’APPLICATION

115
Exemples de calcul d’un courant de défaut

Influence de la tension de calcul

Réseau 60 kV Transformateur Câble de 15 km Transformateur


60/20 kV 20/0.4 kV
Neutre des transformateurs
directement à la terre
It = 0.8 Icc

A B C D
Etoile/Etoile à la terre Etoile/Triangle
Pccmax = 1500 MVA Zd = 0.25 + j0.25 /km
Sn = 5 MVA – Ucc = 10 % Sn = 1 MVA – Ucc = 5%
Pccmin = 500 MVA Zo = 0.3 + j0.1 /km
Rtr/Xtr = 0.05s Rtr/Xtr = 0.3s

116
Choix de la tension de calcul

Les tensions aux points de défauts


sont différentes, la tension de
calcul de 20 kV est retenue
arbitrairement.

117
Impédance directe de source (réseau 60 kV)

Zds = Un² (kV) / Pcc (MVA)

Zds mini (avec Pcc maxi) :


Zds mini = 20² / 1500
= 0.267 

Zds maxi (avec Pcc mini) :


Zds maxi = 20² / 500
= 0.8 

118
Défaut en A

Défauts triphasés Icc

Icc maxi (20 kV) = Un / (3 x Zds mini)


= 20000 / (3 x 0.267)
= 43.30 kA

Icc mini (20 kV) = Un / (3 x Zds maxi)


= 20000 / (3 x 0.8)
= 14.43 kA
119
Défaut en A

Défauts monophasés It

It maxi (20 kV) = 0.8 x Icc maxi (20 kV)


= 0.8 x 43.30
= 34.64 kA

It mini (20 kV) = 0.8 x Icc mini (20 kV)


= 0.8 x 14.43
= 11.55 kA
120
Défaut en A

Détermination de l’impédance homopolaire de


source Zos

It = 3 Vn / (Zd + Zi + Zo) => Zo = (3 Vn / It) – (Zd + Zi)


Zd = Zi => Zo = (3 Vn / It) – 2 Zd

Zos mini = (3 Vn / It maxi) – 2 Zd mini


= [(20 x 3) / 34.64)] – 2 x 0.267
= 0.467 

Zos maxi = (3 Vn / It mini) – 2 Zd maxi


= [(20 x 3) / 11.55)] – 2 x 0.8
121
= 1.4 
LES DIFFERENTES IMPEDANCES DE SOURCE SONT
ASSIMILABLES A LEURS REACTANCES

122
Défaut en A

Récapitulatif des valeurs d’impédances de source

Courants de défauts maximum (impédances minimum) :


Zds mini = j 0.267 
Zis mini = j 0.267 
Zos mini = j 0.467 

Courants de défauts minimum (impédances maximum) :


Zds maxi = j 0.8 
Zis maxi = j 0.8 
Zos maxi = j 1.4 
123
Exemple 1
DEFAUT EN A
Défauts triphasés Icc : Défauts monophasés It :

Calcul en 20 kV Calcul en 20 kV
Icc maxi (20 kV) = 43.30 kA It maxi (20 kV) = 34.64 kA
Icc mini (20 kV) = 14.43 kA It mini (20 kV) = 11.55 kA

Valeurs ramenées en 60 kV Valeurs ramenées en 60 kV


Icc maxi (60 kV) = 14.43 kA It maxi (60 kV) = 11.54 kA
Icc mini (60 kV) = 4.81 kA Icc mini (60 kV) = 3.85 kA

124
Défaut en B

Impédances du transformateur

Impédance directe Zdtr = Ucc (Un²/Sn)


=(10/100) * (20²/5)
=8

Dans un transformateur l’impédance inverse Zitr est égale à


l’impédance directe Zdtr => Zitr = 8 

Dans un transformateur l’impédance homopolaire Zotr dépend du


couplage. Avec un couplage YN/yn et tous les neutres des
transformateurs 60 kV mis à la terre, l’impédance homopolaire Zotr
est égale à l’impédance directe Zdtr => Zotr = 8 
125
LES DIFFERENTES IMPEDANCES DU
TRANSFORMATEUR SONT ASSIMILABLES A LEURS
REACTANCES

126
Défaut en B

Vérification

Zdtr² = Xtr² + Rtr²


= Xtr² + 0.05 Xtr²
Zdtr = 1.0025 Xtr²

Xtr² = 0.9975 Zdtr²


Xtr = 0.9987 Zdtr
= 7.99 

Rtr = 7.99 x 0.05


= 0.4 

Zdtr = 0.4 + j 7.99 


127
Calcul des courants de
défaut – Défaut enB

Défauts triphasés Icc (20 kV)

Icc maxi => Zdam mini = Zds mini + Zdtr

Zdam mini = j 0.267 + (0.4 + j 7.99)


= 0.4 + j 8.257
=  [0.4² + 8.257²]
= 8.267 

Icc maxi = (Un / 3) / Zdam mini


= (20 / 3) / 8.267
= 1.4 kA

Icc mini => Zdam maxi = Zds maxi + Zdtr

Zdam maxi = j 0.8 + (0.4 + j 7.99)


= 0.4 + j 8.79
=  [0.4² + 8.79²]
= 8.799 

Icc mini = (Un / 3) / Zdam maxi


= (20 / 3) / 8.799
= 1.31 kA
128
Défauts monophasés It (20kV- en B)

It maxi

Zdam mini = Zds mini + Zdtr


=j 0.267 + j 8 Défauts monophasés It (20kV – en B)
= j 8.267 
It mini
Ziam mini = Zis mini + Zitr
= j 0.267 + j 8 Zdam maxi = Zds maxi + Zdtr
= j 8.267  = j 0.8 + j 8
= j 8.8 
Zoam mini = Zos mini + Zotr
= j 0.467 + j 8 Ziam maxi = Zis maxi + Zitr
= j 8.467  = j 0.8 + j 8
= j 8.8 
It maxi = (3 Vn)/(Zdam mini+ Ziam mini+ Zoam
mini) Zoam maxi = Zos maxi + Zotr
= (20 x 3) / (j 8.267 + j 8.267 + j 8.467) = j 1.4 + j 8
= 1.39 kA = j 9.4 

It mini = (3 Vn)/(Zdam maxi+ Ziam maxi+ Zoam maxi)


= (20 x 3) / (j 8.8 + j 8.8 + j 9.4)
= 1.28 kA
129
Exemple 1
DEFAUT EN B

Défauts triphasés Icc : Défauts monophasés It :

Calcul en 20 kV Calcul en 20 kV
Icc maxi (20 kV) = 1.4 kA It maxi (20 kV) = 1.39 kA
Icc mini (20 kV) = 1.31 kA It mini (20 kV) = 1.28 kA

130
Défaut en C
Impédances de liaison

Zd = 0.25 + j 0.25  / km, Zo = 0.3 + j 0.1  / km

Zdl = 15 x (0.25 + j 0.25)


= 3.75 + j 3.75 

Dans une liaison l’impédance inverse Zil = Zdl

Zil = 15 x (0.25 + j 0.25)


= 3.75 + j 3.75 

Zol = 15 x (0.3 + j 0.1)


= 4.5 + j 1.5 
131
Calcul des courants de
défaut – Défaut en C

Défauts triphasés Icc (20 kV)

Icc maxi => Zdam mini = Zds mini + Zdtr + Zdl

Zdam mini = j 0.267 + j 8 + (3.75 + j 3.75)


= 3.75 + j 12.017
=  3.75² + 12.017²
= 12.589 

Icc maxi = (Un / 3) / Zdam mini


= (20 / 3) / 12.589
= 0.92 kA

Icc mini => Zdam maxi = Zds maxi + Zdtr + Zdl

Zdam maxi = j 0.8 + j 8 + (3.75 + j 3.75)


= 3.75 + j 12.55
=  3.75² + 12.55²
= 13.098 

Icc mini = (Un / 3) / Zdam maxi


= (20 / 3) / 13.098
= 0.88 kA
132
LES DIFFERENTES IMPEDANCES DES LIAISONS NE
SONT PAS ASSIMILABLES A LEURS REACTANCES

133
Défauts monophasés It (20kV- en C)

It maxi / I mini

Zdam mini = Zds mini + Zdtr mini + Zdl mini


= 3.75 + j 12.017 
Zdam maxi = Zds maxi + Zdtr maxi + Zdl maxi
= 3.75 + j 12.55 

Ziam mini = Zis mini + Zitr mini + Zil mini


= 3.75 + j 12.017 
Ziam maxi = Zis maxi + Zitr maxi + Zil maxi
= 3.75 + j 12.55 

Zoam mini = Zos mini + Zotr mini + Zol mini


= 4.5 + j 9.967 
Zoam maxi = Zos maxi + Zotr maxi + Zol maxi
= 4.5 + j 10.9 

It maxi = (3 Vn)/(Zdam mini+Ziam mini+Zoam mini)


= (20 x 3) / 36.156
= 0.96 kA
It mini = (3 Vn)/(Zdam maxi+Ziam maxi+Zoam maxi)
= (20 x 3) / 37.947
= 0.91 kA 134
Exemple 1
DEFAUT EN C

Défauts triphasés Icc : Défauts monophasés It :

Calcul en 20 kV Calcul en 20 kV
Icc maxi (20 kV) = 0.92 kA It maxi (20 kV) = 0.96 kA
Icc mini (20 kV) = 0.88 kA It mini (20 kV) = 0.91 kA

135
Défaut en D

Impédances du transformateur

Impédance directe Zdtr2 = Ucc (Un²/Sn)


=(5/100) * (20²/1)
= 20 

Dans un transformateur l’impédance inverse Zitr est égale à


l’impédance directe Zdtr => Zitr2 = 20 

Dans un transformateur l’impédance homopolaire Zotr dépend du


couplage. Avec un couplage YN/d, l’impédance homopolaire Zotr vue
coté triangle est infinie => Zotr = 
Un courant de défaut à la terre coté 0,4 kV ne provoquera pas de
courant It.
136
LES DIFFERENTES IMPEDANCES DU
TRANSFORMATEUR SONT ASSIMILABLES A LEURS
REACTANCES

137
Défaut en D

Vérification

Zdtr2² = Xtr2² + Rtr2²


= Xtr2² + 0.3 Xtr2²
Zdtr2 = 1.09 Xtr2²

Xtr2² = 0.9174 Zdtr2²


Xtr2 = 0.9578 Zdtr2
= 19.157 

Rtr2 = 19.157 x 0.3


= 5.747 

Zdtr = 5,747 + j 19,157 


138
Calcul des courants de
défaut – Défaut enD

Défauts triphasés Icc (20 kV)

Icc maxi => Zdam mini = Zds mini + Zdtr +Zdl + Zdtr2

Zdam mini = 9,497 + j31,174


=  [9,497² + 31,174²]
= 32,589 

Icc maxi = (Un / 3) / Zdam mini


= (20 / 3) / 32,589
= 0.354 kA

Icc mini => Zdam maxi = Zds maxi + Zdtr + Zdl + Zdtr2

Zdam maxi =3,75 + j32,75


=  [3,75² + 32,75²]
= 32.765 

Icc mini = (Un / 3) / Zdam maxi


= (20 / 3) / 8.799
= 0.352 kA

139
Défauts monophasés It

Le couplage du transformateur provoque une


impédance homopolaire infinie, l’impédance
homopolaire amont sera donc infinie et le
courant It = 0 A

140
Exemple 1
DEFAUT EN D
Défauts triphasés Icc :

Calcul en 20 kV
Icc maxi (20 kV) = 17.72 kA
Icc mini (20 kV) = 0.352 kA

Valeurs ramenées en 0.4 kV


Icc maxi (0.4 kV) = 88.6 kA
Icc mini (0.4 kV) = 17.62 kA

141
Exemple 1 - Conclusion
Le niveau de tension de calcul est indifférent, et le choix sera pratique.

Les impédances ne pourront être additionnées, soustraites ou calculées que si elles


sont exprimées pour le même niveau de tension.

Des simplifications seront possibles :


Assimilation de l’impédance de source à une réactance.
Assimilation de l’impédance de transformateur à une réactance.
Pour les lignes aériennes à forte section, assimilation de l’impédance
de liaison à une réactance.
Pour les câbles, l’assimilation de l’impédance de liaison à une réactance
ne pourra être faite que compte tenu des caractéristiques du câble et de sa
longueur.
Un courant de défaut, de par les imprécisions sur les intervenants, s’exprime en kA
(avec 2 décimales maximum lorsque les données sont parfaitement connues).

142
EXEMPLE 2 D’APPLICATION

143
Exemple 2 : Courant de CC
selon configuration de
l’installation TR1

G.H.

