Vous êtes sur la page 1sur 28

Télécommunication

Télécommunication

Définitions:
Les télécommunications sont définies comme la transmission à distance
d’informations avec des moyens à base d'électronique et d'informatique. Ce terme
a un sens plus large que son acception équivalente officielle « communication
électronique ». .

Dans les débuts des télécommunications modernes, des inventeurs comme ont mis
au point des dispositifs de communication comme le télégraphe, le téléphone ou
la radio. Ceux-ci ont révolutionné les moyens traditionnels tels que les pavillons ou le
télégraphe optique Chappe.
Actuellement, les télécommunications concernent généralement l'utilisation
d'équipements électroniques associés à des réseaux analogiques ou numériques
comme le téléphone fixe ou mobile, la radio, la télévision ou l'ordinateur. Celles-ci
sont également une partie importante de l'économie et font l'objet de régulations au
niveau mondial.
Histoire de la télécommunication

Le télégraphe

Le télégraphe (du grec ancien τηλε têlé, loin et


γραφειν graphein, écrire) est un système destiné à transmettre
des messages, appelés télégrammes, d'un point à un autre sur
de grandes distances, à l'aide de codes pour une transmission
rapide et fiable.
Histoire de la télécommunication

Cooke et Wheatstone

À partir de 1832, plusieurs inventeurs contribuent par leurs travaux à la


conception du télégraphe électrique dont le diplomate russePavel Schilling,
l’Anglais William Fothergill Cooke, un jeune servant dans l’armée des Indes,
et Charles Wheatstone, un physicien.
En 1838, le premier télégraphe électrique est construit par Wheatstone, et mis
en service entre Londres et Birmingham. Il fonctionne selon les principes
suivant. Une ligne électrique relie deux points. À chaque extrémité est placée
une machine constituée d'un émetteur et d'un récepteur. L'émetteur est
un manipulateur manuel ; un simple interrupteur alimente avec
une batterie plus ou moins brièvement la ligne. Le récepteur est
un électroaimant connecté directement sur la ligne qui actionne un mécanisme
chargé de transcrire le code par le marquage d'une bande de papier, qui avance
au rythme des impulsions émises sur la ligne. Lorsqu'un opérateur appuie sur le
manipulateur de son émetteur, le récepteur distant, tout comme le sien entrent
en action, laissant une marque sur la bande de papier en émettant un bruit.
Voilà pourquoi la bande de papier permet de garder une trace du message et
de pallier une éventuelle absence de l'opérateur en réception.
Histoire de la télécommunication
Samuel Morse
L'américain Samuel Morse s'inspire des travaux de ses prédécesseurs (notamment André-
Marie Ampère, François Arago) pour inventer un système simple et robuste. Après un
voyage en Europe, c'est en 1832, sur le Sully, navire qui le ramène aux États-Unis, qu'il
conçoit l'idée d'un télégraphe électrique après une conversation sur l'utilisation de
l'électro-aimant et les travaux d'Ampère avec le géologue Charles Thomas Jackson. Le 20
juin1840, un brevet est accordé pour l'invention du télégraphe électrique9 pour lequel il
met au point un code original de transmission, le code Morse, via la transcription en une
série de points et de traits des lettres de l'alphabet, des chiffres et de la ponctuation
courante. Le point est une impulsion brève et le trait une impulsion longue.
Histoire de la télécommunication

Téléphone

Le téléphone est un appareil de communication, initialement conçu pour transmettre


la voix humaine et permettre une conversation à distance.
Pour fonctionner, le téléphone nécessite une infrastructure terrestre ou spatiale,
le réseau téléphonique. Après y avoir raccordé son terminal fixe ou mis en marche
son appareil mobile, l'utilisateur ayant souscrit à un abonnement auprès d'un opérateur
de télécommunications peut passer un appel téléphonique à un destinataire également
raccordé en composant son numéro attitré, ce qui déclenche généralement
la sonnerie de l'appareil de destination. Si la personne appelée accepte l'appel,
une conversation téléphoniquepeut commencer, ce qui se fait en général, en français,
par le mot « Allô ».
Exception faite des appels d'urgence passés à des numéros spéciaux, les appels passés
via un téléphone ont un coût, lequel est déterminé par des tarifs d'appel établis en
fonction de leur durée, de la localisation du destinataire de la qualité du numéro.
La téléphoniereprésente ainsi un marché important du secteur des télécommunications.
Histoire de la télécommunication

Acteur représentant Alexander Graham Alexander Graham Bell vers 1914-1919.


