Vous êtes sur la page 1sur 33

Transformateur monophasé

1
Transformateur monophasé
Le transformateur monophasé est un convertisseur statique qui convertit un signal alternatif en
un autre signal alternatif de même fréquence, mais de valeur efficace différentes.
Notations :
On adopte différentes notations suivant les parties de transformateur que l’on décrit :
• Primaire : indice 1 ;
• Secondaire : indice 2 ;
• Grandeurs à vide : indice 0 ;
• Grandeurs nominales : indice n ;
• Grandeurs en court-circuit : indice c-c ;

2
Présentation et Constitution
Il est constitué de :
• un circuit magnétique en matériau
ferromagnétique doux et feuilleté ;
• une bobine de N1 spires alimentée par le
réseau (PRIMAIRE) ;
• une bobine de N2 spires qui fournit une
tension à la charge (SECONDAIRE).
L’appellation primaire-secondaire correspond
au sens prévu pour le transfert d’énergie, mais
un transformateur est réversible.

3
Conventions, notations
2 bobinages n1et n2 spires (primaire, secondaire)

c
i1 Sens de i1 arbitraire et convention récepteur

d1 Sens du flux déterminé par le sens de i 1


v1
dt
n1
i1  0  c  0
1 f.c.e.m. primaire (convention récepteur)
i2 d1
e1  
dt
2
d
v2 n2
dt Sens de i2 tel que : i2  0  c  0
2 convention générateur au secondaire

d 2
donc f.e.m. au secondaire : e2  
circuit magnétique
dt

4
Expression des flux
1  n1 1
i1
c
d1  2  n2 2
v1 n1
dt
f 1
1 Flux de fuite primaire et secondaire :
1  n1 c   f 1 
i2

v2 2
d
dt
n2
f 
 2  n2  c   f
2

2

2

  n  
1 1
 c f1
 n   
1 c f1

  n     n   
2 2 c f2 2 c f2

5
équations générales de fonctionnement
i1 c  
1  n1 c   f1  n1 c   f1
d1
v1 n1 d1
dt f1 v1  r1 i1 
dt
1
di1 dc
v1  r1i1  l1  n1
dt dt

 2  n2 c   f 2  n 2 c   f 2
i2
d2

d 2 v2  r2 i2 
v2
dt
n2
f dt
dc
2

2 di2
c v2  r2 i2 l 2  n2
dt dt
6
équations générales de fonctionnement

di1 dc
v1  r1i1  l1  n1 (1)
dt dt
di2 dc
v2  r2 i2 l 2  n2 (2)
dt dt

Hopkinson  c  n1 i1  n2 i2 (3)

Charge au secondaire f v2 , i2  0 (4)

7
Transformateur Parfait
Un transfo est dit parfait lorsqu’ on néglige : les résistances des enroulements, les inductances de
fuite, la réluctance du circuit magnétique.

di1 dc
v1  r1i1  l1  n1 (1)
résistances nulles dt dt
fuites nulles
di2 dc
v2  r2 i2 l 2  n2 (2)
dt dt

matériau parfait, R=0  c  n1 i1  n2 i2 (3)

8
Transformateur Parfait
dc •résistances des bobinages nulles
v1  n1 (1) •fuites inexistantes
dt
•Matériau magnétique idéal

dc
v2  n2 (2) représentation symbolique :
dt i1 i2

n1 i1  n2 i2  0 (3) v1 v2

9
Transformateur Parfait
Rapport de transformation

dc i1 i2
v1  n1 (1)
dt v1 m v2

dc
v2  n2 (2) v2 
n2
dt  m
v1 n1
i1 n2
n1 i1  n2 i2  0 (3)
 m
i2 n1

10
Transformateur Parfait
Conservation des puissances

dc i1 i2
v1  n1 (1)
dt v1 m v2

dc
v2  n2 (2)
dt
p1  v1 i1
n1 i1  n2 i2  0 (3) p2  v2 i2

 i1 
p2  v2 i2  mv1    v1 i1  p1
 m
11
Transformateur Réel à vide
notation : « à vide »
i10 i2= 0
di1 dc
v1  r1i1  l1  n1 (1)
v1 v20 dt dt
di2 dc
v2  r2 i2 l 2  n2 (2)
transfo réel
dt dt
 c  n1 i1  n2 i2 (3)

12
Transformateur Réel à vide
notation : « à vide »
on obtient :

n d
i10 i2= 0
di10
v1  r1 i10  l1 1
c
(1)
v1 v20 dt dt
dc
v20  n2 (2)
transfo réel
dt
Equations BNF  c0  n1 i10 (3)