A B
Réseau Industriel
20KV
C D E
Défaut
2
TR2

Défaut
1 GR1

Rn

144
Calcul des courants de
Défaut 1 triphasé défaut – Exemple 2
Formule complète pour le calcul de la valeur efficace :

IcctriIn X1''d  X1'd e  t


T''d X1'd  Xd
1 e  t
T'd  1
Xd

Application pour un temps d’élimination de défaut de 80 ms :
In = Sn / (Un x 3) = 10000 / (5,5 x 3) = 1050 A

01.201.3e
 0.08
0.04 0,2255 01.301.9e
 0.08
2 2,1351 01.91,1111
Icctri1 = 1050 (0,2255 + 2,1351 + 1,1111) = 3,65 kA

Formule simplifiée pour le calcul de la valeur efficace :


Icctri = Vn / X’d
Vn = tension nominale simple
X’d = Valeur non saturée de réactance transitoire directe (en Ohm)

Application :
X’d () = X’d (%) x (Un² / Sn)
X’d = 0,3 x (5,5² / 10) = 0,9075 Ohm
Icctri = (5,5 / 3) / 0,9075 = 3,5 kA

Ecart entre les 2 Méthodes : (3,65 – 3,5) / 3,65 = 4 %

LA METHODE SIMPLIFIEE Icctri = Vn / X’d EST ACCEPTABLE COMPTE TENU DES


TOLERANCES SUR LES VALEURS CONSTRUCTEUR DE REACTANCES. 145
Calcul des courants de
Défaut 1 monophasé défaut – Exemple 2
Formule complète pour le calcul de la valeur efficace :
It = 3 Vn / (Zd + Zi + Zo)
L’ impédance directe peut être assimilée à la réactance directe transitoire :
Zd = X’d () = X’d (%) x (Un² / Sn) = X’d = 0,3 x (5,5² / 10) = 0,9075 Ohm

L’ impédance inverse peut être assimilée à la réactance inverse :


Zi = Xi () = Xi (%) x (Un² / Sn) = Xi = 0,25 x (5,5² / 10) = 0,7563 Ohm

L’ impédance homopolaire Zo est la somme vectorielle de l’impédance homopolaire du


générateur et de l’impédance homopolaire dans le neutre (qui compte triple) :
L’impédance homopolaire du générateur peut être assimilée à sa réactance homopolaire
Zo = Xo () = Xo (%) x (Un² / Sn) = Xo = 0,1 x (5,5² / 10) = 0,3025 Ohm

L’impédance homopolaire totale est égale à


Zo = Xo + 3Rn => [0,3025² + (3x577)²] = 1731 Ohm

=> It1 = 3 x (5500 / 3) / (0,9075 + 0,7563 + 1731) = 5,5 A

Formule simplifiée pour le calcul de la valeur efficace :


It 1 = Vn / Rn

It1 = (5500 / 3) / 577 = 5,5 A

Ecart entre les 2 Méthodes : La méthode simplifiée It = Vn / Rn et plus généralement


It = Vn / Zn est acceptable compte tenu de l'importance de la valeur de l'impédance
146 de
mise à la terre.
Calcul des courants de
défaut – Exemple 2

Défaut 1 biphasé

Formule complète pour le calcul de la valeur efficace :

Iccbi = Un / (Zd + Zi) où Un = tension nominale composée (phase-phase)


Zd = impédance directe; Zi = impédance inverse

L’ impédance directe peut être assimilée à la réactance directe transitoire :


Zd = X’d () = X’d (%) x (Un² / Sn)
Zd = X’d = 0,3 x (5,5² / 10) = 0,9075 Ohm

L’ impédance inverse peut être assimilée à la réactance inverse :


Zi = Xi () = Xi (%) x (Un² / Sn)
Zi = Xi = 0,25 x (5,5² / 10) = 0,7563 Ohm

Iccbi1 = 5,5 / (0,9075 + 0,7563) = 3,3 kA

Le courant de défaut biphasé peut être du même ordre de grandeur que le défaut
triphasé, la formule Iccbi = 0,866 Icctri ne s’applique pas pour les défauts aux bornes
des machines.

147
Calcul des courants de
défaut – Exemple 2

Défaut 2

Hypothèses générales :

Les calculs seront effectués avec Un = 20 kV.


Assimilation des impédances directes aux réactances correspondantes
Les formules simplifiées (groupe de secours) seront utilisées.
Les différentes impédances de sources (réseau ou groupe de secours) auront même
arguments.

3 cas sont à examiner :

1er CAS : alimentation par le réseau seul (Disjoncteur A fermé et disjoncteur C


ouvert)
2ème CAS :alimentation par le groupe de secours seul (Disjoncteur A ouvert et
disjoncteur C fermé)
3ème CAS : alimentation exceptionnelle par le réseau et le groupe de secours
(Disjoncteur A fermé et disjoncteur C fermé, pas d'interverroillage entre disjoncteur A
et C)

148
Calcul des courants de
1er CAS : Disjoncteur A fermé (Disjoncteur C ouvert) défaut – Exemple 2

Défaut triphasé 2 :
Seul le réseau fournit le courant de défaut : Icctri2 = Vn / Zdam2
L'impédance Zdam2 de limitation du courant de défaut est composée de l'impédance
de source Zds et de l'impédance de transformateuur Zdtr1. Les impédances Zds et
Zdtr1 sont en série.

Zds () = Un² / Scc = 20² / 520 = 0,769 

Zdtr1 = Ucc (%) x (Un² / Sn) = 0,12 x (20² / 50) = 0,96 

Zdam2 = Zds + Zdtr1 = 0,769 + 0,96 = 1,729 

Icctri2 = (20 / 3) / 1,729 = 6,7 kA

Défaut terre 2 (monophasé) :


Le transformateur TR1 est à couplage Etoile mise à la terre côté 60 kV et triangle
côté 20 kV, vue du côté 20 kV, l'impédance homopolaire est infinie ("barrière
homopolaire").

La limitation du courant de défaut à la terre se fait par le Générateur Homopolaire


G.H.

Le courant de défaut à la terre correspondra à cette valeur de limitation.


149
It 2 = valeur de limitation du courant de défaut terre par G.H.
Calcul des courants de
2ème CAS : : Disjoncteur C fermé (Disjoncteur A ouvert) défaut – Exemple 2

Défaut triphasé 2 :
Seul le groupe de secours fournit le courant de défaut : Icctri2 = Vn / Zdam3
L'impédance Zdam3 de limitation de défaut est composée de l'impédance du groupe
de secours Zdgs et de l'impédance du transformateur Zdtr2. Les impédances sont en
série.

Zdgs () = X'd (%) x (Un² / Sn) = 0,3 x (20² / 10) = 12 

Zdtr2 = Ucc (%) x (Un² / Sn) = 0,1 x (20² / 10) = 4 

Zdam3 = Zdgs + Zdtr2 = 12 + 4 = 16 

Icctri2 = (20 / 3) / 16 = 0,7 kA

Défaut terre 2 (monophasé) :


Le transformateur TR2 est à couplage Triangle côté 5,5 kV et triangle côté 20 kV, vue
du côté 20 kV, l'impédance homopolaire est infinie ("barrière homopolaire").

La limitation du courant de défaut à la terre se fait par le Générateur Homopolaire


G.H

Le courant de défaut à la terre correspondra à cette valeur de limitation.

It 2 = valeur de limitation du courant de défaut terre par G.H. 150


Calcul des courants de
défaut – Exemple 2

3ème CAS : Disjoncteurs A & C fermés

Défaut triphasé 2 :
L'impédance Zdam4 de limitation du courant de défaut est composée de l'impédance
du groupe de secours Zdgs et de l'impédance de transformateur Zdtr2, en parallèle
avec l'impédance de source Zds et l'impédance de transformateur Zdtr1.

Zdam4 = (Zdam3) // (Zdam2) = 16 // 1,729 = 1,56 

Icctri2 = (20 / 3) / 1,56 = 7,4 kA

Défaut terre 2 (monophasé) :


De ce qui précède (cas 1 & 2), vue du côté 20 kV, l'impédance homopolaire est infinie
("barrière homopolaire").

La limitation du courant de défaut à la terre se fait par le Générateur Homopolaire


G.H.

Le courant de défaut à la terre correspondra à cette valeur de limitation.

It 2 = valeur de limitation du courant de défaut terre par G.H.

151
Exemple 2 - Conclusion

Les protections pour défaut entre phases, pour le réseau


industriel, devront être réglées si possible dans le cas le plus
défavorable (alimentation par le groupe de secours).

Avec un générateur homopolaire G.H. au niveau du jeu de


barres 20 kV du réseau industriel, le courant de défaut à la
terre n'est pas modifié par la configuration d'exploitation

152
EXEMPLE 3 D’APPLICATION

153
Exemple 3 : Contribution au courant de CC

RESEAU

TR1

Défaut
LIGNE Triphasé
AERIENNE

TR2 TR3 TR4 TR5

G1 MS MT MA MT MA BT

154
Calcul des courants de
Apport du réseau défaut – Exemple 3

Impédance de source :
Zs = Un² / Scc = 15² / 1000 = O.225 
avec Tp = 0.06 s, Ls / Rs = 0.06, Xs / Rs = 18.85,
Zs = 0.012 + j 0.225 

Impédance du transformateur TR1 :


Ztr1 = Ucc x (Un² / Sn) = 0.1 x (15² / 30) = 0.75 
Pw = 0.4 x Sn = 120 kW (tri) = 3 x 40 kW (mono), Rtr1 = Pw mono / In²
Rtr1 = 40000 / 1154.7² = 0.03  ; Xtr = VZtr1² - Rtr1² = 0.749 ,
Ztr = 0.03 + j 0.749 

Impédance de la liaison :
Zl = 0.4 x (0.1 + j 0.4) = 0.04 + j 0.16 

Impédance de limitation totale :


Ztot = Zs + Ztr1 + Zl
= (0.012 + j 0.225) + (0.03 + j 0.749) + (0.04 + j 0.16)
Ztot = 0.082 + j 1.134 = 1.137 

Apport courant de court-circuit symétrique Icc par le réseau :


Icc = Vn / Ztot = (15 /3) / 1.137 = 7.6 kA

Apport courant de crête maximum Ipic par le réseau :


Rtot / Xtot = 0.082 / 1.134 = 0.072, K = 2.54 => Icc = 19.3 kA 155
Calcul des courants de
Apport du générateur défaut – Exemple 3

Résistance statorique, en valeur 15 kV = Rstator 5.5 kV x (15 / 5.5)²


Rstator 15 kV = 0.027 x (15 / 5.5)² = 0.201 

Le courant de court-circuit efficace sera calculé à 65 ms (temps de fonctionnement


des protections instantanées du générateur + temps de fonctionnement du
disjoncteur) :
Icc = 1.102 kA correspondant à une réactance de Xgéné = Vn / Icc = 7.859 

En résumé : Zgéné = 0.201 + j 7.859 

Impédance du transformateur TR2 :


Ztr1 = Ucc x (Un² / Sn) = 0.12 x (15² / 10) = 2.7 
Pw = 0.4% x Sn = 40 kW (tri) = 3 x 13.333 kW (mono), Rtr1 = Pw mono / In²
Rtr1 = 13333 / 384.9² = 0.09  ; Xtr = VZtr1² - Rtr1² = 2.698 ,
Ztr = 0.09 + j 2.698 

Impédance de limitation totale :


Ztot = Zgéné + Ztr2 = (0.201 + j 7.859) + (0.09 + j 2.698)
Ztot = 0.291 + j 10.557 = 10.561 

Apport courant de court-circuit symétrique Icc par le générateur :


Icc = Vn / Ztot = (15 / V3) / 10.561 = 0.8 kA

Apport courant de crête maximum Ipic par le générateur : 156


Rtot / Xtot = 0.291 / 10.557 = 0.028, K = 2.71 Icc => Ipic = 2.2 kA
Calcul des courants de
Apport du moteur MSMT défaut – Exemple 3

Résistance statorique, en valeur 15 kV = Rstator 5.5 kV x (15 / 5.5)²


Rstator 15 kV = 0.069 x (15 / 5.5)² = 0.513 

Le courant de court-circuit efficace sera calculé à 65 ms (temps de fonctionnement


des protections instantanées du moteur + temps de fonctionnement du disjoncteur):
Icc = 0.471 kA correspondant à une réactance de Xms = Vn / Icc = 18.387 

En résumé : Zms = 0.513 + j 18.387 

Impédance du transformateur TR3 :


Ztr1 = Ucc x (Un² / Sn) = 0.075 x (15² / 5) = 3.375 
Pw = 0.4% x Sn = 20 kW (tri) = 3 x 6.666 kW (mono), Rtr1 = Pw mono / In²
Rtr1 = 6666 / 192.45² = 0.18  ; Xtr = VZtr1² - Rtr1² = 3.37 ,
Ztr = 0.18 + j 3.37 

Impédance de limitation totale :


Ztot = Zms + Ztr3 = (0.513 + j 18.387) + (0.18 + j 3.37)
Ztot = 0.693 + j 21.757 = 21.768 

Apport courant de court-circuit symétrique Icc par le moteur synchrone :


Icc = Vn / Ztot = (15 / V3) / 21.768 = 0.4 kA

Apport courant de crête maximum Ipic par le moteur synchrone :


Rtot / Xtot= 0.693 / 21.757 = 0.031, K = 2.7 Icc => Ipic = 1.1 kA 157
Calcul des courants de
Apport du moteur MAMT défaut – Exemple 3

Zmot = 12.5  = 2.445 + j 12.259 


Ztransfo = 3.15  = 0.18 + j 3.145 
Ztotal = 15.65  = 2.625 + j 15.403 
Tpér = 0.07 s
Tapér = 0.02 s

Apport courant de court-circuit symétrique Icc par le moteur asynchrone MT :


Icc= 0.2 kA

Apport courant de crête maximum Ipic par le moteur asynchrone MT :


Ipic=1.1 kA

Apport du moteur MABT

Zmot = 7.5  = 2.323 + j 7.131 


Ztransfo = 2.571  = 0.129 + j 2.568 
Ztotal = 10.071  = 2.451 + j 9.699 
Tpér = 0.02 s
Tapér = 0.01 s

Apport courant de court-circuit symétrique Icc par le moteur asynchrone BT :


Icc= nul

Apport courant de crête maximum Ipic par le moteur asynchrone BT : 158


Ipic=1.3 kA
Exemple 3 - Récapitulatif des apports

Elément Icc Icc à Ipic Ipic à


calcul 1.1 Un calcul 1.1 Un
Réseau 7.6 kA 8.4 kA 19.3 kA 21.2 kA

Générateur 0.8 kA 0.9 kA 2.2 kA 2.4 kA

Moteur 0.4 kA 0.4 kA 1.1 kA 1.2 kA


Synchrone
Moteur 0.2 kA 0.2 kA 1.1 kA 1.2 kA
Asynchrone MT
Moteur - - 1.3 kA 1.4 kA
Asynchrone BT
Total 9 kA 10 kA 25 kA 27.4 kA

159
Exemple 3 - Conclusion
Dans cet exemple, le matériel HT Ith = 12 .5 kA semblerait convenir, il donnerait
une sécurité de 25% par rapport à Icc à 1.1 Un.

La tenue dynamique du matériel HT Ith = 12 .5 kA est de Ipic = 12.5 x 2.5 = 31.25
kA (suivant la norme), ce qui donnerait une sécurité de 14% par rapport à Ipic à 1.1
Un (sécurité insuffisante). Le matériel Ith = 20 kA conviendrait mieux.

