Vous êtes sur la page 1sur 73

Commerce et services liés

ème
2 année TCI
Commerce et services liés 2ème TCI

Objectifs du cours
Les entreprises qu’elles soient exportatrices et les importatrices, ou avec
un potentiel exportateur ou importateur, doivent savoir négocier avec leurs
clients et leurs fournisseurs internationaux des conditions de livraisons des
produits qui tiennent compte de leurs besoins réels. Pour ce faire, la
connaissance des services liés au commerce international est indispensable
dans l’activité internationale. Il s’agit de:
▪ Comprendre les règles de l’import-export
▪ Connaître certaines techniques de négociation commerciale
▪ Connaitre les bases pour négocier à l’export ou à l’import
▪ Maitriser le paiement et les risques
Commerce et services liés 2ème TCI
Plan
Introduction
Chapitre I. Les enjeux du commerce international
Section I. Le développement des échanges
1 - La croissance des échanges
2 – La modification de la structure du commerce mondial
Section II. Avantage comparatif et spécialisation
1- La loi des avantages absolus : SMITH
2 - La loi des avantages comparatifs : RICARDO
Section III. La spécialisation internationale : l’origine de l’avantage comparatif
1 - le rôle de la dotation factorielle : le modèle HOS
2 - le rôle des différences de technologie
3 - le rôle de la demande
Chapitre II. les risques liés à une opération de commerce international
Section I. Risques liés au financement
1 - Risque au financement des importations
2 - Risque au financement des exportations
Section II. La couverture des risques liés à une opération de commerce international
1 - Stratégies de traitement des risques à l’import
2 – Stratégies de traitement des risques à l’export
Commerce et services liés 2ème TCI
Plan (suite)

Chapitre III. Les Incoterms


Section I. Objectifs des Incoterms
Section II. Fonctions des Incoterms
Section III. Les Incoterms
1. Les incoterms de vente au départ
2. Les incoterms de vente à l’arrivée
Chapitre IV. Les techniques et instruments de paiements internationaux
Section I. Les techniques de paiements internationaux
1. La remise documentaire
2. Le crédit documentaire
3. L'encaissement direct
4. Le contre remboursement
Section II. Les instruments de paiements internationaux
1- Le chèque
2 - Le virement
3 - La lettre de change
4 - Le billet à ordre
5 - La carte bancaire.
Commerce et services liés 2ème TCI

Introduction
Le commerce international est l'échange de biens, de services et
capitaux entre pays. Il comprend les importations, achats à
l'étranger et les exportations, ventes à l'étranger des biens
produits à l'intérieur d'un pays.

Ce type de commerce est très ancien (routes des épices, de la


soie du camphre…) mais il prospère depuis la découverte de
nouveaux territoires et connaît un nouvel essor surtout ces deux
dernières décennies avec le développement des moyens de
communication.
Commerce et services liés 2ème TCI

Les échanges commerciaux internationaux ont


beaucoup augmenté (le volume du commerce
mondial a été multiplié par quinze à partir des
années 1960), plus particulièrement pour les pays
développés et pour les nouveaux pays
industrialisés, favorisant leur croissance.
Commerce et services liés 2ème TCI

De plus en plus d’entreprises entretiennent diverses relations commerciales


les-unes avec les autres et sont confrontées à l'internationalisation, soit dans
l'import soit dans l'export. A l’international, le risque est multiplié, ainsi ces
relations doivent comprendre une démarche stratégique de l’entreprise à
l’international et prendre en compte de nouvelles variables décisionnelles et
de gestion sur, entre autres, la livraison dans les entrepôts et aux centres de
distribution, de la manutention et de la distribution.
1. Quelles sont alors les différentes opérations qui devront être réalisées
pour permettre l’acheminement des marchandises jusqu’à leur
destination finale ?
2. Quelles sont les risques liées à cette opération tant pour le vendeur que
pour l’acheteur?
3. Quels sont les moyens de se couvrir contre lesdits risques?
Commerce et services liés 2ème TCI

Il existe différents modes de transport international :


- Maritime : le principal mode de transport (98% du commerce
international) spécialement pour les destinations lointaines.
- Aérien est en grande évolution depuis ces dernières années
grâce à des tarifs et des conditions du transport de plus en plus
adaptés.
- Routier pour un transport direct de la marchandise de
l’entreprise de l’exportateur à l’entreprise de l’importateur.
- Ferroviaire est l’un des moyens les plus surs. Il peut
concurrencer le transport maritime au niveau de la capacité de
la charge.
- Multimodal est un transport d’unité de charge avec différents
moyens de transport (maritime, routier...) sous un seul
document et un seul contrat de transport.
Commerce et services liés 2ème TCI

