Vous êtes sur la page 1sur 45

2.

4) Dispositions constructives

pour la liaison pivot

1
2
2.4.1) Introduction

unique possibilité de mouvement relatif entre ces deux pièces :

La rotation autour de l’axe de la liaison.

Exemples de liaisons : Arbre à came, Vilebrequin, par rapport au carter.


Pignon de boîte par rapport au carter.
Roue par rapport à l’axe de roue….

3
Vocabulaire

On utilise couramment les termes d’arbre et d’alésage (ou logement ou


moyeu) pour étudier la réalisation d’un guidage en rotation.

On peut avoir :

Un arbre tournant dans un logement fixe (arbre à came / Carter)


Un logement tournant autour d’un arbre fixe (roue / axe)

4
Surfaces de contact …

5
Représentation symbolique

6
2.4.2) Expression fonctionnelle du besoin
a) Fonction à assurer

Positionner de façon stable les


deux pièces entre elles

Permettre le mouvement relatif


de rotation autour d’un axe
Réaliser une liaison pivot
entre deux pièces
Transmettre des actions
mécaniques

Résister au milieu environnant

7
2.4.2) Expression fonctionnelle du besoin
b) Indicateur de qualité

• Degré de précision du guidage

• Intensité des A.M. Transmissibles

• Niveau des vitesses de rotation

•Fiabilité

•Maintenabilité

•Encombrement

•Coût

•Esthétique

8
2.4.2) Expression fonctionnelle du besoin
c) Forme générale du cahier des charges fonctionnel

Caractéristique des fonctions


Fonctions
Critères d’appréciation Niveau Flexibilité
Positionner de façon Précision du guidage : -Translation résiduelle Généralement
stable les deux déplacement admis entre (en mm) des valeurs
pièces entre elle deux pièces, -Rotation autour des maximales
indépendamment de la deux autres axes de
rotation suivant l’axe de la l’espace (en degré ou
liaison radian)
Permettre le Rendement h = en % Valeur
mouvement relatif minimale
de rotation autour
d’un axe Vitesse de rotation En rad/s ou en tr/min Exprimé en %

Transmettre les Efforts transmissibles : Fx = X (N) Mx = L (N.m) Généralement


efforts -statique Fy = Y (N) My = M (N.m) en
-dynamique Fz = Z (N) Mz = N (N.m) pourcentage
Durée de vie N en heures de Minimale
fonctionnement
Résister au milieu Espacement des visites N max en heures de +\- un certain
ambiant fonctionnement pourcentage

Durée de vie N en heures de Minimale


fonctionnement

9
2.4.3) Principes et moyens mis en oeuvre

10
2.4.3) Principes et moyens mis en oeuvre

•Par contact direct (détaillé plus loin).


Un contact direct est réalisé entre les deux pièces qui sont en liaison pivot, grâce
à deux surfaces cylindriques (alésage et arbre).

•Par interposition de bagues de frottement détaillé plus loin): coussinets .


Une bague appelée coussinet réalisée dans un matériau ad hoc est encastrée
avec le bâti et accueille l’arbre. Le mouvement relatif se fait donc entre l’arbre
et le coussinet

11
2.4.3) Principe et moyens mis en oeuvre

• Par interposition d’éléments roulants (non traité ici) : roulements à billes,


à rouleaux, à aiguilles…

Le roulement sans glissement des billes (ou rouleaux, aiguilles…) sur les bagues
intérieure et extérieure permet de réduire très fortement les pertes énergétiques,
par comparaison aux deux solutions précédentes. Le frottement est diminué.

billes rouleaux aiguilles


12
2.4.3) Principe et moyens mis en oeuvre

• Par interposition d’éléments roulants (non traité ici) : roulements à billes,


à rouleaux, à aiguilles…

13
2.4.3) Principe et moyens mis en oeuvre

•Par interposition d’un film d’huile (non traité ici) : paliers


hydrodynamiques.

Dans ce cas, il n’y a pas de contact métal/métal (si vitesse de rotation


suffisante). C’est le film d’huile qui crée une portance hydrodynamique (même
principe que le ski nautique ou l’aquaplaning). Cette technologie nécessite une
circulation d’huile, qui est entrainée par l’arbre dans sa rotation.

14
2.4.4) Guidage en rotation par contact direct
a) Principe

Montage en porte à faux Montage en chape

15
2.4.4) Guidage en rotation par contact direct
a) Principe

Exemple : Cric hydraulique


16
2.4.4) Guidage en rotation par contact direct
b) Précision du guidage

0 < Tx < jeu axial


0 < Ty < jeu radial et 0 < Ry < décalage angulaire
0 < Tz < jeu radial et 0 < Rz< décalage angulaire

17
2.4.4) Guidage en rotation par contact direct
b) Précision du guidage
L

• un ajustement de type glissant (ex: H7g6) est nécessaire

• pour un jeu est faible, la précision angulaire du guidage


est donné par le critère L/D

18
2.4.4) Guidage en rotation par contact direct
b) Précision du guidage
L

Si L/D < 0.8, la longueur de guidage est insuffisante pour réaliser


une liaison pivot. On aura alors une liaison de type linéaire
annulaire (on parlera aussi de centrage court)

Si L/D > 1.5, on réalise une liaison pivot (on parlera également de
centrage long)
19
2.4.4) Guidage en rotation par contact direct
b) Précision du guidage
Plus la longueur de guidage augmente, plus le coût (lié à la difficulté
de fabrication) augmente

