Vous êtes sur la page 1sur 31

ISIC H AIN AU T Haute Ecole Roi Baudouin

INSTITUT SUPERIEUR INDUSTRIEL CATHOLIQUE DU HAINAUT


Filière
Bâtiment

Pierre Randour
29/04/2003

Matériaux de construction
Méthodes de calcul de composition de béton
• Bolomey
• Faury
• Dreux
• ...
1
Méthode de Dreux
A) Principe de la méthode
1. Nature de l’ouvrage à bétonner
2. Résistance souhaitée
3. Consistance désirée
4. Dimension maximale des granulats
5. Dosage en ciment et en eau (E/C)
6. Qualité des granulats
7. Courbes granulométriques
8. Coefficient de compacité
9. Dosage des granulats
B) Essais au laboratoire
Etude de composition du béton 2
Méthode de Dreux
A) Principe de la méthode
1. Nature de l’ouvrage à bétonner
2. Résistance souhaitée
3. Consistance désirée
4. Dimension maximale des granulats
5. Dosage en ciment et en eau (E/C)
6. Qualité des granulats
7. Courbes granulométriques
8. Coefficient de compacité
9. Dosage des granulats
B) Essais au laboratoire
Etude de composition du béton 3
1. Nature de l ’ouvrage à bétonner
• Massif

• Elancé : colonne, poutre

• Plan : voile, dalle

• Disposition du ferraillage !!!

Etude de composition du béton 4


Méthode de Dreux
A) Principe de la méthode
1. Nature de l’ouvrage à bétonner
2. Résistance souhaitée
3. Consistance désirée
4. Dimension maximale des granulats
5. Dosage en ciment et en eau (E/C)
6. Qualité des granulats
7. Courbes granulométriques
8. Coefficient de compacité
9. Dosage des granulats
B) Essais au laboratoire
Etude de composition du béton 5
2. Résistance souhaitée
• Beaucoup de données statistiques (au moins 60)

f ’ck = f ’cm - 1,64.S fréquence


Avec:
• f’ck = résistance caractéristique 5% 95%

• f’cm = résistance moyenne


• S : écart-type f’ (résistance)
f’ck f’cm
• Peu de données statistiques (Dreux)
’28 = ’n + 15%
Avec: ’n = ’28 - 15%
• ’n = résistance nominale à 28 jours
• ’28 = résistance moyenne à 28 jours
Etude de composition du béton 6
Méthode de Dreux
A) Principe de la méthode
1. Nature de l’ouvrage à bétonner
2. Résistance souhaitée
3. Consistance désirée
4. Dimension maximale des granulats
5. Dosage en ciment et en eau (E/C)
6. Qualité des granulats
7. Courbes granulométriques
8. Coefficient de compacité
9. Dosage des granulats
B) Essais au laboratoire
Etude de composition du béton 7
3. Consistance désirée
• La consistance est fonction de :
• l’ouvrage à bétonner;
• la difficulté de bétonnage;
• les moyens de serrage (vibration)

• La consistance se mesure par l’essai d’affaissement


au cône d’Abrams ou l’essai à la table à secousses
Plasticité Serrage Affaissement (cm)
Béton très ferme Vibration puissante 0à2
Béton ferme Bonne vibration 3à5
Béton plastique Vibration courante 6à9
Béton mou Piquage 10 à 13
Béton liquide Léger piquage  14

Etude de composition du béton 8


Méthode de Dreux
A) Principe de la méthode
1. Nature de l’ouvrage à bétonner
2. Résistance souhaitée
3. Consistance désirée
4. Dimension maximale des granulats
5. Dosage en ciment et en eau (E/C)
6. Qualité des granulats
7. Courbes granulométriques
8. Coefficient de compacité
9. Dosage des granulats
B) Essais au laboratoire
Etude de composition du béton 9
4. Dimension maximale des granulats
• Dmax mesuré sur tamis (analyse granulométrique)