Remarque :
La limitation par inductance ne serait efficace que sur l’arrivée Réseau car 85% de
Icc provient du Réseau mais cela risque de provoquer aux démarrages des moteurs
des problèmes dûs à la diminution de la puissance de court-circuit (vue du moteur).

La limitation par inductance sur l’arrivée Générateur ne serait pas efficace car moins
de 10% de Icc provient du Générateur.

160
SYNTHESE DES CALCULS DES COURANTS DE DEFAUT

161
EN PRATIQUE SEULS LES CALCULS DE
DEFAUTS TRIPHASE ET MONOPHASE A LA
TERRE SONT EFFECTUES.

162
Réglages des protections

Il se fait à partir de la valeur efficace des courants de défaut


(symétrique = composante périodique).
En général les valeurs minimums sont retenues.
les impédances intervenantes dans les calculs peuvent être
assimilées à leurs seules réactances (La partie «résistive» est négligeable
devant la partie «inductive».) :

impédance de source : Zs  Xs
impédance des transfo : Ztr  Xtr
impédance de liaison aérienne : Zl  Xl
La tension de calcul est prise égale à la tension nominale (avant
défaut).
163
Tenue du matériel

Pour la tenue du matériel ces hypothèses ne


peuvent être retenues.
En particulier pour les effets dynamiques sur les
jeux de barres, disjoncteurs, transformateurs, TC etc.
d’une manière générale tout le matériel HT.
La simplification d’assimiler l’impédance à la seule
réactance ne peut être retenue.

164
Tenue du matériel
Calcul effectué en additionnant pour un point donné les
différentes résistances amont entre elles et en additionnant les
différentes réactances amont entre elles :
Ramont =  Résistances des éléments amont
Xamont =  Réactances des éléments amont
Zamont=Ramont + jXamont
la constante de temps Tp=Lamont/Ramont=(Xamont/Ramont)/
Selon CEI 909, les charges passives (charges normales des
transformateurs de puissance en régime de fonctionnement) ne
seront pas prises en compte pour le calcul de courant de court-
circuit (pour Un < 400 kV).
La tenue du matériel déterminée à partir de la valeur de la crête
maximale (Ipic). 165
Tenue du matériel (suite)

Conformément à CEI 909, U = 110% Un pour calcul Icc


Ipic = K 2 Icc avec K 1e Ramont/Xamont Π

Ipic = 2.83 Icc

Dans les postes HTB où la constante de temps Tp est comprise


entre 0.04 et 0.1 s, ainsi qu’aux bornes des alternateurs où la
constante de temps Tp est comprise entre 0.1 et 0.25 s, le calcul
de Ipic devra être effectué avec les formules ci-dessus et non avec
la valeur généralement admise de : Ipic = 2.5 Icc

166
Problème en cas d’extension d’une installation existante

Lorsque l’installation est en projet, les renseignements


techniques nécessaires peuvent être obtenus auprès des
constructeurs de matériels, dans le cas d’une extension
la connaissance des valeurs supplémentaires risque
d’être aléatoire voire impossible.

Ces valeurs nécessaires, en toute rigueur, sont

167
Problème en cas d’extension d’une installation existante

Source : Puissance de court-circuit Scc maxi et mini triphasée et


monophasée, constante de temps primaire Tp.
Liaisons : Longueur, résistance linéique, réactance linéique.
Générateurs et Moteurs synchrones : Puissance Sn, tension Un,
réactances longitudinales saturées et non saturées X’’d, X’d, Xd, Xi
& Xo, constantes de temps T’’d, T’d, Ta, valeur de la résistance du
stator (ou Tp).
Moteurs asynchrones : Puissance Sn, tension Un, courant de
démarrage en direct, constantes de temps périodique Tp et
apériodique Ta.
Transformateurs de puissance : Puissance Sn, tensions Un
primaire et secondaire, tension de court-circuit, pertes wattées dues
168
à la charge.
Problème en cas d’extension d’une installation existante

En absence d’éléments nécessaires aux


calculs, une simulations pourra être
faite en retenant des hypothèses

169
Problème en cas d’extension d’une installation existante

Générateur synchrone

IcctriIn X1''d  X1'd e


 t
T''d  
 1  1 eTt'd  1
X'd Xd Xd

Iapériodiq ueIn 2 1 eTat
X''d
 
   
Ipic In 2 1  1 eT't'd  1  1 eTt'd  1  1 eTat
X''d X'd X'd Xd Xd X''d

170
Evolution du courant Icctri et Iccbi (proche des sources)

Icc
1,4
1,2
U/Ziam
1
0,8 Iccbi
0,6
Icctri
0,4
0,2
0
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
K

171
Problème en cas d’extension d’une installation existante

Moteur asynchrone

IccVn 1 
Zdmoteur
 t
e Tp 
Iapériodiq ueVn 2 Zdmoteur
1 e   t
Ta

Ipic Vn 2 1
Zdmoteur
(e Ta e Tp )
 t  t

172
Pourquoi calculer les Icc
(Scc) ?

Dimensionnement de l’appareillage
Réglage des protections
Exploitation
démarrage des moteurs
mise sous tension des bancs de condensateurs
analyses et remèdes des Perturbations

Phénomène
PERTURBATION =
Scc
173
CHARGES PASSIVES

174
Calcul de Icc suivant la CEI 909

Pour le calcul de courant de court-circuit


triphasé la norme CEI 909, pour les réseaux
inférieurs à 400 kV, ne prend pas en compte
les charges passives mais demande l’application
d’un coefficient de 1.1.
Ce coefficient ne peut être considéré comme
une sécurité mais comme une prise en compte
«forfaitaire» de ces charges passives et / ou des
surtensions admises.

175
Définition d’une charge passive
Une charge passive, ne fournit pas de courant de défaut
mais présente une impédance en parallèle avec
l’impédance de limitation de courant de défaut.
L’impédance résultante est donc plus faible et le courant
de défaut plus élevé, même si l’impédance de charge
passive est grande devant l’impédance de limitation de
courant de défaut.
L’impédance de charge passive s’obtient à partir de la
formule :
Zcp = Un² / Scp
Rcp = Zcp x cos j ; Xcp = Zcp x sin j
Cette charge passive vient en général s’ajouter à
l’impédance propre l’élément considéré. 176
Exemple
Transformateur de 40 MVA, Un = 5.5 kV, 50 Hz, Ucc = 12%, Pertes
wattées = 220 kW, alimentant une charge de 40 MVA sous cos j = 0.9
Impédance propre du transformateur (base 5.5 kV) :
Ztr = Ucc * (Un² / Sn) = 0.12 * (5.5² / 40) = 0.091 
Rtr = Pertes wattées/3*In² = 220000/(3*4198.9²) = 0.004 
Xtr = [Ztr² - Rtr²] = [0,091² - 0,004²] = 0,091 
Impédance de la charge :
Zcp = Un² / Sn = (5.5² / 40) = 0.756 
Rcp = Zcp x cos j = 0.756 x 0.9 = 0.681 
Xcp = Zcp x sin j = 0, 756 x [1² - 0,9²] = 0,33 
Impédance totale de l’ensemble de charge :
Zt = Ztr + Zcp = (0.004 + j 0.091) + (0.681 + j 0.33)
177
Zt = 0.685 + j 0.421
Exemple d’application Charge

Caractéristiques du réseau TR3

5,5kV
Le jeu de barres 5.5 kV est alimenté
à partir : TR2 TR1
Défaut Tri

d’un réseau public 20 kV : Scc = 750


MVA, Tp = 0.06 s et d’un Réseau
G
transformateur : TR1 20 / 5.5 kV, Sn =
25 MVA, Ucc = 11%, Pw = 121 kW.
d’un générateur 6.6 kV: Sn = 18 MVA,
X’d = 25%, Tp = 0.1 s et d’un
Pour minimiser les erreurs de
transformateur : TR2 6.6/5.5 kV, Sn =
calcul et mesurer l’effet de la
18 MVA, Ucc = 9.5%, Pw = 90 kW.
charge passive, les calculs seront
Ce jeu de barres 5.5 kV alimente : réalisés en tenant compte des
différentes résistances et
un transformateur : TR3 de 40 MVA,
réactances sans simplification.
Ucc = 12% dont la charge maximum
varie de 40 MVA cosj= 1 à 40 MVA cos
j = 0.707. 178
Exemple d’application –
Impédance de source avec Scc = 750 MVA et Tp = 0.06 s Charges passives – selon
CEI 909
Zs = 0.002 + j 0.040 
Impédance de TR1 avec Sn = 25 MVA, Ucc = 11% et Pw = 121 kW
Ztr1 = 0.006 + j 0.133 
Impédance totale Zt1 = Zs + Ztr1
Zt1 = (0.002 + j 0.040) + (0.006 + j 0.133) = 0.008 + j 0.173 
Impédance équivalente de générateur avec Sn = 18 MVA, X’d = 25% et Tp = 0.1 s
Zg = 0.013 + j 0.42 
Impédance de TR2 avec Sn = 18 MVA, Ucc = 9.5% et Pw = 90 kW
Ztr2 = 0.008 + j 0.159 
Impédance totale Zt2 = Zs + Ztr2
Zt2 = (0.013 + j 0.42) + (0.008 + j 0.159) = 0.021 + j 0.579 
Pour l’alimentation du défaut A, les impédances Zt1 et Zt2 sont en parallèles
Ztalim = Zt1 // Zt2=(0.008 + j 0.173) // (0.021 + j 0.579)
Ztalim = (0.006 + j 0.133) = 0.133 
Icc = Vn / Ztalim
Icc = 5500 / (V3 x 0.133) = 23.8 kA

La norme CEI 909 prend en compte un coefficient de 1.1 soit une valeur de Icc à prendre en
compte de 23.8 x 1.1 = 26.2 kA. 179
Icc tri en A (suivant CEI 909) = 26.2 kA
Exemple d’application –
Pour l’alimentation du défaut A, les impédances Zt1, Zt2 et Zcp Charges passives – Avec
charges passives
sont en parallèles. Zcp sera calculée dans les 3 cas :
40 MVA cos j = 1, 40 MVA cos j = 0.9 et 40 MVA cos j = 0.707
Cas 40 MVA cos j = 1
Impédance propre du transformateur (calcul base 5.5 kV) :
Ztr = Ucc x (Un² / Sn) = 0.12 x (5.5² / 40) = 0.091 
Rtr = Pertes wattées (en W) / 3 x In² = 220000 / (3 x 4198.9²) = 0.004 
Xtr = Ztr² - Rtr² = 0.091² + 0.004² = 0.091 
Ztr = 0.004 + j 0.091 
Impédance de la charge :
Zcp = Un² / Sn = (5.5² / 40) = 0.756 
Rcp = Zcp x cos j = 0.756 x 1 = 0.756 
Xcp = Zcp x sin j = 0.756 x 1² - 1² = 0 
Zcp = 0.756 + j 0 
Impédance totale de l’ensemble de charge :
Zt = Ztr + Zcp = (0.004 + j 0.091) + (0.756 + j 0) = 0.76 + j 0.091
Impédance de limitation du courant de défaut : Zt // Ztalim = Zt // Zt1 // Zt2
(0.76+j 0.091)//(0.008+j 0.173)//(0.021+j 0.579) = 0.023 + j 0.125 = 0.127 

Icc tri en A (cos j = 1) = 5500 / (3 x 0.127) = 25 kA 180


Exemple d’application –
Charges passives – Avec
Cas 40 MVA cos j = 0.9 charges passives

Impédance propre du transformateur (calcul base 5.5 kV) :


Ztr = Ucc x (Un² / Sn) = 0.12 x (5.5² / 40) = 0.091 
Rtr = Pertes wattées (en W) / 3 x In² = 220000 / (3 x 4198.9²) = 0.004 
Xtr = Ztr² - Rtr² = 0.091² + 0.004² = 0.091 
Ztr = 0.004 + j 0.091 
Impédance de la charge :
Zcp = Un² / Sn = (5.5² / 40) = 0.756 
Rcp = Zcp x cos j = 0.756 x 0.9 = 0.681 
Xcp = Zcp x sin j = 0.756 x 1² - 0.9² = 0.33 
Zcp = 0.681 + j 0.33 
Impédance totale de l’ensemble de charge :
Zt = Ztr + Zcp = (0.004 + j 0.091) + (0.681 + j 0.33) = 0.685 + j 0.421
Impédance de limitation du courant de défaut : Zt // Ztalim = Zt // Zt1 // Zt2
(0.685+j 0.421)//(0.008 + j 0.173)//(0.021+j 0.579) = 0.021 + j 0.119 = 0.121 

Icc tri en A (cos j = 0.9) = 5500 / (V3 x 0.121) = 26.2 kA

181
Exemple d’application –
Charges passives – Avec
Cas 40 MVA cos j = 0.707 charges passives

Impédance propre du transformateur (calcul base 5.5 kV) :


Ztr = Ucc x (Un² / Sn) = 0.12 x (5.5² / 40) = 0.091 
Rtr = Pertes wattées (en W) / 3 x In² = 220000 / (3 x 4198.9²) = 0.004 
Xtr = Ztr² - Rtr² = 0.091² + 0.004² = 0.091 
Ztr = 0.004 + j 0.091 
Impédance de la charge :
Zcp = Un² / Sn = (5.5² / 40) = 0.756 
Rcp = Zcp x cos j = 0.756 x 0.707 = 0.535 
Xcp = Zcp x sin j = 0.756 x 1² - 0.707² = 0.535 
Zcp = 0.535 + j 0.535 
Impédance totale de l’ensemble de charge :
Zt = Ztr + Zcp = (0.004 + j 0.091) + (0.535 + j 0.535) = 0.539 + j 0.626
Impédance de limitation du courant de défaut : Zt // Ztalim = Zt // Zt1 // Zt2
(0.539+j 0.626)//(0.008+j 0.173)//(0.021+j 0.579) = 0.016 + j 0.117 = 0.118 

Icc tri en A (cos j = 0.707) = 5500 / (V3 x 0.118) = 26.9 kA


Cette valeur de cos j = 0.707 est peu réaliste, mais a été retenue dans le but de montrer
qu’une diminution du cos j de la charge passive entraîne une augmentation du courant
182
de court-circuit.
Conclusion

Le coefficient de 1.1 préconisé par la norme CEI 909


est très réaliste pour ne pas tenir compte des charges
passives mais ne peut être considéré comme un
coefficient de sécurité.