Chapitre I. Les enjeux du commerce international


Section I. Les grandes évolutions du commerce international
1 - La croissance des échanges
- Avance technique dans le textile, la vapeur, l’industrie du fer, les chemins de
fer
- Innovations dans les transports : la capacité de la flotte marchande double de
1860 à 1913, la marine à vapeur remplace celle à voile au cours du 19ème
- Assouplissement des régimes de change,
- La mise en place progressive d’une monnaie inspirant confiance (l’étalon-or
après les années 1870) permettant de réaliser des transactions internationales,
des prêts et des emprunts à long terme.
- La modification de la hiérarchie des puissances commerciales et
L’accroissement du commerce colonial
2 – Modification de la structure du commerce mondial
- L’accroissement de la part des produits manufacturés au détriment des produits
primaires depuis 1945, ce qui reflète la nouvelle structure productive et la baisse
de la protection douanière sur les produits industriels
Commerce et services liés 2ème TCI
- La hausse des échanges croisés, c'est-à-dire du commerce intra-branche
(mettre en concurrence tout le monde)
- La division internationale du travail est de plus en plus marquée avec
l’évolution notable du commerce des produits de base exportés
essentiellement par les PED.
- L’hégémonie des PEDM notamment avec l’essor des pays émergents et la
montée des Nouveaux Pays Industrialisés d’Asie (NPIA) qui se sont
spécialisés dans l’exportation de produits manufacturés banalisés.

Section II. Avantage comparatif et spécialisation


Pourquoi existe-t-il des échanges internationaux ?
1) La loi des avantages absolus d’Adam SMITH (1776)
L’ouverture des marchés a deux effets bénéfiques. D’abord elle permet de se
procurer des ressources non produites localement mais surtout elle permet une
division du travail plus poussée et ainsi une augmentation des richesses
produites (l’exemple de 2 pays disposant de 300 heures de travail utilisées à
produire du vin et du drap).
Commerce et services liés 2ème TCI
L’avantage absolu est la faculté pour un pays de produire un bien moins cher que partout
ailleurs dans le monde.

Le commerce international est un jeu à somme positive

La théorie de Smith ne permet pas de répondre à cette question de savoir si un pays qui n’a pas
aucun avantage absolu, a toujours avantage à échanger.

2 - La loi des avantages comparatifs : RICARDO


La spécialisation s’explique ici par les différences internationales des coûts comparatifs, c’est-
à-dire dans les différences de productivité. Selon Ricardo, elles résultent des différences de
climat, d’avantages naturels (terres fertiles ou non, ressources naturelles abondantes ou non), de
perfectionnement technique

L’avantage comparatif est la faculté pour un pays de produire un bien dont le coût de
production, comparativement aux autres biens, est moins élevé qu’à l’étranger.

Le commerce international est un jeu à somme positive

Le commerce international avantage tous les participants car il permet d’importer un produit
moins cher ce qu’il coûte nationalement, et exporter plus cher que ce qu’il est possible de
vendre en autarcie. L’importance du gain dépend du niveau des termes de l’échange.
Commerce et services liés 2ème TCI

Section III. La spécialisation internationale : l’origine de l’avantage comparatif


1 - Le rôle de la dotation factorielle : le modèle HOS
Expliquer l’origine de l’avantage comparatif

Elle explique la spécialisation de chaque pays par sa dotation factorielle, l’ensemble des
ressources dont il dispose avant de se lancer dans les échanges (capital, travail, ressources
naturelles). Le commerce international correspond un échange de facteurs rares contre des facteurs
abondants (modèle Twoness).

Le théorème Heckscher-Ohlin énonce que chaque pays a intérêt à se spécialiser dans la


production du bien qui utilise intensément le facteur dont il est relativement le mieux doté.

Les autres théorèmes du modèle HOS

La hausse du prix d’un bien entraîne la hausse du prix du facteur intensément utilisé dans ce
bien, le prix de l’autre facteur diminuant relativement (si les deux pays ne sont pas totalement
spécialisés).