Bell parlant au téléphone en 1876
Histoire de la télécommunication

Le téléphone manuel

À ses débuts, le réseau téléphonique était entièrement manuel. L'appel d'un


correspondant était effectué par la procédure suivante :
l'abonné décroche le combiné de son téléphone,
cette action provoque la chute d'un volet annonciateur au central, parfois l'allumage
d'un voyant,
une opératrice répond à l'abonné, note le numéro du correspondant à appeler :
si le correspondant dépend du même central, la connexion avec l'abonné se fera en
« local »,
sinon, l'opératrice appelle une autre opératrice chargée du central de rattachement
de la personne appelée.
Histoire de la télécommunication

Le téléphone automatique

Le téléphone automatique a été inventé par Almon Strowger, aux États-Unis vers 1891.
Celui-ci, entrepreneur de pompes funèbres, soupçonnant les opératrices de privilégier
son concurrent, voulait éliminer les opérations manuelles lors de l'établissement d'une
communication. Le commutateur automatique sera testé en France dès 1912 à Nice.
L'intérêt du téléphone automatique est d'appeler directement un correspondant sans
passer par une opératrice. L'usager décroche le combiné de son téléphone puis
transmet à une machine, à l'aide d'un cadran mobile, la série de chiffres identifiant son
correspondant (son numéro de téléphone).
Lors du passage à l'automatique en région parisienne, un numéro à trois chiffres a été
associé à chaque central téléphonique. Les abonnés devaient composer ces trois
chiffres, puis le numéro de leur correspondant. Comme les abonnés avaient en
mémoire les noms des centraux de leurs correspondants, on écrivit sur les cadrans de
numérotation des appareils, quelques lettres de l'alphabet pour chaque chiffre5, ce qui
permit de conserver longtemps l'habitude, en donnant son numéro, de donner le nom
du central, par exemple DANTON et non le numéro 326 correspondant. Il fallait
néanmoins appeler l'opératrice par le 16 pour les relations « interurbaines » et par le
19 pour les relations « internationales »
La téléphonie mobile

La téléphonie mobile est née dans les années 1950 aux États-Unis. Les
premiers réseaux nécessitaient l'allocation d'une fréquence par communication, et
les secteurs géographiques étaient larges (peu d'abonnés par unité de surface). Par la
suite, les réseaux cellulaires ont permis un usage plus rationnel des fréquences,
augmentant ainsi de façon considérable la capacité des réseaux.
Outre la communication téléphonique classique, le téléphone mobile a développé
d'autres fonctionnalités telles que l'envoi de textes courts (SMS) et l'accès à internet
(Web).
Le Métier

concevoir du matériel et des systèmes de télécommunications

participer aux phases d'étude et de développement des nouveaux produits

Que fait-il ?
L'ingénieur en télécommunications conçoit du matériel ou des systèmes de
télécommunications, qu'il s'agisse de centraux téléphoniques, de logiciels, d'outils de
transmission, de composants ou encore de circuits destinés aux téléphones mobiles.
Comment travaille-t-il ?
Au sein du service recherche et développement ou dans un bureau d'études, l'ingénieur
en télécommunications met au point des programmes informatiques, des composants et
des circuits, qui seront intégrés à un produit ou à un système de télécommunications. Il
participe à la recherche et au développement, aux phases d'étude et supervise les tests.
Il coordonne ensuite la fabrication, vérifiant la cohérence de l'assemblage des éléments
matériels et logiciels.
Le Métier
Où exerce-t-il ?
L'ingénieur en télécommunications travaille soit au sein
d'un service de recherche et développement, soit sur le
lieu de production, s'il est chargé de superviser des
activités de production.
Les +
Bien qu'il soit très orienté vers la technique, ce métier
permet d'évoluer vers des fonctions de management dans
différents services de l'entreprise.
Les -
Une innovation révolutionnaire n'est pas au bout de
chaque recherche. Remettre en cause un projet auquel on
croyait n'est pas évident parfois.
Les qualités essentielles