183
LES REDUCTEURS DE MESURE

184
 TRANSFORMATEUR DE POTENTIEL (TP)

 TRANSFORMATEUR DE COURANT (TI)

185
Avant propos
En MT, HT & THT, les informations courants et tensions sont transmises à la
protection par l’intermédiaire de réducteurs de mesure

Transformateur de Potentiel (TP) = X / 100 V ou (X / 3) / (100 / 3), la tension X


étant la tension primaire, la tension de 100 V étant la tension secondaire généralement
utilisée en France (autres pays 110, 115, 120, 200 V)
Transformateur de courant (TC) = Y / 5 A ou Y / 1 A, le courant Y étant le courant
primaire, le courant 5 ou 1 A étant le courant secondaire, en France la valeur 5 A était
généralement utilisée mais la tendance actuelle en HT/THT est la valeur 1 A.

Les protections peuvent fonctionner avec les TC/TP de toutes les normes à
condition que la classe et puissance soient correctement choisies.

Dans les chapitres qui suivent nous nous référerons aux normes CEI, qui sont utilisés
en France :
CEI 44.6 : TC en régime transitoire
CEI 185 : TC (en régime établi)
CEI 186 : TP 186
Transformateur inductif de tension (TP)

HT Vp

N1 N2 Vs BT

N2
Vs = Vp *
N1

187
Transformateur inductif

Avantage:

Erreur transitoire faible

 Inconvénients:

Impossibilité de couplage de réseau télécom


Coût élevé pour Un > 150 kV

188
Le raccordement des TP entre phases

Avantages:

Coût réduit car nécessite 2 TP au lieu de 3

Inconvénient :

Nécessite 2 pôles isolés donc en pratique réservé à la MT


Ne permet pas de définir la tension homopolaire
Ne permet pas de décharger la ligne

189
Le raccordement des TP entre phase et Terre

Avantages:

Ne nécessite qu’un pôle isolé donc en pratique pas de


réservation à un niveau de tension
Permet de définir la tension homopolaire
Permet de décharger la ligne

Inconvénient :
Coût plus élevé car nécessite 3 TP au lieu de 2

190
Facteur de tension nominale

Il est déterminé par la tension maximale de fonctionnement,


laquelle dépend à son tour du réseau et des conditions de mise à la
terre du réseau
Facteur de tension
1,2 continu (entre phases)
1,9 8 heures (entre phases et terre, réseau considéré comme
« isolé »)
1,5 30 secondes (entre phases et terre, réseau considéré
comme mis directement à la terre)

191
T.P. pour relais de protection

 Classe : 3P
 Erreur : +/- 3%
 Déphasage : +/- 120 minutes

Les erreurs sont garanties entre 2 % de la tension nominale et la valeur


correspondant au facteur de tension nominale et ceci pour une charge
comprise entre 25 et 100 % de la puissance nominale.

Par ailleurs, la résistance de filerie au secondaire d’un TP intervient


comme un facteur d’erreur et non comme un facteur de consommation.

VA nécessaire < Sn < 4 * VA nécessaire


192
Exemple de définition de T.P.

Tension nominale secondaire (phases – terre) :


100 / 3 V
Charge résistive de l’ensemble des protections :
10 VA
Longueur entre TP et protection :
2 x 200 m
Section de filerie :
2.5²

193
Transformateurs de
potentiel – Exemple de
définition de TP

Résistance de filerie :
Rf = L(km) x (20/Scm²) = 2 x 0.2 x (20/2.5) = 3.2 

Résistance équivalente de l’ensemble des protections


Rr = U² / P = (100 / 3)² / 10 = 333.333 

Résistance totale :
Rt = Rf + Rr = 3.2 + 333.333 = 336.533 

Courant circulant dans la liaison :


Il = U / Rt = (100 / 3) / 336.533 = 0.172 A

Chute de tension dans la filerie :


Uf = Rf x Il = 3.2 x 0.172 = 0.549 V

La tension aux bornes des protections sera


Ur = Rr x Il = 333.333 x 0.172 = 57.187 V

L’erreur provoquée par la filerie sera donc


Uf / (Uf + Ur) = 0.549 / (0.549 + 57.187) = 0.95 %

Puissance nécessaire :
Sva = U² / Rt = (100 / 3)² / 336.533 = 9.9 VA
194
Exemple de définition de T.P.

Règle :

VA nécessaire < VA nominale du secondaire < 4 fois VA nécessaire


9.9 < puissance nominale du secondaire < 4 x 9.9

Une valeur normalisée de 15 ou 20 VA classe 3P sera choisie.

L’erreur provoquée par la résistance de filerie devra être inférieure


à la moitié de l’erreur de tension de la classe de précision choisie.

195
TRANSFORMATEURS D’INTENSITE

196
Avant propos
La norme CEI 185 définit les Transformateurs de courant pour le
régime de défaut établi. La norme CEI 44.6 « définit » quant à elle
les transformateurs de courant pour le régime transitoire.

Nous allons définir 2 types de protections :


Celles qui ne nécessitent pas la prise en compte de la composante
apériodique
Celles qui nécessitent la prise en compte de la composante
apériodique.

L’image du défaut que doit transmettre le TC à la protection doit


être la plus fidèle possible. Il ne doit pas y avoir de déformation
par la saturation du noyau du TC notamment pour le courant de
court-circuit maximum.
197
Transformateur de courant (TC ou TI)

Ip N1 N2 Is

Ip N1 = Is N2

Ip N1
Is =
N2

198
Classe de précision

Appareils de mesure Relais de protection


(convertisseurs, compteurs, indicateurs)

% %

0.5 5
I I
In 1,2In In
0.5 5

Précision de la pleine échelle Précision du point


199
Définition du TC
TC mesure :
500 / 5A – Cl 0.5 – 10 VA

0,5% de la pleine échelle


TC protection :
500 / 5A – 5P10 – 10 VA

1% à In et 5% à 10*In
500 / 5A – 10P10 – 10 VA
3% à In et 10% à 10*In
200
Caractéristiques du TC

B
Zone linéaire Zone de saturation
N1*I1 = N2*I2 N1*I1  N2*I2

Zone d’utilisation des appareils de mesure à In

Zone d’utilisation des relais protections à In

H
201
Principe de fonctionnement d’un TC
d/dt di/dt d/dt 0 di/dt 0

Zone linéaire – Ecopage facile Zone saturée – Ecopage difficile


N1*I1 = N2*I2 N1*I1  N2*I2
202
Tension limite de précision
Schéma équivalent d’un TC alimentant une protection:

Irelais
I2 Résistance du bobinage

I1 Impédance Résistance
de Imag de la
Ual magnétisation filerie

Résistance du relais
de protection

203
Tension limite de précision (suite)

Ual CEI 186 1,4 Tesla

Vk BS 142 1,7 Tesla

U
Vk

Ual
Ual et Vk peuvent être imposées
par l’utilisateur lors de la
détermination du TC

I 204
Détermination de la tension de « coude »

G V

Si 10% d’augmentation de la tension 50% d’augmentation du courant,

Alors la tension de coude est trouvée.


205
T.C. pour relais de protection

 Type : 5P ou 10P
 Erreur à In: 1% (5P) - 3% (10P)
 Erreur à FLP: 5% (5P) ou 10% (10P)
 Induction de travail à Ual: 1.8 Tesla

5 P 10
Précision du transfo.: Facteur limite
1% à In – 5% à 10 In de précision
Transfo type
protection
206
Tension limite de précision


UalInsFlp Rct  Sva
Ins²

A un transformateur 5 A, 30 VA classe 5 P 20, Rct = 0.4 
correspondra une tension minimum limite de précision Ual


UalInsFlp Rct  Sva
Ins²

 30 
520 0.4 2 
 5 
160V
207
Puissance et classe du TI
De la même manière à partir d’une tension limite de précision Ual on pourra définir
une puissance dans une classe donnée. A une tension donnée pourra correspondre
plusieurs puissances et classes (suivant différents Flp).

Sva  Rct Ins²


Ual/Flp
 Ins 
Ainsi à une tension limite de précision Ual de 160 V, un courant de 5 A et Rct = 0.4 
correspondront une puissance et classe de précision avec Flp = 5, 10, 15, 20, 30, 40 de

Flp = 5, Sva = 150 VA classe 5 P 5


Flp = 10, Sva = 70 VA classe 5 P 10
Flp = 15, Sva = 43 VA classe 5 P 15
Flp = 20, Sva = 30 VA classe 5 P 20
Flp = 30, Sva = 17 VA classe 5 P 30
Flp = 40, Sva = 10 VA classe 5 P 40

Nota : Il aurait été possible par le calcul de trouver une valeur négative de puissance,
ceci signifie seulement que le Facteur Limite de Précision Flp proposé est trop208élevé.
TC en régime stable – Exemple 1
Le TC doit transmettre une image fidèle du courant de défaut et ne pas saturer sur la
valeur maximum.

TC de rapport 500 / 1 A, Rct = 2 , Id = 14.5 kA alimentant un relais ampèremétrique


de résistance Rr = 0.01 , filerie 2 x 50 m en 4².

Résistance de la filerie : Rf = 2 x 0.05 x (20/4) = O.5 

Tension limite de précision


UalkId Isn Rct Rf Rr 114500 1 20.50.0172.8V
Ipn 500
k = coefficient dépendant du type de protection (k = 2 pour les protections haute
impédance, k = 1 pour les protections ampèremétriques)

Puissance équivalente en classe 5 P 10

Sva 
Ual/Flp
 Ins 
 1

Rct Ins²  72.8/10 2 1²5.28VA

Une puissance de 7.5 VA classe 5 P 10 est suffisante. 209


TC en régime stable – Exemple 2

On dispose d’un TC 500 / 1 A de 5 VA classe 5 P 15, Rct = 2 . On veut


vérifier que celui-ci est satisfaisant pour l’alimentation de la protection de
l’exemple 1, où la tension limite de précision Ual nécessaire était de 74 V.

Calcul de la tension limite de précision Ual fournie par le TC :

 Sva  5 
Ual  Ins  Flp    Rct   1  15    2   105V
 Ins ²   1² 

La tension limite de précision fournie par le TC est supérieure à la tension


limite de précision nécessaire donc

le TC 500 / 1 A de 5 VA classe 5 P 15, Rct = 2  convient.


210
TC en régime transitoire

On peut être amené à dimensionner les TC pour tenir compte de la


composante apériodique qui se produit lorsque le courant de
défaut s’établit au passage à zéro de la tension.

Cette composante continue risque de saturer le TC, et un


compromis va être adopté en sur-dimensionnant le TC de manière à
ce que la précision lors du premier défaut soit garanti pendant le
temps d’acquisition de la protection, la saturation intervenant après
ce temps d’acquisition n’étant plus gênante.

211
T.C. POUR PROTECTIONS RAPIDES

COEFFICIENT
COMPOSANTE De
APERIODIQUE SURDIMENSIONNEMENT
K (ou Ktf ou Ktd)
212
TC en régime transitoire

Le coefficient de surdimensionnement k se définit avec la formule


suivante :

k1Tp1etal/Tp 
Dans laquelle :

 = pulsation du courant = 2  f
Tp = constante de temps primaire du réseau
tal = temps d’acquisition de la protection
 = taux d’asymétrie

213
T.C. en régime transitoire - Exemple

Sur réseau 50 Hz, Tp = 100 ms, TC de rapport 500 / 1 A, Rct = 2 , Id = 14.5 kA


alimentant une protection rapide de résistance Rr = 0.1 , temps maximum
d’acquisition tal = 25 ms, filerie 2 x 50 m en 4². On prendra un taux d’asymétrie
de 100 %.

Valeur de k1Tp1etal/Tp  1314.160.11e0.025/0.117.9

Résistance de la filerie Rf = 2 x 0.05 x (20/4) = O.5 

Calcul de la tension limite de précision Ual

UalkId  Isn Rct Rf Rr 7.914500 1 20.50.01575V


Ipn 500
Puissance équivalente en classe 5 P 20 :

Sva

Ual/ Flp   
 Ins Rct Ins² 5751/20 2 1²26.75VA

214
Une puissance de 30 VA classe 5 P 20 est suffisante.
T.C. en régime transitoire

Si l’on souhaite surdimensionner le TC pour qu’il laisse


passer la composante apériodique, il faut :

 Utiliser au minimum des TI 5 P 20 – In = 1A

 Le TI ne doit alimenter que la protection rapide

 A la saturation après le premier temps


de mesure

 Au flux rémanent 215


Transformateur de courant (TC ou TI)

r Sans entrefer

Coupure 2e défaut T

Avec entrefer

r T
Tal Td Tr

216
Court-circuit sans saturation des TC
et sans asymétrie
t=0
U=Û

Icc primaire

Icc secondaire

217
Court-circuit sans saturation des TC
et avec asymétrie
t=0
U=0

Icc primaire

Icc secondaire

218
Court-circuit avec saturation des TC
et sans asymétrie
t=0
U=Û

Icc primaire
ø

Icc secondaire

219
Court-circuit avec saturation des TC
et avec asymétrie
Icc primaire

Ø flux

Icc secondaire

220
T.I. alimentant les protections rapides

REGIME COMPOSANTE
TRANSITOIRE APERIODIQUE

 Faculté ou non de la protection à fonctionner sur


des TI partiellement saturés.

 Temps d’acquisition des grandeurs.


221
T.I. alimentant les protections différentielles
Les protections différentielles de courant effectuent la comparaison entre
courants entrants et sortants. Deux principes de relais sont utilisés :

Protection différentielle haute impédance.


Protection différentielle à pourcentage.