Le commerce international tend vers une égalisation des rémunérations des facteurs de
production entre les différents pays.
Commerce et services liés 2ème TCI

2 - Le rôle des différences de technologie

a) L’écart technologique facteur de performance à l’exportation : M. Posner


(1961): L’avance technologique d’une firme innovatrice peut lui conférer un
avantage comparatif et lui procure pendant un certain temps un monopole
d’exportation. La réussite à l’exportation est ainsi liée à l’effort d’innovation
et de RD.
b) La thèse du cycle de vie du produit : R. Vernon (1966): Chaque phase de la
vie du produit (le lancement, la croissance, la maturité et le déclin) est associée à
une phase d’échange international (produit non standardisé, produit standardisé,
délocalisation de la production en Europe dans et délocalisation de la production
dans les PED).
Commerce et services liés 2ème TCI

3 - Le rôle de la demande
a) La théorie de la demande domestique représentative: Linder (1961): Une
branche ne devient exportatrice que si elle dispose d’abord d’une demande
nationale suffisamment importante pour lancer le produit, obtenir des
économies d’échelle, baisser les prix, innover et perfectionner les savoir-faire.
L’avantage comparatif réside dans l’existence préalable d’un marché intérieur
important qui agit comme un banc d’essai pour les firmes domestiques.

Une branche ne devient exportatrice que si elle dispose d’abord d’une demande
nationale suffisamment importante pour lancer le produit, obtenir des
économies d’échelle, baisser les prix, innover et perfectionner les savoir-faire.

b) La demande de différence: Lassudrie-Duchene (1971): Les échanges intra-


branches sont basées sur la présence de différences entre les produits (modèle,
nouveauté, qualité, couleur, marque, finition, image…) qui engendre des
courants d’échange entre pays proches en terme de dotations factorielles.

Distinction entre la différenciation verticale (qualité différente) et la


différenciation horizontale (couleur, localisation différente).
Commerce et services liés 2ème TCI

Chapitre II. les risques liés à une opération de commerce international


Section I. Risques liés au financement
1 - Risque au financement des exportations

Risques économiques :
◦ La structure des prix : prix des marchandises souvent tires vers le bas pour
couvrir les frais du transport, de la logistique, du dedouanement ainsi que
les couts des intermediaires (transitaires, distributeurs et detaillants
finaux…). Risque de variation du cout des matieres premieres.
◦ Les risques lies au transport : risque de casse ou de deterioration, de retard,
de vol ou d’imprevu. Absence de souplesse de la chaine logistique.
◦ Pression sur les delais, pression sur les quantites (risque de rupture de
stock).
Risque de non-paiement
◦ L’exportateur supporte le risque de non paiement, sauf en cas de paiement a
l’avance
◦ Risque de carence ou de faillite de l’acheteur
◦ Analyse de solvabilite necessaire (par la COFACE ou en demandant au client
son bilan)
Le risque politique ou « risque pays »
◦ Risque de changement de regime
◦ Risque de guerre
◦ Risque de spoliation ou d’expropriation
◦ Risque d’interruption de marche
Commerce et services liés 3ème TCI

Le risque de change : c’est l’incertitude sur le cours d’une monnaie


par rapport à une autre
◦ Certaines devises sont plus volatiles que d’autres
◦ Duree d’exposition : de quelques jours a plusieurs mois si le produit est stocke
a son arrivee
◦ Risque de perte de competitivite, aussi bien pour l’importateur que pour
l’exportateur
Il existe des assurances contre le risque de change : COFACE

2 - Risque au financement des importations


Le risque de non-livraison
◦ Le risque de non-conformite ou de contrefacon
◦ Les risques lies aux quantites : minimums de commande, necessite de surstocker,
pertes et invendus
◦ Erreurs de commande difficiles a redresser
◦ Tresorerie immobilisee en cas de paiement a l’avance
◦ Risque de retards de livraison (parfois plusieurs mois), qui accentuent encore
les problemes de tresorerie en cas de paiement a l’avance
◦ Risque de change
Commerce et services liés 3ème TCI

Section II. La couverture des risques liés à une opération de commerce international
1 - Stratégies de traitement des risques à l’import

L’ACCEPTATION : s’il n’y a pas de solution pour le contourner, ou s’il faudrait investir trop
d’argent. Provisionner, informer, sensibiliser, vivre avec.
LE TRANSFERT : reporter le risque sur un autre organisme, par exemple une assurance.
LA DIMINUTION OU LA PREVENTION : négocier, contractualiser.
LE CONTOURNEMENT :
L’ELIMINATION : procédures et équipements adaptés

2 – Stratégies de traitement des risques à l’export


Commerce et services liés 3ème TCI

Section III. Assurances, polices, calculs de prime


Commerce et services liés 3ème TCI

Chapitre I. Les Incoterms

Mot composite d’origine anglo-saxonne construit à


partir d’International Commercial Terms.

Créés en 1936 par la Chambre de Commerce


Internationale à Paris, dans le but d’unifier les
échanges mondiaux.

