Vous êtes sur la page 1sur 64

Electrotechnique:

Electricité Avion,
La machine à Courant Continu
Dr Franck Cazaurang, Maître de conférences,
Denis Michaud, Agrégé génie Electrique,

Institut de Maintenance Aéronautique


UFR de Physique, Université Bordeaux I
Composant
Composant ::
Le
Le Moteur
Moteur àà
courant
courant continu
continu

MCC TS
Sommaire: MCC
• Fonctionnel Mcc
• Fonctionnement Machine à Courant Continiu
• Description interne
• Mécanique...
• Les relations
• L’excitation
• Bilan de puissance
• Caractéristiques
• Exemple de MCC
• Moteur / Génératrice
• Commande
• Commande par pont
• Photos: inducteur + MCC
• Rappel des caractéristiques électro-mécaniques
• Les modes d’excitation de la MCC

MCC TS
Fonctionnel

4 8 12 4 8 12
0 16 0 16

- + GND - +

CONVERTION
CONVERTION
Energie ELECTRIQUE
ELECTRIQUE
Rotation
Electrique 
MECANIQUE
MECANIQUE

MCC TS
Fonctionnel

4 8 12 4 8 12
0 16 0 16

MCC
- + GND - + 12 V

CONVERTION
CONVERTION
Energie ELECTRIQUE
ELECTRIQUE
Rotation
Electrique 
MECANIQUE
MECANIQUE

MCC TS
Fonctionnement

MCC TS
Fonctionnement

MCC TS
Fonctionnement

I
N

S
F

Alimentation
MCC TS
Fonctionnement

I
N

S
F

Alimentation
MCC TS
Fonctionnement

I
N

S
F
Frottement
entre balais
et collecteur Alimentation
MCC TS
Fonctionnement

I
N
F
F
S

Frottement
entre balais
et collecteur Alimentation
MCC TS
Description interne

Enroulements
d’induit
Stator
Enroulements
d’inducteur
Si le moteur est à
aimant permanent,
ces enroulements
n’existent pas.
N S

Stator

Rotor

MCC TS
Description interne

N S N S

MCC TS
Description interne

MCC TS
Description interne

Parties tournantes :

MCC TS
Mécanique...

Vitesse de rotation :

 (rd/s) = n (tr/mn)  2 π
60
Moments de force :
OB'
A l’équilibre, M1 = M2  |F1| = |F2| 
OA' B
A F2

F1
A’ O B’
Puissance :
MCC
Putile (en Watt) = T (en N.m)   (rd/s) TS
Les relations

fem : Vitesse
E = K    E (V)
Flux

Couple : T=KI
D’où : T=EI
Si flux constant : K   = K

E = K  

MCC
T = K  I TS
Les relations
I
Côté électrique : L R
U E
F

I
N

S
F

MCC Alimentation TS
Les relations
Côté électrique : I
u(t) = L R
di(t)
e(t) + R.i(t) + L
dt
U E

Côté mécanique :

d Ω(t) 
J = T(t) J
dt T(t) = T (t) - T (t) T
M R
MCC TS
Les relations

En régime
permanent :
d =0
dt
MCC TS
Les relations

Côté électrique : I
U = E + R.I R
Uconstant E

Côté mécanique :
constant
d Ω(t)
J = 0 = T(t) J
dt T
TM(t) = TR(t)
MCC TS
L’excitation

Soit à aimant permanent


Flux constant : N S
K   = K E = K   T = K  I

Soit à excitation indépendante :


Flux constant si Ie constant :
K   = K E = K   T = K  I

Soit à excitation série :


E = K  (I)  
r R I T=K (I)  I

U Inducteur E
U = (r + R) I + E
Induit
MCC TS
Bilan de puissance
R.I²
Pm et Pf
U.I EI EI Tu.
Induit Puissance Puissance
électromagnétique Pu utile
utile

