Vous êtes sur la page 1sur 37

Réalisé par :

Erradi Amina
El Ouazzani Nassima
Mohib Ikram
Zorgane Mohamed

Encadré par Mr salhi


https://www.tuxboard.com/glissement-de-
terrain-japon-seisme/
Glissement du versant ouest de la Montagne du
Glissement du Plateau d'Assy ( 16 avril 1970)
Coin du Chatel (1971 )
AIPCR (1901) pour
l'échange des
connaissances sur la route,
le transport routier

Quelques thèmes de
travail,
• Érosion des sols
(1991)
• Glissements de terrain
(1997)
• Contribution à la
gestion des risques
des pentes (2000).
http://www.gettyimages.com http://j.mezin.free.fr/forts.html
http://www.fondasol.fr

http://www.photoway.com
https://www.tuxboard.com

Le poids La La
Les teneurs La L’angle de La structure
des en eau
perméabilité
cohésion frottement
minéralogie
du terrain La pente
, la porosité des argiles
matériaux.

https://www.tout-sur-google-earth.com
EFFETS DES
PLUIES SUR la
stabilité

ruissellement infiltration

Modifications aux
Erosion sévère conditions d’eau
souterraine
Conséquences

Instabilité des pentes

Glissement de terrain
Tassement différentiel
http://www.lamontagne.fr

Fissuration

une voie de circulation coupée


http://www.sitesquibuzz.com/2010/09/un-
glissement-de-terrain.html
Nécessité d’évaluation des risques
ERNS
Au niveau stratégique
Identification de la menace

Stratégie de Conséquence de la survenance


de la menace
gestion de risque

Évaluation

Impact :
probabilité en termes de : coût, temps, santé & sécurité,
réputation,
environnement

Risque

Évaluer les options de


gestion des risques
Analyse des risques au niveau
stratégique

Exemple
Méthode semi –quantitative

RISQUE = IMPACT × PROBABILITE

NB:
Méthode qualitative

descriptive
TABLEAU :source AMR

Médiocre Moyen Bon


Exemples d'approche semi-quantitatives de l'analyse des risques

Pour les Pentes Rocheuses :


L’introduction
Les
d’éléments Le Soutènement Drainage
terrassements
résistants.

Remblai de
pied Mur de Drainage
Massif Cloué
soutènement superficielle

Allégement Voile & Poutres Eperons


Ancrés Gabion
en tête drainants

Masques
Reprofilage drainants
a-Remblai de pied: banquette

Cette méthode est la plus utilisée. L’ouvrage


également appelé butée, agit par contre-
balancement des forces motrices.
b) Allégement en tête

L’allégement en tête de glissement


consiste à venir terrasser dans la
partie supérieure du glissement pour
diminuer le poids moteur.
c) Reprofilage

Pour augmenter la stabilité d’un talus, on peut tout


simplement adoucir la pente du terrain naturel. Le
2.l’introduction d’éléments résistants.
2.l’introduction d’éléments résistants.

a-Massif Cloué

Massif Cloué
Les massifs en sol cloué sont des
massifs de soutènement réalisés
en déblai, (par terrassement du
sol en place), de haut en bas, par
tranches (ou passes) successives.
2.l’introduction d’éléments résistants.

b- Voile & Poutres Ancrés


- Les voiles ancrés sont des ouvrages de
soutènement réalisés en déblai, par terrassement du
sol en place, de haut en bas, en une seule passe ou en
plusieurs .

Le voile peut être coulé en place par tranches,


lorsque la hauteur le justifie.
b- Voile & Poutres Ancrés
3. Soutènement :
3. Soutènement :

Le choix d’un ouvrage :

1. son implantation

2. site

3. sol de fondation

4. contraintes d’intégration dans l’environnement


3. Soutènement :
a) Ouvrages rigides : murs de soutènements

Le mur poids en béton

Le mur cantilever en béton armé

Le mur en béton ancré


3. Soutènement :
b) Ouvrages souples : gabions

Le gabion est une cage en forme de


parallélépipède rectangle en grillage
de fils galvanisés. Cette cage est
remplie de blocs rocheux. Cette
alternative reste cependant limitée
aux faibles hauteurs
4. Drainage :

But: réduire les pressions interstitielles au niveau de la surface de rupture.

Éviter l’alimentation en eau du site


options fondamentales

Expulser l’eau présente dans le massif instable;


4. Drainage :

a) Collecte et canalisation des eaux de surface

Le drainage superficiel (fossé , d’escente d’eau)


A pour effet de recueillir les eaux ruissellent et
d’empêcher l’érosion superficielle et l’infiltration
des eaux .
4. Drainage :

b) Éperons drainants

En plus de leur effet drainant, les


éperons participent à la stabilité en
augmentant le frottement mobilisable le
long d’une surface de rupture
potentielle.
4. Drainage :

c) Masques drainants

Principe : substitution d’une partie du talus instable par


des matériaux drainants. Ceci améliore déjà la
tenue du terrain.

Avantage : cette méthode ne nécessite pas


d’équipement particulier