La version 2010, dernière réglementation est entrée


en vigueur au 1er janvier 2011: Incoterms 2010 (en
remplacement de celle de 2000).
Commerce et services liés 3ème TCI

Un langage commun avec une abréviation anglophone


en trois lettres suivies de trois petits points qui
définissant la localisation géographique exacte où
s’applique la règle Incoterms négociée.

ex: FOB New York ou EXW Singapour


Incoterm CCI 2000 + les 3 lettres indiquant l'incoterm choisi + lieu d'effet + mentions
complémentaires ou restrictions éventuelles.

Incoterm CCI 2000 - FCA Le Havre - à l'exclusion des droits et taxes - entrepôts X (avec
adresse de livraison complète).
Commerce et services liés 3ème TCI

L’incoterm est lié au déplacement d’une


marchandise dans le temps et l’espace pour
permettre le franchissement des frontières.

C’est un outil de précision des obligations du


vendeur et de l'acheteur en matière de prestations,
de risques et de coûts tout au long de
l’acheminement de la marchandise dans le cadre
d’un contrat international de vente.
Commerce et services liés 3ème TCI

I - Objectifs des incoterms


– Définir les conditions de livraison
– Régler la répartition des frais liés au
transport de marchandises
– Régler le transfert des risques au cours du
transport
– Uniformiser les termes commerciaux
– Eviter tout litige d'interprétation.
– Prise en compte des obligations à des fins
de sûreté et de sécurité.
Commerce et services liés 3ème TCI
II - Fonctions des incoterms

1°) La répartition des prestations: qui fait quoi?


- la manutention: définir les responsabilités et les tâches de chaque partie en matière
de chargement et de déchargement des marchandises;
- le transport: selon l'incoterm utilisé, la charge des parties varie en matière de pré-
acheminement, de transport principal et de post-acheminement;
- la prise en charge des formalités de douane à l'importation et à l'exportation;
- la charge d'assurer la marchandise pendant le transport;
- la charge d'effectuer les emballages nécessaires au transport.
2°) La répartition des risques: qui est responsable?
Qui va supporter les conséquences des dommages des incendies, des vols ou des
pertes pendant le transport?
3°) La répartition des coûts: qui paie quoi?
Les coûts portent sur:
- le transport
- l'assurance
- les droits de douane à l'importation et à l’exportation
- les frais annexes
Commerce et services liés 3ème TCI
Incoterms 2010
1- Règles Pour les transport multinationaux

EXW (Ex Works): Départ usine

FCA (Free Carrier): Franco transport


CPT (Carriage Paid to): Port payé jusqu’à
CIP (Carriage and Insurance Paid): Port payé, assurance comprise, jusqu’à
(Delivered At Terminal): Rendu au terminal
DAT (Delivered At Place): Rendu à la destination convenue
DAP (Delivered Duty Paid): Rendu droits acquités
DDP
2- Règles pour les transports par mer et voies navigables intérieures

FAS (Free Alongside Ship): Franco le long du navire


FOB (Free On Board): Franco à bord
CFR (Cost and Freight): Coût et fret
CIF (Cost, Insurance and Freight): Coût, assurance et fret
Commerce et services liés 3ème TCI

III - Les Incoterms

1- Les incoterms de vente au départ


Faire supporter les charges et les risques liés au transport des
marchandises par l’acheteur. couramment utilisés dans les ventes
réalisées par les PME, qui disposent rarement des ressources
suffisantes pour assurer un service de transport complet jusqu'à
destination
2- Les incoterms de vente à l'arrivée
Le vendeur ne se libère de ses obligations que lorsque les
marchandises arrivent à destination.
A éviter par le vendeur s'il ne dispose d'aucune expérience en
matière de transport, notamment vers la destination visée par
l'incoterm.
Commerce et services liés 3ème TCI

1- Les incoterms de vente au départ

• Le vendeur utilisera un de ces incoterms si son organisation n’a


pas la capacité organisationnelle pour prendre en charge le
transport, ou si les conditions de prix ou de sécurité dans le pays
de destination ne sont pas satisfaisantes.
• Les marchandises voyagent, sur le transport principal, aux
risques et périls de l’Acheteur
• Les incoterms de cette famille sont les plus couramment utilisés
dans les ventes réalisées par les PME, qui disposent rarement
des ressources suffisantes pour assurer un service de transport
complet jusqu’à destination.