La protection différentielle, quelque soit son constructeur et son utilisation


doit répondre à 2 critères :

Stabilité sur défaut extérieur traversant.


Fonctionnement sur défaut interne violent.

En général le premier critère est le plus pénalisant.

On comprend l’importance de la définition des transformateurs courant


pour répondre à ces 2 critères.
222
T.I. alimentant les protections différentielles

Protection différentielle à haute impédance


Ia I’a  Stabilité sur défaut extérieur
P1 P2 P2 P1
S1 S1
Rs = 50 Ohm env. pour 5A
Rs Rs = 250 Ohm env. pour 1A

Protection différentielle
longitudinale à haute Raisonnement en tension
impédance 223
T.I. alimentant les protections différentielles

Protection différentielle à haute impédance


Icc

Tc1 Tc2

Rct1 Rw1 Rw2 Rct2


S1 S1
Rs TC saturé
Icc pas de fem
Le cas le plus défavorable est celui où un transformateur TC1 délivre un courant
secondaire icc rigoureusement proportionnel à Icc, alors que le transformateur TC2
est complètement saturé, ne délivre aucune tension et est réduit à sa résistance de
l’enroulement secondaire Rct2. 224
T.I. alimentant les protections différentielles

Protection différentielle à haute impédance


Dans ces conditions TC1 devra délivrer une tension U égale à:

Ual = icc x (Rct1 + Rw1 + RAB)

RAB = Rs // Rct2 + Rw2 = [Rs x (Rct2 + Rw2)] / [Rs + Rct2 + Rw2]

Compte tenu des valeurs relatives de Rs (= 250  pour Ins = 1 A), Rct2 (<10  pour
Ins = 1 A), Rw (<1 ):
RAB = Rct2 + Rw2

Ual = icc x (Rct1 + Rw1 + Rct2 + Rw2)

on impose Rct1 = Rct2 = Rct et Rw1 = Rw2 = Rw,

l’équation s’écrit:

Ual = 2 icc x (Rct + Rw) 225


T.I. alimentant les protections différentielles

Protection différentielle à haute impédance

Attention
En cas de défaut violent il peut apparaître une tension très
importante aux bornes de la résistance différentielle Rs, il faut
protéger les différents éléments par une varistance, résistance non
linéaire etc. La tension qui apparaît est de l’ordre de:

Vpic = 2 [2 Vk [((Rs + Rw + Rct) icc) – Vk]]

226
T.I. alimentant les protections différentielles
Protection différentielle à haute impédance
Fonctionnement sur défaut interne violent
Le relais de protection sera réglée pour une valeur supérieure à la
tension Ur qui apparaît à ses bornes en cas de saturation d’un TC
soit

Ur = Icc x (Ins/Inp) x (Rct + Rw)

et inférieure à la tension produite par un TC. Un seuil de réglage

Us = 1.5 Icc x (Ins/Inp) x (Rct + Rw)

peut être retenu


227
T.I. alimentant les protections différentielles

Protection différentielle à pourcentage


 Stabilité sur défaut extérieur traversant

La protection ne doit pas donner d’ordre de déclenchement


sur défaut traversant.

L’image du courant délivrer par les TC, pendant le temps


d’acquisition, doit être correcte y compris lorsque le courant
de défaut comporte une composante apériodique.

 1  etal / TpTp  1 Rct  Rw  Rr 


Ins
Ual  Itr 
Inp
228
Transformateurs
d’intensité – Exemple de
Protection différentielle de ligne de longueur 12 km. définition de TI
Zl = 0.1 + j 0.4 /km
alimentée à partir d’un poste 220 kV 50 Hz de courant maximum de défaut 8 kA, de
constante de temps Tp = 100 ms. Les TC sont de rapport 500/1 A, Rct = 2.5 . La
filerie a une longueur aller-retour de 250 m et est réalisée en 4². Le relais a une
consommation uniquement résistive de 0.1 VA et un temps d’acquisition maximum
de 20 ms.

Impédance de source : Zs = Un / (3 x Icc) = 220 / (3 x 8) = 15.88 

Zs = [Rs² + Xs²] -- Tp = Ls / Rs = 0.1s --  = 2  f = 314.16 -- Xs = Ls 


d’où :
Xs = 15.86  -- Rs = 0.51 

Impédance de ligne : Zl = 12 x (0.1 + j0.4) = 1.2 + j 4.8

Impédance en limite de zone : Zz = Zs + Zl


= (0.51 + j 15.86) + (1.2 + j 4.8)
= 1.71 + j 20.66
= 20.73 

Le courant maximum traversant sera : Itr = Un / (3 x Zz)


= 220 / (3 x 20.73)
= 6.13 kA
229
Transformateurs
d’intensité – Exemple de
définition de TI
La constante de temps en limite de zone : Tpz = Lz / Rz
= (20.66 / 1.71) / 314.16
= 38 ms

En posant : k 1etal/TpTpz1

k 1e20/38314.16*0.03815.89

Résistance de filerie : Rw = (20 x l) / s


= (20 x 0.25) / 4
= 1.25 
d’où :
 1  etal / TpTp  1 Rct  Rw  Rr 
Ins
Ual  Itr 
Inp
Ual = 6130 x (1 / 500) x 5 .89 x (2.5 + 1.25 + 0.1) = 278 V

La tension Ual ainsi définie sera transposée en puissance par la formule :

Sva Rct Ins²


Ual/ Flp
 Ins 
avec la valeur de 278 V et classe 5 P 20

Sva = [[(278 / 20) / 1] – 2.5] x 1² = 11.4 VA

Une puissance normalisée de 15 VA classe 5 P 20 sera retenue.


230
T.I. alimentant les protections différentielles

Protection différentielle à pourcentage

 Critère de non saturation sur seuil haut

Ual = 1.5 * [I>>] * (Ins/Inp) * (Rct + Rr + Rw)

Pour une protection différentielle de ligne, il ne sera pas possible de distinguer un court-circuit sur
la ligne d’un court-circuit traversant en limite de câble, le seuil haut ne sera pas utilisé, les seuil bas
sera réglé en surcharge à 2 In maximum, cette condition n’est donc pas contraignante.

Pour une protection différentielle transformateur, le seuil haut permettra de détecter un court-
circuit.I>> sera la plus grande valeur entre Icc traversant défini par la tension de court-circuit et Ie
courant d’enclenchement.
Pour les transformateurs de fortes puissances, le critère tension de court-circuit sera le plus231
pénalisant.
T.I. alimentant les protections différentielles
Protection différentielle à pourcentage
 Critère de non saturation sur seuil haut

 Exemple :
Pour une puissance de court-circuit infinie, et une tension de
court-circuit de 12%, un courant d’enclenchement de 6 In, le
réglage de I>> sera de

1.5 x 1/0.12 = 12.5 In avec le critère de la tension de court-


circuit

alors qu’il aurait été de


232
1.5 x 6 = 9 In avec le critère du courant d’enclenchement.
LES GENERATEURS ELECTRIQUES

233
 LES CHAMPS TOURNANTS (Rappels)

 MACHINES SYNCHRONES

 LES ALTERNATEURS

 PROTECTION DES ALTERNATEURS

 PROTECTION DES GENERATRICES ASYNCHRONES

234
Rotations produites par un champ tournant

N F S
F
N S
n

L’ aiguille aimantée tourne à la même vitesse que l’aimant.


C’est le principe du moteur synchrone 235
Rotations produites par un champ tournant

N S

Le disque métallique tourne moins vite que l’aimant.


C’est le principe du moteur asynchrone
236
Force électromotrice produite par un champ tournant

e = d/dt
n e

N S t

T = 1/n = 1/f

Le système Champ tournant Spire fixe est un générateur


Appelé alternateur ou générateur synchrone
237
Champs tournants produits par des courants alternatifs
En monophasé

s
Source alternative

Le champ alternatif produit par la bobine est équivalent à


2 champs tournant en sens inverse l’un de l’autre.
L’aiguille au repos ne peut démarrer sans aide.
238
Champs tournants produits par des courants alternatifs
En triphasé
L’aiguille aimantée placée au centre
se met à tourner spontanément à la
fréquence des tensions : f = n

N
Un disque métallique tourne aussi de lui
même dans le même sens que l’aiguille
1 mais moins vite.

L’inversion de deux des trois fils d’alimentation


change le sens de rotation.
239
Théorème de Leblanc
Bcret/2 w

+wt
O A B = Bcret cos wt
-wt

w
Bcret/2
Un champ magnétique produisant une induction sinusoïdale de
direction fixe Bcret cos wt, est équivalent à deux champs
tournant en sens opposé l’un de l’autre à la vitesse angulaire w
et dont l’induction à une valeur contante Bcret/2 240
LES MACHINES SYNCHRONES

241
Courbes du couple dans l’entrefer
en fonction de l’angle interne

242
Décomposition du champs magnétique

243
Description

Les tension et courant de l’induit étant souvent très élevés, on préfère


que ce dernier soit fixe et que l’inducteur soit tournant.

STATOR = INDUIT ROTOR = INDUCTEUR

244
Description

Il existe deux types d’alternateur

ALTERNATEUR A POLES SAILLANTS

ALTERNATEUR A POLES LISSES

245
Description

ALTERNATEUR A POLES SAILLANTS

ROTOR = INDUCTEUR

C’est un électroaimant dont les pôles sont alternativement


nord et sud. Les enroulements sont alimentés en continu.
Le nombre nombre de pôles est toujours pair, Il varie selon la
machine et son utilisation.

246
Description

ALTERNATEUR A POLES SAILLANTS

STATOR = INDUIT

Soumis à un flux tournant il est le siège d’hystérésis et


de courant de Foucault. Il est donc toujours feuilleté.

247
Description

Dessin simplifié d’un alternateur à 6 pôles

Epanouissement polaire
Noyau polaire

Stator
Roue polaire

248
Description

ALTERNATEUR A POLES SAILLANTS

Usage

Centrales hydrauliques de quelques kVA à 250 MVA environ

249
Description

ALTERNATEUR A POLES LISSES

ROTOR = INDUCTEUR

Le rotor est lisse, c’est un cylindre plein dans lequel on a usiné


des encoches. Il possède le plus souvent deux pôles (parfois 4).
L’inertie centrifuge devra être compensée par un solide frettage.

250
Description

ALTERNATEUR A POLES LISSES

STATOR = INDUIT

Il est électriquement identique à celui d’un alternateur à


pôles saillants mais à puissance égale, son diamètre est
plus petit et sa longueur plus grande.

251
Description

Dessin simplifié du rotor à pôles lisses

Rotor
s Stator

252
Description

ALTERNATEUR A POLES LISSES

Usage

Centrales thermiques ou nucléaires de fortes puissances

253
Diagramme de Potier

254
LES ALTERNATEURS

255
Mode de fonctionnement en machine synchrone

P
j
O

S S’
Q
G
S

Le point M désigne un point de fonctionnement caractérisé par


U,I et j.
Le diagramme fournit , P, Q ainsi que la valeur du courant
d’excitation proportionnel à GM. 256
Domaine de fonctionnement d’une machine synchrone à
Pôles saillants
P

jn
O 1/Xq
1/Xd
n
Q
Sn Ifn

257
Domaine de fonctionnement d’une machine synchrone à
Pôles lisses
P

jn
O 1/Xd
n
Q
Sn Ifn

258
Domaine de fonctionnement d’une machine synchrone

P A partir de ces représentations, on obtient :

Pour le lieu des points de fonctionnement à puissance


apparente Sn, le cercle centré en O correspond à la Limite
d’échauffement du stator (I = In).

jn Pour le lieu des points de fonctionnement à puissance active


O 1/Xd
n
Q nominale Pn= Sn cos jn, une horizontale d’ordonnée Cos jn
qui représente, au rendement près, la limite de puissance
Sn Ifn
de l’organe moteur ou récepteur accouplé à la machine.

Pour le lieu des points à excitation constante, une famille de


limaçons ou de cercles indicés en fonction du courant d’exci-
M tation qui passant par le point de fonctionnement nominal
définit la limite d’échauffement du rotor (I = Ifn)

259
Diagramme P.Q.

260
Diagramme en V de Mordey

261
Fonctionnement - Conclusion

La puissance active d’un alternateur


provient du moteur qui l’entraîne

La puissance réactive d’un alternateur


est réglée par son excitation.

262
Stabilité des alternateurs

Stabilité d’exploitation :
C’est un fonctionnement sans anomalie c’est à dire en absence
de défauts d’origine interne ou externe.

Stabilité dynamique (phénomène lent):


C’est pouvoir faire face à la modification de la puissance appelée

Stabilité transitoire (phénomène rapide) :


C’est pouvoir faire face à une modification du réseau.