• Evaluation de Dmax:

Caractéristiques de la pièce à Dmax


bétonner Roulés Concasssés
e : espacement horizontal des armatures D  0,8 h D  0,7 e
h : espacement vertical entre armatures D h D  0,9 h
r : rayon moyen des mailles de ferraillage D  1,4r D  1,3 r
R : rayon moyen des moules D R D  0,9 R
hm : épaisseur minimale D hm/5

Etude de composition du béton 10


Méthode de Dreux
A) Principe de la méthode
1. Nature de l’ouvrage à bétonner
2. Résistance souhaitée
3. Consistance désirée
4. Dimension maximale des granulats
5. Dosage en ciment et en eau (E/C)
6. Qualité des granulats
7. Courbes granulométriques
8. Coefficient de compacité
9. Dosage des granulats
B) Essais au laboratoire
Etude de composition du béton 11
5. Dosage en ciment et en eau
• Evaluation du E/C
’28 = G . ’c . (C/E - 0,5)
Dosage ciment (kg/m3) / dosage eau totale (l/m3)

Classe vraie du ciment (N/mm2 à 28 j.)


CEM II 32,5  42,5
Coefficient granulaire CEM I 42,5  52,5
(voir tableau p.7) CEM I 52,5  62,5

Résistance moyenne à 28 jours (N/mm2)


’28 = ’n + 15% (’n = f’ck)

C/E = ’28 / (G . ’c) + 0,5


Etude de composition du béton 12
5. Dosage en ciment et en eau (suite)
• Dosage du ciment (C)
• C/E connu (p.e. : 1,88)
• Aff. connu (p.e. : 5cm)
 C = 360 kg/m3
1,88
Rem : C  300 kg/m3 360

• Dosage de l’eau (E)


• E = C/1,88
 E = 191 l/m3
Rem : Correction fct. de Dmax 5

Etude de composition du béton 13


Méthode de Dreux
A) Principe de la méthode
1. Nature de l’ouvrage à bétonner
2. Résistance souhaitée
3. Consistance désirée
4. Dimension maximale des granulats
5. Dosage en ciment et en eau (E/C)
6. Qualité des granulats
7. Courbes granulométriques
8. Coefficient de compacité
9. Dosage des granulats
B) Essais au laboratoire
Etude de composition du béton 14
6. Qualité des granulats
• Bonne qualité des graviers

– Dureté adéquate (essai : compression statique)


– Propreté (nettoyage)

• Bonne qualité du sable

– Granulométrie adéquate (module de finesse entre 2,2 et 2,8)


– Propreté (essai : équivalent de sable)

Etude de composition du béton 15


Méthode de Dreux
A) Principe de la méthode
1. Nature de l’ouvrage à bétonner
2. Résistance souhaitée
3. Consistance désirée
4. Dimension maximale des granulats
5. Dosage en ciment et en eau (E/C)
6. Qualité des granulats
7. Courbes granulométriques
8. Coefficient de compacité
9. Dosage des granulats
B) Essais au laboratoire
Etude de composition du béton 16
7. Courbes granulométriques
• But : tracer la courbe granulométrique de référence (courbe
théorique de mélange idéale du sable et du gravier : 2 segments
de droite OA et AB)

• Démarche :
– Tracer les courbes granulométriques du sable et du gravier
– Repérer le point O  origine
– Repérer le point B  Dmax et ordonnée à 100%
– Repérer le point A :
• Abscisse X 
» si Dmax  20 mm  X = Dmax/2
» Si Dmax > 20 mm  X = (Dmax + 5)/2

• Ordonnée Y 
» Y = 50 – (D)0.5 + K avec K = terme correcteur

Vers diagramme Vers tableau K

Etude de composition du béton 17


Méthode de Dreux
A) Principe de la méthode
1. Nature de l’ouvrage à bétonner
2. Résistance souhaitée
3. Consistance désirée
4. Dimension maximale des granulats
5. Dosage en ciment et en eau (E/C)
6. Qualité des granulats
7. Courbes granulométriques
8. Coefficient de compacité
9. Dosage des granulats
B) Essais au laboratoire