EXW FCA FAS FOB CFR CIF CPT CIP


Exw Ex Works (Départ usine)

Frais Risques
Emballage V V
Pré acheminement A A
Formalités douanières export A A
Chargement moyen de transport principal A A
Transport principal A A
Assurance transport A A
Déchargement moyen de transport principal A A
Formalités douanières import A A
Post acheminement A A

Le vendeur a rempli son obligation de livraison quand la marchandise est mise à disposition dans son
établissement. la règle constitue une obligation minimale pour le vendeur. L’obligation de livraison du
vendeur comprend la remise de la marchandise à l’acheteur au lieu approprié.
Commerce et services liés 2ème TCI
FCA Free Carrier (Franco transporteur)

Frais is es
Em alla e V V
Pré ac emi eme t V V
Formalités oua ières ex ort V V
argeme t moye e tra s ort ri ci al * *
ra s ort ri ci al
ssura ce tra s ort
éc argeme t moye e tra s ort ri ci al
Formalités oua ières im ort
Post ac emi eme t

Le vendeur a rempli son obligation de livraison quand il a remis la marchandise


dédouanée à l ’exportation au transporteur désigné par l ’acheteur au pointconvenu.
L ’acheteur est responsable de l’importation de la marchandise et assume les coûts et
les risques
FAS Free Along Ship (Franco le long du navire)

Frais Risq es
Emballa e V V
Pré acheminement V V
Formalités douanières export V V
Char ement moyen de transport principal A A
Transport principal A A
Assurance transport A A
Déchar ement moyen de transport principal A A
Formalités douanières import A A
Post acheminement A A

Le vendeur a rempli son obligation de livraison quand la marchandise a été placée le long
du navire sur le quai.
L ’acheteur doit supporter tous les frais et les risques de perte, de dommage. Il dédouane à l
’exportation
FOB Free On Board (Franco à bord)

Frais Risques
Emballage V V
Pré acheminement V V
Formalités douanières export V V
Chargement moyen de transport principal V ou A * et A *
Transport principal A A
Assurance transport A A
Déchargement moyen de transport principal A A
Formalités douanières import A A
Post acheminement A A

Le vendeur doit acheminer la marchandise au port d’embarquement convenu et


la placer à bord du bateau.
Le transfert des risques s’opère lorsque la marchandise passe le bastingage
CFR = Cost and Freight (Coût et Fret)

Frais Risques

Emballage V V

Pré acheminement V V
Formalités douanières export V V

Chargement moyen de transportprincipal V V ou A *

Transport principal V A

Assurance transport A A

Déchargement moyen de transportprincipal V ou A* A

Formalités douanières import A A

Post acheminement A A

Le vendeur choisit le navire et paye le frais maritime jusqu’au port convenu, effectue le
chargement sur navire et les formalités douanières d’exportation.
le vendeur doit remettre la marchandise à bord du navire. C’est là que le transfert des risques
s’opère (comme pour la règle FOB).
CIF = Cost Insurance and Freight (Coût Assurance et Fret)

Frais Risques
Emballage V V
Pré acheminement V V
Formalités douanières export V V
Chargement moyen de transportprincipal V V ou A *
Transport principal V A

Assurance transport V A

Déchargement moyen de transportprincipal V ou A* A


Formalités douanières import A A
Post acheminement A A

Le vendeur a les mêmes obligations qu’en CFR mais il doit en plus fournir une
assurance maritime contre le risque de perte ou de dommage de la marchandise au
cours du transport
CPT = Carriage Paid to ( Port payé jusqu’à )

Frais Risques

Emballage V V

Pré acheminement V V
Formalités douanières export V V

Chargement moyen de transportprincipal V V ou A *

Transport principal V A

Assurance transport A A

Déchargement moyen de transportprincipal V ou A* A

Formalités douanières import A A

Post acheminement A A

Le vendeur choisit le mode de transport, paye le fret jusqu’à la destination convenue et


dédouane la marchandise. Les risques sont transférés sur le lieu de destination lorsque la
marchandise est remise à l’acheteur
CIP = Carriage and Insurance Paid to ( Port payé + Assurance)

Frais Risques

Emballage V V
Pré acheminement V V
Formalités douanières export
V V

Chargement moyen de transportprincipal V V ou A *

Transport principal V A

Assurance transport V A

Déchargement moyen de transportprincipal V ou A* A

Formalités douanières import A A

Post acheminement A A

Le vendeur a les mêmes obligations qu’en CPT mais il doit en plus souscrire une assurance
contre le risque de perte ou de dommage de la marchandise. Le vendeur dédouane à l
’exportation. Le transfert des coûts pour la livraison de la marchandise s’effectue sur le lieu
de destination.
Commerce et services liés 3ème TCI

2- Les incoterms de vente à l'arrivée

Les marchandises voyagent, sur le mode de transport principal, aux


risques et périls du vendeur jusqu’à leur livraison

Cependant, ces incoterms sont à éviter par le vendeur s’il ne dispose


d’aucune expérience en matière de transport.