263
Diagramme de Blondel

264
Courbe à vide

265
Courbes de stabilité

266
Stabilité dynamique des alternateurs

E G Xdg Pmax

V1
Pa2
Pa1

Xdtr Décrochage

V2 Ic θ1 θ2 θ=Π/2

Xdli/2 Pa = (E.V/Xd)sin
Pmax = (E.V) / Xd à θ=Π/2
V
Une augmentation de la puissance électrique de Pa1 à Pa2 entraîne une augmentation de Ic,
l’angle interne  augmente (car XdIc augmente) et passe de 1 à 2
Tant que  <  / 2 la puissance fournie par la turbine augmente (dans la mesure où la
puissance mécanique fournie à la turbine augmente) et la puissance
Pa fournie au réseau augmente, la machine tourne en synchronisme avec le réseau. 267
Stabilité transitoire des alternateurs
P Le point de fonctionnement passe de F sur Pm (1) à F1 sur Pa (2).
B
le rotor prend de l’accélération et  croît dans le même temps. la partie
F1 Pm hachurée A (F-F1) correspond à la puissance mécanique emmagasinée et
non restituée au réseau sous forme électrique. L’alternateur (de par
F l’accélération du rotor) dépasse 2. L’alternateur produit plus de
F' puissance Pa qu’il ne reçoit de puissance Pm, il va ralentir et revenir à
une position stable si la puissance susceptible d’être restituée (partie
Pa hachurée B, F1-F’) est plus grande que la partie hachurée A (F-F1).
A

θ L’angle limite lim est l’angle pour lequel la surface A = la surface B. C'est
θ1 θ2 θ' l'angle qu’il ne faut pas dépasser avec la charge Pa = Xd2 Pm, sinon il y
aura perte de synchronisme entre l’alternateur et le réseau.
En cas de déclenchement d’une
ligne Xd augmente Xd2 = Xdg + Il y a stabilité transitoire lorsque :
Xdtr + Xdli, (EV / Xd) diminue, la
puissance Pa (délivrée par Pm emmagasinée < Pa susceptible d’être restituée.
l’alternateur) diminue, la courbe
Pa s’aplatit : Pa = Xd2 Pm. Le délai pour atteindre l’angle limite lim dépend du temps d’élimination
Par contre la puissance du défaut et de la constante d’accélération de la machine.
mécanique Pm (fournie par la
turbine) à cause de l’inertie de la
turbine, ne se modifie pas 268
instantanément.
Schéma équivalent en régime transitoire

269
Schéma équivalent dans le plan direct

X’’d T’’d

X’d T’d

E Xd
Icc

Xa Ta

Xa = X’’d
270
Variation du courant de défaut en fonction du temps

Id
E/X’’d

E/X’d

E/Xd

t
271
Le courant de défaut en sortie d’un alternateur est
égal à la somme des courants vus dans le plan
direct

X’’d X’d Xd
0 à 60 ms Après 1 sec
60 à 100 ms
Utilisable pour les calculs Utilisable pour les calculs
simplifiés simplifiés
des protections rapides des protections temporisées

272
Courant de défaut aux bornes d’un alternateur

IcctriInX1''d  X1'd e
 t
T''d  
 1  1 eTt'd  1
X'd Xd Xd

Iapériodiq ueIn 2 1 eTat
X''d
 
   
Ipic In 2 1  1 eT't'd  1  1 eTt'd  1  1 eTat
X''d X'd X'd Xd Xd X''d

273
Evolution du courant Icctri et Iccbi en sortie
d’alternateur
Icc
1,4
1,2
U/Ziam
1
0,8 Iccbi
0,6
Icctri
0,4
0,2
0
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
K

274
Schéma équivalent dans le plan inverse

Xi

E
Icc

X’’d < Xi < X’d

275
PROTECTION DES ALTERNATEURS

276
Défauts externes à la machine

Surcharge F49 – F26 

Déséquilibre F46

277
Défauts externes ou internes à la machine

Maximum de courant F50/51 – F50/27 – F51V – F21

Variations de tension F27 – F59

Variations de fréquence F81

Surexcitation F24 – F59/81

278
Défauts internes à la machine

Masse stator F64S


Masse rotor F64R
Minimum de courant d’excitation F37E
Retour de puissance F32
Défaut différentiel F87G – F87N
Défaut diodes tournantes F58
Défaut machines en parallèle F67 – F67N
279
Protection contre les surcharges thermiques
F49 –F26

m  = m (1 – e-t/ )

 = 0.632 m

 = 417 * Gm
 P
t
280
Protection contre les surcharges thermiques
F49 –F26

F49 I²t 90 à 95% m

Limite d’échauffement
F26  des conducteurs

281
Surveillance de la température - F26

Température maximale de
fonctionnement selon CEI 34-1.

Relais
de
température
Y/T
Durée de vie = X e
Une augmentation de 10° de la
température diminue la durée de
282
vie par 2
Protection contre les surcharges thermiques
F49 –F26

Dans tous
les cas

Au choix de
L’Exploitant

283
Protection contre les surintensités
F51 – F51V (F51/27) – F21

Quelle est la valeur du courant de court-circuit ?

Quelle est la valeur de la tension aux bornes de la machine ?

Choix de la protection
284
Variation du courant de défaut aux bornes d’un
alternateur

285
Baisse de tension aux bornes d’un alternateur
lors du démarrage d’un moteur

286
Protection contre les surintensités
F51 – F51V (F51/27) – F21

A B C
Xg Xtr Xl

287
Protection contre les surintensités
F51V (F51/27)

0.8Un U2

U1
0.2Un

Is1 Is2 Is1 Is2


Is = Icctri / 2
(2 = Coefficient de sécurité)
Ts = T protection Aval + 0.3s 288
Protection contre les surintensités
F21
t
Zs = 2 * Znominal
(2 = Coefficient de sécurité)
Ts Ts = T protection Aval + 0.3s

Zs Z
289
Protection contre les surintensités
F51
t
Ts = T protection Aval + 0.3s

Ts Is = Icctri / 2
(2 = Coefficient de sécurité)

Is I
290
Protection contre les surintensités
F51 – F51V (F51/27) – F21

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

291
Protection contre les déséquilibres
F46

Coupure d’un conducteur


Discordance des pôles
DESEQUILIBRE
du disjoncteur
DE COURANT
Charges monophasées
Défaut dissymétrique

292
Charge déséquilibrée
Incidence sur les amortisseurs
Lorsque l’alternateur est connecté à une
charge équilibrée, les courants sur les trois
phases sont égaux en amplitude et
déphasés entre eux de 120°.
Les ampères tours produits par le stator
tournent à la même vitesse que le rotor et
aucun courant de Foulcault n’est produit
dans le rotor.
Une charge déséquilibré entraîne
l’apparition d’une composante inverse
dans les courants du stator. Entraînant
par conséquent, un champ tournant en
sens inverse du champ « normal » .
Ce champ « inverse » tourne à une vitesse
double de celle du rotor, créant ainsi des
courants de Foulcault dans celui-ci.
Ceux-ci créant un échauffement dangereux
des amortisseurs des machines à pôles
lisses ou à pôles saillants.
293
Charge déséquilibrée - Composante inverse

Les effets de la température sur le


rotor d’une machine synchrone pour
un défaut déséquilibré ou alimentant
une charge déséquilibrée, suivent
approximativement la loi :

K : I²t

Cause de déséquilibre :
•Poste ferroviaire
•Charge monophasée
•Asymétrie des lignes de transport
•Rupture d’un conducteur

294
Protection contre les déséquilibres
F46
CHAMP STATORIQUE
DESEQUILIBRE COMPOSANTE
DANS LE SENS CONTRAIRE
DE COURANT INVERSE
DU ROTOR

ECHAUFFEMENT
ANORMAL COURANT ROTORIQUE
DES AMORTISSEURS A FREQUENCE DOUBLE
ET DU ROTOR

295
Protection contre les déséquilibres
F46

L’équation d’échauffement est de la forme :

I2
  ² *t
In

296
Protection contre les déséquilibres
F46

80 à 90 %
1I2s de I2n TC Ts de 5 à 6 s

Ts= Equation à temps inverse


80 à 90 % avec une sécurité
2I2s
de I2n TC de 10 à 20 %

297
Protection contre les déséquilibres
F46

Dans tous
les cas

Au choix de
L’Exploitant

298
Protection contre le retour de puissance active
F32

Absence de vapeur
LE ROTOR
Absence d’eau à la turbine N’EST PLUS
ENTRAINE
Manque de carburant

299
Protection contre le retour de puissance active
F32

LE ROTOR N’EST PLUS PUISSANCE ACTIVE


ENTRAINE PRELEVEE AU RESEAU

PROTECTION CONTRE
LE RETOUR DE LA MACHINE FONCTIONNE
PUISSANCE ACTIVE EN MOTEUR

300
Protection contre le retour de puissance active
F32

Relais directionnel à maximum de courant watté

Ps = 50% des pertes

Ts = 1 à 10 s

301
Protection contre le retour de puissance active
F32
Ir
Zone Zone de

de Is = Im cos j Non
Ia

Fonctionnement
Fonctionnement
Im
302
Protection contre le retour de puissance active
F32

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

303
Protection à minimum de tension
F27

Anomalie régulateur U DIMINUTION


DE LA TENSION
EN SORTIE
Défaut réseau non éliminé MACHINE

304
Protection à minimum de tension
F27

F27 Us = 80 à 85 % Un

Ts = 1 à 2 sec

305
Protection à minimum de tension
F27

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

306
Protection à maximum de tension
F59

Anomalie régulateur U
Tension réseau élevée AUGMENTATION
Survitesse à courant DE LA TENSION
d’excitation constant EN SORTIE
Couplage des TP sur MACHINE
défaut masse stator

307
Protection à maximum de tension
F59

F59 Us1 = 115 à 120 % Un


Ts1 = 1 à 2 sec

Us2 = 140 à 150 % Un


Ts2 = 0.1 sec

308
Protection à maximum de tension
F59

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

309
Protection à maxi et mini de fréquence
F81

Anomalie régulateur
de vitesse VARIATION
DE
Surcharge du réseau FREQUENCE

310
Protection à maxi et mini de fréquence
F81

F81> Fs = Fn + 1.5 à 2 Hz
Ts = 1 à 2 sec

F81< Fs = Fn – 1.5 à 1 Hz
Ts = 1 à 2 sec

311
Protection à maxi et mini de fréquence
F81

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

312
Protection de surexcitation
F24 (59/81)

L’induction d’une machine est égale à :

=K E
F
L’induction est proportionnelle à la tension en sortie de machine
et inversement proportionnelle à la fréquence.

D’ou E/F donne une image de l’état


du circuit magnétique de la machine
313
Protection de surexcitation
F24 (59/81)
t

K
t  to
 v 
  1  P.U.
 Hz 

2.5 s
t2
to

0.5 s V/F (P.U.)


1> 2>

1.1 1.2 314


Protection de surexcitation
F24 (59/81)

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

315
Protection masse stator
F64S
Stator

Xo négligeable devant
It Rt 3Rt = Vn / It

5A < It < 15 A 316


Protection masse stator
F64S

Régime de neutre ?

G G G

U faible
I>>> U>>> I faible

317
Protection masse stator
F64S
Transformateur de neutre chargé au secondaire par une résistance.

Xd
R
Zp Zs Rt
318
Protection masse stator
F64S

Résistance de mise à la terre.

Rt It = 10 A

319
Protection masse stator
F64S

Is = 1A pour Vd = 10%

90 ou 95% du bobinage Is = 0.5A pour Vd = 5%


Rt 10 ou 5% de la tension

It
320
Protection masse stator
F64S

Us = 10% pour 90% du bobinage

Us = 5% pour 95% du bobinage

Rt

321
Protection masse stator
F64S

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

322
Protection masse stator
F64S (100%)
Injection de tension BF

R Bf IBf -Ic

323
Protection masse stator
F64S (100%)

Disparition de l’harmonique 3 de tension

Vn3 = 1 à 5% de Vn
Ou
E3
Vn3 = 0.6 à 0.65 E3
Zn Zb On choisit
Vn3 Vs3 = 70 % Vn3 env.
Soit
Vs3 = 0.4 E3
324
Protection masse stator
F64S (100%)

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

325
Protection perte d’excitation
F40

Défaillance du régulateur
d’excitation
RUPTURE DU
Ouverture du circuit
CHAMP
d’excitation
D’EXCITATION
Court-circuit du circuit
d’excitation

Nota : Une masse stator ne provoque pas de rupture de champ.


326
Protection perte d’excitation
F40

IL NE FAUT PAS CONFONDRE


RUPTURE DE CHAMP
ET
PERTE DE SYNCHRONISME

327
Protection perte de synchronisme
F78

Défaillance de l’excitation
Apparition brusque
DECROCHAGE
d’une surcharge
DE LA
Elimination tardive d’un
MACHINE
défaut (réactif important)

Glissement
PERTE DE SYNCHRONISME du
rotor 328
Protection perte d’excitation
F45 F80 F76 F37

Les grandeurs d’excitation sont accessibles (If et Uf)


SHUNT

If < Uf >
If > ROTOR
Uf<

329
Protection perte d’excitation
F40
Les grandeurs d’excitation ne sont pas accessibles
X ABC
Lh : Limite haute du cercle
R Lb : Limite basse du cercle
A =CC de l’excitation à 100% charge
Lh
B=CC de l’excitation à 50% charge
C=CC de l’excitation à vide

Lb
330
Protection perte d’excitation
F40

X’du = Réactance transitoire


Lh = X’du / 2 longitudinale non saturé

Lb = Lh + Xdu Xdu = Réactance synchrone


longitudinale non saturé

Temporisation d’intégration (Ti) = 0.3 sec env.


Temporisation de fonctionnement Ts = 0.5 à 1 sec.