Solution : on divise le guidage en deux

H7 g6 H7 g6

Equivalent à deux liaisons linéaires annulaires en parallèle

20
2.4.4) Guidage en rotation par contact direct
c) Avantages et inconvénients

AVANTAGES :

•Coût peu élevé

INCONVENIENTS :

•Résistances passives importantes (échauffement important)

Faibles vitesses d’utilisation


Efforts transmissibles modérés

21
2.4.4) Guidage en rotation par contact direct
c) Critères de dimensionnement

•Pression maximale admissible

•Vitesse maximale admissible

•Comportement thermique

•Durée de vie souhaitée

22
2.4.5) Guidage en rotation par paliers lisses
a) Principe

•Interposition de bagues de frottement (coussinets ou bagues):

-Réduction du coefficient de frottement (µ)


-Augmentation de la durée de vie
-Fonctionnement silencieux
-Report de l’usure sur les bagues
-Evacuation de la chaleur due au frottement

•Performances bien supérieures à celles obtenues avec un contact direct


 vitesses de rotation et charge admissibles plus importantes

23
2.4.5) Guidage en rotation par paliers lisses
b) Les paliers lisses (ou coussinets)
 les coussinets massifs

Coefficient de frottement :

Acier /Acier  0.1 (sec) et 0.05 (lubrifié)

Acier /Bronze  0.15 (sec) et 0.05 (lubrifié)

24
2.4.5) Guidage en rotation par paliers lisses
b) Les paliers lisses (ou coussinets)
 les coussinets autolubrifiants
• Coussinets obtenus à partir d’un métal fritté et pourvus d’un système
de lubrification intrinsèque

• Vitesse tangentielle et T°C maximales 8 m/s et 200°C

Principe de lubrification

25
2.4.5) Guidage en rotation par paliers lisses
b) Les paliers lisses (ou coussinets)
 les coussinets autolubrifiants
• Coussinets obtenus à partir d’un métal fritté et pourvus d’un système
de lubrification intrinsèque

• Vitesse tangentielle et T°C maximales 8 m/s et 200°C

26
2.4.5) Guidage en rotation par paliers lisses
 Les bagues en tôle roulée composite type glacier

•Vitesse tangentielle
max. 3 m/s

Coefficient de frottement : Acier /PTFE  0.01 à 0.05


27
2.4.5) Guidage en rotation par paliers lisses
Exemples

28
2.4.5) Guidage en rotation par paliers lisses
Exemples

29
2.4.5) Guidage en rotation par paliers lisses
Exemples

30
2.4.5) Guidage en rotation par paliers lisses
c) Comparatif entre les différentes familles

31
2.4.5) Guidage en rotation par paliers lisses
d) Montage des coussinets : en X

32
2.4.5) Guidage en rotation par paliers lisses
d) Montage des coussinets : en O

3 1 2 3
H7f 7

H7s8

33
2.4.5) Guidage en rotation par paliers lisses
d) Montage des coussinets : ajustements

Afin de limiter la vitesse au contact, un coussinet est monté serré


dans l’alésage (et donc glissant sur l’arbre)

De cette façon, la vitesse de glissement est la plus faible possible.

34
2.4.5) Guidage en rotation par paliers lisses
d) Montage des coussinets : ajustements

Après montage

35
2.4.5) Guidage en rotation par paliers lisses
d) Montage des coussinets : autres contraintes

- Etat de surface (rugosité Ra).

- Dureté.

- Tolérances géométriques :
* cylindricité ;
* coaxialité ;
* perpendicularité éventuelle, si collerette.

36
2.4.6) Dimensionnement – critères de choix d’un coussinet
a) Pression diamétrale admissible

F
P
d.L

P  Plim
calculée donnée
CRITERE: constructeur

37
2.4.6) Dimensionnement – critères de choix d’un coussinet
b) Vitesse de glissement admissible

V  vitesse de glissement (m.s1)


V  R. R  rayon de l' arbre (m)
  vitesse de rotation de l' arbre en (rad.s1)

V  Vlim
calculée donnée
CRITERE: 
constructeur


38
2.4.6) Dimensionnement – critères de choix d’un coussinet
c) Produit (p.V) limite, flux de puissance calorifique dissipée
calculée donnée

.  ( pV
constructeur

CRITERE: pV . )lim

Zone d’utilisation d’un palier lisse :

39
2.4.6) Dimensionnement – critères de choix d’un coussinet
d) Comparatif pour les différents types de paliers

40
2.4.6) Dimensionnement – critères de choix d’un coussinet
e) Méthode calcul
• La température de fonctionnement est un premier critère éventuel ;

• Le diamètre minimal D de l’arbre, imposé par la résistance des matériaux


permet avec la fréquence de rotation, le calcul de la vitesse de glissement ;

• L’effort radial divisé par la surface projetée donne la pression de service ;

• Le produit (P.V) définit le dernier critère d’aptitude à l’emploi.

41
2.4.7) Guidage en rotation par éléments roulants : les roulements

42
2.4.7) Guidage en rotation par éléments roulants : les roulements

43
2.4.7) Guidage en rotation par éléments roulants : les roulements

44
2.4.7) Guidage en rotation par éléments roulants : les roulements

45