Ue.Ie
Inducteur Pje

Puissance à
fournir
= Putile
=
Tu . Ω
Pfournie Pje + UI

MCC TS
Caractéristiques
 Pour le fonctionnement nominal
(en charge nominale) :
0 A vide  La tension nominale d’alimentation
n  La vitesse nominale n
En charge  Le couple nominal
 = f(I)  Le courant nominal
I
Pour un fonctionnement à vide :
I0 In  Le courant à vide
 La vitesse à vide
T
Td Point de fonctionnement Pour le démarrage :
 Le couple minimal de démarrage
 Le courant maximal supportable
Au démarrage
T = f() Moteur Ils précisent aussi :
 La résistance d’induit
 La valeur de l’inductance d’induit
Tr,constant Charge  Le moment d’inertie du rotor
Tp  La constante de couple (K)
MCC p 0 
TS
Exemple de MCC
Type de Moteur MK72 320 MK72 360
Tension nominale 5,5 V 7,5 V 2
Vitesse à vide 3000 tr/mn 3200 tr/mn
Vitesse en charge nom. 2400 tr/mn 2400 tr/mn

5,6
Couple de démarrage min. 4,1 mNm 4,4 mNm
Couple minimal 1 mNm 1,3 mNm

22
Courant à vide maximal 34 mA 27 mA
Courant en charge 71à 100 mA 69 à 98 mA
Tension induite (fem/tr/mn) 1,53 à 1,98 1,91 à 2,45
(mV/tr/mn)
Résistance du rotor 16  25,6
Inductance du rotor 16 mH 27 mH
Moment d’inertie 9 gcm2 9 gcm2
Constante de temps 34 ms 34 ms
mécanique
Force radiale max. 2,5 N 2,5 N

27
Tension maximale 8V 14 V
Couple maximale 2 mNm 2 mNm
Courant maximal 150 mA 120 mA
Vitesse maximale 4200 tr/mn 4200 tr/mn
MCC TS
Exemple de MCC
Type de Moteur MK72 320 MK72 360
I
Tension nominale 5,5 V 7,5 V L R
Vitesse à vide 3000 tr/mn 3200 tr/mn U E
Vitesse en charge nom. 2400 tr/mn 2400 tr/mn
Couple de démarrage min. 4,1 mNm 4,4 mNm
Couple minimal 1 mNm 1,3 mNm
Courant à vide maximal 34 mA 27 mA 
Courant en charge 71à 100 mA 69 à 98 mA 0
Tension induite (fem/tr/mn) 1,53 à 1,98 1,91 à 2,45 N
(mV/tr/mn)
Résistance du rotor 16  25,6
Inductance du rotor 16 mH 27 mH
T I
Moment d’inertie 9 gcm2 9 gcm2 I0 IN
Constante de temps 34 ms 34 ms
mécanique

J
Force radiale max. 2,5 N 2,5 N
Tension maximale 8V 14 V
Couple maximale 2 mNm 2 mNm Tr,
Courant maximal 150 mA 120 mA
Tp

Vitesse maximale
MCC
4200 tr/mn 4200 tr/mn p 0 TS
Moteur / Génératrice
T = K.I
T>0
U< 0 U> 0

I Quadrant 4 : Quadrant 1 : I
Fonctionnement Fonctionnement
 = K.E génératrice moteur  = K.E
<0 >0
Quadrant 3 : Quadrant 2 :
Fonctionnement Fonctionnement
moteur génératrice

U< 0 U> 0

T = K.I
I I
MCC
T<0 TS
Commande

Idée Solution
Valim Valim

M M

Rb
Ve

MCC TS
Commande

Ve Valim
t
IM

M
IM t
Rb
100 V Vce
Vce
Ve
t

MCC TS
Commande

Solution
Ve t Valim

IM IM
t
M
Vce t Id
Rb
Vce
Id t
Ve

MCC TS
Commande

Ve t
Valim

UM T
t0
UM M

Valim - VCEsat Rb
VF
Ve

MCC TS
Commande

Ve t
Valim
Valim

M
VM T
t0
UM UM M
E = <UM> + <UR> + <UL>
E  <UM> Rb
E = Valim.t0 / T E
E = Valim. Ve

On peut faire donc faire varier la vitesse du moteur ( = E/ K ) en


MCC faisant varier le rapport cyclique TS
Commande Valim

!
Ve t
M
IC
Vérifier t
IC
Rb
Vce
Vce t
Ve

Puissance,
Température

MCC TS
Commande

Valim
Tourner
Comment le
inverser le moteur !
sens de M
M
rotation ?