Etude de composition du béton 18


8. Coefficient de compacité 
masse d' 1 m3 de matières solides (CSG)
γ
masse d' 1 m3 de béton frais
Voir tableau 

Les valeurs  du tableau sont convenables pour :


• des granulats (sable et gravier) roulés ;
• si sable roulé et gravier concassé =>  =  - 0,01
• si sable et gravier concassés =>  =  - 0,03
• un dosage en ciment de 350 kg/m3.
• si non  =  + (C – 350)/5000
avec C = dosage en ciment (kg/m3)
Etude de composition du béton 19
Méthode de Dreux
A) Principe de la méthode
1. Nature de l’ouvrage à bétonner
2. Résistance souhaitée
3. Consistance désirée
4. Dimension maximale des granulats
5. Dosage en ciment et en eau (E/C)
6. Qualité des granulats
7. Courbes granulométriques
8. Coefficient de compacité
9. Dosage des granulats
B) Essais au laboratoire

Etude de composition du béton 20


9. Dosage des granulats
• Détermination du % en volume absolu des 2 granulats
(gravier : g / sable : s)
– Méthode graphique (voir diagramme)
– Méthode analythique (voir exemple dans les notes de labo)
• Détermination du volume absolu du ciment (litres) :
– Vc = C / 3,1 avec C = dosage en ciment et 3,1 la mv. du ciment
• Choix du coefficient de compacité 
• Détermination du volume absolu des granulats (litres):
– V = 1000 .  - Vc (gravier + sable)
– Vs = V . s (sable)
– Vg = V . g (gravier)
• Détermination du dosage des granulats (kg/m3)
– S = Vs . 2,54 (2,54 = masse volumique du sable en kg/l)
– G = Vg . 2,62 (2,62 = masse volumique du gravier en kg/l)
Vers diagramme Vers tableau 
Etude de composition du béton 21
Méthode de Dreux
A) Principe de la méthode
1. Nature de l’ouvrage à bétonner
2. Résistance souhaitée
3. Consistance désirée
4. Dimension maximale des granulats
5. Dosage en ciment et en eau (E/C)
6. Qualité des granulats
7. Courbes granulométriques
8. Coefficient de compacité
9. Dosage des granulats
B) Essais au laboratoire

Etude de composition du béton 22


Etude de composition du béton 23
Etude de composition du béton 24
Etude de composition du béton 25
Fin de l’exposé

Etude de composition du béton 26


Coefficient granulaire G
G est fonction de la qualité et des dimensions des granulats

Etude de composition du béton 27


Courbes granulométriques

B 5%

36% A

0 95%

Vers point 7  Vers point 9 

Etude de composition du béton 28


Terme correcteur K
K est fonction de 4 paramètres :
• du dosage en ciment; • de la forme des granulats ;
• de l’efficacité de serrage ; • du module de finesse (Mf).

K = 0 si 350 kg/m3 de ciment, granulats roulés, Mf = 2,5 et vibration normale

Etude de composition du béton 29


Terme correcteur K (suite)
Corrections supplémentaires : Ks et Kp

Kréel = Ktableau + Ks + Kp
Ks = 6 . Mf –15
• Avec Mf : Module de finesse réelle
• Si Mf = 2,5 => Ks = 0
• Conséquence : si Mf <2,5 => Ks < 0 => moins de sable et plus
de gravier (le point A est abaissé)

Kp = + 5 à + 10
• Dans le cas d’un béton pompable
• Conséquence : ajoût de plus de sable (le point A est relevé)

Etude de composition du béton 30


Coefficient de compacité 
 est fonction de la constistance désirée, du type de serrage et de Dmax

Vers point 8  Vers point 9 


Etude de composition du béton 31