polyvalent / polyvalente

ouvert / ouverte

Polyvalent / Polyvalente
L'ingénieur en télécommunications doit maîtriser différentes technologies,
électroniques, analogiques et numériques, microélectroniques ou informatiques.
Ouvert / Ouverte
Il doit développer une aptitude au dialogue avec des interlocuteurs très divers, des
chercheurs aux utilisateurs.
Adaptable
Dans le secteur des télécommunications, les innovations sont continuelles, il faut donc
être capable de les suivre.
Le salaire en Algérie ???

Le salaire en France: de 1 800 € à 3 500 €

En plus de votre salaire fixe en tant qu'ingénieur en télécommunications, vous


recevez parfois une rémunération variable calculée en fonction de vos performances
ou des résultats de votre entreprise.
Ingénieur d'études / Ingénieure d'études 1 800 € à 3 500 €
Chef de service 3 500 € à 5 000 €

Les montants indiqués correspondent aux rémunérations mensuelles nettes de l'année 2009
Les principaux débouchés

les constructeurs de matériels de télécommunications

les sociétés de services et d'ingénierie informatique


Les constructeurs de matériels de télécommunications grand public, professionnels
ou de défense sont les premiers recruteurs de jeunes ingénieurs en
télécommunications.
Les télécommunications étant de plus en plus intégrées aux systèmes d'information
des entreprises, les SSII (sociétés de services et d'ingénierie informatique)
accueillent également ce type de profil.
Les opérateurs de téléphonie offrent des opportunités en matière de premier
emploi.
L’évolution professionnelle
ingénieur d'études / ingénieure d'études
chef de service

Ingénieur d'études / Ingénieure d'études


Au sein d'un service de recherche et développement, vous participez à la mise au
point de produits ou de systèmes de télécommunications.
Chef de service
Après 10 ans d'exercice, vous coordonnez le travail d'une équipe d'ingénieurs, qui
conçoit ou assure la production de produits ou de systèmes de télécommunications
La formation et les diplômes
bac + 5
bac +

Le profil le plus recherché par les recruteurs est celui des diplômés d'écoles
d'ingénieurs, spécialisés dans les télécommunications.
On peut citer : l'ENSMP (Ecole des Mines ParisTech), l'ISPG (Institut scientifique
polytechnique Galilée - Paris XIII), l'ENSEA (Ecole nationale supérieure de
l'électronique et de ses applications, Cergy), Télécom Paristech-ENST (Ecole
nationale supérieure des télécommunications).
Les formations d'ingénieur se préparent également en alternance, notamment au
CFAI Ingénieurs 2000 de Champs-sur-Marne.
A l'université, il est aussi possible de suivre un cursus scientifique s'achevant par
un master recherche ou professionnel appliqué aux télécommunications (bac + 5)
On peut citer le master mention droit des activités internationales et
européennes spécialité droit des activités spatiales et des télécommunications
(Paris XI), le master pro mention économie managériale et industrielle spécialité
économie des télécommunications, de l'internet et des nouveaux médias (Paris
II), le master pro mention information, systèmes et technologie spécialité réseaux
et télécommunications (Paris XI), le master pro mention électronique et
télécommunication spécialité technologies et techniques de télécommunications
(Marne-la-Vallée).
Après une école d'ingénieurs ou un diplôme universitaire de niveau bac + 5, il est
possible d'envisager un mastère spécialisé, en 1 an : télécommunications et
informatique mobiles ; réseaux et technologies des télécommunications de
l'ENSEA ; conception et architecture de réseaux (Télécom ParisTech) ; réseaux et
services télécoms (télécom et management SudParis, ex-INT d'Evry).
Licence Génie des Télécommunications et Réseaux
Objectifs de la Formation
Cette formation vise à répondre à un besoin en personnels qualifiés admettant un
double profil d’Electronique et d’Informatique capables de prendre en charge en même
temps des tâches liées aux réseaux et/ou aux Télécommunications et s’inscrit dans la
tendance vers la convergence.
Les objectifs principaux consistent alors en :
Acquérir de compétences nécessaires en matière de réseaux, services et supports de
communication. Savoir concevoir, installer, exploiter, administrer et proposer des
solutions réseaux.
Savoir évaluer les choix de différents réseaux.
Savoir spécifier les technologies adéquates de téléphonie réseau et télécommunications
pour l’entreprise.
Savoir choisir les bons supports de transmission.
Assurer la sécurité et la fiabilité des réseaux.
Avoir une bonne connaissance des équipements de télécommunications, des systèmes
électroniques de communication et des réseaux informatiques et cellulaires.
Domaines d’activités visés