IC
Rb
Vce
Ve

Problème : Obligation de modifier le montage


MCC TS
Commande par pont

Vcc

M
E

T = K.I I
T > 0 Quadrant 1 :
 = K.E Fonctionnement
<0 moteur
Quadrant 3 :  = K.E
Fonctionnement >0
T = K.I
I moteur
T<0
MCC E TS
Commande par pont

Vcc

UM

M
I E

T = K.I I
T > 0 Quadrant 1 :
 = K.E Fonctionnement
<0 moteur
Quadrant 3 :  = K.E
Fonctionnement >0
T = K.I
I moteur
T<0
MCC E TS
Commande par pont

Vcc

UM

M
I E

T = K.I I
T > 0 Quadrant 1 :
 = K.E Fonctionnement
<0 moteur
Quadrant 3 :  = K.E
Fonctionnement >0
T = K.I
I moteur
T<0
MCC E TS
Commande par pont
Réalisation
Vcc

MCC TS
Commande par pont

Vcc

UM

M
I

MCC TS
Commande par pont

Vcc

UM

M
I

MCC TS
Commande par pont

Vcc Mesure du
courant :

Rm.IMIM Umax
M MiseComparaison
Mise àà l’arrêt
l’arrêt du
Comparaison du
Rm.IM
moteur
moteur
sisi
Rm.IRm.I
Rm.I
Rm.I >>
Mesure
Mesure
MMMM >
Umax
> Umax
Umax
Umax ??
de
de
courant
courant
Rm.IM

MCC TS
Commande par pont
Composant de Vcc
commande R C Rs1 Rs2
22 k 47 nF

7 9 5 3 2 14
L 292 OTA
_

_ T1
Ve 6 _ T3
_ 1 M
+ Comp.
ALI 1 + 15
ALI 2 +
VR=8V
T2 T4

Ref. Oscill.

11 10 8
RO CO
15 k 1,5 nF
MCC TS
Synthèse:

Machine à Courant Continu : MCC


Inducteur
Deux types d ’excitation sont utilisées, soit :
- à aimants permanents. Les pertes joules sont
supprimées mais l ’excitation magnétique est fixe. Dans
les grosses machines, le coût des aimants pénalise cette
solution.
- à enroulements et pièces polaires. Le réglage de
l ’excitation rend possible le fonctionnement en survitesse.
Pour les grosses machines, le montage de pôles auxiliaires
améliore la commutation du courant dans les conducteurs
de l ’induit.
Vue en coupe
Induit bobiné Inducteur
Ventilateur

Balais
Boîte à bornes
Collecteur

Pour imprimer
Inducteur
Deux types d ’excitation sont utilisées, soit :
- à aimants permanents. Les pertes joules sont
supprimées mais l ’excitation magnétique est fixe. Dans
les grosses machines, le coût des aimants pénalise cette
solution.
- à enroulements et pièces polaires. Le réglage de
l ’excitation rend possible le fonctionnement en survitesse.
Pour les grosses machines, le montage de pôles auxiliaires
améliore la commutation du courant dans les conducteurs
de l ’induit.
Inducteur
Deux types d ’excitation sont utilisées, soit :
- à aimants permanents. Les pertes joules sont
supprimées mais l ’excitation magnétique est fixe. Dans
les grosses machines, le coût des aimants pénalise cette
solution.
- à enroulements et pièces polaires. Le réglage de
l ’excitation rend possible le fonctionnement en survitesse.
Pour les grosses machines, le montage de pôles auxiliaires
améliore la commutation du courant dans les conducteurs
de l ’induit.
Inducteur
Deux types d ’excitation sont utilisées, soit :
- à aimants permanents. Les pertes joules sont
supprimées mais l ’excitation magnétique est fixe. Dans
les grosses machines, le coût des aimants pénalise cette
solution.
- à enroulements et pièces polaires. Le réglage de
l ’excitation rend possible le fonctionnement en survitesse.
Pour les grosses machines, le montage de pôles auxiliaires
améliore la commutation du courant dans les conducteurs
de l ’induit.
Induit bobiné
Le champ inducteur vu par l’induit au cours
d’un tour est variable. Il faudra feuilleter le rotor
afin de réduire les pertes fer de l’induit.
Il est donc constitué de tôles circulaires isolées
et empilées sur l’arbre de façon à obtenir le cylindre
d’induit. Ces tôles sont en acier au silicium et
isolées par vernis.