Hypothèses de KAPP dc0


v1  n1 bobine fictive
dt
 c0  n1 i10 équivalente
13
Transformateur Réel à vide
i10 i1’= 0 I2= 0
Rf Lµ
v1 m v20

dc0
v1  n1
dt
 c0 n1 i10
dc0
n2
v20 n2
 dt  m
v1 dc0 n1
n1
dt
14
Transformateur Réel à vide
la tension v1 est sinusoïdale
I10 I1’= 0 I2= 0
Rf Lµ
V1 m V20
I10a I10r

I10a V1

courant magnétisant
I10r


c0

à /2 en arrière
15
Transformateur Réel en charge
dc
v'1  n1 di1 dc
on pose : dt v1  r1i1 l1  n1 (1)
dc dt dt
v'2  n2 di2 dc
dt v2  r2 i2  l2  n2 (2)
avec : n1 i'1  n2 i2 dt dt
équation du transfo parfait  c  n1 i1  n2 i2 (3)
 c n2
i1   i2  i'10 i'1 di2
n1 n1 v2 'v2  r2 i2  l 2
di1 dt
v1  v1 ' r1 i1  l1
dt
r1 l1 i1 i’10 i1’ i2 r2 l2

Rf Lµ
v1 v1’ m v2’ v2
19 i’10a i’10r
16
Transformateur Réel en charge
Diagramme de FRESNEL
r1 l1 I1 I’10 I1’ I2 r2 l2

Rf Lµ
V1 V1’ m V2’ V2
I’10a I’10r

remarque : V’2=V20 V1

jl1I1
V1’
V’2 r1I1
V2
jl2I2
r2 I2
I1’
I10 I2 

I1
17
Transformateur Réel en charge
Diagramme de FRESNEL
r1 l1 I1 I’10 I1’ I2 r2 l2

Rf Lµ
V1 V1’ m V20 V2
I’10a I’10r

Chute de tension flux à vide c0 I’10 en charge


primaire faible  flux en charge c  I10 à vide

les pertes fer à vide et en charge sont identiques

18
Schéma équivalent
I10 r12  l12 2  V1 Approximation de KAPP

Modèle sans approximation


r1 l1 I1 I’10 I1’ I2 r2 l2

V1
Rf Lµ V1’ m V20 V2
I’10a I’10r

résistance et inductance inductance résistance et inductance


tranfo parfait
de fuite primaire magnétisante de fuite secondaire

Modèle avec approximation


1 I1’ I2 r2 l2

V1V 1
Rf LµV ’
1 m V20 V2
I’10a I’10r

19
Schéma équivalent
Modèle ramené au secondaire
X m2
I1 I’10 r1 l1 I1’ I2 r2 l2 m2r1 m2l1

V1
Rf Lµ V1’ m V20 V2 V2
I’10a I’10r

2  r2  m 2 r1 2 X2
I2
avec
X 2  2  l 2  m 2l 1
V20 V2

I1 I’10 I1’ I2 2 X2
schéma
Rf Lµ
V1’ m
V1 V20 V2 pour l’utilisateur
I’10a I’10r

20
Diagramme de FRESNEL vu du secondaire
V20
2 X2 I2
jX2I2
V20 2 V2
V2
2I2
I2

21
Transformateur vu du primaire
Point de vue du fournisseur d’énergie

1/m2
I’10 1 2
X
I1 X1 I1’ I2 X2

V1
Rf Lµ
V1’ m V20 V2
I’10a I’10r

2  r2  m 2 r1
avec
X 2  2  l 2  m 2l 1

I1 I’10 1 X1 I1’ I2

V1
Rf Lµ
V1’ m V2
I’10a I’10r

Schéma pour la source d’énergie


22
Diagramme de FRESNEL vu du primaire
V1
jX1I’1

2
10 V’1
1I’ 1
V2
I’1
1
I’10

I2

I1

I1 I’10 1 X1 I1’ I2

V1
Rf Lµ
V1’ m V2
I’10a I’10r

23
Etude de la chute de tension
2 X2
I2
Attention, différent de :
V20
V2  V20  V2 V 2  V 20 V 2
V2

V2

Triangle de KAPP V20


2 
jX2I2

En projetant sur la direction de V2


O 2I2 V2  V20 cos  V2  2I2 cos2  X 2 I 2 sin2

V2  V20 V2  2 I 2 cos2  X 2 I 2 sin 2


24
Etude de la chute de tension
V2  2 I 2 cos2  X 2 I 2 sin 2


V2  z I cos cos   sin sin  
2 2 2 2

z2  z I cos  
jX2
2 2 2

2
2  /2    /2 0   /2
d V2 
d 2 + + + 0 -
V2 - 0 + + max +
25
Etude de la chute de tension
V2  2 I 2 cos2  X 2 I 2 sin 2
Remarque : la chute de tension est faible, qq% à 15%