Les domaines d’activité à l’issue de cette formation correspondent aux


télécommunications de façon générale et à la mise en œuvre et
l’exploitation des réseaux de façon à répondre aux besoins des :
Opérateurs et fournisseurs d’accès en téléphonie, en réseau (Internet...) et
services.
Distributeurs et installateurs de matériels de télécommunications et
d’informatique.
Utilisateurs de réseaux et de matériels de télécommunications dans les
administrations, établissements divers, industries et entreprises.
Passerelles et poursuite des études
L’accès à la formation professionnelle « Génie Télécommunication et
Réseaux » est ouvert aux étudiants ayant été admis à l’issue d’une première
année Tronc Commun de Licence « MI » ou « Sciences et Technologie ». A
l’issue de cette formation, les étudiants peuvent intégrer directement le
monde du travail ou poursuivre leurs études. Dans ce dernier cas, ils
peuvent poursuivre des études en vue de l’obtention d’un Master soit en
Informatique soit en Electronique.
Description et organisation générale du diplôme
La formation spécifique repose alors sur quatre semestres :
S3 : Mise à niveau et acquisition des notions de base en électronique et informatique
et amélioration des connaissances d’anglais et de l’utilisation du Web.

S4 : Approfondissement des connaissances nécessaires en électronique et


Informatique et Réseaux, ainsi que l’acquisition des principales notions de
propagation et facteurs influant dans le domaine des Télécommunications. Poursuite
du perfectionnement de l’anglais.

S5 : Acquisition des connaissances fondamentales sur les transmissions, les supports


et systèmes de télécommunication, la théorie de l’information et le codage.
Connaissance des normes et acquisition de la maîtrise des réseaux et téléphonie.
S6 : complète la formation en mettant l’accent sur les aspects sécurité des réseaux et
techniques d’évaluation de la qualité des liaisons de Télécommunications. Enfin,
durant ce semestre, chaque étudiant conduit un projet personnel dans le domaine des
Télécommunication et réseaux en relation avec les besoins des partenaires
économiques. Cette dernière activité permet à l’étudiant de mettre en pratique
l’ensemble de ces acquis et de préparer son intégration dans le monde du travail.
Programmes
Programmes
Programmes
OBJECTIFS :
Ils consistent à couvrir la formation dans tous les domaines des télécommunications et
des Technologies de l’Information et de la Communication pour tous les niveaux
(Magister, Ingénieurs d’état), y compris les recyclages et formations complémentaires
s’adressant au personnel des centres et des services des télécommunications.

DEBOUCHES :
Les formations dispensées à l’INTTIC donnent accès :
A des fonctions variées (responsables de projets, conception et développement de
systèmes, enseignement ,..)
Aux domaines de pointe (télécommunications, téléinformatique, réseaux , micro-ondes,
électronique,…)

Formation et Inscription
Responsable : M. MAHMOUDI Mohamed (Tel : 041 29 93 22)
DEBOUCHES :
Les formations dispensées à l’INTTIC donnent accès :
A des fonctions variées (responsables de projets, conception et développement de
systèmes, enseignement ,..)
Aux domaines de pointe (télécommunications, téléinformatique, réseaux , micro-ondes,
électronique,…)
FORMATIONS :.