Vous êtes sur la page 1sur 20

w  

La résolution des problèmes nécessite l¶apprentissage théorique ainsi que


pratique, en effet, dans le monde où nous vivons l¶apprentissage est
essentiel pour la survie et pour le développement.

L'omniprésence des problèmes dans nos vies, Ainsi que le temps limité
qu¶on accorde à l¶éducation et à l¶apprentissage fait apparaitre que le seul
but légitime de l¶entrainement et de l¶éducation doit être la résolution des
problèmes.
   
  


Les problèmes varient selon le savoir nécessité pour les


résoudre, les problèmes varient aussi selon leur degré de
complexité, les problèmes intellectuels varient selon
quatre choses : ?  
?  ? 
? 
   ?    
Ê   
’  

© Les problèmes varient en termes de leur complexité. La
complexité est déterminée par le nombre d¶issues, fonctions ou
variables du problème.

© La complexité est aussi exprimée par le degré de clarté et de


véracité des composantes représentées dans le problème. Nous
savons que la difficulté d¶un problème est rattachée à la
complexité de ce dernier.
À   

© La dynamique du problème entraine son changement dans


le temps, c'est-à-dire le changement de ses facteurs et
conditions, ainsi une adaptation de la compréhension et de
la recherche de solution du problème dans le temps
s¶avère nécessaire.
î 
 


Les problèmes peuvent être résolus de différentes manières et


ceci selon l¶approche adoptée lors de la recherche de solution.
Les différentes structures d'organisation, les différentes cultures
et les différents mélanges sociologiques, affectent la résolution
des problèmes.

Les problèmes dans un domaine comptent sur les opérations


cognitives qui sont spécifiques à ce domaine
ww 


    
 


 



La solution d¶un problème découle d¶un ensemble
d¶opérations cognitives.
La solution de problème exige la représentation mentale du
problème et de son contexte. Ainsi, la solution du
problème construit une représentation mentale (ou le
modèle mental) du problème, connu comme l'espace du
problème.
Ê 

 

 
Les modèles mentaux correspondent aux conceptions que
chacun élabore dans son univers mental sous forme de
représentations d¶objets ou d¶événements et de relations
structurelles entre ces objets ou ces événements.
Ils varient d¶une personne à l¶autre en raison des
connaissances antérieures, des habilités individuelles, des
croyances et des valeurs. Construits à l¶aide de
raisonnement analogique et métaphorique, on peut les
décrire ainsi :
© Ce sont des représentations internes que chacun élabore.
© Le langage est la clé pour comprendre les modèles
mentaux ; ils sont l¶objet d¶une médiatisation
linguistique.
© Ils peuvent être représentés par des réseaux de concepts.
© Le sens donné aux concepts est compris dans leurs
relations avec les autres concepts.
© Le sens social donné aux concepts découle de
l¶intersection des différents modèles mentaux que l¶on
trouve en chacun.
La performance qui traduit un modèle mental est faite de
plusieurs types de connaissances qui, elles, peuvent être
évaluées. Jonassen retient :
© Les connaissances structurales : connaissances de la
structure d¶un domaine.
© Les connaissances procédurales de réflexion : capacité
d¶enseigner à un autre comment faire.
© L¶image du système : capacité de développer des images
mentales.
© La métaphore : capacité de relier le système étudié à un
système existant.
’ 


  

© ëi les problèmes diffèrent du point de vue de la structure, la
complexité et le contexte, ils diffèrent aussi selon les sortes de
processus les résolvants. Combien de sortes de solution de
problème existe t il ? Jonassen a décrit une typologie de
problèmes.

© Puisqu'il est pratiquement impossible de concevoir et


développer des modèles, des méthodes et des instruments pour
résoudre des problèmes de chaque domaine, on va se
concentrer sur trois différentes sortes de problèmes.

  


© La solution des problèmes d¶histoire n¶exige pas seulement


l'exactitude de calcul, mais aussi la compréhension de
renseignements textuels, la capacité de visualiser les données,
la capacité de reconnaître la structure sémantique du problème
et la capacité à déterminer l'ordre de leurs activités.
© La solution des problèmes d'histoire exige la compréhension
conceptuelle significative de la classe de problème. Basé sur
une analyse étendue de solution des problèmes d'histoire
Ône analyse des exigences cognitives pour résoudre des
problèmes d'histoire montre que les apprenants doivent faire les
choses suivantes :

© Faire l'analyse syntaxique de l'énoncé du problème, c'est-à-dire


lire et décrire le problème.
© classifier le type de problème par : Comparaison du contenu du
problème aux problèmes précédemment résolus.
© Comparaison de relations structurelles décrites dans le
problème aux modèles de problème ou aux problèmes
précédemment résolus.
© Construire une représentation mentale du problème résolu par :
L¶Identification des entités du problème.
La Cartographie de ces entités sur le modèle structurel
du problème.

© L'accès aux formules et aux transformations exigées pour


résoudre le problème.
© Évaluer la taille de la solution et les unités appropriées (la
distance, la longueur, et ainsi de suite)
© Résoudre le problème
u  
  
 

  


© Le diagnostic des pannes est parmi les sortes les plus
généralement expérimentées de résolution de problème dans le
monde professionnel, intervenant pour régler un problème en
tentant d'isoler la faute exposé dans un certain système
dysfonctionnel. Ône fois que la faute est trouvée, la partie est
remplacée ou réparée.
©
Le dépannage est souvent considéré comme une série linéaire
de décisions qui mène à l'isolation des défauts.
Ône analyse du processus cognitif exigé pour résoudre les
problèmes montre que les apprentis doivent :

© identifier l'état de la faute et les symptômes rattachés qui


définissent l¶état du système.
© construire un modèle mental du problème.
© Identifier les sous-systèmes de faute
© L'examen des sous-systèmes défectueux.
© ëe rappeler le problème auparavant résolu
ëi aucun problème auparavant résolu n'est disponible, on exclut
le moins probable des hypothèses :
© produire une hypothèse initiale et des hypothèses du problème.
© La mise à l'essai de cette hypothèse basée sur la connaissance
du domaine
© l'Interprétation des résultats de l'épreuve; en confirmant ou en
rejetant la validité de l'hypothèse et en répétant le processus
jusqu'à ce que la faute soit identifiée.
© Exécutez la solution en remplaçant la partie défectueuse.
© Évaluez la solution et déterminer si l'état de but est accompli.
© Enregistrez les résultats

  
  

© Les problèmes politiques sont généralement complexes et interdisciplinaire.
Ône solution raisonnable est alors impossible, en examinant les problèmes
d'un point de vue unique.
© Ces problèmes exigent tous la connaissance de disciplines économique,
politique, sociologique, psychologique, anthropologique, et de diverses
disciplines scientifiques (ingénierie, chimiques, biologiques).
© BARDACH fait valoir que la résolution des problèmes politiques est un
processus se composant des étapes suivantes: définir le problème,
rassembler des preuves, construire des alternatives, sélectionner les critères,
les résultats du projet, confronter les compromis puis de décider.
¦  
Pour que l¶apprenant apprenne à résoudre des problèmes de sa
réalité professionnelle, il faudrait lui fournir une stratégie et
l¶environnement d¶apprentissage propice (Jonassen, 2006 b).

En effet, Jonassen axe la formation sur la résolution de


problèmes qui sont qualifiés de complexes parce qu¶ils
exigeront la mise en application non pas d¶une connaissance
mais d¶un système de connaissances