Les incoterms de ventes à l’arrivée regroupent trois termes

DAT DAP DDP

33
DAP = Delivered at place ( rendu au lieu de destination)

Frais Risques

Emballage V V

Pré acheminement V V
Formalités douanières export V V

Chargement moyen de transportprincipal V V

Transport principal V V

Assurance transport Pas obligatoire Pas obligatoire

Déchargement moyen de transportprincipal A A

Formalités douanières import A A

Post acheminement A A

Le vendeur a rempli son obligation de livraison quand la marchandise non dédouanée à


l’importation est mise à la disposition de l’acheteur à destination convenue. Il supporte
tous les frais et risques inhérents à l’acheminement de la marchandise jusqu’au port de
destination convenu. L’acheteur est responsable des frais de déchargement et
d’importation
DAT = Delivered at Terminal (Rendu port de destination)

Frais Risques

Emballage V V

Pré acheminement V V
Formalités douanières export V V

Chargement moyen de transportprincipal V V

Transport principal V V

Assurance transport Pas obligatoire Pas obligatoire

Déchargement moyen de transportprincipal V V

Formalités douanières import A A

Post acheminement A A

Le vendeur a rempli son obligation de livraison quand il décharge la marchandise au


terminal sur le lieu de destination convenu. Il doit conclure à ses frais le
contrat de transport jusqu’à ce terminal. Il paie le déchargement et s’acquitte
également des formalités d’exportation. L’importation incombant à l’acheteur.
DDP = Delivered Duty Paid ( Rendu droits acquités)

Frais Risques

Emballage V V
Pré acheminement V V
Formalités douanières export
V V

Chargement moyen de transportprincipal V V

Transport principal V V

Assurance transport Pas obligatoire Pas obligatoire

Déchargement moyen de transportprincipal V V

Formalités douanières import V V

Post acheminement V V

A l’inverse du terme EXW à l’usine, cette règle prévoit une obligation maximale du
vendeur qui fait tout y compris le dédouanement à l’import et le paiement des droits
et taxes éligibles
Commerce et services liés 3ème TCI
Commerce et services liés 3ème TCI
Commerce et services liés 3ème TCI
Les Incoterms
Commerce et services liés 3ème TCI

Faut-t-il choisir le terme commercial le moins contraignant?


Le choix est le fruit d’une négociation entre l’acheteur et le vendeur. Il dépend
de leurs expériences respectives.

- L’incoterm EXW met les formalités d’exportation dans le pays de


départ à la charge de l’acheteur.
- Il est préférable pour les entreprises sans expérience à l'export de se
simplifier les opérations logistiques avec les incoterms EXW, FOB ou
FCA
- Pour les entreprises ayant une expérience export, les incoterms
commençant par C sont à privilégier (la maîtrise du transport principal,
des délais et conditions de livraison et aucun engagement pour prise en
charge des frais sur le territoire de destination).
- Si le vendeur n’est pas certain de pouvoir remplir sans difficultés le
dédouanement à l’arrivée et obtenir la licence d'importation, l’incoterm
DDP, qui fournit les obligations maximales au vendeur du pré-
acheminement au post-acheminement des marchandises chez l’acheteur, est
à éviter.
Commerce et services liés 3ème TCI

Chapitre IV: Présentation des Intermédiaires et des


Régimes Douaniers: Commissionnaire en Douane et
Transitaire
Commerce et services liés 3ème TCI

Chapitre 2. Les techniques et instruments de paiements


internationaux

Le paiement à l’international implique

● Un risque pour le vendeur : risque de ne jamais être paye

● Un risque pour l’acheteur : risque de ne jamais être livre, ou de


recevoir des marchandises non conformes.

Objectifs

- Appliquer le moyen de paiement prévu dans le contrat.


- Garantir la sécurité du règlement ainsi que la vitesse avec
laquelle il sera réalisé.
Commerce et services liés 3ème TCI

I - Les techniques de paiements internationaux

1. La remise documentaire

2. Le crédit documentaire

3. L'encaissement direct

4. Le contre remboursement
Commerce et services liés 3ème TCI

1 - La remise documentaire
Une opération par laquelle un exportateur mandate sa
banque de recueillir une somme due ou d’accepter un
effet de commerce par un acheteur contre remise de
documents.