331
Perte d’excitation

332
Perte d’excitation
Le système d’excitation d’un alternateur
fait partie du système de production et
joue un rôle important dans le
fonctionnement correct de la centrale
En cas de chute de tension sur le jeux de
barres en sortie d’alternateur lorsque
celui-ci est couplé au réseau, le régulateur
automatique de tension (AVR) joue son rôle
en essayant de maintenir la tension en
augmentant le courant délivré au bobinage
d’excitation.
Une sur-excitation de la machine est par
conséquent directement liée à la possibilité
de surcharge de la machine et de son
excitation.
Fonctionnement simplifié d’un alternateur :
P = 3VIcos(P)
Xd.I.cos(P) = E.sin(A)
I = E sin(A)/Xd.cos(P)
P = 3.E.V/Xd 333
Protection perte d’excitation (machine à pôles saillants)
F32Q
Le réglage du seuil
Limite de stabilité P
dépendant de la machine
de l’excitation se fera sur
0.9 Qo et 
Ts = 0.5 à 1sec

C Qo L 334
Protection perte d’excitation (machine à pôles lisses)

F32Q
Le réglage du seuil
P dépendant de la machine
se fera sur
Limite de 0.9 Qo
stabilité de Ts = 0.5 à 1sec
l’excitation

=90°
Q

C Qo L 335
Protection perte d’excitation
F45 F80 F76 F37 F40 F32Q

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

336
Protection masse rotor
F64R
1er défaut 2e défaut
If

+ +
Excitation Rotor Excitation Rotor
- - If

337
Protection masse rotor
F64R
If

+ Rad
Excitation Rotor
-
G U < 24 Vcc

I>

338
Protection masse rotor
F64R

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

339
Protection différentielle
Auxiliaires

G F87G G G
F87B F87

340
Protection différentielle
F87G
Ia I’a Ia I’a
Stator Stator
P1 P2 P2 P1 P1 P2 P2 P1

Retenue Retenue
S1 S1 S1 S1
I> I>

Protection différentielle Protection différentielle


longitudinale à basse longitudinale à basse
impédance Impédance et à pourcentage
341
Protection différentielle
F87G
Caractéristique à pourcentage

Id

30% Is = 5 à 10% In TC
Ts = instantané
10%
Is

0.5 2 7 Itr
Itr1 Itr2 Itr3 342
Protection différentielle
F87G

Ia I’a
Stator
P1 P2 P2 P1
S1 S1
Rs = 50 Ohm env. pour 5A
Rs Rs = 250 Ohm env. pour 1A

Protection différentielle
longitudinale à haute Raisonnement en tension
impédance 343
Protection différentielle
F87G
Icc

Tc1 Stator Tc2

Rct1 Rw1 Rw2 Rct2


S1 S1
Rs TC saturé
Icc pas de fem

344
Protection différentielle
F87G

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

345
Protection différentielle homopolaire
F87N

1er montage. IA + IB + I C
P2 P1
S1

It Stator
P2 Rt Id Haute impédance
P1
346
Protection différentielle homopolaire
F87N
Ios = 2% In (TC)
2e montage. Ios < 0.2 It
IA + IB + I C TC apairés
P1 P2 P2 P1 Ts = instantané
S2 S1

It Stator
Rt Id Haute impédance

347
Protection différentielle homopolaire
F87N

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

348
Défaut diodes tournantes
F58

Stator Rotor
d’excitation d’excitation Rotor Stator
Cont. Alt

Excitation de l’excitatrice Alternateur d’excitation Machine principale

Diodes tournantes

Vers la protection
349
Défaut diodes tournantes
F58

Rotor

Stator et Rotor
de l’excitatrice

Ouverture d’une diode Valt/Vcc = 25%


Ts = 20 sec env.

Court-circuit d’une diode Valt/Vcc = 60%


Ts = 1 à 3 sec 350
Défaut diodes tournantes
F58

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

351
Protections directionnelles
F67 – F67N

G G
F67 – F67N
Is=20%In TC - Ios=10%It
Sens de TIs = 0.1 s – TIos=0.1 s F67 – F67N
fonctionnement
des protections

352
Protections directionnelles
F67 – F67N

G G
F67 – F67N
Is=20%In TC - Ios=10%It
Sens de TIs = 0.1 s – TIos=0.1 s F67 – F67N
fonctionnement
des protections

353
Protections directionnelles
F67 – F67N

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

354
Protections

Masse stator F64S


Surintensité F50/51
Inversion de phases, succession de phases F47
Déséquilibre de courant F46
Minimum maximum de tension F27/F59
Variation de fréquence F81
Protection de découplage (cas EDF)
Protection des batteries de condensateurs 355
Plan de protection

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

356
LES TRANSFORMATEURS DE PUISSANCE

357
 PRESENTATION

 INDICES HORAIRES

 COURANT D’ENCLENCHEMENT

 PUISSANCE DE COURT CIRCUIT

 PROTECTION DES TRANSFORMATEURS

358
Monophasé non saturé

Circuit magnétique

I1 I2

U1 n1 n2 U2

U2 n2 j
= =
U1 n1 Lignes d’induction
359
Monophasé non saturé

Conservation de puissance

P = P1 = U1 I1 cos j1 = P2 = U2 I2 cos j2

Flux d’induction en fonction de I

Ni = (1 / or) * (1/S) j

360
Coupe d’un transformateur triphasé

361
Monophasé non saturé
j
Coefficient d’Hopkinson

KH = (j + jd) / j
I j1
jd
Perméabilité relative
B µr tend vers 1
1.8 T

µr constant H ou Iµ
362
Monophasé non saturé

Induction

V V
B= = K
NS 

363
Monophasé non saturé

Schéma équivalent

Lfu Rs Ls
I1 Rp N1 N2 I2

Rf Lµ Charge

364
Monophasé non saturé

Détermination de l’impédance de fuite

Lfu I1 = In

A
Ucc

365
Exemple:

Transformateur 220 / 220 KV - Sn= 60 MVA


In # 157 A

Ucc = 22 KV A I2 = In = 157 A

22
Ucc = = 0.1 = 10 %
220
366
Autotransformateur monophasé

j
U2 n2
= =
U1 n1
N2 N1
P = P1 = U1 I1 cos j1 =
P2 = U2 I2 cos j2
I2 I1

V2
V1 367
3 transformateurs monophasés

Up1 Us1

Transformateur
à flux libre
Up2 Us2

Up3 Us3

368
Transformateur triphasé à 3 colonnes
Transformateur à flux forcé
Up2

Up1 Up3

Us1 Us3

Us2 369
Transformateur triphasé à 4 colonnes
Transformateur à flux libre

Up2 Up3

Up1

Us1

Us2 Us3 370


Transformateur triphasé à 5 colonnes
Transformateur à flux libre
Up1 Up2 Up3

Us1 Us2 Us3 371


Transformateur triphasé

Schéma monophasé équivalent

Lfu Rs Ls
I1 Rp N1 N2 I2

Rf Lµ Charge

372
LES INDICES HORAIRES

373
Symbole de couplage

374
Détermination du couplage

n 0 0 n
A a
B b YNd11
C c

A a
b
C B
c
375
Transformateur pour montage bloc

n 0 0 n
A a
Dyn11 B b
400/6 kV C c
a
A
b
C B
c
376
Réglage de la protection différentielle

di
n 0 0 n
A a
B b G
C c
A a
Ynd5
C 400/6 kV
B c b 377
Principaux couplages

378
Générateur homopolaire

379
COURANT D’ENCLENCHEMENT

380
Courant d’enclenchement

381
Courant d’enclenchement – Inrush current

I
Ie
-t/e
I(t) = Ie * e

T
Iev # Icc – Par contre Ie varie selon que l’enclenchement
se fasse au primaire ou au secondaire 382
Courant d’enclenchement – Inrush current

L’harmonique de rang 2
Enclenchement de transformateur
au passage à zéro de la tension
Sans flux rémanent

1/4 de période

383
L’harmonique de rang 3

I1

I2

I3

384
PUISSANCE DE COURT-CIRCUIT

385
D’ou l’impédance directe du transformateur:
U²n (KV)
Zdtr = * Ucc
Sn (MVA)

Schéma équivalent:
E Zs Zdtr
Icc

Sans tenir compte de Zs avec Ucc = 10 %, en


appliquant Un au primaire, et le secondaire en
court-circuit on obtient:
In
Icc = = 1570 A
Ucc 386
Détermination de la tension de court-circuit
d’un transformateur

A partir du schéma direct:


Ucc = Tension à appliquer au primaire (en % de Un)
pour obtenir au secondaire en court-circuit une
intensité égale au courant nominal In.

Ucc ? A I = In

387
Exemple:

Transformateur 220 / 220 KV - Sn= 60 MVA


In # 157 A

Ucc = 22 KV A I = In = 157 A

22
Ucc = = 0.1 = 10 %
220
388
Impédance inverse d’un transformateur:

Zitr = Zdtr

389
Impédance homopolaire d’un transformateur:

Dépend du couplage du transformateur

Dépend de la réalisation (Nbr de colonnes, flux


libre, flux forcé).

Dépend du réseau (rebouclage des défauts à la


terre)

Impédance homopolaire non bidirectionnelle


(Zops différente de Zosp)
390
Diagramme de Kapp simplifié

391
Valeur de tension de court-circuit

392
PROTECTION DES TRANSFORMATEURS

393
Protections

Surcharge thermique F49T - F26


Surintensité F50/51 – F50N/51N
Différentielle F87T
Différentielle homopolaire F87N
Surexcitation F24
Directionnelle F67 – F67N
Masse cuve F51C
394
Schéma protection

F50/51 – F51N – F49T


F24

F26
F87T F51C

F51N
F67
F87REF 395
Protection contre les surcharges thermiques
F49 –F26

F50/51 – F49T
F24

F26
F87T F51C

F51N
F67
F87REF 396
Protection contre les surcharges thermiques
F49 –F26

m  = m (1 – e-t/ )

 = 0.632 m

 = 417 * Gm
 P
t
397
Protection contre les surcharges thermiques
F49 –F26

F49 I²t 90 à 95% m

Limite d’échauffement
F26  des conducteurs

398
Protection contre les surcharges thermiques
F49 –F26

Dans tous
les cas

Au choix de
L’Exploitant

399
Variation du courant de défaut à la terre
Triangle / Etoile neutre mis à la terre par une résistance
Défaut au secondaire

Ifn = V2 / 3.R
Posons : V2 = V1
alors T1 = 3.T2
Pour un défaut au point Xp.u. du neutre
If = V2.X / 3.R alors le rapport de
transformation devient = T1/XT2 Iprim = X². Ifn/  3
Donc Iprim = (V2 / 3.R).X.(T2/T1) 400
Variation du courant de défaut à la terre
Triangle / Etoile neutre mis à la terre par une résistance
Défaut au primaire

401
Variation du courant de défaut à la terre
Triangle / Etoile neutre direct à la terre
Défaut au secondaire

Dans le cas ou le courant de


défaut est limité uniquement
par la réactance de fuite du
bobinage, qui elle même est un
nombre complexe qui varie en
fonction de la position du défaut.
On montre qu’un défaut au
secondaire du transformateur
entraine un courant au primaire
selon la caractéristique ci-contre.

402
Variation du courant de défaut à la terre
Triangle / Etoile neutre direct à la terre
Défaut au primaire

403
Variation du courant de défaut à la terre
Etoile / Triangle neutre direct à la terre
Défaut au primaire

404
Protection contre les surintensités
F50/51 – F50N/51N

F50/51 – F49T
F24

F26
F87T F51C

F51N
F67
T protection aval
F87REF 405
Protection contre les surintensités
F50/51 – F50N/51N
F50
Is > 2*Ie
Is>2*Icc aval
2 = coefficient de sécurité
Ts = instantané

F87T

Icc aval

T protection aval 406


Protection contre les surintensités
F50/51 – F50N/51N
F51
Is = Icc aval /2
Ts = Tprotection aval + 0.3s

F87T

Icc aval

T protection aval 407


Protection contre les surintensités
F50/51 – F50N/51N
F51N
Ios = 10% In TC
Ts = 0.1 s
Icco

F87T

T protection aval 408


Protection contre les surintensités
F50/51 – F50N/51N

F51N
Ios = 10 à 20 % Icco
Ts = Tprotection aval + 0.3 s

F87T

Icco

T protection aval 409


Protection contre les surintensités
F50/51 – F50N/51N

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

410
Protection différentielle
F87T

F50/51 – F49T
F24

F26
F87T F51C

F51N
F67
F87REF 411
Protection différentielle
F87T
Caractéristique à pourcentage

Id

50%
Is = 20% In Tc 20%
(30 à 40 % avec régleur)
Ts = instantané Itr
0.5 2.5 12
Itr1 Itr2 Itr3 412
Protection différentielle
F87T
Principe de fonctionnement
Déclenchement
Amont Id
= Id > Is
Aval Amont - Aval
IdH2 &
IdH2
=
< H2
Amont H2 – Aval H2
IdH5
IdH5
=
< H5 413
Amont H5 – Aval H5
Protection différentielle
F87T

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

414
Protection différentielle homopolaire
F87N – F87REF

F50/51 – F49T
F24

F26
F87T F51C

F51N
F67
F87REF 415
Protection différentielle homopolaire
F87N – F87REF

IA + IB + I C
P2 P1
S1

It
P2 Rt Id Haute impédance
P1
416
Protection différentielle homopolaire
F87N – F87REF

Ia I’a
P1 P2 P2 P1
S1 S1
Rs = 50 Ohm env. pour 5A
Rs Rs = 250 Ohm env. pour 1A

Protection différentielle
longitudinale à haute Raisonnement en tension
impédance 417
Protection différentielle homopolaire
F87N – F87REF
Icc

Tc1 Tc2

Rct1 Rw1 Rw2 Rct2


S1 S1
Rs TC saturé
Icc pas de fem

418
Protection différentielle homopolaire
F87N – F87REF

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

419
Protection de surexcitation
F24 (59/81)

F50/51 – F49T
F24

F26
F87T F51C

F51N
F67
F87REF 420
Protection de surexcitation
F24 (59/81)

L’induction d’une machine est égale à :

B=K E
F
L’induction est proportionnelle à la tension en sortie de machine
et inversement proportionnelle à la fréquence.

D’ou E/F donne une image de l’état


du circuit magnétique de la machine
421
Protection de surexcitation
F24 (59/81)
t
K
t  to
 v 
  1  P.U.
 Hz 

2.5 s
Ts2
To
0.5 s V/F (P.U.)
1> 2>

1.16 1.25 422


Protection de surexcitation
F24 (59/81)

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

423
Protection directionnelle
F67 – F67N

D6
F51/51N F51/51N
D1 D2 G.H.
Défaut 2

Défaut 1
D3 D4
F67/67N F67/67N
424
D5 T protection aval
Protection directionnelle
F67 – F67N
F51 D6
Is=160%In
Ts= Tprotection F51N
aval + 0.3s Ios = 10%It
D1 Ts = 0.1s D2 G.H.