V2
2     / 2
V20 2     / 2
2  0
2  

I2
26
Calcul de la chute de tension
sans approximation
V2

Triangle de KAPP V20


2
V20 cos  2I2  V2 cos2
jX2I2
V20 sin  X 2 I 2  V2 sin 2

O 2I2

V20  2 I2  V2 cos2   X 2 I2  V2 sin2 


2 2 2

 22  X 22 I 22 V22  2V2 I 2 2 cos 2  X 2 sin 2 

27
Pertes et rendement
Pabs Putile
r2I2 2
r1I1 2
Pfer

Putile 1
max
V2 I 2 cos2

V2 I 2 cos 2  2I 22  p fer

I2
pcuivre
Pfer I2 N
I2m 
 2
2

28
Grandeurs caractéristiques
Puissance apparente nominale S N  V20 I 2 N
Tension primaire nominale V1N
I2N
Tension secondaire en pleine charge V2N cos2

ou chute nominale relative en % de V20 qq %

Puissance apparente absorbée à vide en % de SN 10 %

ordre de grandeur

29
Signification des grandeurs nominales
Puissance apparente nominale S N  V20 I 2 N
En lien direct avec le volume du transformateur

courants nominaux I1N et I 2 N


Au delà de ces valeurs, l’échauffement du cuivre est trop important
Vrai uniquement en régime permanent

Tension primaire nominale V1N


U  4,44 n f S BM  4,44 n f M
V est proportionnel à Bmax dans le matériau du transformateur
V1N correspond à Bmax voisin de 1,5Teslas
Si V1 >> V1N le courant magnétisant augmente et devientdestructif
Si V1 < V1N , il existe un transfo plus petit de même SN (nSfer plus petit)
30
Essais standards du transfo
Essai à vide sous tension nominale
modèle sans
approximation r1 l1 I1 I’10 I1’ I2 =0 r2 l2

V1N
Rf Lµ V1’ m V20 V2 =V20
I’10a I’10r

on mesure :
V20  V20 mesure par
(r1  l1  ) I10  V1N donc : m 
2 2 2
V20 Kapp :
V '1 V1N défaut

P10  p fer  r1 I 10
2
I10 et P10 pcuivre du même ordre de grandeur que
2
V pfer pour IN (rendement maximal)
 p fer  1N
Rf
V1N
2
V1N 2 1N V 2
Rf  de même L l1 L  
P10 Q10 V1N 2 I10 2  P102
31
Essais standards du transfo
modèle sans Essai en court-circuit
approximation r1 l1 I1 I’10 I1’ I2 r2 l2
Tension
réduite V1CC
Rf Lµ V1’ m V20 V2 =0 I2CC
1N
V1CC<<V1N I’10a I’10r

pour une mesure précise, on choisit I2CC=I2N (ou plus en transitoire), alors I1=I1CC
1
V '1  (r22  l2  2 ) I 2CC  V1N I '10  I 1CC
2

m
on mesure :
I '1 I1CC
donc : m   mesure par
I1CC et I2CC
I 2 I 2CC excès

P1CC  r1 I 1CC  p fer  r2 I 2CC


2 2
V1CC et P1CC pcuivre du même ordre de
grandeur que pfer pour IN
et V1N (rendement maximal)

P1CC  pcu  2 I 2CC


2
donc pfer négligeable car V’1 << V1N
32
Essais standards du transfo
modèle avec Essai en court-circuit
approximation I1CC I10 I1’ I2 2 2

Tension réduite Rf Lµ
V1CC<<V1N
V1CC m m V 1CC V2 =0 I2CC

on mesure :
I '1 I1CC
donc : m   mesure par
I1CC et I2CC excès
I 2 I 2CC
P1CC  pcu  2 I 2CC
2
P1CC  r1 I 1CC  p fer  r2 I 2CC
2 2
V1CC et P1CC

Détermination de  2 par la loi m2V1cc2


X 2  2    2
d’Ohm au secondaire : 2
I 2cc 2

59

33