Ce sont:
des documents commerciaux (factures, documents de
transport, titres de propriété, ...)

Et / ou

des documents financiers (lettres de change, billets à


ordre, chèques ou autres instruments analogues pour
obtenir le paiement d'une somme d'argent).
Commerce et services liés 3ème TCI

Elle prend la forme de:


- Documents contre paiement (D/P): la banque située
à l'étranger, correspondante du banquier de
l’exportateur, ne remettra les documents que contre
paiement immédiat

- Documents contre acceptation (D/A):


correspondante du
banquier de l’exportateur, ne donnera les documents
à l'acheteur que contre l'acceptation par ce dernier
d'une ou plusieurs traites payables à une échéance
ultérieure
Commerce et services liés 3ème TCI

La remise documentaire

Source : http://www.eur-export.com/francais/apptheo/finance/instrutech/remisedoc.htm
Commerce et services liés 3ème TCI

Avantages
- Procédure souple.
-Coût moindre.
-Pour l’importateur garanti presque identiques au crédit
documentaire
-Possibilité d'inspecter la marchandise avant paiement

Inconvénients
- L'exportateur n'est pas protégé du risque de change.
- Risque de ne pas être payé par l'acheteur
- Risque d'immobilisation de la marchandise
Commerce et services liés 3ème TCI

2 - Le crédit documentaire
Engagement pris par la banque d’accomplir une
prestation pour l’importateur contre la remise de
documents attestant de (1) l'expédition et (2) de la
qualité des marchandises prévues au contrat.

Il est:
► Révocable (amendé ou annulé par la banque)
► Irrévocable (engagement irrévocable de la
banque de procurer le règlement)
► Notifié ou confirmé (engagement irrévocable
de la banque émettrice et de la banque
Commerce et services liés 3ème TCI

Le crédit documentaire

Source : http://www.eur-export.com/francais/apptheo/finance/instrutech/remisedoc.htm
Commerce et services liés 3ème TCI

Avantages
Très bonne sécurité de paiement

Technique de paiement universel

Contrôle de la conformité apparente des prestations


documentaires

Inconvénients
Formalités administratives lourdes et complexes

Techniques parfois mal perçues par l'acheteur (marque de


défiance)

Coût élevé
Commerce et services liés 3ème TCI

3 - L’encaissement simple

Le paiement des marchandises exportées contre une


simple présentation de la facture commerciale.
L’importateur est censé payé dès la réception de la
facture (et éventuellement de tous les documents lui
permettant de les dédouaner), pas après la réception
de la marchandise.

Le paiement se fait selon les délais convenus entre les


deux parties. Les instruments de paiement utilisés
pour régler l’exportateur peuvent être le virement, le
chèque ou la lettre de change (aussi appelée traite).
Commerce et services liés 3ème TCI

L’encaissement simple

Source : http://www.eur-export.com/francais/apptheo/finance/instrutech/remisedoc.htm
Commerce et services liés 3ème TCI

Avantages

Simplicité de la procédure

Inconvénients

L'exportateur est exposé au risque de non-


paiement puisque l'acheteur prend possession des
biens avant de payer

N’étant pas basée sur des documents, elle ne


prévoit aucune garantie pour se couvrir contre le
non-paiement
Commerce et services liés 3ème TCI

4 - Le contre remboursement
Le transporteur ne livrera la marchandise à
l'importateur que contre son paiement.
Le transporteur se chargera de l'encaissement du
prix et de son rapatriement pour le compte du
vendeur, moyennant rémunération.

Cette technique s'utilise pour des opérations de


faibles montants. Le règlement peut s'effectuer
au comptant, par chèque ou par acceptation de
lettre de change.
Le contre remboursement

Source : http://www.eur-export.com/francais/apptheo/finance/instrutech/remisedoc.htm
Commerce et services liés 3ème TCI

Avantages

Très simple , souple ,peu de formalités

Inconvénients

Couteux

Inapplicable aux envois de grande valeur

Inapplicable en modes maritime et aérien


Commerce et services liés 3ème TCI

II. Les instruments de paiements


internationaux

1- Le chèque
2 - Le virement
3 - La lettre de change
4 - Le billet à ordre
5 - La carte bancaire.
Commerce et services liés 3ème TCI

1 - Le chèque
Un ordre écrit et inconditionnel de paiement à vue, de la part d’un
tireur en faveur d’un bénéficiaire.
Très répandu et peu onéreux
Des risques de non-paiement, de change (s’il est rédigé en
devise), et également de perte, vol ou falsification.
Commerce et services liés 3ème TCI