T1 T2

Défaut 1
F67N
F67 D4 Ios=10%It
Is=20%In D3
Φ= 90°
Φ=90° Ts=0.1s
Ts=0.1s
425
D5 T protection aval
Protection directionnelle
F67 – F67N

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

426
Protection masse cuve
F51C

F50/51 – F49T
F24

F26
F87T F51C

F51N
F67
F87REF 427
Protection masse cuve
F51C

F51C
Ios primaire =100 A
Ts=0.1s

428
Protection de masse cuve
F51C

Dans tous
ARRET
les cas
D’URGENCE

429
Régulation de tension (90)

Tr -3 -2 -1 m +1+2 +3

Régleur en charge
TP - +
Régulateur
430
Régulation de tension (90)

Fonctions associées à l’absence de défaut sur le réseau

 Minimum de U triphasée – (F27)

 Maximum de U triphasée – (F59)

 Maximum de I triphasé – (F51)

 Minimum de I triphasé – (F37)


431
LES MOTEURS

432
 PRESENTATION

 LES DEMARRAGES

 PROTECTION DES MOTEURS

433
Les données constructeurs
 Puissance nominale du moteur
 Tension d’utilisation
 Type de service
 Classe des isolants
 Surcharge permanente admissible
 Courant nominal
 Cosinus phi
 Rendement nominal
 Courant de démarrage
 Temps de démarrage
 Temps max rotor bloqué
 Nombre de démarrages à froid et à chaud
 Temps entre deux démarrages successifs à froid et à chaud
 Constante de temps thermique à l’échauffement et au refroidissement
 Temps max admissible en fonctionnement déséquilibré
434
Les données du réseau d’alimentation

 Puissance de court-circuit maximale entre phases

 Puissance de court-circuit minimale entre phases

 Puissance de court-circuit maximale monophasée

 Puissance de court-circuit minimale monophasée

 Taux de déséquilibre en tension garanti

435
Classement des moteurs

 Selon le niveau de tension de l’installation

 Selon la nature du moteur

436
Classement des moteurs

U < 400 V

 Sn théorique < 132 KW

 Sn pratique < 150 KW

MOTEURS ASYNCHRONES

437
Classement des moteurs

400 V < U < 20 KV

 100 KW < Sn théorique < 2 MW

 Sn pratique < 3.5 MW

MOTEURS ASYNCHRONES

438
Classement des moteurs

400 V < U < 20 KV

 Sn théorique > 1.5 MW

 Sn pratique < 2 MW

MOTEURS SYNCHRONES

439
Moteur asynchrone

440
Schéma énergétique du moteur asynchrone

441
Utilisation des moteurs

Les moteurs asynchrones à cage

 Service continu ou nombre de démarrages réduit


 Bonne adaptation aux atmosphères explosives
 Entraînement des machines à couples résistants paraboliques
 Pompes centrifugeuses
 Compresseurs
 Machines outils
 Ventilateurs
 Groupes convertisseurs
 Génératrices asynchrones
442
Utilisation des moteurs

Les moteurs asynchrones à rotor bobiné

 Démarrage à forte inertie


 Ventilateurs à grande inertie
 Démarrages fréquents
 Engins de levage
 Couple de décollage élevé
 Broyeurs
 Malaxeurs
 Transporteurs
 Génératrices asynchrones
443
Utilisation des moteurs

Les moteurs synchrones

 Nécessité d’une vitesse constante


 Compensateurs synchrones
 Unités importantes à vitesse lente
 Ventilateurs d’agglomération
 Compresseurs
 Soufflantes de hauts fourneaux
 Génératrices synchrones

444
LES DEMARRAGES DES MOTEURS

445
Caractéristiques du couple en fonction du type de cage

446
Caractéristique en fonction de la vitesse

447
Influence de la tension sur le couple et le courant

448
Caractéristique d’un moteur asynchrone
en fonction de la charge

449
Types de démarrage

Démarrage direct
 Avantages:

Solution simple

 Inconvénients:

Fort courant d’appel

450
Types de démarrage

Démarrage indirect
 Avantages:
Limitation du courant d’appel
Applicable à tous les moteurs

 Inconvénients:
Limitation du couple moteur
Sortie des 6 bornes du bobinage
Couplage de fonctionnement en triangle
Organe de commutation étoile triangle
451
Types de démarrage

Démarrage à intensité contrôlée : Par résistances statoriques


 Avantages:

Solution simple

 Inconvénients:

Limitation du couple moteur


Nécessite des dispositifs de puissance

452
Types de démarrage

Démarrage à intensité contrôlée : Par réactances statoriques


 Avantages:

Ne consomme pas d’énergie active

 Inconvénients:

Limitation du couple moteur


Nécessite des dispositifs de puissance

453
Types de démarrage

Démarrage à intensité contrôlée : Par autotransformateur


 Avantages:
Ne consomme pas d’énergie active
Courant d’appel couple nominal en
adéquation

 Inconvénients:
Limitation du couple moteur
Nécessite des dispositifs de puissance

454
Types de démarrage

Démarrage à intensité contrôlée : Par résistances rotoriques


 Avantages:
Réduction du courant d’appel
Augmentation du couple moteur
Adaptation couple moteur / résistant

 Inconvénients:
Limitation du couple moteur
Nécessite des dispositifs de puissance

455
Moteur asynchrone à rotor bobiné

456
Types de démarrage
Démarrage à intensité contrôlée : Par variateur de vitesse
 Gradateur:
Action sur tension statorique
 Cascade hyposynchrone
Action sur courant rotorique
 Cycloconvertisseur
Action sur tension et fréquence statorique
 Redresseur-onduleur autonome
Action sur tension et fréquence statorique
Redresseur-onduleur autopiloté
Action sur tension et fréquence statorique
(moteur synchrone) 457
Le démarrage
Schéma équivalent

Xs Rs Xr Rr(st)/gl

Un Im Zm

Is

Un
Is 
 Xs  Xr 2  Rs  Rr st  / gl 2
458
Schéma électrique équivalent du moteur asynchrone

459
Le démarrage
Mise sous tension

2
N
dN
Tdém( s)  J * *
60 o Cm  Cr

dU Sdém

Un Sam  Sdém

Pn 1 Idém
Sdém  * *
n cos jn In
460
PROTECTION DES MOTEURS

461
Surveillance de la température – F26
Rappel : Une augmentation de
10° de la température diminue la
durée de vie du moteur par 2

Y/T
Durée de vie = X e

Le but est de détecter des


conditions anormales avec
suffisamment de sensibilité et de
rapidité pour minimiser l’impact
sur la durée de vie du moteur.
Par ailleurs il faut tout de même
laisser passer les courant de
démarrage des moteur.
462
Surcharge déséquilibrée

V2 => I2 => Augmentation de T


F2 = 2Fn

L’ échauffement produit par la


composante inverse de courant
(I2) dans le rotor est plus
important que celui engendré par
la composante directe (I1), due
au fait que ce « courant inverse »
agit sur la résistance de ce
dernier à une fréquence de 100
Hz : Effet de peau.

463
En fonctionnement
Echauffement
c

Rt Rf Schéma
Un Cu  Cu Cf  équivalent

c Rd
Un Cu+Cf  Cu 

464
En fonctionnement
Echauffement

n


 t
-t/ -t/
 = n (1 – e ) (I/In)² (1 – e )
2

  n * 1  e *  In 
t / Te  I 
  465
En fonctionnement

Refroidissement

n



 t
-t/ -t/
 = n* e (I/In)² *e

  i * e  t / Tr *( I/In)²
466
En fonctionnement

Echauffement dû à la composante inverse

Fréquence du courant rotorique (Fr) :

Fr = Fn * (2 – gl)

Glissement (gl):

glglissement1sr
s

Moteur asynchrone: gl = 0.98


Moteur synchrone: gl = 0
467
En fonctionnement

Echauffement dû à la composante inverse

Moteur asynchrone: Fr = 99 Hz

Moteur synchrone: Fr = 100 Hz

PERTES PAR EFFET JOULE IMPORTANTES

468
En fonctionnement

Echauffement dû à la composante inverse

« Courant thermique »

Ie  Id ²  kIi²

Coefficient de « survalorisation »

2
 Zi 
k    / 10
 Zn 
469
Moteur asynchrone

Participation du moteur au courant de défaut triphasé


 Valeur crête de Icc à 10 ms

Icrête 
In * 2
Zdroblo

* e 0.01/ Ta  e 0.01 / Tp 

 Valeur apériodique de Icc à 60 ms


In * 2
Iapé  * e 0.06 / Ta
Zdroblo
 Valeur efficace symétrique de Icc à 60 ms
In
Ieff  * e 0.06 / Tp
Zdroblo 470
Moteur synchrone

Participation du moteur au courant de défaut triphasé


 Valeur crête de Icc à 10 ms

 1 1  0.01/ T ''d  1 1  0.01/ T 'd  1  0.01/ Ta 1 


Icrête  In * 2 *    *e   *e  *e  
 X ' ' d X ' d   X ' d Xs   X ' ' d  Xs 

 Valeur apériodique de Icc à 60 ms


In * 2 0.06 / Ta
Iapé  *e
X ''d
 Valeur efficace symétrique de Icc à 60 ms
 1 1  0.06 / T ''d  1 1  0.06 / T 'd  1  
Ieff  In *    *e   *e    
 X ''d X 'd   X ' d Xs   Xs   471
Protection des moteurs

F49 – F46 – F50/51


F64 – F48 – F51LR
F27 – F27d – F59
F66 – F37
F81

F23

472
Protection des moteurs

Protection thermique
t
F49
Ie  Id ²  kIi²

t  Te * Logn
n²  s ²

Ib I

F23
Sondes Pt, CU, Ni
ou varistances
Mesure directe
de la température 473
Protection des moteurs

Protection contre les déséquilibres de courant

F46
Iis = 0.2 In F47
Ts = 2s Inversion de phases

474
Protection des moteurs

Protection contre les courts-circuits

F50/51
Is = 1.5 à 1.7 Idém
Ts = 0.1 s
F87M
Is = 10 à 20% In TC
ts = instantanée

475
Protection des moteurs

Protection contre les défauts d’isolement

F50N/51N – F64
Ios = 10% In TC
Ts = 0.1 s

476
Protection des moteurs

Protection contre les défauts d’isolement

It
F50N/51N – F64
Ios = 10 % In TC
Ios < 50% It
Ts = 0.1 s

477
Protection des moteurs
Protection contre les défauts d’isolement

Iods = ∑3*Vn*Cos*
Iodd=3*Vn*Cod*
F51N - F67N
Si Ios>2Iodd alors F51N ou F67N
Si Ios<2Iodd alors F67N impératif Iods
Ios <0.5 Iodsmini
Iodd
Ts = 0.1 s

Cos
Cod

Iodsmini = (courant capacitif minimum du minimum de moteur pouvant rester en 478


service) – (courant capacitif du départ supposé en défaut)
Protection des moteurs
Protection contre les défauts d’isolement
T amont
F50N/51N
Ios = 5 % In TC
Ios < 10 à 20% It
Ts = Tamont + 0.3 s

F64
Ios = 10 à 20% It
Ts = instantané
It
479
Protection des moteurs

Protection contre les démarrages trop long

F48
Is = 2 In
ts = 1.3 * Tdém

480
Protection des moteurs

Protection contre les rotors bloqués : Troblo > Tdém

F51LR
Tdém < Ts < Troblo

481
Protection des moteurs

Protection contre les rotors bloqués : Troblo < Tdém

Fonction tachymétrique

Contrôle logique

482
Protection des moteurs
Fonction tachymétrique

F51 F49
Is = 2In Is = 2In
Ts = 1.3*Tdem Constante temps Te

& &

Non Non
rotation rotation
483
Protection des moteurs
Contrôle logique

F51 + F27 F21


Zs = Un / 2 Is
F51 Ts = 0.5 s
Is = 2 In
Ts = 0.5 s

F27
Us = 0.8 Un
Ts = 0.5 s
484
Protection des moteurs
Protection contre les marches à vide

F37
Is = (Ivide + Imini)/2 F37
Ts = 5 à 10sec Ps< = 0.25 Sn
cos j = 0.5
Ts = 5 à 10sec

485
Protection des moteurs
Protections complémentaires pour les moteurs de forte puissance

F27-1: Us = 0.75 à 0.8 Un F81U: Fs = 48 à 48.5 Hz


Ts = 3s ou plus Ts = 4s ou plus
F27-2: Us = 0.2 à 0.25 Un F81O: Fs = 51.5 à 52 Hz
Ts = 0.1 s Ts = 4s
F27d: Us = 0.75 à 0.8 Un
Ts = 2s ou plus
F59d: Us = 1.1 à 1.15 Un
Ts = 3s ou plus

486
Protection des moteurs
Protections supplémentaires pour les moteurs synchrones

F78: Etude particulière


F40: 0.5 X’d et 1.2 Xs
Ts= env 2 s
90% -> Q (30% Sn)
Ts = env 2 s
F32: P = 1% à 5% Pn
Ts = 0.15 s
F64R: Is = 1 à 3 kOhm
Ts = 4s
F55: Cos j = 0.8 (AR)
Cos j = 0.95 (AV)
Ts = 2 s
487
Réalimentation des moteurs à la volée

A1 A2

488
SOUTIRAGE

489
 PRESENTATION

 PROTECTION DES AUXILIAIRES

490
Auxiliaires
Diésel

Transformateur
auxiliaire

Réseau

Transformateur
de démarrage

Transformateur
Transformateur
de soutirage
élévateur

Alternateur Evacuation

Transformateur
d’excitation
Autres générateurs

491
Définition

Les auxiliaires de centrale sont tous


les périphériques nécessaires
au bon fonctionnement
de l’alternateur et de son transformateur

C’EST A DIRE…

492

Le matériel nécessaire au démarrage de la centrale:


Le transformateur de démarrage
Le groupe de démarrage

Le matériel nécessaire au fonctionnement de la centrale:


Le transformateur de soutirage
Le transformateur d’excitation

493
Ces auxiliaires devront permettre l’alimentation de:

 L’éclairage

 L’air comprimé

 La ventilation

 Moteurs

 Redresseurs

 Etc…
494
Protection des transformateurs de démarrage et
de soutirage

F50/51
F50N/51N
F49 F95 F26

HTA / BT

495
Protection du groupe de démarrage
Inférieur ou égal à 3 MVA

Protections nécessaires Protections conseillées


F64S – F50/51 F87G – F46
F59 – F32 F26

496
Protection du groupe de démarrage
de 3 MVA à 10 MVA

G
Protections nécessaires
F87G – F46 – F26 Protections conseillées
F64S – F50/51 F87GT – F50/51V
F59 – F32 F21 – F40 – F 64R
F81

497
C’EST FINI

498