Les bobines de l ’induit sont logées dans des


encoches fermées par des cales. Un frettage assure la
tenue aux efforts centrifuges.
Les bobines sont brasées aux lames du collecteur et
mises en série. On note l ’importance des têtes de
bobines et du collecteur ( partie inactive )sur la
longueur de la machine.
Balais
Les balais assurent la liaison électrique ( contact
glissant ) entre la partie fixe et la partie tournante. Pour
des machines de forte puissance, la mise en parallèle des
balais est alors nécessaire.
Pour des raisons d’économie, ils doivent avoir une
durée de vie aussi longue que possible et assurer un bon
contact électrique. Différentes technologies existent : les
balais au charbon dur, les graphitiques, les électro-
graphitiques, et les métallo-graphitiques. On peut
considérer que dans un contact glissant les pertes sont de
nature mécanique à 35% et de nature électrique à 65%.
Collecteur
Le collecteur a pour fonction d’assurer la
commutation du courant d’alimentation dans les
conducteurs de l’induit.
Il est essentiellement constitué par une
juxtaposition cylindrique de lames de cuivre
séparées par des lames isolantes. Chaque lame est
reliée électriquement au bobinage induit.

Le collecteur est le constituant critique des


machines à courant continu car ses lames sont
soumises aux efforts centrifuge et assemblées
manuellement.
Son usure consécutive du frottement des balais
nécessite un démontage et un ré-usinage périodiques.
De plus, il accroît de 20 à 30% la longueur totale
de la machine.
Pour archiver….

Sur cette vue écorchée, on peut aisément voir :


6
L’induit (1) avec ses encoches recevant les conducteurs en cuivre (absents
5 ici) perforés axialement pour son refroidissement.
 Le collecteur (2) et l’ensemble porte-balais/balais (3) ainsi que la trappe
de visite pour la maintenance (4).
1  Les pôles inducteurs feuilletés (5) vissés sur l’induit.
2  La moto ventilation (6).
 Le système de fixation par pattes (7).
3
7 4
Equations de fonctionnement
Attention! Les séquences qui suivent sont sonorisées.

i M ie
R L E U

Cem

J
U Cem= k… Cr
di
U Ri L E Cem= k i…
dt

E=k… Cem= k i e
E=k  …
E=k e CemCr  J d
dt
Equations de fonctionnement
i
En résumé:
R ie
U L
E
Ce

J

Cr

Les équations qui caractérisent la machine à courant


continu sont :
di
1°) U  Ri  L E
dt
2°) E=k e
3°) Cem= k i e

4°)
CemCr  J d
dt
Caractéristiques électro-mécaniques
Dans un problème de motorisation, la charge entraînée impose au moteur de développer un
couple électromagnétique Cem et une vitesse adaptés aux nécessités de fonctionnement.
Il est donc nécessaire pour un moteur donné, de définir l’ensemble des points de fonctionnement
atteignables.

CemkI
Cem
U RI
k

Dans la pratique, on maximise le couple


Cem par ampère en donnant au flux d’excitation
sa valeur nominale, soit nominal.


Cem  KI
  U  R2 Cem
K K
Avec K= k nominal
Caractéristiques électro-mécaniques
Cem

I1 I1
Cem=K


-I1
Caractéristiques électro-mécaniques
Cem

I2 Cem=K
I2

-I2
Caractéristiques électro-mécaniques
Cem
In In
Cem=K

-In
Caractéristiques électro-mécaniques
Cem
In In
Cem=K
-U1 U1

K 2
 Cem K U1  
R R

-In
Caractéristiques électro-mécaniques
Cem
In In
Cem=K
-U2 U2

K K2
Cem U2  
R R

-In
Caractéristiques électro-mécaniques
Cem
In In
Cem=K
-Un Un K K2
Cem UUn  
Un domaine fermé définit l’ensemble R R
des couples ( Cem,  ) possibles pour n
une machine donnée.


Question :

Quelle est la nature du fonctionnement


correspondant aux quatre points
d’intersection des droites limites ?

-In
Excitation des MCC
Classification
des Machines Eletriques