1 - Le chèque d’entreprise: émis par l'acheteur et tiré


sur son compte bancaire à l'ordre du vendeur

2 - Le chèque de banque: émis et tiré sur un compte de


la banque de l'importateur sur instructions de celui-ci

3 - Le chèque sauf bonne fin: Permet au bénéficiaire du


chèque (exportateur) d'être accrédité immédiatement
(moyennant de la déduction d'agios) sans attendre que son
banquier est effectivement encaissé le chèque sur la
Commerce et services liés 3ème TCI

Avantages
Peu coûteux
Répandu
Gratuit et simple

Inconvénients
Emission à l’initiative de l’acheteur
Risque du chèque sans provision
Risque de perte, de vol ou de falsification
Risque de change
Recours difficiles
Commerce et services liés 3ème TCI

2 - La lettre de change (traite)


Un effet de commerce transmissible par lequel l'exportateur
(le tireur) donne l'ordre à l'importateur (le tiré) de lui payer
une certaine somme, à une date déterminée. Ainsi, l'exportateur
octroie à son client un délai de paiement plus ou moins long.
L'exportateur expédie la traite à l'importateur pour que celui-
ci la lui retourne acceptée, c'est-à-dire signée.
Commerce et services liés 3ème TCI

Avantages

Peut être négociée auprès d'une banque


Peut être transmise par endossement pour régler une dette
Matérialise la dette de l’acheteur
Détermine précisément la date de paiement

Inconvénients
Risque de perte ou de vol
Risque d’impayés
Long recouvrement
Frais parfois élevés
Mesures particulières selon les pays
Commerce et services liés 3ème TCI

3 - Le billet à ordre
Le souscripteur, se reconnait débiteur du bénéficiaire auquel
il promet de payer un certain montant à une période
spécifiée sur le titre. Le billet à ordre peut être transmis au
bénéficiaire par voie d’endossement
Une reconnaissance de dettes sous forme d’un document papier,
mais aussi d’un document électronique.
Commerce et services liés 3ème TCI

Avantages
Simple
Rapide dans sa mise en œuvre
Peut-être avalisé, négocié ou endossé

Inconvénients
Peu utilisé dans les transactions internationales
Les commissions facturées à l’importateur
Risque d’imprécision
Commerce et services liés 3ème TCI

4 - Le virement
un transfert d’argent entre deux comptes bancaires distincts,
ouverts auprès du même établissement ou dans des
établissements distincts.
Commerce et services liés 3ème TCI

Il peut être international

a - Le réseau SWIFT (society for Worldwide Interbank Financial


Telecommunication) :
- Moyen de paiement sur
- Moyen le plus rapide et le moins coûteux
- Réseau électronique interbancaire SWIFT
- Adapté pour un paiement à l’avance
- Non lié à l’échange réel des marchandises
b – L’EDI :
L'EDI (Electronic Data Interchange) est un échange de données
informatisées. C'est le transfert intelligent des données structurées selon
des messages préétablis et normalisés entre partenaires
Commerce et services liés 3ème TCI

5 - La lettre de crédit stand-by (SLBC)


La lettre de crédit stand-by (ou SBLC, stand-by letter of credit) est
un contrat financier indépendant du contrat commercial et non un
instrument de paiement.

C’est l’engagement irrévocable d’une banque de payer son


bénéficiaire (exportateur) en cas de défaillance du donneur d’ordre
(acheteur ou importateur).
Commerce et services liés 3ème TCI

Avantages
Formalité administrative simple et peu contraignante
Expédition rapide et directe des documents à l'acheteur
Peu coûteuse
Solution de paiement rapide

Inconvénients
Outil jeune et peu connu par les professionnels
Ce n'est pas une technique de paiement
Une moindre protection de l'acheteur
Jurisprudence inexistante
Commerce et services liés 3ème TCI

Bibliographie

Coredee J K , Deprée D ,Martini H (2010): Crédits documentaires, Lettres de


crédit stand-by, Cautions et garanties : Guide pratique. Editions Broché.

Grandguillot F et Grandguillot B ( 2015): Analyse financière . Editions Broché.

Fulconis F, Paché G et Roveillo G (2017): La prestation logistique. Origines,


enjeux et perspectives. Editions Broché

Rainelli M (2001): Le Commerce International . Editions Banque et Repères.


Paris

Webographie
www.logistiqueconseil.org
www.comprendrelespaiements.com
www.creditdocumentaire.com
Vidéo : https://youtu.be/_LI6bof8NAE

Vous aimerez peut-être aussi